Archives par mot-clé : sculpture

Mémoire sculptée de la guerre : une modernité possible ? Rouen – 5 juin 2015

[ndlr] Annonce d’une belle journée d’études à l’Université de Rouen.

Journée d’études organisée par Claire Maingon et Sandra Dubbeld

Le 5 juin 2015, à l’Auditorium du Musée des Beaux-arts de Rouen.

Cette journée d’étude organisée par l’Université de Rouen propose de resituer un choix de monuments commémoratifs (projets ou réalisations) par rapport aux problématiques de la commande publique, de l’académisme et de la modernité. Il s’agit bien ici d’interroger la possibilité d’être innovant, créatif, personnel, dans l’exercice très contraint de la commande publique. En adoptant une esthétique moderne, par exemple abstraite, mettrait-on en danger la fonction du monument ? La question que pose cette journée d’étude est celle du rapport dialectique entre le sens et la forme du monument commémoratif de la guerre, ces monuments de mémoire.

JE_MémoireSculptée_5juin2015

Intervenants :

  • 10h : Accueil, en présence de Sylvain Amic, directeur des musées de Rouen
  • 10h20 : Introduction : Claire Maingon (Maître de conférence en histoire de l’art contemporain, Université de Rouen) et Rémi Dalisson (Professeur d’Histoire, Université de Rouen)
  • 10h30-11h : Nicolas Coutant (Directeur du musée d’Elbeuf) : « Les monuments aux morts de 1870 en Haute-Normandie »
  • 11h-11h30 : Claire Garcia (docteur en histoire de l’art) : « Vers une réinvention de la commémoration. Conventions formelles et libertés plastiques : un dialogue impossible ? »
  • 11h30-12h : Christine d’Abboville (historienne de l’art) : « Les monuments de la grande guerre : mécanismes de la souscription et de la commande publique, choix idéologiques »
  • Discussion

12h30-14h : déjeuner

  • 14h15 – 14h45 : Alice Margotton (doctorante en histoire de l’art, Montpellier) :  » La modernité dans les monuments aux morts, le cas d’Ille-sur-tet par Raymond Sudre »
  • 14h45- 15h15 : Matthieu Chambrion (conservateur du patrimoine à la direction de l’inventaire du patrimoine de la région Centre) :  « Remplacer les bronzes fondus sous l’Occupation en région Centre : une renaissance de la statuaire publique ? »
  • 15h15-15h45 : Sebastien Gokalp (Conservateur du patrimoine, Musée d’art moderne de la Ville de Paris) : « La Victoire chez Lucio Fontana »
  • Discussion

Téléchargez le programme en PDF

Source : GRHis / Université de Rouen EA 3831

Du fleuve Rouge au Mékong, visions du Viêt Nam – Exposition

Du fleuve Rouge au Mékong, visions du Viêt Nam – Exposition du 21 septembre 2012 au 27 janvier 2013 au Musée Cernuschi (Musée des Arts de l’Asie de la ville de Paris).

 

À partir de la seconde moitié du XIXe siècle, de  Hanoi,  sur la rive droite du fleuve Rouge, dans le nord du Viêt Nam (ancien Tonkin) jusqu’à Saïgon et  au bassin du Mékong dans le sud (ancienne Cochinchine), les hommes et les monuments suscitèrent l’intérêt et la création des voyageurs et des peintres français.

Des  écoles  d’arts  appliqués furent rapidement créées,  l’Ecole de  Thủ Dầu Một  (1901) spécialisée  dans l’ébénisterie et le laque, l’Ecole d’Art de Biên-Hoà (1903) dans la fonderie d’art  et la céramique, l’Ecole des Arts décoratifs de Gia Ðịnh ( 1913) dans la gravure. En 1924, l’Ecole des beaux-arts de Hanoi, fut ouverte grâce aux efforts conjugués du peintre Victor Tardieu et d’un jeune Vietnamien, Nguyễn Nam Sơn. Elle accueillit de nombreux professeurs, Prix de l’Indochine,  qui formèrent les artistes indochinois aux techniques occidentales: architecture, peinture, sculpture, laque.

Ces institutions apportèrent un nouvel élan à la production locale, renouvelant ses thématiques et son approche stylistique. Les artistes témoignent d’une fusion entre deux civilisations. Au travers de scènes souvent intimistes, ils livrent  un regard sensible sur la vie contemporaine où la femme occupe une place souvent centrale.


DU FLEUVE ROUGE AU MÉKONG par paris_musees

Programme de restauration des peintures de Nguyen Phan Chanh.
Documentaire © Creative Position Core Co, Ltd – 34mn – Projection en continu dans l’auditorium.
Le film est interrompu pendant les conférences de 13h et celles du cycle L’université au musée (certains jeudis à 16h) ainsi que les 30 et 31 octobre, 2, 3 et 4 novembre.
Entrée libre.

Entrée du musée
7 avenue Vélasquez – 75008 Paris
Ouvert tous les jours sauf lundi et jours fériés,de 10h à 18h
Métro Villiers ou Monceau (L.2&3)
Bus 30,94 (Malesherbes-Courcelles)
Bus 84 (Ruysdaël/Monceau)

Tarifs : 7€ / 5€ / 3,50€ (tarif Jeunes)
gratuit jusque 14 ans

Visites commentées (1h30)
Tous les mardis et jeudis à 14h30
Tous les samedis à 15h
4,50€ + entrée de l’exposition

Conférences de 13h (1h)

  • L’histoire du Viêt Nam ancien

Mardi 2/10, 16/10, 13/11, 27/11, 11/12 à 13h – 4,50€

  • L’histoire de la ville de Hanoï

Mardi 9/10, 23/10, 20/11, 4/12, 18/12 à 13h – 4,50€

L’université au Musée
Gratuit dans la limite des places disponibles. Certains jeudis à 16h.
Programme à consulter

avec les interventions de Nadine André-Pallois, Inalco-CREOPS / Trân Quang Hai, ethnomusicologue / Đinh Trong Hiêu – ethnologue, CNRS, Université de Paris7 / Philippe Papin (EFEO – EPHE) / Nguyên Quý Đao (CNRS, Ecole Centrale) / Caroline Herbelin (Université de Toulouse le Mirail) / Anne-Valérie Schweyer (EFEO, CNRS).

Visuels disponibles pour la presse

Source : Musée Cernuschi