Archives par mot-clé : liberté d’expression

Freedom of the Press under Renewed Siege in Vietnam

Le point sur la situation de la liberté de la presse au Viêt-Nam. En 2020, la répression continue.

Six months into 2020, the intensive crackdown against activists and journalists carried out by the Vietnamese government continues. Its latest victim includes arguably the last independent journalist organization in the country. 

On May 23, 2020, Nguyen Tuong Thuy was arrested and his apartment searched by the Public Security Department of Hanoi. Thuy, a 70-year-old military veteran, is currently the vice president of the Independent Journalists Association of Vietnam (IJAVN). Then, on June 12, 2020, the Public Security Department of Ho Chi Minh City arrested Le Huu Minh Tuan, another member of IJAVN. Pham Chi Dung, IJAVN’s president, was arrested in November last year.

The new attack on an association of journalists might seem expected in the current political climate of Vietnam. Yet, it also reflects a much deeper and more systematic issue concerning the institutional suppression of journalism in the country. This article examines how and why the Vietnamese government still completely controls the Vietnamese media and also offers a historical explanation for the contemporary situation of the profession.

Lire la suite : The 88 Project

Illustration « à la une » : IJAVN’s President Pham Chi Dung in a 2016 demonstration against China’s aggressions in the China Sea. Source : Dan Chim Viet

Liberté d’expression au Viêt-Nam – comptes-rendus

[ndlr] Comptes-rendus en ligne de l’atelier de réflexion sur le Viêt-Nam la samedi 21 septembre 2019 à l’Institut d’Asie Orientale.

L’atelier de réflexion sur la liberté d’expression au Viêt-Nam co-organisé par Ngoc Anh Rolland (ACVR) et François Guillemot (IAO) a rassemblé une vingtaine de personnes à l’Institut d’Asie Orientale (ENS de Lyon) pour écouter la conférence de M. Trinh Huu Long, avocat, rédacteur-en-chef des journaux indépendants en ligne The Vietnamese (https://www.thevietnamese.org/) et Luat khoa tap chi (https://www.luatkhoa.org/).

Deux comptes-rendus écrits et vidéographiques sont parus dans les programmes vietnamiens de la BBC et de RFA (Radio Free Asia) :

Rappel du programme de l’atelier : Atelier de réflexion : La liberté d’expression en République socialiste du Viêt-Nam

Illustration « à la une » : ouvrages de Pham Doan Trang

FG

Pham Doan Trang : Prix de l’Impact de Reporters sans Frontières 2019

[ndlr] L’écrivaine et journaliste dissidente Pham Doan Trang a reçu le 12 septembre 2019 à Berlin le Prix de l’Impact de l’association Reporters Sans Frontières en récompense de son travail d’édition, de réflexion et de promotion du journalisme. Elle a prononcé un important discours vidéographique depuis le Viêt-Nam, suivi de celui de l’avocat Trinh Huu Long lors de la remise du prix (montage par RFA Vietnamese).

Voir aussi : Nhà báo Phạm Đoan Trang được giải thưởng tự do báo chí 2019, RFA, 12/09/2019.

Louis Raymond : Vietnam – comment l’esprit critique survit au tournant autoritaire

Une analyse de Louis Raymond sur la situation politique au Viêt-Nam, à lire sur Asialyst.

Le Vietnam connaît un durcissement politique indéniable. En témoigne l’entrée en vigueur au début de l’année d’une loi sur la cybersécurité particulièrement rétrograde. Cette tendance de fond date sans doute du 12ème congrès du Parti en 2016. Nguyen Phu Trong, qui depuis l’automne 2018 est à la fois secrétaire général du Parti et président de la République, est le dépositaire d’une vieille tendance du PCV à l’autoritarisme. Mais il existe encore des espaces dont se saisissent les Vietnamiens, journalistes ou artistes.

Lire la suite : Asialyst, 22/03/2019

Contre ses citoyens, le Vietnam tisse sa Toile

Un article d’Arnaud Vaulerin qui fait le point sur la dégradation des droits d’expression des citoyens vietnamiens et la répression contre toute forme de dissidence politique, paru dans Libération le 25 février 2019. Accès en ligne.

Depuis deux ans, la répression de Hanoi contre les voix dissidentes sur Internet s’est accentuée. Une tendance qui risque de se confirmer en 2019 avec l’entrée en vigueur d’une loi qui verrouille l’activité sur les réseaux sociaux, prisés par la population.

Les uns sont convoqués et questionnés. Les autres sont arrêtés. Les derniers sont condamnés. Quand ils ne sont pas portés disparus. Ils sont blogueur, ouvrier, militant, journaliste, étudiant, vétéran de guerre, chauffeur, parfois même simple internaute ou utilisateur de Facebook… et tous sont dans le viseur des autorités vietnamiennes. Le Parti communiste n’a jamais molli dans le harcèlement à l’encontre des voix dissidentes et critiques, mais ces deux dernières années, la répression s’est intensifiée. Selon le réseau des droits de l’homme du Vietnam basé en Californie, le régime de Hanoi détient plus de 200 prisonniers politiques dans ses geôles.

Lire la suite : Libération, 25/02/2019.

Les obstacles à la libre expression et les difficultés rencontrées dans l’activité syndicale au Vietnam – 28/10/2018

[ndlr] Annonce d’une conférence accompagnée de la projection de deux films documentaires à Lyon. Un événement organisé par le syndicat FO en région.

Les obstacles à la libre expression et les difficultés rencontrées dans l’activité syndicale au Vietnam.

Intervenants : André Menras (réalisateur, documentariste) et Franck Rolland (secrétaire général de FO du Rhône et de la Métropole de Lyon)


 Projection de deux films documentaires :

  • Les chevaliers des sables jaunes / Những hiệp sĩ Cát Vàng, un film d’André Menras, vf
  • Quand maman n’est pas là / Mẹ vắng nhà, un film de Clay Pham, vost

Samedi 27 Octobre 2018 de 14h – 17h30

 Salles des commissions 6 – 7

 Hôtel de Région, 1 esplanade François Mitterrand,
 69002 Lyon

 (Accès en transports en commun : Tram T1, station Hôtel de Région – Montrochet)

 Entrée libre.

 Inscription conseillée auprès de Anh Rolland 06 50 38 67 35 ou gd@foterritoriaux-69.org

RSF dénonce la condamnation à vingt ans de prison du blogueur vietnamien Le Dinh Luong

[ndlr] Communiqué de Reporters sans frontières à la suite de la lourde condamnation d’un blogueur vietnamien considéré par le Tribunal populaire qui l’a jugé comme un dangereux activiste du Viêt Tân, un parti d’opposition interdit.

Un an après son arrestation, le blogueur Le Ding Luong s’est vu infligé une peine record de vingt ans de réclusion criminelle pour avoir tenté d’informer ses concitoyens sur Internet. Reporters sans frontières (RSF) condamne ce verdict inique et appelle les députés européens à réagir pour ne pas cautionner une flagrante violation de la liberté d’informer.

C’est la plus longue peine jamais prononcée au Vietnam contre un citoyen qui tentait d’informer le public. A l’issue d’un procès expéditif, sans que les témoins de la défense n’est pu être cités à comparaître, le blogueur Le Dinh Luong a été condamné ce matin, jeudi 16 août, à une peine de vingt ans de prison pour « tentative de renversement de l’Etat”. L’un de ses “crimes” est d’avoir dénoncé sur Facebook la société taiwanaise Formosa, responsable d’une importante pollution marine dans la province centrale de Ha Tinh, ainsi que l’incurie des autorités vietnamiennes face à ce désastre environnemental.

Lire la suite : RSF

Voir aussi :

Dans la presse contrôlée en RSVN :

Image « à la une » : A screen capture from Vietnamese state TV’s announcement of Le Dinh Luong’s arrest for “reactionary activities » (photo: Phu Dong).