Archives par mot-clé : rapport

Hội Cựu Tù Nhân Lương Tâm Việt Nam : Báo cáo vi phạm nhân quyền Việt Nam 2015-2016

[ndlr] Rapport de l’Association des anciens prisonniers de conscience du Viêt-Nam sur trois années de répression (2014-2015-2016). Une analyse autour de 4 axes : harcèlement, répression, violences et arrestation. A lire sur le site de l’Association.

Réalisé par les anciens prisonniers d’opinion suivants : Le Dr. Nguyễn Đan Quế, le Père Phan Văn Lợi, le Vénérable Thích Không Tánh, l’agrégé Phạm Bá Hải, l’avocat Lê Công Định,  le journaliste indépendant Phạm Chí Dũng, les ingénieurs Lê Thăng Long et Phạm Văn Trội.

Selon cette organisation, il y a actuellement (en date du 27/02/2017) 66 prisonniers d’opinion en RSVN, purgeant des peines de prison de 20 mois (pour Can Thi Theu) à la réclusion à perpétuité (pour Phan Van Thu). Parmi ceux-ci on compte 28 prisonniers condamnés à des peines de 10 à 17 ans ; 21 à des peines de 3 à 9 ans et 15 dont les peines ne sont pas connues.

Source : http://fvpoc.org/

Image « à la une » : l’évolution de la répression de 2014 à 2016, en page 3 du rapport.

Viêt-Nam : les prisonniers d’opinion torturés dans les prisons [Amnesty International]

[ndlr] Le nouveau rapport d’Amnesty International publié le 12 juillet 2016 sur les conditions de détentions des prisonniers d’opinion en République socialiste du Viêt-Nam. Accablant.

Dans le rapport « Des prisons à l’intérieur des prisons : la torture et les mauvais traitements des prisonniers d’opinion au Viêt-Nam », nous avons documenté les pratiques de disparition forcée, mise à l’isolement et torture contre les prisonniers d’opinion, dans ce pays considéré comme l’un des plus fermé au monde.

DES PRISONNIERS TORTURÉS POUR LEUR SOUTIRER DES AVEUX

Dar a passé 5 ans derrière les barreaux. Les 10 premiers mois de sa détention, ils les a passés à l’isolement dans une minuscule cellule, dans l’obscurité la plus complète et dans un silence total. Pendant les deux premiers mois, on est venu le chercher chaque jour pour l’interroger et le rouer de coups.

Les autorités lui ont infligé des décharges électriques, lui ont fait passer le long de sa jambe un morceau de papier enflammé, lui brûlant la peau. Ils l’ont contraint à supporter des positions inconfortables et douloureuses pendant huit heures d’affilée. Il a également été frappé à coups de bâton, de tube en caoutchouc, de poing et de pied.

Un jour, des policiers l’ont pendu par les bras au plafond pendant un quart d’heure et l’ont frappé. Plusieurs fois, des policiers, ivres semble-t-il, ont fait irruption dans sa cellule au beau milieu de la nuit pour le rouer de nouveau de coups.

Dar était emprisonné en raison de son appartenance ethnique.

De nombreux anciens prisonniers interrogés par Amnesty International ont indiqué que la torture et les mauvais traitements avaient été particulièrement violents durant leur détention provisoire, car les autorités voulaient leur arracher des « aveux ».

Lire la suite : Amnesty International, 12/07/2016.

Téléchargez le rapport (PDF) ci-dessous :

Des prisons à l’intérieur des prisons

Les cas présentés dans ce rapport illustrent le fossé qui existe au Viêt-Nam entre les promesses faites en public de mettre un terme à la torture et aux autres mauvais traitements et la réalité telle que la vivent les prisonniers d’opinion incarcérés dans les centres de détention et les prisons du pays.
Index AI : ASA 41/4187/2016
Date de publication : 12 juillet 2016

Hearing on the situation of human rights in Vietnam at the Canadian Parliament [Do Hoang Diem]

DoHoangDiem_CanadaApril2015[ndlr] Audition sur la situation des droits de l’homme au Viêt-Nam au Parlement canadien le 21 avril 2015. Exposé de Đỗ Hoàng Điềm, président du Viêt Tân (Parti pour la Réforme du Viêt-Nam) suivi d’une série de questions portant notamment sur le trafic humain, la corruption, la pression exercée sur les groupes religieux indépendants, le système judiciaire, le harcèlement contre les avocats investis dans des dossiers sensibles et le contrôle de l’information et d’internet en particulier.

* * *

Organisateur de l’audition : Canada’s Subcommittee on International Human Rights of the Standing Committee on Foreign Affairs and International Development.

 

Source : Viet Tan (texte complet en langue française) – MINUTES OF PROCEEDINGS

  • Le Viet Tan, basée aux États-Unis, est un réseau militant pour le changement démocratique non violent au Viêt-Nam. Il est considérée comme une organisation «terroriste» par Hanoï.

* * *

Pour en savoir plus :

Vietnam : l’Internationale des blogueurs [par RSF]

RSF_Ennemisd'Internet2014[ndlr] A l’occasion du 12 mars, Journée mondiale contre la cyber-censure, Reporters sans frontières (RSF) a rendu public aujourd’hui son rapport Ennemis d’Internet 2014. Voici l’amorce de l’article concernant le Viêt-Nam. Un état des lieux inquiétant. Notons que le rapport dans son introduction n’épargne ni les États-Unis (espionnage NSA) ni la France dans une moindre mesure.

Le pouvoir vietnamien ne tolère aucun débat politique en ligne et musèle sans pitié blogueurs et cyberdissidents qui osent remettre en question sa légitimité ou sa politique interne. Pour contrôler l’information en ligne, il a déployé une force de frappe judiciaire, administrative et technologique, centrée sur le Ministère de l’Information et des Communications. Même si les autorités et la justice ne se privent pas d’abuser des articles 88 et 79 du code pénal pour emprisonner les acteurs de l’information, le MIC conduit sa propre politique de censure du Net, de plus en plus écrasante et minutieuse.

Lire la suite : Ennemis d’Internet, 12/03/2014.

* * *

A lire sur ce sujet sur Mémoires d’Indochine :

Universal Periodic Review Second Cycle – Viet Nam [ressources]

UN_HumanRights[ndlr] Depuis le 12 novembre 2013, la RSVN a rejoint le cercle très prisé des pays membres du Haut-Commissariat aux droits de l’homme de l’ONU. La RSVN restera membre de cet organisme international pendant trois ans jusqu’en 2016. De nombreux débats se sont ouverts sur la toile notamment chez les blogueurs pour savoir s’il s’agissait d’une opportunité pour améliorer la situation des droits de l’homme dans ce pays et notamment obtenir des garanties sur la liberté d’opinion, de publication, d’association ou de manifestation (en principe garanties par la constitution).

L‘Examen périodique universel (UPR) concernant le Viêt-Nam s’est déroulé à Genève lors de la dix-huitième session du Groupe de travail du 27 janvier au 7 février 2014. Les résultats du Groupe de travail sont désormais en ligne. L’ensemble de ces trois textes (argumentaire de la RSVN, recommandations du Haut-Commissariat aux droits de l’homme et rapports contradictoires d’ONG ou d’autres organisations) est une source précieuse d’informations, renfermant de nombreuses données sur l’état des médias, le système de santé, la société civile, les dissidents politiques et le fonctionnement de l’État communiste vietnamien.

* * *

  • Le premier texte est le Rapport national de la RSVN, version française, 21 p.

Rapport national soumis conformément au paragraphe 5 de l’annexe à la résolution 16/21 du Conseil des droits de l’homme. Viêt Nam

Le présent rapport a été établi conformément aux directives figurant dans la résolution 60/251 de l’Assemblée générale des Nations Unies en date du 15 mars 2006, à la résolution 5/1 du Conseil des droits de l’homme en date du 18 juin 2007 et à la décision 17/119 du Conseil des droits de l’homme du 19 juin 2011; il passe en revue la situation quant à la promotion et la protection des droits de l’homme sur le territoire de la République socialiste du Viet Nam.

Le rapport porte principalement sur la mise en œuvre des recommandations issues de l’Examen périodique universel acceptées par le Viet Nam lors de son dernier examen et sur les faits nouveaux intervenus dans le domaine de la promotion et de la protection des droits de l’homme au Viet Nam. Il met aussi en évidence les difficultés rencontrées par le Gouvernement vietnamien et les priorités qu’il s’est fixées pour que le peuple vietnamien puisse mieux exercer ses libertés et droits fondamentaux.

Lire le texte complet (PDF) : G1318516

* * *

  • Le second texte est une compilation du Haut-Commissariat aux droits de l’homme de l’ONU, version française, 21 p.

Compilation établie par le Haut-Commissariat aux droits de l’homme, conformément au paragraphe 15 b) de l’annexe à la résolution 5/1 du Conseil des droits de l’homme et au paragraphe 5 de l’annexe à la résolution 16/21 du Conseil. Viêt Nam

Le présent rapport est une compilation des renseignements figurant dans les rapports des organes conventionnels, des procédures spéciales, y compris les observations et les commentaires de l’État intéressé, et du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, et dans d’autres documents officiels des Nations Unies. Il est présenté sous une forme résumée en raison des limites fixées à la longueur des documents. Pour le texte complet, voir le document cité en référence. Le rapport ne contient pas d’opinions, de vues ou de suggestions de la part du Haut-Commissariat, autres que celles qui figurent dans les rapports publics et les déclarations diffusés par celui-ci. Il suit les directives générales adoptées par le Conseil des droits de l’homme dans sa décision 17/119. Les sources des renseignements donnés sont systématiquement indiquées dans les notes. Pour établir le rapport, il a été tenu compte de la périodicité de l’Examen et des faits nouveaux enregistrés pendant la période considérée.

Lire le texte (PDF) : G1318446

* * *

  • Le troisième texte est le résumé des communications contradictoires, version française, 17 p.

Résumé établi par le Haut-Commissariat aux droits de l’homme conformément au paragraphe 5 b) de l’annexe à la résolution 5/1 du Conseil des droits de l’homme et au paragraphe 5 de l’annexe à la résolution 16/21 du Conseil. Viêt Nam

Le présent rapport est un résumé de 59 communications de parties prenantes à l’Examen périodique universel. Il suit les directives générales adoptées par le Conseil des droits de l’homme dans sa décision 17/119. Il ne contient pas d’opinions, de vues ou de suggestions de la part du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH), ni aucun jugement ou décision concernant des allégations précises. Les sources des renseignements figurant dans le résumé sont systématiquement indiquées dans les notes et, dans la mesure du possible, les textes originaux n’ont pas été modifiés. Conformément à la résolution 16/21 du Conseil des droits de l’homme, selon qu’il convient, une section distincte est consacrée aux contributions de l’institution nationale des droits de l’homme de l’État examiné dont l’accréditation s’est faite en pleine conformité avec les Principes de Paris. Le texte intégral de toutes les communications reçues peut être consulté sur le site Internet du HCDH. Pour établir le rapport, il a été tenu compte de la périodicité de l’Examen et des faits nouveaux enregistrés pendant la période considérée.

Lire le texte (PDF) : G1318324

Pour retrouver l’ensemble de ces textes ainsi que des compléments : UPR 2nd Cycle – Viet Nam

Facts and Figures about employment states in Vietnam

[ndlr] Hoang Dan Lieu nous fait part de 7 documents en ligne [pdf] concernant la situation de l’emploi au Viêt-Nam en 2011 et 2012. Nous le remercions pour cette sélection.

VietnameseWomenLabourForce
According to the ILO, about 72% of Vietnamese women are in the labour force, higher than in most countries worldwide © 2013 talkvietnam

 

NHỮNG DỮ LIỆU THỰC TẾ VỀ

“Lao động Việt Nam”

  • Cái nhìn toàn cảnh về những hiện trạng công việc và thất nghiệp ở Việt Nam, bao gồm những phần tốt và những công việc không chính thức: Vietnam Employment Trends 2010

Source : VSG

FIDH – Blogueurs et cyberdissidents derrière les barreaux : mainmise de l’État sur Internet au Viêt-Nam

FIDH Report

* * *

Bloggers and Netizens behind bars: Restrictions on Internet Freedom in Vietnam


Executive Summary

Vietnam has one of the fastest growing Internet populations in Asia. Today, over 31 million people use the Internet – more than one third of the population – compared with 2 millions in 2000. Internet penetration is especially high amongst the young people, reaching up to 95 percent amongst those aged 15-22 in large cities such as Hanoi and Ho Chi Minh City (Saigon). Social networks are also widely popular, and 80 percent of young Vietnamese have at least one social network account.

The Vietnamese government has actively promoted the expansion of Internet access in order to support economic development. At the same time, however, the Vietnamese Communist Party (VCP) perceives free access to the Internet as a potential threat to its political monopoly. As a result, the government has intensified online censorship and controls, adopted new restrictive legislations and subjected Internet users to arrest, harassment and imprisonment. In December 2012, Prime Minister Nguyễn Tấn Dũng ordered Security forces to step up the fight against “hostile forces” using the Internet to “spread propaganda which threatens our national security and oppose the Communist Party and the state”.

Amongst the prime targets of government repression are the blogs. Millions of blogs have sprung up recently, and despite government restrictions, the “blogosphere” is vibrant and diversified. In Vietnam’s one-party system, blogs provide a source of independent news and comment that is impossible in the state-controlled media. They also provide a platform for civic activism and a new form of “citizens’ journalism”. Dissidents, human rights defenders and online journalists increasingly resort to the blogs to voice their political opinions, expose corruption, and draw attention to land-grabbing and other official abuses of power. With the blogs, a culture of protest is gradually emerging in Vietnam.

At the same time, bloggers and netizens in Vietnam face long-standing draconian restrictive legislations, policies and practices, while the government has intensified its crackdown on freedom of expression, both online and offline. In September 2012, the assault on Internet freedom reached a new height when the Vietnamese prime minister himself issued an order to punish criticisms of the Communist Party and the government, targeting by name three dissident blogs. The same month, prominent bloggers Nguyễn Văn Hải Điếu Cày, Ms. Tạ Phong Tần and Phan Thanh Hai, founders of the Club of Free Journalists, stood trial for using the Internet to advocate human rights and democratic reforms. They received sentences ranging from four to twelve years.

In this report, based on international human rights law, statistics from the Vietnamese official press and articles by Vietnamese bloggers and netizens, the International Federation for Human Rights (FIDH) and the Vietnam Committee on Human Rights seek to echo voices inside Vietnam who are calling for the respect of human rights. We also make concrete recommendations to the Vietnamese government and the international community for the respect and promotion of the fundamental right to freedom of expression, both online and offline in Vietnam.

Read the Report on FIDH website: PDF

Bloggers Report in English by

Source : FIDH