Archives par mot-clé : entretien

François Guillemot : Une histoire accélérée de la résistance vietnamienne à l’Empire français [entretien]

Mise en ligne le 25 septembre 2019 d’un entretien d’Arnaud Pagès avec l’historien François Guillemot sur le processus révolutionnaire et indépendantiste vietnamien. Publié sur RetroNews le site de presse de la BNF.

Historien, ingénieur de recherche au CNRS en charge de la documentation sur l’Asie du Sud-Est à l’Institut d’Asie Orientale (ENS de Lyon), François Guillemot est un spécialiste de l’histoire du Vietnam contemporain. Son travail, à la croisée de la documentation et de la recherche, permet de mieux comprendre la genèse, la structuration et l’évolution des mouvements de résistance face à la colonisation française, pour aboutir à l’indépendance fracturée du pays en 1954, au sortir de la guerre d’Indochine.

François Guillemot est l’auteur de plusieurs ouvrages parmi lesquels Dai Viêt, indépendance et révolution au Viêt-Nam et Des Vietnamiennes dans la guerre civile aux éditions Les Indes savantes. Son ouvrage le plus récent Viêt-Nam, fractures d’une nation, paru en 2018 aux éditions La Découverte, revient sur le processus d’indépendance vietnamien.

Propos recueillis par Arnaud Pagès.

Lire l’entretien : RetroNews (inscription nécessaire)

Illustration “à la une” : Vo Nguyen Giap et Ho Chi Minh à l’époque du soutien de l’OSS au Viêt-Minh, circa 1945 © DR

Thuy Dinh : Good Scholarship, Bold Scholarship and Bad Scholarship: A Conversation with Professor Liam Kelley

Un entretien intéressant (récent mais non daté) avec Liam Kelley sur la pratique historienne à lire en ligne sur Da Mau Magazine. Nous remercions le Professeur Nguyen The Anh pour le signalement de ce texte.

In his posthumous writing, the Vietnamese historian Ta Chi Dai Truong discussed the ups and downs of his career as well as many issues pertaining to the current state of historical scholarship in Vietnam. He mentioned Liam Kelley, an American professor of history at the University of Hawaii at Manoa, as part of the debate surrounding Kim Định, a French-trained, Vietnamese philosopher-historian who posited the idea that Chinese civilization evolved from ancient Vietnamese agriculturalists, not the other way around. We were able to contact Mr. Kelley and asked his permission for an interview. The following exchange was conducted originally in English and took place over three weeks via email. Professor Kelley, whose Vietnamese pen name is Lê Minh Khải, has graciously provided us with many unique insights in his responses to our questions.

Professor Liam Kelley Liam Kelley received his B.A. in Russian Language and Literature from Dartmouth College, 1989, and M.A. and Ph.D in Chinese history from the University of Hawaii at Manoa, 1996 and 2001. He is co-editor-in-chief of the Journal of Vietnamese Studies. His research and teaching focus on mainland Southeast Asian history and premodern Vietnamese history. He has published a book on envoy poetry (thơ đi sứ), co-edited a book on China’s
Southern frontiers, published articles and book chapters on the invention of traditions in medieval Vietnam, and the emergence of Vietnamese nationalism and spirit writing (giáng bút) in early twentieth century Vietnam. He has also completed English translations of the outer annals (ngoại kỷ) of the Đại Việt sử ký toàn thư and the Khâm định Việt sử thông giám cương mục.

Professor Kelley has also created a website for translations of materials for early Vietnamese history called Viet Texts and he maintains a blog on Southeast Asian history called Le Minh Khai’s SEAsian History Blog. Since 2011, he has been co-developing the Engaging with Vietnam initiative with Professor Phan Lê Hà, also at the University of Hawaii.

Texte complet en docx :

Pham Minh Hoang : au Vietnam, « nous vivons dans une dictature » [Exclu RFI]

[ndlr] Expulsé du Viêt-Nam pour ses activités pro-démocratiques après avoir été déchu de sa nationalité vietnamienne, le mathématicien Pham Minh Hoang a été interviewé par Juliette Gheerbrant pour Radio France Internationale (RFI).

Le dissident franco-vietnamien Pham Minh Hoang est arrivé à Paris dimanche 25 juin après avoir été privé de sa nationalité vietnamienne et expulsé du pays par le régime à parti unique. Une mesure qualifiée de violation patente des droits de l’homme par Human Rights Watch. Le Vietnam est un pays où les opposants sont fréquemment emprisonnés, mais le blogueur et ancien professeur de mathématiques de 62 ans est le premier à se voir retirer sa nationalité. Pham Minh Hoang n’a pas eu le temps de saluer sa famille quand la police a fait irruption chez lui samedi soir pour le conduire à l’aéroport. RFI a recueilli son témoignage.

[extrait]

La vie des militants au Vietnam est infernale, si vous vous engagez vous devez savoir que votre vie sera menacée, la vôtre, celle de votre famille, de vos proches. Vous vivez sous pression permanente. Si vous trouvez un emploi, on utilisera tous les moyens que vous soyez mis à la porte. Si vous trouvez un logement, le propriétaire vous rendra très vite la caution et annulera le bail.

Et si ces moyens restent sans effet, on utilisera la force. Vous serez attaqué physiquement, brutalisé, traité comme une bête. […]

Lire l’interview : RFI

Pour en savoir plus sur cette expulsion illégale :

Image “à la une” : protestation de Pham Minh Hoang © TNT Radio

Lê Đăng Doanh: “VN cần cải cách mạnh mẽ” [BBC]

[ndlr] En visite à Prague, appel de l’expert Le Dang Doanh à une refonte complète de l’économie vietnamienne. Extraits :

“Công cuộc cải cách của Việt Nam đã đem lại một số tiến bộ, nhưng cũng có những mặt trì trệ” […] “Hiện tượng trì trệ đó đem lại những tác động tiêu cực.”

Nhìn lại một số thành công của quá trình 30 năm Đổi Mới, ông đánh giá Luật Doanh nghiệp 1999 “đem lại những tác động tích cực, đáng phấn khởi” và “giúp tăng trưởng kinh tế được tăng lên”.

Tuy nhiên, với mức GDP hiện tại đạt khoảng 2.200 đô la, “so với Việt Nam thì có tiến bộ, nhưng so với các nước trong khu vực là vẫn còn thấp.”

“Mô hình tăng trưởng của Việt Nam đến nay không còn thích hợp. Đó là mô hình khai thác tài nguyên thiên nhiên, dựa quá nhiều vào đầu tư nước ngoài, và dựa vào lao động giá rẻ, mà hiện nay các yếu tố đó đã đến giới hạn của nó.”

Point de vue. “Le mode de croissance du Vietnam n’est plus approprié. Il s’agit d’un modèle basé sur l’exploitation des ressources naturelles, dépendant excessivement des investissements étrangers et d’une une main-d’œuvre bon marché. Aujourd’hui, ces facteurs ont atteint leurs limites. Le Vietnam doit restructurer son économie et devenir une économie développée fondée sur l’innovation, l’augmentation de la productivité et les sciences et technologies” dit l’économiste renommé Le Dang Doanh dans une interview à BBC. [RDP Ambassade de France au Vietnam, 29/08/2016].

“Việt Nam cần tái cơ cấu nền kinh tế, cần cải cách mạnh mẽ để chuyển sang nền kinh tế phát triển dựa vào sự sáng tạo, tăng năng suất lao động, dựa vào khoa học công nghệ,” ông nói.

Source : BBC Vietnamese, 26/08/2016.

Les fruits amers des Khmers – rencontre avec Séra [Libération]

[ndlr] Entretien avec Séra paru dans Libération le 20/11/2015. Article d’Arnaud Vaulerin.

Rencontre avec le dessinateur franco-cambodgien Séra, qui continue d’interroger la tragédie khmère rouge dans sa prochaine œuvre, « les Concombres amers », à paraître en 2016.

Séra_ConcombresAmers

Il faut l’imaginer la nuit, quand il vit. Tracer des courbes, ciseler des temples, épurer des joues, fleurir des jungles, ouvrir des plaies. Bientôt apparaîtront le sombre du souvenir, le sépia du passé sur des planches touffues ou sobres, nimbées de douleur, d’ombres d’un temps enfui. Séra est un oiseau de nuit, entouré de fantômes. Quand il ne travaille pas comme veilleur dans un hôtel chic du VIIe arrondissement de Paris, il encre ses dessins, revisite en silence les années zéro du Cambodge et celles qui ont précédé le chaos, anéantissant sa propre vie dans les années 60-70.

Lire la suite : Libération, 20/11/2015.

“Terror in Little Saigon” : les conditions de la recherche de la vérité sont-elles réunies ?

La toile n’en finit pas de jaser sur le documentaire maladroit et anachronique de Frontline mis en ligne le 3 novembre 2015. Le documentaire a secoué l’opinion publique vietnamienne en exil et ravivé une tension politique mise en sourdine depuis quelques années. Chacun apporte désormais sa contribution au débat.

Le 9 novembre 2015, l’organe officiel du Parti communiste du Viêt-Nam (PCV) en a profité pour réitérer son credo d’un Việt Tân “terroriste” tout en soulignant à plusieurs reprises le “népotisme” de l’organisation à travers le terme “gia đình trị” qui rappelle le régime de feu Ngô Đình Diệm1. Outre les invectives habituelles contre le Việt Tân (une organisation politique qui suscite une haine viscérale autant de la part des autorités communistes de Hanoi que de certains exilés), des échanges fructueux et des ajustements ont été proposés dans les entretiens en ligne de plusieurs médias vietnamiens de Californie. Le journal Người Việt a ainsi publié ainsi quatre interviews pour confronter les points de vue et la télévision locale vietnamienne Truyền Hình Việt Nam Cali Today a posté sur YouTube également cinq entretiens2. L’intégration au sein du documentaire de certains éléments présentés dans ces documents aurait été des plus utiles pour éviter les amalgames, le côté racoleur du titre et les effets de flou sur des points cruciaux de l’enquête.

Parmi toutes ces réactions, signalons l’entretien en anglais entre l’avocat Nguyễn Hoàng Duyên et le journaliste A.C. Thompson3, un échange tendu mais qui apporte quelques clarifications sur le contexte et la fabrique de ce documentaire. Le journaliste revient sur les contraintes internes lors de sa réalisation, sur les maladresses et les manques. Au fil de l’entretien, il modère son propos sur les certitudes avancées dans le documentaire (sans les réfuter pour autant) et présente ses excuses à la communauté vietnamienne exilée pour les amalgames involontaires. L’enquête à charge contre “Le Front” reste de toute évidence inachevée4 et la question du soutien occulte des Etats-Unis demeure sans preuves tangibles. De son côté, en tant que témoin clé, un des fils de Ðạm Phong (qui apparaît dans le documentaire) a réitéré ses accusations contre “Le Front” à partir de ses discussions avec son père à l’époque des faits et des menaces téléphoniques contre sa famille faites au nom du “Front”5. Enfin, des représentants des amicales de vétérans de la communauté vietnamienne de Californie ont dénoncé avec vigueur l’utilisation abusive de leurs images et du discours attenant les présentant comme des “va-t-en guerre”. A ce titre, ils exigent le retrait des images du documentaire concernant leur amicale6.

De fait, c’est peut-être un point capital, l’enquête inachevée pose un double défi. Si celle-ci pose un défi évident pour le Việt Tân, notamment celui d’apporter des réponses précises sur son passé clandestin (ce qui apparaît illusoire au regard de la gravité des faits reprochés)7, elle pose tout autant un défi à A.C. Thompson celui d’aller au bout de sa logique, celle de la recherche de la vérité. C’est, selon Thompson, l’objectif des appels à témoins lancés sur la toile mais est-ce la bonne méthode ? Cette vérité peut-elle encore surgir des rangs d’une communauté divisée sur la façon de procéder dans la lutte contre le communisme et de la promotion de la démocratie ? Peut-elle tout autant sortir de la bouche d’un ancien membre qui chercherait avant tout à régler des comptes ? Peut-elle provenir d’un ancien prisonnier ayant participé aux “Marches vers l’Est”, vivant au Viêt-Nam, qui devra faire amende honorable pour s’assurer sa tranquillité au sein du régime policier actuel ? Dans le même ordre d’idée, peut-elle être divulguée par les autorités policières de la RSVN ?8 Ou par une personnalité quelconque qui, sur le sol américain, figure parmi les fidèles soutiens du régime en place ? De part et d’autre, le risque de manipulation est grand, une parole “corrompue” n’est pas à exclure. Or, personne jusqu’ici n’ose aborder cette délicate question si l’enquête se poursuit.

Que l’investigation se poursuive donc… de façon impartiale, sans sensationnalisme, sans manipulations et sans arrières pensées politiques. La perspective s’avère quasi impossible à cause des enjeux actuels autour de la lutte pour la démocratie du Viêt-Nam. Cette lutte de l’ombre, ce combat inégal de longue haleine, mobilise d’un côté l’appareil de sécurité intérieure (Công An) et les services secrets (tình báo) sophistiqués d’un Etat-Parti solidement soutenu sur le plan international contre, de l’autre côté, quelques centaines d’activistes pro-démocrates à l’intérieur et à l’extérieur du pays. A.C. Thompson n’a pas su, semble-t-il, mesurer un enjeu essentiel : celui d’une lutte plus globale contre la dictature communiste dépassant largement le cadre de l’assassinat non résolu de cinq journalistes vietnamiens sur le territoire américain dans la décennie 1980-1990. A l’heure où avocats, net-citoyens et journalistes indépendants tentent à l’intérieur du pays d’échapper à une répression de plus en plus marquée, l’enquête paraît biaisée9. Soyons clairs, ceci n’excuse en rien ces assassinats sur lesquels la lumière devra être faite.

Souhaitable sans aucun doute, la vérité peut-elle émerger dans ces conditions ? Toute la difficulté est désormais là.

FG, MàJ 13/11/2015

Sur la même chaîne, on pourra suivre les entretiens du journaliste Nguyễn Xuân Nam :

Avec le Secrétaire général du Parti Việt Tân, une réfutation en bloc des accusations portées contre “Le Front” [vidéo mise en ligne le 06/11/2015] :

Avec l’ancien Colonel et chroniqueur Giao Chỉ Vũ Văn Lộc, retour sur le climat des années 80 et rappel du contexte de la résistance anticommuniste [vidéo mise en ligne le 05/11/2015] :

Avec Đỗ Hùng, représentant de la communauté vietnamienne de Little Saigon, plaidoyer pour sa ville et son développement pacifique depuis 25 ans [vidéo mise en ligne le 08/11/2015] :

Avec les représentants des amicales militaires de la communauté vietnamienne de Californie dénonciation de l’amalgame fait à partir des images les concernant [vidéo mise en ligne le 12/11/2015] :

Les article parus dans le journal Người Việt :


Les articles parus sur la chaîne vietnamienne de la BBC à Londres :

 

(à suivre).

Image “à la une” : “Le Front” lors de sa déclaration politique du 08/03/1982 sur la frontière thailandaise. Photo de Đỗ Thông Minh.

  1. An Chiến, “Bộ mặt thật của tổ chức khủng bố Việt tân” [Le véritable visage de l’organisation terroriste Viêt Tân], Nhân Dân, 09/11/2015. Rappelons que ceci intervient alors qu’à l’approche du XIIe congrès du PCV, des dissidents ont dénoncé le népotisme à l’intérieur du Parti []
  2. Voir les liens en fin de billet []
  3. Publié sur le site Cali Today : “AC Thompson trả lời các vấn đề qua phim ‘Terror in Little Saigon'” [AC Thompson répond aux questions soulevées par le film Terror in Little Saigon’], 09/11/2015 []
  4. “I don’t think it’s conclusive” reconnaît Thompson à plusieurs reprises []
  5. “Phim ‘Terror in Little Saigon’: Con trai ông Ðạm Phong lên tiếng” [‘Terror in Little Saigon’ : le fils de Dam Phong fait entendre sa voix], Người Việt, 11/11/2015 []
  6. Voir en ligne : Liên hội Cựu Quân Nhân và Hội Thiết Giáp phản đối phim ‘Terror in Little Saigon [La Fédération des anciens combattants et l’Association des blindés de l’ARVN protestent contre le film ‘Terror in Little Saigon’]. En particulier, la boucle animée de l’article de AC. Thompson, “Terror in Little Saigon. An old war comes to a new country” qui utilise des images du défilé commémoratif du 30 avril (date de la chute de Saigon) est d’un goût douteux []
  7. Voir à titre d’exemple dans un autre contexte autrement plus meurtrier la difficulté d’obtenir des informations fiables dans le cas de l’IRA et de son unité nommée The Squad chargée des assassinats []
  8. Lesquelles avaient réalisé en 2010 [?] un documentaire de près de 30 minutes sur la résistance anticommuniste sous le titre “Những cuộc hành quân không tới đích” diffusé sur VTV1 []
  9. Deux exemples récents parmi d’autres : Gia Minh, Vietnamese Authorities Detain And Beat Two Human Rights Activists, RFA, 09/11/2015 ; Gia Minh, Vietnamese Police Detain Lawyer Working on Case of Death-in-Custody Victim, RFA, 12/11/2015 []