Archives par mot-clé : Nguyen Huy Thiep

Nhà văn Nguyễn Huy Thiệp qua đời, văn đàn Việt Nam ‘lòng buồn không tả nổi’

Annonce du décès du grand écrivain Nguyên Huy Thiêp décédé le 20 mars 2021 à l’âge de 72 ans.

Nhà văn Nguyễn Huy Thiệp qua đời, văn đàn Việt Nam ‘lòng buồn không tả nổi’

TTO – Theo tin từ anh Nguyễn Phan Khoa – con trai nhà văn Nguyễn Huy Thiệp – Nguyễn Huy Thiệp vừa qua đời lúc 16h45 hôm nay, ngày 20-3 tại nhà riêng sau một thời gian chống chọi với bệnh đột quỵ. Ông hưởng thọ 72 tuổi.

Lire la suite : https://tuoitre.vn/nha-van-nguyen-huy-thiep-qua-doi-van-dan-viet-nam-long-buon-khong-ta-noi-20210320171138752.htm


Voir aussi :

Vĩnh biệt nhà văn Nguyễn Huy Thiệp, một đời nghèo nhưng văn chương huy hoàng : https://tuoitre.vn/vinh-biet-nha-van-nguyen-huy-thiep-mot-doi-ngheo-nhung-van-chuong-huy-hoang-202103202002121.htm

Pourquoi Nguyễn Huy Thiệp ? (dossier)

Les Cahiers du Nem, revue culturelle en ligne, propose un dossier sur un grand écrivain vietnamien dont les plupart des œuvres ont été traduites et publiées en France.

En ce mois de septembre 2020, les Cahiers du Nem publient un dossier sur l’écrivain vietnamien Nguyễn Huy Thiệp, l’une des figures les plus emblématiques de la littérature au lendemain du Đổi Mới, l’ouverture économique lancée en 1986.

Pourquoi Thiệp ?

Son œuvre est publiée presque intégralement aux éditions de l’Aube, mais hors des milieux universitaires intéressés par le Viêt Nam et de la diaspora, elle demeure relativement peu lue. Nous sommes pour notre part convaincus qu’il est un grand écrivain qui gagnerait à être davantage connu en France et dans le monde. Ses nouvelles ont pour décor le Viêt Nam, bien sûr. Mais sans doute la finesse de celles-ci et les conclusions que l’auteur leur apporte, jamais définitives du point de vue moral, nous renseignent-elles sur la complexité de l’humanité toute entière.

Lire la suite : Louis Raymond, Pourquoi Nguyên Huy Thiêp, 11/09/2020.

Articles du dossier :

Illustration « à la une » : l’écrivain Nguyên Huy Thiêp, photo de Marcelino Truong

Séminaire « Mémoires d’Indochine » 2017 : séance 4

Année universitaire 2017-2018 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

Mémoires d’Indochine :

Récits de vie, histoire et littérature : connexions et déconnexions

Vendeuses de journaux à Hô Chi Minh-Ville. Photo FG 2010

★ ★ ★

Vivre sous le régime communiste

Séance 4 : mercredi 11 octobre 2017 – salle D4.070 (IAO)

Avec la littérature du Renouveau (Dôi Moi), une nouvelle vision de la société vietnamienne s’affiche. La vie quotidienne sous le régime communiste est décrite dans tous ses bouleversements. La vie sentimentale, la misère, le mensonge, la cupidité mais aussi les espoirs, les couleurs et les odeurs sont dévoilés à un nouveau lectorat à la recherche de vérité. Les rapports humains sont  décrits dans leur complexité et non plus selon les canons de l’idéologie officielle (héroïsme, abnégation ou sacrifice). L’individu donne une nouvelle image du collectif. On assiste à un dépassement de l’embrigadement politique, à une remise en cause du contrôle social. Les possibilités d’émancipation par la pensée ou par l’argent se multiplient et bouscule la vieille garde qu’incarne « le général à la retraite ».

Sources mobilisées :

  • Duong Thu Huong, Histoire d’amour racontée avant l’aube, La Tour d’Aigues, Editions de l’Aube, L’Aube poche, 2001, p. 86-98.
  • Nguyen Huy Thiep, « Un général à la retraite », dans Un général à la retraite, La Tour d’Aigues, Editions de l’Aube, « Regards croisés », 1990, p. 19-47.
  • Ta Duy Anh, « Uné épidémie diabolique », dans Terre des éphémères, Arles, Philippe Picquier, Picquier poche, 1997, p. 63-80.

Image « à la une » : Rue Lê Duân à Hanoi © Marcelino Truong