Archives par mot-clé : RSVN

Vietnam Corona Virus Song

[ndlr] Le Viêt-Nam à l’avant-garde (musicale) de la lutte contre le Coronavirus !

Une 17e personne est déclarée infectée par le Covid-19 à Hanoi (depuis le 13 février, le chiffre n’avait pas augmenté suscitant de sérieux doutes sur la détection de la maladie).

Corona virus song from the Vietnamese Health Department. Encouraging the public to be aware of precautions through music.

Việt Nam ta quyết thắng bệnh dịch!

Mer de Chine méridionale : Défis et opportunités… [colloque 27/02/2020]

[ndlr] Nouveau colloque sur la Mer de Chine méridionale.

Mer de Chine méridionale : Défis et opportunités pour la France et le Viêt Nam, les États riverains et les puissances de l’Indo-Pacifique

Colloque international du jeudi 27 février 2020

La recrudescence des tensions régionales en mer de Chine méridionale depuis l’été 2019, sur fond de rivalité croissante entre les États-Unis et la République Populaire de Chine, impose un nouveau bilan des enjeux politiques, militaires, juridiques, économiques, environnementaux, scientifiques et culturels de cet espace maritime âprement disputé, ainsi qu’une réévaluation de sa situation stratégique. Pour mieux comprendre les ressorts des tensions, valoriser les facteurs de coopération, et partager des analyses actualisées, les groupes d’amitié France-Viêt Nam de l’Assemblée nationale et du Sénat, avec le concours de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, organisent un colloque scientifique le jeudi 27 février. Les intervenants français et vietnamiens des deux premières tables rondes matinales, accueillies à l’Assemblée nationale, analyseront les aspects juridiques et politico-stratégiques des tensions régionales et internationales suscitées par les revendications territoriales et les diverses activités des parties au conflit en mer de Chine méridionale. Ils s’interrogeront aussi sur le rôle passé et à venir de la France et de l’Europe. Les deux tables rondes suivantes, réunies au Palais du Luxembourg, permettront de mieux comprendre les potentialités économiques, scientifiques, environnementales et culturelles de la mer de Chine méridionale pour les États riverains et plus particulièrement pour le Viêt Nam.

Inscriptions préalables obligatoires:

Coordinateur scientifique : Pierre JOURNOUD, Professeur d’histoire contemporaine et coordinateur Viêt Nam-Cambodge-Laos à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 : pierre.journoud@univ-montp3.fr

Matinée à l’Assemblée nationale, 126 Rue de l’Université, salle Colbert, 8h15-12h45

FRANCE – VIET NAM : LE DEVELOPPEMENT PACIFIQUE DE LA COOPERATION MARITIME INTERNATIONALE EN ZONE INDO-PACIFIQUE

Sous le patronage de Stéphanie Do, Députée et Présidente du Groupe d’amitié France- Viêt Nam à l’Assemblée nationale

Invité d’honneur : S.E.M. NGUYEN Thiêp, Ambassadeur du Viêt Nam en France

8h15  Accueil des participants  
9h00-9h45 : Introduction  La France, le Viêt Nam et la mer de Chine méridionale : Bilan et retours d’expérience  
9h00  Stéphanie DO (Députée de Seine-et-Marne et Présidente du Groupe d’amitié France-Viêt Nam) et S.E.M. NGUYEN Thiêp (Ambassadeur du Viêt Nam en France) Quelles sont les relations diplomatiques entre la France et le Viêt Nam ?
9h35  Emmanuelle FONTAINE-DOMEIZEL (Députée des Alpes-de-Haute-Provence) et Marguerite DEPREZ-AUDEBERT (Députée du Pas-de-Calais) Retour d’expérience sur le déplacement du Groupe d’amitié au Viêt Nam en juillet 2019

9h45-12h15 : Les enjeux géostratégiques et juridiques de la MCM pour les riverains et les puissances, entre tensions et coopérations

9h45-11h00 : 1re Table ronde sur le débat juridique sous la Présidence du Dr. Barthélémy COURMONT (Université Catholique de Lille)  
9h45-10h00  Monique CHEMILLER-GENDREAU (Université Paris-Diderot) L’état du droit international en matière de souveraineté territoriale
10h00-10h15  Jean-Marie CROUZATIER (Université Toulouse 1) La difficile quête des sources historiques des différends frontaliers
10h15-10h30  NGUYEN Hong Thao (Académie diplomatique du Viêt Nam) L’impact du verdict de la Cour permanente d’arbitrage de La Haye sur les revendications maritimes en mer de Chine méridionale
10h30-11h00 Débat

11h00-12h30 : 2ème Table ronde sur les enjeux politico-stratégiques

sous la Présidence du Pr. Marie-Sybille de VIENNE (INALCO)

11h00-11h15  Laurent GÉDÉON (École Normale Supérieure de Lyon) Les grandes puissances et la mer de Chine méridionale
11h15-11h30  Benoît de TRÉGLODÉ (Institut de Recherches stratégiques de l’École Militaire – IRSEM), Le Viêt Nam, l’ASEAN et la mer de Chine méridionale
11h30-11h45 NGUYEN Hung Son (Académie diplomatique du Viêt Nam) Les derniers développements de la situation en mer de Chine méridionale vus depuis le Viêt Nam
11h45-12h00  Pierre JOURNOUD (Université Paul-Valéry Montpellier 3) Quel rôle pour la France et l’Europe ? Une perspective historique et prospective
12h00-12h30  Débat

12h30-12h45 : Conclusion

12h45-13h00 : Séance de photo

13h00-13h15 : Transfert des intervenants et invités en car au Palais du Luxembourg

13h15-14h30 : Buffet au Palais du Luxembourg, 15 Rue de Vaugirard, salle René Coty

Après-midi au Palais du Luxembourg, Salle Clémenceau, 14h45-19h00

DEFIS ET POTENTIALITES ECONOMIQUES, ECOLOGIQUES, SCIENTIFIQUES ET CULTURELLES EN MER DE CHINE MERIDIONALE

14h45-15h00 Accueil des participants
15h00-15h15  Catherine DEROCHE (Sénatrice et Présidente du Groupe d’amitié France-Viêt Nam du Sénat), et S.E.M. NGUYEN Thiêp (Ambassadeur du Viêt Nam en France) Allocutions de bienvenue
15h15-15h30  Pierre JOURNOUD (Université Paul-Valéry Montpellier 3) La mer de Chine méridionale comme enjeu de Soft Power

15h30-17h30 : 3ème Table ronde sur les héritages de l’histoire

sous la Présidence du Pr. émérite Hugues TERTRAIS (Université Paris I Panthéon-Sorbonne)

15h30-15h45  François GIPOULOUX (École des Hautes Études en Sciences sociales – EHESS, Paris) Une configuration réticulaire des villes portuaires de la mer de Chine méridionale, XVIIe-XXIe siècles
15h45-16h00  Gilles de GANTÈS (Institut de recherches asiatiques – IrAsia/ CNRS, Université Aix Marseille) Du tremplin vers la Chine au balcon sur le Pacifique : comment les Français percevaient les mers bordières de l’Indochine à l’époque coloniale ?
16h00-16h15  NGUYEN Giang Huong (Bibliothèque nationale de France – BNF, Paris) La mémoire de la mer dans la littérature vietnamienne
16h15-16h30  NGUYEN Quoc Thanh (Institut d’Asie Orientale – IAO) La culture des pêcheurs vietnamiens
16h30-17h15  Débat
17h15-17h30  Pause


17h30-18h45 : 4ème Table ronde sur les enjeux économiques, scientifiques et écologiques

sous la Présidence du Dr. Jean-Philippe EGLINGER (INALCO et Université Thang Long-Hanoï)

17h30-17h45  Françoise NICOLAS (Institut français des Relations Internationales – IFRI) Les dynamiques économiques actuelles en mer de Chine méridionale
17h45-18h  TANG Anh Minh (AVSE Global&Ecole des Ponts ParisTech) L’impact de la construction des îles artificielles et de la surpêche en mer de Chine méridionale
18h00-18h15  Marine HERRMANN (Institut de recherche pour le développement – IRD, Paris) La coopération scientifique et environnementale en mer de Chine méridionale  
18h15-18h45  Débat  

18h45 : Conclusion

19h : Clôture

Illustration “à la une” : Des citoyens de Hanoi revêtant le tee-shirt No-U manifestent devant l’ambassade de la RPC le 6 août 2019. © Reuters

Le PM ordonne des mesures plus strictes contre le COVID-19

[ndlr] Alors qu’il n’y aurait eu que 16 cas de personnes infectées par le coronavirus (désormais toutes guéries), un chiffre stable depuis le 13 février dernier, de nouvelles mesures sont préconisées par le gouvernement vietnamien.

Le Premier ministre (PM) Nguyên Xuân Phuc a demandé aux ministères, agences et localités de rester vigilants et de mettre sérieusement en œuvre des solutions pour lutter contre l’épidémie du nouveau coronavirus (COVID-19).

Lire la suite : Le Courrier du Vietnam, 25/02/2020.

Le vice-Premier ministre Vu Duc Dam demande de garder la vigilance, Le Courrier du Vietnam, 25/02/2020. Le ministère de la Santé a organisé mardi 25 février une vidéoconférence nationale sur le travail du secteur de la santé en 2020, la prévention et la lutte contre l’épidémie de nouveau coronavirus (COVID-19). Cet événement a réuni des représentants de toutes les 63 villes et provinces vietnamiennes, sous la présidence du vice-Premier ministre Vu Duc Dam.

Tag Covid-19 sur Vietnam +

Coronavirus: au Vietnam, une commune près de Hanoï placée en quarantaine [RFI]

[ndlr] A lire sur le site de RFI. Malgré les 16 cas annoncés officiellement, l’inquiétude est grandissante.

Au Vietnam, Son Loi, commune située près de Hanoï, a été placé en quarantaine, jeudi 13 février, après la découverte de plusieurs cas de coronavirus. C’est une première au Vietnam.

Le ministère vietnamien de la Santé a tranché : Son Loi, commune de 10 000 habitants dans la province de Vinh Phuc, à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de la capitale Hanoï, est mis en quarantaine pour une période de 20 jours, à compter de jeudi 13 février. La raison : la découverte de nouveaux cas de coronavirus et la crainte d’une propagation plus importante encore.

Lire la suite : RFI

Illustration “à la une” : Des policiers à l’entrée de la commune de Son Loi, au Vietnam, placée en quarantaine à cause de cas de coronavirus. | PHOTO AFP / NHAC NGUYEN

Arrestation du journaliste Pham Chi Dung : un assaut contre la liberté d’expression

Le 21 novembre 2019, le département d’enquête du Ministère de la Sécurité publique à Hô Chi Minh-Ville annoncé officiellement l’arrestation du journaliste indépendant Pham Chi Dung. A travers un communiqué lapidaire l’annonce a été faite sur le site de la Police et largement diffusée dans les médias1.

Le département de police de Hô Chi Minh-Ville, après avoir ouvert une enquête, a exécuté sans tarder le mandat d’arrêt pour la détention et le mandat de perquisition à l’encontre de Pham Chi Dung, une personnalité célèbre de la dissidence vietnamienne. Ce journaliste indépendant, né en 1966 dans la province de Dông Thap, a été arrêté à son domicile au 298/4, Nguyên Trong Tuyên, quartier 1, district de Tân Binh à Hô Chi Minh-Ville sous les chefs d’inculpation “de fabrication, de stockage, de diffusion d’informations ou de propagande et documents destinés à s’opposer à l’État de la République socialiste du Viêt Nam”. Cette inculpation s’appuie sur l’article 117 du Code pénal de 2015 (modifié et complété en 2017) de la République socialiste du Viêt Nam. La nouvelle a été présentée sur le Courrier en Vietnam, organe de l’agence vietnamienne d’information en français, dans des termes déniant toute qualité de journaliste à M. Dung présenté comme “une personne”, “un homme” responsable d’une grave infraction :

L’Agence de police d’enquête de la police de Hô Chi Minh-Ville a introduit une instance et interpellé un homme domicilié dans la mégapole du Sud pour propagande contre l’État vietnamien, a-t-elle informé jeudi 21 novembre2.

Le communiqué de la Police précise, sans réelle surprise, que “récemment, Pham Chi Dung a eu de nombreuses activités publiques très dangereuses, violant gravement la loi et nuisant à la stabilité sociale, à la sécurité et à l’ordre public”. Cette nouvelle confirme le durcissement des autorités communistes du Viêt-Nam vis-à-vis de toute expression pluraliste dans le pays. Dans le collimateur de la police politique depuis des années, Pham Chi Dung avait créé l’Association des journalistes indépendants du Viêt-Nam (Hội nhà báo độc lập Việt Nam) en juillet 2014, association dont il était le président et l’un des principaux rédacteurs. A la suite de cette arrestation, le quotidien en ligne fondé par Pham Chi Dung a été rapidement déconnecté de la toile3.

L’intellectuel Nguyen Quang A réagissait à cette arrestation sur le programme vietnamien de la BBC : “Je me sens dévasté, triste et de plus en colère car l’arrestation de M. Pham Chi Dung est un signe très inquiétant de la politique actuelle du gouvernement vietnamien, car les accusations portées contre lui sont absolument sans fondement”4. De son côté l’avocat Trân Quôc Thuân se montrait “à la fois surpris et non surpris” par une telle arrestation. Il rappelait que Pham Chi Dung avait été, par le passé, en partie protégé par ses relations familiales, étant le fils de Pham Hung, un dirigeant communiste notoire dans le sud qui fut le secrétaire de l’ancien Premier ministre Vo Van Kiêt5. Le fait que ce journaliste indépendant, fondateur du Viêt Nam Thoi Bao un quotidien en ligne, soit bien informé par des sources non identifiées a poussé la Sécurité publique à diligenter une perquisition et à mener cette enquête6.

Sur sa page Facebook, l’Association des journalistes indépendants publia le 22 novembre 2019 un Communiqué de presse rappelant la légalité de Pham Chi Dung dans sa construction d’un journalisme professionnel détaché du pouvoir politique conformément à l’article 25 de la Constitution du pays et aux accords internationaux en matière de droits civils et politiques signés par la RSVN7. Le communiqué rappelait son soutien total et inconditionnel au travail de Pham Chi Dung dans sa volonté de construire ce journalisme vietnamien indépendant et dénonçait toutes les arrestations de personnalités jugées dissidentes par le régime, utilisées comme monnaie d’échange dans les négociations commerciales internationales, notamment celles en cours avec l’Union Européenne8.

L’association Reporters sans frontières qui avait fait de Pham Chi Dung un de ses “héros de l’information” en 2014 a fermement condamné cette mesure policière :

Reporters sans frontières (RSF) condamne avec la plus grande fermeté l’interpellation de ce défenseur opiniâtre de la liberté de la presse, qui œuvre depuis plusieurs années pour la consolidation d’une société civile ouverte et informée, au-delà de la propagande du Parti communiste vietnamien (PCV)9.

D’autres ONG de défense des Droits de l’homme ont immédiatement adressé une lettre de protestation aux autorités vietnamiennes. En particulier, l’OMCT (Organisation mondiale contre la torture) a rappelé l’article 19 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, ratifié par la RSVN le 24 septembre 1982 :

The Observatory strongly condemns the arbitrary detention and judicial harassment of Mr. Pham Chi Dung, which seem to be only aimed at punishing him for his legitimate exercise of his right to freedom of expression. The Observatory calls on the Vietnamese authorities to immediately release Mr. Pham Chi Dung and put an end to any acts of harassment, including at the judicial level, against him and all the human rights defenders in the country. The Observatory further calls on the authorities to respect the right to freedom of opinion and expression as enshrined in Article 19 of the International Covenant on Civil and Political Rights (ICCPR).10

Si actuellement, “l’affaire est en cours d’investigation” comme le rappelle le communiqué de la Sécurité publique, cette arrestation est le signe d’une tension grandissante chez les autorités communistes à l’approche du XIII congrès de janvier 2021. L’inquiétude n’est pas feinte car, outre le fait que la RSVN ne respecte pas la liberté de la presse et d’expression, elle démontre une fois de plus que les dirigeants actuels affichent un profond mépris pour les recommandations de la communauté internationale en la matière, bafouant allégrement la propre constitution du Viêt-Nam amendée en 2013.

En cinq ans, Pham Chi Dung a pu démontrer qu’un journalisme indépendant de qualité était possible et pouvait agir sur l’évolution des mentalités au sein du Parti communiste vietnamien. L’influence grandissante de ce média à travers la pertinence des analyses de Pham Chi Dung a sans doute été la cause de cette répression aussi soudaine que malheureusement prévisible dans un État-Parti tenu d’une main de fer par la police politique.

FG, MàJ 25/11/2019.

Extrait de L’Asie du Sud-Est 2015 (Bangkok, IRASEC).

Notes

  1. Cf. Khởi tố hình sự đối với Phạm Chí Dũng về hành vi “Làm, tàng trữ, phát tán hoặc tuyên truyền thông tin, tài liệu, vật phẩm nhằm chống Nhà nước Cộng hòa xã hội chủ nghĩa Việt Nam”, Bô Công An, 21/11/2019 []
  2. Hô Chi Minh-Ville : une personne poursuivie pour propagande contre l’État, Le Courrier du Vietnam, 22/11/2012 []
  3. Le site renvoie désormais les lecteurs sur une page d’inscription à Blogger []
  4. Phản ứng dư luận sau khi cây bút Phạm Chí Dũng bị bắt, BBC Vietnamese, 22/11/2019. Voir aussi : Việt Nam bắt và khởi tố hình sự ông Phạm Chí Dũng, BBC Vietnamese, 21/11/2019. []
  5. Voir le portrait que nous avions fait de lui dans L’Asie du Sud-Est 2015 – Bilan, enjeux et perspectives, sous la dir. d’Abigaël Pesses et François Robinne : “Pham Chi Dung, figure du nouveau journalisme indépendant”, pp. 337-338, reproduit ci-dessus []
  6. Phản ứng dư luận sau khi cây bút Phạm Chí Dũng bị bắt, BBC Vietnamese, 22/11/2019. Voir aussi les détails biographiques mentionnés par le quotidien californien Nguoi Viêt : CSVN bắt giam nhà báo tự do Phạm Chí Dũng, Nguoi Viêt, 21/11/2019 []
  7. Un aperçu des sujets traités par ce journaliste est donné sur Voice Of America : https://www.voatiengviet.com/z/4579 []
  8. Voir : https://www.facebook.com/ijavn.org/ []
  9. Cf. Inquiétante arrestation du journaliste indépendant vietnamien Pham Chi Dung, RSF, 22/11/2019 []
  10. Cf. Viet Nam: Arbitrary detention of Mr. Pham Chi Dung, OMCT, 22/11/2019. Sur ce pacte voir : International Covenant on Civil and Political Rights, ONU ; texte en français et sa ratification par les États membres : 4. Pacte international relatif aux droits civils et politiques, UNTC []

Giới nghiên cứu: ‘Nguy cơ lớn’ ở Tư Chính; TBT-CTN Trọng vẫn dịu giọng

Débat sur les Spratleys (récif submergé de Vanguard Bank), organisé à Hanoi le 6 octobre dernier.

“Tất cả những người tham gia tọa đàm đều đồng ý với nhau một ý kiến là Việt Nam cần phải mạnh mẽ hơn, cụ thể thông qua các hành động. Thứ nhất là khởi kiện Trung Quốc ra một tòa án quốc tế nào đó mà có thể kiện được. Và thứ hai, Việt Nam phải đổi mới về chính sách đối ngoại, trong đó là xích lại với phía Mỹ nhiều hơn để làm đối trọng với Trung Quốc trong khu vực Biển Đông”.

Lire la suite : VOA, 07/10/2019.

Illustration “à la une” : © Dan Chim Viêt

“Mer de l’EST” : Nouvelle protestation du Viêt-Nam

L’expansionnisme de la Chine sur un territoire maritime régi par le droit international se poursuit, donnant lieu le 2 octobre à une nouvelle protestation officielle de la République socialiste du Viêt-Nam.

Việt Nam yêu cầu Trung Quốc rút nhóm tàu Hải Dương 8 khỏi Biển Đông

TGVN. Theo Người Phát ngôn Bộ Ngoại giao, Việt Nam kiên quyết phản đối hoạt động của nhóm tàu Hải Dương 8 trên Biển Đông và đã giao thiệp với Trung Quốc về vấn đề này.

[…] Việt Nam yêu cầu Trung Quốc chấm dứt ngay vi phạm, rút toàn bộ nhóm tàu nói trên ra khỏi vùng biển Việt Nam và không để tái diễn hành động vi phạm tương tự. Việt Nam kiên quyết bảo vệ chủ quyền và các quyền lợi hợp pháp của Việt Nam tại Biển Đông bằng các biện pháp luật pháp quốc tế cho phép.

Lire la suite : Thê Gioi Viêt Nam, 03/10/2019.

Voir aussi :

Hà Lan, VN xác minh việc TQ triển khai giàn khoan Hải Dương 982 ở Biển Đông, News Zing, 03/10/2019.

Viêt Anh, Việt Nam xác minh Trung Quốc đưa giàn khoan tới Biển Đông, VnExpress, 03/10/2019.

L’émission du 3 octobre 2019 sur France Culture :

Illustration “à la une” : Mme Lê Thi Thu Hang, porte parole du Ministère des Affaires étrangères de la RSVN © BC