Archives par mot-clé : services secrets

Merle Pribbenow: The Soviet-Vietnamese Intelligence Relationship during the Vietnam War

[ndlr] Parution en décembre 2014 d’un article intéressant de Merle L. Pribbenow II. En téléchargement libre (pdf) sur le site du Wilson Center à Washington DC.

Soviet_intelligence_CWIHP
Soviet intelligence gathering trawler Gidrofon in the Gulf of Tonkin, as photographed from USS Lipan, 1968 © Wilson Center / CWIHP

 

The Soviet-Vietnamese Intelligence Relationship during the Vietnam War / By Merle Pribbenow

In CWIHP Working Paper No. 73, « The Soviet-Vietnamese Intelligence Relationship during the Vietnam War: Cooperation and Conflict, » Merle Pribbenow explores the role played by Soviet Union’s intelligence agencies, namely the KGB and the GRU, in the Vietnam War. Long-held assumptions that the Soviets provided signals intelligence to the Vietnamese have never been positively confirmed, and this paper shows that great conflict between the intelligence organizations of these two nations, whose goals and policies were not always in agreement, existed from the First Indochina War until American withdrawal in 1975.

Merle L. Pribbenow II graduated from the University of Washington in 1968 with a bachelor’s degree in political science.  After serving in the CIA for 27 years, he retired in 1995 and is now an independent researcher/author specializing in the Vietnam War. Pribbenow is a longtime partner with the Cold War International History Project and has authored numerous papers with CWIHP including, e-Dossier No. 33 – North Vietnam’s « Talk-Fight » Strategy and the 1968 Peace Negotiations with the United States; e-Dossier No. 30 – Treatment of American POWs in North Vietnam; e-Dossier No. 28 – Vietnam Trained Commando Forces in Southeast Asia and Latin America; and Working Paper No. 73 – The Soviet-Vietnamese Intelligence Relationship during the Vietnam War: Cooperation and Conflict.

Source : Wilson Center

Martin Grossheim : The East German ‘Stasi’ and Vietnam – Between ‘proletarian internationalism’ and distrust

SeminaireIAO_2014_09_25

NB : changement d’horaire, le séminaire se déroulera de 14h30 à 16h.

Read more on this topic :

Grandeur et vicissitudes du vainqueur de Điện Biên Phủ : le Général Giáp par Huy Đức

HuyDucBook-Cover-NoPic[ndlr] Mise en ligne par la revue en ligne Diễn Đàn Forum à l’occasion du 60e anniversaire de la victoire de Điện Biên Phủ, nous signalons cette traduction française du chapitre du journaliste Huy Đức consacré au Général Võ Nguyên Giáp. Ci-après l’avant-propos de Diễn Đàn. Ce chapitre lève le voile sur les affaires internes du parti, son fonctionnement policier, les rivalités au sommet du pouvoir et la direction de la guerre de réunification.

De nombreux livres et documents au Vietnam comme à l’étranger ont examiné le rôle historique du Général Giáp dans la création de l’armée populaire du Vietnam et dans la résistance contre la France. Mais son rôle réel dans la guerre contre les États-Unis et pour la réunification du pays a été amoindri, pour ne pas dire déformé par de nombreux ouvrages officiels. Sur le plan personnel, il a été directement mis en cause dans l’affaire dite du “groupe révisionniste anti-parti” en 1967, puis traité par Lê Đức Thọ au VIè Congrès de “fils adoptif du commissaire” Louis Marty (chef de la police coloniale), mis en cause à la veille du VIIè Congrès dans l’affaire Năm Châu – Sáu Sứ, montée par Lê Đức Anh, Nguyễn Đức Tâm et le Deuxième Bureau de l’armée, et enfin dans le dit complot T4, fabriqué par Nguyễn Chí Vịnh… Preuves à l’appui, Huy Đức a éclairé cette partie sombre de l’histoire. Voici la traduction intégrale, par Lô Giang, du chapitre 15 intitulé “Tướng Giáp” de Huy Đức (Bên Thắng Cuộc / Du côté des vainqueurs, tome II, Editions Osinbook, Sài Gòn – Boston – Los Angeles – New York, 2012, pp. 135-180).

Pour faciliter la lecture des chercheurs et des vietnamisants, nous avons gardé les signes diacritiques pour les noms propres. En ce qui concerne le nom des personnes, certains personnages sont appelés soit par leur nom complet, soit par leur petit nom (de guerre) : Võ Nguyên Giáp ou Văn, Lê Duẩn ou Anh Ba, ou Ba Duẩn (Troisième Frère Duẩn), Lê Đức Thọ ou Anh Sáu, ou Sáu Thọ (Sixième Frère Thọ). Pour les noms de lieux : en raison de la partition de fait du Vietnam (de 1954 à 1975) par les Accords de Genève, le terme « Sud Vietnam » (ou, plus simplement, « le Sud ») désigne la moitié du Vietnam située au sud du 17eme parallèle. Avant 1954, « Sud-Vietnam » désigne le Nam Bộ (ex-Cochinchine), comme « Centre-Vietnam » le Trung Bộ (ex-Annam), et « Nord-Vietnam » Bắc Bộ (ex-Tonkin). Sans être une unité administrative formelle, Nam Bộ a été, pendant la guerre américaine, une réalité pleine et entière, sous la responsabilité directe du « Comité Central du Sud » (Trung ương cục miền Nam) du Parti Communiste, dont le nom de code est « B2 » (B étant le nom de code désignant tout le Sud du Vietnam). Dans ce chapitre, il est très souvent question des zones Ouest et Est du Nam Bộ.

Pour ne pas encombrer l’esprit du lecteur, et étant donné la richesse des notes de l’auteur, mises en fin de textes, accessibles en cliquant sur les chiffres (104 au total, numérotées de 173 à 276, pour ce seul chapitre), nous nous sommes limités à quelques « notes du Traducteur » mises entre parenthèses.

Conscients de la valeur de ce document de référence, nous avons tenu, avec l’accord de l’auteur, à le publier à l’occasion du 60eme anniversaire de la victoire de Điện Biên Phủ qu’un homme politique français (J.-P. Chévènement, pour ne pas le nommer) a justement qualifiée de « Valmy des peuples colonisés ». La version originale de ce texte a été publiée dans notre revue : Tướng Giáp.

Diễn Đàn

Lire le chapitre traduit sur Diễn Đàn Forum  : Le Général Giáp

NB: signalons à nos lectrices/lecteurs non vietnamisants que cette traduction contient quelques imperfections et coquilles qui seront sans doute corrigées.