Archives par mot-clé : politique culturelle

La France, l’Europe et le Vietnam depuis 1954 – Colloque international : 16-18 janvier 2014

ColloqueFranceEuropeVietnam[ndlr] Annonce du programme d’un colloque international sur « les relations entre la France, l’Europe et le Vietnam depuis 1954 », organisé du 16 au 18 janvier 2014 dans le cadre de l’Année croisée France-Vietnam 2013-2014.

Depuis la fin de la guerre d’Indochine et après une première période difficile, les relations entre la France et le Vietnam se sont approfondies et diversifiées, au point de nourrir aujourd’hui des échanges de haut niveau et une riche coopération. Parallèlement, le dialogue franco-vietnamien s’est multilatéralisé, notamment au sein de l’Asia Europe Meeting, avant de s’élargir à la dimension stratégique, sous l’effet des recompositions régionales entraînées par la fin de la guerre froide. Dans le cadre de l’Année croisée France-Vietnam 2013-2014, et quarante ans après le premier échange d’ambassadeurs entre France et Vietnam, ce colloque international permettra aux historiens, experts et grands témoins, d’évaluer le chemin parcouru entre la signature des accords de Genève, en 1954, et celle du partenariat stratégique franco-vietnamien, en 2013.

Colloque organisé par l’Université Paris I Panthéon Sorbonne, la direction des archives du ministère des Affaires étrangères et l’Institut de recherche stratégique de l’école militaire (Irsem), en partenariat avec l’Université des sciences sociales et humaines de Hanoi (Ussh).

Inscriptions conseillées par mail : lecture.archives@diplomatie.gouv.fr
Renseignements : 01 43 17 70 30

 

Organisateurs et partenaires / Organizers and sponsors

–        Pour la France/In France : Université Paris I Panthéon-Sorbonne University / Chac-Irice ; Direction des archives du ministère des Affaires étrangères (mae) / Direction of the Archives of the Ministry of Foreign Affairs (mofa) ; Institut de recherche stratégique de l’école militaire (Irsem) / Institute for Strategic Research at the Military Academy (Irsem) ; Musée de l’Armée/Army Museum.

–        Pour le Vietnam/In Vietnam : Université des sciences sociales et humaines (Ussh), Université nationale de Hanoi / University of Social Sciences and Humanities (Ussh), National University of Hanoi.

 

Pré-programme du colloque (décembre 2013)

Conference Pre-program (December 2013)

 

Jeudi 16 janvier 2014 / Thursday, 16 January 2014

– Invalides – musée de l’Armée / Army Museum –

(Esplanade des Invalides, 129 rue de Grenelle, Paris 7e)

 

17h : visite privée de l’exposition « Indochine 1856-1956. Des territoires et des hommes » / private tour of exhibit « Indochina, 1856-1956: Landscapes and Men »

 

17h45 (Auditorium Austerlitz).

Accueil / Welcome Address :

Général / General Christian Baptiste, directeur du Musée de l’Armée / Director of the Army Museum

Pierre Journoud, Irsem, Paris

 

18h. Table ronde sur la coopération de défense depuis la fin de la guerre froide, animée par / Roundtable on Defense Cooperation since the End of the Cold War, chaired by Benoît de Tréglodé, docteur en histoire et chef du bureau Asie-Pacifique de la Délégation aux affaires stratégiques (Das) du ministère de la Défense, avec / Doctor of History, Asia-Pacific Bureau Chief of the Strategic Affairs Delegation (Das) at the Ministry of Defense, featuring:

 

  • Général (2s) / General Daniel Schaeffer, premier attaché de défense près l’ambassade de France au Vietnam (1991-1995) / First Defense Attaché at the Embassy of France, Vietnam (1991-1995)
  • Contrôleur général des armées / General Comptroller of the Armed Forces Christian Protar, ancien attaché de défense près l’ambassade de France au Vietnam (2000-2003) / Former Defense Attaché at the Embassy of France, Vietnam (2000-2003)
  • Christian Bourdeille, adjoint au sous-directeur Asie Pacifique de la Direction Générale de l’Armement (Dga) / Assistant to the Asia-Pacific Deputy Director of the Armement General Staff (Dga)
  • Hoang Anh Tuan, directeur de l’Institut de politique étrangère et des études stratégiques de l’Académie diplomatique du Vietnam (Adv) / Director of the Institute for Foreign Policy and Strategic Studies at the Vietnamese Diplomatic Academy (Adv) (pending confirmation)
  • Capitaine de vaisseau Christophe Pipolo (Ema – État-major des armées RI/Division Régions), chef du Bureau Asie-Pacifique, Amérique latine / Asia-Pacific, South America Bureau Chief of the Joint Staff –International Relations desk (pending confirmation)

 

Vendredi 17 janvier 2014 / Friday, 17 January 2014

– MAE / MOFA – La Courneuve –

(3, rue Suzanne Masson 93126 La Courneuve)

Traduction simultanée français-anglais / Simultaneous English-French translation

 

9h. Accueil / Welcome

9h15. Allocutions d’ouverture / Opening Remarks

  • Richard Boidin, directeur des archives du ministère des Affaires étrangères / Director of the Archives of the Ministry of Foreign Affairs
  • Hugues Tertrais, professeur à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne et directeur du Centre d’histoire de l’Asie contemporaine (Chac-Irice) / Professor at Paris I Panthéon-Sorbonne University and Director of the Center for Contemporary Asian History (Chac-Irice)
  • Nguyen Van Khanh, professeur d’histoire moderne et recteur de l’Université des sciences sociales et humaines (Ussh), Université nationale de Hanoi / Professor of Modern History and Rector of the University of Social Sciences and Humanities (Ussh), National University of Hanoi

 

9h45. Présentation d’archives/ Archives Presentation

Grégoire Eldin, conservateur aux Archives du ministère des Affaires étrangères / Archivist at the Archives of the Foreign Ministry : Des archives de transition. Des états associés à la section Cambodge-Laos-Vietnam / Transitional Archives : From the Associated States to the Cambodia-Laos-Vietnam Section

Diffusion d’extraits d’archives de l’Institut national de l’audiovisuel (Ina) / Presentation of audiovisual archives from the National Audiovisual Institute (Ina)

* * *

1.    Les relations politico-stratégiques, vues par les historiens / Strategic and Political Relations: Historians’ Perspectives

 

10h45. Les relations franco-vietnamiennes après la guerre d’Indochine, présidée par / Franco-Vietnamese Relations after the Indochina War, chaired by Pierre Brocheux, historien, maître de conférences honoraires à l’Université Paris Diderot-Paris 7 / Historian, Retired Associate Professor, Paris Diderot-Paris 7 University

 

  • Pierre Asselin (Hawai’i Pacific University), Les relations franco-vietnamiennes après la guerre d’Indochine, vues de Hanoi / Franco-Vietnamese Relations after the Indochina War : The View from Hanoi
  • Pierre Journoud (Irsem / Chac-Irice), Entre Hanoi et Saigon : la diplomatie française et le Vietnam de 1954 à 1973 / Between Hanoi and Saigon : French Diplomacy and Vietnam, 1954-1973
  • Hugues Tertrais (Paris I /Chac-Irice), Les relations franco-vietnamiennes à l’épreuve de la réunification / Franco-Vietnamese Relations and the Question of Reunification
  • Trinh Van Tung (Ussh) : Le rôle de la France dans la relation entre le Vietnam et l’Union Européenne / France’s Role in the Relationship between Vietnam and the European Union

 

12h45-14h15 : déjeuner / lunch

 

14h. Les relations entre l’Europe et le Vietnam depuis les accords de Genève de 1954, présidée par / Relations between Europe and Vietnam since the Geneva accords of 1954, chaired by Ton Nu Thi Ninh, vice-présidente de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale du Vietnam, chargée des rapports avec les pays d’Amérique du Nord et d’Europe Occidentale (2002-2007) / Vice President of the Foreign Affairs Commission of the Vietnamese National Assembly, responsible for relations with North American and Western European States (2002-2007)

 

  • James Hershberg (George Washington University), Les tentatives de médiation européennes pendant la guerre du Vietnam et leur impact sur la relation avec le Vietnam. La France et Marigold / European Mediation Efforts during the Vietnam War and their Impact on Relations with Vietnam. France and Marigold
  • Wilfried Mausbach (Université Heidelberg), Les relations entre les deux Allemagne et les deux Vietnam pendant la guerre froide / Relation between the Two Germanies and the two Vietnams during the Cold War
  • Pham Quang Minh (Ussh), La promotion des études européennes au Vietnam : opportunités et défis / Promoting European Studies in Vietnam: Chances and challenges

 

* * *

2.     Les relations politico-stratégiques, vues par les témoins / Strategic and Political Relations : Witnesses’ Perspectives

 

15h45. Allocutions introductives / Introductory Remarks :

Duong Chi Dung, ambassadeur de la République socialiste du Vietnam en France / Ambassador of the Socialist Republic of Vietnam, France

Christian Lechervy, conseiller du Président de la République pour les affaires stratégiques et l’Asie-Pacifique (sous réserve) / Presidential Adviser for Strategic and Asia-Pacific Affairs (pending confirmation)

 

16h30. Table ronde sur les relations diplomatiques entre la France et le Vietnam depuis la réunification du Vietnam, sous la présidence de / Roundtable on Diplomatic Relations between France and Vietnam since Vietnamese Reunification, chaired by Elizabeth Laurin, directrice Asie-Océanie au Mae (sous réserve) / Director, Asia-Oceania, MoFA (pending confirmation)

 

  • Louis Amigues, ambassadeur de France au Vietnam entre 1986 et 1989 / Ambassador of France to Vietnam between 1986 and 1989
  • Claude Blanchemaison, ambassadeur de France au Vietnam entre 1989 et 1993 / Ambassador of France to Vietnam between 1989 and 1993
  • Antoine Pouillieute, ambassadeur de France au Vietnam entre 2001 et 2004 / Ambassador of France to Vietnam between 2001 and 2004
  • Ton Nu Thi Ninh, ambassadeur du Vietnam en Belgique et au Luxembourg et chef de mission auprès de la Commission européenne à Bruxelles (2000-2003) / Ambassador of Vietnam in Belgium and Luxemburg and Head of Mission to the European Commission in Brussels (2000-2003)

 

18h. Présentation de l’exposition du Mae / MoFA Exhibition presentation

 

Samedi 18 janvier / Saturday, 18 January

– Université Paris I Panthéon-Sorbonne University, Centre Panthéon,

salle / room n°1 – (12, place du Panthéon, Paris 5e)

 

9h. Accueil / Welcome

Philippe Boutry, président de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne / President of the University of Paris I Panthé-Sorbonne

* * *

3.    Les relations économiques de 1954 à nos jours / Economic Relations from 1954 to the Present

 

9h15. Allocution introductive / Introductory Remarks : Pierre Brocheux, historien du Vietnam / Historian of Vietnam : Les relations franco-vietnamiennes dans le domaine économique entre 1954 et 1975 / Franco-Vietnamese Relations in the Economic Realm between 1954 and 1975

 

9h40. Les relations économiques et commerciales entre la France, l’Europe et le Vietnam depuis la fin de la guerre d’Indochine, sous la présidence d’ / Economic and Commercial Relations between France, Europe, and Vietnam since the end of the Indochina War, chaired by éric Bussière, professeur d’histoire des relations économiques et monétaires internationales contemporaines à l’Université Paris IV et directeur de l’Umr-Irice / Professor of History of Contemporary Economic and Monetary International Relations at Paris IV University and Director of Umr-Irice

 

  • Bui Thanh Nam (Ussh), Les relations économiques entre la France et le Vietnam depuis 1954 / Economic Relations between France and Vietnam since 1954
  • Jean-Philippe Eglinger (Alcatel-Lucent / Inalco), Les relations commerciales entre la France, l’Europe et le Vietnam depuis la fin de la guerre du Vietnam / Commercial Relations between France, Europe, and Vietnam since the End of the Vietnam War
  • Philippe Ortoli (Europe-Asia Investment & Corporate Advisory), L’énergie nucléaire dans la coopération entre la France, l’Europe et le Vietnam / Nuclear Energy in the Cooperation between France, Europe, and Vietnam

 

11h45 : Déjeuner / Lunch

* * *

4.    Les relations dans le domaine culturel et religieux, de 1954 à nos jours / Relations in the Cultural and Religious Realm, from 1954 to the Present

 

13h. Allocution introductive / Introductory Remarks : Franciscus Verellen, directeur de l’Efeo / Directeur of the French School of the Far East : L’Efeo, une expérience vietnamienne / The French School of the Far East: A Vietnamese Experience

 

13h25. Les relations culturelles et religieuses, sous la présidence de l’ambassadeur / Cultural and Religious Relations, chaired by Ambassador Duong Van Quang, représentant du Président de la République du Vietnam auprès de l’Organisation Internationale de la Francophonie (sous réserve) / Representative of the President of the Socialist Republic of Vietnam to the International Organization of the Francophonie (pending confirmation)

 

Rapporteur / Commentator : Bénédicte Chéron (Umr-Irice) : Héritages, mémoires et images dans la relation franco-vietnamienne / Legacies, Memories, and Images in Franco-Vietnamese Relations

  • Nguyen Thuy Phuong (Université Paris Descartes University), La coopération scolaire franco-vietnamienne pendant la guerre du Vietnam / Franco-Vietnamese Educational Cooperation during the Vietnam War
  • Julien Mary (Université Paul Valéry – Montpellier III University), Les anciens prisonniers français de la guerre d’Indochine et leurs relations avec le Vietnam : « mémoire partagée » ou ultime réparation de l’entre-soi ?/ Former French Prisoners of the Indochina War and their Relationship with Vietnam : « Shared Memory » or Ultimate Self-Healing ?
  • Tran Thu Huong (Ussh), Le rôle des sciences sociales et humaines dans les relations culturelles franco-vietnamiennes / The role of social sciences and humanities in the cultural Franco-Vietnamese relations

 

Rapporteur/Commentator : Pascal Bourdeaux (Ephe/Efeo Ho Chi Minh-Ville), Décolonisation, sciences religieuses et dialogue franco-vietnamien / Decolonization, Religious Science, and Franco-Vietnamese Dialogue

  • Claire Tran Thi Lien (Paris Diderot-Paris 7 University), Catholiques de gauche vietnamiens et français et combat pour la paix : Histoires parallèles d’une presse engagée (1962-1975) / Leftist Vietnamese and French Catholics and the Struggle for Peace : Parallel Histories of a Committed Press (1962-1975)
  • Sabine Rousseau (Sciences Po Lyon), La question religieuse dans la coopération franco-vietnamienne depuis la réunification / Christian Involvement in Franco-Vietnamese Cooperation with Vietnam since Reunification

 

16h. Table ronde des acteurs de la coopération culturelle, animée par / Roundtable of Agents of Cultural Cooperation, chaired by Daniel Weissberg, professeur de géographie de l’Université Toulouse II-Le Mirail / Professor of Geography at Toulouse II-Le Mirail University

 

  • Christine Hemmet (muséologue / curator, Paris/Hanoi), La coopération muséale / Museum Cooperation
  • Dao Thanh Huyen (journaliste indépendante / Independent Journalist, Hanoi), La coopération journalistique / Journalistic Cooperation
  • Patrice Jorland (Association d’amitié franco-vietnamienne / Franco-Vietnamese Friendship Association), La coopération associative / Associative Cooperation
  • Bui Tran Phuong (Université Hoa Sen University, Ho Chi Minh-Ville / City), La coopération universitaire / Inter-University Cooperation
  • Doan Cam Thi (Inalco), La coopération littéraire / Literary Cooperation

 

17h30. Conclusions / Concluding Remarks, par / by Ambassadeur Michaël Reiterer, conseiller Asie-Pacifique au Service européen pour l’action extérieure (Seae, Bruxelles) / Asia-Pacific Advisor to the European Service for Foreign Action (Seae, Brussels)

 

18h-19h : Concert de clôture / Closing Concert

Ensemble vocal Quê-Huong / Vocal Ensemble, dirigé par / under the direction of

Nguyen Ngan Ha

Université Paris I University ; amphi de gestion ; 14, rue Cujas, Paris 5e

Source : IRICE UMR 8138

Chizuru Namba : Français et Japonais en Indochine (1940-1945) – CR de lecture par Pierre Brocheux

Namba_FrancaisetJaponaisEnIndochineNAMBA Chizuru, Français et Japonais en Indochine (1940-1945). Colonisation, propagande et rivalité culturelle, Paris, Karthala, 2012, bibliographie, index, 279 p.

Les historiens de l’Indochine française pendant la Seconde guerre mondiale sont peu nombreux, leurs ouvrages focalisent le régime colonial (voir CR du livre de Sébastien Verney in Outre-Mers 378-379 / 2013, p. 352-354) et surtout ‘l’occupation japonaise’, en évitant de se pencher ou d’insister sur le fait singulier de la collaboration d’État entre le gouvernement général vychiste et le gouvernement impérial nippon.

Il revient à une historienne japonaise d’aborder le sujet sur son versant japonais. En fait sur les six chapitres de sa thèse, Mlle Namba Chizuru raconte et analyse la ‘cohabitation’ franco-japonaise. Son étude est originale parce qu’elle se détourne du registre politique et militaire de la période 1941-1945 pour examiner les rapports au quotidien entre les protagonistes et, volens nolens, partenaires dans un jeu qui dura jusqu’au 9 mars 1945. Mais le travail de Mlle Chizuru est novateur lorsqu’elle scrute la dimension culturelle de la cohabitation, les initiatives japonaises et leur portée.

La nature contractuelle des relations franco-japonaises leur conférait un caractère spécifique dans l’Asie du Sud-Est en guerre. Contrairement aux Indes néerlandaises, aux Philippines sous tutelle américaine, à la Malaisie et la Birmanie britanniques conquis militairement et où l’on pouvait parler d’occupation au sens fort du terme, les Japonais et les Français avaient signé des accords de coopération économique et même de défense militaire, que les uns et les autres étaient contraints de respecter.

D’où une certaine retenue de part et d’autre et des efforts réels pour relâcher les tensions et résoudre les litiges.  Bien qu’étant en position de force, les Japonais, tout en ne cessant de revendiquer l’augmentation des contributions de l’Indochine à l’effort de guerre, s’interdisaient d’outrepasser certaines limites imposées par les accords diplomatiques. L’auteure ne s’attarde pas sur ces rapports entre diplomates (il y avait un ambassadeur du Japon à Hanoï mais il avait certainement moins de poids qu’Otto Abetz à Paris), et militaires qui pratiquaient le jeu « tu me tiens, je te tiens par la barbichette ».

Dans le chapitre 3 où l’auteure aborde les « rivalités et la cohabitation au quotidien entre Français et Japonais », elle recense les frictions et les incidents qui auraient pu entraîner la rupture d’un ordre fragile. Son récit montre aussi que les dirigeants français et japonais avaient à cœur de « tenir leurs gens » .

Le sujet affiché par le titre du livre n’est abordé que dans les chapitres 4 – La propagande, enjeux et pratiques ; 5 – La politique culturelle de la France en Indochine ; 6 – Les tentatives d’implantation de la culture japonaise et la concurrence franco-japonaise.

L’engagement pris par les Japonais de respecter l’intégrité du domaine colonial français et la souveraineté de la France les obligeait à restreindre leur propagande politique. Ce fut donc par le biais de l’action culturelle que les Japonais s’adressèrent aux peuples indochinois et principalement aux nationalistes indépendantistes vietnamiens.

Il s’agissait moins de préparer l’éviction des Français que démontrer que les Japonais étaient au même niveau de développement que les Occidentaux et préfigurer l’instauration de la Sphère de Co-prospérité de la Grande Asie orientale sous la houlette du Japon impérial. Deux raisons peuvent expliquer ce choix stratégique : 1) les Japonais prétendaient que la matrice civilisationnelle chinoise était commune aux cultures vietnamienne et japonaise, théorie très contestable : la relation du Japon à la civilisation chinoise n’a jamais eu la même intensité ni la même prégnance que la relation du Viêt Nam à la Chine.  2) Au début du XXème siècle,  (1905-1908), les résistants Việt modernistes s’étaient tournés vers le Japon du Meiji pour lui emprunter une méthode de modernisation et certains y avaient séjourné et en avaient gardé le souvenir. Cela n’avait rien à voir avec une attirance pour la culture japonaise traditionnelle. Par conséquent l’action culturelle du Japon ne pouvait pas dépasser le stade de la propagande ni accomplir un dessein politique profond.

Au fond, sous forme d’expositions et de congrès scientifiques et professionnels, l’action culturelle japonaise à l’adresse de l’élite vietnamienne, s’avéra une façon de placer la culture japonaise au même rang que la française en rappelant le rôle des experts français dans la modernisation Meiji (ingénieurs, officiers, juristes) mais également l’influence de l’esthétique japonaise sur l’évolution des arts français (les peintres impressionnistes).

Sur sa lancée, l’auteure affirme que les deux colonialismes étaient semblables, l’assertion manque de pertinence et dévoile son ignorance du volet culturel de la colonisation française. Alors que, de 1911 à 1939, le Japon renforça la japonisation de l’enseignement en Corée et à Formose/Taïwan, les Français avaient imposé la transcription de la langue việt romanisée, dite quốc ngữ, dans l’enseignement franco-indigène. L’intelligentsia vietnamienne l’adopta volontairement, la modernisa et en fit l’ écriture nationale. À partir de 1916, une presse d’opinion vivante et à partir des années 1930, une littérature moderne et la création d’un vocabulaire scientifique et technique, en firent une langue de culture et d’émancipation politique.

En conclusion, la politique coloniale en matière d’enseignement n’effaça pas la personnalité culturelle des Vietnamiens, au contraire, elle la revitalisa et la mit à jour. En Indochine, les Japonais ne purent affaiblir ni effacer l’impact de la culture française qui s’exerça pendant une trentaine d’années seulement. Mais, en trois décennies, une sociogenèse et une transculturalité avaient été mises en œuvre. Ce qui fut imposé au départ, fut acceptée volontairement et intégré dans la culture nationale par les Vietnamiens eux mêmes. Ce fait rappelle l’échec des tentatives Japonaises d’évincer la langue anglaise des Philippines.

Il est certain que les agents de l’action culturelle japonaise, dont beaucoup étaient francophones, ne se firent guère d’illusions sur l’efficacité de leur efforts. Phan Văn Trường raconta une anecdote édifiante que le lettré Phan Châu Trinh rapporta d’un bref séjour au Japon : comme il avait fait part de son admiration pour le système éducatif japonais, un professeur japonais lui répondit « ce que nous avons accompli en trente année d’efforts et de persévérance, vous pourriez le faire en un temps plus court et sans difficultés parce que vous êtes protégé et soutenu par la France, une des nations les plus avancées et intelligentes d’Europe »[1].

Pierre Brocheux


[1] Tran My-Van, A Vietnamese Royal Exile in Japan: Prince Cuong De (1882-1951), London, Routledge, Routledge Studies in the Modern History of Asia 29, 2005, p. 48.

CR de lecture publié sur Mémoires d’Indochine avec l’aimable autorisation de l’auteur que nous remercions.

[Appel à communications] Le théâtre français en Indochine. Héritage et transmission

Le colloque international Théâtre français en Indochine. Héritage et transmission aborde, pour la première fois, la question du théâtre dans les sociétés indochinoises à l’époque coloniale.

Appel à communications
Colloque international

Le théâtre français en Indochine. Héritage et transmission

15-17 octobre 2013, Marseille
Aix-Marseille Université

ID_30136_building_1910.jpg
Source : Virtual Saigon

Co-organisé par le CIELAM (Centre Interdisciplinaire d’Etude des Littératures d’Aix-Marseille, EA 4235) et par l’IrAsia (Institut de Recherches Asiatiques, UMR 7306, AMU-CNRS), le colloque est accueilli à Marseille par la Bibliothèque de rayonnement régional Alcazar. Le colloque est labellisé événement de Marseille Provence capitale européenne de la culture en 2013 (MP 2013). Il s’inscrit également dans le cadre des années croisées France-Vietnam et représente l’événement phare de la Semaine du Vietnam à Marseille à laquelle sont associés d’autres secteurs disciplinaires d’Aix-Marseille Université, notamment la médecine.

La partie scientifique du colloque est accompagnée d’une exposition virtuelle de documents d’archives en collaboration avec les Archives Nationales d’Outre-Mer, une exposition sur l’art théâtral (costumes de scène et instruments de musique), ainsi que de représentations théâtrales de « Cercles ce sable » (joué à Hanoi et au Festival d’Avignon) par la troupe franco-vietnamienne du Théâtre du Monte-Charge jumelée avec le Théâtre National tuông de Hanoi.

En arrivant en Indochine au XIXe siècle, les Français découvrent une riche tradition théâtrale composée essentiellement de chants et de danses. Leur présence, pendant environ un siècle, permet aux Indochinois de faire connaissance avec le théâtre occidental, ce qui donne naissance à une nouvelle forme théâtrale baptisée « théâtre parlé », en langues indochinoises et parfois en français. De l’autre côté, le théâtre est considéré par le gouvernement colonial comme un remède efficace contre l’ennui qui guettait les coloniaux, avant d’être un symbole du rayonnement culturel de la France. On se soucie donc très tôt de l’organisation des saisons théâtrales en créant des commissions théâtrales et en construisant des théâtres municipaux inaugurés à Saigon en 1900, à Hanoi en 1911 et à Haiphong en 1912.

Le colloque se propose d’interroger le « théâtre français en Indochine » dans son contexte social et historique, ce qui permet d’ouvrir des perspectives nouvelles grâce aux regards croisés et aux approches interdisciplinaires. D’un côté, à travers un état des lieux du répertoire français joué en Indochine, qui n’a jamais été mené jusqu’ici, il s’agit d’interroger la politique culturelle française pendant la colonisation : quel théâtre a été représenté ? quel(s) modèle(s) dramatique(s) exportés ? avec quelle influence sur la création indochinoise ? De l’autre, grâce notamment aux sources d’archives inexploitées, on peut renouveler nos connaissances sur l’histoire du théâtre parlé en Indochine : dans quels milieux le théâtre occidental est-il introduit et pratiqué ? quels sont les thèmes et les sujets privilégiés ? quelles langues utilisées ? quelles formes théâtrales adoptées ? quelles interactions avec le théâtre traditionnel dit « chanté » ? En somme, il s’agit d’explorer la façon dont le théâtre en Indochine traduit le fait colonial, ainsi que les échanges culturels, littéraires, théâtraux et artistiques qui ont pu avoir lieu dans ce contexte particulier. Les chercheurs en littérature, mais aussi les historiens, les sociologues et les anthropologues sont invités à interroger les quatre axes suivants :

  • 1/ Le répertoire des pièces françaises jouées pendant la colonisation avec une attention sur le rôle de la traduction, de la presse dans la diffusion, ainsi que la réception dans les pays indochinois (Vietnam actuel, Laos et Cambodge).
  • 2/ Le théâtre, la politique culturelle et la censure.
  • 3/ Le théâtre comme art de la scène : les troupes, les conditions de mise en scène et le public.
  • 4/ L’influence du théâtre classique et moderne français sur l’écriture du théâtre en langues indochinoises, vietnamienne en particulier, pendant et après la colonisation.

Le français est la langue de travail du colloque et de l’ouvrage collectif qui en sera issu.

Le colloque se veut être l’occasion de rencontres et d’échanges pour les chercheurs français et étrangers qui s’intéressent au sujet dans l’objectif de poursuivre le travail. Des enseignants-chercheurs vietnamiens travaillent déjà sur la prospection des sources d’archives publiques et privées afin d’élaborer des outils de recherche qui seront mis à disposition de la communauté scientifique. Des échanges sur les autres pays d’Asie et d’autres anciennes colonies permettent d’espérer, dans l’avenir, d’approfondir dans une perspective comparative le questionnement sur cette forme de modernité et les échanges culturels entre les pays et les populations.

Les propositions (maximum 500 mots avec vos coordonnées) sont à envoyer AVANT le 31 juillet 2013 aux adresses : corinne.flicker@univ-amu.fr et nguyenpngoc@yahoo.fr

Comité d’organisation :

Corinne Flicker, Maître de conférences en Litterature francaise, Université d’Aix-Marseille, CIELAM.
Nguyen Phuong Ngoc, Maître de conférences en Langue, litterature et civilisation vietnamiennes, Universite d’Aix-Marseille, IRASIA.