Archives par mot-clé : Carnets du Viêt Nam

« Journée Nguyễn Du » – dimanche 08/11/2015 à Lyon [UGVR / AEL / CVN]

[ndlr] Annonce d’une Journée spéciale dédiée à Nguyễn Du à Lyon. Présentation ci-dessous des organisateurs.

NguyenDu
Nguyễn Du (1766-1820)

Pour commémorer le 250e anniversaire de la naissance du grand poète Nguyễn Du, auteur du chef d’œuvre ‘Histoire de Kiều’, reconnu par l’UNESCO comme personnalité culturelle mondiale, l’Union des Vietnamiens du Rhône et l’Association des étudiants vietnamiens de Lyon organisent avec le concours de la revue ‘Carnets du Viet Nam‘ la ‘Journée Nguyễn Du’ le dimanche 08/11/2015 au siège n° 38 rue Sainte Geneviève (Lyon 6e).

de 14h30 à 18h30

Les communications en vietnamien seront traduites en simultané en français et vice-versa. Les résumés des communications sont publiés et peuvent être consultés dès maintenant sur le site web de l’UGVR.

Vous êtes cordialement invités à venir nombreux participer à cette Journée.

 * * *

Résumés des communications

Tóm tắt các tham luận

 

  • Những yếu tố góp phần kết tinh thiên tài của Nguyễn Du – Tham luận của GS.TS. Lâm Thành Mỹ

Tóm tắt : Thiên tài bẩm sinh của Nguyễn Du đã được nhiều yếu tố nuôi dưỡng để giúp nhà thơ thai nghén và cho ra đời tuyệt tác Truyện Kiều. Các yếu tố đó là: ảnh hưởng vùng miền quê quán địa linh nhân kiệt, ảnh hưởng của gia tộc quí phái, các biển chuyển long trời lở đất của lịch sử, việc phong trào thơ Nôm đang phát triển mạnh mẽ và cuối cùng là chính tâm hồn nhạy cảm giúp Nguyễn Du nắm bắt được những rung động tế nhị của con tim và xao xuyến trước những đau khổ của kiếp người, nhất là của người phụ nữ.

  • Les facteurs qui ont contribué à l’éclosion du génie de Nguyễn Du – Communication du Pr Lâm Thành Mỹ

Résumé : Le génie inné de Nguyễn Du est nourri par plusieurs facteurs qui ont aidé le poète à enfanter et mettre au monde son chef d’oeuvre ‘Histoire de Kiều’. Ces facteurs sont constitués par : l’origine géographique de l’auteur dans une région peuplée d’hommes célèbres, l’influence de la famille ancrée dans l’aristocratie, les bouleversements extraordinaires de l’histoire, le développement très important de la littérature vietnamienne éditée en caractère Nôm et enfin la grande sensibilité du poète qui lui permet de saisir les vibrations émotionnelles les plus fines notamment devant les souffrances de la condition humaine, surtout la condition féminine.


  • Khám phá mới về Nguyễn DuTham luận của TS Phạm Trọng Chánh

Tóm tắt : Nguyễn Du viết Truyện Kiều năm nào ?  Tại sao có những bài thơ Nguyễn Du viết ở Trường An, Hàng Châu không nằm trên đường đi sứ. Nhân vật Nguyễn Đại Lang, Nguyễn Sĩ Hữu trong Thanh Hiên Thi tập là ai ? Tại sao Nguyễn Du gọi cuộc đời từ năm 20 đến 30 tuổi là Mười năm gió bụi, .nhưng gia phả lại chép Nguyễn Du về quê vợ Quỳnh Hải và về Hồng Lĩnh ? Thơ chữ Hán Nguyễn Du, tác giả hư cấu, ở Quỳnh Hải, Hồng Lĩnh tưởng tượng mình đi giang hồ hay chính là những trang nhật ký Nguyễn Du viết về những nơi đã đi qua. Chúng ta tin vào gia phả  Tiên Điền do Nguyễn Y con Nguyễn Nhưng viết hay tin vào chính thơ văn Nguyễn Du ?

Tác giả khám phá ra nhân vật Nguyễn Đăng Tiến, tước Quản Vũ Hầu, tức Cai Gia, nguyên  quyền trấn thủ Thái Nguyên, khởi nghĩa chống Tây Sơn tại Tư Nông bị bắt và tướng Vũ Văn Nhậm trọng khí khái tha chết cho muốn đi đâu thì đi. Năm 2009 tác giả làm cuộc hành trình đi Trung Quốc, nghiên cứu bản đồ các địa danh trong thơ chữ Hán Nguyễn Du và dịch lại toàn bộ thơ chữ Hán Nguyễn Du.  Khám phá ra Nguyễn Du đã đi giang hồ Trung Quốc năm 1787-1790, trong Thanh Hiên thi tập đã có những địa danh, cảnh trí Trung Quốc :  Vân Nam, Liễu Châu, Quế Lâm, Giang Hán, Giang Nam, Giang Bắc, Trung Châu, Nam Đài, Long Thủy. Thơ Bắc Hành Tạp Lục không chỉ là thơ đi sứ, mà một phần đã được viết trong thời Nguyễn Du đi giang hồ 23 năm trước. Tác giả sắp xếp thứ tự thơ chữ Hán Nguyễn Du thành hai tập sách :

– Nguyễn Du Mười năm gió bụi (1786-1796) và mối tình Hồ Xuân Hương.

– Đi theo hành trình Nguyễn Du : Bắc Hành Tạp lục : Thơ đi sứ 1813 và thơ thời giang hồ 1787-1790

  • Nouvelles découvertes sur Nguyễn Du – Communication du Dr Phạm Trọng Chánh

Résumé : En quelle année Nguyen Du a-t-il écrit Truyên Kiêu ? Pourquoi y-a-t-il des poèmes qu’il a écrit à Trường An, Hàng Châu, villes  qui ne sont pas situées sur son itinéraire d’ambassadeur? Qui sont les personnages Nguyễn Đại Lang, Nguyễn Sĩ Hữu dans le recueil de poèmes Thanh Hiên Thi tập ? Pourquoi Nguyễn Du nomme-t-il ‘années de vent et de poussière’ la période de sa vie s’étendant de ses 20 à ses 30 ans alors que d’après le registre de famille (gia phả), il se trouve à Quỳnh Hải, pays de son épouse et revient à Hồng Lĩnh ? Dans ses poèmes en sino-vietnamien, décrit-il des voyages imaginaires ou des endroits où il a réellement vécu ? Devons-nous avoir confiance dans le registre de famille (gia phả) écrit par  Nguyễn Y fils de Nguyễn Nhưng ou dans les propres poèmes de Nguyễn Du ?

L’auteur (de la communication) a découvert le personnage Nguyễn Đăng Tiến, alias Quản Vũ Hầu, alias Cai Gia, gouverneur par intérim de Thái Nguyên, combattant les Tây Sơn à Tư Nông, fait prisonnier et libéré par le général Vũ Văn Nhậm à cause de sa bravoure.

En 2009, l’auteur a entrepris un voyage en Chine, étudié les cartes des endroits mentionnés dans les poèmes en sino-vietnamien de Nguyễn Du et traduit la totalité de ses poèmes en sino-vietnamien. L’auteur découvre que Nguyễn Du a effectué un voyage d’aventures en Chine en 1787-1790 : dans le recueil Thanh Hiên thi tập, il y a des noms de lieux, des paysages chinois : Vân Nam, Liễu Châu, Quế Lâm, Giang Hán, Giang Nam, Giang Bắc, Trung Châu, Nam Đài, Long Thủy.. Le recueil Bắc Hành Tạp Lục ne contient pas que des poèmes composés pendant la période de voyage en tant qu’ambassadeur mais aussi des poèmes composés pendant son voyage d’aventures 23 ans auparavant.

L’auteur a reclassé les poèmes en sino-vietnamien de Nguyễn Du dans 2 livres:

– Nguyễn Du-Dix ans de vent et de poussière et l’histoire d’amour avec Hồ Xuân Hương

– En suivant l’itinéraire de Nguyễn Du : Bắc Hành Tạp lục :Poèmes d’ambassadeur en 1813 et poèmes de la période d’aventures 1787-1790 (traduction par Lâm Thành Mỹ du résumé en vietnamien)


  • Truyện Kim Vân Kiều trong hình ảnh của tranh Đông Hồ – GS Jean-Pierre Pascal

Tóm tắt : Truyện Kim Vân Kiều, kiệt tác của đại thi hào Nguyễn Du, sẽ được trình bày qua 12 bức tranh của làng Đông Hồ .Các tranh này minh hoạ những hồi quan trọng nhất của truyện. Mỗi bức tranh  đều có nhiều ghi chú bằng chữ Nôm, lấy từ lời thơ trong truyện. Mỗi hồi sẽ được phân tích và sắp xếp theo thứ tự để giúp thính giả theo dõi dễ dàng.

  • La représentation de Kim Vân Kiều dans l’imagerie populaire – Pr Jean-Pierre Pascal
Résumé : L’histoire du roman Kim Vân Kiều, le chef-d’œuvre Nguyễn Du, est présentée à partir de la projection de 12 estampes choisies dans l’imagerie populaire du village de Đông Hồ. Ces estampes sont accompagnées le plus souvent de longues légendes en caractères démotiques nôm qui reprennent les vers du poème. Elles en illustrent la plupart des épisodes majeurs. Chaque épisode illustré est analysé et replacé dans le contexte du roman de façon à suivre le fil de l’histoire.


  •  Chữ mệnh và chữ nghiệp trong Truyện Kiều – TS Bùi Thu Thủy

Tóm tắt : Bài tham luận này đề cập đến hai khái niệm « mệnh » của Khổng giáo và « nghiệp » của Phật giáo. Hai khái niệm tuy giống nhau ở yếu tố tiền định nhưng lại khác nhau về cơ bản. Một mặt, theo tư tưởng triết học Khổng giáo, số mệnh con người là do Trời quyết định. Mặt khác, Phật giáo cho rằng quả nghiệp (nghiệp báo) là do nhân nghiệp và duyên nghiệp của mỗi con người tác thành. Khổng giáo phủ nhận vai trò của con người, trong khi Phật giáo nhìn nhận rằng con người phải chịu trách nhiệm về số phận của mình. Mục đích của bài nghiên cứu này là chỉ ra hai khái niệm « mệnh » và « nghiệp » như sợi chỉ đỏ xuyên suốt Truyện Kiều của Nguyễn Du.

  • Les concepts de ‘destin’ et de ‘karma’ dans ‘l’Histoire de Kiều’ – Dr Bùi Thu Thủy

Résumé : Cette communication abordera deux concepts: le « destin » du confucianisme et le « karma » du bouddhisme. Malgré leur convergence dans la fatalité, ces deux concepts diffèrent fondamentalement. D’un côté, le confucianisme nous apprend que le destin est déterminé par une force divine (le Ciel), de l’autre, le bouddhisme affirme que le karma est une accumulation de causes et effets dans les trois temps du passé, du présent et du futur. Si le confucianisme renie l’intervention humaine, le bouddhisme enseigne que l’homme est responsable de son destin. L’objectif de cette étude est de souligner que l’histoire de Kiêu est structurée autour de ces deux concepts.


  • Truyện Kiều với hệ thống định nghĩa triết học chính quy đầu tiên của Việt Nam – Tham luận của Quang Nguyên

Tóm tắt : Tác phẩm « Đoạn trường tân thanh » của đại thi hào Nguyễn Du, hay Truyện Kiều theo cách gọi gần gũi và yêu thương của độc giả bao thế hệ nay là một tác phẩm văn học kinh điển của nền văn học Việt Nam với sự sáng tạo, đóng góp quan trọng về ngôn ngữ, điển tích và giá trị văn chương to lớn của mình. Bên cạnh đó, nhiều người cũng đã quan tâm đến giá trị tư tưởng và triết lý sâu sắc của Truyện Kiều, và bài viết này nhằm khẳng định tính triết học bài bản mà Truyện Kiều đã đem lại : đó là hệ thống các định nghĩa, cách tạo ra các khái niệm mang tính xuyên suốt và đặc trưng của lĩnh vực triết học là nhân sinh quan, thế giới quan.

Có thể nói, Truyện Kiều đã nâng tầm tinh thần và triết lý dân gian Việt Nam lên mức độ hàn lâm, chính quy, và vì vậy, là tác phẩm đầu tiên đưa ra hệ thống các định nghĩa triết học của tư tưởng Việt Nam, tạo ra những thuật ngữ khuôn mẫu về nhân sinh quan và thế giới quan xã hội học trong toàn dân từ trí thức đến bình dân từ đó trở đi.

Hơn nữa, bài viết cũng muốn đưa lại một cách tiếp cận với Truyện Kiều trong sự phát triển tư tưởng thời đại hiện tại : Truyện Kiều đã vượt ra khỏi thời đại của mình để mang thông điệp của một ngành tâm lý học xã hội đương đại của thế kỷ 20 và 21 là Sức mạnh tư tưởng – ngành nghiên cứu được phát triển trong xã hội hậu công nghiệp phương Tây gần đây, theo quan điểm : những gì xuất phát từ suy nghĩ sẽ thu hút những gì tương tự trong cuộc sống, và trong tương tác sẽ tạo ra cuộc sống thực tế. « Tính cách tạo ra số phận » là quan điểm tâm lý học thời đại, và Nguyễn Du đã nói về điều này trong Truyện Kiều cách đây gần 3 thế kỷ, lại còn nói sâu sắc hơn một bậc về gốc rễ của sức mạnh tư tưởng chính là tính « Thiện ». Nếu theo cách hiểu này, Truyện Kiều rõ ràng là một tác phẩm vượt thời gian, không gian và mang tính tham khảo rất cao, rất thú vị đối với độc giả trẻ.

Bài viết này mong đem đến một hướng kết nối giữa tác phẩm Truyện Kiều của đại thi hào Nguyễn Du và độc giả đương đại, tránh suy nghĩ về việc lỗi thời của một tác phẩm kinh điển bậc nhất của nền văn học Việt Nam. Bài viết sơ thảo chắc chắn nhiều sơ suất, mong quý vị thông cảm và bỏ qua.

  • Le ‘Kiều’ et le premier système de définitions philosophiques du Viet Nam – Communication de Quang Nguyên

Résumé : Un des chefs d’œuvres de la littérature vietnamienne est « Kim-Van-Kieu » dans la traduction française, et « L’Histoire de Kieu » pour les Vietnamiens. Cette œuvre contribue grandement au développement de la littérature vietnamienne en apportant une richesse de vocabulaire, des allusions littéraires, des usages populaires dans la vie quotidienne des Vietnamiens. Il a également reçu un grand intérêt de la part des lecteurs et chercheurs pour les valeurs morales et messages philosophiques ; cet article partage donc le même point de vue d’un certain public pour confirmer le rôle de Kim-Vân-Kieu dans sa contribution littéraire et dans le domaine de la philosophie. Cette œuvre a pu créer un système de définitions, des notions philosophiques à la manière scientifique ; cela n’existait guère dans les livres et œuvres littéraires des époques précédentes. C’est la première fois que les pensées populaires évoluent en des termes qui reflètent systématiquement les conceptions idéologiques de la vie humaine et de la société. Ces termes, à leur tour, sont désormais devenus des locutions classiques dans l’usage populaire du Vietnamien.

Par le biais de cet article, nous découvrons également une approche psychologique sociale avec une des pratiques contemporaines (les plus connues à présent : la loi de l’attraction, ou le pouvoir des pensées sur notre destin), alors que « Kim-Van-Kieu » a été écrit il y a près de 300 ans. Nguyen Du a confirmé consciemment cette pratique dans « Kim-Van-Kieu » alors qu’en Europe et aux Etats-Unis, l’étude de la socio-psychologie n’a commencé que depuis la deuxième moitié du XXème siècle.

Après une étude rapide, nous constatons que Kim-Van-Kieu de Nguyen Du nous dévoile une vision évoluée dans son époque. En nous basant sur les écrits passés, nous pourrons tirer des conclusions pour une meilleure compréhension de notre histoire et civilisation.


  • Văn tế thập loại chúng sinh – Tham luận của bà bác sĩ, nhà thơ Hélène Péras

Tóm tắt : Tác phẩm này không được nhiều người biết bằng Truyện Kiều, thiên trường thi biểu hiệu được người Việt Nam yêu quí,  nhưng cũng là một sản phẩm tầm cở của Nguyễn Du. Vừa là thơ, vừa là lời nguyện cầu, tác phẩm đầy linh cảm, đầy rung động của một tâm Phật sâu sắc này cũng mang tính cộng hưởng tâm linh đại đồng. Niềm xúc động mãnh liệt do thi phẩm gây ra là nguyên do của ý đồ đưa ra một bản dịch mới, chủ yếu dựa vào bản tiếng Việt do giáo sư Hoàng Xuân Hản hiệu đính. Bản dịch này, có kèm bài giới thiệu và bản ghi chú, đã được đăng bằng hai thứ tiếng trong tập san Bulletin de la Nouvelle Association des Amis du Vieux Huê’, số 8, tháng giêng 2004.

Nhiều trích đoạn sẽ được đọc bằng tiếng Việt và tiếng Pháp.

  • L’oraison pour les âmes errantes Communication du Dr Hélène Péras 

Résumé : L’oraison pour les âmes errantes, est moins universellement connue que le  Kim Vân Kiều,  grand poème emblématique si cher au cœur des Vietnamiens. C’est pourtant une œuvre majeure de Nguyễn Du.  A la fois poème et prière, ce texte inspiré, tout vibrant d’une foi bouddhique profonde , est aussi porteur d’une résonance spirituelle universelle. L’intense émotion poétique suscitée par sa lecture est à l’origine de cette tentative d’en proposer une nouvelle traduction en français, essentiellement basée sur la version établie par le professeur Hoàng Xuân Hãn. Cette traduction, accompagnée d’une introduction et de notes, a été publiée en bilingue dans le N° 8 du Bulletin de la Nouvelle Association des Amis du Vieux Hué, en janvier 2004.

Des extraits seront lus en vietnamien et en français.


  • Bàn về việc Phó Tổng thống Mỹ Joe Biden lẩy Kiều – Tham luận của Hoàng Trung Mạnh, nguyên Giáo sư triết học trường Đại học Khoa học Xã hội và Nhân văn-Hà Nội.

Tóm tắt : Trong bữa tiệc chiêu đãi ông Nguyễn Phú Trọng,tổng bí thư Đảng cộng sản Việt Nam,nhân chuyến viếng thăm chính thức nước Mỹ hôm mồng 7 tháng 7 năm 2015, phó tổng thống Mỹ Joe Binden dã nhắc lại quá trình bình thường hóa quan hệ giữa hai nươc Việt Nam và Hoa Kỳ .Việc hai bên thừa nhận sự khác biệt về triết lý chính trị cũng như hệ thống chính trị của nhau,cùng nhau gác lại quá khứ xây dắp tương lai đã đưa hai nước tới quan hệ đối tác toàn diện hôm nay. Nói về điều đó và tin tưởng vào tương lai phát triển của mối quan hệ giữa hai nước, ông Joe Binden dã mượn lời Nguyễn Du bày tỏ một cách đầy thi vị : « Trời còn để có hôm nay ,Tan sương đầu ngõ vén mây giữa trời ».

Việc tìm kiếm trong kho tàng văn học cổ điển Việt Nam, trích dẫn hai câu thơ của cụ Nguyễn đất Tiên Điền viết về tái hợp Kim-Kiều sau mười lăm năm xa cách để phản ánh mối quan hệ giữa hai nước cách nhau nửa vòng trái đất, có chung nhau một giai đoạn lịch sử đau đớn và phức tạp là một điều xúc động và thú vị đối với những người Việt Nam yêu nước và có văn hóa.

Nhân cơ hội này chúng ta dõi theo quan hệ mười lăm năm thăng trầm duyên nghiệp của đôi trai tài, gái sắc Kim-Kiều trong sự so sánh với quá trình bình thường hóa quan hệ giữa hai nước vốn là cựu thù. Điều này vừa góp phần khẳng định sức lan tỏa và khả năng biểu đạt mọi khía cạnh của cuộc sống xã hội của « Truyện Kiểu » : vừa nói lên tình cảm của chúng ta đối với thái độ tôn trọng, đánh giá cao nền văn hóa dân tộc Việt Nam của vị phó tổng thống Hoa kỳ.

  • A propos de la citation de deux vers de ‘l’Histoire de Kiều’ par le Vice-Président américain Joe Biden. Communication de M. Hoàng Trung Mạnh, ex-Professeur de philosophie de l’Université des Sciences sociales et humaines de Hà Nội.

Résumé : Pendant le banquet d’accueil de M. Nguyễn Phú Trọng, Secrétaire général du Parti communiste vietnamien en visite officielle aux Etats-Unis le 7 Juillet 2015, le Vice-Président des Etats-Unis Joe Biden a rappelé le processus de normalisation  des relations entre les deux pays. Le fait d’accepter les différences entre les philosophies et les systèmes politiques, de tourner la page du passé pour construire l’avenir a permis aujourd’hui les relations de partenariat dans tous les domaines. Traitant de cette situation et confiant dans le développement futur de ces relations, M. Joe Binden a emprunté les vers de Nguyễn Du pour s’exprimer de façon poétique: ‘Le Ciel nous réserve encore le spectacle  d’aujourd’hui.  Le brouillard matinal se dissipe à l’orée du sentier, les nuages s’écartent du milieu du ciel’.

La recherche dans le trésor de la littérature classique du Viet Nam, la citation des deux vers de l’honorable Nguyễn du village Tiên Điền décrivant la retrouvaille de Kim Trọng et Thúy Kiều après quinze années de séparation pour évoquer la relation entre les deux pays séparés par la moitié du tour de la terre, ayant en commun une période historique douloureuse et complexe  génèrent une émotion et un charme pour les vietnamiens patriotes et cultivés.

A cette occasion, essayons de suivre la relation du beau couple Kim Trọng-Thúy Kiều pendant quinze années de vicissitudes dans une comparaison avec le processus de normalisation entre les deux pays qui sont d’anciens ennemis. Ceci contribue à confirmer la force d’expansion et la capacité de ‘l’Histoire de Kiều’ de décrire tous les aspects de la vie mais aussi exprime notre sympathie devant l’attitude de considération et d’admiration vis à vis de la culture  vietnamienne du Vice-Président des Etats-Unis.

Chi hội Rhône-Hội Người Việt Nam tại Pháp-Union Générale des Vietnamiens du Rhône

Hội Sinh viên Việt Nam tại Lyon-Association des étudiants vietnamíens de Lyon.

Image « à la une » : peinture sur soie « L’heure du thé » par Mai Trung Thứ.

Philippe Dumont : un ami s’est éteint

Nous avons appris avec une immense tristresse le décès de Philippe Dumont, survenu le vendredi 27 juin 2014, en début d’ après-midi.

Nous perdons tous un ami, un amoureux du Viêt-Nam, un infatigable chroniqueur et un esprit fin. Philippe Dumont était à l’origine de la revue Carnets du Viêt-Nam dont il était le rédacteur en chef.

Philippe-Dumont
Ses funérailles auront lieu jeudi 3 juillet à 14h au crématorium du cimetière de la Guillotière (nouveau) : 228 avenue Berthelot à Lyon 7e (tramway 2 : arrêt Jet d’Eau/Mendès France).

Mise à jour du 1er juillet 2014

Cinéma vietnamien : deux articles de Philippe sur La Revue des Ressources

* * *

Hommages

(lettre de diffusion de Carnets du Viêt-Nam du 29 juin 2014)

Je me souviens de ce soir de 2003 où nous avons fait connaissance, à Nantes, il venait participer à un colloque, nous l’avions invité chez nous. Surprise de rencontrer ce monsieur sur la réserve, et à l’œil si vif.

Érudition, culture, malice, empathie, énergie, goût de la poésie, passion pour le Vietnam, ténacité, courage. L’incroyable Philippe ! On se téléphonait, ça rebondissait, les sujets passaient, du coq à l’âne, ou du coq au buffle… on n’arrivait pas à raccrocher. Je garde en mémoire l’œil pétillant, le goût de la discussion quand nous animions les rencontres de cinéma autour de Bordeaux, invités ensemble par une asso à présenter Perrin ou Rythy Panh.

Et puis la gourmandise face à toutes les belles choses de la vie, un bon Pessac (à Bordeaux), une jolie polémique, un plat simple et goûté, une rencontre imprévue, un livre nouveau, une beauté passant dans la rue, une remarque érudite, et les plaisirs simples et doux, l’amitié, une fin de soirée traînant dans les échanges, avec Christine et Agnès… Philippe le gourmand gourmet qui savait prendre tous les plaisirs…

Je ne parle même pas de cette incroyable affaire des Carnets, une affaire de beauté et de qualité et d’ouverture, que vous avez portée vous deux, et qui nous a tant apporté, à tous.

Notre chagrin est immense, mais Philippe n’est pas parti, sinon en apparence, une illusion de plus… nous savons tous qu’il est là, va juste falloir s’habituer à ne plus croiser son regard…

Henri Copin

* * *

C’est avec une grande tristesse que j’apprends le décès de Philippe Dumont.

Cela ne fait pas beaucoup d’années que nous nous connaissions, mais en ce qui me concerne, j’avais vite appris à apprécier sa grande culture, son esprit vif et critique et, surtout, cette amitié pour le Viêt Nam qui nous avait rapprochés, sentiment peu compréhensible pour ceux qui ne le partagent pas, mais qui est un ciment si puissant.

La lecture des articles de fond et des notes de Philippe, dans les Carnets du Viêt Nam, était pour moi une grande source de connaissance et de réflexion. L’arrêt annoncé de la publication papier de cette revue, devenu inévitable, est une source supplémentaire de regret.

En ce qui me concerne, j’avais eu la chance de pouvoir l’associer à un ouvrage que j’avais dirigé, avec Sébastien Jahan, en 2007, Histoire de la Colonisation. Réhabilitations, Falsifications, Instrumentalisations. Philippe nous avait confié un article, « L’Indochine racontée aux enfants. Une histoire mal ficelée en guise d’Histoire officielle », dans lequel il dénonçait avec une certaine jubilation les falsifications d’une vulgate réactionnaire et revancharde.

Que la famille de Philippe veuille bien trouver ici l’expression de ma sympathie la plus entière. L’équipe du CID, dont il suivait d’ailleurs les travaux, se joint à moi en ces douloureuses circonstances.

Alain Ruscio
Historien Président du CID Vietnam

* * *

Bien que n’ayant connu de lui que ses écrits dans les Carnets, j’ai le sentiment de perdre un ami très proche.
En tout cas un très grand Monsieur.

Jean Cabane

* * *

…/… nous avons toujours lu et apprécié ce que Philippe Dumont écrivait avec intelligence, acuité et esprit dans Carnets du Viet Nam.

Pierre Brocheux

* * *

Le Vietnam perd un ami précieux. Merci à lui d avoir porté si longtemps Les Carnets.

Betty Clavel

* * *

Nous regrettons la disparition subite de Philippe dont nous garderons a jamais dans nos coeurs les meilleurs souvenirs, les marques d’une infaillible amitie a l’égard du Vietnam.
…/… que Philippe rejoigne, en paix, les esprits les plus généreux et brillants du Royaume Eternel.

V.et H. B. D.

* * *

Toutes mes condoléances à sa famille, ses amis et au Vietnam qui vient de perdre un grand spécialiste de son histoire. Les Carnets du Vietnam sont une somme inestimable des trésors de la culture de ce pays qui lui est si cher. Je perd un ami et un complice… AD@lY se joint à ce deuil.

Anna Owhadi-Richardson

* * *

Cette nouvelle m’attriste profondément. A mon arrivée à Lyon en 2001, Philippe m’a reçu à Lyon et aux Carnets du Viêt Nam avec les bras grands ouverts. Un esprit très fin, un homme très sympathique et humain, il va nous manquer tous…

Christopher Goscha

Carnets du Viêt Nam n° 38 – Comment écrire un dernier édito ?

CarnetsduVietNam_38[ndlr] Dominique Foulon s’est chargé de la rédaction du dernier édito de la revue Carnets du Viêt Nam. La revue cesse d’exister sous sa forme actuelle mais renaîtra de ses cendres avec une parution en ligne. Editorial publié ici avec l’autorisation de l’auteur.

Ce numéro 38 qui, au mieux devait sortir en octobre, devait se placer sous l’intitulé : Quel Viêt Nam aime-t-on ? Ces derniers mois en effet l’actualité vietnamienne s’est invitée dans les médias français : que ce soit la visite du premier ministre Nguyễn Tấn Dũng, la mort du général Giap ou les multiples événements liés à l’année croisée France – Viêt Nam. À chaque fois le pays qui était décrit correspondait certes à la réalité, mais une réalité un peu désincarnée, un peu lointaine parfois.

Bien sûr, chacun(e) a « son » Viêt Nam. Le « mien » ce serait celui de madame Lê Hiền Đức ou de madame Lê Thi Ba (voir p. 4). Toutes deux se situent, sans remonter jusqu’aux sœurs Trung, dans la continuité de ces femmes qui autrefois combattirent l’injustice dans les maquis et les bagnes. Avec persévérance et opiniâtreté, elles avancent sur une voie qui leur paraît juste et représentent, à mon sens, le meilleur du Viêt Nam.

Ce numéro 38 aurait donc eu toutes les chances de sortir en octobre si notre équipe, déjà bien réduite, n’avait eu à subir une véritable malédiction digne de La Malédiction des sept Félicités (voir page 30) ou des Sept Boules de cristal. Nous ne pensons pas avoir attenté aux mânes des empereurs Minh Mang ou Tu Duc mais force est de constater que, comme dans l’album d’Hergé, des problèmes de santé plus ou moins sérieux ont affecté plusieurs d’entre nous. Sachant que le travail de mon ami et vieux complice Philippe Dumont est essentiel pour la revue, son indisponibilité, hélas prolongée, explique non seulement le retard pris dans la confection de ce numéro mais pose aussi la question de la pérennité de la revue, tout au moins sous cette forme : une revue papier, quadri et trimestrielle. En effet, les diverses hausses de prix, de TVA… qui grignotent nos ressources restées fragiles depuis le début de notre entreprise sont un autre aspect du problème. Ces deux éléments additionnés amènent à la conclusion qu’il nous faut renoncer à l’édition imprimée des Carnets du Viêt Nam. À notre niveau nous sommes aussi confrontés au problème central que connait la presse papier en général. Grâce à Internet jamais l’information n’a autant été disponible, information souvent de qualité et gratuite. Ce tournant de société touche toutes les publications et même si l’attachement à l’objet livre ou revue reste important il n’est plus l’unique vecteur entre un lecteur et un chroniqueur. C’est pourquoi, comme déjà évoqué dans l’édito du n° 36, nous allons essayer de poursuivre les Carnets sous une autre forme via Internet avec une revue téléchargeable en format pdf. La mise en page restera quasiment la même mais nous ne serons plus prisonniers d’un format de 48 pages et d’une périodicité trimestrielle. Il est alors possible d’envisager une publication plus souple en termes de pagination et de délai de publication. Ce serait aussi un avantage en ce qui concerne l’actualité toujours très difficile à suivre au rythme trimestriel. Enfin ce genre de publication serait gratuit et son audience pourrait être multipliée.

Nous espérons toujours que comme auparavant de multiples auteurs nous confieront leurs textes et réflexions, leurs dessins et photos. Et, à nouveau, nous faisons appel aux bonnes volontés pour les traductions d’articles en vietnamien ou en anglais, l’essentiel de l’actualité étant dans ces deux langues.

Nous pourrons alors perpétuer ce que Philippe Dumont écrivait dans l’édito du n° 1 « Pour nous exprimer, nous avons choisi de rester clairvoyants et à l’écoute du présent. […]. L’éventail des contributions, la diversité des approches, la différence des regards sont les garants de notre indépendance. »

Dominique Foulon.

Source : Carnets du Viêt Nam (sommaire en ligne)

Carnets du Viêt Nam : 10 ans !

[ndlr] Avec la parution de son 36ème numéro, la revue Carnets du Viêt Nam « fête » ses dix ans : une longévité tout à fait exceptionnelle pour une revue culturelle portée par deux personnes, animée depuis sa création par des centaines de contributions et soutenue par des lecteurs/trices fidèles. La passion de ces deux infatigables travailleurs ne s’est jamais éteinte malgré les aléas de l’édition et une importante charge de travail. Chapeau !… conique comme il se doit. Sommaire détaillé ci-dessous préparé par Dominique Foulon et Philippe Dumont.

 

Carnets du Viêt Nam n°36

mars 2013

 

Editorial :

Putain ! dix ans…

Il faut bien un événement de la sorte pour me forcer à employer pareil langage, dans une référence explicite au Guignols de l’Info (du temps où ils avaient des choses pertinentes à dire). Car comme disait ma grand-mère « le prolétariat n’a rien à gagner à être grossier » ; je cite d’ailleurs de mémoire plus l’esprit de cet adage que ses propos exacts…/…

Qu’au terme de cette décennie soient remerciés toutes celles et ceux qui ont bien voulu nous confier leurs textes, leurs analyses et leurs photos. Ils sont trop nombreux pour être cités. Nous gardons aussi le souvenir de ceux et celles qui s’en sont allés au terme de leur vie et ont laissé leurs traces à travers ces pages. Et nos remerciements vont aussi à ceux et celles qui, à un moment donné, ont offert de leur temps et de leur énergie à cette revue avant de s’en éloigner. Et surtout merci à nos lecteurs et abonnés grâce à qui la revue a pu se maintenir tant bien que mal.

Dominique Foulon

Sommaire

[p. 2]

Forum
par Maurice Rives et Liêm Khê Luguern

cdvn

[p. 3]

Editorial

cdvn

[p. 4]

L’année du Serpent

Le 10 février 2013 le Dragon cède sa place au Serpent pour la nouvelle année, et cela jusqu’au 31 janvier 2014. À l’instar du chinois, le calendrier luni-solaire vietnamien est fondé sur un cycle sexagésimal (60 ans) résultat d’associations duelles entre 10 troncs célestes et 12 rameaux terrestres. C’est le système Can-Chi. par Patrick Fermi

cdvn
[p. 6]

Actualité

Grèves, crise économique et « éléments extrémistes » La période du Têt a de nouveau été l’occasion de nouvelles grèves. Dans le delta du Mékong plusieurs milliers de travailleurs ont cessé le travail pendant deux jours pour protester contre la réduction de moitié de leur prime du Nouvel An, une prime qui constitue une sorte de 13e mois toujours bien venu avant les festivités.

Blogueur libéré d’une clinique psychiatrique
Le blogueur Lê Anh Hùng a été libéré le 5 février 2013 d’un établissement psychiatrique à Hanoi, après presque deux semaines de détention. Arrêté le 24 janvier à Hung Yên au sud de Hanoi pour des vérifications à propos de ses « papiers de séjour temporaire », il s’est retrouvé détenu dans un établissement psychiatrique,

Sécurité alimentaire
Il est peu probable que l’on trouve un jour de la viande de cheval dans les nems au porc, toutefois la sécurité alimentaire reste toujours un sujet préoccupant dans tout le pays. Le 11 février dans la bourgade de Dai Tân, à quelques kilomètres de Hoi An dans la province de Quang Nam, plusieurs centaines de personnes se sont opposées aux autorités qui entendaient ensevelir des carcasses de porcs appartenant de surcroît à un responsable local des affaires sanitaires. par Dominique Foulon

Disparition de Nguyen Van Thanh
Thanh nous a quittés. C’était un jour particulier. Un jour que nous serons nombreux à ne jamais oublier. Le 1er décembre 2012. Depuis plus de six mois, Richard, Claude et Fabrice Trinh mettaient toute leur énergie à organiser à Salin-de-Giraud une journée d’information sur l’histoire des travailleurs indochinois en France, et en particulier en Camargue. Afin que la population comprenne et s’approprie le projet d’érection d’une stèle à la mémoire de ces 20.000 Vietnamiens venus en France en 1939. par Pierre Daum

cdvn
[p. 8]

L’affaire du café Turquetti

Une bagarre, lors d’une réunion publique dans un café parisien ene 1929, entre « indépendantistes annamites » et militants d’extrême-droite, fut le point de départ d’une mutation politique importante dans l’immigration indochinoise… par Dominique Foulon

cdvn
[p. 11]

Retour sur l’exposition du Musée Cernuschi Du fleuve Rouge au Mékong, Visions du Viêt Nam

Quelques questions à Loan de Fontbrune, commissaire de l’exposition par Vu Ngoc Quynh, Une Indochine rêvée par Laurent Colin, De quelques traits empoisonnés par Philippe Dumont

cdvn

[p. 15]

Le lien de dette dans la migration informelle des prostituées vietnamiennes à Singapour : Exploitation ou accord gagnant-gagnant ?

Dire que le crédit finance la migration transnationale n’a rien d’original. La recherche l’a maintes fois établi tant pour les migrations régulières que pour celles dites irrégulières. Au Viêt Nam comme ailleurs, migrer coûte de l’argent, et les coûts sont généralement portés par le migrant ou sa famille. Cette règle vaut pour la mobilité des prostituées vietnamiennes en Asie du Sud-Est. par Nicolas Lainez

cdvn
[p. 18]

Naître au Viêt Nam / 3e partie : Les handicaps chez l’enfant en 2013

Thématique universelle, le handicap chez l’enfant constitue une préoccupation essentielle dans la société vietnamienne contemporaine. Comme dans tous les pays, qu’ils soient industrialisés ou en voie de développement, 1 à 3 % des enfants sont atteints de handicaps, sans préjuger de leur étiologie, et jusqu’à 5 % de la population présente « un risque » de handicap, qui se révélera tôt ou tard en fonction de la pathologie causale et/ou de l’environnement. par Dominique Lamiot et Gildas Tréguier

cdvn

[p. 22]

Hôn bach, l’âme en soie blanche

Il est à la gare, enfin. Depuis le temps. Hommes d’affaires, attaché-cases. Seniors rigolards. Femmes d’affaires à pantalons. Touristes, origine indéterminée. Trois punks à chiens en colloque avec quatre longues filles en short, ces jambes qu’on fait aujourd’hui, treize centimètres à la douzaine. Ding dong. Paris-Le Mans-Angers-Nantes annoncé. Heureusement qu’il a la photo, et que l’ami est chinois, l’ami pas vu depuis… il doit calculer, cinquante années plus tôt, bon poids. La mémoire faufile vers les lointains, effaçant le temps et l’espace. par Henri Copin

cdvn
[p. 24]

Le coin du Fantôme :

Ce soir j’ai 22 ans par Gérald Gorridge


cdvn
[p. 26]

La représentation de Kim Vân Kiêu dans l’imagerie populaire

La littérature classique a été largement illustrée dans l’imagerie populaire . Quatre romans, en particulier, ont fait l’objet de nombreuses séries d’estampes. Deux romans chinois : Les Trois Royaumes et Le Voyage en Occident ; et deux romans vietnamiens : l’Histoire de Thach Sanh et naturellement Kim Vân Kiêu, le chef-d’œuvre absolu de la littérature vietnamienne. C’est la représentation du poème de Nguyên Du (1765-1820) dans l’imagerie de la rue Hàng Trông (rue des Tambours), à Hanoi et dans celle du village de Dông Hô que nous voudrions analyser ici. par Jean-Pierre Pascal

 

cdvn
[p. 30]

Les images-caractères han viêt au quotidien : Phúc – Bonheur

Dans le précédent numéro des Carnets du Viêt Nam, nous nous étions penchés sur l’une des « Trois Étoiles du Bonheur », à savoir Tho, la Longévité…/…. Dans cet article, il sera question de Phúc, le Bonheur, …/…. On sait que la notion de bonheur est un thème philosophique inépuisable et l’on ne sera donc guère étonné que le terme lui-même connaisse de nombreuses définitions. par Patrick Fermi

 

cdvn
[p. 34
]

Traduire l’humour des ca dao

Appartenant à un domaine de la littérature populaire spécifiquement vietnamienne, le ca dao (poème-chanson populaire) se charge de thèmes proches de la vie quotidienne : amour, travaux champêtres, coutumes villageoises, pratiques sociales, satire des mœurs ou des individus (mandarin cupide, devin)… C’est une des raisons pour lesquelles il se transmet facilement de bouche à oreilles, de génération en génération. par Bùi Thu Thuy

 

cdvn cdvn

[p. 37]

Công Binh, la longue nuit indochinoise un film de Lam Lê

Ouvriers soldats ou soldats ouvriers ? Je m’intéresserai d’abord au titre. On disait lính tho (« soldat ouvrier »), Lam Lê retient công binh. Ces mots d’origine chinoise, sont donnés dans les dictionnaires pour « soldat du génie » ou « sapeur » quand ce n’est pas « charpentier ». Comprenons que c’est un « soldat » (binh) qui a la tâche d’un « ouvrier » ou « travailleur manuel » (công), le déterminant précédant le nom dans la syntaxe sino-vietnamienne. Retenir công binh pour désigner les ONS du « Service de la main-d’œuvre coloniale nord-africaine et indigène » c’est renverser la lecture dans l’ordre syntaxique vietnamien : công binh devient un « ouvrier » (ou un « manœuvre ») « militaire » (ou « sous régime militaire »)… par Philippe Dumont

cdvn

[p. 40]

A voir ou à ne pas voir

Mille jours à Saigon, documentaire de Marie-Christine Courtès – Son Indochine de Bruno Collet – Aventures en Indochine 1946-1954 de Patrick Jeudy – Putains de guerre documentaire de Stéphane Benhamou et Sergio G. par Philippe Dumont

 

cdvn
[p. 42]

Page oubliée : Union mixte
par Pham Duy Khiêm

cdvn
[p. 43]

Lecture :

Le communisme vietnamien (1919-1991). Construction d’un État-nation entre Moscou et Pékin, par Céline Marangé
Voici un épais volume dont on devine aisément qu’il est le produit d’un long travail. Il comprend des sources peu utilisées jusqu’à présent, en particulier celles de l’ex-Union Soviétique. Surtout, il traite à la fois d’un courant politique majeur du XXe siècle et d’un pays qui a été au centre des principaux événements durant la même période. …/… Hélas, malgré ce début intéressant Céline Marangé place son travail dans la droite ligne de « l’école du Livre noir ». En conséquence de quoi le mouvement communiste mondial est décrit comme une vaste conspiration internationale. par Dominique Foulon

[p. 41]
Livres

par Patrick Fermi et Philippe Dumont

 

  • Nuoc mâm Baby
    polar noir de Jan Thirion Bihorel,
    éd. Krak
    oen, 2012 211 pages, 10 €
LesMaîtresdelaCitéPourpre
  • Les Maîtres de la Cité pourpre roman historique de Vo Thi Trang et Jacky Moreau Paris, L’Harmattan, 2012 284 pages, 29 €
  • Made in Vietnam roman jeunesse de Carolin Philipps, traduit de l’allemand par Florence Quillet Paris, Bayard jeunesse, 2012 236 pages, 11,50 €
  • L’Ombre douce
    roman de Hoai Huong Nguyen Viviane Hamy, 2013 160 pages, 15 €
  • Printemps inachevé
    roman de Lý Thu Hô Lavau (89), La Frémillerie, 2012 218 pages, 14 €

cdvn
Hommage à Janine Gillon

Le 19 janvier, au Centre Culturel Vietnamien de Paris, ses amis du CID Viêt Nam et sa famille rendaient hommage à Janine Gillon. Le blanc est la couleur du deuil au Viêt Nam. Est-ce pour cela que la capitale était couverte de neige ce jour-là ? Les plus romantiques de ses amis présents assurément le pensaient. Réunion d’hommage durant laquelle les souvenirs et les anecdotes joyeuses brossaient le portrait de l’amie dont on peut dire que la compagnie n’engendrait pas la tristesse. Sa passion de la littérature a été évoquée, ses travaux de traduction, sa passion pour le Viêt Nam, son goût pour le bon vin et pour la vie, tout simplement. Le CID a publié un numéro spécial de son bulletin avec un recueil d’une partie de ses écrits(1). Au moment de boucler ce numéro des Carnets son absence se fait sentir.
Janine tu nous manques.

D.F.

Carnets du Viêt Nam n° 35 : sommaire

Editorial :
Hommage à Janine Gillon

Chinoise verte

Je ne sais plus si, petite, Janine s’est jamais fait traiter de « Chinoise verte ». Cette insulte, fréquente autrefois dans les cours de récréation, se voulait méchante à l’encontre des enfants d’origine vietnamienne. Mais la bizarrerie de l’expression, son côté énigmatique et poétique m’ont toujours paru répondre à sa personnalité : irréductible attachement au Viêt Nam, profond goût des mots, enthousiasme juvénile. Tes qualités nous manqueront, Chinoise verte.

Philippe Dumont

Sommaire

 

 

 

Janine Gillon

p. 2

Hommage
Janine ne vient pas cet hiver

par Alain Ruscio et Huu Ngoc

p. 2
Editorial

p. 4

crise economque au Vietnam
De la crise financière à une crise politique ?
Les 2 et 3 juillet dernier, le gouvernement a analysé la situation économique du pays au 1er semestre 2012. Le taux de croissance du PIB pourrait approcher en 2012 celui de 2011, 5,8 %. L’inflation de 14 % en 2011 diminuera de moitié cette année. Le déficit commercial sur le 1er semestre ne représente que 1,3 % des recettes d’exportation alors qu’il était hors de contrôle début 2011 entraînant un déficit de la balance des paiements égale à 6,9 % du PIB.
par Philippe Delalande

p. 5


Actualité
Des stars à l’éclat terni

Si ces dernières années les stars vietnamiennes étaient chantées et idéalisées par la presse sur le modèle des stars d’Hollywood, elles sont cette année gravement dévalorisées aux yeux du public à cause d’une série de scandales liés à la prostitution.
par Nguyên Giang Huong

p. 6
Le mariage gay bientôt légalisé ?

Comme nous l’avions annoncé dans le précédent numéro des Carnets, une discussion sur l’éventualité d’une légalisation des mariages entre personnes du même sexe sera examinée l’an prochain à l’assemblée nationale.

Gay Pride à Hanoi
Le 5 août une première Gay Pride a eu lieu Hanoi.

Blogueurs, chanteurs…
Fin septembre trois blogueurs ont été condamnés à plusieurs années de prison ferme. Nguyễn Văn Hải alias Điếu Cày : 12 années d’emprisonnement.

Il y a quarante ans
Le mercredi 11 octobre 1972, à 11 h 30, une bombe américaine rasait pratiquement le bâtiment de la Délégation Générale de France à Hanoi. Des décombres les sauveteurs retiraient cinq morts
Par Dominique Foulon

p. 8


Le gouvernement Trần Trọng Kim – 2de partie

C’est pour éviter que, dans les derniers mois de la guerre, l’administration française d’Indochine ne bascule aux côtés des forces alliées que les Japonais, le 9 mars 1945, s’emparaient par surprise de tout le pays. En une nuit, la présence française fut effacée. Tokyo offrait à l’empereur Bảo Đại une indépendance désormais possible. « C’est le rôle du Japon de parrainer l’édification d’une nation indépendante » déclarait radio Tokyo. Obtenir l’indépendance, même sous la protection japonaise était une chose. Mettre en place une autorité qui fut capable de gouverner dans une situation aussi exceptionnelle que celle de ce début de 1945, ce n’était pas des plus aisé.
par Dominique Foulon

p. 14


L’interminable odyssée
d’un contingent de rapatriés indochinois (1941-1946)

Le 27 avril 1941, le cargo mixte Lieutenant Saint-Loubert-Bié quitte Marseille à destination de Saigon. Étant donné l’impossibilité d’emprunter le canal de Suez, le navire se propose de contourner l’Afrique en faisant escale à Casablanca, Dakar et Diego-Suarez. À son bord, 4.339 passagers ont embarqué dont 530 O.N.S. et 1.149 tirailleurs indochinois.
par Maurice Rives

 

p. 18


Naître au Viêt Nam (2e partie)
La Santé publique en 2012 : un enjeu national, mais…

Dans le précédent numéro des Carnets (n° 34), un bref panorama de l’histoire de la naissance au Viêt Nam avait introduit cette série sur la médecine périnatale dans ce pays. Qu’en est-il en 2012 ? En nous appuyant sur notre expérience de professionnels animant des programmes dédiés à la santé de l’enfant avec L’APPEL, ONG présente au Viêt Nam depuis 1968, et l’hôpital de Lorient (Morbihan, partenariat avec l’hôpital Từ Dũ à Hô Chi Minh-Ville) depuis 1992, ce texte propose une description du système de santé, avant d’exposer (prochain numéro) une actualité des pratiques périnatales au Viêt Nam, pays confronté d’une part aux bienfaits de la modernisation, d’autre part aux contraintes imposées par de rapides mutations.
Par Gildas Le Borgne et Gildas Tréguier

p. 21


La mangrove de Can Gio
La mangrove est un espace naturel unique que l’on peut rejoindre facilement à partir d’Hô Chi Minh-Ville puisqu’il n’est qu’à une quarantaine de kilomètres au sud-est de la ville. Avec une faune et une flore étonnantes, il y a là de quoi s’offrir un dépaysement total à proximité de la civilisation urbaine. Vince et Silvain, jeunes volontaires internationaux, vous invitent à partager ce qu’ils ont découvert sur place.
par Silvain Aumon et Vince Cheug

p. 24


Le coin du Fantôme :
Ông Lôlô et Madame Binh
par Gérald Gorridge


p. 26

Les images-caractères han-viêt au quotidien
S’il en était besoin, les lecteurs des Carnets du Viêt Nam ayant lu la belle série d’articles de Jean-Pierre Pascal consacrée aux estampes populaires de Đông Hồ, auront pu apprécier l’importance des images dans la vie des Vietnamiens. Ces images supportent des sentences, des proverbes, des idéogrammes, des devises diffusant des conseils, des souhaits et des vœux. Certaines attirent le bonheur, la santé, la prospérité, l’harmonie, d’autres écartent les malheurs,
par Patrick Fermi

 

p. 29 

  
Le centenaire de Hàn Mặc Tử 
Au Viêt Nam, la commémoration des auteurs ou événements littéraires se fait plus discrètement qu’en France. Rares furent les manifestations ostentatoires célébrant des grands auteurs classiques comme Nguyễn Trãi ou Nguyễn Du, qui d’ailleurs, n’étaient pas dépourvues d’arrière-pensées politiques.

par Dang Tiên

 

p. 32  


Le « cinouille » des années 1990
L e 17e festival du cinéma qui eut lieu le 15 décembre 2011 à Tuy Hòa (Phú Yên) s’est ouvert par l’exposition d’une série d’affiches des films représentatifs de l’histoire du cinéma vietnamien. Après ceux des films « classiques » traitant des guerres et de la Révolution, les posters des films des années 1990 apparurent comme la commémoration d’une période charnière. Malgré son appellation de « films nouilles », ce courant cinématographique occupe en effet une place importante dans le développement de notre cinéma, correspondant à la naissance de la production cinématographique dans le secteur privé.

par Nguyên Giang Huong

 

 

p. 34  


Nouvelle inédite en français : « La pergola de courges »
Née en 1976, auteure de nouvelles, Nguyễn Ngọc Tư travaille actuellement au journal Sài Gòn tiếp thị (Saigon Marketing). Son premier roman, Sông (Le Fleuve), a été publié cette année par les éditions Trẻ. On se souvient que la parution en 2005 de Cánh đồng bất tận (Des champs à l’infini) fit grand bruit (*). Depuis, Nguyễn Ngọc Tư a su se faire reconnaître comme une des grandes voix du Sud et Cánh đồng bất tận a été porté à l’écran dans une mise en scène somptueuse de Nguyễn Phan Quang Bình, un peu trop belle (on a parlé de « phim Photoshop ») pour l’âpreté du sujet, et avec des comédiens aussi célèbres que Đỗ Hải Yến et Dustin Nguyễn pour incarner des êtres battus par la vie, à la dérive (la sortie « internationale » à Pusan s’est faite sous le titre Floating Lives en octobre 2010). Pour en revenir à l’écriture, cette nouvelle, « La pergola de courge » (Giàn bầu trước ngõ), a été d’abord publiée dans Tạp chí Văn nghệ Cà Mau (Revue de la littérature et des arts de Cà Mau). Elle a été reprise dans un recueil intitulé Ông ngoại (Mon grand-père maternel) édité en 2001 aux éditions de la Jeunesse (nhà xuất bản Trẻ).
(*) Voir les Carnets du Viêt Nam n° 12, septembre 2006, Trần Thị Hảo, « Nguyễn Ngọc Tư et sa nouvelle « Des champs à l’infini » », p. 33 à 35.
par Nguyên Ngoc Tu

 

 

p. 36

Page oubliée : Immigrés de force
Jean-Pierre Chabrol (1925-2001) construisit l’essentiel de son œuvre en se faisant le conteur des Cévennes. Quand il écrit La Dernière Cartouche en 1953, Chabrol est encore journaliste à L’Humanité. Ce premier roman a un certain retentissement parce qu’il montre en temps réel la situation en porte-à-faux d’un jeune lieutenant se retrouvant en Indochine tout juste après son engagement dans la Résistance.
par Jean-Pierre Chabrol
 

 

p. 37

Après Arles et Saint-Chamas : Sorgues
Le rire de nos enfants sera notre revanche

L
a longue marche vers la reconnaissance de l’histoire des ONS a connu un nouveau palier le 6 septembre à Sorgues dans le Vaucluse (1). Ce jour-là une nouvelle cérémonie a eu lieu : le maire de Sorgues, Thierry Lagneau a remis la médaille de sa ville à deux anciens ONS Nguyễn Văn Thành et Thiếu Văn Mữu. Une plaque a été dévoilée à l’entrée de ce qui était jadis le camp de la Bécassières et qui est devenue la cité Bécassières.
par Dominique Foulon

p. 39

Lecture :
Les travailleurs indochinois requis 1939-2006
de
Liêm Khé Luguern
par Janine Gillon

 

p. 41
Livres

par Patrick Fermi et Philippe Dumont