Archives par mot-clé : étudiants

Kimberly A. Goyette : Stratification and the Emergence of the Post-Secondary Private Education Sector in Vietnam

[ndlr] Annonce d’une conférence au colloque Gobal Education de l’Université Drexel le 21 avril 2015.

Stratification and the Emergence of the Post-Secondary Private Education Sector in Vietnam

Kimberly A. Goyette, Ph.D., Temple University

Private education is the fastest-growing sector of post-secondary education in Asia and worldwide.  This growth is especially notable in developing countries with a long history of state-controlled, public education.  Vietnam has had a strong public, post-secondary education sector that has only recently begun to experience growth in non-public institutions.  In this research, I investigate how the growth of the private sector may influence stratification in Vietnam.  I find that private and other types of non-public institutions are more likely to serve more advantaged students from South Vietnam. They pay higher costs to acquire their post-secondary credentials; however, these students also seem to choose more lucrative fields like science, technology and engineering, and business, perhaps as a way to ensure good returns to this investment.  This research suggests that as the private sector in Vietnam expands, the influence of family background and region of residence on post-secondary attendance may grow.

KimberlyAGoyetteAbout the Speaker

Kimberly A. Goyette is an associate professor of sociology and the director of the Center for Vietnamese Philosophy, Culture, and Society at Temple University.  Her recent work looks at relationships between schools, housing, and race in the U.S., and explores the privatization and internationalization of universities in Southeast Asia (CV pdf).

Source : Global Education Colloquium

Au Vietnam, la fuite des cerveaux en formation [AFP]

tien-si-giay-baodatviet.vn[ndlr] Rare article sur une situation de plus en plus préoccupante. A lire en ligne.

Hanoï (AFP) – Face à un système éducatif vietnamien engoncé dans le culte du par cœur et les cours de léninisme obligatoires, les classes moyennes se saignent aux quatre veines pour faire étudier leurs enfants ailleurs.

Chaque année, les parents vietnamiens dépensent plus d’un milliard de dollars pour envoyer leurs enfants étudier à l’étranger. Le but: éviter les bancs des universités du régime à parti unique, où des départements universitaires restent dédiés à l’enseignement du marxisme-léninisme.

Certains vont dès le lycée à Singapour, d’autres prennent le chemin des universités américaines. Au total, au moins 125.000 Vietnamiens étudient à l’étranger, selon ICEF Monitor, spécialisé dans l’étude du marché des études à l’international, où les Chinois restent les plus nombreux au monde à prendre le chemin de l’exil pour étudier.

Selon l’ICEF, un étudiant à l’étranger sur six vient de Chine, suivis par ceux venant d’Inde et de Corée du Sud, qui à eux trois fournissent plus du quart des étudiants à l’international.

Au Vietnam, ceux-ci ne représentent qu’une fraction des quelque 17 millions d’élèves et étudiants de ce pays de 90 millions d’habitants. Mais leur proportion augmente vite, de l’ordre de 15% en 2013 par rapport à l’année précédente.

Lire la suite : L’Obs, 21/01/2015.

Illustration « Les Docteurs de papiers » (Tiến sĩ giấy) sur Bao Dat Viet.

Trần Văn Thạch (1905-1945) – une plume contre l’oppression coloniale

[ndlr] Signalement d’un ouvrage en langue vietnamienne paru en 2013 sur une personnalité majeure du groupe La Lutte dans le Saigon des années 1930.

TranVanThach1TranVanThach2Cliquez sur l’image pour lire le texte

 

L’ouvrage comprend deux parties principales. La première est consacrée à la mémoire et à biographie du militant trotskiste et anticolonialiste Trần Văn Thạch, la seconde rassemble une sélection de ses articles parus en langue française et ici traduits en vietnamien. Deux témoignages de ses enfants sont publiés dans la première partie. « A la recherche du père » (pp. 1-37) de Tran My Chau expose le processus de l’auteure dans sa quête d’informations historiques sur son père. Ce premier chapitre est suivi d’un carnet iconographique assez conséquent (pp. 38-58) comprenant des photos familiales et des reproductions d’imprimés. Le chapitre 2 (pp. 59-126) est entièrement consacré à la biographie de Tran Van Thach présentée sous forme chronologique. Il est suivi du témoignage du fils aîné de la famille Tran Van Tu retraçant le « souvenir de son père » face aux événements révolutionnaires.

La seconde partie, soit près des deux tiers de l’ouvrage, est une compilation exhaustive des articles publiés par Tran Van Thach en France puis au Viêt-Nam, en particulier dans le journal La Lutte, édité à Saigon (voir pp. 149-396). Huit articles traduits en vietnamien sont tirés du Journal des Etudiants Annamites (JEA), édité à Toulouse en 1927. Plus de 80 articles extraits du journal La Lutte (rubrique « Petits clous ») entre 1934 et 1939 sont reproduits en vietnamien et classés de façon thématique. Phan Thi Trong Tuyen, écrivaine et traductrice, nous livre ses impressions dans le chapitre 4. L’ouvrage est agrémenté de deux annexes, d’un mémento biographique des acteurs et mouvements de l’époque très utile ainsi que d’une bibliographie bien organisé rassemblant les sources primaires (archives des ANOM et archives nationales, périodiques) et 99 références. L’ouvrage est une contribution importante sur la période révolutionnaire en Cochinchine dans les années 1930, la pluralité des options politiques et la confrontation des communismes la décennie suivante.

FG

Réf. Trần Mỹ Châu, Phan Thị Trọng Tuyến et al., Trần Văn Thạch (1905-1945) một cây bút chống bạo quyền áp bức, [France], [autoédition], 2014, 441 p.

Pour en savoir plus :

Commémoration du massacre de Tian’anmen : silence à Beijing, recueillement à Hong-Kong

Badge_Tiananmen[ndlr] 4 juin 1989-2014 : 25 ans après le massacre des étudiants de la place Tien An Men, le gouvernement chinois censure tandis que Hongkong commémore.

« Laissez le monde voir la lumière de nos bougies », 25 ans après le massacre de Tian’anmen à Pékin, affirme le journal hongkongais Apple Daily. Au moins 180 000 personnes étaient rassemblées hier soir au Victoria Park de Hongkong pour réclamer la réhabilitation du mouvement du 4 juin 1989, et clamer : « Nous n’avons pas oublié, nous résistons toujours », malgré la tentative du Parti communiste chinois d’effacer les événements de la mémoire collective chinoise.

Le South China Morning Post, quotidien anglophone de Hongkong, met aussi en avant l’affluence « record » aux commémorations. « Nombreux étaient ceux qui avaient fait le déplacement depuis la Chine continentale, de Hongkong et de Macao, étant les seuls lieux sur le sol chinois où les gens peuvent marquer cette anniversaire en public et à une telle échelle. » Le journal souligne « le contraste avec la capitale, très calme. La place Tian’anmen et d’autres lieux clés étaient bouclés par la police. Seuls quelques membres des familles des victimes de 1989 ont pu rendre hommage à leurs proches au cimetière, sous la surveillance étroite des policiers ».

Source : Courrier International, 05/06/2014.

© 2014 RFA
© 2014 RFA
© 2014 Reuters
© 2014 Reuters
© 2014 AFP
© 2014 AFP
TienAnMen_25ans_2014
Recueillement © Philippe Lopez / AFP

 

* * *

Rappel des événements :

il_y_a_25_ans_tiananmen_lacroix

Source : La Croix, 04/06/2014.

* * *

Au Viêt-Nam l’article initialement publié sur VN Express le 4 juin 2014 a été immédiatement censuré :

Sự kiện Thiên An Môn 25 năm nhìn lại – VnExpress : Một sự kiện chấn động thế giới xảy ra cách đây 25 năm tại Trung Quốc, khi quân đội nước này được huy động để giải tán cuộc biểu tình của …

VNExpress_25namThienAnMon

Voir l’analyse de RFA : Nỗi sợ hãi của Đảng và Nhà nước Việt Nam, RFA, 06/06/2014.

D’autres sites ont par contre maintenu leurs pages illustrées consacrées à cet événement historique. Voir par exemple Dân Tri reprenant sur son site une vidéo de la BBC ; Những hình ảnh từng gây chấn động về vụ trấn áp Thiên An Môn

* * *

Le témoignage de Rose Tang traduit en vietnamien

Thiên An Môn 25 năm sau ngày đảng CS Tàu thảm sát hằng ngàn thanh niên biểu tình đòi dân chủ

* * *

AGEVP 1964-2014 : 50 ans – Tết Việt Nam le dimanche 16 février 2014 à l’Opéra de Massy

AGEVP_logo50ans-1[ndlr] Voici un RV traditionnel à ne pas manquer d’autant plus que l’Association Générale des Vietnamiens de Paris (AGEVP) fête cette année ces 50 ans d’existence.

L’AGEVP organisera son têt le dimanche 16 février 2014, à l’Opéra de Massy.

Grand rendez-vous annuel que beaucoup dans la communauté vietnamienne ne tiennent pas à manquer, le Festival du Têt rassemble chaque année plus de 1000 personnes pendant une journée, autour d’animations ludiques, d’expositions, de jeux et d’un grand spectacle présenté par l’AGEVP.

Cette édition sera aussi l’occasion de célébrer les 50 ans de l’association.

Découvrez dès 11h à la foire du têt  des animations spécialement conçues pour l’événement (accès libre) :

– Apéritif de bienvenue au stand AGEVP, jusqu’à midi
– Défilés de beautés vietnamiennes, en tenue traditionnelle Ao Dai et en robes de soirée
– Démonstration de viêt vo dao par le club de VVD de Bures-sur-Yvette
– Animations musicales jouées par l’orchestre Hai Trieu Am
– Exposition spéciale « les 50 ans de l’AGEVP »
– Jeux proposés par les stands et associations
– Sélection de livres sur le Viêt Nam et l’histoire du Viêt Nam par la librairie Au Chat Pitre
– Édition spéciale du journal Nhân Ban

Immergez-vous dans la culture vietnamienne, avec :

– un stand de traditions du Têt (proverbes vietnamiens, mets traditionnels du Têt, marché aux fleurs…)
– un atelier de gâteaux traditionnels du Têt
– un atelier de calligraphie
– le Bầu cua cá cọp (jeu de dés)
– un devin qui vous prédira votre avenir
– la palomancie : divination par le jeu de baguettes

Goûtez aux délicieux mets concoctés par le traiteur Quán Quê Hương et profitez d’un espace détente agrandi avec un grand chapiteau extérieur chauffé, sur le parvis de l’Opéra !

Et bien sûr, découvrez un spectacle exceptionnel mêlant chants, danses et sketchs, préparé par la section artistique de l’AGEVP à partir de 14h dans la salle de spectacle ! Avec la participation spéciale du musicologue Tran Quang Hai et du professeur de cithare Phuong Oanh.

AGEVP_Tet_2014

L’Association Générale des Etudiants Vietnamiens de Paris (AGEVP) est une association à but non lucratif, fondée en 1964, qui œuvre depuis sa création pour préserver la culture vietnamienne, notamment auprès des jeunes générations, et défendre les droits de l’homme et la démocratie au Vietnam.

Pour en savoir plus : Tet Nouvel An Vietnamien