Archives par mot-clé : guerre du Viêt Nam

50 năm Hiệp định Paris: Những điều không được nói tới trong tuyên truyền của Việt Nam [VOA VN]

Un entretien avec l’historien Pierre Asselin sur le cinquantenaire des Accords de Paris. Retour sur les points étouffés par la propagande d’État en RSVN.

Năm mươi năm trước, Chiến tranh Việt Nam đạt tới một bước ngoặt lịch sử vào ngày 27 tháng 1 năm 1973 khi bốn bên gồm Mỹ, Việt Nam Cộng Hòa, Việt Nam Dân chủ Cộng Hòa (Bắc Việt Nam), Cộng hòa miền Nam Việt Nam (Việt Cộng) kí kết Hiệp định Paris với mục đích chấm dứt chiến tranh, lập lại hòa bình tại Việt Nam.

Theo các điều khoản, Mỹ đồng ý đình chỉ ngay lập tức mọi hoạt động quân sự và rút toàn bộ quân nhân còn lại trong vòng 60 ngày. Bắc Việt Nam đồng ý ngừng bắn ngay lập tức và trả tự do cho tất cả tù binh Mỹ trong vòng 60 ngày. Hơn 100.000 binh sĩ Bắc Việt Nam đang ở trên lãnh thổ Việt Nam Cộng Hòa được phép ở lại. Việt Nam vẫn bị chia cắt.

Sự kiện này được chính quyền cộng sản của Việt Nam mô tả là một “chiến thắng vĩ đại” về ngoại giao mở ra cục diện mới tiến tới thống nhất hoàn toàn đất nước vào năm 1975. Nhưng các học giả nghiên cứu Chiến tranh Việt Nam ở ngoài nước nói rằng thực tế lịch sử phức tạp hơn những gì được tuyên truyền một chiều.

VOA trò chuyện với Pierre Asselin, Giáo sư Lịch sử tại Đại học San Diego State ở Mỹ, người từng viết một cuốn sách về tiến trình dẫn tới Hiệp định Paris, để làm sáng tỏ một số vấn đề lịch sử. Nội dung cuộc phỏng vấn đã được biên tập lại cho rõ ràng và dễ theo dõi.

Lire l’entretien : https://www.voatiengviet.com/a/nam-muoi-nam-hiep-dinh-paris-chien-tranh-viet-nam/6934715.html

Commemorating the 50th Anniversary of the Paris Peace Accords [Nixon Foundation, 26/01/2023]

Une conférence en ligne à suivre sur YouTube, à partir de 19h, heure française. Présentation ci-dessous.

Commemorating the 50th Anniversary of the Paris Peace Accords

January 26, 2023  · 

Virtual Event with Livestream Beginning at 10 AM PST

The signing of the Paris Peace Accords on January 27, 1973 was a milestone in the Nixon administration’s attempts to end the war in Vietnam.   

Fifty years later,  scholars and historians of the Vietnam War will commemorate, examine and discuss the grand strategy that the Nixon administration enacted in its attempt to end the war in Vietnam, secure the peace, and repatriate the American prisoners of war, as well as the years of negotiation that led to the Paris Peace Accords. 

This live, virtual event features two panel discussions: President Nixon’s Grand Strategyfor Vietnam and Seeking Peace in Vietnam, 1969-1973, as well as keynote remarks from Dr. Mark Moyar, William P. Harris Chair of Military History at Hillsdale College. 

Programme et participants : https://www.eventleaf.com/e/50thAnniversaryParisPeaceAccords

Vietnam, une guerre civile [documentaire Arte, diffusion 2023]

A ne pas manquer. Une autre vision de la guerre du Viêt-Nam qui met fin à un tabou. Un récit en images de Bernard George.

Alors que la RSVN célèbre les Accords de Paris (1973) censés mettre un terme au conflit vietnamien depuis 1945, rappel de ce que fut cette guerre fratricide à l’appui des nouvelles recherches. On regrettera l’absence de la période 1945-1954 aux origines de la guerre civile mais la question de l’engagement des femmes n’est pas éludée et bien traitée (voir extrait vidéo).

Présentation ci-après :

De la guerre d’Indochine (1946-1954) à celle du Viêtnam (1955-1975), un retour éclairant sur trois décennies d’un conflit qui, avant tout, a dressé les Vietnamiens les uns contre les autres.

La guerre du Viêtnam (1955-1975), qui a succédé presque immédiatement à celle d’Indochine (1946-1954), est restée dans la mémoire collective comme la victoire d’un mouvement de libération nationale contre l’impérialisme américain. Un an après les accords de Genève (1954) consacrant la défaite de la puissance coloniale française et la division du pays entre le Nord communiste de Hô Chi Minh et la république nationaliste du Sud, Washington décide en effet de soutenir cette dernière, et s’investit de plus en plus lourdement, en troupes et en armements, dans le conflit. Cet engagement massif a occulté la tragique guerre civile qui a dressé les Vietnamiens les uns contre les autres pendant plus de vingt ans, soumis à deux dictatures antagonistes. 

Descente aux enfers 

Grâce notamment à de saisissantes archives et à des extraits de récits individuels, cet épisode des Coulisses de l’histoire déroule avec nuance et précision les étapes d’une descente aux enfers fratricide, qui a déchiré le pays jusque dans l’intimité des familles, y compris après la victoire du Nord communiste et la réunification du pays sous son pouvoir. Le film laisse ainsi entrevoir l’ampleur d’un traumatisme dont aucun des deux camps n’est sorti indemne, en montrant comment le mythe façonné en partie par la propagande des vainqueurs a passé sous silence l’immense souffrance de tout un peuple. 

Réalisation : Bernard George / France / 2021, diffusion 2023

Lien URL : https://www.arte.tv/fr/videos/103520-000-A/les-coulisses-de-l-histoire/

Documentaire en ligne du 10/01/2023 au 17/03/2023.


Voir également sur le sujet : LA GUERRE CIVILE AU VIÊT-NAM, APPROCHE POLÉMOLOGIQUE ET PRATIQUE RÉVOLUTIONNAIRE

Bùi Diễm (1923-2021), dernier grand témoin du Viêt-Nam libre, de la guerre à l’exil

Il y a un peu plus d’un an, le 24 octobre 2021, disparaissait Bùi Diễm à l’âge de 98 ans (99 ans pour les Vietnamiens). Figure importante de la diplomatie de guerre et de la communauté vietnamienne, cet ancien ambassadeur de la République du Viêt-Nam aux États-Unis aura été un fervent défenseur des valeurs de liberté et de démocratie pour le Viêt-Nam. Retour succinct sur une trajectoire remarquable et une vision toujours lucide.

Bui Diêm lors du 7e Congrès du parti Dai Viêt Révolutionnaire à Houston en 2011

Bùi Diễm naquit dans la province de Hà Nam au nord du Viêt-Nam le 1er octobre 1923 dans une famille de lettrés. Neveu de Trân Trong Kim, le premier ministre de Bao Dai en 1945, Bùi Diễm fut très tôt engagé dans la lutte pour l’indépendance de son pays. Membre du parti Dai Viêt dès 1944, il resta affilié à ce mouvement politique jusqu’à ces derniers jours, prenant même la tête du parti Dai Viêt Révolutionnaire (Dai Viêt Cach Mang Dang) en 2011.

Installé à Saigon après les Accords de Genève (1954), Bùi Diễm fonda le Saigon Post, premier journal anglophone édité au Sud Viêt Nam. En 1956, il réalisa le film politique Chung tôi muôn sông (Nous voulons vivre) pour dénoncer les exactions du régime communiste nord-vietnamien pendant la réforme agraire.

Bui Diem arrivant à Paris pour des négociations avec la RDVN

Bùi Diễm était surtout connu pour son rôle de diplomate pendant la guerre du Viêt-Nam. Il fut ambassadeur de la République du Viêt-Nam aux États-Unis entre 1967 et 1972 sous la présidence de Nguyên Van Thiêu. Il resta ambassadeur itinérant jusqu’en 1975.

Exilé aux États-Unis après 1975, il participa au programme HO, organisé par les États-Unis pour rapatrier les anciens prisonniers des camps de rééducation.

Très attaché à rétablir une certaine vérité historique, il a participé à de nombreux entretiens pour faire valoir la cause de la République du Viêt-Nam pendant la période la guerre en ne sous-estimant pas les tensions engendrée par l’intervention massive des Américains au Viêt-Nam.

Personnalité très abordable, il participait volontiers aux manifestations scientifiques dédiées à l’histoire de la République du Viêt-Nam comme par exemple à Cornell University en juin 2011. Lors de ce symposium organisé par l’historien Keith Weller Taylor, Bui Diêm m’avait confié se sentir comme un “dinosaure”, survivant d’une histoire vietnamienne pleine de bruit et de fureur et se souvenait encore avec émotion de sa rencontre avec Truong Tu Anh, le chef du parti nationaliste Dai Viêt disparu en décembre 1946.

Couverture de la réédition des Mémoires politiques de Bui Diêm (2019). Source : Van Viêt

Il publia ses mémoires politiques avec l’aide de David Chanoff en 1987 (réédité en vietnamien en 2000 puis 2019) et laisse derrière de multiples témoignages oraux dont les derniers en date se trouvent dans le documentaire en 10 épisodes The Vietnam War de Ken Burns et Lynn Novick (2017) mais aussi dans une série sur l’histoire orale du Viêt-Nam (Vietnam War Oral History Project) sous la direction de Alex Thai-Vo (2019).

Depuis la période révolutionnaires des années 1945-1946, Bùi Diễm incarna avec brio cet autre Viêt-Nam non communiste et démocratique qui s’éteint aujourd’hui peu à peu, acteur d’une histoire tragique prise dans les redoutables mâchoires de l’histoire.

FG, 16/12/2022.


Christopher Goscha : Ecrire une “nouvelle” histoire du Vietnam. Enjeux, défis et quelques regrets – Inalco : lundi 5 décembre 2022

Conférence de Christopher Goscha à l’Inalco le 5 décembre 2022. A ne pas manquer.

Date : 

Lundi 5 décembre 2022 – 09:30 – 11:30

Lieu : 

Inalco, PLC (65, rue des Grands Moulins – 75013 Paris ) – Salle 4.18

Professeur à l’Université du Québec à Montréal et spécialiste de la péninsule indochinoise, l’historien Christopher E. Goscha s’intéresse en particulier au contexte international et transnational de la colonisation et de la décolonisation de l’Indochine française. Il donnera le 5 et le 6 décembre 2022 deux conférences à l’Inalco autour de ses deux derniers ouvrages : « Vietnam, a New History » (New York, Basic Books, 2016, 592p) et “The Road to Dien Bien Phu: A History of the First War for Vietnam” (Princeton University Press, 2022, 568p).

Lien vers la première conférence : http://www.inalco.fr/evenement/ecrire-nouvelle-histoire-vietnam-enjeux-defis-quelques-regrets

La violence politique vue par les historiens… collège de France – jeudi 23 juin 2022

Journée d’étude au Collège de France. A ne pas manquer.

Deux chercheurs de l’Institut d’Asie Orientale (IAO) à Lyon participent au colloque organisé conjointement par le Pr. Anne Cheng et le Pr. Henry Laurens.

Jeudi 23 Juin 2022
Collège de France – Amphithéâtre Guillaume Budé, 11 place Marcelin-Berthelot, 75005 Paris

  • François Guillemot, “Viêt Nam, de la guerre du peuple à la guerre civile révolutionnaire : pratiques polémologiques”
  • Arnaud Nanta, “Les sources primaires des officiers japonais lors du massacre de Nankin : construction du fonds, typologie, débats”

Présentation en ligne : https://www.college-de-france.fr/site/anne-cheng/symposium-2021-2022.htm

Programme en ligne : https://www.college-de-france.fr/media/anne-cheng/UPL2109539299766013963_AFF_Cheng_Laurens_21_22.pdf


François Guillemot, “Viêt Nam, de la guerre du peuple à la guerre civile révolutionnaire : pratiques polémologiques”

Retour vers le nord (RDVN) des prisonniers de guerre, la pancarte dit “Retourner chez les communistes c’est se suicider”.

Résumé :

La guerre du Viêt-Nam, conflit emblématique du XXe siècle, a mis à rude épreuve sa population à travers une guerre civile de 30 ans entre 1945 et 1975. Mais que sait-on finalement des pratiques polémologiques de cette guerre d’unification aux multiples strates ? Notre intervention questionnera la catégorie “guerre civile” et les violences de guerre dans le cadre du conflit vietnamien entre 1945 et 1975. Il s’agira de comprendre comment “la guerre du peuple”, théorisée par le général Vo Nguyên Giap dans un ouvrage célèbre, se transforme peu à peu en “guerre civile révolutionnaire” au Sud dans le contexte de la guerre froide, de la rupture sino-soviétique et du communisme de guerre. Avec la primauté donnée à la “violence révolutionnaire”, nous avançons l’idée que deux polémologies se sont concurrencées et croisées pour le leadership de la conduite et des modalités de la guerre. Ce glissement vers la stratégie de la lutte à outrance ne fut pas sans conséquences pour le coût général du conflit et questionne encore aujourd’hui la réconciliation nationale. Invisible dans l’historiographie officielle, le concept de “guerre civile” est peu à peu admis par les historiens vietnamiens à l’intérieur du pays alors qu’il apparaît comme une évidence dès les années soixante pour les intellectuels et artistes de la défunte République du Viêt-Nam (1955-1975).

Pour écouter la conférence :

L’autre Viêt-Nam. Jalons pour l’histoire d’une révolution démocratique empêchée – 19 mai 2022 – IrAsia

Dans le cadre du séminaire de recherche sur le Viêt Nam et de la coopération inter-laboratoires IAO / IrAsia / EPHE, François Guillemot fera une présentation sur une recherche en cours.

Date : jeudi 19 mai 2022, 9-12h

Lieu : Université Aix-Marseille, laboratoire IrAsia UMR 7306

Résumé :

Avant la victoire communiste de 1975, il a existé de multiples options alternatives à la réunification nationale et l’indépendance du pays. Cette communication permettra de poser quelques jalons provisoires sur les artisans et partisan.es d’une « praxis non-révolutionnaire » pour accéder à l’indépendance tout en menant un combat pour les valeurs démocratiques.

De la revendication de réforme de l’Etat colonial à la contestation du parti unique par la dissidence actuelle une histoire des idées peut ainsi prendre forme et rappeler la complexité politique intrinsèque de ce pays. A partir des textes produits par des Vietnamien-nes engagé.es dans la lutte pour l’indépendance et la liberté politique, l’ouvrage fait émerger les alternatives oubliées, effacées ou proscrites par l’historiographie officielle.

A travers tout le XXe siècle, de la situation coloniale en passant par la révolution indépendantiste et la guerre civile jusqu’aux transformations politiques post-réunification, nous tenterons de comprendre pourquoi et comment le pluralisme politique n’a pu se maintenir et ce que cela implique pour les temps présents.

Enfin, ces regards critiques sur l’Etat colonial, la monarchie ou le communisme et ces aspirations pour une transformation pacifique ou l’avènement d’une démocratie sociale à visage humain conservent encore aujourd’hui toute son actualité pour penser le Viêt Nam de demain.

La communication sera suivie d’une discussion.

Source : IAO – https://iao.cnrs.fr/actualite/lautre-viet-nam-jalons-pour-lhistoire-dune-revolution-democratique-empechee/