Archives par mot-clé : Cholon

Hà Văn Bút

HaVanButM. Hà Văn Bút, Phủ honoraire. Né en 1873 à Tân Tạo (Cholon, Cochinchine). Membre du Conseil des notables de son village de 1897 à 1907.

Sous-Chef de Canton (1907) ;

Chef de canton (1907) ;

Chef de canton de 1908 à 1926 ;

Huyện honoraire (1926) ;

Phủ honoraire (1930) ;

Chevalier de la Légion d’Honneur (1941).

Source : Gouvernement général de l’Indochine, Service de l’Information, Souverains et notabilités d’Indochine. Notices par ordre alphabétique, Hanoi, IDEO, 1943, p. 6.

Nguyễn Văn Biên

NguyenVanBienM. Nguyễn Văn Biên, né en 1888 d’une famille de riziculteurs de Tân-Bửu (Cholon, Cochinchine).

Sorti du Collège Chasseloup Laubat en 1908. – De 1908 à 1910 : dessinateur journalier au Service des Travaux Publics à Saigon. – De 1910 à 1916 : Secrétaire au même service. – 1916 : reçu à l’examen d’Agent technique à l’Ecole des Travaux Publics à Hanoi, comme candidat libre de Cochinchine. – De 1916 à 1918 : tracé de la route de Phước Hoà à An Bình (Biên Hòa), tracé du Canal de Doublement de l’Arroyo-chinois à Cholon. Etudes diverses des canaux de la Plaine des Joncs (Cầu An Hà et Tháp Mười). – De 1918 à 1919 : Adjoint au Chef de Subdivision des Travaux Publics à Mỹ Tho et Délégué au Chef de Subdivision des Travaux Publics à Tân An.

– De 1919 à 1923 : Chef de Subdivision des Travaux Publics à Châu Đốc.

– 1923 : chargé de la surveillance des Travaux de la construction du grand pont en béton armé sur le canal de Doublement de l’Arroyo-chinois à Cholon (R. L. N° 5) ;

– De 1924 à 1935 : Adjoint au Chef de Subdivision des Travaux Publics de la province de Cholon ;

– 1935 : Admis à la retraite (25 ans de service actif) ;

Citoyen français ;

Chevalier de la Légion d’Honneur (1917).

Source : Gouvernement général de l’Indochine, Service de l’Information, Souverains et notabilités d’Indochine. Notices par ordre alphabétique, Hanoi, IDEO, 1943, p. 4.

Trương Văn Bền

TruongVanBenM. Trương Văn Bền, Industriel. Né en 1883 à Cholon (Cochinchine). Conseiller Colonial depuis 1918. Membre de la Chambre de Commerce depuis 1920, et Vice-président de cette Assemblée de 1932-1941.

Membre de la Chambre d’Agriculture depuis 1922. Membre du Grand Conseil des Intérêts Économiques et Financiers de l’Indochine depuis 1929. Membre du Conseil d’Administration du Port de Commerce de Saigon depuis 1924. Membre du Conseil d’Administration de l’Office Indochinois du Riz depuis sa formation, Président du Syndicat Agricole et de la Caisse de Crédit Agricole de Cholon depuis 1932, Membre du Conseil de la Production industrielle créé en 1941.

A rendu d’appréciables services au Commerce, à l’Industrie et à l’Agriculture de la Colonie.

A créé deux rizeries mécaniques traitant plus de 100 tonnes de riz par jour.

A installé depuis 1918 une Huilerie à laquelle il adjoint une Savonnerie depuis 1932. Son Huilerie est capable d’usiner 1.500 tonnes de coprah par mois. Sa Savonnerie produit environ 600 tonnes de savon par mois. C’est la plus grande industrie de matières grasses et savonnerie de l’Indochine.

Produit environ 10 tonnes de glycérine par mois. Collabore avec l’Institut des Recherches Agronomiques de l’Indochine pour le gemmage et la régénération des forêts de pins du Haut-Donnai et produit environ 30 tonnes d’essence de térébenthine et 100 tonnes de colophane.

A été Directeur Général de la Société Rizicole du Tháp Mười, domaine de 10.000 hectares de 1925 à 1932 et fait actuellement partie du Conseil d’Administration de cette Société.

Officier du Mérite agricole (1928).

Source : Gouvernement général de l’Indochine, Service de l’Information, Souverains et notabilités d’Indochine. Notices par ordre alphabétique, Hanoi, IDEO, 1943, p. 3.

* * *

xa-bong_TruongVanBen

Pour en savoir plus :

Bụi Đời Chợ Lớn – guerre des gangs et violences à Cholon [trailer]

BuiDoiChoLon[ndlr] Le film “Bụi Đời Chợ Lớn” (littéralement “Les poussières de vie de Cholon”, traduit Chinatown) de Charlie Nguyen a créé la polémique à sa sortie en avant-première.

Pour n’avoir pas respecté “les règles sur le cinéma”, le film a été, pour l’instant, interdit de projection au Viêt-Nam et sa sortie officielle en salle prévue le 19 avril dernier a été reportée. Le scénario n’a semble-t-il pas été soumis à la censure au préalable et au final le fim comprend, selon les autorités, trop de “scènes de violence et de tuerie”, “à la Hong Kong” [1]. Pour Tuoi Tre, le film devra se débarrasser de ses “scènes gore” pour espérer voir le jour [2].

Mettant en scène la guerre d’un jour entre deux gangs du quartier chinois de Saigon, le film contient d’inévitables scènes de violence dans la tradition des films d’arts martiaux asiatiques. Les amateurs de cinéma d’action et de voltiges martiales ne s’y sont d’ailleurs pas trompés, fascinés par ce film comprenant “des combats à la machette” [3]. Son interdiction (provisoire?) est peut-être plus prosaïquement liée à la mauvaise réputation qu’il donne à voir de Cholon, ville puis quartier historique des Chinois de Saigon, dans un contexte où les relations sino-vietnamiennes restent empoisonnées par les tensions en Mer de Chine méridionale.

C’est en effet ce qui ressort des avis officiels qui condamnent (1) l’impact négatif que pourrait avoir le film sur les jeunes et (2) la fausse idée véhiculée par le film d’un quartier chinois où régneraient l’insécurité, la violence et les gangs [4], ce qui n’est effectivement pas le cas. Le réalisateur espère de son côté qu’après quelques modifications de façade, le Viêt-Nam respectera la liberté d’expression d’une fiction cinématographique qui ne prêtant pas refléter la réalité. Entre liberté artistique et contrôle social, les autorités communistes toujours très soucieuses de l’image renvoyée à l’étranger de leur pays, devront trancher.

FG, 28/04/2013.

[1] Voir : Hạnh Phương, “Bụi đời chợ Lớn” đã phạm luật như thế nào?”, VietnamNet, 11/04/2013 ; Hoài Thi, Bụi đời Chợ Lớn giống ở… Hồng Kông, Bao Cong An Online, 13/04/2013.

[2] The gory local gangster flick’s ordeal, Tuoi Tre News, 16/04/2013.

[3] Voir par exemple : Voici la bande-annonce de « Bụi Đời Chợ Lớn » avec des combats à la machète !!!, Cinéma Nouvelles, 21/02/2013.

[4] The gory local gangster flick’s ordeal, art. cit.

* * *

Résumé en vietnamien :

Phim xoay quanh mối quan hệ phức tạp giữa 4 nhân vật chính là Hùng Chợ Lớn (Long Điền), Tài Nhớt (Hoàng Phúc), Phong Bụi (Johnny Trí Nguyễn) và Lâm (Hà Hiền). Lâm là em trai Hùng, vì quá si mê Hương (Huỳnh Bích Phương) — người tình của Tài Nhớt nên đã đắc tội với gã đối thủ máu lạnh. Vốn đã có âm mưu chiếm lấy Chợ Lớn nên nhân cơ hội này Tài Nhớt buộc Hùng phải đối đầu với mình. Để tăng thêm phần thắng, hắn đã tìm mọi cách khiến cho Phong Bụi — một cao thủ ẩn mình mà y luôn xem như anh em phải quay trở lại giúp y đánh bại Hùng. Và cuộc chiến đã nổ ra giữa 2 nhóm Tài Nhớt — Hùng Chợ Lớn với những trận đấu sinh tử một mất một còn… (VN Express).

Ilsen About : Surveillance des identités et régime colonial en Indochine, 1890-1912

En août 1905, le journal La Vie illustrée, un important journal illustré de l’époque, présente en couverture une grande enquête consacrée à « La traite des jaunes ». En pleine page, une photographie montre une personne assise sur une étrange chaise au centre d’un dispositif complexe composé d’un appui-tête, d’une manivelle, de tiges métalliques manipulées par un autre individu au premier plan. La légende de l’image indique : « À leur arrivée à Saïgon, les immigrants chinois sont “ bertillonnés ” comme des criminels ».

Lire la suite : criminocorpus

 

 

Référence électronique

Ilsen About, « Surveillance des identités et régime colonial en Indochine, 1890-1912 », Criminocorpus, revue hypermédia [En ligne], Bertillon, bertillonnage et polices d’identification, Articles, mis en ligne le 23 mai 2011, consulté le 28 novembre 2012. URL : http://criminocorpus.revues.org/417 ; DOI : 10.4000/criminocorpus.417

Ilsen About est enseignant-chercheur à l’Université de Provence et affilié au laboratoire IRIS de l’EHESS.