Archives par mot-clé : Vo Long Te

Võ Long Tê : Les archipels de Hoàng Sa et de Trường-Sa … [préface de Nguyễn Thế Anh]

VoLongTe_ArchipelsHoangSaTruongSa_1[ndlr] En 1974, la République du Viêt-Nam (au Sud du 17e Parallèle 1955-1975) éditait un ouvrage capital sur la connaissance historique de l’archipel des Paracels. L’ouvrage, préfacé par le Professeur Nguyen The Anh, est désormais en ligne sur le site du chercheur Liam Kelley responsable du site Le Minh Khai’s SEAsian History Blog.

La connaissance que nous avons des îles Paracels, pour ancienne qu’elle soit, est restée longtemps imprécise et incertaine. Dans quelques ouvrages savants vietnamiens, mention en été faite dès le milieu du XVIIe siècle, mais ce n’était que description vague et représentation approximative, bâties sur des renseignements fragmentaires recueillis auprès des pêcheurs et marins qui n’avaient jamais cessé de fréquenter saisonnièrement ces îles. Il faudra attendre des missions de relevé cartographique que l’empereur Minh Mệnh y fait envoyer, la première fois en 1834 avec le « Giám thành Đội trưởng » Trương Phú Sĩ, et la deuxième fois en 1836 avec le « Thủy quân Chánh Đội trưởng » Phạm Hữu Nhật, pour que l’administration s’en forme une idée exacte. Cependant, l’on aura pas attendu pour proclamer, comme le répéteront plus tard les auteurs du Đại Nam nhất thống chí (大南ー統志)que la province de Quang Ngai englobe « à l’Est, s’échelonnant en position tranversale, des îles de sable qui, tout en s’unissant dans un ensemble à d’autres îles font de l’océan un fossé ».

Dans cette étude M. Võ Long Tê s’est attaché à nous retracer cette amélioration progressive de nos connaissances des îles Paracels dans le passé, en s’appuyant sur d’anciens textes qu’il dépouille avec une rare vigueur scientifique, en historien averti. Il faut voir ici plus qu’une oeuvre de circonstance, inspirée par un problème d’actualité : dépassant l’événement, l’auteur nous a finalement fait, avec bonheur, l’histoire de toute une politique territoriale de l’ancien Vietnam. Et c’est à un historien que je rends hommage ici.

Nguyễn Thế Anh, avril 1974.

  • Voir le texte intégral de cet ouvrage en ligne : PDF