Archives par mot-clé : communisme

C’est la nuit maintenant – Giờ sang đêm hết rồi / 26 oct-05 nov 2023 / Paimbœuf

Le réalisateur Pierre Michelon présentera son film lors d’une série de projections, rencontres, débats à Paimboeuf (44), près de Nantes, du 26 octobre au 5 novembre.

Programme :

SPECTRE productions
Entre-deux
Un film en train de se faire
Ville de Paimbœuf

Ont le plaisir de vous convier
au HANGAR, à Paimbœuf (44)
du 26 octobre au 5 novembre 2023
aux projections de

C’est la nuit maintenant – Giờ sang đêm hết rồi
Un film en Polyvision de Pierre Michelon

EN QUELQUES MOTS :

En 1930, un jeune communiste vietnamien nommé Trần Tử Yến (L’hirondelle) est condamné pour complot contre la sûreté de l’Etat et tentative de meurtre. Avec 537 autres camarades, il est déporté de « l’Indochine » vers les « établissements pénitenciers spéciaux » de l’Inini, une subdivision de la Guyane française. Il décède en 2001 à Cayenne, à l’âge de 93 ans, sans avoir revu son pays natal. Écrite à plusieurs mains, parlée à plusieurs voix, cette œuvre polyglotte (français / vietnamien / créole guyanais) présente l’unique témoignage audiovisuel de Trần Tử Yến, recueilli par la réalisatrice Geneviève Wiels en 1999.

Retranscrit en français et en vietnamien, le témoignage fragile de Trần Tử Yến nous ouvre à des paysages, des images et des passages. C’est peut-être la nuit, voire l’oubli (le titre est tiré d’une expression de Trần Tử Yến) mais des alliances se sont créées pour raconter son histoire, entre traductrices et historiennes, entre les condamnés et leurs geôliers, entre les filles guyanaises de Trần Tử Yến et leurs cousin·e·s du Việt Nam. Deux frères séparés par l’histoire se retrouvent par la langue et se regardent, c’est peut-être un miroir : il s’appelle Trần Tử Yến (L’hirondelle), il s’appelle Trần Tử Yên (La paix).

INFOS PRATIQUES :
Du 26 octobre au 05 novembre 2023
Le hangar / quai Sadi Carnot / Paimbœuf

projections tous les jours (sauf lundi) à 18h00 et 19h30
18h00 : première partie (75min)
19h30 : seconde partie (80min)
entrée libre

un film en polyvision de Pierre Michelon avec Trần Tử Yến et Trần Tử Yên, Josette Trần Tử Yến Muguette, Claudette et William Tran-Tu-Yen
Christèle Dedebant, Trần Phương Thảo, Maxime Bichon

réalisation des écrans : James Clochard
assistance artistique : Inès Miossec

RENCONTRES/ATELIERS :
(suivis des projections)

Le jeudi 26 octobre à 16h00, Le Hangar : rencontre avec l’historienne Christèle Dedebant

— « Destins croisés : que sont devenus les anciens forçats indochinois de Guyane/Inini ? »

Si Joseph Trần Tử Yến est resté sur « la terre du bagne », plusieurs de ses anciens compagnons d’infortune ont suivi des trajectoires différentes. Christèle Dedebant reviendra sur quelques-uns de ces destins ballotés par les soubresauts de l’histoire.

Le mercredi 1er novembre à 16h00, Le Hangar : atelier musical avec Thẩm Yến Linh

— (Auto)Radio Lointain

Partage pratique & exploration mélodique de l’intime – déracinement –
ré-enracinement – héritage musical.

Pourquoi utiliser l’outil Musique ? Parce que c’est tout aussi important que la cuisine sur l’échelle des choses que l’on se transmet en famille ou entre ami·e·s, en dehors du patrimoine matériel. Mais si tout le monde parle beaucoup de la cuisine, c’est sans doute parce qu’il est difficile de survivre sans nourriture ; cependant il n’est pas moins difficile de survivre sans air, qui est la première composante du son, et tout de suite après, de la musique.

Parce que c’est le lieu de passage et de transmission de la langue. Parce que ce sont des connections neurologiques particulières qui marquent la mémoire sensible sonore et qui portent des traces du « début ». Parce que la musique est un art qui se compose avec des temps et compose ainsi différemment avec « le » temps. Ce dernier peut emporter ou abîmer peintures, sculptures, architectures, tandis que la musique utilise un support fait d’un matériau différent pour perdurer à travers le temps, et ainsi se transporter dans des bagages qui ne se pèsent pas en kilos.

Le dimanche 5 novembre à 16h00, Le Hangar (exceptionnellement le 5/11, les projections se feront à 17h et 18h30) : rencontre avec Henri Copin

— D’autres échos historiques et linguistiques :
Entre 1900 et 1930 se forment au Việt Nam différents groupes de patriotes et nationalistes, revendiquant une modernisation politique et sociale autour de modèles japonais, français, ou chinois. Henri Copin évoquera cette évolution et son rapport avec la langue vietnamienne romanisée (Quốc ngữ).


PRÉSENTATION DES INVITÉ.E.S :

Christèle Dedebant est historienne, elle a soutenu en 2001 une thèse de doctorat à l’EHESS intitulée Les lumières de Zenâna : figures de proue de la condition féminine au Pakistan dans leur contexte historique. Elle est par ailleurs journaliste à GEO Magazine et GEO Histoire depuis 20 ans. Auteur du Voile et la Bannière, aux Editions du CNRS, 2003, elle est familière de la Guyane et de son histoire : « Je me suis intéressée aux “Annamites” exilés en Guyane à plusieurs titres. Tout d’abord parce qu’une partie de ma famille vit à Cayenne et à Saint-Laurent du Maroni. Pour GEO, j’ai eu l’occasion de réaliser de nombreux reportages in situ. Mais c’est à Paris que le destin s’est noué : j’y ai rencontré à l’occasion d’un dîner chez des amis une nièce de Trần Tử Yến, la veille de l’un de mes départs pour un énième reportage sur les orpailleurs illégaux. J’ai été immédiatement captée par cette histoire de colonisation transversale. J’ai rencontré à Cayenne Josette Trần Tử Yến, la fille du déporté politique, et j’ai été happée par le sujet »

Le livre de Christèle, Poulo Condore-Cayenne, les derniers déportés politiques de Guyane (titre provisoire), est à paraître (2024) aux éditions Actes Sud, collection Archives du colonialisme.

Thẩm Yến Linh : « Je m’appelle Yến Linh, je suis née à Hà Nội et j’ai grandi dans les Hauts-de-Seine. J’ai ainsi parlé et chanté en vietnamien avant de le faire en français.

J’ai plusieurs amours et pratiques : l’architecture, la scénographie, la menuiserie (ENSAPM, Lycée Léonard de Vinci, Ateliers Devineau), l’illustration (Paris 1 Sorbonne, techniques pastels, aquarelles et numériques, collaborations vidéos ou imprimées), la musique (Conservatoire de Vanves, chant, écriture, compositions, représentations), les activités associatives et collectives (Collectif Vietnam Dioxine, Collectif Paaf, Le Studio Jaune) et plus récemment le théâtre en tant que comédienne (SAIGON 2023-2024, de Caroline Guiela Nguyen, Compagnie des Hommes Approximatifs).

Grâce à ces différents medium, depuis 2015 je construis mon travail artistique autour de la question intime et politique de l’héritage, du déracinement, en l’occurence dans mon cas : le Việt Nam. J’exerce également une activité de traduction : c’est ainsi que j’ai rencontré le cinéaste Pierre Michelon à l’occasion de la transcription linguistique pour son film documentaire sur monsieur Yến (L’hirondelle). »

Henri Copin a vécu et travaillé au Việt Nam, au Cambodge et au Sénégal. Il vit à Nantes.

Auteur de nombreux ouvrages, articles, communications, consacrés à la représentation littéraire de l’Asie (pays de l’ex-Indochine) et de l’Afrique, en période coloniale ou post coloniale, à l’altérité, aux figures de l’Autre et de l’Ailleurs. Contribue à L’Encyclopédie de la Colonisation française, en cours de publication aux Indes Savantes. Professeur à l’Université permanente de Nantes, élu à l’Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire.

Pierre Michelon est né à Nantes en 1984. En observateur participant, il arpente les terrains d’une société oublieuse et aphasique. Sa réflexion est concentrée sur l’écriture, l’oralité et l’usage de l’Histoire. Ses récentes recherches l’ont conduit à réaliser des portraits de déporté·e·s politiques dans les bagnes coloniaux (Amara, Cinéma du réel, 2019, Histoire de la maladie, musée du Louvre, 2019). Elles se déclinent dans une variété de propositions : traductions, films, installations, performances-documentaires… Chacun de ces montages est conçu autour d’un processus de recherche, qui prend tantôt la forme d’enquêtes, d’entretiens, de dérives et d’associations multiples. Les paysages y deviennent des témoins. La démarche artistique de Pierre Michelon se tient à cet endroit, là où se produit un témoignage, là où se fabrique une communauté. Il est diplômé de École des Beaux-arts de Nantes (D.N.A.P.), de la Villa Arson à Nice (D.N.S.E.P.), de l’École des Beaux-arts de Paris (SACRe, doctorat de création).

Entre-deux est une structure de recherche engagée dans la production et la diffusion de l’art public contemporain sous toutes ses formes, éphémères et pérennes, interrogeant les enjeux du contemporain par rapport au réel sur le territoire de Nantes mais aussi élargi à la région des Pays de la Loire.
URL : www.entre-deux.org

Vietnam : révélations sur la répression des manifestations pacifiques [Fidh] – juin 2023

Dans un nouveau rapport publié le 20 juin 2023, la FIDH et le Vietnam Committee on Human Rights (VCHR) font état de la répression systématique du droit à la liberté de réunion au Vietnam. Un document édifiant et utile à lire et à télécharger.

Paris, le 20 juin 2023. Le rapport de 58 pages intitulé « Une Histoire de la Violence – Répression du droit à la liberté de réunion pacifique au Vietnam » dresse le bilan le plus complet à ce jour de plus de trois décennies de mouvements contestataires au Vietnam qui ont donné lieu à une vague de répression systématique. Parmi les actions du gouvernement visant à réprimer les manifestations, on trouve notamment : l’usage injustifié ou disproportionné de la force, les arrestations, le placement en détention, les mises en accusation et autres types d’attaques et de harcèlement à l’encontre des organisateur·rices, des participant·es et sympathisant·es.

Ce rapport, paru en anglais et en français, préconise également des mesures concrètes et détaillées que le gouvernement vietnamien devrait mettre en œuvre afin que les lois et pratiques relatives à la liberté de réunion pacifique soient conformes aux normes internationales.

« La modification de toutes les dispositions relatives à la sécurité nationale dans le Code pénal vietnamien doit constituer un point de départ afin de garantir un environnement sûr et favorable au droit à la liberté de réunion pacifique dans le pays. Hanoï devrait aussi accélérer son processus d’adoption d’une loi relative aux manifestations, attendue depuis trop longtemps, qui soit conforme aux normes internationales », déclare Adilur Rahman Khan, secrétaire général de la FIDH.

Lire la suite : https://www.fidh.org/fr/regions/asie/vietnam/vietnam-revelations-sur-la-repression-des-manifestations-pacifiques


UNE HISTOIRE DE LA VIOLENCE
Répression du droit à la liberté
de réunion pacifique au Vietnam
(pdf)


Projection : Films vietnamiens – festival Cinéma du Réel – BULAC 29 mars 2023

La BULAC participe à la 45e édition du Cinéma du Réel. Projections et table ronde le mercredi 29 mars 2023.

Projection de film d’atelier, 18h

Visuel du film À qui appartient la terre ? (Doan Hông Lê, 2009)
« À qui appartient la terre ? » de Đoàn Hồng Lê, 2009, 55′

Synopsis. L’État vietnamien décide de moderniser et d’implanter de vastes complexes touristiques sur toute la zone côtière de la région agricole de Quảng Nam, obligeant les paysans à quitter leurs terres. Le film relate les réactions des habitants, dont la plupart ont participé à la lutte de libération pour l’Indépendance du Vietnam.


Table ronde, 19h

Quand le cinéma documentaire raconte l’histoire d’un pays

Cette table ronde proposera aux cinéastes ayant encadré ou participé aux ateliers Varan Vietnam de dialoguer avec des enseignants-chercheurs ayant pour terrain le Vietnam.

Les ateliers de cinéma documentaire lancés en 2004 à Hanoï par les Ateliers Varan ont permis à des étudiants et réalisateurs d’expérimenter pour la première fois le cinéma direct et surtout le son synchrone. Avec la volonté de donner la parole à des individus, des populations, des groupes ethniques invisibilisés de la société vietnamienne, les stagiaires plongent, caméra numérique en main, dans une société ouverte au capitalisme depuis peu. Tout en donnant à voir l’histoire de ces vingt dernières années au Vietnam, leurs films témoignent d’un rapport au monde en train de se transformer, et de l’urgence de le raconter. Les enseignants-chercheurs présents se feront l’écho de ces transformations.

Table ronde avec :

  • Pascal Bourdeaux, maître de conférences à l’EPHE ;
  • Sylvie Gadmer, cinéaste et co-fondatrice des Ateliers Varan Vietnam ;
  • Đoàn Hồng Lê, cinéaste ;
  • Thi Hai Nguyen, chargée de collections pour le domaine vietnamien à la BULAC, chercheuse associée au Centre Asie du Sud-est (EHESS/CNRS) ;
  • Trần Phương Thảo, cinéaste et productrice à Varan Vietnam ;

animée par Yves de Peretti, cinéaste et formateur aux Ateliers Varan


Projection de films d’atelier

 

« Dans le quartier de Thành Công, il y a le village de Thành Công » de Phan Thị Vàng Anh, 2004, 33′

Synopsis. Dans un vieux quartier de Hanoi, de nouveaux hauts-parleurs doivent être réparés et installés. Vàng Anh filme avec humour l’animation suscitée par cet événement et nous plonge au cœur des contradictions vietnamiennes.

« Lune sur la briqueterie » de Lê Thu Minh, 2020, 36′

Synopsis. Installées le long du fleuve Mékong depuis des siècles, les briqueteries de Mang Thít ont été un symbole de la prospérité économique du delta. Aujourd’hui, le dernier four traditionnel va s’éteindre définitivement.

Source : La BULAC fait son Cinéma du réel – édition 2023 | BULAC

Olga Dror : La construction du culte de la personnalité de Ho Chi Minh – singularités et convergences (24 mars 2023 – IAO)

Séminaire de recherche de l’Institut d’Asie Orientale. A ne pas manquer.


Olga Dror est professeur d’histoire asiatique à l’Université Texas A&M et a travaillé sur les religions vietnamienne et chinoise, les missionnaires européens et les expériences des civils pendant la guerre du Vietnam. Sa recherche actuelle est axée sur le culte de la personnalité de Ho Chi Minh. Elle a reçu de nombreuses bourses prestigieuses américaines et internationales.


Source : https://iao.cnrs.fr/actualite/seminaire-de-liao-olga-dror/

Bui Trân Phuong : Les femmes dans l’histoire du Việt Nam : regard d’une historienne – Collège de France – 9 mars 2023

A ne pas manquer en présentiel ou en ligne.

Ce jeudi 9 mars à 18H, l’historienne du genre et du féminisme au Vietnam,  BÙI TRÂN Phượng fera sa leçon inaugurale au Collège de France sur le thème

Les femmes dans l’histoire du Việt Nam : regard d’une historienne

Elle est invitée à la chaire annuelle des Mondes francophones par Anne Cheng, sinologue titulaire de la chaire « Histoire intellectuelle de la Chine » au Collège de France.

S’en suivra une série de cours le lundi de 11H à 12h de début mars à début juin (voir programme ci joint).

Femmes vietnamiennes : Pouvoirs, cultures et identités plurielles

Première historienne vietnamienne spécialiste de l’histoire des femmes et du genre, Bùi Trân Phượng a aussi fait des recherches sur l’histoire culturelle et des élites.  Elle a été étudiante à Paris 7 (elle y a fait sa maîtrise en sous la direction de Daniel Hemery) et a soutenu sa thèse  à l’Université de Lyon 2, sous la direction de Françoise Thébaud (Viêt Nam 1920-1945, genre et modernité). Elle a été rectrice  de l’Université Hoa Sen (Lotus) à Ho Chi Minh ville de 1999 à 2016. Elle a été professeure invitée à GHES au département d’histoire  en 2010.


INVITATION – Leçon inaugurale

Les femmes dans l’histoire du Vietnam : 

regard d’une historienne

BÙI TRÂN Phượng

Professeure invitée sur la chaire Mondes francophones

En partenariat avec l’Agence universitaire de la Francophonie

Le jeudi 9 mars à 18h

Amphithéâtre Marguerite de Navarre

Collège de France, 11 place Marcelin-Berthelot — 75 005 Paris

RER B et Ligne 4 Saint Michel Notre Dame, Ligne 10 Cluny la Sorbonne, Bus 63 et 86 Collège de France

Les cours, accessibles à tous dans la limite des places disponibles

                      En ligne sur la chaîne du Collège de France :


Commemorating the 50th Anniversary of the Paris Peace Accords [Nixon Foundation, 26/01/2023]

Une conférence en ligne à suivre sur YouTube, à partir de 19h, heure française. Présentation ci-dessous.

Commemorating the 50th Anniversary of the Paris Peace Accords

January 26, 2023  · 

Virtual Event with Livestream Beginning at 10 AM PST

The signing of the Paris Peace Accords on January 27, 1973 was a milestone in the Nixon administration’s attempts to end the war in Vietnam.   

Fifty years later,  scholars and historians of the Vietnam War will commemorate, examine and discuss the grand strategy that the Nixon administration enacted in its attempt to end the war in Vietnam, secure the peace, and repatriate the American prisoners of war, as well as the years of negotiation that led to the Paris Peace Accords. 

This live, virtual event features two panel discussions: President Nixon’s Grand Strategyfor Vietnam and Seeking Peace in Vietnam, 1969-1973, as well as keynote remarks from Dr. Mark Moyar, William P. Harris Chair of Military History at Hillsdale College. 

Programme et participants : https://www.eventleaf.com/e/50thAnniversaryParisPeaceAccords

Vietnam, une guerre civile [documentaire Arte, diffusion 2023]

A ne pas manquer. Une autre vision de la guerre du Viêt-Nam qui met fin à un tabou. Un récit en images de Bernard George.

Alors que la RSVN célèbre les Accords de Paris (1973) censés mettre un terme au conflit vietnamien depuis 1945, rappel de ce que fut cette guerre fratricide à l’appui des nouvelles recherches. On regrettera l’absence de la période 1945-1954 aux origines de la guerre civile mais la question de l’engagement des femmes n’est pas éludée et bien traitée (voir extrait vidéo).

Présentation ci-après :

De la guerre d’Indochine (1946-1954) à celle du Viêtnam (1955-1975), un retour éclairant sur trois décennies d’un conflit qui, avant tout, a dressé les Vietnamiens les uns contre les autres.

La guerre du Viêtnam (1955-1975), qui a succédé presque immédiatement à celle d’Indochine (1946-1954), est restée dans la mémoire collective comme la victoire d’un mouvement de libération nationale contre l’impérialisme américain. Un an après les accords de Genève (1954) consacrant la défaite de la puissance coloniale française et la division du pays entre le Nord communiste de Hô Chi Minh et la république nationaliste du Sud, Washington décide en effet de soutenir cette dernière, et s’investit de plus en plus lourdement, en troupes et en armements, dans le conflit. Cet engagement massif a occulté la tragique guerre civile qui a dressé les Vietnamiens les uns contre les autres pendant plus de vingt ans, soumis à deux dictatures antagonistes. 

Descente aux enfers 

Grâce notamment à de saisissantes archives et à des extraits de récits individuels, cet épisode des Coulisses de l’histoire déroule avec nuance et précision les étapes d’une descente aux enfers fratricide, qui a déchiré le pays jusque dans l’intimité des familles, y compris après la victoire du Nord communiste et la réunification du pays sous son pouvoir. Le film laisse ainsi entrevoir l’ampleur d’un traumatisme dont aucun des deux camps n’est sorti indemne, en montrant comment le mythe façonné en partie par la propagande des vainqueurs a passé sous silence l’immense souffrance de tout un peuple. 

Réalisation : Bernard George / France / 2021, diffusion 2023

Lien URL : https://www.arte.tv/fr/videos/103520-000-A/les-coulisses-de-l-histoire/

Documentaire en ligne du 10/01/2023 au 17/03/2023.


Voir également sur le sujet : LA GUERRE CIVILE AU VIÊT-NAM, APPROCHE POLÉMOLOGIQUE ET PRATIQUE RÉVOLUTIONNAIRE