Archives par mot-clé : Ho Chi Minh

Pierre Brocheux (1931-2022), infatigable contributeur de l’histoire contemporaine du Viêt-Nam

Nous avons appris la disparition de l’historien Pierre Brocheux, spécialiste de l’histoire de l’Indochine coloniale et du Viêt Nam contemporain. Le mardi 27 décembre, soit deux jours après son décès, la Société française d’Histoire des Outre-Mers (SFHO) en informait la communauté des chercheurs1.

Décédé à Paris à l’âge de 91 ans, Pierre Brocheux était un chercheur omniprésent dans les colloques concernant ses sujets d’études et participait volontiers aux débats pour éclaircir des zones d’ombre d’une histoire qu’il a partagé in situ à Saïgon pendant une période riche en bouleversements.

Né à Cholon le 18 mai 1931 d’un père français et d’une mère vietnamienne dans ce qui était encore la Cochinchine (puis Viêt-Nam du Sud et Viêt-Nam actuel), il avait fait ses études primaires, secondaires et supérieures à Saïgon et à Paris2.

Professeur certifié à la Sorbonne, il a enseigné l’histoire et la géographie au lycée français de Saïgon de 1960 à 1968 puis a été professeur d’histoire et géographie au lycée technique Jean-Macé à Vitry-sur-Seine (1968-1970)3.

Étudiant de Jean Chesneaux, il fut docteur en histoire (thèse 3e cycle) de l’École des hautes études en sciences sociales en 1969 et a été maître de conférences à l’Université Paris 7 (aujourd’hui Paris-Diderot) de 1970-1997. Il a dirigé pendant cette période plusieurs séminaires conjoint avec son collègue et ami Daniel Hémery ainsi de nombreux travaux d’étudiant-e-s en Master ou de doctorant-e-s pour des thèses de 3e cycle. Il fut également rapporteur ou membre de jury de thèses importantes sur l’histoire du Viêt-Nam et de la période coloniale.

C’est avec Daniel Hémery que Pierre Brocheux a conjointement écrit l’ouvrage de référence Indochine, la colonisation ambiguë paru aux éditions de La Découverte en 1995 puis réédité en 2001 (depuis 2011 sur le portail CAIRN). Cet ouvrage clé qui résume un siècle d’histoire partagée et commune entre la France et Viêt-Nam pendant la période coloniale puis l’indépendance a été traduit en anglais et édité en 2013 puis plus récemment en vietnamien, édité chez Thê Gioi. Les deux historiens reçurent le prix vietnamien Phan Châu Trinh en 2018 pour leur importante contribution à l’histoire vietnamienne4.

Pierre Brocheux, comme le rappelle la Revue d’histoire d’Outre-Mer, aura été “un infatigable et éminent contributeur de notre revue depuis 1972 jusqu’en 2022. Il a été Rédacteur en chef de la Revue française d’histoire d’outre-mer-RFHOM (1992-2001)”5. Un de ses dernières contributions aura été de participer au portail France Viêt-Nam initié conjointement par la BNF à Paris et la BNV à Hanoi à travers deux contributions : la première sur la Vie économique et la seconde sur la Presse vietnamienne6.

Spécialiste de l’Asie du Sud-Est et du delta du Mékong, il aurait également été en 1994 un des cofondateurs de l’Association française des chercheurs sur l’Asie du Sud-Est (AFRASE) dont il assuma la présidence de 1994 à 1997.

Pierre Brocheux a grandement contribué à la connaissance du Viêt-Nam contemporain en tentant d’analyser au plus près avec son collègue Daniel Hémery les processus menant à l’indépendance d’une nation qu’il considérait “résiliente” à plus d’un titre aux prises d’une décolonisation violente, d’une fragmentation du pays et d’une réunification à marche forcée (Fayard, 2011). Outre cette synthèse sur le Viêt-Nam contemporain, il laisse derrière lui deux ouvrages biographiques sur le parcours d’Hô Chi Minh (2000 et 2003), un essai d’histoire économique du Viêt-Nam sur la longue durée (2009), une monographie sur le delta du Mékong (1995, rééditée en 2009) et des directions d’ouvrages investiguant des aspects peu connus de la colonisation ou de la guerre d’Indochine (1981, 2000, 2002, 2012). Il contribua également à la revue Approches Asie (1984-2000) éditée à Nice à travers deux numéros spéciaux à l’Indochine et fut très présent dans d’autres ouvrages collectifs parus dans les années 1980-19907.

Outre l’histoire économique de l’Indochine, Pierre Brocheux s’est particulièrement intéressé à l’émergence du nationalisme vietnamien et d’une bourgeoisie évolutionnaire8. Il produisit à cet effet plusieurs articles clés sur les revues intellectuelles Tri Tân et Thanh Nghi des années quarante ou le parti constitutionnaliste de Bui Quang Chiêu9. Mais pour lui, il restait encore tant à faire pour mieux connaître l’histoire de ce pays.

Ses travaux importants ont bénéficié de traductions anglaises propulsant sa recherche sur le plan international notamment Indochina, an ambiguous colonization, 1858-1954 (University of California Press, 2009) et Ho Chi Minh. A Biography chez Cambridge University Press en 2007. Le Journal of Vietnamese Studies édité à Berkeley lui a rendu hommage à travers plusieurs tweet.

Très informé sur les nouvelles publications sur le Viêt-Nam et d’Indochine et grand lecteur, Pierre Brocheux contribuait régulièrement au carnet de recherche Mémoires d’Indochine en nous proposant ses recensions d’ouvrages10 . Son regard sur la jeune génération était bienveillant et le plus souvent en appui avec cet esprit critique que nous lui connaissions bien11.

C’est ainsi une génération de chercheur-e-s qui regrette le départ de ce chercheur amical toujours très en forme jusqu’à son décès le 25 décembre dernier.

Ses obsèques se sont déroulées le 2 janvier au cimetière du Père Lachaise à Paris. Plusieurs journées en hommage à son travail de recherche sont prévues dans le courant de l’année 202312.

François Guillemot, 2 janvier 2023. MàJ 11 janvier 2023.


Ouvrages en nom propre ou sous la direction de Pierre Brocheux :

  • Brocheux, Pierre (sous la dir.), Les décolonisations au XXe siècle. La fin des empires européens et japonais, Paris, Armand Colin, coll. “U. Histoire”, 2012. Également en ressource électronique, 2014.
  • Brocheux, Pierre, Histoire du Viêt Nam contemporain. La nation résiliente, Paris, Fayard, 2011.
  • Brocheux, Pierre, Une histoire économique du Viêt Nam, 1850-2007. La palanche et le camion, Paris, Les Indes savantes, 2009.
  • Brocheux, Pierre, Hô Chi Minh, du révolutionnaire à l’icône, Paris, Payot, coll. “Biographies Payot”, 2003. Traduction anglaise Ho Chi Minh. A Biography (Cambridge University Press, 2007, réédition brochée en 2011).
  • Brocheux, Pierre & Bousquet, Gisèle (sous la dir.), Viêt Nam exposé. French scholarship on twentieth-century Vietnamese society, Ann Arbor, University of Michigan Press, 2002.
  • Brocheux, Pierre, Hô Chi Minh, Paris, Presses de Sciences Po, coll. “Références. Facettes”, 2000.
  • Brocheux, Pierre (sous la dir.), Du conflit d’Indochine aux conflits indochinois, Bruxelles, Éditions Complexe, 2000.
  • Brocheux, Pierre & Hémery, Daniel, Indochine, la colonisation ambiguë, 1858-1954, Paris, La découverte, coll. “Textes à l’appui. Série Histoire contemporaine”, 1995. Nouvelle édition augmentée et mise à jour, La découverte / Syros, 2001. Accès en ligne sur Cairn en 2011. Paru en anglais en 2009, University of California Press.
  • Brocheux, Pierre, The Mekong Delta. Ecology, economy, and revolution, 1860-1960, Madison, WI, Center for Southeast Asian Studies, University of Wiconsin-Madison, 1995. (autre tirage en 2009).
  • Brocheux, Pierre ; Hémery, Daniel & Boudarel, Georges (sous la dir.), Guide de recherches sur le Vietnam. Bibliographies, archives et bibliothèques de France, Paris, L’Harmattan, coll. “Racines du présent”, 1983.
  • Brocheux, Pierre (textes réunis par), Histoire de l’Asie du Sud-Est. Révoltes, réformes, révolutions, Lille, Presses universitaires de Lille, coll. “Histoire”, 1981. En ressource dématérialisée en 2022, Presses universitaires du Septentrion.
  • Brocheux, Pierre, L’économie et la société dans l’ouest de la Cochinchine pendant la période coloniale : 1890-1940, Paris, Thèse de 3e cycle, École Pratique des Hautes Études, VI Section, 1969.

Illustration “à la une” : Portrait de Pierre Brocheux par Adine Sagalyn / akg-images © 2003

Notes

  1. Cf. “Disparition de notre collègue Pierre Brocheux (1931-2022)”, SFHOM, 27/12/2022 []
  2. Cf. “Pierre Brocheux – A Celebrated Vietnamese-French Historian”, Vietnam Times, 02/02/2023 ; https://vietnamtimes.org.vn/pierre-brocheux-a-celebrated-vietnamese-french-historian-54087.html []
  3. Source : Notice Wikipedia []
  4. Voir sur Mémoires d’Indochine : https://indomemoires.hypotheses.org/26839 []
  5. Outre-mers : revue d’histoire à partir de 2001 []
  6. Deux notices publiées en février 2021. Liens URL : https://heritage.bnf.fr/france-vietnam/fr/vie-economique-article ; https://heritage.bnf.fr/france-vietnam/fr/presse-vietnamienne-article []
  7. On peut citer à titre d’exemple l’ouvrage dirigé par Paul Isoart, L’Indochine française, 1940-1945, Presses universitaires de France, 1982 et Saigon, 1925-1945. De la “Belle Colonie” à l’éclosion révolutionnaire ou la fin des dieux blancs dirigé par Philippe Franchini, éditions Autrement, 1992 []
  8. Voir à titre d’exemple : “La question de l’indépendance dans l’opinion vietnamienne de 1939 à 1945”, in Les chemins de la décolonisation de l’Empire français, 1936-1956, ouvrage collectif dirigé par Charles-Robert Ageron, CNRS éditions, 1986. Lien URL : https://books.openedition.org/editionscnrs/476?lang=fr []
  9. Voir à titre d’exemple : Brocheux Pierre, “La revue Thanh Nghi et les questions littéraires (1941-1945)” Revue française d’histoire d’outre-mer, tome 75, n°280, 3e trimestre 1988. pp. 347-356. Lien URL sur Persée : https://www.persee.fr/doc/outre_0300-9513_1988_num_75_280_2682 []
  10. Voir à partir de la barre de recherche “Pierre Brocheux” []
  11. Notons qu’il fut parfois sévère dans ses compte-rendus de lecture d’ouvrages pionniers comme ceux de Nguyen Van Ky ou de Céline Marangé []
  12. Le mardi 3 janvier, le chercheur Pascal Bourdeaux proposa une séance de son séminaire de l’EPHE entièrement dédiée à l’œuvre de Pierre Brocheux pour en mesurer la construction, son évolution et sa portée []

Các nhà sử học Pháp với lịch sử Việt Nam – VTV

Court reportage de 2’30 minutes de la télévision vietnamienne sur “Les historiens français et l’histoire du Viêt-Nam”, avec une apparition furtive des historiens Alain Ruscio et François Guillemot. Reportage de Vo Trung Dung et Nguyên My Linh.

Lien vers l’article et la vidéo : https://vtv.vn/nguoi-viet-bon-phuong/cac-nha-su-hoc-phap-voi-lich-su-viet-nam-20210905193601232.htm

Colloqium “Global Ho Chi Minh” – 4 octobre 2019

Annonce d’un colloque très intéressant sur le Président Hô Chi Minh, le 4 octobre 2019 à l’Université de Columbia. Programme ci-dessous.

Colloquium on Global Hồ Chí Minh

October 4 @ 9:30 am – 5:45 pm

Weatherhead East Asian Institute Event

Held on the occasion of the fiftieth anniversary of the death of Hồ Chí Minh, this international colloquium will interrogate Hồ’s role in the formation of modern Vietnam and explore the country’s position in world affairs in the 20th Century. Participants will share their new multi-lingual and multi-archival research and past works on the life, career, and legacy of Hồ Chí Minh. This colloquium also serves to announce a new partnership between Columbia University and the University of Social Sciences and Humanities, Hanoi.

This is a Weatherhead East Asian Institute 70th Anniversary event.

No registration required.

EVENT DETAILS 


October 04, 2019

9:30 AM – 5:45 PM

Schedule

9:30 AM – 10:00 AM    Comments by Co-Organizers, Professors Pham Quang Minh and Lien-Hang T. Nguyen

10:00 AM – 12:00 PM    Panel 1: Hồ and the Imperial Powers

  • Do Quang Hung, Professor, Department of Political Science at Vietnam National University
  • Alec Holcombe, Assistant Professor, Department of History at Ohio University

12:00 PM – 1:00 PM    Lunch break

1:00 PM – 3:30 PM    Panel 2: Hồ in the Global Cold War, 1945-1969

  • Pham Quang Minh, Rector and Professor, Department of International Studies at Vietnam National University
  • Tran Viet Nghia,  Associate Professor and Director of the Office for the Journal of Social Sciences and Humanities at Vietnam National University
  • Pierre Asselin, Professor and Dwight E. Stanford Chair in American Foreign Relations, Department of History at San Diego State University

3:30 PM – 3:45 PM    Coffee break

3:45 PM – 5:45 PM    Hồ’s Global Legacy

  • Pham Hong Tung, Professor and Director of the Institute of Vietnamese Studies and Development Science at Vietnam National University
  • Olga Dror, Associate Professor, Department of History, College of Liberal Arts at Texas A&M University and Fellow at the National Humanities Center (2019-2020)

Address


International Affairs Building, Room 918

420 West 118th Street

For press inquiries, please contact Ariana King ak4364@columbia.edu.

Cosponsored by: Department of History, Columbia University; Department of East Asian Languages and Cultures, Columbia University; and the University of Social Sciences and Humanities, Vietnam National University.

Source : Columbia University

A brief rundown of North Korea-Vietnam relations

[ndlr] Rapide survol des relations entre la Corée du Nord et le Viêt-Nam, rédigé par le chercheur Yoo Kang-moon et publié dans The Hankyoreh, un journal indépendant .

Special relationship between two countries put into spotlight ahead of 2nd N. Korea-US summit.

Vietnam, the host country for the upcoming second North Korea-US summit on Feb. 27–28, is a very special country to North Korean leader Kim Jong-un. Not only is Kim keenly interested in the Vietnamese models of reform and openness, but during the Vietnam War, North Korea formed a relationship with the country to equal its ties to China under Kim’s grandfather Kim Il-sung.

At the height of the Vietnam War between 1964 and 1969, North Korea provided military supplies and deployed its air force to North Vietnam, led at the time by Ho Chi Minh. China also provided weapons and engineers around the same time. With South Korea contributing its own forces to support South Vietnam as a US ally, the situation amounted to a “second war” pitting South Korea and the US against China and North Korea in Vietnam. The historical significance of the Vietnam War appears poised to enter the spotlight once again if the four parties end up holding discussions on a quadrilateral declaration ending the Korean War at the second North Korea-US summit.

North Korea refers to its troops who fought in the Vietnam War as “volunteers” – just as China described its People’s Army troops who fought in the Korean War. In 2002, the remains of North Korean volunteers who died in the Vietnam were returned to the North and laid to rest at the Korean People’s Army Heroic Martyrs’ Cemetery. Tombstones for them can still be found in Bac Giang Province near Hanoi.

Lire la suite : The Hankyoreh, 08/02/2019.

Image “à la une” : L’ancien dirigeant nord-coréen Kim Il-sung serre la main du président Hô Chi Minh lors de sa visite en RDVN en novembre 1958 © DR

Correspondance internationale : Nguyên Ai Quôc est vivant ! [1933]

Pour clore la discussion du séminaire sur le parcours de Hô Chi Minh, notamment sur sa période à Hong-Kong, nous reproduisons ci-dessous un des rares articles corrigeant l’annonce de sa mort.

Nguyen Ai Quoc est vivant !

On avait lu l’année dernière l’annonce de la mort du courageux militant Nguyen Ai Quoc, fondateur du Parti communiste indochinois.

Or la nouvelle était fausse car nous apprenons que Nguyen Ai Quoc, condamné à deux ans de détention par le Tribunal militaire de Hong-Kong, vient d’être relâché.

Cette annonce de la soi-disant mort de Nguyen Ai Quoc était une odieuse canaillerie des requins de l’Indochine qui ont agi ainsi pour empêcher que la campagne pour la libération de Nguyen Ai Quoc prenne de l’extension.

L’émoi causé par son arrestation avait été considérable parmi tout le peuple opprimé de l’Indochine et l’annonce de sa mort est une manœuvre immonde à l’actif de l’impérialisme français.

Mais maintenant la vie de notre camarade miné par la maladie est à nouveau en danger car on peut lire dans la Volonté indochinoise du 26 mars : “Les autorités anglaises ont fait relâché le dangereux révolutionnaire et obligeront ainsi tous les services d’ordre de l’Indochine à exercer une surveillance excessivement serré en prévision d’un retour possible de Nguyen Ai Quoc en Indochine.”

Le gouvernement français regrette sans doute de n’avoir pas pu s’entendre avec l’impérialisme anglais comme il l’avait fait pour Joseph Ducroux, que la police anglaise remit dans les mains de la police anglaise dans des conditions d’une scandaleuse illégalité.

L’impérialisme français veut donc mettre la main sur notre camarade pour pouvoir le faire mourir en prison ou au bagne.

Il ne faut pas permettre le nouveau crime qui se prépare. Travailleurs qui avez arraché le retour de Ducroux en France, arrachez à l’impérialisme français le droit pour Nguyen Ai Quoc de se rendre en toute liberté là où il veut.

Protestez auprès du ministre Sarraut et du gouverneur Pasquier. Exigez qu’ils laissent Nguyen Ai Quoc libre !

Extrait de Correspondance internationale, n° 45-46, p. 574, 1933. Reproduit dans Nguyen Khoa Diem et al., The Legal Case of Nguyen Ai Quoc (Ho Chi Minh) in Hong-Kong, 1931-1933 (documents and photographs), Hanoi, The National Political Publishers – The Ho Chi Minh Museum, 2006, pp. 226-227.


L’article paru dans Correspondance internationale, n° 45-46, 1933.

Selon Pierre Brocheux, auteur d’une biographie sur Hô Chi Minh qui fait autorité, la négociation serrée en les autorités françaises et britanniques concernant l’extradition de Nguyen Ai Quoc trouve son épilogue grâce à une astuce de maître Loseby, l’avocat de Quoc :

C’est alors que pour dénouer la situation, l’avocat utilisa un leurre : à la fin de l’année 1932, il diffusa la nouvelle de Nguyen Ai Quoc. L’événement en soi était plausible étant donné que l’on disait Quoc tuberculeux. Aussi, peu de gens, si ce n’est personne ne mit en doute l’information. Le Daily Worker et L’Humanité l’annoncèrent ; à Moscou, les Vietnamiens de l’UTO organisèrent une veillée funèbre ; à Paris, Léo Poldès rappela avec émotion le souvenir de Nguyen le Patriote dans son journal Le Faubourg.

Dans le camp opposé, on prit na nouvelle au sérieux. Dans la Revue des Deux Mondes, J. Dorsenne l’avait prédit : “[…] le leader annamite, plus encore que par la justice humaine, est condamné par la justice divine. la tuberculose ne pardonne pas et si la décision des juges de Londres n’intervient pas bientôt, Nguyen Ai Quoc, le doux illuminé aux mains teintées de sang, aura probablement vécu…”.

Loseby, avec l’aide, on n’ose dire la complicité, du vice-gouverneur, mit en scène la fuite de Quoc.

Cf. Pierre Brocheux, Hô Chi Minh, du révolutionnaire à l’icône, Paris, Editions Payot & Rivages, Biographie Payot, 2003, p. 94.

Ouvrage publié en 2006 au Viêt-Nam par le Musée Ho Chi Minh rassemblant la documentation sur “le cas juridique Nguyen Ai Quoc” à Hong-Kong. Cote IAO : 603AV.06/236.

“Mémoires d’Indochine” 2018 : séance 2

Année universitaire 2018-2019 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

Mémoires, récits de vie en situations

★ ★ ★

Hô Chi Minh lisant le journal Nhân Dân (Le Peuple), organe du Parti des Travailleurs du Viêt-Nam, dans le maquis Viêt Bac en 1951. Titre de la première page : “La révolution d’octobre” avec les portraits de Lénine et de Staline © DR

Mémoires de dirigeants

Séance 2 : mercredi 3 octobre 2018 – salle de réunion de l’IAO

Cette séance sera consacrée à l’étude des trajectoires biographiques et politiques de trois personnalités historiques de la péninsule indochinoise : l’empereur Bao Dai (1913-1997), le président Hô Chi Minh (1890-1969) et le roi Norodom Sihanouk (1922-2012). Nous insisterons sur leurs autobiographies respectives et ce qu’elles apportent comme connaissances à l’histoire de la péninsule. Entre justification politique et volonté de maîtriser l’image que l’on se fait d’eux ou que l’on se fera d’eux dans l’histoire, Hô Chi Minh et Norodom Sihanouk, personnages complexes, ont particulièrement soigné les récits les concernant.

La seconde partie du séminaire dédiée à l’analyse des textes portera sur l’itinéraire de Hô Chi Minh, jalonné d’énigmes. Le fondateur de la République démocratique du Viêt-Nam fut l’auteur sous divers pseudonymes de ses propres biographies. Il s’agira de décrypter cette mise en scène visant à nourrir un culte de la personnalité sur le modèle soviétique dès 1948.

Sources mobilisées :

Bao Dai, Le Dragon d’Annam, Paris, Plon, 1980, p. 99-123 (“L’agression japonaise” et “La révolution Viêt-Minh”).

Tran Dân Tiên, L’itinéraire de Hô Chi Minh jusqu’à 1945, Hanoi, Éditions Thê Gioi, 1995 (rédaction en 1948), pp. 46-77 [de son arrivée à Moscou jusqu’à la fondation du front Viêt-Minh].

Sihanouk, Norodom, Souvenirs doux et amers, Paris, Hachette / Stock, 1981, pp. 19-34 (“Qui êtes-vous, Prince Sihanouk”, “Mon horoscope”, “Le ‘petit peuple’ et moi”).


Portrait de SM Bao Dai, dernier empereur du Viêt-Nam, Huê 16 mars 1943.

Sources complémentaires :

Mémento personnalités : séance 2

Dror, Olga, “Traditions and Transformations in the Formation of Hồ Chí Minh’s Cult,” The Journal of Asian Studies, 75:2, May 2016, pp. 433-466.

Goscha, Christopher, “Bao Dai et Sihanouk : la fabrique indochinoise des rois coloniaux” in Agathe Larcher-Goscha et François Guillemot (dir.), La colonisation des corps. De l’Indochine au Viêt Nam, Paris, Vendémiaire, 2014, pp. 127-175.

Goscha, Christopher E. & Ivarson, Søren, “Prince Phetsarath (1890–1959): Nationalism and Royalty in the Making of Modern Laos”, Journal of Southeast Asian Studies, 38 (1), Feb. 2007, pp. 55–81.

Quinn-Judge, Sophie, Ho Chi Minh, the missing years, London, Hurst & Company, 2003. (ch. 6 : “Death in Hong Kong, burial in Moscow? (1931-38)”, pp. 191-220.

[Collectif], Ho Chi Minh, l’homme et son héritage, Paris, Đường Mới – La Voie Nouvelle, 1990.

Document vidéographique :

Gilles Cayatte, « Les 9 vies de Norodom Sihanouk », France 5 / Alegria / INA, 2008, 52 mn. Présentation sur Mémoires d’Indochine

Autres documents sur Mémoires d’Indochine :

Image “à la une” : portraits de Sihanouk et de Hô Chi Minh sur les monnaies nationales.

ANOM : Dossiers de surveillance sur Nguyên Ai Quôc / Hô Chi Minh

[ndlr] Voici une description détaillée de la documentation disponible sur Nguyên Ai Quôc / Hô Chi Minh aux Archives nationales d’Outre-mer (ANOM) à Aix-en-Provence. Un instrument de recherche réalisé par Olivia Pelletier, conservateur du patrimoine, spécialiste de l’Indochine.

Cet instrument de recherche n’est pas l’inventaire d’un fonds particulier. Il s’agit de la description détaillée des dossiers de surveillance de Nguyen That Thanh alias Nguyen Ai Quoc, le futur Hô Chi Minh, conservés aux Archives nationales d’Outre-Mer. Ces dossiers dont l’ensemble représente plus de 9000 feuillets ont été établis par les différents services de la Sûreté française en Indochine et en métropole entre 1919 et 1955.

La première partie de l’instrument de recherche concerne le dossier (1 article) issu du fonds du Service de Liaison des originaires des territoires français d’outre-mer (SLOTFOM), établi par le service de la Sûreté en métropole entre 1919 et 1927 ; la deuxième partie décrit les documents (7 articles) produits en Indochine et conservés dans le fonds du Service de protection du corps expéditionnaire (SPCE) rattaché au cabinet du Haut commissaire.

Voir aussi : ANOM