Vietnam’s pathfinder

Hommage de l’historien K.W. Taylor (professeur en études culturelles sino-vietnamiennes au département des études asiatiques de l’Université de Cornell) à son collègue John K. Whitmore, historien du Viêt-Nam à l’Université de Michigan, récemment décédé.


John Kremers Whitmore (1940–2020) was the pioneer of Vietnamese studies in the United States, not only because of his own research and publications but equally because he trained and nurtured new generations of young scholars. In the 1960s, Vietnamese studies in the United States hardly existed. There were anti-war academics, mostly specialising in American history, with a few having expertise in some Southeast Asian country other than Vietnam. But scholars who studied Vietnam as a country and not just as a war were exceedingly rare. Only one American was devoted to the study of Vietnam on its own terms, and that was John Whitmore.

Lire la suite : Mekong Review, November 2020. URL : https://mekongreview.com/vietnams-pathfinder/


Illustration « à la une » : Dr John K. Whitmore at a Chinese–Vietnamese boundary marker in Qinzhou, Guangxi, China, 2008.
Photo: Sun Laichen

VIÊT NAM : l’histoire politique des deux Guerres 1858-1954 et 1945-1975 (Nguyễn Ngọc Châu)

Pour revoir le webinaire autour de l’ouvrage de Nguyên Ngoc Châu, organisé par le MCFV (Mouvement des Citoyens Français d’origine Vietnamienne). Discussion modérée par Louis Raymond avec les interventions des historiens François Guillemot (IR CNRS, IAO) et Pascal Bourdeaux (MCF EPHE, GRSL).


Webinaire du MCFV du 14-11-2020 : dialogue sur l’histoire politique des deux guerres du Viet Nam entre l’auteur NGUYEN NGOC Châu et le journaliste Louis RAYMOND

Source : MCFV. URL : http://www.mcfv.eu/webinaire-du-mcfv-du-14-11-2020-dialogue-sur-lhistoire-politique-des-deux-guerres-du-viet-nam-entre-lauteur-nguyen-ngoc-chau-et-le-journaliste-louis-raymond/

Gregg Huff : World War II and Southeast Asia [parution]

Parution d’un ouvrage important sur l’occupation japonaise en Asie du Sud-Est. Présentation de l’éditeur.

World War II and Southeast Asia
Economy and Society under Japanese Occupation

From December 1941, Japan, as part of its plan to build an East Asian empire and secure oil supplies essential for war in the Pacific, swiftly took control of Southeast Asia. Japanese occupation had a devastating economic impact on the region. Japan imposed country and later regional autarky on Southeast Asia, dictated that the region finance its own occupation, and sent almost no consumer goods. GDP fell by half everywhere in Southeast Asia except Thailand. Famine and forced labour accounted for most of the 4.4 million Southeast Asian civilian deaths under Japanese occupation. In this ground-breaking new study, Gregg Huff provides the first comprehensive account of the economies and societies of Southeast Asia during the 1941-1945 Japanese occupation. Drawing on materials from 25 archives over three continents, his economic, social and historical analysis presents a new understanding of Southeast Asian history and development before, during and after the Pacific War.

  • Provides the first comprehensive study of Southeast Asian economy and society during the 1941-1945 Japanese occupation
  • Features an extraordinarily wide range of archive material drawn from 25 archives over three continents
  • Includes economic, social and historical analysis to assess the long-term impact of the Pacific War and Japanese occupation on Southeast Asia

Source : Cambridge University Press. URL : https://www.cambridge.org/gb/academic/subjects/history/south-east-asian-history/world-war-ii-and-southeast-asia-economy-and-society-under-japanese-occupation?format=HB

Pourquoi Nguyễn Huy Thiệp ? (dossier)

Les Cahiers du Nem, revue culturelle en ligne, propose un dossier sur un grand écrivain vietnamien dont les plupart des œuvres ont été traduites et publiées en France.

En ce mois de septembre 2020, les Cahiers du Nem publient un dossier sur l’écrivain vietnamien Nguyễn Huy Thiệp, l’une des figures les plus emblématiques de la littérature au lendemain du Đổi Mới, l’ouverture économique lancée en 1986.

Pourquoi Thiệp ?

Son œuvre est publiée presque intégralement aux éditions de l’Aube, mais hors des milieux universitaires intéressés par le Viêt Nam et de la diaspora, elle demeure relativement peu lue. Nous sommes pour notre part convaincus qu’il est un grand écrivain qui gagnerait à être davantage connu en France et dans le monde. Ses nouvelles ont pour décor le Viêt Nam, bien sûr. Mais sans doute la finesse de celles-ci et les conclusions que l’auteur leur apporte, jamais définitives du point de vue moral, nous renseignent-elles sur la complexité de l’humanité toute entière.

Lire la suite : Louis Raymond, Pourquoi Nguyên Huy Thiêp, 11/09/2020.

Articles du dossier :

Illustration « à la une » : l’écrivain Nguyên Huy Thiêp, photo de Marcelino Truong

« Mémoires d’Indochine » 2020 : séance 3

Année universitaire 2020-2021 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

« Mémoires online : commémorations officielles et récits alternatifs »

★ ★ ★

Un groupe de travailleurs à Sorgues (Vaucluse) 47e cie, 1941. © Collection Pham. Source : Liem-Khe Luguern

« Travailleurs indochinois » dans les guerres françaises

Séance 3 : mercredi 21 octobre 2020 – salle de réunion de l’IAO

Reprise de la thématique du séminaire de 2014.

Cette séance sera entièrement consacrée à la catégorie socio-historique « Travailleurs indochinois », principalement d’origine vietnamienne, enrôlés de force ou engagés volontaires lors des deux guerres mondiales pour soutenir « l’effort de guerre ». Une première vague amena plus de 90.000 « lính thợ » (soldats et ouvriers) en France pendant la guerre de 1914-1918 de laquelle la France sortit victorieuse. Une seconde vague concerna environ 20.000 recrutés pendant le second conflit mondial dans le contexte de la défaite de 1940 et de l’occupation allemande. En suivant le parcours de certains d’entre eux à travers les documents proposés, nous aborderons la question plus générale des migrations coloniales et du contact avec le colonisateur. Nous interrogerons la pratique mémorielle autour des « Travailleurs indochinois » et le rapport particulier de ces « immigrés malgré eux » avec le Viêt-Nam. Pour ce faire, nous nous appuierons sur quelques reportages courts diffusés à la télévision française.

Projection d’un extrait du film de Lam Lê en seconde partie de séminaire :

  • Cong Binh, la longue nuit indochinoise, Adr Productions, Blaq out collection, 2013.

Lectures :

Luguern Liêm-Khê, « Ni civil ni militaire : le travailleur indochinois inconnu de la Seconde Guerre mondiale », Le Mouvement Social 2/ 2007 (n° 219-220), p. 185-199. URL : www.cairn.info/revue-le-mouvement-social-2007-2-page-185.htm / DOI : 10.3917/lms.219.0185

CR de lecture de Bastien Golovkine : Mireille Le Van Ho, Des Vietnamiens dans la Grande Guerre : 50 000 recrues dans les usines françaises, Paris, Vendémiaire, 2014. URL : https://indomemoires.hypotheses.org/21629


Pour accompagner la séance :

Tran-Nu (Luguern), Liêm-Khê, Les travailleurs indochinois en France de 1939 à 1948, Mémoire de maîtrise sous la direction de Philippe Vigier, Université Paris X Nanterre, 1988. Document en ligne sur le site travailleurs-indochinois.org (PDF).

Reportages :

« Immigrés de force, souvenirs d’Indochine ». URL : https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/2013/03/28/immigres-de-force-souvenirs-d-indochine-224841.html

« Mémoire: Dans les pas des travailleurs indochinois… ». URL : https://youtu.be/-Mcpzr3-ozE

« Histoire de France : Les oubliés d’Indochine ». URL : https://youtu.be/EA8A7kqbNUc

Sitographie :


Illustration « à la une » : Un ancien travailleur indochinois © France 3 Aquitaine

Populisme et nationalisme vus du Viêt-Nam – Conférences 2019

[ndlr] Série de conférences instructives sur les dérives idéologiques qui préoccupent le Parti communiste vietnamien actuellement : populisme et nationalisme expliqués dans le cadre de l’éducation de la Sécurité publique (Công An) par le professeur Trân Viêt Thai.

  • Première vidéo : Le populisme.
  • Seconde vidéo : Nationalisme et Ultra-nationalisme.
  • Troisième vidéo : La question de la Mer Orientale.

“How Hanoi is Leveraging Anti-China Sentiments Online » by Dien Nguyen An Luong [ISEAS]

Mise en ligne d’un article intéressant de Dien Nguyen An Luong sur la gestion politique du sentiment anti-chinois au Viêt-Nam.

EXECUTIVE SUMMARY
• In this era of blossoming social media, anti-China sentiments have morphed and manifested online, compelling Vietnamese authorities to keep close tabs on it.
• In a political system that prizes legitimacy and political stability above all else and that is on the verge of a leadership transition, the authorities have increasingly looked to social media to gauge anti-China sentiments and to calibrate their responses accordingly.
• Anti-China protests in 2018 were a bitter pill for the Vietnamese authorities to swallow, leaving significant imprints on how their tools for dealing with anti-China sentiments are designed.
• The fight against the Covid-19 pandemic has seen the Vietnamese authorities finding an unlikely venue for boosting their legitimacy, one that they previously sought to repress: anti-China sentiments.
• The authorities have been able to make the most of the combination of propaganda and anti-China sentiments to shape critical China-related coverage in the mainstream media.
• It is unlikely, however, that they have enough political and technological wherewithal to do the same online any time soon.

URL : https://www.iseas.edu.sg/wp-content/uploads/2020/09/ISEAS_Perspective_2020_115.pdf

Image « à la une » : Manifestants à Ho Chi Minh-Ville en 2018 © Kao Nguyen/Agence France-Presse

La décolonisation et la guerre vécues par les populations du Viêt-Nam, du Laos et du Cambodge

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search