Archives par mot-clé : cinéma

Cinéma vietnamien – Inalco – 8 novembre 2018

Le cycle de cinéma vietnamien se poursuit, prochaine séance le 8 novembre 2018. A ne pas manquer.

L’Inalco et l’Université Paris Diderot, en partenariat avec Yda, vous invitent à leur Cycle de cinéma vietnamien :

Une autre ville  / Thành phố khác

Court-métrage de fiction de Phạm Ngọc Lan, 2016, 25’, vostf. Sélectionné en compétition courts-métrages du Festival de Berlin 2016. Quand le paysage urbain façonne les relations humaines : une femme mûre, une jeune mariée et un groupe de jeunes gens cherchent la proximité dans l’anonymat de la grande ville.

Odeur / Mùi

Court métrage de fiction de Lê Bảo, 2014, 23’, vostf.  Sélectionné en compétition courts-métrages  du Festival de Singapour 2015. Sur un canal jonché de détritus, une jeune femme enceinte vit dans un panier flottant en attendant le jour de son accouchement dans une maternité où elle va vendre son enfant. Elle y rencontre une autre jeune femme dans la même situation.

La projection sera suivie d’un débat avec Trần Hải Hạc, responsable du ciné-club Yda, et Đoàn Cầm Thi (Inalco)

Jeudi 8 novembre 2018 de 17h à 19h

INALCO, Amphi 4

Contacts : huy-linh.dao@inalco.fr    /   emmanuel.poisson@univ-paris-diderot-fr

Accès : http://www.inalco.fr/institut/presentation-politique-institut/implantations-geographiques/pole-langues-civilisations

Yda : https://www.facebook.com/pages/YDA/1530764113840508

Cycle de cinéma vietnamien: « À qui appartient la terre ? » (4 octobre 2018)

Le problème de l’accaparement des terres est récurrent et massif au Vietnam où la question foncière mène à tous les abus et aboutit à des multiples réponses et réactions de la part des victimes.

L’Inalco et l’Université Paris Diderot, en partenariat avec le ciné-club Yda, vous invitent à la première de leur Cycle de cinéma vietnamien

À qui appartient la terre ?

Đất đai thuộc về ai ?

Documentaire vietnamien de Đoàn Hồng, Ateliers Varan, 2009, 54 mn, vostf.

L’Etat vietnamien décide de moderniser et d’implanter de vastes complexes touristiques sur toute la zone côtière de la région agricole du Quảng Nam, obligeant les paysans à quitter leurs terres. Le film relate les réactions des habitants, dont la plupart ont participé à la lutte pour l’Indépendance du Việt Nam.

La projection sera suivie d’un débat avec Trần Hải Hạc, responsable du ciné-club Yda

Jeudi 4 octobre 2018 de 17h à 19h
INALCO, Amphi 4
65 rue des Grands Moulins
75013 Paris

Contacts :
huy-linh.dao@inalco.fr
emmanuel.poisson@univ-paris-diderot-fr

Source : Blog de Vo Tran Nhat (Mediapart)

Jean-Gabriel Périot, Alain Brossat : Ce que peux le cinéma [parution]

[ndlr] Parution aux éditions La découverte d’un ouvrage qui questionne les images cinématographiques, la mémoire et l’histoire. Conversation entre Jean-Gabriel Périot, cinéaste et réalisateur de films documentaires, et Alain Brossat, philosophe. Un ouvrage au programme du séminaire Mémoires d’Indochine de cette année 2018-2019. Présentation de l’éditeur.

Jean-Gabriel Périot, cinéaste, et Alain Brossat, professeur de philosophie, ont travaillé pendant des années, sans se connaître, sur des sujets communs : les femmes tondues à la Libération, l’univers carcéral, la violence politique, le désastre nucléaire…

Dans la réflexion qu’ils engagent ici, ils s’interrogent sur la relation que les images entretiennent avec la politique et l’histoire. Comment se fabrique la mémoire ? Comment appréhender les archives ? Comment remonter le temps, au sens historique et cinématographique du terme ?

Ces conversations s’appuient sur les expériences, et les expérimentations, de Jean-Gabriel Périot. Aiguillonné par les observations d’Alain Brossat, il explique comment il confectionne ses « tracts cinématographiques », comment il a travaillé avec les détenus d’une prison d’Orléans, comment il a monté les films inédits des militants de la Fraction armée rouge (RAF) ou encore comment il a remonté les images d’une apocalypse nucléaire, en commençant… par la fin.

Mettant en regard ces expériences avec celles d’autres cinéastes, célèbres ou non, ce dialogue offre une réflexion inédite sur le travail cinématographique et pose en termes nouveaux la question de la puissance – et de l’impuissance – de l’écriture et de l’image.

Source : La Découverte

Projection rencontre : Finding Phong [19 juin 2018]

[ndlr] Projection d’un film de la réalisatrice Tran Phuong Thao.

Projection le mardi 19 juin à 20h00 au Luxy à Ivry-sur-Seine

La projection sera suivie d’une rencontre avec Loan Rocher (massothérapeute, psychothérapeute, transgenre), Tran Hai Hac (responsable du ciné-club vietnamien Yda), Nguyen Dac Minh (responsable de la section Sông Viet de l’UGVF), Nam Trân, responsable du MCFV, Nicole Trampoglieri (Présidente du Comité Choisy 94 de l’AAFV).

Finding Phong

De Phuong Thao Tran et Swann Dubus Mallet – Vietnam – 2018 – 1h32 – vo

Phong a grandi dans une petite ville perdue au centre du Vietnam. Depuis son plus jeune âge, elle s’est toujours considérée, souvent avec souffrance, comme une fille prise au piège d’un corps de garçon. Portrait touchant et plein d’humanité, Finding Phong est le récit délicat, sans fard ni fausse pudeur, d’une métamorphose, d’un changement de vie.

 

Lire aussi :

Jacques Mandelbaum, « Finding Phong » : face aux troubles du changement de sexe, Le Monde, 14/02/2018.

Cycle de cinéma vietnamien – Université Paris Diderot – 12 avril 2018

[ndlr] Annonce. L’Université Paris Diderot et l’Inalco, en partenariat avec le ciné-club Yda, vous invitent à la première de leur Cycle de cinéma vietnamien. A ne pas manquer. Affiche ci-dessous.

Image « à la une » : Rêves d’ouvrières © DR

Rencontres de l’AFRASE – Cycles paroles de créateurs, CERLOM : Cinémas d’Asie du Sud-Est, 19 janvier 2018 à l’INALCO

[ndlr] Annonce du programme des Rencontres de l’AFRASE, l’Association française pour la recherche sur l’Asie du Sud-Est.

Ces dernières années, le cinéma d’Asie du Sud-Est a plusieurs fois été mis en avant par les récompenses décernées à des films issus de la région, dont l’un des plus visibles fut « Oncle Boonmee » d’Apichatpong Weerasethakul, Palme d’or du Festival de Cannes 2010. Les écrans européens accueillent régulièrement des oeuvres de réalisateurs et réalisatrices sud-est asiatiques ou originaires de la région, tels que Garin Nugroho, Davy Chou, Phan Dang Di, Brillante Mendoza, ou Nguyen Hoang Diep. Mais l’histoire du cinéma d’Asie du Sud-Est est plus ancienne que cette seule émergence d’un cinéma d’auteur primé sur les festivals internationaux. C’est à cette production cinématographique dans toute sa diversité que sont consacrées les prochaines Rencontres de l’Afrase. Dans quels répertoires – traditionnels ou non – puisent les réalisateurs sud-est asiatiques pour construire leurs récits ? Y a-t-il une manière sud-est asiatique de raconter des histoires par l’image ? Quelles sont les conditions de production spécifiques des cinémas d’Asie du Sud-Est ? Comment les publics se constituent et se transforment-ils ? La censure peut-elle être contournée ? Faces aux contraintes climatiques, institutionnelles, financières, comment un patrimoine des cinémas d’Asie du Sud-Est peut-il être construit et conservé ? Ces questions seront abordées à travers la projection de deux films et une table ronde rassemblant, conformément à la tradition des Rencontres de l’Afrase, chercheurs et acteurs engagés, ceux qui étudient le cinéma en Asie du Sud-Est et ceux qui le font.

Au programme :

  • Projection du film Garuda Power (2014), en présence de son réalisateur, Bastian Meiresonne. Ce documentaire passionnant est le fruit de plusieurs années de recherches. Il retrace l’histoire du cinéma populaire indonésien depuis le début des années 1930 jusqu’à aujourd’hui.
  • Projection du film Les larmes du tigre noir (2002)  de Wisit Sasanatieng. Pastiche amoureux des anciens western thailandais et film remarqué au festival de Cannes 2012.
  • Table ronde qui réunira : Alyosha Herrera (historienne du cinéma thaïlandais), Claire Lajoumard (productrice, Acrobates Films), Bastian Meiresonne (réalisateur, programmateur), Jérôme Samuel (Inalco)

Les rencontres sont organisées par Paul Sorrentino (Afrase) et Theeraphong Inthano (Inalco et Cerlom).

L’entrée est libre mais l’inscription est fortement recommandée. Nous écrire à afrasebureau@gmail.com


Horaires 

  • 12:00 Assemblée générale de l’Afrase
  • 13:00 Pot convivial (ne pouvant prévoir la quantité exacte de nourriture, pour ceux qui restent pour la suite de la journée, nous recommandons de prévoir votre en-cas !)
  • 13:30 – 15:30  Introduction des Rencontres et projection du documentaire : Garuda Power (77′) en présence du réalisateur, Bastian Meiresonne.
  • 15:30 Table ronde
  • 17:30 Projection du film Les Larmes du tigre (110′)

Source : AFRASE

Dang Nhat minh : Mémoires d’un cinéaste vietnamien

[ndlr] Parution de la traduction des mémoires du réalisateur Dang Nhat Minh.

Dang Nhât Minh est venu au cinéma par hasard. Après ses études secondaires, il est envoyé en URSS pour apprendre le russe. Revenu à Hanoi en 1957, il devient traducteur-interprète et travaille auprès du réalisateur soviétique Aida Abrahimov, venu à Hanoi pour apprendre l’art de la réalisation cinématographique aux jeunes professionnels vietnamiens. À travers son emploi d’interprète-traducteur Dang Nhât Minh apprend en autodidacte en écoutant les leçons du réalisateur et en lisant des revues cinématographiques russes. De 1981 à 2009, ses œuvres cinématographiques, documentaires et films de fiction, en font le cinéaste vietnamien le plus reconnu, non seulement dans son pays, mais aussi à l’étranger.

En 1995 il reçoit le Nikkei Asia Prize de Culture du journal Nihon Keizai Shimbum pour les raisons suivantes : ses films expriment les sentiments des Vietnamiens ainsi que de tous les Asiatiques du monde. En 2008 la chaîne de télévision américaine CNN place son film Quand viendra le dixième mois parmi les 18 meilleurs films asiatiques de tous les temps. En Septembre 2010, l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences invite Dang Nhât Minh à Hollywood pour rendre hommage à ses qualités de réalisateur.

Source : Presses universitaires de AMU

 

Image « à la une » : l’actrice Lê Vân © DR

Tran Van Thuy and Le Thanh Dung : The Memoir of a Vietnamese Filmmaker in War and Peace [parution]

[ndlr] Traduction en anglais des mémoires du cinéaste Tran Van Thuy. Présentation de l’éditeur.

In Whose Eyes

The Memoir of a Vietnamese Filmmaker in War and Peace
A Vietnamese perspective on the Vietnam war and its legacies
tranvanthuy_inwhoseeyes

Trân Van Thuy is a celebrated Vietnamese filmmaker of more than twenty award-winning documentaries. A cameraman for the People’s Army of Vietnam during the Vietnam War, he went on to achieve international fame as the director of films that address the human costs of the war and its aftermath.

Thuy’s memoir, when published in Vietnam in 2013, immediately sold out. In this translation, English-language readers are now able to learn in rich detail about the life and work of this preeminent artist. Written in a gentle and charming style, the memoir is filled with reflections on war, peace, history, freedom of expression, and filmmaking. Thuy also offers a firsthand account of the war in Vietnam and its aftermath from a Vietnamese perspective, adding a dimension rarely encountered in English-language literature.

Source : University of Massachusetts Amherst

Mauro Carbone : Mobilité, visibilité, désir : le cinéma dans la réflexion de Sartre, Merleau-Ponty, Lyotard (7-12-2016)

La section arts du département lettres et arts de l’ENS de Lyon accueillera une conférence de Mauro CARBONE, mercredi 7 décembre à 14h, salle Dutilleux :

Mobilité, visibilité, désir : le cinéma dans la réflexion de Sartre, Merleau-Ponty, Lyotard

 

Mauro Carbone, spécialiste d’esthétique, est professeur de Philosophie à l’Université Jean Moulin Lyon 3 et membre senior de l’Institut Universitaire de France. Il a été longuement Professeur d’Esthétique Contemporaine auprès de l’Università degli Studi de Milan.

Carbone est le fondateur ainsi que l’un des directeurs de la revue Chiasmi International. Publication trilingue autour de la pensée de Merleau-Ponty. Il dirige aussi la collection « L’œil et l’esprit. Esthétique, phénoménologie, textes plurilingues » auprès de la maison d’édition Mimésis (Milan-Paris). La pensée de Merleau-Ponty, dont il est l’un des plus importants spécialistes de sa génération, inspire entre autres La chair des images : Merleau-Ponty entre peinture et cinéma (Paris, Vrin, 2011 ; Albany, NY, SUNY Press, 2015 ; Shanghai, VI Horae, 2016, traduction japonaise en cours).

carbone_philosophieecransSes recherches actuelles sont focalisées sur les rapports entre l’expérience visuelle contemporaine et la philosophie à faire aujourd’hui. À ce sujet, parmi ses livres, il faut rappeler aussi Être morts ensemble : l’événement du 11 Septembre 2001 (Genève, MētisPresses, 2013) et Philosophie-écrans (Paris, Vrin, 2016 ; Milan, Raffaello Cortina, 2016).

 

★ ★ ★

Nation-Building in War: The Experience of Republican Vietnam, 1955-1975 – Berkeley, 17-18 octobre 2016

[ndlr] Le renouveau des études sur l’expérience républicaine au Sud Viêt-Nam se poursuit. Annonce d’un important colloque sur la construction de l’État-nation au Sud entre 1955 et 1975 (co-organisé par le Centre des Études de l’Asie du Sud Est de l’Université de Berkeley, Californie et le Journal of Vietnamese Studies).

 

Nation-Building in War: The Experience of Republican Vietnam, 1955-1975

Conference/Symposium

October 17 | 8:30 a.m.-6 p.m.

October 18 | 8:30 a.m.-1 p.m.

180 Doe Library

★ ★ ★

Center for Southeast Asia Studies

johndominissaigon
Saigon © John Dominis

This symposium is about the experience of nation-building in Republican Vietnam during 1949-1975. During this period, many Vietnamese sought a non-communist future for their country with the support of the United States. Over more than two decades, these men and women worked together toward that goal as much as fought against each other over differences in visions and policies. This took place within the broader context of large-scale military conflicts (the civil war between North Vietnam and South Vietnam and the Cold War between the superpowers).

Scholarship on the subject has focused mostly on that broader context of warfare while overlooking the project of nation-building carried out by South Vietnamese. In fact, much more took place in politics, society, culture, and the economy than in the military realm. Another bias of scholarship is its obsession with external intervention and its corresponding neglect of Vietnamese agency. While the U.S. played a crucial role in the viability of South Vietnam as an independent entity, South Vietnamese efforts have not been fully appreciated.

This symposium hopes to document and analyze such Vietnamese efforts in both military and other areas of nation-building by presenting panels of South Vietnamese officials, politicians, academics, and journalists who were active participants in historical developments, paired with panels of young scholars who will be asked to place the testimonies of participants in their contexts and to evaluate their significance.

Organizers: Peter Zinoman, Professor of History, UC Berkeley; Tuong Vu, Professor of Political Science, University of Oregon

Participants

  • Col. Trần Minh Công, Commandant of RVN Police Academy
  • Nguyễn Đức Cường, Minister of Trade and Industry
  • Kiều Chinh, Actress
  • Huỳnh Văn Lang, Director of Foreign Exchange Agency and secretary of the Can Lao Party’s Joint North-South branch, founder of Bách Khoa Review and the Association for the Development of Popular Culture
  • Phạm Kim Ngọc, Minister of Economy
  • Hoàng Đức Nhã, Presidential Advisor and Minister of Mass Mobilization and Open Arms
  • Nhã Ca, Writer
  • Dr. Nguyễn Hữu Phước, National Director of Elementary Teacher Training & In-Service Training, Ministry of Education
  • Lt. Col. Bùi Quyền, Deputy Commander, Third Airborne Brigade
  • Dr. Võ Kim Sơn, Lecturer, Faculty of Education, University of Saigon
  • Cao Văn Thân, Minister of Land Reform and Agricultural Development
  • Vũ Quốc Thúc, Central Bank Governor and Minister of Reconstruction and Development
  • Vũ Thanh Thủy, War Correspondent
  • Phạm Trần, Journalist
  • Lâm Lễ Trinh, Minister of Interior and Ambassador
  • Sean Fear, Postdoctoral Fellow in U.S. Foreign Policy and International Security, Dartmouth College
  • Kevin Li, Ph.D. candidate, History, UC Berkeley
  • Ryan Nelson, Ph.D. candidate, History, UC Berkeley
  • Huong Nguyen, Ph.D. candidate, History, University of Washington
  • Nathalie Huynh Chau Nguyen, Associate Professor of Australian Studies, Monash University
  • Van Nguyen-Marshall, Associate Professor of History, Trent University (Canada)
  • John Schafer, Emeritus Professor of English, Humboldt State University
  • Simon Toner, Postdoctoral Fellow in Southeast Asian Studies, Columbia University
  • Nu-Anh Tran, Assistant Professor of History and Asian American Studies, University of Connecticut
  • Alex-Thai Dinh Vo, Ph.D. candidate, Cornell University
  • Tuong Vu, Professor of Political Science, University of Oregon
  • Peter Zinoman, Professor of History, UC Berkeley

The program of October 18 includes a book launch from 1:00 – 2:00 p.m., by Prof. Nathalie Huynh Chau Nguyen (Monash University), who will discuss her new book South Vietnamese Soldiers: Memories of the Vietnam War and After (2016)

CA, cseas@berkeley.edu, 510-642-3609

[Programme des deux journées à télécharger]

CSEAS Vietnam Program UPDATE

Source : CSEAS