Archives par mot-clé : CASE

Olivier Tessier : Inondations vs sécheresses dans le delta du fleuve Rouge (Vietnam) – 7 décembre 2017

[ndlr] Séance du 7 décembre 2017 du séminaire du CASE à travers deux interventions.

7 Décembre 2017

Inondations vs sécheresses dans le delta du fleuve Rouge (Vietnam) : une lutte séculaire de l’Etat et de la population contre les colères du fleuve

Olivier Tessier 

(EFEO, Centre Asie du Sud-Est UME 8170, CNRS/EHESS/INALCO)

 

L’histoire de la mise valeur du delta du fleuve Rouge et de son occupation humaine est intimement liée à l’histoire de la maitrise de l’eau et du réseau hydrographique qui l’a façonné par un long processus d’alluvionnement. La préoccupation centrale de se protéger des crues violentes des fleuves en élevant des digues est une constante de l’histoire ancienne et contemporaine du Vietnam qui a participé à structurer les rapports entre l’État et la paysannerie ne serait-ce que parce que dans ce pays presque exclusivement rural, la production agricole constituait la plus importante source de revenus de l’État impérial par le biais de l’imposition des paysans et des terres. Il lui a donc fallu œuvrer depuis des siècles pour sécuriser au mieux cette rente indispensable à son existence même, et ceci dans une région caractérisée par une incertitude agricole chronique où à la menace de la sécheresse qui pesait sur les cultures du 5ème mois, succédait les risques de crues et d’inondations synonymes des destructions des cultures du 10ème mois.

 

La chute de Malacca en 1511

Luis Filipe Thomaz

(Academia Portuguesa de História, Academia de Marinha, Lisboa, Centre Asie du Sud-Est UMR 8170, CNRS/EHESS/INALCO)

La chute de Malacca en 1511 ne explique pas par la supériorité de l’armement des Portugais car les chroniques notent que du butin que ceux-ci firent faisaient partie plus de 2000 canons. Il y avait toutefois une certaine supériorité tactique en ce qui concerne l’utilisation de l’artillerie à bord des navires. La population de Malacca était assez hétéroclite, des faubourgs entiers étant occupés par des communautés marchandes d’origine étrangère, qui ont en partie collaboré avec les Portugais ou, du moins, gardé la neutralité. Il semble que le dernier sultan qui régna dans la cité avait mis en pratique une politique assez islamique, qui mécontenta du moins les hindous et les chinois, tout en essayant de faire de Malacca une ville sainte, à l’instar de la Mecque, et ainsi « malaïser » l’islam. Il y aurait ainsi une certaine similitude entre la chute du sultanat et celle de l’empire Mogol, à l’époque d’Aurangzeb.

Séminaire général du CASE – M.-S. De Vienne & M. Guérin – 15 décembre 2016

[ndlr] A ne pas manquer. Séminaire général du CASE – séance du 15 décembre – M.-S. De Vienne & M. Guérin – 9h30-12h30 – EHESS salle 638 av. de France – 75013.

Marie Sybille de Vienne ( INALCO)

« Les élites sino-khmères de la période coloniale à nos jours, entre efflorescence et éradication »

Matthieu Guérin (CASE-Inalco)

« Entrisme et réseau des négociants chinois du Cambodge à l’époque du Protectorat »

seminairecase_cambodge_15-12-2016Source : CASE

 

Catholiques d’Indonésie et du Vietnam dans les années trente : naissance d’une nouvelle élite confessionnelle [CASE, 05/11/2015]

bandeau_CASE

SÉMINAIRE GÉNÉRAL DU CASE

5 novembre 2015

Salle 1 (RDC) – EHESS, bât. le FRANCE, 75013 Paris

Catholiques d’Indonésie et du Vietnam dans les années trente : naissance d’une nouvelle élite confessionnelle

Rémy Madinier, CASE
Les catholiques indonésiens: l’émancipation à travers la politique

Claire Trân Thi Lien, Paris Diderot
Catholicisme social et émergence d’une élite catholique dans le Vietnam des années 30

Discutante : Catherine Clémentin-Ojha (CEIAS)

Les sites du pouvoir : capitales, palais et lieux saints – Séminaire du CASE

[ndlr] Programme du Séminaire de recherche du CASE.

Histoire sociale de l’Asie du Sud-Est à l’époque moderne et jusque dans ses développements contemporains – OE01VT

Programme du séminaire de Master

1er semestre 2015-2016

bandeau_CASE

 

Mathieu Guérin (INALCO – UMR 8170), Grégory Mikaelian (CNRS – UMR 8170) et Emmanuel Poisson (U. Paris Diderot – UMR 7219)

Les sites du pouvoir : capitales, palais et lieux saints

Un vendredi sur deux, de 14 h à 17 h

Salle : 220A

Université Paris Diderot

Bâtiment Condorcet – 2e étage

Accès public : 4 rue Elsa Morante 75013 Paris

Evoqués dans de nombreuses études, les capitales, leurs palais et les lieux saints qui leur sont associés ont mobilisé diverses disciplines pour rendre compte de la manière dont, en Asie du Sud-Est, le pouvoir fondateur s’inscrit dans le paysage. Mobilisant l’archéologie, l’histoire urbaine, l’analyse de la symbolique royale ou l’anthropologie politique, c’est surtout la notion d’Etat segmentaire qui, pour l’époque moderne, a servi de fil conducteur à ces recherches. A travers ses diverses formulations qui ne sont pas toutes équivalentes (l’‘Etat cosmique’, l’‘Etat mandalaïque’, le ‘pouvoir galactique’, l’‘Etat théâtre’, le ‘royaume solaire’, le ‘royaume des mots’, ‘l’Etat volatile’, etc.), les auteurs accordent souvent une attention particulière aux modalités concrètes de l’inscription spatiale du pouvoir ainsi qu’à la relation qu’il est possible d’établir entre cette inscription et la forme que revêt le pouvoir.

C’est à ce type de relations que sera consacré le séminaire. A l’aide de données actualisées, il sera notamment question d’examiner l’hypothèse déjà ancienne selon laquelle l’adoption du bouddhisme et celle de l’islam, modifiant diversement la relation des hommes aux dieux, œuvrerait à une centralité plus affirmée du pouvoir incarné par les figures de la royauté. La pérennité des lieux saints, les déplacements de la capitale, l’existence en son sein d’un urbanisme géométrique plus ou moins affirmé, l’éventuelle centralité du palais royal – ou de ce qui est venu, à une époque tardive, le remplacer –, la présence de palais hiérarchisés au sein d’une maison royale qui se déploie dans la capitale, l’esthétique et l’architecture palatiale comme politique de la représentation du pouvoir seront autant de phénomènes dont la recension et l’analyse permettront de mettre en évidence la cohérence des sociétés politiques de l’époque moderne, jusque dans leurs éventuels développements contemporains. Dans une démarche comparative, certaines interventions porteront sur les aires culturelles voisines de l’Asie du Sud-Est informées par le bouddhisme ou l’islam.

Programme rectifié : 1ère séance le vendredi 23 octobre 2015

23 octobre : les capitales du monde taï

  • François Lagirarde (EFEO) : « Haripunchai et les Mueang Taï »
  • Michel Lorrillard (EFEO / CASE, UMR 8170) : « Luang Prabang et Vientiane »

13 novembre : les palais d’Insulinde (1)

  • Pierre-Yves Manguin (EFEO/CASE, UMR 8170) : « Les palais d’Insulinde, de Palembang à Majapahit et Malaka »
  • Marie-Sybille de Vienne (INALCO, ASIEs), « Le palais de Bruneï »

27 novembre : les palais d’Insulinde (2)

  • Claude Guillot (CASE, UMR 8170), « La ville de Banten et son palais royal »
  • Amandine Lepoutre (CASE, UMR 8170), « Parik, capitale came du XVIIIe siècle »

11 décembre : les palais de l’aire culturelle sinisée

  • Emmanuel Poisson (U. Paris Diderot, UMR 7219) : « Les palais de Thang Long : Hanoi à la lumière des récentes découvertes archéologiques »
  • Guillaume Carré (EHESS / CRJ, UMR 8173) : « Le château d’Edo et le palais de Séoul »

8 janvier : capitales et palais du monde khmer, une approche sur le temps long

  • Eric Bourdonneau (EFEO/CASE, UMR 8170) : « Capitales et palais du Cambodge ancien »
  • Grégory Mikaelian (CASE, UMR 8170) : « Capitales et palais du Cambodge post-angkorien »

Catherine Scheer : Les « coutumes de Dieu » remises en question – christianisation et mutations sociales chez les Bunong protestants des hautes terres du Cambodge – 9 avril 2015

[ndlr] Séminaire du CASE.

bandeau_CASE

Catherine Scheer  (postdoc, CASE)

Les « coutumes de Dieu » remises en question – christianisation et mutations sociales chez les Bunong protestants des hautes terres du Cambodge

 

9 avril 2015

10 h à 12 h  Maison de l’Asie, 22 av du Président-Wilson 75016 Paris

À la fin des années 2000, l’organisation sociale des Bunong protestants de Lumpek s’est vue bouleversée, ceci presque quarante ans après que les premières personnes de cette « minorité autochtone » du Cambodge s’étaient converties au christianisme évangélique. L’installation de plusieurs entreprises d’hévéa dans les alentours du village et l’expansion liée de l’économie de marché ont certes contribué à ce bouleversement. Un autre facteur majeur de déstabilisation venait cependant de l’intérieur même de l’église. Au cours de ses sermons, un des responsables bunong, depuis peu à la tête des Protestants de Lumpek, remettait en question l’ordre établi par ses aînés. Comment expliquer cette récente mutation au sein du groupe ? Pour chercher une réponse à cette question, je m’intéresserai à la manière dont l’organisation, telle qu’elle était en place chez les Protestants de Lumpek, s’est formée au cours du temps. Nous verrons qu’outre le contexte éco-politique, le contact avec plusieurs « vagues » de missionnaires, ayant chacune sa manière d’enseigner le message chrétien, et la différence entre adhésion au christianisme par conversion et par transmission, sont des facteurs importants pour comprendre le processus de christianisation.
Source : CASE

[Conférence] Anthony Reid : Southeast Asia’s ‘Ring of Fire’

Conférence organisée par le groupe Asie Sedet / HSTM et le Centre Asie du Sud Est (Case-CNRS)

 

Anthony Reid

Professeur émérite, Australian National University

 

Writing History in a Dangerous Environment:

Southeast Asia’s ‘Ring of Fire’

 

Mercredi 24 avril de 17h30 à 19h30

Salle 104, 1er étage Bâtiment Olympe de Gouges, rue Albert Einstein, Paris 13e

 

RER/Métro

Bibliothèque François-Mitterrand

Bus : 89, 62, 64, 325

Conf A Reid 24 avril 2013

Anthony Reid est l’auteur de :

Reid_SEA_AgeOfCommerce

Research interests

History of Southeast Asia, with particular interests in Indonesia and Malaysia, early modern history, nationalism, minorities, social, economic and religious history, and Sumatra. He is currently writing a contracted new history of Southeast Asia, while also exploring the interface between history and geology in Indonesia’s natural disaster record.

Biography

Anthony Reid is an emeritus Professor of the College of Asia & the Pacific, and a Visiting Fellow in its Department of Political & Social Change. He was a member of ANU’s former Department of Pacific & Asian History for many years until 1999, before moving offshore as founding Director successively of the Center for Southeast Asian Studies at UCLA, Los Angeles, and of the Asia Research Institute of NUS in Singapore.

Professor Anthony Reid  sur le site de l »Australian National University

Aperçu sur les mutations sociales et politiques dans le Vietnam d’aujourd’hui – Philippe Papin [conférence]

Centre Asie du Sud-Est, UMR 8170, Unité mixte CNRS-EHESS

Séminaire général
animé par Andrée Feillard et Rémy Madinier

Sociétés d’Asie du Sud-est : permanences et mutations

 

Photo diffusée par la Vietnam News Agency du plenum du parti communiste vietnamien, le 1er octobre 2012 à Hanoï.


Jeudi 31 janvier 2013

 

Philippe Papin, EPHE

 

Aperçu sur les mutations sociales et politiques dans le Vietnam d’aujourd’hui

Le Vietnam connaît depuis quinze ans, et plus encore depuis ces cinq dernières années, ce paradoxe de voir son corps social se modifier profondément tandis que sa structure politique, elle, semble parfaitement immobile. Certaines évolutions très récentes montrent même d’étonnants pas en arrière, avec d’une part la mise sous tutelle officielle de l’appareil d’Etat par l’appareil strictement politique, et d’autre part une vague déferlante d’autocritiques qui est allée jusqu’au plus haut niveau du gouvernement.

Philippe Papin, directeur d’études à la 4e section de l’EPHE, dont les travaux habituels concernent l’épigraphie villageoise du 17e siècle, a accepté de faire un pas de côté pour venir parler à notre séminaire des mutations politiques et sociales dans le Vietnam d’aujourd’hui.

Le jeudi de 10 heures à 12 heures. Salon du premier étage

Maison de l’Asie, 22 avenue du Président Wilson, 75016 Paris

M° Iéna ou Trocadéro