Archives par mot-clé : manifestation

1948-2018 : 70 ans d’existence du drapeau du Viêt-Nam libre

[ndlr] A l’occasion du 70ème anniversaire du Drapeau du Viêt-Nam libre, initié par l’AGEVP (Association Générale des Étudiants Vietnamiens de Paris) avec le soutien d’autres associations, une grande marche s’est déroulée à Paris le samedi 9 juin 2018.

Le défilé qui serpentait dans le 13e arrondissement a rassemblé environ 450 personnes. Cette manifestation colorée a été un moment fort pour signifier l’attachement des réfugiés vietnamiens et des générations suivantes à un symbole national en vigueur au Viêt-Nam entre 1948 et 1975 et un symbole communautaire pour de nombreux réfugiés politiques après 1975 à travers le monde. Particulièrement importante aux États-Unis, au Canada, en Australie ou en Europe, la communauté vietnamienne reste attachée aux valeurs de liberté, de progrès et de justice sociale du pavillon aux trois bandes rouges.

L’argumentaire de cette manifestation en précisait le contexte :

  • 1948 : le 10 décembre, l’Assemblée générale des Nations Unies adopte la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme à Paris au Palais de Chaillot.
  • 1948, le 2 juin, six mois plus tôt, le Gouvernement Central Provisoire du Vietnam adopte comme drapeau national « Cờ Càn », le Drapeau Jaune avec trois bandes rouges continues, et comme hymne national « Thanh niên hành khúc », « La marche de la Jeunesse ».

Le choix de ce drapeau est fondé sur sa signification et son symbole : les couleurs jaune et rouge représentent le peuple vietnamien de peau jaune et de sang rouge.

Historiquement, le fond jaune constitue la représentation des différentes dynasties du Vietnam, avec des écritures centrales en rouge variant selon les époques. « Cờ Vàng », le Drapeau Jaune est l’empreinte de l’Histoire vietnamienne et de ses traditions millénaires.

Les trois bandes rouges ont un sens particulier : elles symbolisent la réunification des trois régions, reconnue en 1948 après des décennies de lutte, pour laquelle des hommes et des femmes se sont sacrifiés. Elles incarnent la liberté, la démocratie et la souveraineté :

– Liberté, ou le droit à l’expression de son opinion, dans le respect de l’ordre social,

– Démocratie, où le vote citoyen et le pluralisme politique conditionnent l’évolution sociale et politique du pays,

– Souveraineté, ou le droit et le devoir de préserver son identité, son âme de toute ingérence extérieure.

Mais au Vietnam, qu’en est-il aujourd’hui ?

70 ans après, le Drapeau Jaune flotte toujours, pour nous rappeler la nécessité absolue de ces principes, seuls garants d’un état indépendant de toute puissance étrangère et qui reconnaît à ses citoyens leurs droits humains, civils et politiques.

« Pour un Viêt-Nam libre, démocratique et souverain »… rappelle la grande banderole de début de défilé. Alors que le pays traverse depuis 2011 des périodes de tension liée à l’expansionnisme chinois et que des interrogations se posent de nouveau sur le rôle de l’État-Parti vietnamien face à son grand voisin du nord, ce symbole est réapparu au Viêt-Nam même comme un défi de légitimité.

FG

Photos : © AGEVP

Reportage court :

Reportage de la chaîne STBN :

Reportage de RFA :

Chants de lutte et d’espoir :
;

Paris, 27 avril 1975 – 3 jours avant la chute de Saigon

L’image du jour : Paris, des étudiants vietnamiens manifestent pour soutenir la République du Viêt-Nam vivant ses derniers moments.

A l’initiative de Trần Văn Bá, président de l’Association Générale des Etudiants Vietnamiens de Paris, « Une journée pour la terre natale » (« Một ngày cho quê hương »), dédiée aux événements historiques qui se déroulent au Viêt-Nam est programmée le 27 avril 1975 alors que le Sud Viêt-Nam s’effondre. Une marche silencieuse est organisée pour célébrer le sacrifice des soldats du Sud morts dans la guerre civile qui oppose le Sud et le Nord Viêt-Nam. La marque du deuil est évoquée par le bandeau blanc porté par les manifestants et les banderoles noires qui indiquent en lettres blanches : « Grande journée de deuil », « Honneur à nos soldats morts pour la liberté »…

Quelques trois cents étudiants vietnamiens des facultés du Quartier Latin, d’Orsay et de Nanterre convergent vers la Sorbonne. Le défilé  démarre de la Résidence universitaire Lutèce dans le 5e arrondissement, passe rue Gay Lussac (d’où est prise la photo par l’étudiant Trần Đình Thục) pour se rendre place de la Concorde. La marche silencieuse traverse le jardin du Luxembourg, se poursuit rue d’Assas où est localisée l’ambassade de la République du Viêt-Nam puis rejoint le Sénat. A proximité de l’ambassade américaine des slogans sont scandés : « A bas les Américains”, “A bas les communistes vietnamiens” …

Dans le quartier du Sénat, les étudiants vietnamiens manifestent dans une certaine tension craignant d’être pris à partie par les deux jeunesses françaises aux positions radicales opposées et prêtent à en découdre : l’extrême-gauche soutenant la lutte contre la guerre du Viêt-Nam et favorable au Viêt-Công et à Hanoi et l’extrême-droite, anticommuniste, soutenant l’intervention américaine et le régime de Saigon. Les jeunes vietnamiens qui défilent possèdent leur propre vision du conflit loin des extrêmes et des totalitarismes.

Après la chute de Saigon, le cliché de Trần Đình Thục est tombé dans l’oubli. En 2014, soit 39 ans après, l’écrivain Huy Phương publiait aux Etats-Unis un carnet de souvenirs liés au 30 avril 1975 avec en couverture la photo de Thục. De nouveau mise à l’honneur par l’édition de ce livre, Trần Đình Thục décide de l’offrir et de la dédicacer à la communauté vietnamienne exilée de Little Saigon en Californie. Une façon de dire à tous ceux qui souhaitent l’avènement d’un Viêt-Nam libre et démocratique : « Nous sommes toujours là » (Chúng ta vẫn còn đây).

FG


Cliquez sur l’image pour l’agrandir

 

Pour en savoir plus :

Démonstration de force : Hàng ngàn người dân biểu tình ở huyện Lộc Hà – RFA Vietnamese News

[ndlr] Manifestation de pêcheurs vietnamiens dans le centre du pays le 3 avril 2017. Reportages vidéographiques sur l’occupation du siège du Comité populaire du district de Loc Ha (province de Ha Tinh) par la population remontée contre la répression policière exercée sur des manifestants réclamant de comptes à l’entreprise Formosa, responsable de la pollution maritime au centre du pays en 2016. Un an après cette catastrophe écologique, les pêcheurs attendent toujours l’indemnisation promise.

Voir aussi la vidéo lauréate du 54e Prix du Reporter de Rue (Giải Phóng Viên Vỉa Hè 54).

Le 3 avril dernier, des paysans sont venus manifester devant le Centre administratif du Comité du Peuple de Loc Hà pour demander des clarifications concernant la catastrophe écologique causée par la société Formosa (250 km de mer polluée au centre Vietnam). Pour la première fois, des paysans ont pu déjouer toutes les ruses du pouvoir et ont repéré des policiers en civil infiltrés dans des groupes de manifestants. (Dans les bousculades, un policier est tombé et est resté inanimé calmement pendant deux heures sans aucune tentative de secours !). Source : VNinfos

Vidéo sur Facebook

Image « à la une » : la banderole dit « Nous autres pêcheurs, il faut nous indemniser ».

Famille de pêcheurs en colère au centre Viêt-Nam : 1er septembre 2016

[ndlr] Signalé par VN Infos à l’occasion du 50e Prix du Reporter de Rue (2 septembre 2016).

A la veille de la « fête nationale » du 2 septembre, des milliers de pêcheurs ont manifesté contre la Compagnie FORMOSA qui a pollué 250km de mer du Centre Vietnam et qui a réduit des millions de pêcheurs au chômage.

Halte à la violence : Appel à manifester le 4 septembre 2016

[ndlr] Mémoires d’Indochine relaie l’appel du Comité Sécurité pour Tous créé pour que cesse la violence à la suite du décès de Mr. Zhang début août.

SécuritéPourTous

Un climat de peur et d’insécurité s’est installé depuis des années et est de plus en plus oppressant, en particulier dans les villes d’Aubervilliers, la Courneuve et Pantin ! Des alertes ont été données, des plaintes ont été déposées, les agressions n’ont pas diminué, nos revendications ont été vaines.

Comment au 21ème siècle, peut-on laisser les délinquants voler, agresser, violer et tuer son prochain sans être inquiétés par la Justice ? Comment la France, le pays des droits de l’homme, peut-il fermer les yeux face au racisme anti-asiatique, et au racisme d’une manière générale ?

Que vous soyez salariés, commerçants, migrants, chômeurs, parents, enfants, de passage pour le tourisme ou les affaires, VOUS ÊTES TOUS CONCERNÉS PAR L’INSÉCURITÉ !

Vous avez déjà été victime d’agression raciste ou vous ne l’avez jamais été ? Cela peut se produire ou se reproduire si vous ne réclamez pas votre DROIT A LA SÉCURITÉ !

Rassemblons-nous le 4 septembre 2016 pour revendiquer ce droit et exprimer notre colère face au racisme.

Lire l’ensemble du texte : Manifestation du 4 septembre 2016

Page Facebook

Pour en savoir plus :

Vidéo : Nghệ An, Hà Tĩnh tiếp tục xuống đường chống Formosa – 21/08/2016

[ndlr] Les manifestations contre l’usine chimique Formosa se poursuivent dans les provinces de Nghe An et de Ha Tinh. Aperçu vidéographique du rassemblement matinal du 21 août 2016 à l’église de Phú Yên, district de Quỳnh Lưu, province Nghệ An. Les Catholiques s’organisent.

Source : Dân Làm Báo, 21/08/2016.

Source : CTM Media

Voir également sur Tin Mừng Cho Người Nghèo [La bonne nouvelle pour les pauvres], 21/08/2016 :

 

Répression d’une manifestation contre la pollution à Ninh Hòa, province de Khánh Hòa

[ndlr] Matinée du 12 août 2016, commune de Ninh Hoa, province de Khanh Hoa : répression d’une manifestation contre le projet de construction d’une usine de traitement de déchets dangereux. Séquences vidéographiques.

KHÁNH HÒA (CTM Media) – Người dân xã Ninh Hòa bảo vệ môi trường, phản đối nhà máy môi trường Khánh Hòa xây dựng nhà máy xử lý chất thải độc hại gần khu dân cư hôm nay đã đụng dộ với công an khi lực lượng này đến đàn áp dân.

Được biết từ ngày 4/8 sau khi được tin nhà máy xử lý rác thải nguy hại của Công ty môi trường Khánh Hòa hoạt động trở lại, hàng trăm người dân thị xã Ninh Hòa, tỉnh Khánh Hòa đã bỏ việc, tập trung đón chặn xe chở rác thải độc hại gây ô nhiễm đến đỏ tại đây. Theo người dân địa phương, hiện có 5 nguồn thải lớn nơi dân chúng sinh sống nên đã ô nhiễm rất nặng nề như các chất thải khác như nghĩa địa Ninh An, bãi rác Hòn Rọ, nhà máy trộn bêtông của Công ty Việt Đức và rất nhiều nhà máy khác, nay lại thêm nhà máy này nữa nên người dân lo ngại ở đây rồ sẽ “thành thành làng ung thư” nệ đứng ra tự bảo vệ.

Nguồn video Fb Nguyễn Chi Sương và Lê Khôi TV.

Source : CTM Media