Archives par mot-clé : guerres

Séminaire L’ordinaire de la guerre : L’ordinaire et les “guerres civiles“ – ENS de Lyon 2016-2017

[ndlr] Programme 2016-2017 de ce séminaire intéressant qui se poursuit à l’ENS de Lyon pour la 3e année.

Organisé par Sylvain Bertschy, François Buton, Boris Gobille, André Loez, Nicolas Mariot, Philippe Olivera, Emmanuelle Picard.

Guerres et violences extrêmes sous le regard des sciences sociales

Le séminaire a lieu

le mardi de 14h00 à 16h30

aux dates indiquées dans le programme

à l’ENS de Lyon

(15 Parvis René Descartes, 69007 Lyon).

« L’ordinaire de la guerre. Guerres et violences extrêmes sous le regard des sciences sociales » est un séminaire de lectures et de travail sur documents, consacré à l’analyse des explications que les sciences sociales prétendent apporter aux phénomènes de violence collective, sans spécialisation sur une période ou aire géographique particulières. Les auteurs des travaux discutés peuvent être présents et intervenir sans qu’il s’agisse là d’une règle systématique. Le séminaire est ouvert à des participants de toutes disciplines et de toutes institutions. Aussi souvent que possible, le responsable de séance choisit un ou plusieurs articles ou chapitres d’ouvrage qu’il distribue en amont en format papier ou envoie aux participants sous forme électronique. Ces textes sont considérés avoir été lus avant chaque séance. Après une présentation orale des extraits, la discussion collective s’engage. »

Programme 2016-2017
« L’ordinaire et les “guerres civiles“ »

La revue de référence publiée en 2014 sur cette thématique :

revue-agone53_2014

Image « à la une » : soldats de l’ARVN © collection FG

Marges et traces de la guerre au Viêt-Nam : sur les pas des Jeunesses de choc

Intervention au Séminaire d’enseignement et de recherche « Traces de guerre et de conflits : lieux et pratiques » de l’UMR SIRICE. Le mercredi de 17h30 à 19h30, salle F 603 (université Paris 1 – Institut Pierre Renouvin, 1 rue Victor Cousin, Galerie J. B. Dumas, escalier L, 1er étage).

Guillemot_Marges&TracesTNXP

Marges et traces de la guerre au Viêt-Nam : sur les pas des Jeunesses de choc

François Guillemot, IR CNRS, IAO, ENS de Lyon

Mercredi 27 janvier de 17h30 à 19h30

Cette communication sur les traces de guerre se propose de revenir sur trois aspects d’une recherche émergente sur les Jeunesses de choc du Viêt-Nam, fil conducteur de notre propos. Mon premier point rappelle et explique la genèse d’une recherche à la fois au Viêt-Nam et dans le monde, en particulier aux États-Unis, en Australie et en France à partir du début des années 1990. Mon second point, aborde la question du « lieu » de la guerre des Jeunesses de choc qui présente la particularité d’être à la fois « une marge et un centre » comme le stipule l’adage terrible et imagé “tim có thể ngừng đập, nhưng mạch máu giao thông không thể tắc” (notre cœur peut cesser de battre mais les vaisseaux sanguins de la circulation sont inextinguibles). Trois lieux sont identifiés dans le contexte plus général de la guerre du Viêt-Nam : la jungle, les villes, l’espace international. Dans le troisième point, je dirais quelques mots sur les « pratiques » mémorielles actuelles dans le contexte d’un pays qui tourne peu à peu le dos à son passé guerrier. Enfin, je conclurai sur les perspectives d’une recherche transnationale plus large sur le genre et les guerres du Viêt-Nam et évoquerai la nécessité d’entrevoir une sociohistoire des femmes et de la guerre au Viêt-Nam en considérant avec soin les moyens de communication à distance.

Source : Femmes & Guerres au Viêt-Nam

Rappel : Rencontres de l’AFRASE – 27/11/2015

2015 Rencontres de l’Association pour la Recherche Française sur l’Asie du Sud-Est « Genre et sexualités en Asie du Sud-Est ».

Les Rencontres de l’AFRASE réunissent périodiquement des chercheurs en sciences humaines et des acteurs impliqués dans les sociétés du Sud-Est asiatique pour échanger connaissances et expériences sur différents sujets.

 

VENDREDI 27 NOVEMBRE 2015 :13h30 – 18h00

EHESS 105, boulevard Raspail

Amphi. François Furet

Métro : Saint-Placide/ Notre-Dame des Champs Entrée libre.

Réserver avant le 24 novembre à afrasebureau@gmail.com

14h – 15h45 : Projection & discussions autour de 2 documentaires, en présence de Justine Meignan :

  • Walang ilaw sa bahay, 40’ de Justine Meignan sur les femmes migrantes philippines et leurs enfants.
  • Red over the rainbow, 28’ de Vincent Baumont sur la LGBT Pride d’Hanoi.

16h-18h Table-ronde

  • Cynthia Embido Benejo (ISS, Rotterdam)
  • François Guillemot (Institut d’Asie Orientale, Lyon)
  • Laurence Husson (IrAsia, Aix-Marseille)
  • Estelle Miramond (Univ. Paris 7 / CASE)

Autour de deux documentaires et d’une table-ronde composée de chercheur.se.s, cette rencontre permettra d’échanger sur les questions de genre et de sexualité qui traversent les pays d’Asie du Sud-Est. Les migrations féminines, les rôles de femmes dans la guerre, les revendications LGBT ou la problématique de la traite seront abordés à rebours des stéréotypes qui circulent sur ces thématiques.

Lien : AFRASE

RedOverTheRainbow_VimeoCliquer sur l’image pour accéder au film de Vincent Baumont sur Vimeo

Religious Pluralism in Asia: Engagements, Disengagements, Activisms [26-27/11/2015]

[ndlr] Colloque organisé par le CERI (Centre de Recherches Internationales de Sciences Po Paris) dans le cadre du cycle de séminaires « Les enjeux du pluralisme religieux en Asie » du programme Sociétés plurielles (Université Sorbonne-Paris-Cité).

En partenariat avec l’Université Paris Diderot-Cessma et l’Inalco-ASIE

Thursday 26th November

9:00 Introduction

David Camroux, Sciences Po-CERI ; Claire Tran Thi Lien, Université Paris Diderot-Cessma ; Ji Zhe, Inalco-ASIEs

9:30 Religious Thought, Religiosity and Engagement

Chair: Kathy Rousselet (Sciences Po-CERI)

Discussant: Remy Madinier (Centre Asie du Sud-Est, CNRS)

  • Gwenael Njoto-Feillard (Centre Asie du Sud-Est, CNRS): The Marketization of Indonesian Islam and the Inclusion-Moderation Thesis
  • Hilman Latief (Universitas Muhammadiyah, Yogyakarta): Islamic Modernism and Humanitarian Activism in Indonesia: Local Dynamics and International Engagement of the Muhammadiyah Movement
  • Iselin Frydenlund (Peace Research Institute, Oslo / Norwegian Centre for Human Rights, University of Oslo): The Political Paradoxes of Buddhist Revivalism in Sri Lanka

10:30 Discussion

13:00 Religious Dimensions of (Political) Engagement and Disengagement

Chair: Claire Tran Thi Lien (Université Paris Diderot-Cessma)

Discussant: Sébastien Billiou (Université Paris Diderot, Cessma)

  • David Camroux (Sciences Po-CERI): Islam, Insurrection or Irredentism: the Ethno-Religious Dimensions of Enduring Conflict in southern Thailand

  • Renaud Egreteau (Woodrow Wilson Centre, Washington DC & Sciences Po-CERI): The Politics of Religion in Myanmar’s New Parliament
  • Bernardo Brown (National University of Singapore, Asia Research Institute): Sinhalese and Tamil Catholics in Sri Lanka: United by Faith, Divided by War

16:00 Discussion

 

Friday 27th November

10:00 Religious Activism and Social Engagement

Chair: David Camroux (Sciences Po-CERI)

Discussant: Huiyeon Kim (Inalco-AsieS)

  • Ji Zhe (Inalco-AsieS): The Householder Grove and Lay Buddhist Movements in Modern China

  • Florence Galmiche (Université Paris Diderot-Cessma): Buddhism, Religious Affiliation and Social Visibility in Contemporary Korea

  • Jin-Heon Jung (Max-Planck-Institute, Munich): Ballooning Evangelism: Privatization of Psychological Warfare in the Divided Korea

12:00 Discussion

14.30 Religious Activism and Social Engagement (cont.)

Chair: Junliang Pan (Université Paris Diderot-Cessma)

Discussant: Pascal Bourdeaux (GSRL)

  • Jayeel Serrano Cornelio (Ateneo de Manila University): The Social Activism of the Iglesia ni Cristo
  • Claire Tran Thi Lien (Université Paris Diderot-Cessma): Religion and Social Transformations in Contemporary Vietnam: The Case of Catholics in Ho Chi Minh City
  • Ke-hsien Huang (National Taiwan University): « Cultural Wars » in Taiwan: Gay Rights Movement, Transnational Conservative Christians, and Confucian Secularism

17:00 Discussion

Responsables scientifiques: David Camroux (Sciences Po-CERI), Claire Tran Thi Lien (Université Paris Diderot, Cessma), Ji Zhe (Inalco, ASIEs)

Au vu des consignes de sécurité strictes maintenues à Sciences Po, la conférence aura finalement lieu:
Pour le jeudi 26/11, Salon d’Honneur, INALCO, 2 rue de Lille, 75007 Paris
Pour le vendredi 27/11, Salle des Plaques, INALCO, 2 rue de Lille, 75007 Paris

Séminaire « L’ordinaire de la guerre » – LARHRA 2015-2016

[ndlr] Programme du séminaire du LARHRA (Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes) à l’ENS de Lyon proposé dans le cadre de l’Atelier Sociétés en Guerre.

Le séminaire « L’ordinaire de la guerre » se poursuit à l’ENS de Lyon pour la 3e année. Ce séminaire de réflexion autour du traitement des questions de violences et de guerre par les sciences sociales est ouvert à tous. Il se tiendra, de 14h à 16h30, en salle F 102 (bâtiment Descartes).

Organisé par Sylvain Bertschy, François Buton, Boris Gobille, André Loez, Nicolas Mariot, Philippe Olivera, Emmanuelle Picard.

Programme 2015-2016

  • 13 octobre: « Les enjeux historiographiques de « l’ordinaire de la guerre » ». Séance introductive présentée par André Loez et Nicolas Mariot.
  • 3 novembre 2015 : « Encadrement autoritaire et subjectivation. Autour de Bernard Pudal et Claude Pennetier (dir.), Le sujet communiste. Identités militantes et laboratoires du  »moi », Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2014. Séance présentée par Bernard Pudal , discussion : Nicolas Mariot.

A venir :

  • 8 décembre 2015 :« Un regard renouvelé sur les périodes d’occupation ». Autour de Philippe Salson, L’Aisne occupée. Les civils dans la Grande Guerre, Rennes, PUR, 2015 et de F. Marcot et P. Laborie (dir.), Les comportements collectifs en France et dans l’Europe allemande, Historiographie, normes, prismes 1940-1945, PUR, 2015.
  • 12 janvier 2016 : « L’ordinaire de la révolution : l’été 1936 en Catalogne à l’échelle locale ». Autour de Josep Antoni Pozo Gonzalez, Poder legal y poder real en la Cataluña revolucionaria de 1936 , Espuela de Plata, 2012. Séance présentée par Philippe Olivera.
  • 2 février 2016 : « La tête en capilotade ». Les soldats de la Grande Guerre internés dans les hôpitaux psychiatriques (France, 1914-1970) ».  Séance présentée par Marie Derrien.
  • 15 mars 2016 : « Les racines de la Terreur révolutionnaire ». Autour de Timothy Tackett, The Coming of Terror in the French Revolution, Cambridge, The Belknap Press of Harvard University Press, 2015″.  Séance présentée par Boris Gobille.
  • 3 mai 2016 : « L’historiographie américaine face aux violences de la conquête coloniale en Algérie ».  Autour de Benjamin Brower, A Desert Named Peace – The Violence of France’s Empire in the Algerian Sahara, 1844-1902, Columbia University Press, 2011. Séance présentée par François Buton.
  • 7 juin 2016 : « Questionner le statut de la morphologie sociale dans le cas rwandais : du génocide tutsi aux tribunaux Gacaca ».  Séance présentée par Nicolas Mariot.

Source : LARHRA

Séminaire « Mémoires d’Indochine » 2015 : Séance 5

Année universitaire 2015-2016 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

 

Mémoires d’Indochine :

La décolonisation et la guerre vécues par les populations du Viêt-Nam, du Laos et du Cambodge

MémoiresIndochine_2015_vintage

Séance 5 : mardi 3 novembre 2015

Femmes et guerres d’Indochine : actrices et victimes

Le rôle des femmes pendant les guerres d’Indochine a souvent été minoré et reste largement absent des histoires de ces conflits. A travers le témoignage de Tran Thi Truyen, infirmière de guerre, les conditions de vie des jeunes filles engagées sur la Piste Ho Chi Minh seront évoquées. Nous verrons avec Duong Thi My Trung, paysanne de Soc Trang, les questions du déplacement de population et de la prostitution pendant la guerre du Viêt-Nam. A travers ces deux témoignages, seront abordés les stratégies de survie en contexte de guerre, les questions de santé, le rôle des héroïnes officielles… Nous nous interrogerons sur les possibilités d’action des femmes, le difficile partage entre victimes et actrices. Les trois exposés de la seconde partie du séminaire nous permettrons de poursuivre cette investigation sur le genre.

Sources orales à discuter :

Interview with Tran Thi Truyen, 1981

TranThiTruyen[date : 11 février 1981, durée : 18:01, trad. en anglais en regard]

Interview with Duong Thi My Trung, 1981

DuongThiMyTrung[date : 17 mars 1981, durée : 06:37, traduction en anglais en regard]

Exposés oraux

  • LySanMaes_MonCambodge3Ly San Meas, Mon Cambodge. Le destin d’une femme, Paris : L’Harmattan, coll. Graveurs de mémoire, 2012.

CR de lecture de Stella Ramamonjisoa

Présentation de l’éditeur : L’Harmattan

 

  • Bayly_AsianVoicesInAPostColonialAgeBayly, Susan, Asian voices in the postcolonial age: Vietnam, India and beyond, New York: Cambridge University Press, 2007.

CR de lecture de Béatrice Zani

Présentation de l’éditeur : Cambridge UP

 

  • « Les Subaltern Studies : principes fondateurs et postérité d’un projet historique ».

Exposé de Marjolaine Fourton

 

Pour en savoir plus :

  • Guillemot, François, Des Vietnamiennes dans la guerre civile. L’autre moitié de la guerre, 1945-1975, Paris : Les Indes savantes, 2014.
  • Nguyen, Nathalie Huynh Chau, Memory is another country. Women of the Vietnamese Diaspora, Santa Barbara, California: Praeger, 2009. (traduit en français sous le titre : La mémoire est un autre pays. Femmes de la diaspora vietnamienne, Paris, Riveneuve éditions, 2013). CR de lecture par François Guillemot (Carnet de recherche “Femmes et guerres au Viêt-Nam“).
  • Phan Thanh Hao & Karen G. Turner, Even the Women Must Fight. Memories of War from North Vietnam, New York: John Wiley & Sons, 1998.
  • Taylor, Sandra C., Vietnamese Women at war. Fighting for Ho Chi Minh and the revolution, Lawrence: University Press of Kansas, Modern war studies, 1999.
  • Weaver, Gina Marie, Ideologies of Forgetting. Rape in the Vietnam War, New York: State University of New York Press, 2010.

Ressources en ligne :

Carnet de recherche Femmes & Guerres au Viêt-Nam

Séminaire “Mémoires d’Indochine” 2015 : Séance 4

Année universitaire 2015-2016 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

 

Mémoires d’Indochine :

La décolonisation et la guerre vécues par les populations du Viêt-Nam, du Laos et du Cambodge

MémoiresIndochine_2015_vintage

Séance 4 : mardi 20 octobre 2015

Les civils dans les guerres d’Indochine (1945-1993)

La péninsule indochinoise a été le théâtre de plusieurs guerres entre 1945, départ de la guerre d’Indochine dans le sud du Viêt-Nam (ex-Cochinchine) et 1993, date des élections générales au Cambodge sous l’égide de l’ONU. L’impact de ces guerres successives sur les civils fut considérable. On estime qu’environ 8 millions de tonnes de bombes (Turley, 2009, p. 123) furent lancées sur les trois pays de la péninsule indochinoise pendant la Seconde guerre d’Indochine soit deux fois plus que sur l’Europe pendant toute la Seconde guerre mondiale. Si ces chiffres sont discutés encore aujourd’hui, ils donnent une idée du désastre humain, social et écologique de cette guerre sur cet espace.

A travers les témoignages de Le Van Tri, médecin Viet Cong, Ngo Thi Hien, paysanne et Mme Nguyen Cong Minh, habitante de Hue, cette séance abordera la question des atrocités commises pendant la guerre du Viêt-Nam. Seront évoqués le massacre de Hue pendant l’offensive du Têt (1968), celui de My Lai, les opérations dite de « recherche et destruction » (« search and destroy ») de l’ennemi menées par l’armée américaine et la question des bombardements, notamment celle des épandages chimiques aériens. Violences humaines et violences du ciel seront tour à tour abordées. Le nombre des victimes de la guerre accusent des différences et des écarts importants selon les techniques de comptage, oscillant entre 1,6 à plus de 4 millions de morts (soldats et civils) pour l’ensemble de la péninsule (sans inclure le génocide cambodgien perpétré par les Khmers rouges après 1975).

Sources orales à discuter :

Interview with Le Van Tri, 1981

LeVanTri[date : 02 février 1981, durée : 11:00, texte en anglais en regard]

Interview with Ngo Thi Hien, 1981

NgoThiHien[date : 03 mars 1981, durée : 09:53, traduction en anglais en regard]

Interview with Mrs. Nguyen Cong Minh

NguyenCongMinh[date : s.d., durée : 20:19, traduction en anglais en regard]

US_AerialMunitions_Tons
Extrait de William S. Turley, The Second Indochina War. A concise political and military history (Rowman & Littlefield Publ., 2009, p. 124).

 Exposés oraux

  • MarcelinoTruong_UneSiJoliePetiteGuerreTruong, Marcelino, Une si jolie petite guerre. Saigon 1961-1963, Paris : Denoël, Denoël Graphic, 2012.

CR de lecture d’Alexandre Brochard

Présentation de l’éditeur : Denoël

  • DavidLanPham_TwoHamletsInNamBoPham, David Lan, Two Hamlets in Nam Bo. Memoirs of life in Vietnam through Japanese occupation, the French and American wars and communist rule, 1940-1986, Jefferson (NC) : McFarland, 2008, 2e éd.

CR de lecture de Camille Le Guilloux

Présentation de l’éditeur : McFarland
  • GrantEvans_ThePoliticsOfRitualAndRemembranceLaosGrant, Evans, The Politics of Ritual and Remembrance. Laos Since 1975, Honolulu: University of Hawaii Press, 1998 (reed. 2009).

CR de lecture d’Annabelle Auger

Présentation de l’éditeur sur : Amazon

* * *

Pour en savoir plus :

  • Grosscup, Beau, Strategic Terror: the politics and ethics of aerial bombardment, London  & New York, Zed Books, 2006. (Cf. chapitre 5 : « Cold War Strategic Bombing: From Korea to Vietnam »).
  • Clodfelter, Micheal, Vietnam in military statistics : a history of the Indochina wars, 1772-1991, Jefferson, N.C. : McFarland & Co., 1995.
  • Hosmer, Stephen T., Viet Cong repression and its implications for the future, Lexington, Mass., Heath Lexington Books [1970].
  • Kalyvas, Stathis N., The logic of violence in civil war, Cambridge ; New York : Cambridge University Press, 2006.
  • Nha Ca, Mourning Headband for Hue. An account of the Battle for Hue Vietnam 1968,  Bloomington, IN : Indiana University Press, 2014. Translated with an Introduction by Olga Dror.
  • Turley, William S., The Second Indochina War. A concise political and military history, Lanham, Md.: Rowman & Littlefield Publishers, 2009.

Sitographie : Statistics Of Vietnamese Democide. Estimates, Calculations, And Sources by R.J. Rummel.

 

Mémoire sculptée de la guerre : une modernité possible ? Rouen – 5 juin 2015

[ndlr] Annonce d’une belle journée d’études à l’Université de Rouen.

Journée d’études organisée par Claire Maingon et Sandra Dubbeld

Le 5 juin 2015, à l’Auditorium du Musée des Beaux-arts de Rouen.

Cette journée d’étude organisée par l’Université de Rouen propose de resituer un choix de monuments commémoratifs (projets ou réalisations) par rapport aux problématiques de la commande publique, de l’académisme et de la modernité. Il s’agit bien ici d’interroger la possibilité d’être innovant, créatif, personnel, dans l’exercice très contraint de la commande publique. En adoptant une esthétique moderne, par exemple abstraite, mettrait-on en danger la fonction du monument ? La question que pose cette journée d’étude est celle du rapport dialectique entre le sens et la forme du monument commémoratif de la guerre, ces monuments de mémoire.

JE_MémoireSculptée_5juin2015

Intervenants :

  • 10h : Accueil, en présence de Sylvain Amic, directeur des musées de Rouen
  • 10h20 : Introduction : Claire Maingon (Maître de conférence en histoire de l’art contemporain, Université de Rouen) et Rémi Dalisson (Professeur d’Histoire, Université de Rouen)
  • 10h30-11h : Nicolas Coutant (Directeur du musée d’Elbeuf) : « Les monuments aux morts de 1870 en Haute-Normandie »
  • 11h-11h30 : Claire Garcia (docteur en histoire de l’art) : « Vers une réinvention de la commémoration. Conventions formelles et libertés plastiques : un dialogue impossible ? »
  • 11h30-12h : Christine d’Abboville (historienne de l’art) : « Les monuments de la grande guerre : mécanismes de la souscription et de la commande publique, choix idéologiques »
  • Discussion

12h30-14h : déjeuner

  • 14h15 – 14h45 : Alice Margotton (doctorante en histoire de l’art, Montpellier) :  » La modernité dans les monuments aux morts, le cas d’Ille-sur-tet par Raymond Sudre »
  • 14h45- 15h15 : Matthieu Chambrion (conservateur du patrimoine à la direction de l’inventaire du patrimoine de la région Centre) :  « Remplacer les bronzes fondus sous l’Occupation en région Centre : une renaissance de la statuaire publique ? »
  • 15h15-15h45 : Sebastien Gokalp (Conservateur du patrimoine, Musée d’art moderne de la Ville de Paris) : « La Victoire chez Lucio Fontana »
  • Discussion

Téléchargez le programme en PDF

Source : GRHis / Université de Rouen EA 3831

François Guillemot : De la « guerre du peuple » à la « guerre civile révolutionnaire »

Résumé de notre communication pour le colloque « La guerre dans les civilisations de l’Orient et de l’Extrême-Orient » organisé par la Société Asiatique, le Collège de France, CRCAO et l’unité Proche-Orient Caucase.

Guillemot_PolémologieRDVN_19mai2015

De la « guerre du peuple » à la « guerre civile révolutionnaire »

Essai de polémologie vietnamienne

Cette communication défend la thèse que l’on ne peut détacher la « guerre révolutionnaire » de son pendant de guerre civile, ce que Mao Zedong résuma dans l’appellation concise de « guerre civile révolutionnaire » (国内革命战争). Mais ce qui fut clairement édicté par Mao pour le cas de la Chine populaire n’a jamais été clairement mis en avant par la polémologie de la République démocratique du Viêt-Nam (RDVN) dans sa guerre de réunification entre 1945 et 1975. Les termes de « guerre civile » (nội chiến) sont restés pendant des décennies le tabou absolu d’une guerre qualifiée dans l’historiographie actuelle de « guerre de destruction » (chiến tranh phá hoại) ou de « guerre d’agression » (chiến tranh xâm lược) versus « guerre du peuple » (chiến tranh nhân dân) puis de « résistance antiaméricaine pour le salut national » (cuộc kháng chiến chống Mĩ cứu nước) et plus généralement pour les deux guerres de « résistance contre le colonialisme français et l’impérialisme américain » (cuộc kháng chiến chống thực dân Pháp và đế quốc Mỹ).

Dans un premier temps, après avoir mesuré l’importance des sources vietnamiennes, nous poserons la question de l’appellation de cette guerre à multiples facettes et notamment de sa dimension de guerre civile. Nous nous intéresserons dans un second temps au concept de « guerre du peuple » (chiến tranh nhân dân) développé par le général Võ Nguyên Giáp pour en comprendre les ressorts. Nous verrons comment ce concept évolue lorsque la décision de la reconquête du Sud par les armes est adoptée lors du 15e Plenum du Parti des Travailleurs du Viêt-Nam (Đảng Lao Động Việt Nam) en janvier 1959. Nous soulignerons l’aide de la Chine populaire et l’influence du maoïsme sur la lutte révolutionnaire « exemplaire » du Viêt-Nam dans le contexte de la brouille sino-soviétique et de la prédominance des thèses de Lê Duẩn, Premier secrétaire du Parti de 1960 à 1976 puis Secrétaire général du PCV de 1976 à 1986, date de sa mort.

Après avoir interrogé le discours sur la nature de la guerre, il s’agira, dans un troisième temps, de sonder la réalité de la guerre, voir « ce que faire la guerre révolutionnaire veut dire » sur le terrain des opérations. Nous suivrons l’évolution de ce type de guerre lorsque la guerre civile atteint son paroxysme notamment dans le Sud sous la forme d’une « guerre civile révolutionnaire », centrée sur l’ennemi intérieur et ouvrant la voie à l’invasion du Sud par le Nord. Nous verrons comment est analysée la figure de l’ennemi (extérieur/intérieur) qui prend forme au Viêt-Nam dès 1945-46 pour se terminer dans les années 1990 avec la fin du conflit cambodgien, marqué par les dernières luttes contre les réseaux armés anticommunistes des exilés vietnamiens infiltrés en péninsule indochinoise.

Enfin, dans une dernière partie, nous questionnerons différents aspects de la guerre populaire et tenterons d’identifier et de mesurer les étapes de la guerre civile entre 1945 et 1975. En conclusion, notre réflexion se portera sur l’impact de long terme que la vision officielle de la guerre fait encore peser sur le destin politique du pays désormais en paix et sur les consciences d’un Viêt-Nam pluriel et transnational.

Guillemot François, IAO, CNRS, ENS de Lyon

Voir le vocabulaire de la guerre en ligne sur notre carnet de recherche sur les femmes et la guerre au Viêt-Nam.

Programme complet du colloque en ligne sur le site du Centre de Recherche sur les Civilisations de l’Asie Orientale (CRCAO) et sur le Blog de l’IAO.

Séminaire L’ordinaire de la guerre – programme 2014-2015 [ENS de Lyon]

[ndlr] Programme d’un important séminaire de l’ENS de Lyon qui rejoint une partie de nos thématiques. Il est organisé par Sylvain Bertschy, François Buton, Boris Gobille, André Loez, Nicolas Mariot, Philippe Olivera et Emmanuelle Picard.

 

L’ordinaire de la guerre. Guerres et violences extrêmes sous le regard des sciences sociales 

L'OrdinaireDeLaGuerre2014-2015

Le séminaire a lieu le mardi de 14h00 à 16h30 aux dates indiquées dans le programme ; il se déroulera à l’ENS de Lyon (15 Parvis R. Descartes, 69007 Lyon). Il est ouvert à tous.

« L’ordinaire de la guerre. Guerres et violences extrêmes sous le regard des sciences sociales » est un séminaire de lectures et de travail sur documents, consacré à l’analyse des explications que les sciences sociales prétendent apporter aux phénomènes de violence collective, sans spécialisation sur une période ou aire géographique particulières. Les auteurs des travaux discutés peuvent être présents et intervenir sans qu’il s’agisse là d’une règle systématique. Le séminaire est ouvert à des participants de toutes disciplines et de toutes institutions. Aussi souvent que possible, le responsable de séance choisit un ou plusieurs articles ou chapitres d’ouvrage qu’il distribue en amont en format papier ou envoie aux participants sous forme électronique. Ces textes sont considérés avoir été lus avant chaque séance. Après une présentation orale du (des) extraits, la discussion collective s’engage.

  • 18 novembre 2014 : « Que montrent les enquêtes sur les pratiques culturelles des poilus ? »Autour des ouvrages d’E. Cronier, T. Hardier et J. F. Jagielski, A. Lafon et B. Gilles. Séance présentée par Nicolas Mariot.

Le séminaire se tiendra dans le bâtiment Buisson (IFE) en salle 1 au rez de chaussée.

 Programme des séances suivantes

  • 13 janvier 2015 : « Écrire l’histoire de la Grande Guerre à l’échelle des empires ». Autour des ouvrages récents de R. Gerwarth, E. Manela, et de A.T. Jarboe, R.S Fogarty. Séance présentée par André Loez.
  • 3 février : Vue d’Extrême Orient : à propos de « La guerre en perspective: histoire et culture militaire en Chine », Extrême Orient Occident, n°38, octobre 2014. Séance présentée par Emmanuelle Picard.
  • 10 mars : « Guerre civile ou Révolution ? L’oeuvre de Burnett Bolloten dans l’historiographie du conflit espagnol (1936-1939) ». Séance présentée par Philippe Olivera.
  • 7 avril : « Expériences de guerre et folie: ce que la Grande Guerre fait à la psychiatrie française ». Autour des ouvrages récents (2013) de L. Guignard, H. Guillemain et S. Tison. Séance présentée par Sylvain Bertschy.
  • 12 mai : « Actualité des recherches sur le génocide des Tutsi au Rwanda, 1994 ». Séance présentée par Claudine Vidal, Marc Le Pape et Boris Gobille.
  • 2 juin : « Violences de la conquête coloniale en Algérie », autour de G. Weiss, B. Brower et J. Sessions. Séance présentée par François Buton.