Archives par mot-clé : communiqué

THÔNG BÁO về việc Quỹ Văn hoá Phan Châu Trinh chấm dứt hoạt động

Lettre de Mme Nguyen Thi Binh annonçant la dissolution de la Fondation Phan Châu Trinh pour des « raisons objectives ».

Créée en 2007, cette fondation culturelle non gouvernementale a exercé pendant onze ans. Elle a permis la traduction de nombreux textes étrangers inédits au Viêt-Nam, organisé des colloques et des rencontres scientifiques. D’une façon générale, elle a contribué pendant une décennie à la rénovation culturelle du Viêt-Nam dans l’esprit du lettré moderniste à qui elle a emprunté le nom.

A travers son prix annuel « Prix culturel Phan Châu Trinh » la fondation a récompensé plusieurs historiens et vietnamologues vietnamiens et étrangers, notamment français, parmi lesquels : Georges Condominas en 2010, Philippe Langlet en 2013, Pierre Brocheux et Daniel Hémery en 2018, Lê Thành Khôi en 2013, Alain Ruscio en 2012, Trinh Van Thao en 2017… Notre collègue historienne Bui Tran Phuong fut également récompensée en 2013 pour sa contribution à l’éducation et à la formation de l’esprit critique au Viêt-Nam.

C’est donc avec beaucoup de regret que nous voyons s’éteindre une belle initiative hors des sentiers battus de l’Etat-Parti. La fondation culturelle Phan Châu Trinh, tout comme l’école Dong Kinh Nghia Thuc de 1907, a joué son rôle de promotion de l’intelligence et de l’ouverture d’esprit dans un Viêt-Nam aujourd’hui mondialisé qui, paradoxalement, est de plus en plus refermé sur lui-même sur les plans politique et culturel. Cette décennie d’effort fait désormais partie de l’histoire, une histoire sur laquelle des chercheurs se pencheront pour saisir toute la portée et l’action de ce groupe.

Pose dans la rénovation culturelle promue par un cercle d’intellectuels vietnamiens aux marges du compagnonnage du Parti communiste vietnamien… Comme Mme Nguyen Thi Binh, on attend et espère la relève.

FG

Image reproduite ci-dessous, tirée du site Dien Dan – Forum.

Communiqué d’auto-dissolution

Source : Dien Dan – Forum

Lien vers le site de la Fondation culturelle Phan Châu Trinh

RSF dénonce la condamnation à vingt ans de prison du blogueur vietnamien Le Dinh Luong

[ndlr] Communiqué de Reporters sans frontières à la suite de la lourde condamnation d’un blogueur vietnamien considéré par le Tribunal populaire qui l’a jugé comme un dangereux activiste du Viêt Tân, un parti d’opposition interdit.

Un an après son arrestation, le blogueur Le Ding Luong s’est vu infligé une peine record de vingt ans de réclusion criminelle pour avoir tenté d’informer ses concitoyens sur Internet. Reporters sans frontières (RSF) condamne ce verdict inique et appelle les députés européens à réagir pour ne pas cautionner une flagrante violation de la liberté d’informer.

C’est la plus longue peine jamais prononcée au Vietnam contre un citoyen qui tentait d’informer le public. A l’issue d’un procès expéditif, sans que les témoins de la défense n’est pu être cités à comparaître, le blogueur Le Dinh Luong a été condamné ce matin, jeudi 16 août, à une peine de vingt ans de prison pour « tentative de renversement de l’Etat”. L’un de ses “crimes” est d’avoir dénoncé sur Facebook la société taiwanaise Formosa, responsable d’une importante pollution marine dans la province centrale de Ha Tinh, ainsi que l’incurie des autorités vietnamiennes face à ce désastre environnemental.

Lire la suite : RSF

Voir aussi :

Dans la presse contrôlée en RSVN :

Image « à la une » : A screen capture from Vietnamese state TV’s announcement of Le Dinh Luong’s arrest for “reactionary activities » (photo: Phu Dong).