Archives par mot-clé : Ho Chi Minh-Ville

Vietnam: trois journalistes emprisonnés à l’approche du congrès du Parti

[ndlr] Une information importante à lire sur TV5 Monde.

Trois journalistes vietnamiens ont été condamnés mardi à des peines de 11 à 15 ans de prison pour avoir critiqué le régime communiste, sur fond de répression croissante à l’approche du congrès du Parti.

Les congrès du Parti communiste, qui ont lieu tous les cinq ans, permettent de renouveler les membres du comité central et du bureau politique, l’instance dirigeante suprême qui en est issue.

Dans les mois qui précèdent, théâtres d’intenses tractations, les autorités ont l’habitude d’intensifier leur répression afin de prévenir toute perturbation.

Pham Chi Dung, Nguyen Tuong Thuy et Le Huu Minh Tuan, membres de l’Association des journalistes indépendants du Vietnam et connus pour leurs plaidoyers en faveur de la démocratie, ont été reconnus coupables, lors d’un procès expéditif à Ho Chi Minh-Ville, d’avoir « fourni et diffusé des informations en ligne contre la République socialiste du Vietnam ».

Lire la suite :

TV5 Monde. URL : https://information.tv5monde.com/info/vietnam-trois-journalistes-emprisonnes-l-approche-du-congres-du-parti-390415

Voir également :

Khanh Vu, version française Kate Entringer, « Vietnam: Lourdes peines de prisons pour des journalistes indépendants critiques du régime », Reuters, 05/01/2021. URL : https://uk.reuters.com/article/vietnam-securit-proces-idFRKBN29A18M


La nouvelle a été commentée dans la presse vietnamienne :

« Nhà báo tự do Phạm Chí Dũng, Nguyễn Tường Thụy và Lê Hữu Minh Tuấn bị án tù », BBC News / Vietnamese, 05/01/2021. URL : https://www.bbc.com/vietnamese/vietnam-55513271

« Nhà báo Phạm Chí Dũng bị kết án 15 năm tù, 3 năm quản chế », VOA, 05/01/2021. URL : https://www.voatiengviet.com/a/nha-bao-pham-chi-dung-bi-ket-an-15-nam-tu-3-nam-quan-che/5725001.html

Ái Chân, « Tuyên truyền chống Nhà nước, Phạm Chí Dũng lãnh 15 năm tù », Sài Gòn Giải Phóng, 05/01/2021. URL : https://www.sggp.org.vn/tuyen-truyen-chong-nha-nuoc-pham-chi-dung-lanh-15-nam-tu-707027.html

Tuyết Mai, « Bị cáo Phạm Chí Dũng lãnh 15 năm tù », Tuổi Trẻ, 05/01/2021. URL : https://tuoitre.vn/bi-cao-pham-chi-dung-lanh-15-nam-tu-20210105141726544.htm


Illustration « à la une » : Les trois accusés lors du procès au Tribunal populaire de Ho Chi Minh-Ville : Nguyen Tuong Thuy, Le Huu Minh Tuan (en arrière-plan) et Pham Chi Dung © VNA

Laurent Gédéon : Les rivalités en mer de Chine méridionale. Enjeux géopolitiques et géostratégiques entre la Chine, le Vietnam et les États-Unis [HDR].

Toutes nos félicitations à notre collègue Laurent Gédéon pour sa soutenance HDR.


Le vendredi 18 décembre à 15h, à l’ENS de Lyon, Laurent Gédéon, maître de conférences à l’Université catholique de Lyon, membre de l’Institut d’Asie Orientale, a soutenu son habilitation à diriger des recherches intitulée :

« Les rivalités en mer de Chine méridionale. Enjeux géopolitiques et géostratégiques entre la Chine, le Vietnam et les États-Unis ».


Jury composé de :

  • Guibourg Delamotte, Maître de Conférences (HDR), INALCO
  • Guy Faure, Directeur de Recherche CNRS (émérite), IRASIA
  • Fabienne Jagou, Maître de Conférences (HDR), Ecole Française d’extrême Orient
  • Pierre Journoud, Professeur des Universités, université Paul Valéry, Montpellier 3
  • Frédéric Lasserre, Professeur titulaire, université Laval, Québec
  • Yveline Lecler, Professeur des Universités émérite, Sciences Po Lyon

Le dossier d’habilitation qui comporte deux volumes s’intitule « Les rivalités en mer de Chine méridionale. Enjeux géopolitiques et géostratégiques entre la Chine, le Vietnam et les États-Unis ».

Le premier ou volume principal (272 p.) est axé sur la problématique des archipels Spratleys et Paracels, situés en mer de Chine méridionale et revendiqués simultanément par la République populaire de Chine et le Vietnam. La recherche a permis de valider l’hypothèse selon laquelle le Vietnam, s’il souhaite réaliser ses ambitions géostratégiques en mer de Chine méridionale, se trouve dans l’obligation d’intégrer une architecture géopolitique et sécuritaire régionale comprenant les États-Unis. Elle a également ouvert la voie à la définition d’un nouveau concept géopolitique de « géomaritimité ».

Le deuxième volume ou volume annexe (112 p.) propose un retour sur les travaux antérieurs ainsi qu’un recueil de quelques publications récentes. Ces travaux ont porté sur la communauté sino-vietnamienne (Hoa), le quartier de Cholon à Ho Chi Minh-Ville où elle se concentre et l’impact de sa présence sur les relations entre la Chine et le Vietnam. Une première partie de cette recherche a mis en lumière la persistance du rôle économique important des Hoa, en dépit de leur marginalisation temporaire pendant les années 1970-80 due à la réunification du Vietnam et la mise en place d’un nouveau modèle d’économie socialiste. Ces travaux ont ouvert la voie, dans une deuxième partie, à l’analyse des caractéristiques urbaines du quartier de Cholon et l’évolution du rôle joué par le canal (arroyo chinois) reliant ce quartier à la rivière Sai Gon. Cette recherche a mobilisé les outils offerts par les humanités numériques.

Photo « à la une » : Carte des revendications en mer de Chine méridionale. © CC Wikipédia

Marie Gibert-Flutre : Les envers de la métropolisation. Les ruelles de Hô Chi Minh Ville, Vietnam [parution]

Parution de la thèse remaniée de notre collègue Marie Gibert-Flutre. Une publication à ne pas manquer. Présentation de l’éditeur.

Tours, grands projets immobiliers, multiplication de shopping malls et nouvelles infrastructures de transport sont autant de symboles de la métropolisation accélérée de Hô Chí Minh Ville aujourd’hui. Cette métropole de près de douze millions d’habitants est entrée dans « l’ère de la grande dimension », redéfinissant alors l’espace public de la cité, ses pratiques et ses conceptions.

Cependant, à rebours de sa progressive verticalisation, c’est le long de ruelles (hẻm) que vit 85 % de la population de la ville. Les ruelles demeurent la scène de l’ordinaire urbain. Une scène avec ses codes, ses rythmes propres et la diversité de ses acteurs. Outre la forme particulière que ces quartiers très denses impriment à la ville, les ruelles constituent des espaces vécus au sens fort. À l’interface entre le public et le privé, entre le collectif et l’individuel, une culture spatiale spécifique s’y développe, associant des activités extrêmement diverses et des lieux de sociabilité foisonnants. Les ruelles constituent alors autant de fenêtres ouvertes sur la petite mécanique métropolitaine vietnamienne du quotidien. Les mutations y sont moins spectaculaires – y compris au sens littéral de leur mise en spectacle –, mais tout aussi profondes et révélatrices des transformations de la société vietnamienne et de sa quête de « modernité » dans un pays au régime politique autoritaire.

Pour saisir le fonctionnement quotidien de ces « envers métropolitains », Marie Gibert- Flutre articule l’étude de leur morphologie et de leur gestion politique avec celle des pratiques sociales qui s’y déploient et des temporalités qui les structurent, à partir de l’étude de six quartiers de ruelles. Cette étude magistrale, à la croisée de la géographie, de l’anthropologie urbaine et de l’urbanisme, renouvelle et élargit en particulier la notion d’« espace public » – historiquement issue de la pensée urbaine occidentale – par sa confrontation avec le terrain vietnamien.

Cet ouvrage est tiré d’une thèse qui a reçu le Grand Prix de thèse sur la ville PUCA APERAU (2015) et le Prix de thèse du GIS Asie (2016).

Source : CNRS éditions

Lý Tống, disparition de « l’Aigle Noir » (1945-2019)

La communauté vietnamienne exilée évoque la disparition de l’aviateur Lý Tống, alias Aigle Noir, son héros anticommuniste surnommé « le James Bond vietnamien ». Nous avions consacré quelques pages sur les actions de subversion de Ly Tong dans notre mémoire de maîtrise et nous l’avions rencontré à Montréal en 1999. Lire le parcours de ce personnage téméraire et haut en couleurs dans les articles ci-après.

Hoài Hương, « Lý Tống, ‘James Bond Việt Nam,’ qua đời ở tuổi 73 », VOA, 07/04/2019.

« Lý Tống, người hùng cướp máy bay để chống chủ nghĩa cộng sản, từ trần », RFA Vietnam, 08/09/2019.

Phụng Linh Gửi đến BBC từ Nam California, « Lý Tống, phi công Ó Đen của VNCH qua đời », Hai Ngoai Phiem Dam, 06/04/2019. Orange County Register có bài « Ly Tong is a hero, symbol, renegade », và còn nhiều bài khác nữa. Cũng không thiếu người cho Tống là kẻ ngông cuồng, nhưng điều ai cũng đồng ý là không mấy ai quyết lòng theo đuổi tưởng chống Cộng đến cùng như ông.

« Anh hung Ly Tong qua doi, » Thoi Bao The Vietnamese Newspaper, 07/04/2019.

« Lý Tống ! Anh Là Ai ? Một Thời Oanh Liệt », Tin Hôm Nay, 22/05/2012. Récapitulatif.

Ly Tong, South Vietnamese Legend Who Hijacked Planes to Fight Communism, Dies at 74

Ly Tong, a South Vietnamese Air Force veteran who dropped anti-Communist leaflets over Vietnam from hijacked planes long after the war’s end, playing out the fantasies of many defeated soldiers of the south, died on Saturday in San Diego. He was 74. His family said the cause of death was lung disease. A man who never accepted defeat, Mr. Ly Tong considered it his personal mission to take back his country from the Communists, who have ruled it since winning the Vietnam War in 1975.

“I have the duty to liberate my country!” he exclaimed in an interview more than 30 years later. “You cannot enjoy yourself when your whole country is in pain, in torture.”

Mr. Ly Tong became a hero to many Vietnamese refugees in 1992, when he hijacked a commercial airliner after takeoff from Bangkok, ordered the pilot to fly low over Ho Chi Minh City — known as Saigon, South Vietnam’s capital, before the Communist victory — and dumped thousands of leaflets calling for a popular uprising. He then strapped on a parachute and followed the leaflets down to certain capture. He was released six years later in an amnesty and returned to the United States, where he had become a citizen after the war.

In 2000, under the guise of taking flying lessons in Thailand, Mr. Ly Tong made a second trip over Ho Chi Minh City, sending down a new cascade of leaflets, which he had signed “Global Alliance for the Total Uprising Against Communists.” He was arrested on his return to Thailand and spent six years in prison for hijacking. He was not armed, and no one was hurt on either of his flights. “The only thing that matters is the Communists still control my country,” he shouted through a double screen of wire mesh during an interview at Bangkok’s central jail. “I’m a pilot. This is what I can do.” He timed his second flight to coincide with President Bill Clinton’s historic visit to Vietnam, the first by an American president since the end of the war. Soon after Mr. Ly Tong scattered his leaflets, Mr. Clinton was in Hanoi, the capital, where he delivered a very different message: “The history we leave behind is painful and hard. We must not forget it, but we must not be controlled by it.”

As the years passed and a new generation of Vietnamese-Americans accepted the unsentimental facts of history, the veterans’ fantasies of liberation became relics of that distant war. But at the end of his life, it became clear that the legend of Mr. Ly Tong — who proved time and again his loyalty to a country that no longer existed — still compelled devotion. As word spread that his health was failing, visitors converged on his hospital room in San Diego — as many as 200 people on one recent weekend.

Écouter la suite sur : YouTube

Ho Chi Minh Ville, terrain de jeux métropolitain(s) – Appel à articles

Appel à articles pour la revue en ligne EchoGéo, un numéro spécial dédié à Ho Chi Minh-Ville coordonné par Marie Gibert-Flutre et Clément Musil. Appel ci-après.

Nous avons le plaisir de diffuser un appel à articles pour le numéro n°52 de la revue EchoGéo intitulé « Ho Chi Minh Ville, terrain de jeux métropolitain(s) / Ho Chi Minh City, a metropolitan playing field » : https://journals.openedition.org/echogeo/16470

Ce dossier thématique a pour ambition de rendre compte du récent renouvellement des travaux de recherche sur la plus grande métropole du Vietnam contemporain, Ho Chi Minh Ville (ancienne Saigon) et ses 10 millions d’habitants. Le sous-titre de l’appel « terrain de jeux métropolitain(s) » peut s’entendre de deux manières, faisant à la fois référence aux jeux d’acteurs renouvelés auxquels donne lieu le processus de métropolisation de Ho Chi Minh Ville et au retour en nombre des chercheurs sur le terrain vietnamien depuis la fin des années 1990, après des décennies marquées par la guerre et une relative fermeture du pays. Ho Chi Minh Ville permet ainsi de poser la question de la spécificité de la production métropolitaine, comme de la production scientifique, en contexte autoritaire.

L’appel à articles complet et les recommandations aux auteurs pour les normes de présentation du texte, de la bibliographie et des illustrations sont disponibles en ligne : https://journals.openedition.org/echogeo/16470

Nous attendons les soumissions d’articles (environ 30 000 signes + les illustrations) au plus tard pour le 15 juillet 2019. Les articles peuvent être rédigés en français, en anglais ou en espagnol.

Les articles sont à envoyer aux coordinateurs du dossier, Marie Gibert-Flutre (marie.gibert@univ-paris-diderot.fr) et Clément Musil (musil.clement@gmail.com), avec copie à Karine Delaunay (karine.delaunay@ird.fr), secrétaire éditoriale, qui les transmettra aux évaluateurs.

La sortie du numéro est prévue pour le printemps 2020.

Pour rappel, EchoGéo est une revue en accès ouvert (open access) disponible sur la plateforme openedition.org.

N’hésitez pas à faire circuler cet appel le plus largement possible dans vos réseaux de recherche respectifs et à nous solliciter pour toute question.

Un grand merci d’avance.

Marie Gibert-Flutre (Université Paris-Diderot, CESSMA) et Clément Musil (UMR AUsser)

Photo « à la une » : le marché Bên Thanh à la tombée de la nuit © 2014 FG

The 10th « Engaging With Vietnam » conference – Ho Chi Minh City & Phan Thiet – December 15-21

[ndlr] Message des chercheurs Liam Kelley (University of Hawaii) et Phan Le Ha (Universiti Brunei Darussalam) sur VSG.

The 10th Engaging With Vietnam conference will be held in Ho Chi Minh City and Phan Thiet this December 15-21. September 30 is the deadline for submitting proposals to participate, so there is still time to submit and we are therefore sending this message as a reminder.

We would encourage anyone interested in participating/attending to visit the Engaging With Vietnam website for detailed information about the 10th conference:

http://engagingwithvietnamconference.org/

As is always the case, this year’s conference is shaping up to be an exciting one, and it will have its share of surprises. The current list of invited speakers/discussants should give some sense of that:

http://engagingwithvietnamconference.org/speakers/

Keynote Panels

This year, the 10th Engaging With Vietnam Conference will feature several keynote panels that delve into the questions and issues regarding dichotomies and dichotomization in knowledge and scholarship production specified above. These panels may include:

• Vietnam’s Participation in and Appropriation of Global-level Dominant Dichotomies: A Dialogue across Geography, Anthropology, and Education
• Milestone Events and their Associated Dichotomies Driving Knowledge Production in Contemporary Vietnam and the U.S: “Doi Moi” for Vietnam and “The Vietnam War” for the U.S
• Dichotomies Embedded in Traveling Policies, Reforms, Ideas, and Practices in Education, Tourism, and Sociology: Vietnam From Within and Afar
• The Historicization of “Us” and “Them” in Knowledge Production about Vietnam: Multiple Sets of Dichotomies in Focus
• Dichotomies in Development and Legal Studies: Vietnam and “the Other”