Archives par mot-clé : Norodom Sihanouk

« Mémoires d’Indochine » 2018 : séance 2

Année universitaire 2018-2019 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

Mémoires, récits de vie en situations

★ ★ ★

Hô Chi Minh lisant le journal Nhân Dân (Le Peuple), organe du Parti des Travailleurs du Viêt-Nam, dans le maquis Viêt Bac en 1951. Titre de la première page : « La révolution d’octobre » avec les portraits de Lénine et de Staline © DR

Mémoires de dirigeants

Séance 2 : mercredi 3 octobre 2018 – salle de réunion de l’IAO

Cette séance sera consacrée à l’étude des trajectoires biographiques et politiques de trois personnalités historiques de la péninsule indochinoise : l’empereur Bao Dai (1913-1997), le président Hô Chi Minh (1890-1969) et le roi Norodom Sihanouk (1922-2012). Nous insisterons sur leurs autobiographies respectives et ce qu’elles apportent comme connaissances à l’histoire de la péninsule. Entre justification politique et volonté de maîtriser l’image que l’on se fait d’eux ou que l’on se fera d’eux dans l’histoire, Hô Chi Minh et Norodom Sihanouk, personnages complexes, ont particulièrement soigné les récits les concernant.

La seconde partie du séminaire dédiée à l’analyse des textes portera sur l’itinéraire de Hô Chi Minh, jalonné d’énigmes. Le fondateur de la République démocratique du Viêt-Nam fut l’auteur sous divers pseudonymes de ses propres biographies. Il s’agira de décrypter cette mise en scène visant à nourrir un culte de la personnalité sur le modèle soviétique dès 1948.

Sources mobilisées :

Bao Dai, Le Dragon d’Annam, Paris, Plon, 1980, p. 99-123 (« L’agression japonaise » et « La révolution Viêt-Minh »).

Tran Dân Tiên, L’itinéraire de Hô Chi Minh jusqu’à 1945, Hanoi, Éditions Thê Gioi, 1995 (rédaction en 1948), pp. 46-77 [de son arrivée à Moscou jusqu’à la fondation du front Viêt-Minh].

Sihanouk, Norodom, Souvenirs doux et amers, Paris, Hachette / Stock, 1981, pp. 19-34 (« Qui êtes-vous, Prince Sihanouk », « Mon horoscope », « Le ‘petit peuple’ et moi »).


Portrait de SM Bao Dai, dernier empereur du Viêt-Nam, Huê 16 mars 1943.

Sources complémentaires :

Mémento personnalités : séance 2

Dror, Olga, “Traditions and Transformations in the Formation of Hồ Chí Minh’s Cult,” The Journal of Asian Studies, 75:2, May 2016, pp. 433-466.

Goscha, Christopher, « Bao Dai et Sihanouk : la fabrique indochinoise des rois coloniaux » in Agathe Larcher-Goscha et François Guillemot (dir.), La colonisation des corps. De l’Indochine au Viêt Nam, Paris, Vendémiaire, 2014, pp. 127-175.

Goscha, Christopher E. & Ivarson, Søren, « Prince Phetsarath (1890–1959): Nationalism and Royalty in the Making of Modern Laos », Journal of Southeast Asian Studies, 38 (1), Feb. 2007, pp. 55–81.

Quinn-Judge, Sophie, Ho Chi Minh, the missing years, London, Hurst & Company, 2003. (ch. 6 : « Death in Hong Kong, burial in Moscow? (1931-38) », pp. 191-220.

[Collectif], Ho Chi Minh, l’homme et son héritage, Paris, Đường Mới – La Voie Nouvelle, 1990.

Document vidéographique :

Gilles Cayatte, « Les 9 vies de Norodom Sihanouk », France 5 / Alegria / INA, 2008, 52 mn. Présentation sur Mémoires d’Indochine

Autres documents sur Mémoires d’Indochine :

Image « à la une » : portraits de Sihanouk et de Hô Chi Minh sur les monnaies nationales.

Erik Davis : Past Lives Present, Tense: Past-life memory in Twenty-First century Cambodia [3 & 4 mai 2018]

[ndlr] Annonce de deux conférences d’Erik Davis sur le Cambodge contemporain suite à une invitation conjointe du Centre d’études himalayennes, du Centre Asie du Sud-Est, et du Centre d’études interdisciplinaires sur le bouddhisme.

Erik Davis

Associate Professor au Macalester College, St. Paul, Minnesota

jeudi 3 mai, de 10h à 12h

Conférence au Centre d’études interdisciplinaires sur le bouddhisme :

« Past Lives Present, Tense: Past-life memory in Twenty-First century Cambodia »

Lieu : à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales ; Salle des Plaques ; 2 rue de Lille, 75007 Paris.

Résumé : Past-life memory in Cambodia is common. In Buddhist scriptural practices, past-life memory is usually thought of in terms of the Buddhist cycle of saṃsāra, where past-life memory is often a prerequisite for advanced stages of spiritual accomplishment. However, in practice, past-life memory is often deeply disturbing to the rememberer, their family and their community.

This presentation discusses multiple examples of contemporary past-life memory out of Davis’ fieldwork in Cambodia, highlighting the practices that surround such memory and uses to which such memories are put. Examples include the Cambodian Prime Minister, a young girl who remembers being her own uncle, a spiritual leader who claims to be the most important Buddhist leader of the Cambodian twentieth century as well as the repeated subject of national scandal because of his claims, and another woman who put two families together in her youth, and has maintained theirconnections into her eighties. These memories and rituals challenge many Western notions about the self and its construction in ways that may be productive.

Télécharger l’affiche : CEIB_conf_Davis_2018-05-03

★ ★ ★

vendredi 4 mai, de 9h30 à 12h30

Présentation au séminaire « Anthropologie comparée du bouddhisme », dans le cadre de la thématique « Ritualités bouddhiques » :

« The Perfect Funeral of King Norodom Sihanouk of Cambodia »

Lieu : à l’EHESS ; Salle 751 (veuillez noter la nouvelle salle); 54 bd Raspail, 75006 Paris.

Résumé : When King Norodom Sihanouk of Cambodia died in 2012, it marked the beginning of the end of an era, and a period in which the preparations surrounding the impending royal funeral became a site of deep piety and national emotion, run of the mill corruption, and political maneuver. In this presentation, the Cambodian funerary process is introduced, the royal details given specific attention, and attention paid specifically to the ways in which traditional ritual performance and political maneuver intersected, and the ways in which the spectacle occasionally threatened to break down.

Séminaire “Mémoires d’Indochine” 2016 : Séance 3

Année universitaire 2016-2017 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

Mémoires d’Indochine :

Imaginaires nationaux :

de l’empire colonial aux états-nations d’aujourd’hui

sihanouk

★ ★ ★

Les États cambodgiens (1949-1993)

Séance 3 : mardi 11 octobre 2016

Le Cambodge est sans doute l’État de la péninsule indochinoise qui a traversé le plus de vicissitudes et drames politiques pour accéder à son statut actuel. Pendant la période coloniale puis l’occupation japonaise, l’État se résume à quelques canaux familiaux ou claniques et peine à imposer un imaginaire national. Depuis la croisade de l’indépendance de Norodom Sihanouk de 1953, pas moins de six États et régimes politiques se sont succédé selon la périodisation suivante : l’ère de Norodom Sihanouk (Sangkum, 1955-1970), la période républicaine (République khmère, 1970-1975), la période des Khmers rouges (Kampuchéa Démocratique, 1975-1979), la période de l’occupation vietnamienne (République populaire du Kampuchéa, 1979-1989), la période transitoire de l’État du Cambodge (1989-1993) et de l’administration onusienne (1992-1993) aboutissant aux élections générales de 1993. Depuis cette date, la monarchie a été restaurée dans ce qu’il convient d’appeler aujourd’hui le Royaume du Cambodge (l’ancienne dénomination étatique de 1953 à 1970).

L’imaginaire national cambodgien s’est peu à peu construit par l’action de Norodom Sihanouk, personnage historique qui entendait personnifier à lui seul son pays. Nous nous intéresserons à l’équation « Sihanouk-Cambodge » qui apparaît incontournable lorsque l’on aborde l’histoire contemporaine en particulier sous l’emprise du Sangkum (Communauté du peuple ou Communauté Socialiste Populaire). Nous interrogerons également le « projet Khmer rouge » dans sa dimension utopique et criminelle à travers les recherches d’Henri Locard, de Benedict F. Kiernan ou de David P. Chandler.

Sources mobilisées :

  • ABDOUL-CARIME, Nasir, Le sihanoukisme ou la personnification du pouvoir sous le régime de N. Sihanouk (1955-1970), Mémoire de DEA d’histoire, Université Paris VII Denis Diderot, 1993-1994, pp. 27-60. Exemplaire du Fonds Brocheux.
  • LOCARD, Henri, « Le goulag khmer rouge 17 avril 1975 – 7 janvier 1979 », in Communisme, n° 47-48, L’âge d’homme, 1996, 40 p. Reproduit dans la documentation « Articles » pour sa soutenance de thèse, Université Lumière Lyon 2, 21 janvier 2000. Exemplaire du Fonds Henriot.
  • MIKAELIAN, Grégory, « Cambodge, Ad majorem pecuniae gloriam« , in Jérémy Jammes (dir.), L’Asie du Sud-Est 2013. Bilan, enjeux et perspectives, Paris & Bangkok, Les Indes savantes / Irasec, pp. 151-169.
  • « Les 9 vies de Norodom Sihanouk », documentaire de Gilles Cayatte, 2008, 53min 08s. Extrait sur le site de l’INA

★ ★ ★

Pour aller plus loin :

Chandler, David P., Une histoire du Cambodge, Paris, Les Indes savantes, 2011.

Kiernan, Ben, Le génocide au Cambodge 1975-1979. Race, idéologie et pouvoir, Paris, Gallimard, coll. NRF essais, 1998.

Locard, Henri, Pourquoi les Khmers rouges ?, Paris, Vendémiaire, coll. Révolutions, 2016, nouvelle édition.

Meyer, Charles, Derrière le sourire khmer, Paris, Plon, 1971.

Panh, Rithy avec Christophe Bataille, L’élimination, Paris, Grasset, 2012. Présentation de l’éditeur.

Image « à la une  » : Khmer army going to war against the Cham; relief at the Bayon-temple in Angkor, Cambodia (S section, E gallery, late 12th to beginning 13th century) by Manfred Werner, 2001 – Wikimedia

Cambodge année 2013 : les analyses d’Eglises d’Asie

CambodiaNationalFlag[ndlr] L’année 2013 fut particulièrement riche en événements politiques au Cambodge : funérailles nationales de SAR Norodom Sihanouk (1er février), retour d’exil de Sam Rainsy, élections législatives du 28 juillet, manifestations politiques de l’opposition, grèves et manifestations des ouvriers du textile… Pour faire un point général sur la situation chaotique de ces derniers mois, on peut lire les analyses pertinentes de la revue Églises d’Asie (rubrique « Pour approfondir ») qui suit régulièrement l’actualité de ce pays.

* * *

  • POUR APPROFONDIR – Le point sur l’actualité politique et sociale du 20 novembre au 31 décembre 2013

L’actualité politique des derniers mois s’est focalisée sur l’opposition grandissante entre le PSNC (Parti du Salut National Cambodgien, dirigé par Sam Rainsy et Kem Sokha) et le PPC (Parti du Peuple Cambodgien, dirigé par Hun Sen, Premier ministre), qui gouverne seul le pays. Le mouvement de grève qui anime l’ensemble des ouvriers et ouvrières des usines textiles s’inscrit dans le mouvement général de protestation initié par les élections du 27 juillet, même s’il n’a pas été suscité directement par l’opposition : c’est un ras-le-bol général contre l’injustice, le népotisme, la corruption qui sévissent dans tous les secteurs du pays.

Lire la suite : EDA, 07/01/2014.

* * *

  • POUR APPROFONDIR – Le point sur l’actualité politique et sociale du 1er octobre au 21 novembre 2013

Le bras de fer entre le Parti du Peuple Cambodgien (PPC), qui a officiellement gagné les élections du 28 juillet dernier, et le Parti de Salut National Cambodgien (PSNC), qui s’estime vainqueur, continue. Après avoir boycotté l’ouverture de la 5ème législature (23 septembre), les 55 députés de l’opposition organisent des manifestations populaires pour tenter de délégitimer le nouveau gouvernement sur le plan intérieur, et Sam Rainsy tente de le délégitimer à l’extérieur.

Lire la suite : EDA, 22/11/2013.

* * *

  • POUR APPROFONDIR – Le point sur l’actualité politique et sociale du 24 août au 1er octobre 2013

Le 25 août, sur ordre du Conseil constitutionnel du Cambodge (CCC), le Comité national électoral (CNE) remet officiellement les documents électoraux de la province de Kratié : 8 des 13 boîtes de « sécurité A » (la plus haute) ne sont pas scellées. Dans les 13 boîtes, les chiffres sont différents de ceux communiqués aux différents partis. Le 30 août, 12 boîtes semblables de la province de Siemréap sont ouvertes : 7 étaient déchirées ou mal scellées. Le CNE reconnaît les faits, qu’il attribue au peu de formation des présidents de bureaux de vote. Au minimum, cela démontre l’incompétence du CNE. Le CCC demande que les membres du CNE fautifs soient l’objet d’un blâme, mais non punis. Le CNE n’envisage pas pour autant de changer les résultats.

Lire la suite : EDA, 02/10/2013.

* * *

  • POUR APPROFONDIR – Le point sur l’actualité politique et sociale du 1er juillet au 20 août 2013

Le soir même des élections législatives du 28 juillet, le ministère de l’Information donne les résultats – provisoires – du vote : le PPC (Parti du Peuple Cambodgien) est vainqueur avec 68 députés (sur 123), le Parti du Salut du Peuple Cambodgien (PSPC) arrive en seconde position avec 55 députés.

Lire la suite : EDA, 26/08/2013.

* * *

  • POUR APPROFONDIR – Le point sur l’actualité politique et sociale du 12 mai au 30 juin 2013

Bien que la campagne électorale n’ait commencé que le 27 juin, l’activité politique des deux derniers mois a été dominée par la préparation des élections à venir. Le PPC (Parti du Peuple Cambodgien), au pouvoir depuis 1979, spécialement le Premier ministre, s’est particulièrement distingué par sa violence verbale. En revanche, l’opposition, spécialement le PSNC (Parti du Salut National du Cambodge, fusion du PSR et du PDH), s’est honorée par sa retenue.

Lire la suite : EDA, 08/07/2013.

* * *

  • POUR APPROFONDIR – Le point sur l’actualité politique et sociale du 26 mars au 11 mai 2013

La préparation des élections du 28 juillet prochain domine désormais toute la vie politique cambodgienne. Un comité des droits de l’homme composé de parlementaires de 162 pays propose un texte au Conseil de l’Union interparlementaire, dont le Cambodge fait partie, qui demande à ce que Sam Rainsy puisse participer aux futures élections. Le porte-parole du gouvernement cambodgien répond par la négative, car Rainsy a été condamné par une justice indépendante.

Lire la suite : EDA, 15/05/2013.

* * *

  • POUR APPROFONDIR – Le point sur l’actualité politique et sociale du 18 février au 25 mars 2013

Le Parti du Salut National Cambodge (formé par la fusion du Parti Sam Rainsy et du Parti des Droits de l’Homme, de Khem Sokha) tiendra son premier congrès en avril dans lequel il annoncera sa plateforme politique et ses candidats en vue des élections de juillet prochain. Il promet d’ores et déjà d’augmenter les salaires des ouvriers à 150 dollars, ceux des fonctionnaires à 250, ainsi que de donner une retraite de 10 dollars mensuels aux personnes de plus de 65 ans. Il se propose de trouver l’argent en taxant les casinos et les concessions de terrains, ainsi que par la suppression de la corruption.

Lire la suite : EDA, 27/03/2013.

* * *

  • POUR APPROFONDIR – Le point sur l’actualité politique et sociale du 28 décembre 2012 au 13 février 2013

Cent quatre jours après le décès du roi Sihanouk, sa dépouille mortelle a été solennellement transportée du palais royal au crématoire construit spécialement à cet effet sur la place du Méru (Résidence des Divinités), devant le musée national. Un cortège de plus de 4 000 personnes, tous en chemise blanche et pantalon ou jupe noir, l’accompagnait : les hauts dignitaires du Royaume étaient assis dans la mythique Angsar, l’Oie sacrée, véhicule royal, aux côtés de la famille de l’ex-monarque. Suivait le cercueil dans sa chasse dorée, couverte de fleurs de jasmin, puis de l’urne de marbre de Pursat dans laquelle seront déposées une partie de ses cendres.

Lire la suite : EDA, 20/02/2013.

* * *

L’Histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk, roi du Cambodge – 2e Epoque [Théâtre des Célestins, Lyon 29-30 octobre 2013]

[ndlr] Annonce Sens Interdits, Festival international de théâtre 2013.

Après le très bel épisode de la création de la 1ère Époque en octobre 2011 au Théâtre des Célestins, la jeune et lumineuse troupe cambodgienne de Phare Ponleu Selpak adapte la deuxième partie de la pièce. Débutant au mois de mars 1970, elle fait entrer sur scène les Khmers rouges. Grande fresque d’une tragédie qui n’est, à ce jour, toujours pas apaisée, cette épopée vibrante marche sur les pas de Norodom Sihanouk, roi à la fois impulsif, capricieux et romantique, pris en étau entre intrigues de palais et mécanismes de l’histoire politique mondiale.

C’est avec une très grande fierté que le Festival Sens Interdits, aux côtés du Théâtre du Soleil, accompagne sur la durée ce voyage audacieux, singulier et bouleversant dans l’histoire chaotique du peuple cambodgien.

SihanoukII_théâtre

Représentation les mardi 29 et mercredi 30 octobre 2013 – Grande Salle (Célestins)

De : Hélène Cixous | D’après la mise en scène de : Ariane Mnouchkine (1985) | Mise en scène : Georges Bigot, Delphine Cottu

Avec Chea Ravy, Chhit Phearath, Chhit Chanpireak, Horn Sophea, Houn Bonthoeun, Huot Hoeurn, Huoth Hieng, Khuon Anann, Khuonthan Chamroeun, Mao Sy, Nouv Srey Leab, Nut Samnang, Ong Phana, Pin Sreybo, Pov Thy Nitra, Preap Pouch, Sam Monny, Sam Sary, San Marady, Sim Sophal, Sok Doeun, Sok Kring, Thorn Sovannkiry, Uk Kosal, Uk Sinat Musicien(s) – Norng Chantha, Pho Bora, Pring Sopheara, Vath Chenda / Assistant à la mise en scène – Sophie Piollet / Créateur lumière – Elsa Revol / Créateur costumes – Marie-Hélène Bouvet, Elisabeth Cerqueira

Direction historique et textuelle – Ashley Thompson / Traduction – Ang Choulean / Décor – Everest Canto de Montserrat, Elena Antsiferova / Interprète et surtitrage – Rotha Moeng

D’après la mise en scène d’Ariane Mnouchkine (1985)

Coproduction – Théâtre du Soleil, Festival Sens Interdits – les Célestins, Théâtre de Lyon , École des Arts Phare Ponleu Selpak

Source : Sens interdits 2013

Séminaire “Mémoires d’Indochine” 2013 : Séance 2

Année universitaire 2013-2014 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

 

Mémoires d’Indochine :

Regards internes sur la décolonisation et la guerre

au Viêt-Nam, Laos et Cambodge

 

MémoiresIndochine2013ter

Séance 2 – Mardi 1er octobre 2013

« Mouvements révolutionnaires et monarchies dans la tourmente »

 

Cette séance s’intéressera d’une part, aux discours et aux pratiques politiques des partis révolutionnaires vietnamiens (en première partie) et d’autre part, au déclin des monarchies indochinoises et aux souvenirs rétrospectifs des monarques cambodgiens et vietnamiens (en seconde partie du séminaire).

 

Extraits de textes à discuter :

1ère partie / Mouvements révolutionnaires vietnamiens

  • [Đại Việt Quốc dân Đảng], « Traduction d’un Document du “Parti Nationaliste du Dai-Viêt” [Proclamation au peuple] », SHD, 10H 4199, dos. «  2e Bureau – Politique »  intitulé « DVQDD & VNQDD », ch. « VI – DVQDD », pièce : TFEO – TFIS, État-Major – 2e Bureau, n° 1842/2S[?], 2 mai 1948.
  • [Đại Việt Quốc dân Đảng], Document manuscrit : « Proclamation du “Parti Nationaliste du Dai-Viêt” (Đại Việt Quốc Dân Đảng) », SHD, 10H 607, pièce : TFEO – TFIS, État-Major, 2e Bureau, N° 2143/2S – Secret. Traduction d’un document sur le DVQDD, 19 mai 1948.
  • [Nguyễn Thái Học], « Lettre aux députés », in par Louis Roubaud, Viet-Nam la tragédie indo-chinoise, Paris, Librairie Valois, 1931, pp. 147-148.
  • « Traduction du programme d’action du Việt Nam Quốc Dân Đảng (Parti national annamite [VNQDD]) 1929 », in Gouvernement général de l’Indochine, Direction des Affaires Politiques et de la Sûreté Générale, Contribution à l’histoire des mouvements politiques de l’Indochine française. Documents – Vol. N° II. Le “Việt-Nam Quốc-Dân Đảng” ou “Parti national annamite” au Tonkin (1927-1932), 1933, pp. 47-49 (Annexe n° 3). [présentés par Louis Marty, Dir. p. i. des Affaires politiques de la Sûreté générale].

 

2ème partie / Monarchies dans la tourmente

  • S.M. BAO DAI, Le dragon d’Annam, Paris, Plon, 1980, pp. 90-123 [+ dos de couverture]. Voir aussi la sélection d’extraits de Belle Indochine.
  •  Norodom SIHANOUK, Chroniques de guerre… et d’espoir, Paris, Hachette / Stock, 1979, pp. 40-45, pp. 99-117 [+ dos de couverture].

(Le Laos sera abordé ultérieurement lors des exposés de la séance 3).

Voir les fiches biographiques de la séance 2 sur Mémoires d’Indochine.

Pour aller plus loin :

  • Daniel Hémery, “A Saigon dans les années trente, un journal militant : « La Lutte » (1933-1937)”, article en ligne sur Europe Solidaire sans Frontières
  • Nguyen The Anh, “L’impact des évènements de 1930-31 sur l’attitude de l’administration française à l’égard de la monarchie vietnamienne“, article en ligne sur Viet Nam infos
  • Nguyen The Anh, “The Formulation of the National Discourse in 1945 Vietnam”, article en ligne sur Viet Nam infos

 

Sur la grande famine au Nord Viêt-Nam en 1944-1945 :

  • Pierre Brocheux, “La famine au Tonkin en 1945″, article en ligne sur Etudes coloniales
  • Geoffrey Gunn, « The Great Vietnamese Famine of 1944-45 Revisited , article en ligne sur Japan Focus
  • Nguyen The Anh, “La famine de 1945 au Nord Viêt-Nam”, article publié dans The Vietnam Forum, no. 5, Winter-Spring 1985, pp. 81-100.
  • Nguyen The Anh, “Japanese Food Policies and the 1945 Great Famine in Indochina” in: Paul H. Kratoska ed., Food Supplies and the Japanese Occupation in South-East Asia. London: Macmillan – New York: St. Martin’s Press, 1998, pp. 208-226. Rep. in: Dòng Viêt (Southeast Asian Culture and Education Foundation, Huntington Beach, USA), n° 7, 1999, pp. 289-310.

 

Sites des partis politiques évoqués :

Sa Majesté Norodom Sihanouk Varman, Roi du Cambodge

SM_NorodomSihanoukSa Majesté Norodom Sihanouk Varman, Roi du Cambodge est née à Phnom Penh, le 31 octobre 1922, du Prince Norodom Suramarit et de la Princesse Kossaman Nearirak. Elle est, par son Père, l’arrière petit-fils de Sa Majesté Norodom, par Sa Mère, le petit-fils de Sa Majesté Sisowath Monivong et l’arrière petit-fils de Sa Majesté Sisowath.

Elle réunit donc en Sa Personne les deux branches de la Famille Royale qui régnèrent successivement sur le Cambodge depuis l’établissement du Protectorat français.

Sa Majesté Norodom Sihanouk Varman qui succéda à Son Grand-Père le Roi Sisowath Monivong le 23 avril 1941, fut couronnée le 28 octobre de la même année.

Achevant sa rhétorique, au Lycée Chasseloup-Laubat, au moment de son Avènement, Sa Majesté s’était, depuis plusieurs années, fait remarquer par Ses succès scolaires, notamment dans le domaine des humanités grecques et latines.

Elle poursuit aujourd’hui Son éducation sous la direction d’un groupe de professeurs et mène de front la direction des affaires de Son Royaume et le perfectionnement de sa propre culture.

Soucieux de manifester au nouveau souverain du Cambodge sa particulière estime, le Maréchal Chef de l’État français l’a nommé successivement Grand Officier de la Légion d’Honneur (5 mai 1941) puis Grand Croix de la Légion d’Honneur (21 octobre 1941).

Source : Gouvernement général de l’Indochine, Service de l’Information, Souverains et notabilités d’Indochine. Notices par ordre alphabétique, Hanoi, IDEO (Imprimerie d’Extrême-Orient), 1943, p. XIII.

Pour en savoir plus :