Le jour où le Sud a gagné sa liberté : L’Indochine [2017]

Documentaire de France Télévisions, INA, TV Monde, Et la suite productions… réalisé en 2017 par Laurent Joffrin et Alain Portes.

Notre avis : La guerre d’Indochine n’en finit pas de hanter la mémoire française. Diffusé il y a deux ans sur la chaîne de l’Assemblée nationale (LCP), un documentaire réalisé en 2017 qui aurait pu être intéressant sur le rôle de Pierre Mendès France dans la recherche de la paix en Indochine en fournit une énième illustration.

Si la fin des prétentions impériales françaises signifiées par la défaite de Diên Biên Phu sont bien rappelées, on apprend peu de choses sur la réalité et la complexité de la situation du côté vietnamien (révolution d’août, division politique, guerre civile, encadrement chinois de l’armée populaire d’un côté et soutien américain de l’autre, création de l’armée nationale vietnamienne, période Bao Dai…). Le documentaire est rythmé par des anachronismes dans les images, des idées reçues sur le Viêt-Minh (“en sandales” en 1954) et des approximations (par exemple sur le territoire de la République de Cochinchine) ou une vision caricaturale de SM Bao Dai, chef de l’Etat associé (1949-1955) sans parler d’une confusion d’image entre Vo Nguyen Giap et Truong Chinh au passage 20:50-54.

A part le premier ministre de la RDVN Pham Van Dong, les Vietnamiens de tous bords apparaissent comme des figurants qui subissent dans ce documentaire encore bien trop franco-français. Aucun historiens vietnamien, chinois, russe, américain ou français… n’ont été mobilisés pour étayer le propos. Et pour finir, le titre alambiqué est inintelligible et ne remplit pas sa promesse. Doit-on comprendre : “le Sud a gagné sa liberté” face à la ténacité des dirigeants de la République démocratique du Viêt-Nam (le Viêt-Minh en tant que front politique ayant disparu en 1951) qui désirait réunifier le pays sous leur seul contrôle ? Il aurait mieux valu l’intituler : “La Paix en Indochine : le pari de Mendès France”. Pari risqué pour Mendès France et pari manqué pour ce documentaire qui ne donne pas à voir toute la complexité de la situation. A voir donc, avec en tête ces quelques précautions d’usage.

FG

Lien vers le documentaire : dailymotion

Concern in Vietnam at Hanoi topping AirVisual’s ranking

La réponse argumentée de Air Visual aux contestations vietnamiennes sur la pollution de Hanoi.

Hanoi has topped AirVisual’s rankings several times in recent days, provoking discussion and concern in Vietnam.

We have noticed some concern in Vietnam that Hanoi has been at no. 1 on AirVisual’s “major city ranking” at certain times over recent days.

We would like people to be aware that this does not mean that Hanoi is the world’s no. 1 polluted city. The “major city ranking” currently consists of around 90 major global cities.

At any one time, a city can top the live ranking, as happened with London and even San Francisco last year. Details on how we curate the “major city ranking” in order to make it relevant to people are here

We also publish a separate annual world ranking in partnership with Greenpeace. The report published in March showed that Hanoi was not in the world’s top 200 most polluted cities in 2018.

Lire la suite : Air Visual

Voir aussi : AirVisual nói gì về cáo buộc ‘thao túng dữ liệu’ để bán hàng ở Việt Nam?, VOA, 09/10/2019.

“Mer de l’EST” : Nouvelle protestation du Viêt-Nam

L’expansionnisme de la Chine sur un territoire maritime régi par le droit international se poursuit, donnant lieu le 2 octobre à une nouvelle protestation officielle de la République socialiste du Viêt-Nam.

Việt Nam yêu cầu Trung Quốc rút nhóm tàu Hải Dương 8 khỏi Biển Đông

TGVN. Theo Người Phát ngôn Bộ Ngoại giao, Việt Nam kiên quyết phản đối hoạt động của nhóm tàu Hải Dương 8 trên Biển Đông và đã giao thiệp với Trung Quốc về vấn đề này.

[…] Việt Nam yêu cầu Trung Quốc chấm dứt ngay vi phạm, rút toàn bộ nhóm tàu nói trên ra khỏi vùng biển Việt Nam và không để tái diễn hành động vi phạm tương tự. Việt Nam kiên quyết bảo vệ chủ quyền và các quyền lợi hợp pháp của Việt Nam tại Biển Đông bằng các biện pháp luật pháp quốc tế cho phép.

Lire la suite : Thê Gioi Viêt Nam, 03/10/2019.

Voir aussi :

Hà Lan, VN xác minh việc TQ triển khai giàn khoan Hải Dương 982 ở Biển Đông, News Zing, 03/10/2019.

Viêt Anh, Việt Nam xác minh Trung Quốc đưa giàn khoan tới Biển Đông, VnExpress, 03/10/2019.

L’émission du 3 octobre 2019 sur France Culture :

Illustration “à la une” : Mme Lê Thi Thu Hang, porte parole du Ministère des Affaires étrangères de la RSVN © BC

« Mémoires d’Indochine » 2019 : séance 3

Année universitaire 2019-2020 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

“Décoloniser l’histoire de l’Indochine”

★ ★ ★

Illustration de couverture d’un manuel de littérature vietnamienne représentant l’entrée du Temple de la littérature à Hanoi (publié à Saigon, 1959)

Écrire l’histoire du Viêt-Nam sous la colonisation

Enseigner et écrire l’histoire de leur pays en “situation coloniale” relevait d’un défi pour les intellectuels vietnamiens. Assez rapidement après les premiers récits historiques des colonisateurs, ils ont pris en main cette question pour produire leurs propres récits de la culture, de la littérature et de l’histoire vietnamiennes. Cette séance reprendra les points essentiels de notre communication du 16 mai 2019 en s’appuyant en complément sur des références devenues classiques sur “l’écriture de l’histoire” (Philippe Artières, Michel de Certeau, Paul Veyne). Nous verrons quels usages font les auteurs vietnamiens des historiographies nationales et coloniales pour construire un récit neuf de leur propre histoire et dresser des corpus spécifiques sur les plans culturels et littéraires.

Séance 3 : mercredi 9 octobre 2019 – salle de réunion de l’IAO

Lectures requises :

Dufourmont Eddy, « L’écriture de l’histoire dans le Japon et la Corée à l’époque coloniale. Shiratori Kurakichi et Choi Namseon », Hypothèses, 2007/1 (10), p. 271-281. URL : https://www.cairn.info/revue-hypotheses-2007-1-page-271.htm

Pozner Paul, «  Le problème des chroniques vietnamiennes, origine et influences étrangères  »,  Bulletin de l’École française d’Extrême-Orient. Tome 67, 1980. pp. 275-302. URL : www.persee.fr/doc/befeo_0336-1519_1980_num_67_1_3347

Pour accompagner cette séance :

Postcolonial Indochina – Aperçu bibliographique

Pour accompagner la séance 2 de notre séminaire, voici une sélection d’ouvrages portant sur la péninsule indochinoise et s’inscrivant dans le champ des postcolonial studies ou apparentés à cette approche (nous verrons dans quel sens).

La liste est volontairement circonscrite aux trois pays de la péninsule indochinoise. Ce choix limité (sous la forme d’un échantillon) s’est effectué sur la base des ouvrages catalogués dans le SUDOC.

Classement par ordre alphabétique d’auteur.es.

Couverture de l’ouvrage d’Emmanuelle Saada, historienne et sociologue de l’EHESS.

Bayly, Susan, Asian voices in a postcolonial age. Vietnam, India and beyond, Cambridge, Cambridge University Press, 2007. Lien : http://www.sudoc.fr/129356581

Bradley, Mark Philip, Imagining Vietnam and America. The making of postcolonial Vietnam, 1919-1950, Chapel Hill, University of North Carolina Press, 2000. Lien : http://www.sudoc.fr/071020489

Brocheux, Pierre & Hémery, Daniel, Indochine la colonisation ambiguë 1858-1954, Paris, Éditions La Découverte, textes à l’appui / histoire contemporaine, 2001, nouvelle éd. augmentée et mise à jour. Lien : http://www.sudoc.fr/059618159

Creak, Simon, Embodied Nation. Sport, Masculinity, and the Making of Modern Laos, Honolulu, University of Hawai’i Press, coll. “Southeast Asia. Politics, Meaning, and Memory”, 2015. Lien :http://www.sudoc.fr/186338902

Earl, Catherine, Vietnam’s new middle classes. Gender, career, city, Copenhagen, NIAS Press, 2014. Lien : http://www.sudoc.fr/180447300

Edwards, Kathryn, Contesting Indochina. French remembrance between decolonization and Cold War, Oakland, University of California Press, 2016. Lien : http://www.sudoc.fr/196543266

Falser, Michael S., From a colonial reinvention to postcolonial heritage and a global commodity. Performing and re-enacting Angkor Wat and the Royal Khmer Ballet, London, Routledge, 2013. Lien :
http://www.sudoc.fr/184984033

Firpo, Christina, The uprooted. Race, children, and imperialism in French Indochina, 1890-1980, Honolulu, University of Hawai’i Press, 2016. Lien : http://www.sudoc.fr/194810801

Goscha, Christopher, Indochine ou Vietnam ?, Paris, Vendémiaire, 2015. Lien : http://www.sudoc.fr/188503153

Gombay, Nicole et Palomino-Schalscha, Marcela (ed.), Indigenous places and colonial spaces. The politics of intertwined relations, Abingdon, Routledge, 2019. Lien : http://www.sudoc.fr/231980000

Guillemot, François & Larcher-Goscha, Agathe, La colonisation des corps. De l’Indochine au Viêt Nam, Paris, Vendémiaire, “Chroniques”, 2014. Lien : http://www.sudoc.fr/181798220

Ha, Marie-Paule, French Women and the Empire. The case of Indochina, Oxford, Oxford University Press, 2014. Lien : http://www.sudoc.fr/178969761

Hack, Karl & Rettig, Tobias (ed.), Colonial armies in Southeast Asia, London, Routledge, 2005. Lien : http://www.sudoc.fr/09524929X

Hue-Tam Ho Tai (ed.), The Country of Memory. Remaking the Past in Late Socialist Vietnam, Berkeley, University of California Press, 2001. Lien : http://www.sudoc.fr/08328723X

Keith, Charles, Catholic Vietnam. A church from empire to nation, Berkeley, University of California Press, 2012. Lien : http://www.sudoc.fr/165547189

Kleppinger, Kathryn & Reeck, Laura (ed.), Post-migratory cultures in postcolonial France, Liverpool, Liverpool University Press, 2018. Lien : http://www.sudoc.fr/234305347

Landerman, Scott, Tours of Vietnam. War, travel guides, and memory, Durham, Duke University Press, 2009. Lien : http://www.sudoc.fr/139773029

Luguern, Liêm-Khê, Les « Travailleurs Indochinois ». Etude socio-historique d’une immigration coloniale (1939-1954), Thèse de doctorat sous la direction de Gérard Noiriel, Histoire et civilisations, Paris, EHESS, 2014. Lien : http://www.sudoc.fr/180145630

Mary, Julien, Réparer l’histoire. Les combattants de l’Union française prisonniers de la République démocratique du Vietnam de 1945 à nos jours, Thèse de doctorat sous la direction de Frédéric Rousseau, Histoire militaire, Montpellier 3, 2017. Lien : http://www.sudoc.fr/223822043

Nguyen, Nathalie Huynh Chau, South Vietnamese Soldiers. memories of the Vietnam War and after, Santa Barbara, Praeger, 2016. Lien : http://www.sudoc.fr/195582721

Nguyen-Marshall, Van ; Drummond, Lisa B. Welch ; Bélanger, Danièle (ed.), The reinvention of Distinction. Modernity and the middle class in urban Vietnam, Dordrecht, Springer Verlag, 2012. Lien : http://www.sudoc.fr/177598514

Nguyen Thi Tuyet Trinh, L’imaginaire colonial français de l’Indochine 1890-1935, Thèse de doctorat sous la direction de Jean-Jacques Tatin-Gourier, Lettres modernes, Tours, 2014. Lien : http://www.sudoc.fr/18390432X

Norindr, Panivong, Phantasmatic Indochina. French colonial ideology in architecture, film, and literature, Durham, Duke University Press, 1996. Lien : http://www.sudoc.fr/024723819

Ovesen, Jan & Trankell, Ing-Britt, Cambodians and their doctors. A medical anthropology of colonial and postcolonial Cambodia, Copenhagen, NIAS Press, 2010. Lien : http://www.sudoc.fr/149085397

Pairaudeau, Natasha, Mobile Citizens. French Indians in Indochina, 1858-1954, Copenhagen, NIAS Press, 2016. Lien : http://www.sudoc.fr/192845152

Pelley, Patricia M., Postcolonial Vietnam. New histories of the national past, Durham, Duke University Press, 2002. Lien : http://www.sudoc.fr/072105739

Peyvel, Emmanuelle , L’invitation au voyage, Géographie postcoloniale du tourisme au Việt Nam, Lyon, ENS éditions, coll. De l’Orient à l’Occident, 2016. Lien : http://www.sudoc.fr/194641589

Ponzanesi, Sandra & Waller, Marguerite (ed.), Postcolonial Cinema Studies, London, Routledge, 2012. Lien : http://www.sudoc.fr/156576996

Robson, Kathryn & Yee, Jennifer (ed.), France and “Indochina”. Cultural representations, Lanham, Lexington Books, 2005. Lien : http://www.sudoc.fr/091248116

Roque, Ricardo & Wagner, Kim A. (ed.), Engaging Colonial Knowledge. Reading European archives in world history, Basingstoke, Palgrave Macmillan, 2012. Lien : http://www.sudoc.fr/174176791

Rosen Jacobson, Liesbeth, The “Eurasian Question”. The colonial position and postcolonial options of colonial mixed-ancestry groups from British India, Dutch East Indies and French Indochina compared, Hilversum, Verloren, 2018. Lien : http://www.sudoc.fr/230785352

Saada, Emmanuelle, Les enfants de la colonie. Les métis de l’Empire français entre sujétion et citoyenneté, Paris, La Découverte, 2007. Lien : http://www.sudoc.fr/115126171

Waterson, Roxana & Kwok Kian-Woon (ed.), Contestations of memory in Southeast Asia, Singapore, NUS Press, 2012. Lien : http://www.sudoc.fr/163690723

Winter, Jim, Post-conflict heritage, postcolonial tourism. Culture, politics and development at Angkor, London, Routledge, 2007. Lien : http://www.sudoc.fr/129422169

{à suivre]

En plus des deux références indiquées au programme de la séance 2 et pour élargir le champ de nos connaissances, voici les références évoquées lors de cette séance, rappelant quelques enjeux en SHS autour des Postcolonial Studies :

Exemple de séminaire :

Lectures postconiales, séminaire de Alain Messaoudi et Stephanie Schwerter à l’EHESS (2009-2010), résumé en ligne : https://journals.openedition.org/annuaire-ehess/20425

Publications et recensions d’ouvrages :

Recension d’un ouvrage qui a fait débat : Eric Keslassy, « Nicolas Bancel, Florence Bernault, Pascal Blanchard, Ahmed Boubeker, Ruptures postcoloniales. Les nouveaux visages de la société française », Lectures, Les comptes rendus, 2010, mis en ligne le 08 juin 2010. URL : http://journals.openedition.org/lectures/1037

Une critique vive du sociologue Sylvain Laurens, “Poscolonial Business” sur le blog des éditions Agone : http://blog.agone.org/post/2010/05/18/Postcolonial-Business-1

Marie-Claude Smouts, « La question de la mémoire postcoloniale », Transcontinentales, 6 | 2008, document 6, mis en ligne le 06 avril 2011. URL : http://journals.openedition.org/transcontinentales/627 voir aussi l’ouvrage publié sous sa direction : La situation postcoloniale. Les postcolonial studies dans le débat français, Presses de Sciences Po, « Références », 2007.

Dominique Combe, « « Le texte postcolonial n’existe pas » », Genesis, 33 | 2011. URL : http://journals.openedition.org/genesis/597

Recension de l’ouvrage d’Eric Savarese : Ewa Tartakowsky, « Éric Savarese, La rencontre postcoloniale », Lectures, Les comptes rendus, 2014, mis en ligne le 17 mars 2014. URL :
https://journals.openedition.org/lectures/13961

Présentation d’une étude récente :
Laila Amine, Postcolonial Paris (2018) : https://journals.openedition.org/lectures/25411

Joseph Tonda, « L’inconscient postcolonial des médias », Le Portique, 39-40 | 2017, document 1, mis en ligne le 20 janvier 2019. URL : http://journals.openedition.org/leportique/2957

Thèse récente :

Compte-rendu de la thèse de Anne-Claire Collier, 2018, « Le moment français du postcolonial. Pour une sociologie historique d’un débat intellectuel » : https://ltshs.hypotheses.org/525 (par Emir Mahieddin)

Numéros spéciaux de revues :

“Faut-il être postcolonial ?”, Labyrinthe, n° 24, 2006 : https://journals.openedition.org/labyrinthe/1241

“Genre et perspectives postcoloniales”, Les Cahiers du CEDREF, n° 17, 2010 : https://journals.openedition.org/cedref/572

Recension du numéro spécial de la revue Raison présente : Manon Domenech, « Abdelhafid Hammouche, Gilbert Meynier, Roland Pferfferkorn (dir.), « Colonial, postcolonial, décolonial », Raison Présente, n° 199, 2016 », Lectures, Les comptes rendus, 2017, mis en ligne le 13 février 2017. URL : https://journals.openedition.org/lectures/22310

MàJ 04/10/2019.

Illustration “à la une” : source Virtual Saigon (VnExpress).

Adeline Carrier : Phnom Penh privatisée. La propriété à l’épreuve de la coutume [parution]

Les Cahiers de la revue Péninsule viennent d’éditer une monographie d’Adeline Carrier sur le Cambodge. Présentation ci-dessous.

L’Association Péninsule et l’IRASEC présentent :

Adeline Carrier

Phnom Penh privatisée.

La propriété à l’épreuve de la coutume

Paris/Bangkok, Cahier de Péninsule n°13, 2019, 234 p.

Ce livre analyse les écueils de la réforme foncière dans laquelle est engagé le Cambodge depuis 1993, à l’instar d’autres pays socialistes en transition vers un régime libéral. Il l’aborde à partir de la ville de Phnom Penh, marquée par une gestion conflictuelle des terres où coexistent le formel et l’infra légal dans un contexte de tensions socioéconomiques majeures. C’est à ce jour la première tentative d’explication des dysfonctionnements du foncier qui prenne en compte l’histoire contemporaine, les textes de loi vernaculaires imprégnés d’influences étrangères, et les pratiques des citadins, oscillant entre respect de la loi et attachement aux usages coutumiers.

Une des spécificités du système foncier actuel réside dans la manière dont les élites politico-économiques s’appuient sur le droit romano-germanique et, plus largement, sur les outils de la propriété privée cadastrée pour régenter le marché à leur guise. En accueillant favorablement les préconisations de l’expertise internationale consistant à imposer l’immatriculation cadastrale comme garantie du droit de propriété, elles entretiennent un climat d’insécurité en leur faveur. Monnayé dans le cadre d’une bureaucratie patrimoniale, le mécanisme de sécurisation des droits du sol oppose les détenteurs d’un titre de propriété aux bénéficiaires d’un simple droit de possession, à la merci d’une expulsion vers la périphérie urbaine.

Basé sur l’instrumentalisation d’un droit étranger, ce phénomène de ségrégation socio-spatiale qui se déploie depuis vingt-cinq ans trouve son origine dans la réorganisation de la capitale après la défaite khmère rouge de1979. Si le droit d’inspiration socialiste, transposé du cadre légal vietnamien, s’est alors imposé pour règlementer la distribution des logements et des terrains, la population d’origine rurale qui repeupla Phnom Penh a majoritairement perpétué les usages fonciers traditionnels. Il en a résulté un décalage souvent conflictuel entre l’application du droit et la résilience de pratiques séculaires. Cette rémanence de la coutume n’est elle-même pas récente: le vieux droit royal s’était perpétué durant l’époque coloniale puis à l’Indépendance en dépit de plusieurs tentatives d’instaurer la propriété romano-germanique.

En ignorant le poids social de cet héritage, la réforme foncière actuelle se heurte à des obstacles chroniques qui mettent en péril l’essence même de la démarche : l’accès équitable à la sécurité foncière pour tous.

Bon de commande ci-après :

La décolonisation et la guerre vécues par les populations du Viêt-Nam, du Laos et du Cambodge