Archives par mot-clé : Huê

360 jeunes bouddhistes déjouent la répression policière contre le Mouvement Bouddhiste de la Jeunesse [Quê Me]

[ndlr] Article sur le Mouvement laïc Famille Bouddhique du Viêt-Nam (Gia Đình Phật tử Việt Nam), une organisation éducative non-reconnue par la RSVN. Fondé sur le modèle scout en 1943 et affilié à l’Eglise bouddhique unifiée du Viêt-Nam (interdite en 1980 par les autorités communistes), le mouvement compte 300.000 membres dans tout le pays. Sa devise est « Bi – Trí – Dũng » (Compassion, Sagesse, Courage).

PARIS, 12 août 2018 (VCHR & BIIB) – La police et les autorités locales de Hué ont harcelé, intimidé et intercepté les membres du Mouvement Bouddhiste de la Jeunesse (MBJ, Gia Đình Phật từ Việt Nam) qui organisaient leur Camp d’été annuel à Huế. Cette nouvelle vague de répression contre le MBJ confirme les sérieux doutes qui existaient sur les droits des groupes religieux non-enregistrés, comme l’Église Bouddhique Unifiée du Vietnam (EBUV) et son organisation pour la jeunesse, le MBJ, d’avoir des activités religieuses sous l’empire de la Loi sur les Croyances et la Religion.

Comme on le craignait, depuis l’entrée en vigueur de la Loi sur les Croyances et la Religion en janvier 2018, les groupes religieux non-enregistrés sont devenus de plus en plus vulnérables. La loi ne considère que les groupes qui se sont enregistrés et ont obtenu la reconnaissance de l’État. Elle n’offre aucun cadre légal pour les activités des groupes religieux non-reconnus. Elle reprend par ailleurs le vocabulaire vague du Code pénal pour criminaliser les activités religieuses arbitrairement perçues comme « sapant la sécurité nationale »« nuisant à l’éthique sociale »« divisant les personnes suivant des croyances et des religions différentes », etc.. Selon de nouveaux décrets administratifs, les groupes religieux qui ont des activités sans avoir obtenu le certificat d’enregistrement prévu par la loi sont passibles d’amendes pouvant aller jusqu’à 30 millions de dongs (1130€) et des cadres chargés des questions religieuses ont été déployés dans tout le pays pour contrôler et punir ceux qui « violent la réglementation sur la religion ou les croyances ».

Lire la suite : Quê Me

360 young Buddhists escape Police repression to attend Summer Camp in Hue

PARIS, 12 August 2018 (VCHR – IBIB) – Police and local authorities in Hue harassed, intimidated and intercepted members of the Buddhist Youth Movement (BYM – Gia Đình Phật tử Việt Nam) as they organized the movement’s annual Summer Camp in Huế. This new crackdown on the BYM raises serious concerns about the rights of non-registered groups such as the Unified Buddhist Church of Vietnam (UBCV) and its member, the BYM, to conduct religious activities under Vietnam’s new Law on Belief and Religion.

Read more : Que Me

Dù bị Công an ngăn cấm, hăm doạ, đàn áp, 360 trại sinh Dũng-Hiếu-Hạnh Gia Đình Phật tử Thừa Thiên – Huế đã về Đất Trại Long Quang — HT. Thích Chí Viên cùng hơn 40 Huynh trưởng và Đoàn sinh Gia Đình Phật tử Khánh Hoà bái kiến Đức Tăng Thống Thích Quảng Độ

PARIS, ngày 12 tháng 8 năm 2018 (PTTPGQT) — Văn phòng Viện Hoá Đạo vừa chuyển đến Phòng Thông tin Phật giáo Quốc tế bài tường thuật của Gia Đình Phật tử Vụ về Trại Dũng – Hiếu – Hạnh tại Tu viện Long Quang, Huế, cùng cuộc bái kiến Đức Tăng Thống Thích Quảng Độ của Hoà thượng Thích Chí Viên, Chánh Đại diện Giáo hội Phật giáo Việt Nam Thống nhất (GHPGVNTN) tỉnh Khánh Hoà và hơn 40 Huynh trưởng, Đoàn sinh Gia Đình Phật tử Việt Nam (GĐPTVN) tại Thanh Minh Thiền Viện, Saigon.

Doc thêm : Quê Me (reportage photographique complet)

Image « à la une » : © 2018 IBIB

Au cœur de la guerre du Việt Nam : herbicides, napalm et bulldozers contre les montagnes d’A Lưới

[ndlr] Signalement d’un article en ligne et des travaux d’Amélie Robert, géographe, enseignante et chercheure associée de l’UMR 7324 CITERES (CNRS, Université de Tours).

Résumé : Situées dans la partie occidentale de la province de Thừa Thiên Huế (Centre-Việt Nam), les montagnes d’A Lưới ont été lourdement affectées par la guerre du Việt Nam (1961-1975). Zone refuge pour les Việt Cộng, traversées par la piste Hồ Chí Minh – axe stratégique pour ces derniers –, elles subissent de nombreux épandages d’herbicides et bombardements, y compris au napalm, avec une intensité plus grande que dans les autres unités paysagères. Ces pratiques sont perpétrées par les troupes américano-sud-vietnamiennes qui mènent une véritable guerre contre l’environnement de l’ennemi. Mais celui-ci est aussi à l’origine de perturbations. Il recourt notamment aux bulldozers pour la construction des nombreuses voies de la piste Hồ Chí Minh. La comparaison des cartes d’occupation des sols de circa 1954 et 1975, dressées le long de transects, révèle les dynamiques paysagères survenues pendant la guerre. Certains sylvosystèmes de la région montagneuse d’A Lưới régressent, surtout dans la vallée principale. Mais d’autres progressent, conséquences indirectes de la guerre. En raison des combats, les montagnards, ethnies minoritaires, modifient leurs pratiques puis désertent la région, favorisant ainsi la reconquête forestière sur les terres délaissées. Pour les Kinh, ethnie majoritaire, la guerre est l’occasion de se familiariser avec la région montagneuse, jusque-là délaissée.

Pour en savoir plus, voir la thèse de l’auteure (2011) :

  • Amélie Robert, « Dynamiques paysagères et guerre dans la province de Thua Thiên Huê (Viêt Nam Central), 1954-2007 – Entre défoliation, déforestation et reconquêtes végétales » (thèse téléchargeable sur Tel-Archives).

Publications et communications d’Amélie Robert sur le portail Hal-SHS

Séminaire de recherche exceptionnel sur le Viêt-Nam avec Olga Dror & Keith W. Taylor – Inalco, 22 mai 2018

[ndlr] Séminaire de recherche exceptionnel en études vietnamiennes à l’Inalco, mardi 22 mai 2018, 13h30-17h00. A ne pas manquer.

L’Inalco et l’Université Paris Diderot sont heureux de vous inviter à une séance exceptionnelle de leur séminaire de recherche en études vietnamiennes, avec deux invités :

– Olga Dror, Associate Professor, Texas A&M University :

« Oublier et se souvenir du massacre de Huế, Tết 1968 »

 

★ ★ ★

– Pr. Keith W. Taylor, Cornell University :

« Autour du poème ‘Tứ Thời Khúc’ en caractères démotiques du lettré Hoàng Sĩ Khải (XVIe siècle) »

 

La séance aura lieu le mardi 22 mai 2018, de 13h30 à 17h00, dans les salons de l’Inalco, 2 rue de Lille, 75007 Paris.

Évènement ouvert à tous. Soyez les bienvenus !

Image « à la une » : Huê, le 14 avril 1968, la vie reprend son cours dans les décombres de l’offensive du Têt © Bettmann/CORBIS sur le site de Manh Hai

Olga Dror : The Author and her Work [about Nha Ca]

[ndlr] A l’occasion des cinquante ans de l’Offensive du Têt, relisons l’article historique d’Olga Dror en introduction du témoignage de Nha Ca paru en 1969 et traduit en anglais en 2014 (p. xv-lxv).

Réf. : Nha Ca, Mourning Headband for Hue. An Account of the Battle for Hue, Vietnam 1968, Indianapolis, Indiana University Press, 2014. Translated with an Introduction by Olga Dror.

 

Call for Participants: Site and Space in Southeast Asia [14/01/2018]

[ndlr] Appel à participation. Date limite : 14 janvier 2018.

 

Site and Space in Southeast Asia

Deadline: 14 January 2018

The organisers of Site and Space in Southeast Asia seek applications for participation in a two-year funded research opportunity exploring the art, architecture, and landscape of Southeast Asia.

Site and Space in Southeast Asia explores the intersections of urban space, art and culture in three cities—Yangon, Penang, and Huế—through collaborative, site-based research. With major funding from the Getty Foundation and partners from within and beyond the region, Site and Space in Southeast Asia seeks to support innovative research in the art and architectural histories of the region, foster professional networks among early career scholars, and expand engagement with an ever more global field.

Continuer la lecture de Call for Participants: Site and Space in Southeast Asia [14/01/2018]

Dịu-Hương Nguyễn – “Eve of Destruction: A Social History of Vietnam’s Royal City, 1957-1967” [PhD]

[ndlr] Annonce de la soutenance de thèse (PhD) de Dịu-Hương Nguyễn sur l’histoire sociale de Huê, l’ancienne ville impériale, en temps de guerre. Résumé de Christoph Giebel sur ce travail qu’il a dirigé. Nous le remercions pour son aimable autorisation pour la publication de cette annonce.

Dr Diu-Huong Nguyen © 2017

With great pleasure I’d like to announce that Dịu-Hương Nguyễn successfully defended her dissertation last week at the University of Washington in Seattle and earned a PhD degree in History with a specialization in modern Viet Nam. Her dissertation is titled “Eve of Destruction: A Social History of Vietnam’s Royal City, 1957-1967” and captures Huế and its residents in the decade between the founding of the University of Huế and the city’s near-total destruction in early 1968. With great sensitivity and attention to detail, Hương Nguyễn is able to recreate in evocative ways the habits of life in Huế, its citizens’ quotidian interactions, activities, and concerns, the mentalité of the times, even the sounds and smells of street life in this former royal city renowned for its tranquility, pastoral ambience, and measured rhythm of public life. While the years 1957-1962 were marked by increasing urbanization and a renewed cultural and intellectual scene, the religious and political upheavals of 1963 rocked the city, and during 1964-1967, war and civil strife cast ominous clouds and crept ever closer to the city.

Hương Nguyễn’s dissertation focuses our attention on several critically understudied areas in the field: on Central Viet Nam and Huế in their own right, on social history and urban transformations, and on Vietnamese human experiences and the voices of ordinary people at a time of violent conflict. It is an important, timely corrective to the still dominant top-down approaches to Viet Nam at war, with their overwhelming emphasis on political and military affairs and their habitual employment of simplistic regional, political and ideological binaries, holdouts from the Cold War. In this dissertation, pre-1968 Huế and its inhabitants reappear in their rich multiplicity and local specificity that have long defied cooptation by any larger claim of the powerful.

Admirably researched under sometimes challenging circumstances, the dissertation is based on materials found in the Provincial Archives of Huế, Viet Nam’s National Archives II and III, multiple media and literary sources, as well as published memoirs and a host of interviews of current and former residents of Huế conducted on three continents. Hương Nguyễn’s doctoral committee at UW comprised Professors Laurie Sears, Raymond Jonas, Miriam Kahn, and Christoph Giebel (chair).  Professors Nguyễn Quang Ngọc and Phạm Hồng Tung at VNU’s History Department and William Frederick at Ohio University’s Southeast Asia Program provided earlier guidance as well. The completion of the dissertation was supported by a prestigious Mellon/American Council of Learned Societies fellowship.  Congratulations, Dr. Nguyễn Dịu-Hương!

C. Giebel

UW-Seattle, USA

Image « à la une » : Vue d’une rue animée de Huê dans les années 1950 (Sontrung’s Blog).

S. E. Bùi Bằng Ðoàn

130723154600_0026 - Copie (3)S. E. Bùi Bằng Ðoàn, Ministre de la Justice. Originaire de la province de Hà-Ðông (Tonkin).

Issu d’ancêtres lauréats des anciens concours et grands mandarins : son père était Tuần-Vũ. Son grand-père, reçu Thủ-Khoa (1er lauréat des concours littéraires triennaux) sous le règne de Minh-Mạng, Tiến-sĩ sous le règne de Thiệu-Trị, était Tổng-Ðốc de Bắc-Ninh sous le règne de Tự-Ðức avec le grade de Thái-tử-Thiếu-bảo.

Reçu Cử-nhơn au concours triennal de 1906.

Entré à l’école des mandarins en 1907, en est sorti diplômé en 1911 avec le numéro 1.

Nommé Tri-huyện à Nam-Định.

A occupé successivement de 1913 à 1925 cinq postes de Tri-huyện et deux de Tri-phủ.

Án-sát (1926), Tuần-phủ p. i. de Cao-Bằng (1928).

Chargé en 1930 des fonctions de Président du Tribunal provincial à Bắc-Ninh, fonctions qui étaient confiées depuis le début de la réforme judiciaire au Tonkin (1917) à des magistrats français ou des administrateurs des Services civils.

Tuần-phủ de Cao-Bằng (1932), de Ninh-Bình (1933).

Ministre de la Justice à Huế depuis mai 1933.

Commandeur du Dragon d’Annam (1934).

Commandeur du Mérite Agricole (1936).

Commandeur du Million d’Éléphants (1939).

Grand Officier de l’Ordre royal du Cambodge (1942).

Officier de la Légion d’Honneur (1942).

Source : Gouvernement général de l’Indochine, Service de l’Information, Souverains et notabilités d’Indochine. Notices par ordre alphabétique, Hanoi, IDEO, 1943, p. 21.

Suite biographique :

BuiBangDoan1889-1955Notice Wikipedia VN :

Bùi Bằng Đoàn (1889-1955)

A partir de novembre 1945, participe au gouvernement provisoire de la RDVN : membre du comité de recherche pour le redressement national puis dirige le Comité de contrôle du gouvernement

En janvier 1946, est élu député de l’Assemblée nationale pour la province de Hà Ðông et en novembre 1946 dirige le Comité permanent de l’Assemblée nationale.

Rejoint le maquis Việt Bắc en 1947-1948.

Décède à Hanoi le 13 avril 1955.

Marié à Trần Thị Đức, il est le père du journaliste Bùi Tín (dissident), de l’entrepreneur Bùi Nghĩa et de huit filles.

S. E. Ưng Đinh

SE_UngDinhS. E. Ưng Đinh, Tổng-Đốc en retraite (de la famille royale). Né en 1870 à Huế.

Cử-Nhân.

Entré dans le Mandarinat en 1900.

Actuellement Tổng-Đốc en retraite avec grade Hiệp-Tá-Đại-Học-Sĩ.

Chevalier de la Légion d’Honneur.

Officier du Dragon d’Annam.

Source : Gouvernement général de l’Indochine, Service de l’Information, Souverains et notabilités d’Indochine. Notices par ordre alphabétique, Hanoi, IDEO, 1943, p. 21.

S. E. Trương Như Ðinh

SE_TruongNhuDinhS. E. Trương-như-Ðinh, ministre de l’Économie rurale du Royaume d’Annam. Né en 1892 à Hiền-Lương (Thừa-Thiên, Annam), fils de feu S.E. Trương-như-Cương, Ancien Ministre, Président du Conseil de Cơ-Mật.

Reçu Cử-Nhơn (Concours triennal) en 1909.

Ayant subi avec d’excellentes notes aux 3 épreuves du concours Doctorat en 1910 et admis au concours gradué du Collège Quốc-Học (1910).

Nommé Thừa-Phái au Conseil de Cơ-Mật (1914).

Hành-Tấu au Ministère de l’Instruction Publique (1914).

Lãnh-Viên-Ngoại (1915).

Lãnh-Lang-Trung (1916).

Tri-Phủ de Ninh-Hòa (Nha-Trang) (1919).

Tri-Phủ de Tam-Kỳ (Quảng Nam) (1922).

Lang-Trung au Ministère de la Guerre (1924).

Nommé en outre, cumulativement Phó-Sứ au Hộ-Thành (Service de la Police de la Citadelle) (1926).

Trésorier Royal (1926).

Thị-Lang au Ministère de la Guerre et du Service de la Police de la Citadelle (1928).

Tham-Tri titulaire du Ministère des Finances (1933).

Tuần-Vũ de Phú-Yên (1936).

Ministre de l’Économie rurale (1942).

Mission à l’École coloniale en France (1911 à 1913).

Commandeur du Dragon d’Annam (1940).

Officier du Mérite agricole (1941).

Chevalier de la Légion d’Honneur.

Source : Gouvernement général de l’Indochine, Service de l’Information, Souverains et notabilités d’Indochine. Notices par ordre alphabétique, Hanoi, IDEO, 1943, p. 20.

Viêt-Nam : La douleur des poissons [Huế, 29/04/2016]

L’image du jour :

CaChet

Art. Une performance artistique sur La douleur des poissons, réalisée par un groupe d’artistes dont le Français Maxime Lacino a pris fin suite à l’intervention des autorités dans la ville de Hue dans la matinée du 29 avril. Le groupe artistique Viet Art Space souhaite reproduire cette performance dans le cadre du Festival Hue qui s’ouvrira dans la soirée. Le groupe n’a pas sollicité d’autorisation (source : RDP Ambassade de France au Vietnam)