Archives par mot-clé : Claire Tran Thi Lien

Claire Tran – Première Guerre mondiale : ces Asiatiques venus au front [Journal du CNRS]

[ndlr] A lire dans le Journal du CNRS en ligne, l’article de notre collègue Claire Tran Thi Lien, Directrice de l’IRASEC à Bangkok.

Pendant la Première Guerre mondiale, quelque 2 millions d’Asiatiques sont venus grossir les rangs sur le front en Europe et au Moyen-Orient. Ces soldats de l’ombre ont non seulement combattu mais ils ont aussi servi de main-d’œuvre dans les usines, notamment en France. Des expériences qui changèrent leur vie mais aussi leur vision du monde et qui contribuèrent à déclencher la décolonisation, comme l’explique l’historienne Claire Tran.

Alors que les commémorations de la Première Guerre mondiale sont l’occasion de revenir sur la vie éprouvante des Poilus dans les tranchées, celle de près de 2,5 millions de combattants et ouvriers venant d’Afrique et d’Asie reste encore méconnue. Parmi eux, 71 % étaient principalement des Indiens, des Chinois et des Vietnamiens. Que sait-on de la vie de ces 1 723 000 Asiatiques arrivés massivement en Europe et au Moyen-Orient entre 1914 et 1919 et plongés dans l’enfer de la guerre totale ? Au début du XXsiècle, États et sociétés d’Asie faisaient face à l’arrivée de centaines de milliers de colons occidentaux avec l’expansion impériale et l’imposition de « traités inégaux » , mais pendant plus de cinq ans, la Première Guerre mondiale entraîna en sens inverse une mobilité importante d’Asiatiques vers l’Europe.

Lire la suite : Le Journal du CNRS

Image « à une une » : Soldats siamois en route pour le Front, août 1918. © ECPAD

Séminaire « Histoire de l’Asie, Circulation des idées et des savoirs, réseaux transnationaux et acteurs »

Programme du séminaire de Master 1 et Master 2
Histoire de l’Asie 43 HI 4762
à l’Université Denis Diderot – Paris 7
2eme semestre 2013-2014

Logo_DenisDiderot_Paris7

Master Recherche : Histoire et Civilisations comparées
Spécialité : Histoire des mondes

* * *
Circulation des idées et des savoirs, réseaux transnationaux et acteurs

Claire Tran Thi Liên, Anne Sophie Bentz

Ce séminaire vise à introduire les étudiants à la recherche sur les sociétés et Etats d’Asie (les deux grandes aires sinisée et indianisée, ainsi que l’Asie Sud-Est) à l’époque moderne et contemporaine. En dépit de périodes de fermeture pour certains pays (Chine, Japon, Corée), l’espace asiatique se définit comme une zone privilégiée d’échanges (culturel, religieux, économique et politique) et lieu de production d’institutions et de modèles étatiques et religieux. Le séminaire se penchera de manière privilégiée sur la thématique des circulations des idéologies et modèles politiques et des savoirs culturels et religieux, avec une attention particulière portée aux acteurs et réseaux transnationaux, tant dans l’aire Asie qu’au-delà (mondes dits occidentaux notamment). Il entend en outre initier les étudiants à « la fabrique de l’histoire » de l’Asie en privilégiant une approche diversifiée des sources et des ressources documentaires, ainsi que des historiographies, et promouvoir une ouverture sur les méthodes de terrain des autres sciences sociales. Dans le cadre d’une collaboration avec la BNF et l’Ina, un accent particulier sera mis sur les sources imprimées et audio-visuelles.

Chargées du séminaire : Claire Tran Thi Liên, Maître de conférences et Anne Sophie Bentz, Maître de conférences.

  • Vendredi 24 janvier, Séance commune avec l’Inalco

Monique Selim, Directrice de recherche, IRD
Hommes et femmes dans la production de la société civile à Canton.

  • Vendredi 31 janvier

Anne Sophie Bentz
Historiographie: Historiographie du nationalisme en Asie (2eme partie).

  • Vendredi 7 février séance organisée en collaboration avec l’Issmm (EHESS)

Vedi Hadiz, Murdoch University, Perth (Australie)
Islamic politics in Southeast Asia.

  • Vendredi 14 février

Suppya Nut, chargé de cours à l’Inalco et à l’Université de Cologne
L’art de la danse traditionnelle khmère : le rôle des femmes dans la transmission.

  • Vendredi 21 février Séance commune avec l’Inalco

Kim Hui Yeon, Maître de conférences, Inalco
Le développement du « pentecôtisme coréen » en Asie du Sud-Est : la circulation d’un modèle coréen de développement ?

  • Vendredi 7 mars

Sophie Quinn Judge, Professeure à Temple University (Philadelphie) et professeure invitée à Paris Diderot
Women in the early Vietnamese communist movement: Nguyen Thi Minh Khai, Her Unexamined Legacy.

  • Vendredi 14 mars Séance commune avec l’Inalco

Sophie Quinn Judge, Professeure à Temple University (Philadelphie) et professeure invitée à Paris Diderot
International Influences on the Vietnamese Communist Movement: from Moscow and Paris to Shanghai and Singapore.

  • Vendredi 21 mars

Elsa Clavé, doctorante à l’EHESS, laboratoire Case,
Les femmes et la politique en contexte colonial. Aceh (Indonésie) et Sulu (Philippines), fin XIXe-début XXe.

  • Vendredi 28 mars

Joel Cabalion, Docteur en sociologie, EHESS/ Centre d’Études de l’Inde et de l’Asie du Sud
Déplacer et replacer l’ordre social : le système des castes en question.

  • Vendredi 4 avril

Evelyn Ackerman, professeur à la Cuny (City University of NY), Lehman College
The Introduction of Surgery in Tonkin at the beginning of the 20th century.

  • Vendredi 11 avril / Séance commune avec l’Inalco

Adriaan Bedner, professeur à l’Université de Leiden
Implementation, Vernacularisation or Neglecting: National Human Rights Commissions in Indonesia and Malaysia and the Freedom of Religion.

  • Vendredi 9 mai

Séance de présentation des travaux par les étudiants

  • Vendredi 16 mai Séance commune avec l’Inalco

Florence Galmiche, Maître de conférences, Université Paris Diderot
Le bouddhisme des villes en Corée du Sud.

Ouvert aux masters 2ère année, aux doctorants et auditeurs libres
Périodicité et horaire : vendredi de 10h à 12h

Lieu : Université Denis Diderot – Paris 7
Site Paris Rive Gauche (PRG), salle 204
Bâtiment Olympe de Gouge, rue Albert Einstein, Paris 13e
Métro ligne 14 Arrêt Bibliothèque François Mitterrand.

La marche de l’histoire : Le général Giáp [France-Inter]

[ndlr] Emission sur l’itinéraire du Général Vo Nguyen Giap diffusée le 20 novembre dans La marche de l’histoire (l’émission de Jean Lebrun sur France Inter).

Il y a soixante ans précisément, le général Navarre prenait la décision – qui paraît étrange a posteriori – de construire un grand camp retranché à Dien Bien Phu, destiné à attirer les troupes vietminh qui auraient dû venir s’y user. S’ensuivra une victoire des communistes dont leur chef, le général Giap, ne pourra fêter le soixantième anniversaire : il vient de mourir, à 102 ans.

vonguyengiap1944
Vo Nguyen Giap et une unité vietnamienne dans la jungle près de Kao Bak Lang en 1944 © domaine public – 2013

« Ils m’ont mis dans la tombe une douzaine de fois, disait-il, mais je suis revenu. » Ils ? Ce ne sont ni les Français ni les Américains qui ont eux aussi fini par plier bagages, en 1975. Non, ce sont ses camarades d’un appareil communiste dont il n’a jamais voulu s’éloigner mais dont il n’a jamais pu prendre le contrôle non plus.

Ils ont vieilli ensemble, les bonnes et mauvaises fortunes politiques de Giap dépendant de plus puissants que lui. Au final, c’est lui qui l’emporte néanmoins. Sa mort a en effet provoqué un immense mouvement d’hommage. Au-delà du Vietnam : il était la seule personnalité du pays à avoir une dimension mondiale. A l’intérieur du pays plus encore. Si Giap avait toujours veillé à y présenter son profil le plus orthodoxe, il en laissait deviner un  autre qui pouvait se dévoiler en privé. C’est ainsi qu’aujourd’hui, les partisans d’une évolution du régime vers le pluralisme font leur figure de proue du vieux héros que les hiérarques sont contraints de célébrer.

ClaireTranThiLienInvitée : Claire Tran Thi Lien

Maître de conférences en Histoire de l’Asie Orientale à l’Université Paris-Diderot.
Enseignante-chercheuse à l’Université Paris Diderot, ses travaux portent essentiellement sur les rapports entre politique et religions au Viêt Nam et dans la péninsule indochinoise de la fin du XIXe siècle jusqu’à aujourd’hui et tout particulièrement sur l’histoire du catholicisme au Viêt Nam. Elle s’intéresse également à l’histoire politique du Viêt Nam contemporain et en particulier à l’histoire encore peu étudiée en France de la République du Viêt Nam (1954-75). Ses recherches s’inscrivent dans une perspective comparatiste avec d’autres pays d’Asie du Sud-Est, mais aussi d’autres régimes communistes (République Populaire de Chine, République Populaire de Corée, URSS/Russie, République Populaire de Pologne). Membre du laboratoire Sedet (Sociétés en développement. Études transdisciplinaires) depuis 2005, elle est co-responsable de l’’axe Asie avec Gilles Guiheux, elle participe depuis 2011 à l’organisation d’un séminaire commun des groupes Asie des laboratoires Sedet (Paris Diderot) et HSTM (Inalco) autour du thème « Normes, circulations, gouvernance en Asie » qui se poursuit dans le cadre du nouveau laboratoire Cessma. Elle est membre de l’Afrase (Association Française pour la Recherche en Asie du Sud-Est). Elle a développé récemment, dans son corpus de sources, les sources photographiques et audio-visuelles, dans le cadre d’une collaboration avec l’Ina (Institut National de l’Audiovisuel). Elle est auteur d’une thèse Les catholiques vietnamiens pendant la guerre d’indépendance (1945-1954). Entre la reconquête coloniale et la résistance communiste.
  • A écouter sur France Inter (disponible en écoute jusqu’au 15/08/2016).