“How Hanoi is Leveraging Anti-China Sentiments Online » by Dien Nguyen An Luong [ISEAS]

Mise en ligne d’un article intéressant de Dien Nguyen An Luong sur la gestion politique du sentiment anti-chinois au Viêt-Nam.

EXECUTIVE SUMMARY
• In this era of blossoming social media, anti-China sentiments have morphed and manifested online, compelling Vietnamese authorities to keep close tabs on it.
• In a political system that prizes legitimacy and political stability above all else and that is on the verge of a leadership transition, the authorities have increasingly looked to social media to gauge anti-China sentiments and to calibrate their responses accordingly.
• Anti-China protests in 2018 were a bitter pill for the Vietnamese authorities to swallow, leaving significant imprints on how their tools for dealing with anti-China sentiments are designed.
• The fight against the Covid-19 pandemic has seen the Vietnamese authorities finding an unlikely venue for boosting their legitimacy, one that they previously sought to repress: anti-China sentiments.
• The authorities have been able to make the most of the combination of propaganda and anti-China sentiments to shape critical China-related coverage in the mainstream media.
• It is unlikely, however, that they have enough political and technological wherewithal to do the same online any time soon.

URL : https://www.iseas.edu.sg/wp-content/uploads/2020/09/ISEAS_Perspective_2020_115.pdf

Image « à la une » : Manifestants à Ho Chi Minh-Ville en 2018 © Kao Nguyen/Agence France-Presse

Décolonisations : des héros méconnus ? 14/10/2020

[ndlr] Annonce d’une conférence / débat au Palais de la Porte Dorée à Paris.

Fidèle à son objectif de diffusion des connaissances, le Musée national de l’histoire de l’immigration propose, avec ses partenaires, un cycle de rencontres débats dédié aux réalités migratoires et aux thèmes d’actualité.

Comment écrire une histoire des décolonisations prenant le contre-pied de l’histoire dominante, officielle, émanant des anciens pays colonisateurs ? Telle est la question à laquelle Karim Miské, Pierre Singaravélou et Marc Ball ont répondu dans une série documentaire et un livre éponyme paru en septembre en coédition entre Arte et le Seuil : Décolonisations.

De l’Inde au Congo, en passant par le Vietnam ou le Sénégal, l’histoire écrite du point de vue des colonisés est traversée de nombreuses figures connues ou méconnues qui ont incarné la résistance de leurs peuples et porté leurs combats pour la libération.

Cette rencontre permet d’interroger la nature même des décolonisations. Se limitent-elles à une période historique marquant la fin des Empires européens ? N’ont-elles pas commencé au premier jour de la colonisation ? En finit-on jamais de décoloniser l’histoire ? Que partageons-nous aujourd’hui de cet héritage ?

  • En partenariat avec Arte.
  • Avec Pierre Singaravélou, historien, Karim Miské, écrivain et réalisateur, et Marc Ball, réalisateur, tous trois co-auteurs de Décolonisations, Paris, Arte éditions, 2020. 
  • Rencontre animée par Anaïs Kien, journaliste (France Culture).

Source : Musée National de l’Histoire de l’Immigration

André Menras : « Việt Nam: Tiếng gào thét từ bên trong » [2020]

[ndlr] Le nouveau film d’André Menras mis en ligne sur YouTube en février 2020 donne la parole à une génération de dissidents, de pêcheurs et de paysans vietnamiens en lutte contre l’injustice sociale et foncière ainsi que contre l’expansionnisme chinois. Ce film politique dénonce l’accaparement des terres des paysans et l’autoritarisme de l’Etat-Parti à travers des témoignages exceptionnels rarement présentés. Il a une valeur historique.

Disparition de l’ethnologue Richard Pottier (1940-2020)

[ndlr] Annonce de Vanina Bouté, codirectrice du Centre Asie du Sud-Est (UMR CNRS/EHESS 8170). Enseignante-chercheuse à l’Université de Picardie.


Nous venons d’apprendre avec tristesse la disparition, avant-hier, le 8 septembre, de Richard Pottier, ethnologue de la péninsule Indochinoise, disciple revendiqué de Georges Condominas, particulièrement connu pour ses recherches sur les pratiques thérapeutiques au Laos et sur la mythologie thaïe.

Il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages, parmi lesquels : Les réfugiés originaires de l’Asie du Sud-Est (avec G. Condominas), La Documentation française, 1983; Santé et société au Laos, 1973-1978, Scripta, 2004; Yû dî mî hèng. Essai sur les pratiques thérapeutiques lao, Ecole française d’Extrême-Orient, 2007; Anthropologie du mythe, Editions Kimé, 1994; « Asie du Sud-Est » in Encyclopédie philosophique universelle, T. IV, 1998; Anthropologie du mythe 2. Ancêtres et fondateurs de dynastie dans la mythologie Lao, Éditions Kimé, 2012.

Richard Pottier était professeur émérite en anthropologie à l’université Paris-Descartes, où il a dirigé de nombreuses thèses, membre de l’unité mixte « Langues, musique et société », et ancien membre permanent du CEDRASEMI. Il a siégé au Comité national (CNRS) et a présidé durant plusieurs années la section 20 (ethnologie) du CNU.

Vanina Bouté, 10/09/2020.

Retrouvez Richard Pottier dans un entretien sur Canal U en 2007 : ANTHROPOLOGIE DE LA MALADIE ET DU MYTHE AU LAOS ET EN ASIE DU SUD-EST

Séminaire Mémoires d’Indochine : Synopsis 2020

Année universitaire 2020-2021 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

Mémoires d’Indochine :

La décolonisation et la guerre vécues par les populations du Viêt-Nam, du Laos et du Cambodge

« Mémoires online : commémorations officielles et récits alternatifs »

Lieu : ENS de Lyon, site Descartes

Enseignant : François Guillemot

Courriel : francois.guillemot@ens-lyon.fr

Jour : le mercredi

Horaires : 9h-12h

Salles :  D4.070 (IAO) sauf indication

Continuer la lecture de Séminaire Mémoires d’Indochine : Synopsis 2020

Indochine, une guerre japonaise – Film documentaire de Philippe Fréling (2020)

Diffusion le 1er septembre 2020 sur la chaîne Histoire TV et rediffusion le 6 septembre à 17h15, le 8 septembre à 22h55, le 13 septembre à 06h25 et le 18 septembre à 00h15. Un film documentaire de Philippe Fréling en deux parties, co-production de Kami Productions et ECPAD. Synopsis ci-dessous :

Cette mini-série documentaire en 2 épisodes met en lumière un fait méconnu de l’histoire de la guerre d’Indochine. Si ce combat entre un peuple colonisé et son colonisateur a vu s’affronter, de 1946 à 1954, Vietnamiens et Français, c’est bien l’action d’un troisième protagoniste – le Japon – qui en a favorisé le déclenchement.

Le premier épisode, Le loup dans la bergerie, montre comment entre 1940 et 1942, les Japonais se sont servis de l’Indochine vichyste pour se lancer, au lendemain de l’attaque de Pearl Harbour, à la conquête de l’Asie du sud-est.

Le second épisode, La terre brûlée, raconte comment les Japonais, constatant que la guerre tourne en leur défaveur, en sont venus à prendre possession de l’Indochine pour y installer un régime de terreur et ruiner tout l’édifice colonial français.

Le Viet Minh, mouvement nationaliste d’obédience communiste, se renforce alors dans sa lutte pour l’indépendance du Vietnam. Après la capitulation japonaise, les Français ne parvenant pas à reprendre pied dans ce qui fut « la perle » de leur empire, Ho Chi Minh appelle au soulèvement populaire : la guerre d’Indochine commence.

Source :  ECPAD

International justice: tackling impunity in Asia

[ndlr] Signalement d’un article de Priya Pillai publié dans The Interpreter, le média en ligne du Lowy Institute.


Trials in Cambodia, while fraught, may help deliver accountability for crimes against humanity across the region.

Nuon Chea and Khieu Samphan, high ranking officials of the Pol Pot regime, have been sentenced to life imprisonment twice over for their role in the genocide of the Cham Muslim and ethnic Vietnamese minorities during the Khmer Rouge era.

The landmark judgment delivered this month by the Extraordinary Chambers in the Courts of Cambodia (ECCC) found the pair guilty of crimes against humanity, including murder, forced marriage and rape, forced labour, among others.

The decision of the chamber and the institution which issued it are noteworthy for a few reasons, not all positive. Of the two completed cases at the ECCC, the guilt of only three individuals has been adjudicated upon. Four defendants are yet to face trial, which is unlikely to proceed due to government opposition.

Lire la suite : The Interpreter, 29/11/2018.

Illustration « à la une » : Victims of the Pol Pot regime on display in a memorial tower at the Choeung Ek killing fields © Satoshi Takahashi via Getty

La décolonisation et la guerre vécues par les populations du Viêt-Nam, du Laos et du Cambodge

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search