Publication of Journal of Vietnamese Studies 14(3)

Nouveau numéro de JVS.

The Journal of Vietnamese Studies is pleased to announce the publication of Volume 14, Issue 3. Please use the table of contents below to access the research essays, multimedia reviews, and book reviews in this issue. The cover features a photograph by Sarah D. Huang.

Table of contents

Hong Kong : 3 mois de révolte [presse]

Depuis début juin 2019, la population de Hong Kong est mobilisée contre les projets de Pékin et pour sa survie démocratique. Rappel des principaux faits dans la presse française.

  • La révolte en quelques dates

Margaux Lannuzel avec AFP, “Hong Kong : trois dates pour comprendre l’escalade de la crise”, Europe 1, 19 août 2019. La crise entre l’archipel et la Chine continentale dont il dépend dure désormais depuis plus de deux mois. De part et d’autre, le ton s’est durci ces dernières semaines. 

Camille Caldini et Louis San, “L’article à lire pour comprendre la crise qui secoue Hong Kong depuis deux mois”, France Info, 16/08/2019. Né d’une opposition à un projet de loi spécifique, le mouvement de protestation contre la mainmise chinoise à Hong Kong ne faiblit pas et a élargi ses revendications, malgré l’ombre menaçante de Pékin.

Mathieu Dejean, “Comprendre la crise à Hong Kong en cinq moments-clés”, Les Inrockuptibles, 14/08/2019. Alors que des tanks de la police militaire chinoise affluent à proximité de Hong Kong, après deux mois d’une mobilisation inédite, faisons le point sur cette crise.

En vidéo : La résistance de Hongkong vue sur la longue durée

  • La manifestation populaire du dimanche 18 août 2019

Aabla Jounaïdi, “Hong Kong: une manifestation géante et sans violence”, RFI, 19/08/2019. Immense succès pour la manifestation pro-démocratie à Hong Kong du dimanche 18 août. D’après les organisateurs, 1,7 million de personnes auraient afflué dans et autour du parc Victoria malgré une pluie torrentielle. Mais surtout, le caractère pacifique de l’évènement aura été assuré.

Cyrille Pluyette, “À Hongkong, la mobilisation face à Pékin ne faiblit pas”, Le Figaro, 18/08/2019. Des centaines de milliers de manifestants ont encore défilé dans les rues ce dimanche, sans violence.

Le Monde avec AFP, “A Hongkong, nouvelle journée de manifestations malgré les menaces de Pékin”, Le Monde, 18/08/2019. Plusieurs dizaines de milliers de Hongkongais se sont rassemblés dimanche pour réaffirmer leur soutien à cette mobilisation prodémocratique sans précédent, en dépit des violences et des menaces d’intervention de Pékin.

Rosa Brostra, “A Hongkong, marée humaine contre vent et armée”, Libération, 18/08/2019. Environ 1,7 million de manifestants se sont rassemblés dans les rues de Hongkong, malgré les menaces d’intervention militaire de Pékin, le 18 août.

Vidéo. 20 Minutes avec AFP, “Hong Kong: La plus grande manifestation pro-démocratie depuis des semaines”, 20 Minutes, 18/08/2019. Après les manifestations violentes de cette semaine, les leaders du mouvement prodémocrate avaient à cœur de montrer le calme et la détermination de leurs soutiens.

“Un « autre Tiananmen » à Hongkong nuirait à un accord commercial, selon Trump”, Le Monde, 19/08/2019. Le président des Etats-Unis a de nouveau exprimé son souhait que la crise dans le territoire trouve une issue pacifique.

  • La stratégie de Pékin et de l’exécutif hongkongais

AFP, “Hong Kong: les options de Pékin pour régler la crise”, Le Point, 03/09/2019. Voilà bientôt trois mois que des manifestations monstres et des affrontements violents secouent la ville chinoise semi-autonome de Hong Kong (sud). […] Comment ramener le calme ? La question est un casse-tête pour Pékin, qui n’a en théorie pas le droit d’intervenir directement dans l’ex-colonie britannique.

Agnès Gaudu, “Hong Kong : le temps du jugement est proche selon la presse officielle chinoise”, Courrier International, 02/09/2019. Au premier jour de la rentrée scolaire et universitaire, et après un week-end d’affrontements, Hong Kong entame deux jours de grève générale des cours. Pendant ce temps, la pression exercée par Pékin monte encore d’un cran – la presse officielle chinoise passe aux menaces et aux insultes. [accès réservé aux abonnés]

Le Monde et AFP, “Crise à Hong kong : Pékin a utilisé Twitter et Facebook contre les manifestants”, Le Monde, 20/08/2019. Le gouvernement chinois a créé de nombreux comptes pour discréditer et diviser le camp prodémocratie. L’impact de cette propagande reste difficile à évaluer.

L. C., “Hong Kong: Quelle est la stratégie de Pékin face aux manifestations?”, 20 Minutes, 16/08/2019. La Chine, qui a massé ses troupes à la frontière de Hong Kong, a menacé jeudi de ne pas rester « les bras croisés » si la contestation pro démocratie devait dégénérer.

Le Figaro avec AFP, “Hongkong: la cheffe de l’exécutif espère un «retour au calme»”, Le Figaro, 20/08/2019. La cheffe de l’exécutif hongkongais Carrie Lam a espéré ce mardi que l’absence de violences en marge de la grande manifestation prodémocratie de dimanche augurait d’un «retour au calme» dans l’ex-colonie britannique, tout en refusant d’accéder aux demandes des protestataires.

MàJ 03/09/2019.

Image “à la une” : © Reuters, juin 2019.

Nguyen Ngoc Chau : Viêt Nam. L’Histoire Politique des Deux Guerres 1858-1954 et 1945-1975 [parution]

Nguyen Ngoc Chau, ingénieur, propose un récit historique rappelant les faits politiques majeurs du Viêt-Nam au XXe siècle. Présentation de l’éditeur.

Beaucoup de livres ont été écrits sur la guerre pour l’indépendance et la guerre entre nationalistes et communistes au Việt Nam durant le siècle dernier.

Mais sait-on que le prince Cảnh, celui qui devait succéder à l’empereur Gia Long, à son retour de France avec l’évêque d’Adran Pierre Pigneau de Béhaine en 1789, refusa de se prosterner devant l’autel de ses ancêtres et se convertit en cachette au catholicisme ?

Que Napoléon III accepta d’abord de restituer les trois provinces orientales pour lesquelles Phan Thanh Giản était venu négocier le rachat à Paris le 10 septembre 1863, et que la mission Aubaret signa, le 15 juillet 1864 à Huế, un traité sur cette rétrocession ?

Que Ngô Đình Diệm n’était pas seul en lice pour le poste de Premier ministre de l’État du Việt Nam après les accords de Genève en 1954 ?

Pour l’auteur, ce livre a l’intérêt de permettre de mieux comprendre que le présent et le futur d’un pays ne se construisent pas sans douleurs ni larmes.

Source : Nombre7 éditions

China’s Maritime Militias in the South China Sea [Vidéo]

Comment la Chine populaire occupe silencieusement mais sûrement la Mer de Chine méridionale.

The South China Sea is the most contested piece of geography on the planet. CSIS’s Greg Poling explains how China uses maritime militias to intimidate its neighbors and assert its claim over the South China Sea.

Vidéo sous titrée en vietnamien sur le site du Viêt Tân :

Pour en savoir plus : Asia Maritime Transparency Initiative

Séminaire Mémoires d’Indochine : Synopsis 2019

Année universitaire 2019-2020 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

Mémoires d’Indochine :

La décolonisation et la guerre vécues par les populations du Viêt-Nam, du Laos et du Cambodge

“Décoloniser l’histoire de l’Indochine”

Lieu : ENS de Lyon, site Descartes

Enseignant : François Guillemot

Courriel : francois.guillemot@ens-lyon.fr

Jour : le mercredi

Horaires : 9h-12h

Salles :  D4.070 (IAO) sauf indication

Structure du séminaire :

Chaque séance de 3 heures se décompose en deux parties. La première partie est consacrée à l’étude des documents, auparavant lus par tous. La seconde partie est consacrée aux exposés oraux des étudiants et/ou consiste en une discussion autour d’un documentaire historique. Dans tous les cas, les deux parties exigent la participation active des étudiants.

Description succincte et objectif du séminaire :

L’histoire de la décolonisation de la péninsule indochinoise a été, le plus souvent, présentée sous l’angle des littératures officielles marquées par le prisme des vainqueurs. Dans ces textes, la parole des populations reste assez peu lisible. Le Viêt-Nam échappe en partie à cette règle car les vaincus (en outre, les Américains et les Vietnamiens exilés de la République du Sud, voire quelques écrivains du Renouveau) ont chacun de leur côté beaucoup écrit sur leur expérience de la décolonisation et de la guerre. A l’intérieur du pays, aux côtés d’une peinture héroïque et hagiographique de la révolution et de la lutte pour l’indépendance, de nouveaux témoignages entendent bousculer les certitudes. Les Cambodgiens ont largement témoigné du destin de leur pays en guerre en particulier de la violence vécue pendant la dictature du Kampuchéa Démocratique. Le procès des Khmers Rouges a ravivé les traumatismes mais aussi refermé une des pages les plus sombres de l’histoire du XXe siècle. Au Laos, les nouvelles réalités locales interpellent les jeunes adultes de la diaspora sur leur identité et la mémoire collective élaborée en exil. A l’appui de nombreuses publications historiques et politiques et de construction de lieux de mémoires imposants, les vainqueurs de ces trois pays continuent d’affirmer leur légitimité gagnée au prix d’un sacrifice de plus en plus mis à mal par les réalités postcoloniales et la parole d’après-guerre.

L’objectif de ce séminaire est d’inverser la tendance générale des histoires officielles pour se plonger dans les récits de vie, témoignages et mémoires des acteurs, de réfléchir sur leur contenu explicite ou implicite, de poser un regard critique sur ces écrits (à portée autobiographique et « archives de soi »), de réintroduire ces sources « marginales » de l’histoire dans la « grande histoire » de ces pays. Cette approche, très liée aux enjeux mémoriels, permettra de mieux saisir comment nous sortons d’une période où la conscience historique prévalait pour entrer dans une ère où les mémoires envahissent peu à peu la sphère politique. Mémoires manipulées, mémoires conflictuelles ou juxtaposées, tronquées ou oubliées, chacun de ces aspects sera discuté à travers les textes et les exposés oraux du séminaire. La décolonisation de l’Indochine et ses suites avec l’avènement des États-nations postcoloniaux (Viêt-Nam, Laos et Cambodge) est donc ici appréhendée à travers la vision originale des témoins et acteurs de ces pays. Il s’agit en quelque sorte de prendre la juste mesure des mémoires, écrites ou orales, pour interroger l’histoire récente de ces trois pays, et tenter d’élaborer une histoire vue du bas.

Cette année notre champ d’investigation se portera sur des mémoires et des situations plurielles de l’Indochine colonisée en les confrontant aux concepts des sciences sociales développés ces dernières décennies.  Dans le domaine des sciences humaines et sociales (SHS) chaque génération de chercheurs fabriquent, inventent, expérimentent de nouveaux concepts, forgent de nouvelles grilles de lecture marquées du temps présent pour reconsidérer le passé et lui offrir une lisibilité renouvelée. Présentisme, socio-histoire, études postcoloniales, études décoloniales, subaltern studies, telles sont quelques unes de ces grilles critiques qui entendent déconstruire ou reconstruire les objets de recherche en SHS.

Le séminaire de cette année s’intéressera donc à la question de la “décolonisation de l’histoire” de l’Indochine en s’appuyant sur ces concepts ou à travers les perspectives précitées. Si la question n’est pas nouvelle pour l’Algérie (Dulucq et Zytnicki, 2003), elle se pose désormais pour l’Indochine. Comment cette décolonisation de l’histoire est-elle possible ou nécessaire pour mieux saisir l’histoire partagée et les interactions asymétriques de la colonisation ? Seront posées ainsi la question des sources archivistiques et celle de leur construction pour nous permettre d’interroger les procédures de l’écriture de l’histoire des pays de la péninsule indochinoise. A partir de là, une approche critique des histoires officielles – coloniale légitimant l’action française ou postcoloniale légitimant les nationalismes vainqueurs – est envisageable.

Mots clés : archives de soi ; autobiographie ; communisme ; études décoloniales ; études postcoloniales ; guerre ; identité ; libération ; mémoire ; nationalisme ; oppression ; péninsule indochinoise ; récit de vie ; subaltern studies

Sites du séminaire :

★ ★ ★

Plan du séminaire (sous réserve de modifications) :

Séance introductive. Mercredi 18 septembre 2019 : Mémoires et décolonisation (notions, modalités, calendrier)

Séance 1. Mercredi 25 septembre 2019 : L’imaginaire national en question

Séance 2. Mercredi 2 octobre 2019 : Postcolonial Studies sur l’Indochine, aperçu bibliographique

Séance 3. Mercredi 9 octobre 2019 : Écrire l’histoire du Viêt-Nam sous la colonisation

Séance 4. Mercredi 16 octobre 2019 : L’invention du Laos

Séance 5. Mercredi 23 octobre 2019 : Destins cambodgiens, de la guerre au génocide

Séance 6. Mercredi 6 novembre 2019 : Les oubliés de l’histoire nationale : minorités ethniques et “subalternes”

Séance 7. Mercredi 13 novembre 2019 : Genre et pensée décoloniale

★ ★ ★

Bibliographie

Instruments de travail :

DALLOZ, Jacques, Dictionnaire de la guerre d’Indochine 1945-1954, Paris, Armand Colin, 2006. Présentation éditeur.

DULUCQ, Sophie, KLEIN, Jean-François, STORA, Benjamin (sous la dir.) Les mots de la colonisation, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, 2008. Présentation éditeur.

GOSCHA, Christopher E., Historical Dictionary of the Indochina War (1945-1954). An International and Interdisciplinary Approach, Honolulu, University of Hawaii Press/Copenhagen, Nordic Institute of Asian Studies, 2012. (voir lien “Guerre d’Indochine 1945-1956″ ci-dessus). Présentation éditeur.

KLEIN, Jean-François, SINGARAVELOU, Pierre & SUREMAINN, Marie-Albane de, Atlas des empires coloniaux : XIXe-XXe siècles, Paris, Éditions Autrement, Série Atlas/Mémoires, 2012. Présentation éditeur.

TERTRAIS, Hugues, Atlas des guerres d’Indochine, 1940-1990. De l’Indochine française à l’ouverture internationale, Paris, Éditions Autrement, Série Atlas/Mémoires, 2004 (réédition 2007). Présentation éditeur.

★ ★ ★

Quelques lectures pour accompagner le séminaire :

ABDOUL-CARIME, Nasir / MIKAELIAN, Grégory et THACH, Joseph (eds.), Le passé des Khmers. Langue, textes, rites, Berne, Peter Lang, 2016. Présentation éditeur.

ANDERSON, Benedict, L’imaginaire national. Réflexions sur l’origine et l’essor du nationalisme, Paris, La Découverte / Poche, 2006. Présentation éditeur.

BANCEL, Nicolas ; BLANCHARD, Pascal ; LEMAIRE, Sandrine, La fracture coloniale. La société française au prisme de l’héritage colonial, Paris, La Découverte, La Découverte Poche, n° 232, 2006. Présentation éditeur.

BRISSON, Thomas, Décentrer l’Occident. Les intellectuels postcoloniaux, chinois, indiens et arabes, et la critique de la modernité, Paris, La Découverte, coll. “Sciences humaines”, 2018. Présentation éditeur.

BROCHEUX, Pierre & HEMERY, Daniel, Indochine la colonisation ambiguë 1858-1954, Paris, Éditions La Découverte, textes à l’appui / histoire contemporaine, 2001, nouvelle éd. augmentée et mise à jour. Version anglaise sous le titre Indochina: An Ambiguous Colonization, 1858-1954, Berkeley, University of California Press, 2011. Présentation éditeur (fr.)

COLLECTIF WRITE BACK, Postcolonial Studies : modes d’emploi, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 2013. Présentation éditeur.

DALISSON, Rémi, Les guerres et la mémoire, Paris, CNRS éditions, 2013. Présentation éditeur.

DOAN CAM THI, Écrire le Vietnam contemporain: guerre, corps, littérature, Paris, PUPS, 2010. Présentation éditeur.

DULUCQ, Sophie & ZYTNICKI, Colette (dir.), Décoloniser l’histoire ? De l’histoire coloniale aux histoires nationales en Amérique latine et en Afrique (XIXe-XXe siècles), Paris, Publications de la Société française d’Histoire d’Outre-Mer, 2003.

GOSCHA, Christopher, Indochine ou Vietnam ?, Paris, Vendémiaire, 2015. Traduction de Going Indochinese. Contesting Concepts of Space and Place in French Indochina, Copenhagen, NIAS Press, 2012. Présentation éditeur (fr.).

GOSCHA, Christopher, The Penguin History of Modern Vietnam, London, Allen Lane, 2016. Présentation éditeur.

GUILLEMOT, François, Viêt-Nam, fractures d’une nation. Une histoire contemporaine de 1858 à nos jours, Paris, La Découverte, “La Découverte / Poche”, 2018. Présentation éditeur.

GUILLEMOT, François & LARCHER-GOSCHA, Agathe, La colonisation des corps. De l’Indochine au Viêt Nam, Paris, Vendémiaire, “Chroniques”, 2014. Présentation éditeur.

HARDY, Andrew, Red Hills. Migrants and the state in the highlands of Vietnam, Copenhagen, Singapore, NIAS press / ISEAS, 2005. Présentation éditeur.

HARTOG, François, Régimes d’historicité. Présentisme et expériences du temps, Paris, Éditions du Seuil, coll. Points Histoire H458, 2012 (rééd.). Présentation éditeur.

HICKEY, Gerald C., Free in the forest. Ethnohistory of the Vietnamese central highlands, 1954-1976, New Haven, Yale University Press, 1982.

HUE-TAM HO TAI (ed.), The Country of Memory. Remaking the Past in Late Socialist Vietnam, Berkeley, University of California Press, 2001. Présentation éditeur.

IVARSSON, Søren, Creating Laos, The Making of a Lao Space between Indochina and Siam, 1860-1945, Copenhagen, NIAS Press, 2008. Présentation éditeur.

LE DANTEC-LOWRY, Hélène ; RENAULT, Matthieu et al., Histoire en marges. Les périphéries de l’histoire globale, Presses universitaires François-Rabelais, coll. “Civilisations étrangères”, 2018. Présentation éditeur.

LE FAILLER, Philippe, La rivière Noire, l’intégration d’une marche frontière au Vietnam, Paris, CNRS éditions, coll. “CNRS Alpha”, 2014. Présentation éditeur.

PANH, Rithy et BATAILLE, Christophe, L’Élimination, Paris, Grasset, 2012. Présentation éditeur.

PO DHARMA, Du Flm au Fulro : une lutte des minorités du sud indochinois, 1955-1975, Paris, Les Indes savantes, 2006. Présentation éditeur.

RICOEUR, Paul, La mémoire, l’histoire et l’oubli, Paris, Éditions du Seuil, Points Essais 494, 2000 (rééd. 2003). Présentation éditeur.

SPIVAK, Gayatri Chakravorti, Les subalternes peuvent-elles parler ?, Paris, Éditions Amsterdam, 2009. Présentation éditeur.

TARAUD, Christelle, La colonisation, Paris, Éditions Le Cavalier bleu, coll. “idées reçues”, 2008. Présentation éditeur.

WATERSON, Roxana & KWOK Kian-Woon (eds), Contestations of memory in Southeast Asia, Singapore, National University of Singapore Press, 2012. Présentation éditeur.

Numéros spéciaux de revues et articles en ligne :

ARTIERES, Philippe & KALIFA, Dominique (éd.), “Histoire et archives de soi”, Sociétés & Représentations, n° 13, 2002/1.

CHIVALLON, Christine, « Retour sur la “communauté imaginée” d’Anderson. Essai de clarification théorique d’une notion restée floue », Raisons politiques, 2007/3 (n° 27), p. 131-172. Disponible sur Cairn.

DOAN Cam Thi, “Femme, fantasme et guerre. Genèse d’une parole libre dans « La survivante de la Forêt qui rit », nouvelle vietnamienne de 1991”, La revue des ressources, lundi 2 avril 2007. Voir en ligne.

TORRES, Pedro Ruiz (dir.), “Transferts de mémoires”, Passés Futurs, n° 3 en ligne sur Politika.

VIRGILI, Fabrice (éd.), “Les lois genrées de la guerre”, CLIO Femmes, Genre, Histoire, n° 39, 2014. Voir en ligne.

ZANCARINI-FOURNEL, Michelle, « À propos du “retard” de la réception en France des Subaltern Studies », Actuel Marx, 2012/1 (n° 51), p. 150-164. Disponible sur Cairn.

Sur le carnet Mémoires d’Indochine :

A parcourir : Études postcoloniales – Aperçus sur une notion en devenir, Mémoires d’Indochine, 24/01/2013.

Fourton, Marjolaine, “Les Subaltern Studies : principes fondateurs et postérité d’un projet historique”, Mémoires d’Indochine, 08/02/2016.

Que sont les études post-coloniales ? – Entretiens vidéographiques 10-06-2012, Mémoires d’Indochine, 26/01/2013.

  • Bibliographie spécifique du séminaire (PDF ci-dessous) :

★ ★ ★

Travaux à faire et notation :

Présence régulière au séminaire requise, participation active, lecture et commentaire des documents proposés obligatoires (30 % de la note).


Chaque étudiant devra faire le Compte rendu de lecture [CR] d’un ouvrage sur 3 ou 4 pages (maxi) interligne 1,5 accompagné d’une recherche bibliographique autour de l’ouvrage (40 % de la note).

Le même ouvrage sera présenté oralement pendant vingt minutes au cours du séminaire (30 % de la note). Des précisions sur ces travaux seront apportées lors de la séance introductive.

Image “à la une” et illustration : FX, Peinture d’après une estampe de Dông Hô illustrant le combat des deux Soeurs Trung (Viêt-Nam)

Phạm Toàn (1932-2019), l’enseignant réformateur

Décès de l’enseignant et co-fondateur du site Bauxite Vietnam le 26 juin 2019 à Hanoi à l’âge de 88 ans.

Le 6 juin 2019, le site de Radio Free Asia en vietnamien publiait un billet sur “Les intellectuels non satisfaits de leur sort“. Étaient dressés les portraits de trois octogénaires : le géophysicien contestataire Nguyen Thanh Giang, l’ancien combattant Vu Cao Quan et l’enseignant Pham Toan1. Ils incarnent trois formes de dissidence face à l’Etat-Parti vietnamien. Une dissidence idéologique, une dissidence stratégique et une dissidence culturelle.

Pham Toan (nom de plume Châu Diên), le dernier personnage clé de cet article de RFA, nous a quitté le 26 juin 2019. La presse à l’intérieur du pays tout comme à l’extérieur lui a rendu un hommage appuyé. Ce défenseur de la réforme de l’éducation avait co-fondé le site Bauxite Vietnam en 2009 avec les professeurs Nguyen Hue Chi et Nguyen The Hung2. Ce site d’information libre avait été créé à la suite de l’exploitation du Bauxite sur la cordillère annamite, une région considérée comme stratégique par le général Vo Nguyen Giap. L’ancien vainqueur de Dien Bien Phu s’était lui-même alarmé de la présence massive d’ouvriers chinois sur les hauts plateaux montagnards, situés à proximité de la mythique Piste Hô Chi Minh3. Malgré un accès limité depuis le Viêt-Nam et plusieurs attaques informatiques, le site Bauxite Vietnam affiche dix ans d’activité4.

Né en 1932 à Hanoi dans le district de Dông Anh, Pham Toan a consacré sa vie à l’éducation5. A la retraite, il a poursuivi ses objectifs de réforme. Selon le site d’information vietnamien Giao Duc (Education), il a notamment participé avec le professeur Ngo Bao Chau et le professeur de mathématiques Vu Ha Van à la mise sur pied d’un site Web éducatif appelé “Comment apprendre” (How we learn/Hoc the nao). Celui-ci a été officiellement inauguré le 1er mai 2013 avec pour objectif de contribuer à la recherche de solutions aux problèmes de l’enseignement vietnamien6.

En tant que traduction, on lui doit la traduction d’un pavé de mille pages intitulé Democracy in America, traduit et ré-intitulé en 2007 par Etat de droit aux Etats-Unis pour contourner la censure tout en conservant le contenu initial. En 2009, il fonde une association intitulée Cánh Buồm (Les voiles) dédiée à la réforme de l’enseignement et pour promouvoir l’autonomie de pensée chez les élèves. Cette association est à l’initiative d’une collection de manuels scolaires en sciences, en éducation civique et en anglais à destination des écoles primaires et secondaires7. Environ 100 000 ont été publiés grâce aux ressources offertes par l’association8. Au titre de son importante contribution au renouveau éducatif, l’association avant reçu en 2015 le prix de la fondation culturelle Phan Châu trinh9

Très actif sur les réseaux sociaux et engagé dans les processus de Rénovation culturelle et éducative, la disparition de Pham Toan est une perte pour ses amis citoyens patriotes, épris de liberté et de démocratie, qui sont confrontés quotidiennement à l’intimidation de l’Etat-Parti10. C’est également une perte pour la rénovation profonde de l’enseignement vietnamien que la politique de Dôi Moi (Renouveau) tarde à mettre en oeuvre.

FG

Hommages :

Đặc san tưởng niệm Phạm Toàn, Bauxite Viêt Nam, 28/06/2019.

Nhà giáo Phạm Toàn, Hoc the nao, 26/06/2019.

Nhà giáo Phạm Toàn qua đời, Giao Duc, 26/06/2019.

TIN BUỒN

Gia đình chúng tôi đau buồn báo tin:

NHÀ GIÁO PHẠM TOÀN đã qua đời lúc 6h42′ ngày 26/6/2019 (24/5 Kỷ Hợi) tại nhà riêng, hưởng thọ 88 tuổi.

Lễ viếng và truy điệu từ 8:00 – 10:00, ngày 28/6/2019 (thứ Sáu) tại Nhà tang lễ Cầu Giấy (phố Trần Vĩ, Mai Dịch).


Hỏa táng cùng ngày tại Đài hoá thân Hoàn Vũ (Văn Điển).


An táng tại quê nhà, thôn Hội Phụ, xã Đông Hội, Đông Anh, Hà Nội.


Gia đình xin không chấp điếu (không nhận vòng hoa và tiền phúng viếng).


Thay mặt gia đình
Trưởng nam
Phạm Anh Tuấn.


Source : Site Cánh Buồm

Notes

  1. Cf. Thanh Trúc, Những trí thức không an phận, RFA tieng Viet, 06/06/2019 []
  2. Cf. KN, Nhà giáo Phạm Toàn, người đồng sáng lập trang ‘Bauxite Việt Nam,’ qua đời, Nguoi Viet, 25/06/2019 []
  3. Cf. Florence Compain, Au Vietnam, le dernier combat du général Giap, Le Figaro, 24/07/2009 []
  4. Site consultable aux deux adresses suivantes : http://www.boxitvn.net/ et https://boxitvn.blogspot.com/ []
  5. Un aperçu de son parcours est présenté sur le site Giao Duc : Nhà giáo Phạm Toàn qua đời, Giao Duc, 26/06/2019 []
  6. Cf. Lê Đăng Ngọc, GS Ngô Bảo Châu mở trang mạng về giáo dục, Thanh Niên, 23/04/2013 []
  7. Voir la présentation des collections sur le site de l’association []
  8. Nhà giáo Phạm Toàn, Hoc the nao, 26/06/2019 []
  9. Cf. Ông PHẠM TOÀN và NHÓM CÁNH BUỒM DIỄN TỪ NHẬN GIẢI VÌ SỰ NGHIỆP VĂN HÓA – GIÁO DỤC []
  10. Cf. Phạm Toàn ‘đi hết cuộc đời vẫn giữ được cốt cách sỹ phu’, BBC Vietnamese, 26/06/2019 []

Historians of Asia on political violence – Colloque – Collège de France – 27 juin 2019

Colloque international organisé en collaboration avec Sanchit Kumar et avec le soutien de la Fondation Hugot du Collège de France.

Toutes les interventions se feront en anglais, sans traduction disponible.

Matin (9h – 12h30)

  • 9h Introduction générale : Anne CHENG, Collège de France
  • 9h15 “The state and violence: Perspectives from ancient India” Upinder SINGH, Ashoka University, Sonepat, Inde
  • 10h “Political theft and vandalism of images in India” Naman AHUJA, Jawaharlal Nehru University, Delhi

10h45 Pause

  • 11h “Japan in Asia: The practice of Pan-Asianism” Brij TANKHA, Institute of Chinese Studies, Delhi
  • 11h45 “Kakumei and harmony: Revolution in Japanese historiography and its central role in shaping national and regional identity (1868-1945)” Eddy DUFOURMONT, Université de Bordeaux-Montaigne

12h30 Pause déjeuner

Après-midi (14h – 18h)

  • 14h “Evolution and characteristics of Japanese and Sino-Taiwanese historiography of the Nanjing massacre (1937)” Arnaud NANTA, CNRS-IAO, Lyon
  • 14h45 “Okinawa in the eyes of Ota Masahide (1925-2017)” NAKAJIMA Takahiro, Université de Tokyo
  • 15h30 “The transnational origins of “revolutionary war”: A Sino-Vietnamese experiment in war communism during the First Indochina War (1945-54)” Christopher GOSCHA, Université du Québec à Montréal

16h15 Pause

  • 16h30 “Mao’s specific brand of political violence” Michel BONNIN, EHESS, Paris
  • 17h15 “State violence in post-Mao China: A multi-faceted phenomenon” Jean-Philippe BEJA, CNRS-CERI, Paris 18h
  • Discussion finale

Programme en ligne : Collège de France

La décolonisation et la guerre vécues par les populations du Viêt-Nam, du Laos et du Cambodge