Archives par mot-clé : pratique historienne

Compte-rendu – Journée d’études : (Dé)construire les “archives coloniales”

Signalement du compte-rendu de deux parties de Vincent Bollenot sur cette problématique intéressante pour notre séminaire. Nous remercions cet auteur pour ce partage de connaissances.

Les 27 et 28 juin 2019, les Archives nationales d’outre-mer (ANOM) ont accueilli à Aix-en-Provence la double journée d’études (Dé)construire les « archives coloniales » : Enjeux, pratiques et débats contemporains co-organisée avec le Groupe de recherche sur les ordres coloniaux (GROC). Cet événement scientifique avait pour ambition de rassembler chercheuses et chercheurs en sciences humaines de concert avec des archivistes afin de réfléchir à la pertinence de la catégorie d’ « archives coloniales », de sa production et de ses usages.

  • Le jeudi, les journées d’études s’ouvrent sur une présentation-visite des ANOM animée par Isabelle Dion, Eve Roy et Delphine Auzepy. Suivent trois panels et deux tables-rondes répartis sur les deux journées.

Lien vers le compte-rendu (1) publié le 26/07/2019 : https://groc.hypotheses.org/391

  • Ce second billet propose un compte-rendu de la deuxième journée, rythmée par deux panels et une table ronde.

Lien vers le compte-rendu (2) publié le 29/07/2019 : https://groc.hypotheses.org/403

Illustration “à la une” : Archives nationales – Site de Pierrefitte (détails) / Wikipedia

Thuy Dinh : Good Scholarship, Bold Scholarship and Bad Scholarship: A Conversation with Professor Liam Kelley

Un entretien intéressant (récent mais non daté) avec Liam Kelley sur la pratique historienne à lire en ligne sur Da Mau Magazine. Nous remercions le Professeur Nguyen The Anh pour le signalement de ce texte.

In his posthumous writing, the Vietnamese historian Ta Chi Dai Truong discussed the ups and downs of his career as well as many issues pertaining to the current state of historical scholarship in Vietnam. He mentioned Liam Kelley, an American professor of history at the University of Hawaii at Manoa, as part of the debate surrounding Kim Định, a French-trained, Vietnamese philosopher-historian who posited the idea that Chinese civilization evolved from ancient Vietnamese agriculturalists, not the other way around. We were able to contact Mr. Kelley and asked his permission for an interview. The following exchange was conducted originally in English and took place over three weeks via email. Professor Kelley, whose Vietnamese pen name is Lê Minh Khải, has graciously provided us with many unique insights in his responses to our questions.

Professor Liam Kelley Liam Kelley received his B.A. in Russian Language and Literature from Dartmouth College, 1989, and M.A. and Ph.D in Chinese history from the University of Hawaii at Manoa, 1996 and 2001. He is co-editor-in-chief of the Journal of Vietnamese Studies. His research and teaching focus on mainland Southeast Asian history and premodern Vietnamese history. He has published a book on envoy poetry (thơ đi sứ), co-edited a book on China’s
Southern frontiers, published articles and book chapters on the invention of traditions in medieval Vietnam, and the emergence of Vietnamese nationalism and spirit writing (giáng bút) in early twentieth century Vietnam. He has also completed English translations of the outer annals (ngoại kỷ) of the Đại Việt sử ký toàn thư and the Khâm định Việt sử thông giám cương mục.

Professor Kelley has also created a website for translations of materials for early Vietnamese history called Viet Texts and he maintains a blog on Southeast Asian history called Le Minh Khai’s SEAsian History Blog. Since 2011, he has been co-developing the Engaging with Vietnam initiative with Professor Phan Lê Hà, also at the University of Hawaii.

Texte complet en docx :

Pierre Goubert ou comment faire oeuvre d’historien [journée d’études]

[ndlr] Journée d’études à l’ENS de Lyon.

Pierre Goubert ou comment faire oeuvre d’historien

Centenaire de sa naissance

GoubertPierre

le mardi 13 octobre 2015
14h-17h30

Site René Descartes – 15 parvis René Descartes

Salle F08

Son oeuvre ne cesse encore aujourd’hui d’interroger les historiens.

« Comprendre, faire comprendre et faire revivre », c’est ce que Pierre Goubert écrit de sa conception du travail d’historien dans la préface à la réédition de Louis XIV et vingt millions de Français en 1976.

Cette journée d’études sera donc l’occasion de questionner les pratiques de l’historien, en réfléchissant aux différentes voies et aux perspectives ouvertes par Pierre Goubert qui nourrissent encore aujourd’hui la recherche historique.

Journée organisée en partenariat avec le département de sciences sociales de l’École normale supérieure de Lyon et l’association des anciens élèves des ENS de Lyon/Fontenay/Saint-Cloud.

Programme

  • 14h : Présentation de la journée, Thibaut Poirot, agrégé d’histoire (Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
  • 14h15 : « Pierre Goubert et la vie quotidienne d’Ancien Régime paysan », Daniel Roche, professeur honoraire (Collège de France)
  • 14h40 : « Pierre Goubert, historien de la ville moderne », Maurice Garden, professeur honoraire (Lyon 2/ENS Cachan)

Discussion et pause

  • 15h40 : « L’économie de l’Ancien Régime dans l’œuvre de Pierre Goubert », Guillaume Garner, maître de conférences (ENS de Lyon)
  • 16h05 : « Pierre Goubert, historien de la culture ? », Françoise Dartois-Lapeyre, maîtresse de conférences (Paris IV/Espé Paris)
  • 16h30 : « La voix écrite de Pierre Goubert », Nicolas Schapira, maître de conférences HDR (UPEM)

16h55 : Discussion

  • 17h10 : Conclusions par Igor Moullier, maître de conférences, directeur du département des sciences sociales (ENS de Lyon)

Source : ENS de Lyon / Voir aussi : Calenda

A La Fabrique de l’Histoire : Louis XIV 4/4 : Louis XIV vu par l’historien Pierre Goubert ou la révolution historiographique

Notice Wikipedia