Archives par mot-clé : Irasec

Les publications de l’IRASEC en libre accès sur Open Edition

[ndlr] Nouvelle collection de l’IRASEC sur OpenEdition Books.

Toute l’équipe de l’Irasec a le grand plaisir de vous annoncer le lancement de son site de publication dédié aux recherches sur l’Asie du Sud-Est contemporaine sur la plateforme OpenEdition Books.

Le site propose le libre accès à des collections de livres portant sur des thématiques nationales ou transnationales couvrant les 11 pays de l’Asie du-Sud-Est et l’Asean. Ces ouvrages, en langue française ou anglaise, sont le fruit de projets de recherche originaux portés par l’institut et ses partenaires scientifiques internationaux dans les différentes disciplines des sciences humaines et sociales.

L’initiative, inscrite dans une démarche d’ouverture de la science, a vocation à favoriser la visibilité, la citabilité et l’accès aux publications portant sur l’Asie du Sud-Est à destination des chercheurs, des étudiants et de tous les citoyens que cette littérature intéresse. Le site sera enrichi au fil des mois par de nouveaux ouvrages et collections, dont une collection en anglais de livres coédités avec NUS Press et celle des « monographies nationales » publiée avec les Indes savantes.

« Masters of Their Own Destiny »: Asians in the First World War and its Aftermath [call for papers]

[ndlr] Annonce de l’IRASEC à Bangkok. 

L’Irasec organise avec l’université Chulalongkorn une conférence sur le thème  “Masters of Their Own Destiny”: Asians in the First World War and its Aftermath” qui se tiendra du 9 au 11 Novembre 2018 à Bangkok. Date limite d’envoi des propositions : 25 juillet 2018.

“Masters of Their Own Destiny”: Asians in the First World War and its Aftermath

 

An International Conference and a Photography Exhibition organized by the History

Department, Faculty of Arts, Chulalongkorn University and the Institute of Research on Contemporary Southeast Asia (IRASEC – CNRS)

 

Dates:                9-11 November 2018 

Venue:              Chulalongkorn University, Bangkok, Thailand

Despite being qualified as a “World War”, the First World War has long been studied primarily in a Eurocentric perspective, notwithstanding the massive participation of non-Western populations in the war (more than two million soldiers or workers, colonial and non-colonial, from Africa and Asia) and the importance of their expectations along with their disillusionment with the Paris peace treaties. In the last fifteen years, there has been greater interest in the participation of the colonized populations in the war effort, in terms of military and economic, as well as social and cultural aspects of the war within the colonial society. But the Asian States and societies have still been considered marginal. Many important reference works on international relations of Asia consider that it is only after the Second World War and the decolonization movements, that the Asian States became true actors, “masters of their own destiny”. They seem to have overlooked an important fact that three sovereign Asian countries (Japan, China, and Thailand) entered into the First World War on the Allied side. Nevertheless, in recent years, several works have been published on the First World War from the Asian perspective.

The perspective of this conference is to consider the First World War as a key moment which permitted, for the first time in history, important migrations of people and the circulation of ideas, objects, and techniques between Asia and Europe in both ways. By overcoming the oversimplified Eurocentric vision that the masses in colonized countries came to support the European war effort, the aim of this conference is to highlight the Asian individual and collective trajectories, marked by their desire to become the “masters of their own destiny” in the colonial and total war contexts. We hope to join together the perspectives of global history, micro history, and history from below. A biographical approach with the illustration of the individuals’ “non-standard” experiences could allow us to measure the impact of a particular experience of war and of Europe on their lives and their family circle, as well as on their societies.

It is the question of analyzing the experience of war, the conditions in Europe, and the return to their homeland from diverse sources: military archives (including the army’s postal censorship commission), colonial archives, diplomatic archives, intimate letters, press, photographs, memories and literary works, etc. How did Asian workers or soldiers seize that exceptional opportunity to “take charge of their own destiny” at both the individual and national level? How did the Asians apply that “exceptional” experience of the First World War and expatriation to their personal and social life? What was the impact of these individuals on the political, economic, social, and cultural destiny of the Asian peoples under Western domination? The transition from individual aspirations by using experiences from Europe, to political aspirations in coming back to their homeland, in other words their capacity to become “masters of their own destiny” will be particularly explored.

Possible avenues of research include (among others):

o   Experience of Asian soldiers on the European front  o Experience of Asian workers in Europe

o   Testimonies of Asian diplomats and officials in Europe

o   Asian political activists and the making of new political networks in Asia o Asian students in Europe and the making of new elite in Asia o Asian mediators of new technics: the making of new professions in Asia

 

Other events: 

Ø  A photography exhibition entitled “Asians and the Great War”

Ø  A special session on the filmed archives on the Great War with screening and debates of film archives

Ø  Excursion for participants to WWI-related sites and museums and attendance at the 11 November commemoration ceremony in Bangkok

Submission of proposal

Paper proposals should include a title, an abstract (250 words maximum) and a brief personal biography of 150 words for submission by 25 July 2018.

Please submit your proposal using the provided paper proposal to claire.tran@irasec.com, bhawan.r@chula.ac.th, and v.vacharakirin@gmail.com.

Successful applicants will be notified by 15 August 2018 .

Organisers

Bhawan Ruangsilp (History Department, Chulalongkorn University)

Claire Thi Liên Trân (Institute of Research on Contemporary Southeast Asia (IRASEC – CNRS, Bangkok)

  • Appel à contributions sur la page Facebook de l’Institut .

Illustration « à la une » : The Siamese Expeditionary Force during the 1919 Paris Victory Parade.

Les rituels funéraires dans les manuscrits khmers [Irasec – 26 juin 2018]

[ndlr] Annonce d’une conférence organisée par Anne Guillou (anthropologue CNRS) à l’IRASEC à Bangkok dans le cadre du cycle « Bouddhisme et société ».

Les rituels funéraires dans les manuscrits khmers

par Leng Kok-An, chercheur principal, Directeur de la conservation des manuscrits au Fonds d’Edition des Manuscrits du Cambodge – FEMC

Mardi 26 juin 2018 à 18h30

Conférence en khmer, traduite en français et en anglais.

Les manuscrits gravés sur feuilles de latanier, recopiés de génération en génération depuis des siècles, étaient conservés dans les bibliothèques des monastères du Cambodge. La guerre, le régime des Khmers rouges et la négligence en ont provoqué la disparition presque complète. La lecture de ceux qui restent permet néanmoins de pénétrer le sens et de mieux comprendre l’organisation des rituels bouddhiques les plus familiers des Khmers.

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Source : AFRASE, GIS Asie et Institut Français du Cambodge

Patrick Heuveline : La mémoire des corps : Conséquences sanitaires du régime khmer rouge – Phnom Penh, 4 avril 2017

[ndlr] Annonce d’une prochaine conférence à Phnom Penh dans le cycle des Conférences « Temps, Espace, Mémoire » IRASEC organisé par Anne Yvonne Guillou, anthropologue CNRS / IRASEC, Phnom Penh, 4 avril 2017.

La mémoire des corps : Conséquences sanitaires du régime khmer rouge

Patrick Heuveline, Professeur au département de Sociologie à l’UCLA


Mardi 4 avril à 18h30


Conférence en français traduite en khmer et en anglais
Entrée libre

Les rations alimentaires distribuées durant le régime khmer rouge aux groupes de population déportés étaient insuffisantes au vu des dépenses physiques liées au travail forcé et ont conduit à une malnutrition généralisée. L’invasion vietnamienne qui a chassé les Khmers Rouges du pouvoir a aussi perturbé la récolte et, avec des stocks de nourriture réduits, une famine s’en est suivie. Les preuves les plus flagrantes de ces effets de la malnutrition ont été réunies à propos des famines en Europe aux 19e et 20e siècles. Toutefois, le Cambodge présente un cas très différent de celui des pays européens.

Source : Institut Français Cambodge

Institut français du Cambodge
218 rue 184 – BP 827 – Phnom Penh
T: +855 (0) 23 213 124 / 125

L’Asie du Sud-Est 2016 [parution]

[ndlr] Présentation de l’éditeur.

Chaque année l’Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine (Irasec), basé à Bangkok, analyse les principaux événements politiques, économiques, sociaux, environnementaux ou religieux survenus dans l’ensemble du sous-continent asiatique.

L’Asie du Sud-Est 2016

Bilan, enjeux et perspectives

ASE2016_couvDirigé par Abigaël Pesses
Les Indes Savantes – Irasec, Paris – Bangkok, janvier 2016, 456 p.
ISBN : 978-2-84654-444-3

Établissant une rétrospective des faits majeurs de l’année 2015, ce livre aide à mieux comprendre les grands enjeux et les perspectives de l’année 2016 dans une région de près de 600 millions d’habitants qui, plus que jamais, joue un rôle d’interface entre les grands pôles asiatiques et l’Occident. Grâce au travail de terrain tout au long de l’année d’une vingtaine de chercheurs et d’experts, L’Asie du Sud-Est 2016 offre un décryptage d’une actualité asiatique complexe, dense et dynamique.

Outre une analyse claire et détaillée sur chacun des onze pays de la région, L’Asie du Sud-Est 2016 propose quatre dossiers et un débat sur des sujets d’actualité représentatifs des changements en cours. De nombreux outils pratiques sur l’Asie du Sud-Est sont également disponibles, au nombre desquels une chronologie par pays des événements des douze derniers mois ainsi qu’un répertoire des principaux partis politiques en Asie du Sud-Est.

Sommaire

Les dossiers de l’année

  • L’Asean peut-elle transformer l’Asie du Sud-Est en région intégrée ? (Bruno Jetin)
  • La Chine en Asie du Sud-Est : entre pré carré et rivalités géopolitiques grandissantes (Barthélémy Courmont, Frédéric Lasserre et Éric Mottet)
  • L’Inde et l’Asie du Sud-Est, une relation proche mais lointaine (Jean-Raphaël Chaponnière)
  • Les zones communes de développement : une solution en mer de Chine méridionale ? (Nathalie Fau)

Débat

  • Appropriations politiques des rôles féminins en Asie du Sud-Est (Sarah Anaïs Andrieu, Élodie Coffre et Abigaël Pesses)

La région

  • Birmanie (Bénédicte Brac de la Perrière)
  • Brunei (Marie-Sybille de Vienne)
  • Cambodge (Julie Blot et Anne Yvonne Guillou)
  • Indonésie (Jean-Marc de Grave)
  • Laos (Éric Mottet)
  • Malaisie (Elsa Lafaye de Micheaux)
  • Philippines (François-Xavier Bonnet)
  • Singapour (Éric Frécon)
  • Thaïlande (Jean Baffie)
  • Timor-Leste (Christine Cabasset)
  • Vietnam (Laurent Gédéon et François Guillemot)

Annexe

  • Répertoire des principaux partis politiques  en Asie du Sud-Est (François Vezier)

Source : IRASEC

L’Asie du Sud-Est 2014. Bilan, enjeux et perspectives [parution]

L'AsieDuSudEst_2014[ndlr] Présentation de l’éditeur.

Chaque année l’Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine (Irasec), basé à Bangkok, analyse les principaux événements politiques, économiques, sociaux, environnementaux ou religieux survenus dans l’ensemble du sous-continent asiatique.

Établissant une rétrospective des faits majeurs de l’année passée, cette collection participe d’une meilleure compréhension des grands enjeux et des perspectives à court ou moyen terme dans une région comprenant près de 600 millions d’habitants et qui, plus que jamais, joue un rôle d’interface entre les grands pôles asiatiques et l’Occident. Grâce au travail de terrain tout au long de l’année de nombreux chercheurs et experts, la collection L’Asie du Sud-Est offre un décryptage d’une actualité asiatique complexe, dense et dynamique.

Outre une analyse claire et détaillée, Asie du Sud-Est 2014 propose trois dossiers et un débat sur des sujets d’actualité représentatifs des changements en cours. De nombreux outils pratiques sur l’Asie du Sud-Est sont également disponibles, au nombre desquels une chronologie des événements des douze derniers mois ainsi qu’une liste des principaux ouvrages publiés au cours de l’année. Il est augmenté pour la première fois d’un très utile inventaire des principaux think tanks en Asie du Sud-Est.

Réf. Jérémy Jammes & François Robinne, L’Asie du Sud-Est 2014. Bilan, enjeux et perspectives, Bangkok-Paris, IRASEC / Les Indes Savantes, 2014, 475 p. avec les contributions de Sarah Anaïs Andrieu, François-Xavier Bonnet, Christine Cabasset, Jean-Raphaël Charbonnière, Arnaud Dubus, Renaud Egreteau, Nathalie Fau, Bernard Formoso, Eric Frécon, Laurent Gédéon, François Guillemot, Anne Yvonne Guillou, Bruno Jetin, Fabienne Luco, Marie Mellac, Grégory Mikaelian, Vatthana Pholsena et Marie-Sybille de Vienne.

Site de l’IRASEC (USR 3142 – UMIFRE 22 CNRS MAEE)

IRASEC : L’Asie du Sud-Est 2013 Bilan, enjeux et perspectives – sous la dir. de Jérémy Jammes

ASE_2013Jérémy Jammes (sous la dir.), L’Asie du Sud-Est 2013 Bilan, enjeux et perspectives, Paris/Bangkok, Les Indes savantes/ IRASEC, 2013, 430 p.

ISBN (France): 978-2-84654-340-8 / ISBN (Thaïlande): 978-616-7571-10-0

Chaque année l’Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine (Irasec), basé à Bangkok, analyse les principaux événements politiques, économiques, sociaux, environnementaux ou religieux survenus dans l’ensemble du sous-continent asiatique. Établissant une rétrospective des faits majeurs de l’année 2012, ce livre aide à mieux comprendre les grands enjeux et les perspectives de l’année 2013 dans une région de près de 600 millions d’habitants qui, plus que jamais, joue un rôle d’interface entre les grands pôles asiatiques et l’Occident. Grâce au travail de terrain tout au long de l’année d’une vingtaine de chercheurs et d’experts, Asie du Sud-Est 2013 offre un décryptage d’une actualité asiatique complexe, dense et dynamique.

Outre une analyse claire et détaillée, Asie du Sud-Est 2013 propose de nombreux outils pratiques sur l’Asie du Sud-est : une chronologie des événements de l’année, les adresses des différents centres de recherche francophones et internationaux , une liste des formations et des centres de documentation relatifs à l’Asie du Sud-Est, une liste des principaux ouvrages publiés au cours de l’année, ainsi qu’un référencement des sites Internet institutionnels et communautaires sur la région.

Sommaire

  • Jérémy Jammes, Avant propos, pp. 15-20

Première partie : Les dossiers de l’année

  • Jean-Raphaël Chaponnière, La résilience économique de l’Asean, pp. 23-45
  • Pierre-Olivier Peytral et Jean-Christophe Simon, Défis énergétiques et climatiques en Asie du Sud-Est, pp. 47-68
  • Pierre Journoud et Hugues Tertrais, Militaires et politique en Asie du Sud-Est : des évolutions décisives ?, pp. 69-84

Deuxième partie : Débat

  • Quelle(s) société(s) civile(s) en Asie du Sud-Est ? Réflexions partagées sur la base d’un texte de Bernard Formoso, associant Romain Bertrand, Jérémy Jammes et François Robinne, pp. 87-106

Troisième partie : La région

  • Romain Caillaud et Renaud Egreteau, Birmanie. Changement d’époque, pp. 109-1209
  • Marie-Sybille de Vienne, Brunei. Plus l’on brille, mieux l’on prie ?, pp. 131-149
  • Grégory Mikaelian, Cambodge. Ad majorem pecuniae gloriam [Pour la plus grande gloire de l’argent], pp. 151-176
  • Anne-Fleur Delaistre, Indonésie. Entre renouvellement politique et enquête sur le passé, pp. 177-198
  • Vatthana Pholsena et Martin Rathie, Laos. Risques et gains d’une plus grande intégration régionale, pp. 199-217
  • Nathalie Fau, Malaisie. L’année des « promesses tenues » ?, pp. 219-242
  • François-Xavier Bonnet, Philippines. Une année de croissance… et d’espoirs, pp. 243-263
  • Éric Frécon, Singapour. La cité cinq étoiles ? Egalité – Démocratie – Justice – Progrès – Paix, pp. 265-283
  • Arnaud Dubus et Bruno Jetin, Thaïlande. L’abcès gonfle, pp. 285-312
  • Christine Cabasset, Timor-Leste. Dix ans d’indépendance, une année électorale sans faute et un retour sur l’échiquier géostratégique mondial, pp. 313-332
  • Laurent Gédéon et François Guillemot, Viêt Nam. « Xin lỗi » ou les dilemmes de l’Etat-Parti, pp. 333-360

Quatrième partie : Les Annexes

  • Chronologie de l’année 2012 (préparée par Fanny Louvel et Adrien Rebours), pp. 363-384
  • Centres, fondations et associations de recherche francophones sur l’Asie du Sud-Est, pp. 385-392
  • Formations relatives à l’Asie du Sud-Est 2012-2013, pp. 393-397
  • Principales parutions 2012 – Français et anglais, hors publications Irasec, pp. 398-405
  • Revues et presse francophones, pp. 406-408
  • Bibliothèques et centres de ressources, pp. 409-411
  • Sites institutionnels et communautaires sur l’Asie du Sud-Est, pp. 412-425