Archives par mot-clé : Phan Nhat Nam

Phan Nhat Nam : Un été embrasé (traduction de Liêu Truong)

Traduit pour la première fois en France, le carnet de guerre de Phan Nhât Nam, édité à Saigon en 1972.

Phan Nhât Nam, Un été embrasé. Mémoire de guerre d’un officier de l’armée de la République du Viêt Nam, récit traduit du vietnamien par Liêu Truong, Paris, L’Harmattan, coll. « Mémoires du XXe siècle – Europe Asie », 2018.

L’effondrement du Sud, marqua la fin de la guerre du Viêt Nam. Auparavant avaient eu lieu des batailles d’une grande ampleur et d’une atrocité poignante.

Un été embrasé est le témoignage d’un officier sud-vietnamien, Phan Nhât Nam, qui relate les grandes batailles de l’été 1972, celle de Charlie-Kontum, d’An Lôc et de Tri-Thiên. Ce témoignage révèle un monde d’horreurs et de souffrances et rend hommage au sacrifice et à l’héroïsme de soldats qui croyaient en leur idéal.

Phan Nhât Nam est né en 1943, au Centre Viêt Nam. Officier de l’Armée de la République du Viêt Nam, il sert dans le corps de parachutistes. Sa carrière militaire de 14 années est suivie d’une captivité de 14 années dans les camps de rééducation communistes. Libéré, il choisit le chemin de l’exil et arrive aux États-Unis en 1993. Auteur d’une quinzaine d’ouvrages, il continue à consacrer son temps à l’écriture, animé par le désir de témoigner de la souffrance du peuple vietnamien à l’époque contemporaine.

Phan Nhât Nam et la couverture de son ouvrage paru à Saigon (Sáng tạo, 1972) © Bao Tre 2016

Source : L’Harmattan

Image « à la une » : 1972, blessé sud-vietnamien (ARVN) sur la Route 13, bataille de An Loc © AP Wire Photo sur Manh Hai

Séminaire « Mémoires d’Indochine » 2017 : séance 3

Année universitaire 2017-2018 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

Mémoires d’Indochine :

Récits de vie, histoire et littérature : connexions et déconnexions

★ ★ ★

Guerres directes et indirectes

Séance 3 : mercredi 4 octobre 2017 – salle D4.070 (IAO)

« La guerre, comme l’amour, ne se raconte pas » écrit Phan Huy Duong le traducteur de Bao Ninh. Alors que la guerre fait rage au Viêt-Nam pendant plus de trente ans, elle a varié en intensité. La guerre à Cantho, dans le delta du Mékong, n’est pas la même qu’à Danang. Dien Bien Phu, le Verdun vietnamien, s’écrit aujourd’hui à hauteur d’hommes avec de la peur et des larmes. La guerre vue de Saigon reçoit les échos des brutalités commises par les hommes en armes dans les deltas et dans la jungle. Les petites « guerres » qui se déroulent sur les campus américains, japonais ou européens en forment des échos indirects et lointains. Hanoi sous les bombardements de 1972 ou la Piste Ho Chi Minh sous les nuages de défoliants et sous les orages de feu ont laissé des traces profondes dans les récits de ceux qui l’ont vécu. Pour l’écrivain Bao Ninh, un des premiers à briser le tabou de l’héroïsme officiel, la guerre n’est que dévastation et reste à toujours sans vainqueurs. A travers quelques textes, nous explorons ce qu’en disent les écrivains et comment la déchirure s’exprime.

Sources mobilisées :

  • Bao Ninh, Le chagrin de la guerre, Arles, Philippe Picquier, 1994, p. 15-27.
  • Nha Ca, Les canons tonnent la nuit, Arles, Philippe Picquier, 1997, p. 103-150.
  • Vu Bao, « Le héros qui pissait dans son froc », dans Le héros qui pissait dans son froc, La Tour d’Aigues, L’Aube, 1996, p. 51-62.

 

Quelques récits accompagnants cette séance :

Dang Thuy Trâm, Les carnets retrouvés, 1968-1970, Arles, Philippe Picquier, 2010.

Dao Thanh Huyen et al., Dien Bien Phu vu d’en face. Paroles de bô dôi, Paris, Nouveau Monde éditions, 2010.

Lê Cao Dai, C’était au Tây Nguyên. Journal de guerre d’un chirurgien nord-vietnamien, 1965-1973, Hanoi, Editions The Gioi, 2006.

Ngo Van Chieu, Journal d’un combattant Viêt-Minh, Paris, Seuil, 1955.

  • Portrait de Phan Nhat Nam : Phan Nhật Nam (1943) is a writer, known as South Vietnam’s most famous war reporter.

 

Analyses du roman de Bao Ninh :

Doan Cam Thi, « Le Chagrin de la guerre » ou l’impossible autobiographie, La Revue des Ressources, mardi 1er février 2011.

Phan Huy Duong, « Une douleur sans perspective », in Bao Ninh, Le chagrin de la guerre, Arles, Philippe Picquier, 1994, p. 5-14.

 

Image « à la une » : « Guerre en Asie » par FX et illustration photographique de l’agence Sputnik, La piste Ho Chi Minh.