Archives par mot-clé : décès

Nguyen Tan Tai-Luc (1958-2023) – hommage de l’INALCO

Message de Jean-François Huchet suite au décès de notre collègue Nguyen Tan Tai-Luc, enseignant à Langues’O.

Chères et chers collègues,

C’est avec tristesse que nous avons appris le décès de Monsieur Nguyen Tan Tai-Luc (1958-2023), survenu entre le 1er et 2 décembre 2023. Il avait 65 ans.

Nguyen Tan Tai-Luc était né le 10 août 1958, à Suresnes, d’un père vietnamien et d’une mère française.

Connu du public en tant que leader du groupe rock La Souris déglinguée, notre établissement se souvient également de l’enseignant qu’il était. Après y avoir soutenu une thèse en 2000, sous la direction du professeur Gilles Delouche, intitulée Contribution à l’étude des langues tai : le cas du dai de Xishuangbanna, il s’était en effet engagé comme chargé de cours depuis plusieurs années, et donnait notamment des cours d’initiation des langues taï-kadaï et de lao ancien et moderne au sein du département Asie du Sud-Est et Pacifique. Passionné par l’étude et l’enseignement de la langue Lü, il avait consacré à cette dernière une méthode chez L’Harmattan, intitulée Parlons lü, la langue taï des Douze mille rizières du Yunnan (2008).

Par ce message, nous souhaitions aujourd’hui lui rendre hommage. Nous nous associons à la douleur de ses proches et de celles et ceux qui le connaissaient.

Très cordialement,

Jean-François HUCHET

Président


Source de l’image : http://www.inalco.fr/langue/tai-lu

Décès de Đặng Tiến (1940-2023), ancien enseignant de littérature à Paris VII

Nous avons appris tardivement le décès de Đặng Tiến enseignant pendant une longue période à l’Université Paris VII et critique littéraire renommé. Il fut notre enseignant de littérature dans les années 1990. Passionné par son métier, il savait insuffler à ses étudiant-es le goût de la poésie moderne et de la littérature populaire. Nous partageons l’avis du poète Thanh Thao : “avec Đặng Tiến, la critique littéraire était amour et créativité”.

Le site Dien Dan Forum lui rend hommage à travers une page spéciale :

Décès du Professeur Nguyễn Thế Anh (1936-2023)


Chères toutes et chers tous,

Nous vous annonçons une bien triste nouvelle.

Notre cher professeur, collègue et ami Nguyên Thê Anh est décédé le dimanche 19 mars 2023 à son domicile en France.

Nos pensées vont à sa famille et à ses amis.

Claire Tran, François Guillemot, Pascal Bourdeaux et tous ses anciens étudiants et collègues.

Le professeur Nguyên Thê Anh lors d’un entretien à la Maison de l’Asie à Paris le 11 avril 2005 © DR

Principales publications :

Son dernier ouvrage paru au Viêt-Nam en 2018.

Bibliographie critique sur les relations entre le Viet-Nam et l’Occident (Ouvrages et articles en langues occidentales), Paris : G.P. Maisonneuve & Larose, 1967, 310 p.

Le Dai Viet et ses voisins, Paris : L’Harmattan, 1990, 115 p.

Monarchie et fait colonial au Viet-Nam (1875-1925). Le crépuscule d’un ordre traditionnel, Paris : L’Harmattan, 1992, 311 p.

Notes sur la culture et la religion en Péninsule indochinoise, en hommage à Pierre-Bernard Lafont (co-éd. avec Alain Forest). Paris : L’Harmattan, 1995, 252 p.

« La féodalité en Asie du Sud-Est » (chap. 2 de la seconde partie de Les féodalités, sous la direction d’Eric Bournazel et Jean-Pierre Poly), Paris : PUF, 1998, p. 683-714.

Guerre et Paix en Asie du Sud-Est (co-dir. avec Alain Forest), Paris : L’Harmattan, 1998, 336 p. 

« L’Asie du Sud-Est » (4e partie de L’Asie Orientale et Méridionale aux XIXe et XXe siecles, sous la dir. de Harmut Rotermund), Paris : PUF, 1999, p. 311-405.

Commerce et navigation en Asie du Sud-Est (XIVe-XIXe siècle) – Trade and navigation in Southeast Asia (14th-19th centuries) (co-ed avec Yoshiaki Ishizawa), Paris : Sophia University – L’Harmattan, 1999, 190 p.

Parcours d’un historien du Viet-Nam. Recueil des articles écrits par Nguyen The Anh, Paris : Les Indes Savantes, 2008, 1026 p.

Phong trao khang thue mien Trung qua cac chau ban trieu Duy Tan (Le mouvement de protestation contre les impôts au Centre-Vietnam à travers les documents rouges du règne de Duy Tan), HCM-Ville : Van Hoc, 2008, 220 p. (réédition de l’ouvrage paru en 1973 à Saigon).

Viet-Nam, Un voyage dans son histoire, Paris : Éditions La Fremillerie, 2009, 219 p.

Un vingtième siècle vietnamien, Paris : Éditions La Frémillerie, 2014, 271 p.

Viet-Nam thoi Phap do ho (Le Vietnam sous la domination française), Ha-Noi : NXB Khoa Hoc Xa Hoi, 2015, 306 p. (réédition de l’ouvrage paru en 1970 à Saigon).

Kinh te va xa hoi Viet Nam duoi cac vua trieu Nguyen (Économie et société vietnamienne sous la dynastie des Nguyen), HCM-Ville, 2016, 301 p. (réédition de l’ouvrage paru pour la première fois en 1968 à Saigon).

D’après sa fiche à l’EPHE.


Illustration “à la une” : couverture de son recueil / compilation supervisé par Philippe Papin et paru aux Indes savantes en 2008.

Nguyên Thê Anh : État et société du Viêt-Nam ancien (entretien en 2005)

A l’occasion de la disparition du Professeur Nguyên Thê Anh, nous postons un entretien déjà ancien, disponible sur la chaîne Canal U. Au départ de l’entretien, Nguyên Thê Anh revient sur sa trajectoire d’historien.

Dans cet entretien, Monsieur NGUYÊN THÊ ANH, aborde plusieurs points essentiels de l’histoire du Vietnam. Partant de la dernière dynastie régnante au Vietnam – les  Nguyễn – qui a réussit à unifier le pays au début du XIXe siècle, il nous décrit le système confucéen de gouvernement adopté par cette dynastie. Puis il décrypte les rapports d’articulation entre le système administratif très structuré vietnamien et la colonisation française pour en venir au système administratif colonial. Il développe ainsi le thème de la perception du colonialisme français au Vietnam et les mouvements de résistance engendrés.

NGUYÊN THÊ ANH est ancien Recteur de l’Université de Huê, ancien professeur à l’Université de Saigon, ancien directeur du Centre d’Histoire et Civilisations de la Péninsule Indochinoise (EPHE/CNRS), Professeur émérite de l’École Pratique des Hautes Études (Sciences Historiques et Philologiques) – IVe Section (Sorbonne). Il a dirigé le Centre d’Histoire et Civilisations de la Péninsule indochinoise, qui rassemble des enseignants-chercheurs et des chercheurs travaillant sur l’évolution des différents pays du monde indochinois au cours des XIVe-XXe siècles, période de la formation des sociétés et États contemporains. Ainsi, tout en s’attachant spécialement à l’étude de l’histoire socioéconomique et intellectuelle du Viêt-Nam ancien, il a coordonné les activités du Centre autour de l’analyse des rapports entre les États et les cultures pour tenter d’évaluer, à partir des situations de contact, les convergences et les divergences entre les sociétés de la péninsule indochinoise et de l’Asie du Sud-Est en général. Dans cette optique, il a consacré ses séminaires des années 2003-2004-2005, à l’EPHE, à une réflexion approfondie sur la légitimation du pouvoir en péninsule indochinoise du XVIIIe au XXe siècle.

URL : https://www.canal-u.tv/chaines/fmsh/nguyen-the-anh/etat-et-societe-du-viet-nam-ancien

Giáo sư Trần Hữu Dũng [1945-2023], người đứng trước Vạn Lý Hỏa Thành [BBC]

Annonce du décès de M. Tran Huu Dung professeur émérite en économie de l’université de Wright State à Dayton (Ohio, Etats-Unis). M. Dung était une figure clé de la communauté académique, fondateur du site Viêt Studies sur lequel il publiait une chronique quotidienne sur la société, l’économie et la politique du Viêt-Nam.

Nếu có người hỏi tôi rằng ai gây ảnh hưởng lớn đến giới trí thức trong nước Việt Nam cuối thế kỷ 20, đầu thế kỷ 21, tôi sẽ không ngần ngại trả lời rằng đó là giáo sư Trần Hữu Dũng, ở Dayton, Ohio, Hoa Kỳ.

Không phải ông có ảnh hưởng từ lý thuyết, hay tư tưởng của ông, ông cũng không phải là một nhà cách mạng, mà là do con thuyền tri thức mà ông gầy dựng, trang Viet-Studies. Miệt mài mấy mươi năm không nghỉ, trang Viet-Studies chuyên chở bao nhiêu tri thức nhân loại đến với giới trí thức Việt Nam, già lẫn trẻ, khao khát đằng sau… bức màn tre.

Giáo sư Trần Hữu Dũng qua đời vào sáng ngày 28/2/2023, tại Hoa Kỳ.


Lire la suite : Giáo sư Trần Hữu Dũng, người đứng trước Vạn Lý Hỏa Thành – BBC News Tiếng Việt (article de Joaquin Nguyễn Hòa)


Retrouvez la sélection d’articles proposée quotidiennement depuis 2004 par M. Tran Huu Dung sur la page “Kinh te” (Economie) de son site : https://www.viet-studies.net/kinhte/kinhte.htm


Photo “à la une” : Le professeur Tran Huu Dung en entretien avec la BBC News en vietnamien en marge d’un atelier à l’Université Humboldt, Berlin, Allemagne, été 2015.

La mort de Vo Van Ai, militant des droits de l’homme et de la liberté religieuse au Vietnam [Le Monde]

Annonce du décès de Vo Van Ai, grand défenseur des droits humains. Article de Brice Pedroletti dans Le Monde du 31 janvier 2023 (accès reservé).

Connu pour avoir lancé, à la fin des années 1970, la campagne « Un bateau pour le Vietnam » en faveur des boat people fuyant le nouveau régime communiste, il déposa en 1985 la toute première plainte pour violations des droits de l’homme à l’ONU, contre le gouvernement vietnamien. Il est décédé le 26 janvier, à l’âge de 87 ans.

URL : https://www.lemonde.fr/disparitions/article/2023/01/31/la-mort-de-vo-van-ai-militant-des-droits-de-l-homme-et-de-la-liberte-religieuse-au-vietnam_6159984_3382.html


Voir également :

“R.I.P. Vo Van Ai – Vietnam’s tireless rights defender”, Democracy Digest, 31/01/2023. URL : https://www.demdigest.org/r-i-p-vietnams-tireless-rights-defender-vo-van-ai/

“Nhà Thơ, Nhà Đấu tranh Thi Vũ Võ Văn Ái qua đời tại Paris”, Nhân Quyền, 29/01/2023. URL : https://nhanquyen.co/nha-tho-nha-dau-tranh-thi-vu-vo-van-ai-qua-doi-tai-paris/

“Nhà tranh đấu Võ Văn Ái qua đời ở Pháp”, VOA Tiếng Việt, 30/01/2023. URL : https://www.voatiengviet.com/a/nha-tranh-dau-vo-van-ai-qua-doi-o-phap/6939834.html


Sa biographie sur le site de la FIDH (Fédération Internationale pour les Droits Humains).

Bùi Diễm (1923-2021), dernier grand témoin du Viêt-Nam libre, de la guerre à l’exil

Il y a un peu plus d’un an, le 24 octobre 2021, disparaissait Bùi Diễm à l’âge de 98 ans (99 ans pour les Vietnamiens). Figure importante de la diplomatie de guerre et de la communauté vietnamienne, cet ancien ambassadeur de la République du Viêt-Nam aux États-Unis aura été un fervent défenseur des valeurs de liberté et de démocratie pour le Viêt-Nam. Retour succinct sur une trajectoire remarquable et une vision toujours lucide.

Bui Diêm lors du 7e Congrès du parti Dai Viêt Révolutionnaire à Houston en 2011

Bùi Diễm naquit dans la province de Hà Nam au nord du Viêt-Nam le 1er octobre 1923 dans une famille de lettrés. Neveu de Trân Trong Kim, le premier ministre de Bao Dai en 1945, Bùi Diễm fut très tôt engagé dans la lutte pour l’indépendance de son pays. Membre du parti Dai Viêt dès 1944, il resta affilié à ce mouvement politique jusqu’à ces derniers jours, prenant même la tête du parti Dai Viêt Révolutionnaire (Dai Viêt Cach Mang Dang) en 2011.

Installé à Saigon après les Accords de Genève (1954), Bùi Diễm fonda le Saigon Post, premier journal anglophone édité au Sud Viêt Nam. En 1956, il réalisa le film politique Chung tôi muôn sông (Nous voulons vivre) pour dénoncer les exactions du régime communiste nord-vietnamien pendant la réforme agraire.

Bui Diem arrivant à Paris pour des négociations avec la RDVN

Bùi Diễm était surtout connu pour son rôle de diplomate pendant la guerre du Viêt-Nam. Il fut ambassadeur de la République du Viêt-Nam aux États-Unis entre 1967 et 1972 sous la présidence de Nguyên Van Thiêu. Il resta ambassadeur itinérant jusqu’en 1975.

Exilé aux États-Unis après 1975, il participa au programme HO, organisé par les États-Unis pour rapatrier les anciens prisonniers des camps de rééducation.

Très attaché à rétablir une certaine vérité historique, il a participé à de nombreux entretiens pour faire valoir la cause de la République du Viêt-Nam pendant la période la guerre en ne sous-estimant pas les tensions engendrée par l’intervention massive des Américains au Viêt-Nam.

Personnalité très abordable, il participait volontiers aux manifestations scientifiques dédiées à l’histoire de la République du Viêt-Nam comme par exemple à Cornell University en juin 2011. Lors de ce symposium organisé par l’historien Keith Weller Taylor, Bui Diêm m’avait confié se sentir comme un “dinosaure”, survivant d’une histoire vietnamienne pleine de bruit et de fureur et se souvenait encore avec émotion de sa rencontre avec Truong Tu Anh, le chef du parti nationaliste Dai Viêt disparu en décembre 1946.

Couverture de la réédition des Mémoires politiques de Bui Diêm (2019). Source : Van Viêt

Il publia ses mémoires politiques avec l’aide de David Chanoff en 1987 (réédité en vietnamien en 2000 puis 2019) et laisse derrière de multiples témoignages oraux dont les derniers en date se trouvent dans le documentaire en 10 épisodes The Vietnam War de Ken Burns et Lynn Novick (2017) mais aussi dans une série sur l’histoire orale du Viêt-Nam (Vietnam War Oral History Project) sous la direction de Alex Thai-Vo (2019).

Depuis la période révolutionnaires des années 1945-1946, Bùi Diễm incarna avec brio cet autre Viêt-Nam non communiste et démocratique qui s’éteint aujourd’hui peu à peu, acteur d’une histoire tragique prise dans les redoutables mâchoires de l’histoire.

FG, 16/12/2022.