Archives par mot-clé : Japon impérial

Indochine, une guerre japonaise – Film documentaire de Philippe Fréling (2020)

Diffusion le 1er septembre 2020 sur la chaîne Histoire TV et rediffusion le 6 septembre à 17h15, le 8 septembre à 22h55, le 13 septembre à 06h25 et le 18 septembre à 00h15. Un film documentaire de Philippe Fréling en deux parties, co-production de Kami Productions et ECPAD. Synopsis ci-dessous :

Cette mini-série documentaire en 2 épisodes met en lumière un fait méconnu de l’histoire de la guerre d’Indochine. Si ce combat entre un peuple colonisé et son colonisateur a vu s’affronter, de 1946 à 1954, Vietnamiens et Français, c’est bien l’action d’un troisième protagoniste – le Japon – qui en a favorisé le déclenchement.

Le premier épisode, Le loup dans la bergerie, montre comment entre 1940 et 1942, les Japonais se sont servis de l’Indochine vichyste pour se lancer, au lendemain de l’attaque de Pearl Harbour, à la conquête de l’Asie du sud-est.

Le second épisode, La terre brûlée, raconte comment les Japonais, constatant que la guerre tourne en leur défaveur, en sont venus à prendre possession de l’Indochine pour y installer un régime de terreur et ruiner tout l’édifice colonial français.

Le Viet Minh, mouvement nationaliste d’obédience communiste, se renforce alors dans sa lutte pour l’indépendance du Vietnam. Après la capitulation japonaise, les Français ne parvenant pas à reprendre pied dans ce qui fut « la perle » de leur empire, Ho Chi Minh appelle au soulèvement populaire : la guerre d’Indochine commence.

Source :  ECPAD

Franck Michelin : La guerre du Pacifique a commencé en Indochine, 1940-1941 [parution]

Parution de la thèse remaniée de Franck Michelin. Un ouvrage clé pour la compréhension de cette période de l’histoire de l’Asie. Présentation de l’éditeur.

Le 23 septembre 1940, l’armée japonaise viole la frontière indochinoise malgré la conclusion d’un accord à Hanoï quelques heures plus tôt. Pour l’Indochine française, c’est le début de près de cinq années d’occupation, qui aboutissent, le 9 mars 1945, à l’élimination de la présence française. Ainsi, l’action des forces nippones a pour conséquence de précipiter l’indépendance du Vietnam, du Cambodge et du Laos, ainsi que celle de déclencher la Guerre d’Indochine. Pour le Japon, nouvel allié de l’Allemagne, c’est la première étape de l’expansion vers le sud qui mène, quinze mois plus tard, à l’éclatement de la Guerre du Pacifique.

Fruit d’un long travail de recherche et d’analyse d’archives françaises et japonaises, ce livre explore enfin le rôle du Japon, longtemps resté absent des études sur le second conflit mondial et sur les origines de la Guerre d’Indochine, bien qu’il ait précipité la crise qui allait changer pour toujours le destin de la France, celui de son ancienne colonie indochinoise, ainsi que celui de l’ensemble de la région Asie-Pacifique.

Spécialiste de l’histoire du Japon contemporain et des relations entre l’Europe et l’Asie, Franck Michelin est professeur à l’université Teikyo (Tokyo) et chercheur associé à l’université Paris-Sorbonne et à l’Institut d’Asie Orientale à Lyon.

Ouvrage à paraître (10 avril 2019) chez Passés composés éditions en co-édition avec le Ministère des Armées, 2019, 360 p. ISBN : 978-2379330605 Prix : 22 €

Image « à la une » : Armée japonaise en Indochine, source : Forum, La guerre en images © DR

Guillaume Zeller : Les cages de la Kempeitaï – Les Français sous la terreur japonaise. Indochine, mars-août 1945

Parution d’un ouvrage sur le sort relativement méconnu des Français après le coup de force japonais du 9 mars 1945 en Indochine. Présentation de l’éditeur.

9 mars 1945. Les Japonais s’emparent de l’Indochine française alors que l’issue de la guerre du Pacifique en faveur des Alliés ne fait plus le moindre doute. Après ce coup de force, ponctué de nombreux massacres, des milliers de Français, civils ou militaires, sont déportés dans des camps, incarcérés dans des prisons ou assignés à résidence.

Ces hommes et ces femmes connaissent des conditions de détention effrayantes dans les cachots et bagnes qui jalonnent la péninsule du nord du Tonkin jusqu’au sud de la Cochinchine. Sous la surveillance de la Kempeitaï, surnommée la « Gestapo japonaise », ils participent à des travaux harassants, souffrent de la faim et de la soif, subissent coups et tortures quand ils ne sont pas entassés dans des cages à tigres fétides d’où ils ne voient jamais le jour.

On estime que plus de 3 000 Européens sont morts pendant cette période. Les rescapés, dont les grands-parents de l’auteur, ont toujours été convaincus de ne devoir la vie qu’aux explosions nucléaires d’Hiroshima et Nagasaki. Ces Français du bout du monde demeurent pourtant oubliés, écrasés entre la libération de la métropole et la guerre d’Indochine qui s’annonce, quand ils ne sont pas soupçonnés de complaisance envers le régime de Vichy. Plus de 70 ans après, il est temps que cette tragédie occupe sa juste place dans l’histoire de la Seconde Guerre mondiale.

Guillaume Zeller est journaliste. Il a été directeur de la rédaction d’i-Téléet de Direct 8. Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris, il est titulaire d’un DEA d’histoire contemporaine. Aux éditions Tallandier, il a déjà publié Oran, 5 juillet 1962. Un massacre oublié (2012) et La Baraque des prêtresDachau, 1938-1945 (2015).

Source : Tallandier

Vietnam-Indochina-Japan Relations during the Second World War [parution]

[ndlr] Parution du deuxième volet du projet de recherche de la Japan Society for the Promotion of Science (JSPS), n° 25243007 intitulé « Comprehensive Study for New Developments in Japan-French Indochina-Vietnam Relations during the Second World War ».

Volume édité sous la direction de Masaya Shiraishi, Nguyen Van Khanh et Bruce M. Lockhart, Tokyo : Waseda University Institute of Asia-Pacific Studies (WIAPS), February 2017, 333 p.

 

Sur le premier volet de ce projet, voir : https://indomemoires.hypotheses.org/17760

 

 

L’Empereur japonais rencontrera les femmes et enfants des soldats japonais ayant combattu au Vietnam [VnExpress]

[ndlr] Article traduit du vietnamien (RDP de l’ambassade de France à Hanoi).

VnExpress – L’empereur Akihito et l’impératrice Michiko entameront le 28 février leur visite au Vietnam. D’après l’agence de presse Kyodo, qui cite le gouvernement, ils prévoient de rencontrer le 2 mars à Hanoi les femmes et enfants des soldats japonais qui ont combattu au Vietnam pendant la Seconde Guerre mondiale.

Parmi les troupes impériales japonaises déployées dans la péninsule indochinoise, environ 600 personnes sont en effet restées sur place après la capitulation de Tokyo en août 1945. Nombre d’entre elles ont rejoint les Viet Minh pour lutter contre les colonialistes français de 1946 à 1954. Plus de la moitié ont été tués au combat ou sont morts de maladie.

Beaucoup de soldats japonais ont à l’époque épousé des Vietnamiennes, avec lesquelles ils ont eu des enfants. Ils n’ont toutefois pas été autorisés à rentrer au pays avec leurs familles à l’issue des conflits. Les femmes et enfants des soldats japonais représenteraient ainsi aujourd’hui quelques centaines de personnes.

L’empereur et l’impératrice du Japon rencontreront le Président de la République Tran Dai Quang le 1er mars. Ils séjourneront à Hue à partir du 3 mars, où ils rencontreront les volontaires de la Coopération internationale (JOCV) et les expatriés japonais. Le couple impérial s’envolera ensuite pour Bangkok le 5 mars.

Il s’agit de la première visite à l’étranger de l’Empereur après son souhait d’abdiquer pour des raisons de santé en août dernier. « Nous croyons que la visite d’État au Vietnam de l’empereur et de l’impératrice deviendra une nouvelle étape importante et riche de symboles dans les relations d’amitié et de coopération entre nos deux pays« , a déclaré Dao Viet Trung, président du cabinet du président de la République en décembre dernier.

Source originale : Nhu Tâm, Nhật hoàng sẽ gặp vợ con của lính Nhật từng tham chiến ở Việt Nam, VnExpress, 13/02/2017.

 

Image « à la une » : voir Ảnh hiếm: Quân Nhật Bản thời kỳ chiếm đóng Đông Dương, [Images rares : l’armée japonaise pendant la période de l’occupation de l’Indochine], Kien Thuc, 29/12/2013.

End of Empire : 100 Days in 1945 that Changed Asia and the World [NIAS Press]

[ndlr] Parution d’un ouvrage dédié à l’analyse au jour le jour de l’année 1945 en Asie orientale et en Asie du Sud-Est. Chronologie détaillée et contributions de 75 chercheurs. Avec les contributions pour l’IAO de Christopher E. Goscha, François Guillemot et Vatthana Pholsena. Présentation de l’éditeur.

David P. Chandler, Robert Cribb and Li Narangoa (eds.), End of Empire : 100 Days in 1945 that Changed Asia and the World, NIAS Press, 2016, 346 p.

EndOfEmpire_Nias2016

Aiming to balance the focus on European events in global public discussions and reminiscences of World War II, End of Empire focuses on a brief, 100-day period at the end of the war across a broad sweep of eastern Asia – a time when the Indonesian and Vietnamese revolutions were born, the fragile wartime truce between Communists and Nationalists in China began to fray, and the first steps were made in Japan towards a new democratic order. Following a chronological order, the volume combines daily events with commentary, photographs, maps and personal accounts. More importantly, it is part of a radical, multi-faceted project to commemorate the period not just in print but also on screen and in ‘real-time broadcasts’ published day by day. Here, perhaps, is the form of scholarly publishing and learning of the future but without abandoning traditional standards.

Franck Michelin : Un pont entre deux guerres – l’invasion de l’Indochine par le Japon 1940-41 [séminaire IAO]

[ndlr] Annonce d’une conférence importante sur le Japon et l’Indochine.

 

Jeudi 8 octobre 2015

Salle de réunion de l’IAO (R66), de 14h à 15h30

« Un pont entre deux guerres : l’invasion de l’Indochine par le Japon, 1940-41 »

Résumé : L’invasion par le Japon de l’l’Indochine française en septembre 1940 est à l’origine de la Guerre du Pacifique. En faisant entrer l’Asie orientale et le Pacifique dans la Seconde Guerre mondiale, cet événement transforme un conflit européen en conflit véritablement mondial. Cette conférence vise à bousculer une vision « atlantico-centrée » de l’histoire, initiative d’autant plus nécessaire que c’est la Guerre du Pacifique qui a inauguré le basculement du monde vers cet océan.

SeminaireIAO_2015_10_08Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Franck Michelin, maître de conférences à l’Université Meiji (Tôkyô, Japon) depuis 2010 et chercheur associé à l’IAO depuis 2015. Il est lauréat du prix Shibusawa-Claudel (sélection française) pour l’année 2015.