Archives par mot-clé : culte de la personnalité

« Mémoires d’Indochine » 2018 : séance 2

Année universitaire 2018-2019 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

Mémoires, récits de vie en situations

★ ★ ★

Hô Chi Minh lisant le journal Nhân Dân (Le Peuple), organe du Parti des Travailleurs du Viêt-Nam, dans le maquis Viêt Bac en 1951. Titre de la première page : « La révolution d’octobre » avec les portraits de Lénine et de Staline © DR

Mémoires de dirigeants

Séance 1 : mercredi 3 octobre 2018 – salle de réunion de l’IAO

Cette séance sera consacrée à l’étude des trajectoires biographiques et politiques de trois personnalités historiques de la péninsule indochinoise : l’empereur Bao Dai (1913-1997), le président Hô Chi Minh (1890-1969) et le roi Norodom Sihanouk (1922-2012). Nous insisterons sur leurs autobiographies respectives et ce qu’elles apportent comme connaissances à l’histoire de la péninsule. Entre justification politique et volonté de maîtriser l’image que l’on se fait d’eux ou que l’on se fera d’eux dans l’histoire, Hô Chi Minh et Norodom Sihanouk, personnages complexes, ont particulièrement soigné les récits les concernant.

La seconde partie du séminaire dédiée à l’analyse des textes portera sur l’itinéraire de Hô Chi Minh, jalonné d’énigmes. Le fondateur de la République démocratique du Viêt-Nam fut l’auteur sous divers pseudonymes de ses propres biographies. Il s’agira de décrypter cette mise en scène visant à nourrir un culte de la personnalité sur le modèle soviétique dès 1948.

Sources mobilisées :

Bao Dai, Le Dragon d’Annam, Paris, Plon, 1980, p. 99-123 (« L’agression japonaise » et « La révolution Viêt-Minh »).

Tran Dân Tiên, L’itinéraire de Hô Chi Minh jusqu’à 1945, Hanoi, Éditions Thê Gioi, 1995 (rédaction en 1948), pp. 46-77 [de son arrivée à Moscou jusqu’à la fondation du front Viêt-Minh].

Sihanouk, Norodom, Souvenirs doux et amers, Paris, Hachette / Stock, 1981, pp. 19-34 (« Qui êtes-vous, Prince Sihanouk », « Mon horoscope », « Le ‘petit peuple’ et moi »).


Portrait de SM Bao Dai, dernier empereur du Viêt-Nam, Huê 16 mars 1943.

Sources complémentaires :

Mémento personnalités : séance 2

Dror, Olga, “Traditions and Transformations in the Formation of Hồ Chí Minh’s Cult,” The Journal of Asian Studies, 75:2, May 2016, pp. 433-466.

Goscha, Christopher, « Bao Dai et Sihanouk : la fabrique indochinoise des rois coloniaux » in Agathe Larcher-Goscha et François Guillemot (dir.), La colonisation des corps. De l’Indochine au Viêt Nam, Paris, Vendémiaire, 2014, pp. 127-175.

Goscha, Christopher E. & Ivarson, Søren, « Prince Phetsarath (1890–1959): Nationalism and Royalty in the Making of Modern Laos », Journal of Southeast Asian Studies, 38 (1), Feb. 2007, pp. 55–81.

Quinn-Judge, Sophie, Ho Chi Minh, the missing years, London, Hurst & Company, 2003. (ch. 6 : « Death in Hong Kong, burial in Moscow? (1931-38) », pp. 191-220.

[Collectif], Ho Chi Minh, l’homme et son héritage, Paris, Đường Mới – La Voie Nouvelle, 1990.

Document vidéographique :

Gilles Cayatte, « Les 9 vies de Norodom Sihanouk », France 5 / Alegria / INA, 2008, 52 mn. Présentation sur Mémoires d’Indochine

Autres documents sur Mémoires d’Indochine :

Image « à la une » : portraits de Sihanouk et de Hô Chi Minh sur les monnaies nationales.

Olga Dror : « Traditions and Transformations in the Formation of Hồ Chí Minh’s Cult »

[ndlr] Signalement d’un article d’Olga Dror sur l’histoire du culte d’Ho Chi Minh au Viêt-Nam.

Résumé

hochiminhgold
Timbre en or édité le 2 août 2016 à l’occasion du 70e anniversaire de la fondation du Service postal révolutionnaire (RDVN)

« After Vietnam’s August Revolution in 1945, Hồ Chí Minh was venerated as the center of a newly created political religion that eventually became part of the Vietnamese religious landscape. This article traces the origins of Hồ Chí Minh’s veneration and his own role in cementing his image not only as the leader of the nation but as the Uncle, the head of the Vietnamese national family. Through an examination of Hồ Chí Minh’s first (auto)biography, it explores some of the means employed to achieve these results. Hồ Chí Minh’s cult transformed the nation and altered Vietnamese cultural traditions. It served to acquaint people with the new order and to create and perpetuate people’s loyalty to the newly formed state entities. This article looks at how Hồ Chí Minh went from being the master of his own cult to losing control over it and becoming its employee. »

Réf. : Olga Dror,  “Traditions and Transformations in the Formation of Hồ Chí Minh’s Cult,” The Journal of Asian Studies, 75:2, May 2016, pp. 433 – 466.

Source : JAS (Cambridge)

Image « à la une » :  © NLD