Archives par mot-clé : santé

Nguyen Phu Trong de nouveau au travail

[ndlr] L’information commence à faire le tour des rédactions. Selon les médias officiels, le Président de la RSVN et secrétaire général du PCV est de nouveau au travail après un mois d’absence liée à sa santé. Une vidéo du plus haut personnage de l’Etat-Parti vietnamien a été diffusée ce jour sur VTV1. Cette information devrait couper court aux différentes rumeurs qui ont envahi la blogosphère. D’autres échéances politiques attendent Nguyên Phu Trong en mai et notons qu’aucune information n’a été donnée sur sa santé personnelle.

VNA/CVN, Nguyên Phu Trong à une réunion avec les dirigeants du pays, Le Courrier du Vietnam, 14/05/2019. Le secrétaire général du Parti communiste et président du Vietnam, Nguyên Phu Trong, a présidé le 14 mai à Hanoï une réunion avec les principaux dirigeants du pays. [l’article résume son intervention]

Tổng bí thư, Chủ tịch nước Nguyễn Phú Trọng gửi thư nhân ngày truyền thống Phòng chống thiên tai, Thanh Niên, 14/05/2019.

Ông Nguyễn Phú Trọng xuất hiện trở lại, BBC Vietnamese, 14/05/2019.

Ông Nguyễn Phú Trọng làm việc trở lại, RFA Viêt, 14/05/2019.

Tổng bí thư, Chủ tịch nước Nguyễn Phú Trọng chủ trì họp lãnh đạo chủ chốt, Tuoi Tre, 14/05/2019.

VIDEO: Tổng Bí thư, Chủ tịch nước Nguyễn Phú Trọng chủ trì họp lãnh đạo chủ chốt, VTV News, 14/05/2019.

Lire l’analyse de RFI accompagnée d’un entretien avec le journaliste indépendant Pham Chi Dung sur les suites de ce retour aux affaires et de la campagne anti-corruption.

Việt Nam: Sau ‘‘đột quỵ’’, Nguyễn Phú Trọng càng  »độc đoán » hơn ?, RFI, 17/05/2019.

MàJ 18/05/2019.

L’Etat-Parti vietnamien au conditionnel

Depuis l’entrée en vigueur de la loi de sécurité sur internet, l’information provenant du Viêt-Nam est quelque peu contradictoire et sujette à beaucoup de questions. Dans un environnement où les médias officiels sont quasiment les seuls relais de l’information politique et des débats au plus haut niveau de l’Etat-Parti vietnamien, les blogueurs font figure de lanceurs d’alerte. Les informations qui nous parviennent méritent néanmoins de sérieuses vérifications car non exempte de bavardages extrapolant toute réalité, voire de « fake news ». Ce qui se passe au niveau politique dans la République socialiste du Viêt-Nam (RSVN) doit être considéré de fait au conditionnel jusqu’à ce qu’une information devienne officielle ou soit vérifiée par les agences non gouvernementales ou les agences de presse étrangères.

L’affaire de la disparition des écrans vietnamiens de Nguyên Phu Trong, actuel secrétaire général du Parti communiste vietnamien (PCV) et président de la RSVN, est un exemple frappant de l’opacité qu’il règne au Viêt-Nam sur le plan politique. Cette opacité est néanmoins parasitée par les plus hautes instances du pouvoir – autrement dit le bureau politique du parti – lorsque des gaffes sont commises provoquant le sarcasme de la population vietnamienne et offrant de ce pouvoir une dimension grotesque. Revenons sur les récents événements qui ont enflammé la toile et sur leurs éventuelles conséquences.

Une disparition soudaine et inquiétante

Rappel des faits. Les 13 et 14 avril 2019, Nguyên Phu Trong, secrétaire général du PCV et président de la RSVN se rendait en délégation dans le fief de son ancien rival l’ancien Premier ministre Nguyên Tân Dung dans la province de Kiên Giang1. Cette visite dans le « chaudron révolutionnaire du clan Nguyên », comme le nomme le journaliste indépendant Pham Chi Dung, 2 aurait du être une simple visite de routine lors de laquelle Nguyên Phu Trong offre les bons et les mauvais points de la gestion locale. Bien entendu, dans ce contexte particulier, le simple fait de dire « qu’il y a encore des efforts à faire » peu apparaître comme une attaque déguisée contre l’ancien clan rival3. Cette visite de deux jours fut apparemment subitement écourtée même si aucune information officielle ne confirmait ce fait. Au contraire, les médias contrôlés rapportaient unanimement la bonne tenue de cette visite comme une nouvelle victoire de Nguyên Phu Trong dans sa campagne de contrôle du bon fonctionnement de l’Etat et du Parti sous sa direction.

C’était sans compter sur une information déconcertante diffusée sur la page Facebook de Lê Nguyên Huong Tra, une blogueuse apparemment bien informée. Sa page dénommée « Cô gai dô long », pseudonyme évoquant une héroïne martiale, affirmait avec quelques données temporelles que Nguyên Phu Trong avaient dû être transporté d’urgence à l’hôpital régional à la suite d’un AVC. Cette information, non vérifiée et non confirmée ou infirmée par le pouvoir, fit un tour du monde des réseaux vietnamiens transnationaux, enflammant la toile4. D’autres informations de l’intérieur du pays suivirent affirmant que le « Tông Tich », « Secrétaire général président », comme on le nomme depuis qu’il cumule les deux fonctions, avait été transporté d’urgence à l’hôpital Cho Rây d’Hô Chi Minh-Ville puis « rapatrié » dans son fief hanoien pour être soigné dans l’hôpital militaire 108 dédié aux hauts dirigeants5. Depuis ce blocus médical ultrasecret du 14 avril aucune autre information ne semble avoir filtré. Désormais seule dans le contrôle de l’information la direction du PCV envoya des signes à répétition pour confirmer que le pouvoir n’était pas vacant. Le « Secrétaire général président » aurait, de son lit d’hôpital ou de son bureau, envoyé plusieurs missives d’ordre diplomatique : entre autres, un message d’amitié au Président nord-coréen le 18 avril et le 21 avril suivant un message de compassion au peuple du Sri Lanka victime de terrorisme pendant les fêtes de Pâques6. La dernière en date est un message de félicitations adressé au roi thaïlandais Maha Vajiralongkorn à l’occasion de son couronnement7. Rappelons que le jeudi 25 avril, les canaux médiatiques officiels reconnaissaient que le « Tông Tich » avait eu un problème de santé, une fatigue due à la surcharge de travail et qu’il serait rapidement de nouveau « au travail »8. La présidente de l’Assemblée nationale, Mme Nguyen Thi Kim Ngan, de son côté, expliquait ce décrochage soudain lors d’un déplacement dans la ville de Cantho le même jour :


S’inquiétant pour la santé du secrétaire général du Parti et président Nguyen Phu Trong, elle a déclaré que l’état de santé du dirigeant avait été affecté par les changements climatiques intervenus entre Hanoi et la province méridionale de Kien Giang, où la température atteignait 38 degrés Celsius et sa visite dans un établissement de transformation des crevettes congelées, ainsi que sa lourde charge de travail9.

Depuis, la question taraude la presse internationale : « Où est le Président du Viêt-Nam ? »10.

Page Facebook de la blogueuse Lê Nguyên Huong Tra en réponse au quotidien Thanh Niên du 6 mai 2018. Nguyen Phu Trong serait toujours hospitalisé. © Dân Lam Bao

Une oraison funèbre surprenante

Sur ces faits déjà considérables pour un pays dirigé d’une main de fer par un appareil militaire et policier omnipotent, la nouvelle officielle du décès du général Lê Duc Anh à l’âge de 99 ans était divulguée. Décédé le 22 avril, la nouvelle fut diffusée par le PCV le 27 avril et des funérailles nationales annoncées le 3 mai11. Comme à l’habitude, un Comité d’organisation des funérailles a été mis sur pieds avec à sa tête Nguyên Phu Trong, le « Tông Tich ». Ce dernier, toujours selon les médias officiels, devait apparaître le 3 mai pour présider la cérémonie. Or, ce ne fut pas le cas. L’absence de Nguyên Phu Trong, premier personnage de l’Etat-Parti, ne pouvait qu’intriguer et laisser à penser que sa santé n’était pas encore rétablie. Cette absence très remarquée suscita dans les agences de presse vietnamiennes de l’étranger (RFA, RFI, VOA…) mais aussi internationales une salve de questions sur une possible vacance du pouvoir.

Ce fait s’avéra d’autant plus troublant que pour ainsi dire les funérailles officielles de ce général important dans l’histoire du PCV furent parasitées par plusieurs choses. La première est d’ordre visuel, le reportage de plus de quarante minutes de la chaîne VTC1 relayé sur YouTube fait montre d’un certain amateurisme dans la manière de filmer12. La seconde bizarrerie, qui a fait beaucoup de bruit chez les commentateurs, est langagière. Alors qu’il présidait à la fois la cérémonie et dirigeait le Comité d’organisation (ce qui n’est pas habituel), Truong Hoa Binh, membre du Politburo vietnamien, présenta dans un lapsus révélateur l’actuelle présidente de l’Assemblée nationale en tant que « Présidente de la RSVN », charge aujourd’hui incombant toujours au « Tông Tich », grand absent. Ce lapsus, peut-être du à une certaine fatigue, provoqua une série de sourires amusés au sein des autres membres du Politburo sauf chez la Présidente de l’Assemblée nationale. Pourtant, la question de la venue inopportune de ce lapsus peut être posée. Le journaliste indépendant Pham Chi Dung, un des meilleurs observateurs de la scène politique, faisait remarquer que la question d’un changement de présidence de la République avait dû être secrètement évoquée au sein du PolitBuro pour hanter, à ce point, l’esprit de Truong Hoa Binh13. Autre possibilité, la différence notable entre les mots « nuoc » (pays) et « Quôc hôi » (assemblée nationale) pourrait laisser penser que cette erreur était déjà présente sur le texte rédigé, lu par un Truong Hoa Binh, volontairement piégé. Et ceci dans le but de lancer un signal au sein même des instances dirigeantes du parti sur les possibles changements à venir. En outre, c’est la première fois en RSVN qu’un organisateur de funérailles (Nguyên Phu Trong) brille par son absence mais se signale par une couronne de fleurs adressée au défunt (Lê Duc Anh)14. Ces bizarreries ainsi que d’autres ont été reprises dans une vidéo de RFA et mises en avant dans un article du site d’opposition Tiêng Dân15 :

Quoi qu’il en soit, cette bourde ajoute un peu plus de crédit à la disparition inquiétante de Nguyên Phu Trong, dont « la mort par empoisonnement » a été annoncée sur des réseaux peu fiables16. Le problème reste que si Nguyên Phu Trong ne réapparaît pas ces prochains jours ne serait-ce qu’en convalescence sur son lit d’hôpital ou à son bureau, les rumeurs sur la gravité de son état de santé risquent fort de s’amplifier sur la toile. Le Politburo actuel n’aura pas d’autre choix que d’informer sa population du rétablissement du « Tông Tich » dans ses fonctions ou de son remplacement. Pour l’heure, le peuple des rues s’amuse ou se désole d’une situation rocambolesque au plus haut niveau du pouvoir.

Un pouvoir enfermé dans le secret… médical

Ces informations remises dans le contexte politique général du Viêt-Nam sont importantes. Le cercle très fermé des instances dirigeantes de ce pays a eu à subir depuis quelques années des disparitions non totalement élucidées et toujours sujettes à des supputations liées à une guerre sourde entreprise entre plusieurs clans. Depuis l’éviction de Nguyên Tân Dung lors du Douzième congrès du PCV en janvier 2016, Nguyên Phu Trong, alors secrétaire général du PCV reconduit, lança une campagne anti-corruption d’envergure que les observateurs attentifs purent décrypter comme une attaque en règle contre les réseaux politico-économiques liés à l’ancien Premier ministre. Nous ne reviendrons pas ici sur ces faits avérés. De fait, cette campagne qui fait régulièrement tomber des têtes dans les milieux politico-économiques, engendra sans aucun doute un certain désordre ou de la suspicion au sein de l’Etat-Parti : qui serait la prochaine cible du secrétaire général du PCV ? A la suite des décès de Nguyên Ba Thanh en 2014 puis de l’ancien Président de la RSVN en 2018, sans compter du départ de personnalités clés tombées malades, les rumeurs d’empoisonnement planent sur le bureau politique vietnamien. Pour couper court à toutes supputations en la matière, en novembre 2018, une loi concernant l’extrême confidentialité de la santé des dirigeants avait été votée comme le rappelle Giang Nguyen de la BBC :

En novembre dernier, le Vietnam a adopté une loi visant à classer la santé des principaux dirigeants du parti et des représentants du gouvernement dans la catégorie des « secrets d’État », dans le but de les protéger des rumeurs malveillantes et de ce qu’ils considèrent comme des « attaques anti-gouvernementales des forces hostiles »17.

Cependant, cette dernière disposition ne semble pas mettre un frein aux spéculations, au contraire. Le pesant silence qui règne autour de la santé des dirigeants engendre plus que jamais des bavardages sur la toile qui tendent à discréditer le pouvoir en place. Car de deux choses l’une, soit l’accident de santé n’est pas grave et une image confirmant la remise sur pied du dirigeant devrait être diffusée dans les médias, soit la santé du dirigeant âgé de 75 ans est durablement affectée et une relève politique doit être envisagée18.

Le 6 mai, le quotidien californien Nguoi Viet soulignait la contradiction flagrante entre les versions diffusées sur la santé du « Tông Tich ». D’un côté, la version officielle affirmant que Nguyên Phu Trong, à travers une action diplomatique continue dans des messages adressés à l’étranger, était de nouveau au travail, de l’autre côté, les versions non officielles plus alarmistes présentant le dirigeant comme encore lourdement affecté par cette attaque : paralysie partielle, difficulté de s’exprimer et de se mouvoir. Selon une dernière rumeur rappelée par ce quotidien, Nguyên Phu Trong aurait été transporté secrètement au Japon pour être soigné. Cette situation rappelle mot pour mot celle de l’ancien président Trân Dai Quang présenté par la propagande d’État comme toujours actif avant son décès19.

***

Comment conclure provisoirement sur cette affaire ? Elle démontre une fois de plus l’importance sinon l’urgence de l’établissement de la liberté de la presse dans ce presse toujours recensé dans les rangs les plus bas du classement mondial20. Ceci permettrait à minima d’éviter d’une part les « fake news officieuses » abondantes sur la situation politique du pays et les « manipulations officielles » qui cache délibérément à l’ensemble de la population la réalité de conduite du pouvoir et notamment la question de la santé de ses plus haut dirigeants. A ce titre, les réseaux sociaux donne le ton du discrédit qui règne sur l’Etat-Parti21. Le mécontentement provient également des rangs des membres du parti, pas plus ou mieux informés que le citoyen lambda22. Le « Comité d’éducation et de propagande » de l’Etat-Parti (en abrégé Ban Tuyên Giao) est raillé par la population comme étant le « Comité d’éducation du mensonge » (Ban Tuyên Lao). Le « Tông tich » Nguyên Phu Trong sous le secret politico-médical, la réponse dans quelques semaines à la fin mai, lors de la prochaine session de l’Assemblée nationale… L’Etat-Parti ne pourra rester longtemps sans une présidence de la république visible et une direction politique opérationnelle.

FG, 06/05/2019 MàJ 07/05/2019.

Sur Mémoires d’Indochine, voir les brèves : Nguyên Phu Trong, secret médical ? (18/04/2019) et Nguyên Phu Trong – 28 minutes -Arte (14/04/2019)

Deux articles intéressants reviennent sur cette affaire et les prochaines échéances qui attendent Nguyên Phu Trong et le PCV plus généralement.

MàJ 13/05/2019

Notes

  1. Voir les photographies de cette visite sur le site du journal Thanh Niên : Bach Hy, Tổng bí thư, Chủ tịch nước Nguyễn Phú Trọng thăm, làm việc tại Kiên Giang, Thanh Niên, 14/04/2019 []
  2. Voir : Pham Chi Dung,Nguyễn Phú Trọng ‘mất tích’ trong đám tang Lê Đức Anh, điều gì đang xảy ra?, VOA Tieng Viet, 03/05/2019 []
  3. A titre d’exemple, dans le langage du Parti : Tổng Bí thư, Chủ tịch nước Nguyễn Phú Trọng thăm, làm việc tại Kiên Giang, Công Thuong, 14/04/2019 []
  4. Mạng xã hội ồn ào tin sức khỏe TBT, Chủ tịch Nguyễn Phú Trọng, BBC Vietnamese, 14/04/2019, MàJ 15/04 ; Thực hư về tình hình sức khỏe của TBT-CTN Nguyễn Phú Trọng, VOA, 17/04/2019 []
  5. La plupart de ces informations ont été divulguées par un site d’information en ligne Thoi Bao localisé à Berlin. Cf. le mot clé « Nguyen Phu Trong » pour suivre ce « feuilleton » à rebondissement []
  6. Voir : Bộ Ngoại giao thông tin về tình hình sức khỏe của Tổng Bí thư Nguyễn Phú Trọng, Dân Tri, 25/04/2019 []
  7. Voir : VNA/CVN, Nguyên Phu Trong félicite le roi de Thaïlande pour son couronnement, Le courrier du Vietnam, 05/05/2019 []
  8. Voir : Le dirigeant Nguyen Phu Trong reprendra son travail bientôt, Vietnam +, 25/04/2019 ; Khánh Lynh – Cửu Long, Bộ Ngoại giao nói về sức khỏe của Tổng bí thư, VnExpress, 25/04/2019 []
  9. La présidente de l’AN rencontre des électeurs à Can Tho, Vietnam +, 26/04/2019 []
  10. Nguyen Phu Trong: Where is the president of Vietnam?, BBC News, 03/05/2019 ; information reprise en Espagne : Nguyen Phu Trong: la extraña desaparición del presidente de Vietnam, El Diaro, 05/05/2019 []
  11. Voir : Communiqué spécial sur le décès de l’ancien président Lê Duc Anh, Le Courrier du Vietnam, 27/04/2019 []
  12. Voir l’ensemble du reportage des funérailles en ligne : https://youtu.be/xz8mUodZFBE []
  13. Pham Chi Dung, art. cit., VOA []
  14. Voir plus en détail : TBT Nguyễn Phú Trọng chỉ ‘gửi vòng hoa viếng’ Đại tướng Lê Đức Anh, BBC Vietnamese, 03/05/2019 []
  15. Quốc tang Lê Đức Anh: Những chi tiết lạ, Tiêng Dân, 04/05/2019 []
  16. Voir par exemple les chaînes KTV, Thông Tân Viêt, Tin Tuc Da Chiêu, VN Live, Vote TV sur YouTube. D’autres chaînes comme Sai Gon Ngay Moi ou N10 TV commentent allègrement la présente affaire : Tin Chiều 6/5 Sức khỏe của Tổng Bí Thư Trọng k còn hy vọng, Ai sẽ thay thế ông 2 ghế bây giờ?, 05/05/2019 []
  17. Nguyen Phu Trong: Where is the president of Vietnam?, BBC News, 03/05/2019 []
  18. La question est d’ailleurs déjà posée par le journaliste Ngô Nhân Dung : Ai kế vị Nguyễn Phú Trọng?, Nguoi Viet, 03/05/2019 []
  19. Ông Trọng ‘gửi thư chúc mừng’ trong lúc đang ‘tập đi, tập nói’?, Nguoi Viet, 06/05/2019 []
  20. La RSVN se trouve au 176e rang mondial de la liberté de la presse sur 180 pays selon Reporters Sans Frontières : https://rsf.org/fr/vietnam . La France non exempte de critiques se trouve à la 32e place []
  21. L’ancienne blogueuse dissidente Me Nâm, expulsée aux Etats-Unis, rend compte de l’état d’esprit de la population s’exprimant sur les réseaux sociaux. Les derniers événements sont reçus avec « curiosité et jubilation ». Pour la dissidente, une « révolution de la peur » est aujourd’hui possible au Viêt-Nam dans ce sens qu’elle change pourrait changer de camp, voir “Lòng dân” thời 4.0 – Sự khởi đầu của « cuộc cách mạng sợ hãi » tại Việt Nam?, Dân Làm Bao, 05/05/2019 []
  22. A titre d’exemple voir les demandes de clarification de Lê Thanh Tung, électeur du 3e arrondissement, à Nguyên Thiên Nhân, secrétaire du PCV à Hô Chi Minh-Ville. Réponse du responsable politique : « Je pense que les électeurs verront bientôt le camarade secrétaire général au travail » sans plus de précisions. Voir : ‘Tổng bí thư Nguyễn Phú Trọng sẽ sớm xuất hiện làm việc’, Tuoi Tre, 07/05/2019 []

Nguyen Phu Trong, secret médical ?

Nguyen Phu Trong, Président de la RSVN et Secrétaire général du PCV © VOV

Depuis le 14 avril dernier, le nom du Secrétaire Général du PCV et Président de la République socialiste du Viêt-Nam, Nguyen Phu Trong, apparaît dans le top 10 des recherches sur la toile au Viêt-nam. L’ effervescence notable sur les réseaux sociaux fait suite à un problème de santé du personnage le plus haut placé de l’Etat-Parti vietnamien âge de 75 ans lors d’une visite dans la province de Kiên Giang. Au delà des rumeurs d’hémorragie cérébrale, voire d’empoisonnement, voici deux analyses intéressantes sur la gestion de cette affaire et les conséquences politiques (internes et diplomatiques) qui pourraient en découler. La presse du pays reste silencieuse sur le sujet appliquant la stricte règle du secret médical concernant la santé des dirigeants du pays.

  • Analyse du journaliste indépendant Phạm Chí Dũng :

VNTB – Bị ‘choáng’, ‘Tổng tịch’ sẽ hủy bỏ ‘đi Trung trước khi đi Mỹ’?, Viet Nam Thoi Bao, 17/04/2019. Publié également sur le site VOA.

  • Analyse du journaliste Phạm Trần sur la crise de gouvernance :

Khủng hoảng lãnh đạo ở Việt Nam, Tieng Dan, 18/04/2019.

Notons que la page vietnamienne Wikipedia dédiée à ce dirigeant a été mise à jour le 16 avril 2019. Se fondant sur un article de la BBC, programme en vietnamien, elle signale que Nguyen Phu Trong aurait été victime d’un accident vasculaire cérébral le 14 avril et que sa santé s’est depuis stabilisée.

Le journal californien Nguoi Viet [Le Vietnamien] rappelle l’origine de cette information, divulguée sur la page Facebook de Lê Nguyễn Hương Trà : Truyền thông Việt Nam đồng loạt loan tin về ông Nguyễn Phú Trọng, Nguoi Viet, 18/04/2019.

MàJ 18/04/2019.

[à suivre]

Le dissident Tran Huynh Duy Thuc stoppe sa grève de la faim

[ndlr] Depuis le 14 août 2018, soit depuis un mois, le dissident Tran Huynh Duy Thuc, emprisonné dans la province de Nghe An était en grève de la faim.

Le 9 septembre dernier, son père a envoyé une lettre urgente au gouvernement de la RSVN, aux dirigeants de l’État-Parti et aux organisations internationales pour obtenir des informations sur la santé de son fils. Enfin, le 15 septembre, une visite familiale a été autorisée mais la conversation fut obstruée par les autorités policières et rapidement écourtée. L’état de santé de M. Thuc toujours en grève de la faim s’est dégradé. Selon la BBC, il est désormais question d’arrêter cette grève pour une question de survie.

Le 16 septembre, après une nouvelle visite familiale, Tran Huynh Duy Thuc a décidé d’arrêter sa grève de la faim soit au bout de 34 jours. La nouvelle a été annoncée à la BBC par son frère cadet Tran Huynh Duy Tan.

En juillet 2017, Amnesty International exigeait sa libération à travers sa campagne Lettres contre l’oubli. Une nouvelle campagne est lancée pour exiger sa libération. Arrêté en 2009, jugé en 2010, Thuc sera officiellement libérable en 2025. Il a formellement refusé d’être expulsé vers les États-Unis.

FG, MàJ 16/09/2018.

Mobilisation pour la libération de Tran Huynh Duy Thuc © Dan Lam Bao

Source : Dân Làm Báo

Sur le site de la BBC, programme en vietnamien :

Biterrois : l’indignation, un sentiment qui mène la vie d’André Menras

[ndlr] A l’occasion de la projection du nouveau film documentaire d’André Menras sur les plongeurs vietnamiens en Mer de Chine, rappelons ce portrait en ligne, publié par Emmanuelle Boillot du Midi Libre début janvier 2018.

André Menras a toujours la même énergie, celles de l’indignation et de l’humanité qui l’habitent depuis plus de 70 ans. Il est allé à la rencontre de pêcheurs vietnamiens menacés par la Chine.

Enfant du Faubourg, aujourd’hui Sauviannais, André Menras a toujours la même énergie, celles de l’indignation et de l’humanité qui l’habitent depuis plus de 70 ans. « La bête a vieilli mais les gènes n’ont pas changé », dit-il en souriant malicieusement.

Joueur de rugby, aimant faire la fête avec les copains et parfaitement ignorant de la chose politique, il s’est trouvé projeté, à 21 ans, dans un monde d’horreur, de violence et d’injustice. « Après avoir fait l’école normale à Montpellier, je suis parti enseigner le français en coopération à Da Nang dans le centre du Vietnam, puis à Saïgon. C’était en 1968, la guerre faisait rage et cela a été un véritable choc. On croisait des corps dépecés, sur les bords des chemins, que les gens qui passaient n’osaient pas reconnaître, par peur. C’était insupportable. »

[…]

Il a filmé Les Chevaliers des sables jaunes en vivant avec eux, sur leur bateau, pendant 25 jours, un quotidien épuisant, toujours aux aguets des navires chinois. Mais pour une bonne pêche qui a rapporté à chacun des 15 Vietnamiens 700 €, soit trois fois le salaire moyen.

« Eux, ils cueillent le poisson, c’est leur gagne-pain. Ils descendent en respirant un air vicié envoyé par un compresseur. Il faut une prise de conscience internationale. La Chine peut sortir tous ses navires de guerre, elle n’empêchera pas les pêcheurs d’aller dans cette zone ancestrale. »

Lire la suite : Midi Libre

Interview de 2014 en vietnamien dans laquelle André Menras revient sur sa trajectoire des années de guerre à la Mer de Chine :

Image « à la une » : André Menras en compagnie des pêcheurs et plongeurs en Mer de Chine © DR

Dernières nouvelles du Viêt-Nam [presse]

[ndlr] Quelques articles à lire sur l’évolution de cette nation : liberté d’expression, maux sociaux et géopolitique.

AFP / Europe 1, « Vietnam : une chanteuse interpellée pour un slogan injurieux contre Trump« , Europe 1, 12/11/2017. L’artiste vietnamienne Mai Khoi a été interpellée après avoir brandit une pancarte injuriant Trump lors de son passage à Hanoï.

Bruno Philipp, « Face à la Chine, le repli de Trump inquiète le Vietnam« , Le Monde, 10/11/2017. Le retrait des États-Unis du Partenariat trans-Pacifique, zone de libre-échange contournant la Chine, est une très mauvaise nouvelle pour Hanoï.

David Hutt, « Down and out in Vietnam« , Asia Times, 04/11/2017. Depression, suicide and alcoholism are all on the rise as urbanization, job competition and failed expectations take a collective toll on the nation’s mental health

Kenneth Szabo, « Vietnam’s Skewed Sense of Social Justice« , Modern Diplomacy, 12/09/2017.

Harold Thibault et Bruno Philip, « Au Vietnam, la répression des blogueurs s’intensifie« , Le Monde, 21/07/2017. Après des manifestations contre l’inaction du régime dans un scandale écologique, les arrestations se multiplient.

Vincent Degenon, « Vietnam : la répression des blogueurs s’intensifie« , News Bénin Web TV, 25/07/2017.

[autres nouvelles à suivre sur RFI ]

Image « à la une » : A Vietnamese woman weeps as she waits for news about a family member who went missing during a bridge collapse © AFP/ Stringer

Déclaration commune Vietnam – France du 7/09/2016

[ndlr] A l’occasion de la visite de François Hollande au Viêt-Nam.

Déclaration commune Vietnam – France

Hanoi, 7 septembre (VNA) – Le Président français François Hollande a effectué une visite d’État au Vietnam du 5 au 7 septembre 2016, sur invitation de son homologue vietnamien Tran Dai Quang.

L’Agence vietnamienne d’Information (VNA) tient à vous présenter ci-dessous, dans son intégralité, la Déclaration commune qui a été rendue publique à cette occasion par les deux parties.

1. À l’invitation du Président de la République Socialiste du Vietnam, Monsieur Tran Dai Quang, le Président de la République française, Monsieur François Hollande a effectué une visite d’État au Vietnam du 5 au 7 septembre 2016. Le Président François Hollande s’est entretenu avec le Président Tran Dai Quang, le Secrétaire Général du Parti communiste vietnamien Nguyen Phu Trong, le Premier Ministre Nguyen Xuan Phuc et la Présidente de l’Assemblée Nationale Nguyen Thi Kim Ngan. Il a prononcé un discours à l’Université Nationale de Hanoi et s’est rendu à Ho Chi Minh-Ville.

2. Au cours de leur entretien, les deux Présidents ont évoqué les relations bilatérales et les questions régionales et internationales. Ils ont constaté que la coopération entre le Vietnam et la France connait des développements très positifs dans plusieurs domaines: politique, défense, sécurité, coopération au développement, commerce et investissements, environnement, lutte contre le changement climatique, santé publique, sciences et technologies, formation, droit et justice, culture, coopération décentralisée, soutien à la langue française. Ils réaffirment leur détermination commune à développer et à approfondir tous les volets du Partenariat stratégique conclu en septembre 2013.

3. Les deux parties soulignent la nécessité de multiplier les contacts et les échanges bilatéraux à tous les niveaux, notamment les visites de haut niveau et les contacts en marge des rencontres internationales et régionales. Elles sont convenues de mobiliser tous leurs mécanismes de concertation et de dialogue, dont le dialogue stratégique entre les Ministères des affaires étrangères et les Ministères de la défense au niveau des vice-ministres vietnamiens et de leurs équivalents français.

4. Les deux Présidents réaffirment que la coopération économique constitue un des volets prioritaires des relations bilatérales. Ils soulignent l’importance du dialogue économique de haut niveau pour promouvoir leurs relations économiques et commerciales. La quatrième session du dialogue qui s’est tenue à Paris en juillet 2016, a confirmé la nécessité de définir des champs de coopération ciblés en réponse aux intérêts des deux pays. Les deux parties ont salué la signature de la Convention de coopération entre les Ministères vietnamien et français de l’Agriculture, intervenue à l’occasion de cette visite. Le Vietnam a invité la France à participer, en tant que pays d’honneur, à l’édition de 2017 de la Foire internationale de l’Agroalimentaire du Vietnam (Vietnam Foodexpo). Les deux Présidents se félicitent également du renforcement de la coopération entre Business France et l’Agence vietnamienne de Promotion du Commerce (VIETRADE).

5. Les deux parties réaffirment leur volonté de promouvoir un environnement favorable à l’investissement et au développement de partenariats économiques et industriels de long terme. Elles se félicitent des accords signés entre Airbus et les compagnies aériennes vietnamiennes qui donneront lieu à ce type de partenariat dans le secteur aéronautique. Elles sont convenues d’encourager la signature et la ratification, dans les meilleurs délais, de l’Accord de libre-échange entre le Vietnam et l’Union européenne (UE). Le Vietnam se félicite de l’assistance technique et du soutien au renforcement des capacités que la France et l’UE pourront lui accorder en vue de l’application de l’Accord de libre-échange UE-Vietnam.

6. Les deux parties sont convenues de renforcer leur dialogue stratégique de défense et de poursuivre la coopération dans les domaines de la formation, de la médecine militaire, de l’hydrographie, des escales des bâtiments militaires, des équipements de défense ainsi que dans le domaine des opérations de maintien de la paix. Elles souhaitent également développer la coopération en matière de sécurité et de sûreté maritime et aérienne.

7. Les deux parties affirment leur volonté de poursuivre leur coopération en matière de lutte contre l’immigration illégale, le trafic d’êtres humains, la contrefaçon, la cybercriminalité, la drogue et le blanchissement d’argent. Elles saluent la signature, à l’occasion de cette visite, des Conventions bilatérales sur l’extradition et sur l’entraide judiciaire en matière pénale ainsi que l’Arrangement administratif de coopération entre les deux Ministères de la Justice.

8. Les deux parties se félicitent de la coopération pour le développement mise en œuvre depuis plus de vingt ans. La France, qui est le deuxième partenaire bilatéral du Vietnam par le montant de l’aide accordée depuis 1994, souhaite poursuivre son engagement. Les deux parties conviennent que les principaux domaines d’utilisation de l’aide publique au développement au Vietnam seront à l’avenir la lutte contre le changement climatique et l’adaptation à ses effets, l’environnement, les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, la formation, les infrastructures urbaines et l’agriculture durable. Elles souhaitent également accélérer la mise en œuvre les projets prioritaires, en particulier le projet de ligne pilote n° 3 du métro de Hanoi.

9. Les deux parties soulignent le caractère prioritaire de la coopération scientifique et technologique. Elles sont convenues de poursuivre la coopération dans les domaines de l’agriculture, des énergies renouvelables, de la santé, des ressources naturelles, de l’environnement, de la recherche sur les technologies spatiales et les applications satellitaires. À cet égard, les deux parties se félicitent de la conclusion d’un Mémorandum de coopération entre l’Académie des Sciences et des Technologies du Vietnam et le Centre national d’études spatiales de la France.

10. Les deux parties s’engagent à promouvoir la coopération dans le domaine de l’éducation et de la formation en France et au Vietnam. Elles s’engagent notamment à développer l’Université des Sciences et des Technologies de Hanoï au niveau international et à poursuivre la coopération dans le domaine de l’enseignement du et en français dans le système éducatif du Vietnam, notamment au sein des classes bilingues. Elles s’engagent également à développer l’enseignement de la langue vietnamienne dans le système éducatif français et conviennent à cette fin de poursuivre leurs discussions concernant la création de sections internationales vietnamiennes en France.

11. Les deux parties considèrent que la coopération culturelle constitue un élément essentiel des relations bilatérales, contribuant à promouvoir la compréhension mutuelle et les échanges entre les deux peuples. Elles s’engagent à favoriser la présence à long terme et le développement du Centre culturel du Vietnam en France et de l’Institut français au Vietnam. Les deux Présidents encouragent également les établissements culturels vietnamiens et français à intensifier leurs échanges avec des missions d’experts et la mise en œuvre de projets communs.

12. Les deux dirigeants réaffirment leur soutien au renforcement de la coopération décentralisée. Les 10emes Assises de la Coopération décentralisée Vietnam – France qui auront lieu à Can Tho du 14 au 16 septembre 2016 marqueront une nouvelle étape de cette coopération.

13. Les deux parties saluent le succès de la Conférence Paris Climat 2015 et la signature de l’Accord de Paris, qui illustrent un progrès important dans la lutte contre le changement climatique. Le Vietnam souhaite bénéficier de l’assistance et du soutien de la France et de la communauté internationale pour mener à bien ses stratégies nationales dans ce domaine, ainsi que pour réaliser les objectifs de l’Accord de Paris.

Dans cet esprit, les deux Présidents se félicitent de la signature de la convention de financement d’un projet d’appui à la gestion des ressources en eau et des infrastructures d’adaptation au changement climatique dans les provinces de Ninh Binh, Ha Tinh et la ville de Can Tho, mises en œuvre par l’AFD. Ils sont également convenus d’examiner la participation française aux « projets verts » au Vietnam tels que la production d’électricité solaire, l’énergie renouvelable, l’amélioration de l’écosystème, l’aménagement interdisciplinaire respectueux de l’environnement ou la construction des villes intelligentes.

14. Les deux Présidents conviennent de poursuivre les échanges de vue et les consultations dans le cadre des Nations Unies, de l’ASEM, de la coopération UE-ASEAN et des institutions de la Francophonie. Ils soulignent l’importance de la coopération et des échanges au sein de l’espace francophone et soutiennent le renforcement de la présence de la Francophonie en Asie-Pacifique et la coopération étroite entre les deux pays dans les préparatifs du XVIeme Sommet de la Francophonie à Tananarive, Madagascar.

15. Les deux parties réaffirment le rôle central des Nations Unies dans le maintien de la paix, de la sécurité internationale, ainsi que dans la promotion d’un développement durable et équitable. Elles réaffirment leur soutien à la Charte des Nations Unies et à la Déclaration universelle de droits de l’Homme, et leur engagement à respecter de l’indépendance, la souveraineté et les régimes politiques respectifs des deux pays. Elles sont convenues de renforcer leur coopération pour la promotion de la bonne gouvernance, de l’État de droit et des Droits de l’Homme, notamment pour faire en sorte que toutes les personnes quelles que soient leur genre, origine, religion ou leur orientation sexuelle puissent disposer pleinement de leurs droits.

16. Les deux parties condamnent fermement le terrorisme sous toutes ses formes ainsi que l’extrémisme violent et expriment leur soutien aux efforts de la communauté internationale dans la lutte contre le terrorisme.

17. Les deux parties affirment leur attachement à la paix, à la stabilité, à la coopération et à la prospérité dans le monde et en Asie-Pacifique. Le Vietnam soutient la volonté de la France et de l’Union européenne de faire valoir leur rôle actif et constructif en Asie-Pacifique et de renforcer leurs relations avec l’ASEAN. La France se félicite de la création de la Communauté de l’ASEAN et soutient le rôle central de cette Association dans les structures régionales en devenir.

18. Les deux Présidents affirment l’importance du maintien de la paix, de la stabilité, de la sécurité, de la sûreté et de la liberté de navigation et de survol dans la région. Ils soulignent leur attachement au règlement pacifique des différends, à l’exclusion de tout recours à la menace ou à l’emploi de la force, conformément aux principes universellement reconnus du droit international, notamment de la Convention des Nations Unies de 1982 sur le droit de la mer. Après la sentence de la Cour permanente d’arbitrage le 12 juillet 2016, ils affirment le respect du principe de primauté du droit dans les mers et les océans et soulignent l’importance d’appliquer pleinement la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) et appuient les efforts pour parvenir rapidement à la conclusion d’un Code de Conduite (COC) en Mer Orientale.

19. Les deux Présidents sont convaincus que la présente visite a contribué au renforcement du Partenariat stratégique conclu entre les deux pays. Le Président de la République française a invité le Président de la République socialiste du Vietnam à effectuer une visite en France. Le Président Tran Dai Quang a accepté l’invitation. -VNA

Source : Vietnam News Agency