Philippe Gras : « Na San, le prélude » – Vendredi 12 avril 2024 (IAO)

Le chercheur Philippe Gras, fonctionnaire au ministère des Armées, est spécialiste de l’histoire de la guerre d’Indochine, présentera une conférence le vendredi 12 avril 2024 à Lyon.

Résumé : La seconde partie de la guerre d’Indochine (1945-1954) est marquée par une nouvelle stratégie française pour contrer la poussée Vietminh vers le Laos : celle des camps retranchés. Cette stratégie vise à édifier des camps fortifiés éloignés du delta tonkinois, ravitaillés et appuyés par l’aviation, qui doivent devenir les bases offensives voulues inexpugnables. Modèle de ce que sera Dien Bien Phu, Na San est le premier exemple de camp retranché, attaqué sans succès par le Vietminh, en décembre 1952. Pourtant malgré la victoire française, Na San est le prélude tragique de Dien Bien Phu en 1954, symbole des errements et de l’illusion de la supériorité des armes.

Photo de l’affichette : Août 1953 évacuation de Na San (SHD).


Retrouvez l’actualité des séminaires de recherche sur le site de l’IAO : https://iao.cnrs.fr/actualite/

Christopher Goscha : « L’asymétrie mémorielle Algérie-Indochine en France : ou comment expliquer l’oubli indochinois ?  » – Vendredi 29 mars 2024 (IAO)

Pour archivage. Grosse affluence au séminaire de l’IAO à l’occasion de la conférence de Christopher Goscha, professeur d’histoire à l’UQÀM (Montréal). Résumé ci-après.

En 2022, Emmanuel Macron a effectué une visite officielle à Alger pour réaliser une « réconciliation mémorielle » entre les sociétés française et algérienne sur la guerre qui les a déchirées (1954-1962). En 2020, il avait confié à l’historien Benjamin Stora une « mission sur la mémoire de la colonisation et de la guerre d’Algérie ». Ces démarches tentaient d’affronter le passé, les tensions entre les deux pays et des problèmes d’intégration, et elles avaient sans doute des objectifs politiques. De façon frappante, la guerre d’Indochine reste dans l’ombre de l’Algérie dans la mémoire française, alors que pourtant le conflit indochinois (1945-1954), qui a opposé la France au Vietnam d’Hô Chi Minh, fut la guerre de décolonisation la plus violente du 20ème siècle. Comment expliquer cet oubli relatif du Vietnam à une époque où la France semble plus prête qu’auparavant à regarder son passé colonial en face ? Christopher Goscha tentera de répondre à cette question.

Photo de l’affichette : Le commandant Marcel Bigeard, commandant le 6e bataillon de parachutistes coloniaux (BPC), en liaison radio au cours du parachutage de ses hommes sur Diên Biên Phu. Date : 16/03/1954 © Daniel Camus ; Jean Péraud/ECPAD/Défense.

Charles Keith: Subjects and SojournersCharles Keith. A History of Indochinese in France [parution]

Signalement d’une nouvelle étude de Charles Keith, “une histoire des Indochinois en France”. Présentation de l’éditeur.

During the era of French colonial rule in Indochina, as many as two hundred thousand Indochinese sojourned in France. Subjects and Sojourners is a vivid and comprehensive social, cultural, and political history of this diverse group, which ranged from ruling monarchs to the most marginal laborers. Drawing from a range of rich but underused archives, Charles Keith explores how French colonialism extended Indochina’s colonial society into France, where Indochinese subjects studied, labored, fought, and lived in imperial spaces and contexts that were profoundly different from those they had left behind. Time in France transformed these sojourners, and when they returned to Indochina, they in turn transformed colonial society. Indochinese, in short, did not simply encounter “France” in the colony: they went and lived it for themselves.

Charles Keith is Associate Professor of History at Michigan State University.

Source : University of California Press : https://www.ucpress.edu/book/9780520396852/subjects-and-sojourners

Sur le même sujet sur ce carnet : https://indomemoires.hypotheses.org/40677

Le président vietnamien, Vo Van Thuong, démissionne après un an au pouvoir – aperçu dans la presse

Nouvelle démission de haut-niveau dans le gouvernement vietnamien.

AFP + Le Monde, “Le président vietnamien, Vo Van Thuong, démissionne après un an au pouvoir”, Le Monde, 20 mars 2024.

Selon l’Agence de presse vietnamienne (VNA), le président s’est déclaré coupable de « violations et de manquements », et sa démission a été acceptée par le comité central du Parti communiste au pouvoir.

URL : https://www.lemonde.fr/international/article/2024/03/20/le-president-vietnamien-vo-van-thuong-demissionne-apres-un-an-au-pouvoir_6223069_3210.html


AFP + Le Figaro, “Vietnam: le président a présenté sa démission”, Le Figaro, 20 mars 2024. URL : https://www.lefigaro.fr/international/vietnam-le-president-a-presente-sa-demission-20240320

Catherine Duthu, “Vietnam : le président démissionne, emporté par une vague anti-corruption, dans un pays en pleine croissance”, Radio France, 21 mars 2024. URL : https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/la-revue-de-presse-internationale/la-revue-de-presse-internationale-emission-du-jeudi-21-mars-2024-6458732

RFI, “Le président vietnamien démissionne en pleine purge anticorruption”, Radio France Internationale, 20 mars 2024. URL : https://www.rfi.fr/fr/asie-pacifique/20240320-le-pr%C3%A9sident-vietnamien-d%C3%A9missionne-en-pleine-purge-anticorruption

VNA, “Le Comité central du Parti consent à la libération de Vo Van Thuong de ses fonctions”, Vietnam National Agency, 20 mars 2024. URL : https://fr.vietnamplus.vn/le-comite-central-du-parti-consent-a-la-liberation-de-vo-van-thuong-de-ses-fonctions/222194.vnp

VNA, “La vice-présidente Vo Thi Anh Xuân assume le rôle de présidente par intérim”, Vietnam +, 21 mars 2024. URL : https://fr.vietnamplus.vn/la-vicepresidente-vo-thi-anh-xuan-assure-la-presidence-interimaire-du-pays/222226.vnp

MàJ 21 mars 2024.

Emmanuel Pannier & Nicolas Lainez : Terrain sous surveillance au Viet Nam – incertitudes, tâtonnements et marges de manœuvre (14 mars 2024)

Pour la séance du séminaire « Faire de la recherche sur le terrain : contraintes, contournements, engagements en Asie du Sud-Est », deux chercheurs de l’Institut de Recherche sur le Développement (IRD), tous deux associés au CASE, interviendront le jeudi 14 mars. 

Spécialistes d’anthropologie économique et du Vietnam, Emmanuel Pannier (Paloc/IRD) & Nicolas Lainez (Cessma/IRD) proposent la communication suivante :

Terrain sous surveillance au Viet Nam : incertitudes, tâtonnements et marges de manœuvre

Le séminaire se déroulera de 10h30 à 12h30 en salle A427 (attention, exceptionnellement salle au 4e étage), bâtiment de l’EHESS, 2 cours des Humanités, Aubervilliers, M° Front Populaire.

En espérant vous retrouver nombreux/ses,

Marie Aberdam, Vanina Bouté et Catherine Scheer.

François Guillemot : La « Révolution » au Viêt-Nam : une phénoménologie ?

Nous avons eu le plaisir d’inaugurer en compagnie de Kmar Bendana (université de La Manouba, Tunisie) la première séance de l’Atelier “Concepts voyageurs, approches aréales” le mercredi 31 janvier 2024 sur le thème de la “révolution”.

Résumé de notre intervention :

La révolution vietnamienne, sous l’égide des dirigeants communistes et/ou nationalistes, et/ou religieux ou millénaristes, a été intimement liée aux processus de décolonisation et de guerre intestine. Mais ces processus ont revêtu de multiples formes et façonné des imaginaires contradictoires. De quelle révolution parle-t-on au Viêt-Nam ? Cette communication s’intéressera à trois aspects du phénomène révolutionnaire vietnamien en interrogeant d’abord la sémantique qui installe le propos et une méthodologie politique, puis les différents processus indépendantistes révolutionnaires et leur imbrication dans la guerre civile de réunification, et posera la question d’un « révolutionnarisme », dans un pays divisé puis dans un pays réunifié désormais capitaliste « à orientation socialiste » dans lequel la révolution fait système (pensée Ho Chi Minh).


Pour s’y retrouver dans la complexité des organisations vietnamiennes, on peut se reporter à ce document en ligne : 

Pour en savoir plus : https://www.ens-lyon.fr/evenement/recherche/atelier-concepts-voyageurs-approches-areales?ctx=contexte

Charles Keith: Subjects and Sojourners. A New History of Indochinese in France – 24 janvier 2024

Conférence à venir de Charles Keith, historien à l’Université de Michigan, Etats-Unis.

Résumé :

From the nineteenth century until decolonization, as European administrators, missionaries, and businessmen streamed into new colonies around Asia and Africa, colonial subjects traveled to Europe. This talk, based on my forthcoming book Subjects and Sojourners (University of California Press, 2024), explores how French colonial rule in Indochina extended Indochina’s colonial society into France. Perhaps two hundred thousand Indochinese sojourned in France between conquest in the 1850s and decolonization a century later. They came from all parts of colonial society, from ruling monarchs to the most marginal laborers. In France, they studied, labored, fought, and lived in contexts that, although still within the empire, were profoundly different from their places of origin. Their French sojourns were socially, culturally, and politically transformative. And when these sojourners returned to Indochina, virtually all parts of colonial society bore traces of their experiences abroad. Subjects and Sojourners shows, in short, that Indochina did not simply receive and refashion France in the colony: they went and lived it for themselves. 

Du XIXe siècle à la décolonisation, alors que les administrateurs, missionnaires et hommes d’affaires européens affluaient dans les nouvelles colonies d’Asie et d’Afrique, les sujets coloniaux voyageaient vers l’Europe. Cette conférence, basée sur mon livre Subjects and Sojourners (University of California Press, 2024), explore la manière dont le régime colonial français en Indochine a étendu la société coloniale de l’Indochine à la France. Environ deux cent mille Indochinois ont séjourné en France entre la conquête dans les années 1850 et la décolonisation un siècle plus tard. Ils venaient de tous les horizons de la société coloniale, des monarques régnants aux travailleurs les plus marginaux. En France, ils ont étudié, travaillé, combattu et vécu dans des contextes qui, bien que situés dans l’empire, étaient profondément différents de leurs lieux d’origine. Leurs séjours en France ont été socialement, culturellement et politiquement transformateurs. Et lorsque ces voyageurs sont rentrés en Indochine, pratiquement tous les secteurs de la société coloniale portaient les traces de leurs expériences à l’étranger. Subjects and Sojourners montre, en bref, que les Indochinois ne se sont pas contentés de recevoir et de refaçonné la France dans la colonie : ils sont allés la vivre pour eux-mêmes.


Charles Keith received his Ph.D. from Yale in 2008, and is Associate Professor of History at Michigan State University.  He is the author of Catholic Vietnam: A Church From Empire to Nation (University of California Press, 2012), which received the 2015 Harry J. Benda Book Prize (Association for Asian Studies), the 2013 Alf Andrew Heggoy Book Prize (French Colonial Historical Society), and the 2013 John Gilmary Shea Book Prize (American Catholic Historical Association). He served as co-editor in chief of the Journal of Vietnamese Studies from 2018-2022.

Wednesday, January 24, 2024
12:00 Noon
Room 203, Luce Hall
34 Hillhouse Avenue

Register on Zoom here>>


Source : https://cseas.yale.edu/IndochineseinFrance

Photographie “à la une” : Indo-Chinese at their favorite sport of Mua Kung or Chuc a Luc. Mesves Bulcy, Nievre, France.

La décolonisation et la guerre vécues par les populations du Viêt-Nam, du Laos et du Cambodge

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search