Archives par mot-clé : dissidence

UE : Appeler le Vietnam à améliorer son bilan en matière de droits humains

Communiqué de Human Rights Watch au sujet de la répression continue de la dissidence au Viêt-Nam.

La répression systématique dans ce pays s’est intensifiée avant la tenue du Dialogue UE-Vietnam

(Bruxelles, le 4 mars 2019) – L’Union européenne devrait interpeller le gouvernement vietnamien au sujet de plusieurs questions relatives aux droits humains, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui, alors que doit débuter à Bruxelles le 8ème cycle du Dialogue UE-Vietnam sur les droits de l’homme.

Dans un document soumis à l’UE, Human Rights Watch a notamment recommandé que ses représentants appellent le Vietnam à libérer immédiatement les prisonniers politiques, cesse de réprimer la liberté d’expression, d’association, de réunion et de circulation, s’abstienne de toute tentative d’ingérence dans les affaires religieuses, et prenne des mesures concrètes pour mettre fin aux violences policières.

« Au cours des dernières années, le Vietnam a intensifié sa répression contre les activistes qui militent pour des droits civils et politiques fondamentaux, les condamnant souvent à de lourdes peines de prison », a déclaré Phil Robertson, directeur adjoint de la division Asie de Human Rights Watch. « L’UE devrait rappeler au Vietnam que des améliorations significatives en matière de droits humains sont une condition essentielle du renforcement des relations politiques et économiques bilatérales. »

En 2018, les autorités vietnamiennes ont recouru de manière abusive à certaines lois pour condamner au moins 42 défenseurs des droits humains et blogueurs à des peines de prison.  Ce chiffre est près du triple du nombre de condamnations prononcées contre des activistes vietnamiens en 2017.

Lire la suite : HRW

Contre ses citoyens, le Vietnam tisse sa Toile

Un article d’Arnaud Vaulerin qui fait le point sur la dégradation des droits d’expression des citoyens vietnamiens et la répression contre toute forme de dissidence politique, paru dans Libération le 25 février 2019. Accès en ligne.

Depuis deux ans, la répression de Hanoi contre les voix dissidentes sur Internet s’est accentuée. Une tendance qui risque de se confirmer en 2019 avec l’entrée en vigueur d’une loi qui verrouille l’activité sur les réseaux sociaux, prisés par la population.

Les uns sont convoqués et questionnés. Les autres sont arrêtés. Les derniers sont condamnés. Quand ils ne sont pas portés disparus. Ils sont blogueur, ouvrier, militant, journaliste, étudiant, vétéran de guerre, chauffeur, parfois même simple internaute ou utilisateur de Facebook… et tous sont dans le viseur des autorités vietnamiennes. Le Parti communiste n’a jamais molli dans le harcèlement à l’encontre des voix dissidentes et critiques, mais ces deux dernières années, la répression s’est intensifiée. Selon le réseau des droits de l’homme du Vietnam basé en Californie, le régime de Hanoi détient plus de 200 prisonniers politiques dans ses geôles.

Lire la suite : Libération, 25/02/2019.

Un regard politique sur le Viêt-Nam : vers une nouvelle concentration du pouvoir ?

François Guillemot est intervenu dans l’émission de Michel Désautels sur Radio Canada, dimanche 25 novembre 2018 à 11h47, pour un court entretien sur la situation politique vietnamienne. Pour accompagner cet entretien et approfondir certains points, il rappelle des éléments clés sur la période de concentration des pouvoirs en œuvre en République socialiste du Viêt-Nam (RSVN).

[Présentation de Radio Canada] Le Vietnam, l’un des pays les plus pauvres d’Asie il y a 20 ans à peine, est en pleine transformation. L’État communiste ouvre son économie, courtise l’Occident et accueille un nombre record de touristes. Toutefois, qu’en est-il de la vie politique au Vietnam, toujours marquée par le règne du parti unique ? Quelles formes prennent la participation à la vie politique et la contestation du pouvoir ? L’historien et ingénieur de recherche au CNRS François Guillemot analyse pour nous les changements rapides de cette société.

Le Viêt-Nam vers une nouvelle concentration du pouvoir ?

En préambule de cette discussion, il faut rappeler aux auditeurs qu’une compréhension fine de la politique interne vietnamienne est une chose très difficile à maîtriser car le Parti communiste du Viêt-Nam (PCV) fonctionne toujours sur le mode du secret1. En outre, les informations internes au PCV qui pouvaient circuler sur la toile dans des blogs d’observateurs avisés ou des journalistes indépendants entre 2005 et 2015 ont fortement diminué suite à la répression2. Pour suivre l’évolution politique de ce pays sur le long terme, on peut tout de même se référer à quelques solides piliers informatifs ou d’analyses, tels que le site Viet Studies de Tran Huu Dung, le think tank de Carl Thayer ou d’autres blogs ou publications indépendantes sur les réseaux sociaux (principalement Facebook)3. Les programmes d’information en vietnamien de la BBC, RFA (Radio Free Asia), RFI (Radio France Internationale), VOA (Voice of America) sont également très utiles pour décrypter l’information car ils reçoivent directement des analyses et témoignages en provenance du pays. Enfin, à ne pas négliger, les sites officiels en RSVN, dont la mission est de promouvoir la voix du parti, outrepassent, de temps à autre, courageusement cette mission en proposant des investigations sur le plan social et économique4. Situation paradoxale, si les médias vietnamiens comptent aujourd’hui plus de 850 titres, la RSVN reste classée au 175e rang mondial (sur180) sur le plan de la liberté de la presse entre le Soudan (174e) et la Chine (176e)5.

Carte du Vietnam © RSF
Continuer la lecture de Un regard politique sur le Viêt-Nam : vers une nouvelle concentration du pouvoir ?
  1. Ce paramètre est d’ailleurs mentionné dans les devoirs des membres du PCV []
  2. En particulier, on peut citer le site « Ba Sam« , auto-présenté comme « l’agence de presse du trottoir », actif de septembre 2007 à avril 2017. Ce site a été fondé par Nguyen Huu Vinh, ancien membre du PCV et ancien policier, arrêté en 2014 et aujourd’hui incarcéré []
  3. Notons le site du journaliste indépendant Pham Chi Dung : Viet Nam Thoi Bao []
  4. Par exemple lors du scandale écologique Formosa en 2016 []
  5. Cf. la page Vietnam de RSF ; liste des principaux titres de la presse sur l’entrée Wikipédia : Danh sách báo chí Việt Nam []

Thư ngỏ của giới trí thức về Giáo sư Chu Hảo nhắm vào 4 triệu đảng viên còn trong đảng [RFA]

Depuis qu’elle a été prononcée par le Comité central d’enquête du Parti communiste vietnamien le 25 octobre 2018, la demande de mesures disciplinaires à l’encontre de l’intellectuel et éditeur Chu Hao soulève la réprobation de nombreuses personnalités à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. Le principal intéressé a décidé de quitter le PCV le 26/10/2018. Nous reviendrons sur cette affaire dans un prochain billet. Sources en ligne ci-dessous.

Ít nhất đã có 9 trí thức, đảng viên và cựu đảng viên kỳ cựu của đảng Cộng sản tham gia ký một bức thư ngỏ hôm 27/10/2018 gửi Uỷ ban Kiểm tra Trung ương đảng Cộng sản Việt Nam và Bộ chính trị phản đối quyết định kỷ luật đối với Giáo sư Chu Hảo, Giám đốc nhà xuất bản Tri thức, nguyên Thứ trưởng Bộ Khoa học Công nghệ.

Hôm 25/10, Uỷ ban Kiểm tra Trung ương ra quyết định đề nghị kỷ luật Giáo sư Chu Hảo vì lý do “suy thoái về tư tưởng chính trị, đạo đức, lối sống, tự diễn biến, tự chuyển hoá; có những bài viết, phát ngôn có nội dung trái với cương lĩnh chính trị, Điều lệ Đảng, nghị quyết, chỉ thị, quy định của Đảng, chính sách, pháp luật của nhà nước ». Không những thế, kết luận của uỷ ban còn cho rằng nhà xuất bản Tri thức của Giáo sư Chu Hảo đã “xuất bản một số cuốn sách có nội dung trái với quan điểm, chủ trương, đường lối của đảng, nhà nước, vi phạm luật Xuất bản, bị cơ quan chức năng xử lý, thu hồi và tiêu huỷ”

Trong thư ngỏ được lan truyền rộng rãi trên mạng, các trí thức cho rằng “quy kết như vậy của Uỷ ban Kiểm tra Trung ương về ông Chu Hảo là không chính đáng, không đúng sự thật, thể hiện sự trấn áp thô bạo những nỗ lực rất đáng trọng của một trí thức hết lòng vì dân vì nước, chà đạp những ý kiến chân thật và xây dựng của ông về những vấn đề nóng bỏng của đất nước”.

Lire la suite : RFA, 28/10/2018.

Le communiqué du Comité d’enquête (Commission centrale d’inspection du PCV) :

Extrait :

Kiểm tra khi có dấu hiệu vi phạm đối với đồng chí Chu Hảo, Giám đốc – Tổng Biên tập Nhà xuất bản Tri thức

Với cương vị là Giám đốc – Tổng Biên tập, đồng chí Chu Hảo chịu trách nhiệm chính về việc Nhà xuất bản Tri thức xuất bản một số cuốn sách có nội dung trái với quan điểm, chủ trương, đường lối của Đảng, Nhà nước, vi phạm Luật Xuất bản, bị cơ quan chức năng xử lý, thu hồi và tiêu hủy.

Từng giữ chức vụ Thứ trưởng Bộ Khoa học và Công nghệ, đồng chí đã vi phạm Quy định về những điều đảng viên không được làm, có những bài viết, phát ngôn có nội dung trái với Cương lĩnh chính trị, Điều lệ Đảng, nghị quyết, chỉ thị, quy định của Đảng, chính sách, pháp luật của Nhà nước; đồng chí đã suy thoái về tư tưởng chính trị, đạo đức, lối sống, “tự diễn biến”, “tự chuyển hóa”. Vi phạm, khuyết điểm của đồng chí Chu Hảo là rất nghiêm trọng, làm ảnh hưởng đến uy tín của tổ chức đảng, tác động xấu tới tư tưởng xã hội, đến mức phải xem xét, thi hành kỷ luật.

La démission de Chu Hao du PCV :

TS Chu Hảo tuyên bố từ bỏ Đảng Cộng sản Việt Nam, Tiêng Dân, 29/10/2018.

Les réactions et les analyses des observateurs et journalistes :



« Mémoires d’Indochine » 2018 : séance 3

Année universitaire 2018-2019 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

Mémoires, récits de vie en situations

★ ★ ★

Le général Vo Nguyên Giap interviewé par le journaliste de l’armée Bui Tin © DR

Mémoires dissidentes

Séance 3 : mercredi 10 octobre 2018 – salle de réunion de l’IAO

Les mémoires des dirigeants ne sont pas les seules à dresser le bilan de leur action politique. D’autres mémoires concurrentes s’inscrivent dans l’espace des « guerres de mémoires » pour dresser un contre-bilan de l’action des dirigeants de leur pays. Cette séance s’intéressera à ces mémoires « dissidentes » qui percutent la mémoire autorisée. Interdites à l’intérieur du pays, elles sont eu souvent un grand retentissement à l’extérieur comme le rappelle l’exemple des témoignages des dissidents de l’URSS. Dans certains cas, ces mémoires apparaissent moins comme un récit personnel et intime que l’occasion de proposer un récit critique et alternatif à l’histoire officielle.

Dans un second temps, à travers les lectures proposées nous revisiterons deux faits majeurs de l’histoire contemporaine du Viêt-Nam. La réforme agraire de 1953-1956 est exposée dans le regard critique de Bui Tin. L’ajournement d’une réconciliation nationale après la guerre de réunification forme la trame du récit de Doan Van Toai, ancien étudiant proche du Front national de libération du Sud Viêt-Nam. La mémoire et l’oubli seront donc au cœur de cette séance.

Textes étudiés :

Bui Tin, 1945-1999 Vietnam, la face cachée du régime, Paris, Éditions Kergour, 1999, chapitre II : « Réformes ».

Doan Van Toai, « The Lament for Vietnam », The New York Times, 29 mars 1981. Article archivé en ligne sur le site du NYT.

Autres récits dissidents évoqués au cours de la séance :

Bong-Wright, Jackie, Autumn Cloud. From Vietnamese War Widow to American Activist, Sertling, VA : Capital Books, 2001.

Bui Diem (avec David Chanoff), In the jaws of history, Bloomington, Ind. : Indiana University Press, 1999. Edité une première fois en 1987 (Boston, Houghton Mifflin), puis édité en vietnamien en 2000 (Pham Quang Khai  XB).

Hoàng Văn Hoan, Giọt nước trong biển cả (Hồi ký cách mạng) [Une goutte d’eau dans l’océan, (mémoires de la révolution)], Portland, Or. : Nhóm tìm hiểu lịch sử, 1991. Texte mis et ligne en 2005 et archivé sur le site Talawas. Notice biographique Wikipedia VN.

Nguyen Manh Tuong, Un excommunié. Hanoi 1954-1991 : procès d’un intellectuel, Paris, Quê Me, 1992. Présentation sur Mémoires d’Indochine.

Thích Thiện Minh, Hồi ký hai mươi sáu năm lưu đày dưới chế độ cộng sản Việt Nam của Thích Thiện Minh [Mémoires de 26 ans d’exil sous le régime communiste vietnamien], s.l., Hội Ái Hữu Tù Nhân Chính Trị Tôn Giáo Việt Nam, Phật lịch 2550 [2007]. Traduit et publié en anglais sous le titre : Memoirs of 26 years in exile in communist Viet Nam, Charleston, SC : Viet Nam Today, 2015.

Tô Hải, Hồi ký của một thằng hèn [Mémoires d’un lâche], Fall Church, VA : Tủ sách Tiếng Quê Hương, 2009. A memoir of ex-communist Vietnamese musician Tô Hải. Présentation succincte sur Mémoires d’Indochine.

Trần Đĩnh, Đèn cù : số phận Việt Nam dưới chế độ cộng sản. Tự truyện của người từng viết tiểu sử Hồ Chí Minh [La lanterne imagée : le sort du Viêt-Nam sous le régime communiste. Autobiographie d’une personne qui a auparavant écrit une biographie de Hô Chi Minh], USA : Người Việt Books, 2014, 2 vol. Notice Wikipedia VN.

Truong Nhu Tang (avec David Chanoff et Doan Van Toai), Mémoires d’un Vietcong, Paris, Flammarion, 1986. Traduit de l’américain : A Vietcong Memoir, New York : Vintage Books, 1986.

Vu Thu Hiên, Đêm giữa ban ngày : hôi ký chính trị của một người không làm chính trị [La nuit en plein jour, mémoires politiques d’un homme qui ne fait pas de politique], Westminster, CA : Văn Nghệ, 1997. Extrait traduit dans Georges Boudarel & Nguyen Van Ky, Hanoi 1936-1996 : du drapeau rouge au billet vert, Paris, Autrement, 1997. Voir aussi : Vincent Hugueux, « Viêtnam : la nuit en plein jour entretien avec Vu Thu Hiên », Politique internationale, 1997, n° 77, pp. 267-282.

Sur les auteurs des textes, à lire sur Mémoires d’Indochine :

Image « à la une » : Tribunal populaire spécial pendant la réforme agraire radicale en RDVN, Photographie de Franz Faber © 1955

Le dissident Tran Huynh Duy Thuc stoppe sa grève de la faim

[ndlr] Depuis le 14 août 2018, soit depuis un mois, le dissident Tran Huynh Duy Thuc, emprisonné dans la province de Nghe An était en grève de la faim.

Le 9 septembre dernier, son père a envoyé une lettre urgente au gouvernement de la RSVN, aux dirigeants de l’État-Parti et aux organisations internationales pour obtenir des informations sur la santé de son fils. Enfin, le 15 septembre, une visite familiale a été autorisée mais la conversation fut obstruée par les autorités policières et rapidement écourtée. L’état de santé de M. Thuc toujours en grève de la faim s’est dégradé. Selon la BBC, il est désormais question d’arrêter cette grève pour une question de survie.

Le 16 septembre, après une nouvelle visite familiale, Tran Huynh Duy Thuc a décidé d’arrêter sa grève de la faim soit au bout de 34 jours. La nouvelle a été annoncée à la BBC par son frère cadet Tran Huynh Duy Tan.

En juillet 2017, Amnesty International exigeait sa libération à travers sa campagne Lettres contre l’oubli. Une nouvelle campagne est lancée pour exiger sa libération. Arrêté en 2009, jugé en 2010, Thuc sera officiellement libérable en 2025. Il a formellement refusé d’être expulsé vers les États-Unis.

FG, MàJ 16/09/2018.

Mobilisation pour la libération de Tran Huynh Duy Thuc © Dan Lam Bao

Source : Dân Làm Báo

Sur le site de la BBC, programme en vietnamien :

RSF dénonce la condamnation à vingt ans de prison du blogueur vietnamien Le Dinh Luong

[ndlr] Communiqué de Reporters sans frontières à la suite de la lourde condamnation d’un blogueur vietnamien considéré par le Tribunal populaire qui l’a jugé comme un dangereux activiste du Viêt Tân, un parti d’opposition interdit.

Un an après son arrestation, le blogueur Le Ding Luong s’est vu infligé une peine record de vingt ans de réclusion criminelle pour avoir tenté d’informer ses concitoyens sur Internet. Reporters sans frontières (RSF) condamne ce verdict inique et appelle les députés européens à réagir pour ne pas cautionner une flagrante violation de la liberté d’informer.

C’est la plus longue peine jamais prononcée au Vietnam contre un citoyen qui tentait d’informer le public. A l’issue d’un procès expéditif, sans que les témoins de la défense n’est pu être cités à comparaître, le blogueur Le Dinh Luong a été condamné ce matin, jeudi 16 août, à une peine de vingt ans de prison pour « tentative de renversement de l’Etat”. L’un de ses “crimes” est d’avoir dénoncé sur Facebook la société taiwanaise Formosa, responsable d’une importante pollution marine dans la province centrale de Ha Tinh, ainsi que l’incurie des autorités vietnamiennes face à ce désastre environnemental.

Lire la suite : RSF

Voir aussi :

Dans la presse contrôlée en RSVN :

Image « à la une » : A screen capture from Vietnamese state TV’s announcement of Le Dinh Luong’s arrest for “reactionary activities » (photo: Phu Dong).