Archives par mot-clé : Première Guerre mondiale

Journée rencontre : L’immigration vietnamienne – Villeurbanne / samedi 11 octobre 2014

Dans le cadre de l’année du Viêt Nam en France, le collectif « Année France-Viêt Nam » propose une journée-découverte autour de l’immigration vietnamienne en France au siècle dernier. Ponctuée de plusieurs rendez-vous, cette journée se déroule au Rize et se prolonge par une soirée à la MJC de Villeurbanne.

ImmigrationVietnamienne_Rize_2014Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Source : Le Rize

Séminaire “Mémoires d’Indochine” 2014 : Séance 2

Année universitaire 2014-2015 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

 

Mémoires d’Indochine :

La décolonisation et la guerre

vécues par les populations du Viêt-Nam, du Laos et du Cambodge

* * *

Séance 2 – Mardi 7 octobre 2014

Les « Travailleurs indochinois » dans l’Europe en guerre

 Mémoiresd'Indochine_2014

Cette séance sera entièrement consacrée à la question des « Travailleurs indochinois », principalement d’origine vietnamienne, enrôlés de force ou engagés volontaires lors des deux guerres mondiales pour soutenir « l’effort de guerre ». Une première vague amena plus de 90.000 « lính thợ » (soldats et ouvriers) en France pendant la guerre de 1914-1918 de laquelle la France sortit victorieuse. Une seconde vague concerna environ 20.000 recrutés pendant le second conflit mondial dans le contexte de la défaite de 1940 et de l’occupation allemande. En suivant le parcours de certains d’entre eux à travers les documents proposés, nous aborderons la question plus générale des migrations coloniales et du contact avec le colonisateur. Nous interrogerons la pratique mémorielle autour des « Travailleurs indochinois » et le rapport particulier de ces « immigrés malgré eux » avec le Viêt-Nam.

 

Extrait de texte à discuter dans la 1ère partie :

En complément, voir le portrait de Nguyen Van Thanh sur TV5 Monde (7/09/2012) et sur Mémoires d’Indochine.

 

Projection d’un extrait du film de Lam Lê dans la 2ème partie :

  • Cong Binh, la longue nuit indochinoise, Adr Productions, Blaq out collection, 2013.
insigne_MOI
Insigne du Service de la Main d’oeuvre indigène, nord-africaine et coloniale (MOI)

Lectures complémentaires :

  • Anh Van, « Les travailleurs vietnamiens en France, 1939-1950 », Chroniques vietnamiennes, n°4, été 1988, pp. 10-17.
  • Daum, Pierre, Immigrés de force. Les travailleurs indochinois en France (1939-1952), Arles : Solin / Actes Sud, 2009. Notice SUDOC : http://www.sudoc.fr/134002601 / Cote IAO : 604AI.13/170. Voir également : “A propos d’un livre”, Carnets du Viêt Nam, n° 23, octobre 2009, pp. 18-21, notamment la note de lecture de Pierre Brocheux en ligne sur le site de Pierre Daum immigresdeforce.org (PDF).
  • Le Van Ho, Mireille, Des Vietnamiens dans la Grande guerre, Paris : Editions Vendémiaire, coll. Empires, 2014. Notice SUDOC : http://www.sudoc.fr/180917293
  • Memmi, Albert, Portrait du colonisé, précédé de Portrait du colonisateur, Paris : Gallimard, Folio Actuel, 2002 (première édition en 1957). Notice SUDOC pour cette édition : http://www.sudoc.fr/06989177X / Cote IAO pour l’édition de 1985 : 600AA.02/98
  • Tran-Nu (Luguern), Liêm-Khê, Les travailleurs indochinois en France de 1939 à 1948, Mémoire de maîtrise sous la direction de Philippe Vigier, Université Paris X Nanterre, 1988. Document en ligne sur le site travailleurs-indochinois.org (PDF).
  • Tran-Nu (Luguern), Liêm-Khê, « Les travailleurs indochinois en France de 1939 à 1948 », Actes de l’Histoire de l’Immigration, 2001, article en ligne (première édition en 1989 dans le Bulletin du Centre d’histoire de la France contemporaine, n° 10 (p. 5-21), publié à l’Université de Nanterre).

Autre document vidéographique sur le sujet :

  • Dzu Le Lieu, Les hommes des 3 Ky, documentaire, K Production, 1996, 52 mn. (parution chez La Médiathèque des Trois Mondes en 2001, VHS).

* * *

Sitographie dédiée à l’histoire des ONS vietnamiens :

travailleurs.indochinois.org

immigresdeforce.com

Lịch sử những người nông dân Việt Nam tại Pháp

Document pédagogique destiné aux collèges et lycées (PDF)

Les travailleurs indochinois en France pendant la Seconde Guerre mondiale (Dossier thématique réalisé par Liêm-Khê Luguern)

Vietnamiens dans la Grande Guerre – entretien avec Mireille Le Van Ho

LeVanHo_DesVietnamiensDansLaGrandeGuerre[ndlr] A voir sur la chaîne YouTube (Vendémiaire éditions). Vidéo mise en ligne le 24 septembre 2014.

 

50 000 recrues dans les usines françaises

Entretien avec Mireille Le Van Ho

En 1915, alors que la France s’enlise dans la guerre, augmentant sans relâche sa production d’armement, les ouvriers manquent et le recours à l’Empire semble s’imposer : de 1916 à 1919, 50 000 Vietnamiens seront recrutés, parmi les paysans les plus pauvres du delta du Fleuve rouge. Pour ces hommes déracinés, la découverte de l’Occident sera brutale : cadences infernales, manipulation d’explosifs, travail à la chaîne, acculturation forcée… Précipité dans la guerre industrielle, ce prolétariat en formation accélérée croisera néanmoins des ouvriers organisés, découvrira la démocratie, la ville moderne et – expérience décisive – fréquentera les femmes françaises, toutes choses inimaginables dans la colonie.

Dès lors, les retours en Indochine ne se feront pas sans heurts : en échange des sacrifices consentis, beaucoup aspireront à une légitime reconnaissance et réclameront, dans le sillage du futur Ho Chi Minh, une participation effective à la vie politique de leur pays. Au plus près des sources, l’auteur explore et retrace le parcours méconnu de ces hommes qui nourriront la contestation anticolonialiste.

Mireille Le Van Ho : Des Vietnamiens dans la Grande Guerre [parution]

[ndlr] Avis de parution le 4 septembre 2014. Présentation de l’éditeur.

LeVanHo_DesVietnamiensDansLaGrandeGuerreEn 1915, alors que la France s’enlise dans la guerre, augmentant sans relâche sa production d’armement, les ouvriers manquent et le recours à l’Empire semble s’imposer : de 1916 à 1919, 50.000 Vietnamiens seront recrutés, parmi les paysans les plus pauvres du delta du Fleuve rouge. Pour ces hommes déracinés, la découverte de l’Occident sera brutale : cadences infernales, manipulation d’explosifs, travail à la chaîne, acculturation forcée… Précipité dans la guerre industrielle, ce prolétariat en formation accélérée croisera néanmoins des ouvriers organisés, découvrira la démocratie, la ville moderne et – expérience décisive – fréquentera les femmes françaises, toutes choses inimaginables dans la colonie.

Dès lors, les retours en Indochine ne se feront pas sans heurts : en échange des sacrifices consentis, beaucoup aspireront à une légitime reconnaissance et réclameront, dans le sillage du futur Ho Chi Minh, une participation effective à la vie politique de leur pays. Au plus près des sources, l’auteur explore et retrace le parcours méconnu de ces hommes qui nourriront la contestation anticolonialiste.

Nous travaillons dans l’obscurité, méconnus comme des parias, mais taillables et corvéables à merci. Puisque c’est notre couleur qui nous a faits tels que nous sommes en ce moment, nous la conserverons jalousement, tout en continuant à mettre notre conscience au service du devoir.

Conservateur des bibliothèques, Mireille Le Van Ho a publié sur l’histoire de l’Indochine et des migrations coloniales. Ce livre est issu de sa thèse soutenue à l’École des Chartes.

Réf. Mireille Le Van Ho, Des Vietnamiens dans la Grande Guerre. 50 000 recrues dans les usines françaises, Paris, Editions Vendémiaire, 2014.

Source : Editions Vendémiaire

Nguyễn Văn Dần

NguyenVanDanM. Nguyễn Văn Dần. Né en 1884 à Tân Bình (Mỹ Tho).

Brevet d’interprète militaire.

Certificat d’aptitude de l’École des sous-officiers de Sept-Pagodes (Tonkin).

Moniteur à l’École d’Enfants de troupe (1910 à 1914).

Adjudant-Chef (1920-1932).

Chef du Personnel Subalterne au collège de Mỹ Tho (1933-1941).

Participation aux hostilités :

  • Guerre au Tonkin… 1910-1912
  • Guerre à Madagascar… 1914
  • Grande Guerre… 1914-1918
  • Guerre au Haut Laos (contre les Méos)… 1920

Citation à l’ordre du régiment (1920).

Au cours des opérations dans le Haut Laos 1919-1920, s’est fait remarquer par son courage et son entrain.

Citation à l’ordre de la Division (1921). Excellent Sous-Officier qui s’est particulièrement distingué au cours d’engagements meurtriers contre les Méos révoltés. A toujours fait preuve d’initiative et d’allant dans les reconnaissances périlleuses à lui confiées.

Source : Gouvernement général de l’Indochine, Service de l’Information, Souverains et notabilités d’Indochine. Notices par ordre alphabétique, Hanoi, IDEO, 1943, p. 16.

Mireille Le Van Ho : 14-18 – 50 000 Vietnamiens dans l’industrie de guerre française

Vietnamiens_Gouvernement général_Anom
© ANOM

[ndlr] L’article du mois à lire sur le site internet du Réseau Asie & Pacifique (janvier 2014).

La guerre de 14-18, inaugure la première rencontre massive sur le territoire métropolitain entre citoyens français et « sujets des colonies ». Près de 90 000 Vietnamiens sont enrôlés malgré eux et transplantés dans les usines et les casernements français. 50 000 sont affectés à l’arrière pour les  besoins de la guerre industrielle. Comme l’a écrit Michel Goya : « L’année 1916 marque une rupture, un tournant, le passage déterminant de la guerre classique à la guerre moderne». 900 000 ouvriers coloniaux ou « exotiques », comme on les désignait alors, débarquent sur le sol de France, amenés d’Indochine, d’Algérie mais aussi d’Inde ou de Chine, au nom des exigences d’une mobilisation industrielle, improvisée dans l’urgence. Les recrutements de main d’œuvre non qualifiée sont étendus à l’échelle planétaire, sans souci des frontières des empires coloniaux. Longtemps cantonnée au territoire colonial, l’histoire des relations entre colonisés et colonisateurs a le plus souvent  ignoré les migrations internes aux empires, imposées par le colonisateur. Moment décisif dans l’émigration vietnamienne à peine amorcée depuis 1910, la guerre entraîne la mise au travail industriel de milliers de paysans du Nord du Vietnam.

Lire la suite : Réseau Asie & Pacifique

  • 14-18 : 50 000 Vietnamiens dans l’industrie de guerre française est un ouvrage à paraître en septembre 2014 aux éditions Vendémiaire.

Illustration : Photographie réalisée chez des photographes privés des villes de casernements, à l’initiative des Vietnamiens, et retenues par les bureaux de censure à l’arrivée en Indochine (© Archives nationales Outre-mer, Cote Gouvernement général Q 4 33 411).

Trịnh Văn Cu

TrinhVanCuM. Trịnh Văn Cu, né en 1892 à Thuận Vi (Thái Bình, Tonkin).

Engagé volontaire pour cinq ans au 4e R.T.T. en janvier 1915.

Campagne contre l’Allemagne : avril à octobre 1915 ; Côte des Somalis octobre 1915 à mai 1916 ; Armée d’Orient de mai 1916 au 11 novembre 1918.

« Très bon tirailleur, très brave au feu, a fait preuve de beaucoup d’allant et de courage pendant les opérations de juillet et septembre 1918 ».

Rengagements successifs de 1920 à 1930.

Nommé Sergent en 1927.

Libéré du service actif le 6 janvier 1930 après quinze ans de service.

Croix de Guerre, Médaille militaire.

Médaille de la Victoire et Commémorative.

Source : Gouvernement général de l’Indochine, Service de l’Information, Souverains et notabilités d’Indochine. Notices par ordre alphabétique, Hanoi, IDEO, 1943, p. 15.