Archives par mot-clé : site archéologique

Cambodge : une cité perdue antérieure à Angkor [SciencePost]

[ndlr] Signalement d’un article.

Des archéologues ont découvert dans la jungle du Cambodge une cité perdue du nom de Mahendraparvata, une ancienne cité khmère plus ancienne que la célèbre cité d’Angkor.

Depuis 2013, une cité khmère est fouillée dans la jungle du Cambodge. Cette dernière a été découverte par Damian Evans, un archéologue australien collaborant avec l’École française d’Extrême-Orient, avec l’aide de Jean-Baptiste Chevance, directeur de la Fondation Archéologie et Développement basée à Siem Reap, ville touristique comptabilisant 4 millions visiteurs chaque année.

Lire la suite : Science Post, 23/01/2016.

Image « à la une » : Lidar Scan / Carte du site de Mahendraparvata, révélée par la technologie LIDAR (Capture d’écran YouTube)

Lost horizons: mediaeval city uncovered

[ndlr] Re-découverte de la cité historique Mahendraparvata à 40 kms au nord d’Angkor. L’information a été reprise en français dans Courrier International.

PhnomKulen

Cliquer sur l’image pour accéder au reportage complet © 2013 SMH

Archaeologists using revolutionary airborne laser technology have discovered a lost mediaeval city that thrived on a mist-shrouded Cambodian mountain 1200 years ago.

The stunning discovery of the city, Mahendraparvata, includes temples hidden by jungle for centuries – temples that archaeologists believe have never been looted.

An instrument called Lidar strapped to a helicopter which criss-crossed a mountain north of the Angkor Wat complex provided data that matched years of ground research by archaeologists. The research revealed the city that founded the Angkor Empire in 802AD.

Read more: The Sydney Morning Herald, 15/06/2013.

* * *

Cambodge • Découverte archéologique sur les origines d’Angkor

The Sydney Morning Herald l’a annoncé en une le 15 juin en tant qu’exclusivité mondiale.

Sous le titre : « Horizons perdus – découverte d’une cité médiévale », le quotidien australien relate le travail d’une équipe d’archéologues qui, à l’aide de coûteux relevés laser effectués depuis un hélicoptère, a confirmé l’organisation complexe d’une cité, dans le nord-ouest du Cambodge. Celle-ci avait prospéré voilà mille deux cents ans [l’empire khmer a été fondé en 802 après J.-C.], soit trois cent cinquante ans avant le temple emblématique d’Angkor Wat [début du XIIe siècle].

Ceci dit, comme l’explique l’archéologue Jean-Baptiste Chevance au Cambodia Daily, « il est exagéré de dire qu’une cité perdue a été découverte ». La plupart des monuments de la zone étaient en effet connus depuis longtemps, et Mahendraparvata, capitale du roi Jayavarman II, était évoquée dans des écrits anciens. Ce que l’étude révèle en revanche, c’est que les reliefs, enfouis sous la jungle à une quarantaine de kilomètres au nord d’Angkor, dans le nord-ouest du Cambodge, sont les vestiges d’une ville ingénieusement structurée, dotée de routes, de digues et de canaux, lieu de naissance de l’empire.

Source : Courrier International, 17/06/2013.