Archives par mot-clé : France

Mer de Chine méridionale : Défis et opportunités… [colloque 27/02/2020]

[ndlr] Nouveau colloque sur la Mer de Chine méridionale.

Mer de Chine méridionale : Défis et opportunités pour la France et le Viêt Nam, les États riverains et les puissances de l’Indo-Pacifique

Colloque international du jeudi 27 février 2020

La recrudescence des tensions régionales en mer de Chine méridionale depuis l’été 2019, sur fond de rivalité croissante entre les États-Unis et la République Populaire de Chine, impose un nouveau bilan des enjeux politiques, militaires, juridiques, économiques, environnementaux, scientifiques et culturels de cet espace maritime âprement disputé, ainsi qu’une réévaluation de sa situation stratégique. Pour mieux comprendre les ressorts des tensions, valoriser les facteurs de coopération, et partager des analyses actualisées, les groupes d’amitié France-Viêt Nam de l’Assemblée nationale et du Sénat, avec le concours de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, organisent un colloque scientifique le jeudi 27 février. Les intervenants français et vietnamiens des deux premières tables rondes matinales, accueillies à l’Assemblée nationale, analyseront les aspects juridiques et politico-stratégiques des tensions régionales et internationales suscitées par les revendications territoriales et les diverses activités des parties au conflit en mer de Chine méridionale. Ils s’interrogeront aussi sur le rôle passé et à venir de la France et de l’Europe. Les deux tables rondes suivantes, réunies au Palais du Luxembourg, permettront de mieux comprendre les potentialités économiques, scientifiques, environnementales et culturelles de la mer de Chine méridionale pour les États riverains et plus particulièrement pour le Viêt Nam.

Inscriptions préalables obligatoires:

Coordinateur scientifique : Pierre JOURNOUD, Professeur d’histoire contemporaine et coordinateur Viêt Nam-Cambodge-Laos à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 : pierre.journoud@univ-montp3.fr

Matinée à l’Assemblée nationale, 126 Rue de l’Université, salle Colbert, 8h15-12h45

FRANCE – VIET NAM : LE DEVELOPPEMENT PACIFIQUE DE LA COOPERATION MARITIME INTERNATIONALE EN ZONE INDO-PACIFIQUE

Sous le patronage de Stéphanie Do, Députée et Présidente du Groupe d’amitié France- Viêt Nam à l’Assemblée nationale

Invité d’honneur : S.E.M. NGUYEN Thiêp, Ambassadeur du Viêt Nam en France

8h15  Accueil des participants  
9h00-9h45 : Introduction  La France, le Viêt Nam et la mer de Chine méridionale : Bilan et retours d’expérience  
9h00  Stéphanie DO (Députée de Seine-et-Marne et Présidente du Groupe d’amitié France-Viêt Nam) et S.E.M. NGUYEN Thiêp (Ambassadeur du Viêt Nam en France) Quelles sont les relations diplomatiques entre la France et le Viêt Nam ?
9h35  Emmanuelle FONTAINE-DOMEIZEL (Députée des Alpes-de-Haute-Provence) et Marguerite DEPREZ-AUDEBERT (Députée du Pas-de-Calais) Retour d’expérience sur le déplacement du Groupe d’amitié au Viêt Nam en juillet 2019

9h45-12h15 : Les enjeux géostratégiques et juridiques de la MCM pour les riverains et les puissances, entre tensions et coopérations

9h45-11h00 : 1re Table ronde sur le débat juridique sous la Présidence du Dr. Barthélémy COURMONT (Université Catholique de Lille)  
9h45-10h00  Monique CHEMILLER-GENDREAU (Université Paris-Diderot) L’état du droit international en matière de souveraineté territoriale
10h00-10h15  Jean-Marie CROUZATIER (Université Toulouse 1) La difficile quête des sources historiques des différends frontaliers
10h15-10h30  NGUYEN Hong Thao (Académie diplomatique du Viêt Nam) L’impact du verdict de la Cour permanente d’arbitrage de La Haye sur les revendications maritimes en mer de Chine méridionale
10h30-11h00 Débat

11h00-12h30 : 2ème Table ronde sur les enjeux politico-stratégiques

sous la Présidence du Pr. Marie-Sybille de VIENNE (INALCO)

11h00-11h15  Laurent GÉDÉON (École Normale Supérieure de Lyon) Les grandes puissances et la mer de Chine méridionale
11h15-11h30  Benoît de TRÉGLODÉ (Institut de Recherches stratégiques de l’École Militaire – IRSEM), Le Viêt Nam, l’ASEAN et la mer de Chine méridionale
11h30-11h45 NGUYEN Hung Son (Académie diplomatique du Viêt Nam) Les derniers développements de la situation en mer de Chine méridionale vus depuis le Viêt Nam
11h45-12h00  Pierre JOURNOUD (Université Paul-Valéry Montpellier 3) Quel rôle pour la France et l’Europe ? Une perspective historique et prospective
12h00-12h30  Débat

12h30-12h45 : Conclusion

12h45-13h00 : Séance de photo

13h00-13h15 : Transfert des intervenants et invités en car au Palais du Luxembourg

13h15-14h30 : Buffet au Palais du Luxembourg, 15 Rue de Vaugirard, salle René Coty

Après-midi au Palais du Luxembourg, Salle Clémenceau, 14h45-19h00

DEFIS ET POTENTIALITES ECONOMIQUES, ECOLOGIQUES, SCIENTIFIQUES ET CULTURELLES EN MER DE CHINE MERIDIONALE

14h45-15h00 Accueil des participants
15h00-15h15  Catherine DEROCHE (Sénatrice et Présidente du Groupe d’amitié France-Viêt Nam du Sénat), et S.E.M. NGUYEN Thiêp (Ambassadeur du Viêt Nam en France) Allocutions de bienvenue
15h15-15h30  Pierre JOURNOUD (Université Paul-Valéry Montpellier 3) La mer de Chine méridionale comme enjeu de Soft Power

15h30-17h30 : 3ème Table ronde sur les héritages de l’histoire

sous la Présidence du Pr. émérite Hugues TERTRAIS (Université Paris I Panthéon-Sorbonne)

15h30-15h45  François GIPOULOUX (École des Hautes Études en Sciences sociales – EHESS, Paris) Une configuration réticulaire des villes portuaires de la mer de Chine méridionale, XVIIe-XXIe siècles
15h45-16h00  Gilles de GANTÈS (Institut de recherches asiatiques – IrAsia/ CNRS, Université Aix Marseille) Du tremplin vers la Chine au balcon sur le Pacifique : comment les Français percevaient les mers bordières de l’Indochine à l’époque coloniale ?
16h00-16h15  NGUYEN Giang Huong (Bibliothèque nationale de France – BNF, Paris) La mémoire de la mer dans la littérature vietnamienne
16h15-16h30  NGUYEN Quoc Thanh (Institut d’Asie Orientale – IAO) La culture des pêcheurs vietnamiens
16h30-17h15  Débat
17h15-17h30  Pause


17h30-18h45 : 4ème Table ronde sur les enjeux économiques, scientifiques et écologiques

sous la Présidence du Dr. Jean-Philippe EGLINGER (INALCO et Université Thang Long-Hanoï)

17h30-17h45  Françoise NICOLAS (Institut français des Relations Internationales – IFRI) Les dynamiques économiques actuelles en mer de Chine méridionale
17h45-18h  TANG Anh Minh (AVSE Global&Ecole des Ponts ParisTech) L’impact de la construction des îles artificielles et de la surpêche en mer de Chine méridionale
18h00-18h15  Marine HERRMANN (Institut de recherche pour le développement – IRD, Paris) La coopération scientifique et environnementale en mer de Chine méridionale  
18h15-18h45  Débat  

18h45 : Conclusion

19h : Clôture

Illustration “à la une” : Des citoyens de Hanoi revêtant le tee-shirt No-U manifestent devant l’ambassade de la RPC le 6 août 2019. © Reuters

Le Vietnam : une nouvelle terre d’opportunités – Rennes – 07/02/2020

[ndlr] Programme d’une journée d’études sur le Viêt-Nam à Rennes.

Vendredi 07 février 2020

CCI Ille-et-Vilaine

(2 Avenue de la Préfecture – 35042 RENNES)

L’association P.R.I.S.M.E., des étudiants du Master A.I.P.M.E. de l’Université de Rennes 1, en partenariat avec le WTC Rennes-Bretagne, et le Comité Bretagne des CCE, vous proposent son 6ème Workshop sur le contexte des affaires internationales. L‘objectif de cet atelier est le partage d’idées, d’expériences, de témoignages et d’outils, dont les participants, chefs d’entreprise, décideurs ou étudiants, sauront évaluer la pertinence au regard de leurs différents projets d’internationalisation.

THÈME DU WORKSHOP : LE VIETNAM

« La signature de l’ALE et de l’API3 est l’un des moments historiques importants au cours des 30 ans de relations entre le Vietnam et l’Union Européenne » a annoncé le Vice-ministre permanent aux affaires étrangères, M. Bùi Thanh Son, à l’issue de la signature de l’Accord de libre-échange Vietnam-UE (EVFTA), le 30 juin 2019 (Nhân Dân, 01/07/19).

Les accords ratifiés avec l’UE constituent, en quelque sorte, le relais des négociations interrégionales entre l’UE et l’ASEAN (Association des nations de l’Asie du Sud-Est), engagées en 2007, mais qui ont marqué une pause à compter de 2009, avec le recul mondial des négociations multilatérales. Avec la signature de l’EVFTA, l’UE a signé des ALE avec 3 autres pays asiatiques (Japon, République de Corée, Singapour), créant ainsi les conditions d’une coopération économique et commerciale interrégionale ASEAN – UE.

Sachant que le Vietnam est le deuxième partenaire commercial de l’UE au sein de l’ASEAN, ces accords vont permettre de fluidifier, en réduisant les barrières tarifaires, les interdépendances commerciales entre ce nouveau « dragon » et l’Europe. Les bénéfices sont prévisibles pour les deux signataires, car les entreprises vietnamiennes voient leurs exportations dépendre de l’UE (électronique, textile, meubles, fruits de mer). Par ailleurs, le pays reçoit chaque année environ 1,5 milliards d’euros d’investissements directs étrangers européens. D’ailleurs, dès l’entrée en vigueur de l’accord, le Vietnam a annulé 48,5% de ses taxes d’importation sur les produits européens, selon le Ministère vietnamien des Finances. Et, après 10 ans, 99% de ces taxes seront annulées. Enfin, l’importance de l’accord est perceptible au regard de l’activisme de l’assemblée nationale vietnamienne, qui s’est employée à élaborer une feuille de route pour la révision de lois importantes telles que le Code du travail et la Loi sur la propriété intellectuelle.

PROGRAMME

9H30 :  Accueil

10H00 : Allocutions de bienvenue

– M. Vincent RENARD, Président du World Trade Center Rennes Bretagne

– M. Philippe DELAPORTE, Secrétaire Général du Comitré Bretagne des CCEF

– M. Thierry PENARD, Doyen de la Faculté des Sciences Economiques de l’Université de Rennes 1

– M. Lucas CORNEC, Président de l’Association PRISME

10H30 : Première Tribune : « VIETNAM : UN CREUSET DE LA GEOPOLITIQUE OCCIDENTALE »

– M. Philippe DELAPORTE, ancien président de l’association de Haute-Bretagne des auditeurs AR6-IHEDN

– M. Laurent GEDEON, Université Catholique de Lyon

– M. Pierre JOURNOUD, Professeur d’histoire contemporaine, co-fondateur du GIS Etudes en Stratégie, Politiques et Relations Internationales (en visioconférence)

12H15-13H30 : Buffet servi par le Traiteur TRAN, l’art de la table vietnamien

13h30 : Seconde Tribune : « VIETNAM : DES MODELES ECONOMIQUE ET URBAIN ORIGINAUX » :

– M. Michel FOUQUIN, Conseiller scientifique au CEPII et auprès des JECO

– M. Laurent PANDOLFI, Chargé de mission Asie et Océan Indien de la Région IdF

15H00 : Pause

15H30 : Table ronde : « ENTREPRENDRE AU VIETNAM : RETOURS D’EXPERIENCES » :

– M. Benoît ARMANGE, Directeur de la stratégie CL CORPORATION

– M. Hubert AROULE, Directeur Général et Fondateur de VF A.C.G.

– M. Hervé BALUSSON, Président d’Olmix Group

– M. Jean-Philippe EGLINGER, Directeur Général et Fondateur de Việt Pháp Strategies

– Mme. Mathilda PAJOT, Export Manager SO EXPORT

17H30 : Fin de la journée

EXCLUSIVEMENT SUR INSCRIPTION (gratuite)

Source : WTC Rennes

SÉMINAIRE BNF – EUR TRANSLITTERÆ : Le Vietnam des guerres au Renouveau

[ndlr] Programme du séminaire organisé par Nguyễn Giáng Hương (BnF), en collaboration avec l’EUR Translitteræ.

Programme 2019-2020 :

Le Vietnam des guerres au Renouveau

Après avoir traversé les guerres durant le XXe siècle, le Vietnam passe au Renouveau (Đổi mới), une réforme initiée en 1986 avec l’application de l’économie de marché. Une nouvelle identité vietnamienne se crée sur la base de l’héritage du passé : des traditions, du temps de la colonisation et des temps de guerre et de conflits. Le cycle de séminaires 2019-2020, composé d’approches interdisciplinaires en sciences sociales et humaines, espère présenter différents aspects du Vietnam contemporain et d’autrefois sans négliger les échanges dynamiques avec sa diaspora.

11 octobre | 16h-18h | salle Cavaillès (45 rue d’Ulm, 1er étage couloir AB)

  • Anne Fort (Musée de Cernuschi), « La collection vietnamienne du  musée Cernuschi »
  • Nguyen Khieu Anh (Université Aix-Marseille), « Les chroniques théâtrales dans l’Écho annamite : la saison théâtrale 1928-1929 »

8 novembre | 16h-18h | salle Cavaillès

  • Johann Grémont (IFRAE), « Maintenir l’ordre aux confins de l’Empire. Pirates, trafiquants et rebelles entre Chine et Viêt Nam 1895-1940 »
  • Nguyen Giang Huong (BnF), « Le Vietnam au-delà de ses frontières : à travers les écritures de Kim Thuy »

13 décembre | 16h-18h | salle Paul Langevin (29 rue d’Ulm, 1er étage à gauche)

  • Lê Thi Hoa Marie (Université Paris 7), « Cheminement historique de l’éducation catholique de l’époque coloniale français à la seconde République du Sud Viet Nam »
  • Pierre Journoud (Université de Montpellier), « Dien Bien Phu dans la relation franco-vietnamienne : de la bataille à la réconciliation »

10 janvier | 16h-18h | salle Cavaillès

  • Lâm Lê (cinéaste), « La maison Cinéma(s) du Vietnam et le monde : le moi filmique au singulier et au pluriel »

28 février | 16h-18h | salle Paul Langevin

  • Myriam de Loenzien (IRD-CEPED), « Accoucher par césarienne au Viêt Nam : un choix ? Approche socio-démographique au sein d’un projet multidisciplinaire en sciences sociales et biomédicales »
  • Luong Van Ha (ECSP Europe & Université Paris 1), « L’image du Vietnam à travers le tourisme : entre la symbolique et l’expérience »

20 mars | 16h-18h | salle Paul Langevin

  • Anna Moï (romancière), Hoai Huong Nguyen (romancière) et Henri Copin (Université de Nantes), « Le Vietnam entre la mémoire et l’imaginaire : l’écriture féminine francophone »

24 avril | 16h-18h | salle Cavaillès

  • Nguyen Vu Hung (Université Paris 8), « Quelques réflexions sur l’écriture de Samuel Beckett : Pour une introduction en troisième langue (le cas du vietnamien) »
  • Jérôme Gidoin (chercheur indépendant), « Les défunts à la pagode »

22 mai | 16h-18h | salle Cavaillès

  • Aude To (ENS), « Les boat people Vietnamiens en France »
  • Mai Lam Nguyen-Conan (MUUTIVATE), «Une lecture de l’évolution de la société vietnamienne ces vingt-cinq dernières années au travers de la consommation de produits laitiers »

Télécharger le programme ici.

Source : France – Vietnam, un portail entre les cultures

Phim tai lieu : chí sĩ yêu nước Phan Châu Trinh

[ndlr] Signalement de la diffusion d’un film documentaire sur le lettré moderniste Phan Châu Trinh.


Chí sĩ yêu nước Phan Châu Trinh

Un film réalisé par Nguyen Sy Bang sur un scénario de Duong Thi Thanh Huong et Nguyen Sy Bang. Directeur de la production : NSND Nguyen Nhu Vu (DSF, 2018).

Avec les participations de : Bui Van Tieng, François Guillemot, Le Thi Kinh, Luu Trong Van, Nguyen Thi Binh, Ngo Thi Hoang Mai, Nguyen Minh Triet, Nguyen Su, Tran Viet Ngac, Trinh Van Thao, Vu Ngoc Hoang…

Histoire d’un rendez-vous manqué entre la France et le Viêt-Nam colonisé et d’une vision politique pacifique pour accéder à l’indépendance.

Le film sera présenté au 10e festival euro-vietnamien du film documentaire du 31 mai au 9 juin 2019 à Hanoi (le 1er juin, 19h) et Ho Chi Minh-Ville.

Sur ce festival, voir :

Un portail entre les cultures : de la littérature aux sciences humaines franco-vietnamiennes – ENS, 16-17 mai 2019

Programme du colloque international du labex TransferS.

Jeudi 16 mai

France-Vietnam : patrimoines partagés

9h00-9h15 Accueil

9h15 Ouverture du colloque

Laurence Engel, présidente de la Bibliothèque nationale de France (BnF)

Marc Mézard, directeur de l’École normale supérieure (ENS)

9h45 Introduction

Giang-Huong Nguyen, chargée de collections de Langues et Littératures d’Asie du Sud-Est (BnF et associée ITEM)

10h-11h30 – BnF et BnV : une histoire partagée
Présidence : Emmanuelle Sordet, directrice des bibliothèques de l’ENS

  • 10h-10h40 Kieu Thuy Nga, Bibliothèque nationale du Vietnam : « Le fonds Indochinois à la Bibliothèque nationale du Vietnam et les perspectives de collaboration avec la Bibliothèque nationale de France » (Intervention en vietnamien avec traduction en français.)
  • 10h40-11h Franck Hurinville, BnF : « Un nouvel outil pour une histoire à parts égales : le site France-Vietnam »

11h-11h30 Discussion

Pause

11h50-13h – Histoire des fonds vietnamiens à la BnF

  • 11h50-12h10 Laurent Héricher, BnF : « Histoire du fonds et des catalogues des imprimés et manuscrits vietnamiens au Département des manuscrits de la Bibliothèque nationale de France »
  • 12h10-12h30 Denis Gazquez, BnF : « Documents surprenants dans les collections de la BnF : les bulletins de la Police de l’Indochine, 1932-1943 »

12h30-13h Discussion

Déjeuner

14h30-15h40 – Marseille et l’arrivée des Indochinois
Présidence : Claire Zalc, directrice de l’IHMC (CNRS)

  • 14h30-14h50 Olivia Pelletier, Archives Nationales d’Outre-Mer : « Marseille et les travailleurs indochinois (1939-1954) »
  • 14h50-15h10 Alain Ruscio :« Marseille et l’Indochine : la circulation des hommes entre la Canebière et la rue Catinat »

15h10-15h40 Discussion

Pause

16h-17h10 – La naissance d’un nouveau modèle historico-culturel : à travers la lecture des auteurs vietnamiens du XXe siècle

  • 16h-16h20 François Guillemot, Institut de l’Asie Orientale : « Écrire l’histoire du Vietnam sous la colonisation : l’avènement d’un nouveau récit national ? »
  • 16h20-16h40 Michel Espagne, ENS : « Un formaliste vietnamien : Tran Ngoc Them »

16h40-17h10 Discussion

Vendredi 17 mai 2019

Le dépôt légal de l’Indochine, les sciences sociales et les études littéraires

9h00-9h30 Accueil

9h30-10h40 – Des sciences sociales à l’histoire littéraire
Présidence : Jean-Marie Compte, directeur du Département Littérature et Art (BnF)

  • 9h30-9h50 Pascal Bourdeaux, École Pratique des Hautes Etudes : « Quelques réflexions sur les écrits religieux à la lecture du dépôt légal de l’Indochine »
  • 9h50-10h10 Nguyen Phuong Ngoc, Université d’Aix – Marseille : « La littérature vietnamienne dans la première moitié du XXe siècle : l’émergence d’un espace littéraire national en quốc ngữ »

10h10-10h40 Discussion

Pause

11h-12h10 – La littérature vietnamienne francophone

  • 11h-11h20 Giang-Huong Nguyen, BnF et associée ITEM : « Le sujet multiculturel dans la littérature vietnamienne francophone du XXesiècle »
  • 11h20-11h40 Henri Copin, Université Permanente de Nantes : « ‘Princesses des Cinq Dragons’ : des auteures contemporaines d’origine vietnamienne écrivent en français »

11h40-12h10 Discussion

Déjeuner

14h30-15h30 – Œuvres publiées et manuscrits de Pham Van Ky
Présidence : Paolo D’Iorio, directeur de l’ITEM (CNRS)

  • 14h30-14h50 Jack Yeager, Louisiana State University :
    « Pham Van Ky et son héritage »
  • 14h50-15h10 Hoai Huong Aubert-Nguyen, Université de Versailles Saint-Quentin
  • « L’Ineffable des Fables – étude de Fleur de Jade de Pham Van Ky »

15h10-15h40 Discussion

Pause

16h-17h – Histoires de rencontres culturelles

  • 16h-16h20 Pham Van Quang, Université des Sciences Humaines et sociales de Hô Chi Minh-Ville : « L’exil comme une autre possibilité d’existence chez Pham Van Ky et Linda Lê »
  • 16h20-16h40 Alain Guillemin, CNRS : « La robe de papier (1978), être francophone dans le Vietnam indépendant : l’expérience de Cung Giu Nguyen »

16h40-17h10 Discussion

17h10-17h30 Conclusion du colloque

Déplacement du Premier ministre, Édouard Philippe, au Vietnam

[ndlr] Programme chargé pour un déplacement éclair de trois jours.

Déplacement de M. Édouard PHILIPPE, Premier ministre, au Vietnam du vendredi 2 au dimanche 4 novembre 2018

Le Premier ministre se rendra au Vietnam à l’occasion du double anniversaire des 45 ans des relations diplomatiques et des 5 ans du partenariat stratégique entre la France et le Vietnam. L’année 2018 marque un renforcement sans précédent des liens entre les deux pays comme en témoignent les visites de haut niveau, après notamment la venue en France du Secrétaire général du Parti Communiste vietnamien.

Le Premier ministre sera accompagné notamment d’Agnès BUZYN, ministre des Solidarités et de la Santé, de Gérald DARMANIN, ministre de l’Action et des Comptes Publics, d’élus et de chefs d’entreprise pour lesquels le Vietnam représente un marché en très forte croissance.

Lire la suite : Gouvernement.fr

Perspective historique des relations franco-vietnamiennes

[ndlr] Discours d’ouverture de l’historien François Guillemot à l’occasion de la journée Anniversaire des relations France – Vietnam organisée à Paris par l’Asia Centre le lundi 9 avril 2018.

Mesdames et Messieurs, chers collègues, chers amis,

Il m’est donné pour tâche aujourd’hui d’introduire cette demi-journée de réflexion en rappelant brièvement quelques aspects de la longue relation historique et humaine entre nos deux pays. Permettez-moi de m’adresser à vous avec un regard d’historien et non celui d’un diplomate afin de mieux comprendre pourquoi la relation franco-vietnamienne construite sur des décennies et consolidée par le partenariat stratégique de septembre 2013 conserve intrinsèquement une certaine fragilité. Il ne s’agit pas ici dans cette courte introduction de faire acte d’un devoir de mémoire, qui rappelle le débat véhément de 2005 sur la colonisation, mais d’un nécessaire « devoir d’histoire » pour reprendre le mot de Claude Liauzu (1940-2007). Je vais brosser en dix minutes et à grand traits cette relation, ce continuum, qui à mon sens ne débute pas en 1973 mais plus d’un siècle et demi avant. Au milieu du XIXe siècle, cette histoire débute dans le fracas des armes, par un drame, une agression que les écrivains français de la fin du XIXe siècle qualifiaient déjà de guerre : guerre du Tonkin, guerre en Annam, bataille de Chi Hoa… Il faut se rappeler ici des oraisons funèbres du lettré Nguyễn Đình Chiểu (1822-1888), au sujet de sa patrie perdue. Les premières interactions entre nos deux pays furent douloureuses, faites de haine, de méfiance mais aussi d’amitié.

La France, vous le savez tous, a une longue histoire commune avec le Viêt-Nam. Elle a accompagné l’avènement de l’empereur Gia Long avant de prendre les armes de la conquête contre la dynastie des Nguyễn. Le pays Việt Nam puis Đại Nam a été démantelé et des traités inégaux ont été signés. Une politique d’entente franco-vietnamienne ou “franco-annamite” (selon la terminologie de l’époque), si présente dans le discours colonial, n’a pas revêtu la dimension escomptée. Pourtant un « Viêt-Nam français », sur quatre générations, a émergé de la colonisation dans une histoire qui ne fut pas à part égale. Phạm Quỳnh (1892-1945), Nguyễn Văn Vĩnh (1882-1936), Ngô Tất Tố (1894-1954) et bien d’autres furent des passeurs entre nos deux cultures et dans une certaine mesure Phan Châu Trinh (1872-1926), Phan Bội Châu (1867-1940, avec son texte Pháp – Việt đề huề luận de 1918), Nguyễn An Ninh (1900-1943) et Nguyễn Ái Quốc (1890-1969, le futur Hồ Chí Minh) également. Mais la marge de manœuvre de cette élite franco-vietnamienne a été toujours réduite par les rappels à l’ordre colonial dans une relation inégale. Sans soutien aux premiers démocrates, aux républicains modérés, face à la surdité du pouvoir colonial sur la réforme politique, le radicalisme a emporté la nouvelle vague des années vingt pourtant nourrie aux idéaux de liberté, égalité et de fraternité et justement soucieuse de lutter pour ces droits1. Elle y accéda pour partie par la révolution.

L’incompréhension ou la volonté de nier le fait indépendantiste a mené à la guerre. Mais malgré les flammes, des liens d’amitié sont restés et la position de la France s’est rangée du côté de la République démocratique du Viêt-Nam (RDVN) pendant la guerre fratricide dans un Viêt-Nam divisé. Le discours impérial de De Gaulle du 24 mars 1945 a été effacé par celui de Phnom Penh en 1966 du même homme (contre la guerre du Viêt-Nam). Les accords de paix de la seconde guerre d’Indochine ont été discutés et signés en France. La réunification du Viêt-Nam en 1976 devait permettre un nouveau départ, rapidement contraint par la troisième guerre d’Indochine. La relation franco-vietnamienne s’illustrait alors par l’action des courageux « french doctors » investis dans le sauvetage des boat people en Mer de Chine. L’image des années 1980 fut brouillée. On se souvient des tentatives désespérées de Laurent Fabius et d’intellectuels renommés pour sauver la tête de Trần Văn Bá (1945-1985), condamné à mort par Hanoi pour fait de résistance armée2. L’avènement du Renouveau (Đổi mới), suite à une autocritique générale du Parti communiste vietnamien (PCV), a été salvateur, tout était à reconstruire avec un nouveau paradigme. La révolution pragmatique remplaçait la révolution totalitaire. Trente ans après, les efforts réalisés sont impressionnants3. Mais là encore, la France très impliquée au début des années quatre-vingt-dix “a perdu pied”, ce que souligne les experts, face aux investissements massifs venus d’Asie et au retour des États-Unis4.

En quelques dates clés, rappelons les visites d’un chef d’État français au Viêt-Nam : François Mitterrand en février 1993, Jacques Chirac, par deux fois, en 1997 et en 2004, François Hollande en septembre 2016 et Emmanuel Macron dans un futur proche suite à l’invitation de Nguyễn Phú Trọng (né en 1944), secrétaire général du PCV. Du côté de la République socialiste du Viêt-Nam, on peut citer les visites de quelques dignitaires importants du régime : Phạm Văn Đồng (1906-2000) en 1977, Võ Văn Kiệt (1922-2008) en 1993,  Trần Đức Lương (né en 1937) en 2002, Nông Đức Mạnh (né en 1940) en 2005, Nguyễn Tấn Dũng (né en 1949) en 2007, 2013 et 2015 et Nguyễn Phú Trọng en 20185. Depuis ce recentrage vietnamien sur l’Asie, où en est-on ? Le partenariat stratégique a été signé le 25 septembre 2013 pour consolider nos relations sur tous les plans6. La France n’est plus seule. Elle interagit au sein de l’Union européenne (UE) et cette dernière est désormais bien présente au Viêt-Nam en tant que troisième partenaire commercial après la Chine populaire et les États-Unis. Des accords ont été signés depuis 2015 : accord de libre-échange Union Européenne Viêt Nam (en cours de ratification), accord de partenariat et de coopération bilatérale (1er octobre 2016), et dialogue bilatéral sur les droits de l’homme (dernière session en décembre 2017) ; aide au développement 2014-2020 pour un montant estimé à 400 millions d’euros. C’est dans ce cadre que s’inscrit désormais notre relation.

Cependant, deux images négatives persistent et signent dans le champ de nos interactions. L’une véhiculée par les courants les plus à droite de l’échiquier politique hexagonal donne à croire que la colonisation fut une grande aventure héroïque, globalement positive dans la ligne droite des prétentions civilisatrices de la France du XIXe siècle lorsque celle-ci fut confrontée à la culture millénaire et impériale vietnamienne. Dans cette présentation idéalisée7 on oublie les larmes, l’humiliation et le sang. Cette perspective et cette méconnaissance de l’histoire globale débouche parfois sur un désintérêt pour le Viêt-Nam actuel. La seconde image, plus prégnante et largement relayée par les moyens de communication d’aujourd’hui est celle de la République socialiste du Viêt-Nam avec ses procès politiques à répétition, infligeant notamment des peines très lourdes à des dissidents, des blogueurs ou des activistes sociaux en réseau, une image qui questionne les historiens et plus largement les citoyens de nos deux pays sur « l’État de droit socialiste »8. Ces deux volets, l’un, réminiscence d’un passé lointain, l’autre, illustration d’une pratique ancrée dans un système, constituent en quelque sorte une épine dans le pied de la relation construite et apaisée qu’entendent consolider les deux pays.

Ce dernier questionnement mis de côté, je vous laisse débattre de la renaissance économique et sociale impulsée depuis trente ans par le Renouveau, décrété par Nguyễn Văn Linh (1915-1998) lors du VIe Congrès du PCV en décembre 1986. Ce Renouveau dont il sera largement question ici doit être analysé de près avec ses succès et ses échecs ou à travers ses transformations encore inachevées. L’appel à un second Renouveau (à la fois politique et économique) est en effet dans l’air du temps comme le démontre les demandes récurrentes d’intellectuels vietnamiens. De même, les réalisations dans le cadre du partenariat stratégique signé il y a cinq ans doivent être décryptées sans complaisance. Et l’on pourra sûrement évoquer ici les échanges scientifiques et universitaires mis en œuvre ou en projet. Je laisse le soin aux intervenants de nous apporter quelques lumières sur la nouvelle étape européo-vietnamienne qui s’amorce et que l’on souhaite pérenne et plus fructueuse9. Je vous remercie de votre attention.

François Guillemot, IAO / ENS de Lyon, 09/04/2018

MàJ du 11/04/2018.

Notes

  1. Cf. Christopher Goscha, The Penguin history of Modern Vietnam, London, Penguin Books, Allen Lane, 2016, “The failure of Colonial Republicanism”, p. 127-156 []
  2. La généalogie de ce résistant anti-communiste est une histoire franco-vietnamienne : son grand-oncle Bùi Quang Chiêu (1872-1945), fondateur du parti constitutionnaliste, fut assassiné en septembre 1945 par le Viêt-Minh, son père Trần Văn Văn (1908-1966), député de l’Assemblée constituante de la République du Viêt-Nam, fut assassiné par un commando Viêt-Công à Saigon en décembre 1966 et Tran Van Ba lui-même fut exécuté à Hô Chi Minh-Ville le 8 janvier 1985 malgré les vives protestations de la France []
  3. Sur ce sujet, voir l’exposé très complet de Jean-Philippe Eglinger, “L’économie”, in Benoît de Tréglodé (dir.), Histoire du Viêt-Nam de la colonisation à nos jours, Paris, Éditions de la Sorbonne, coll. Libre cours, chapitre 5, p. 117-137 []
  4. Cf. pour la citation : “Pourquoi la France a perdu pied au Vietnam“, Les Échos, 27/03/2018 []
  5. Un Président de la République, trois Premiers ministres et deux Secrétaires généraux du PCV []
  6. Cf. “Relations bilatérales“, 16/03/2018. Pour une vue d’ensemble, voir l’article détaillé de Pierre Journoud, “France-Vietnam – Entre héritages de l’histoire et quête d’un nouveau souffle” sur Mémoires d’Indochine, 31/08/2016 []
  7. A titre d’exemple, voir le numéro spécial de Valeurs actuelles sur la colonisation française []
  8. Notons que des citoyens français ont été la cible ces dernières années de la répression politique : Pham Minh Hoang, expulsé le 25 juin 2017 ou dix ans plus tôt la militante pro-démocratie Nguyen Thi Thanh Van, arrêtée à Hô Chi Minh-Ville et accusée de terrorisme  []
  9. Étape cruciale aujourd’hui parasitée par l’affaire Trịnh Xuân Thanh et les récents procès politiques contre la dissidence comme le rappelle le journaliste indépendant Phạm Chí Dũng ; “EVFTA sẽ ra sao sau cú giáng án Hội Anh Em Dân Chủ?“, VOA, 10/04/2018 []