Archives par mot-clé : rapports humains

François Guillemot : « Fragments franco-indochinois des corps amoureux »

[ndlr] Communication dans le cadre de la Journée d’étude « Paradigmes des corps en mouvement » le mercredi 6 juin 2018 organisée par l’UFR STAPS de Lyon, Laboratoire sur les Vulnérabilités et l’Innovation dans le Sport (L-Vis).

« Fragments franco-indochinois des corps amoureux » – François Guillemot (IAO)

Notre communication s’inscrit dans la continuité d’une réflexion précédente sur les rapports sociaux, psychologiques et charnels entre deux altérités : colonisateurs et colonisées pendant la période coloniale et citoyens issus de deux cultures différentes pendant la période postcoloniale. A travers un corpus d’une vingtaine de textes nous mettrons l’accent sur la corporéité en action dans le rapport charnel et amoureux pour souligner les jeux qui se mettent en place. Ces fragments littéraires franco-indochinois permettront d’interroger le corps à corps utopique qui se joue et les limites de la rencontre coloniale ou postcoloniale. Si des universaux de la rencontre existent, ils ne paraissent pas évidents pour les sentiments et la spiritualité du corps.

Extrait de l’argumentaire :

La journée s’articulera sous forme de communications ouvertes mettant en jeu différentes corporéités qui produisent des sensibilités « extra-quotidiennes » (Barba, Savarese, 2008) : corps luttés, corps dansés, corps extrêmes, corps capacitaires, corps transformés, corps handi-ordinaires, corps au-delà, en-deçà ou à côté des limites scientifiquement admises, corps vécu, corps du chercheur lui-même, corps transformés, corps transgressifs, corps désirés, etc. N’est-ce pas à l’épistémologie contemporaine de réfléchir à la pluralité de ces paradigmes du corps, de les solliciter, de les faire se rencontrer et dialoguer ? Les paradigmes des corps en mouvement se déploieront en trois thèmes : corps et techniques nomades, expériences du corps handi-ordinaire et corps transgressifs.

Programme en ligne : L-Vis

Image « à la une » : Nguyên Trung, Femme et cheval © DR

Séminaire « Mémoires d’Indochine » 2017 : séance 4

Année universitaire 2017-2018 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

Mémoires d’Indochine :

Récits de vie, histoire et littérature : connexions et déconnexions

Vendeuses de journaux à Hô Chi Minh-Ville. Photo FG 2010

★ ★ ★

Vivre sous le régime communiste

Séance 4 : mercredi 11 octobre 2017 – salle D4.070 (IAO)

Avec la littérature du Renouveau (Dôi Moi), une nouvelle vision de la société vietnamienne s’affiche. La vie quotidienne sous le régime communiste est décrite dans tous ses bouleversements. La vie sentimentale, la misère, le mensonge, la cupidité mais aussi les espoirs, les couleurs et les odeurs sont dévoilés à un nouveau lectorat à la recherche de vérité. Les rapports humains sont  décrits dans leur complexité et non plus selon les canons de l’idéologie officielle (héroïsme, abnégation ou sacrifice). L’individu donne une nouvelle image du collectif. On assiste à un dépassement de l’embrigadement politique, à une remise en cause du contrôle social. Les possibilités d’émancipation par la pensée ou par l’argent se multiplient et bouscule la vieille garde qu’incarne « le général à la retraite ».

Sources mobilisées :

  • Duong Thu Huong, Histoire d’amour racontée avant l’aube, La Tour d’Aigues, Editions de l’Aube, L’Aube poche, 2001, p. 86-98.
  • Nguyen Huy Thiep, « Un général à la retraite », dans Un général à la retraite, La Tour d’Aigues, Editions de l’Aube, « Regards croisés », 1990, p. 19-47.
  • Ta Duy Anh, « Uné épidémie diabolique », dans Terre des éphémères, Arles, Philippe Picquier, Picquier poche, 1997, p. 63-80.

Image « à la une » : Rue Lê Duân à Hanoi © Marcelino Truong