Archives par mot-clé : blogueurs

RSF dénonce la condamnation à vingt ans de prison du blogueur vietnamien Le Dinh Luong

[ndlr] Communiqué de Reporters sans frontières à la suite de la lourde condamnation d’un blogueur vietnamien considéré par le Tribunal populaire qui l’a jugé comme un dangereux activiste du Viêt Tân, un parti d’opposition interdit.

Un an après son arrestation, le blogueur Le Ding Luong s’est vu infligé une peine record de vingt ans de réclusion criminelle pour avoir tenté d’informer ses concitoyens sur Internet. Reporters sans frontières (RSF) condamne ce verdict inique et appelle les députés européens à réagir pour ne pas cautionner une flagrante violation de la liberté d’informer.

C’est la plus longue peine jamais prononcée au Vietnam contre un citoyen qui tentait d’informer le public. A l’issue d’un procès expéditif, sans que les témoins de la défense n’est pu être cités à comparaître, le blogueur Le Dinh Luong a été condamné ce matin, jeudi 16 août, à une peine de vingt ans de prison pour « tentative de renversement de l’Etat”. L’un de ses “crimes” est d’avoir dénoncé sur Facebook la société taiwanaise Formosa, responsable d’une importante pollution marine dans la province centrale de Ha Tinh, ainsi que l’incurie des autorités vietnamiennes face à ce désastre environnemental.

Lire la suite : RSF

Voir aussi :

Dans la presse contrôlée en RSVN :

Image « à la une » : A screen capture from Vietnamese state TV’s announcement of Le Dinh Luong’s arrest for “reactionary activities » (photo: Phu Dong).

Dernières nouvelles du Viêt-Nam [presse]

[ndlr] Quelques articles à lire sur l’évolution de cette nation : liberté d’expression, maux sociaux et géopolitique.

AFP / Europe 1, « Vietnam : une chanteuse interpellée pour un slogan injurieux contre Trump« , Europe 1, 12/11/2017. L’artiste vietnamienne Mai Khoi a été interpellée après avoir brandit une pancarte injuriant Trump lors de son passage à Hanoï.

Bruno Philipp, « Face à la Chine, le repli de Trump inquiète le Vietnam« , Le Monde, 10/11/2017. Le retrait des États-Unis du Partenariat trans-Pacifique, zone de libre-échange contournant la Chine, est une très mauvaise nouvelle pour Hanoï.

David Hutt, « Down and out in Vietnam« , Asia Times, 04/11/2017. Depression, suicide and alcoholism are all on the rise as urbanization, job competition and failed expectations take a collective toll on the nation’s mental health

Kenneth Szabo, « Vietnam’s Skewed Sense of Social Justice« , Modern Diplomacy, 12/09/2017.

Harold Thibault et Bruno Philip, « Au Vietnam, la répression des blogueurs s’intensifie« , Le Monde, 21/07/2017. Après des manifestations contre l’inaction du régime dans un scandale écologique, les arrestations se multiplient.

Vincent Degenon, « Vietnam : la répression des blogueurs s’intensifie« , News Bénin Web TV, 25/07/2017.

[autres nouvelles à suivre sur RFI ]

Image « à la une » : A Vietnamese woman weeps as she waits for news about a family member who went missing during a bridge collapse © AFP/ Stringer

Ngọc Thu : Lời Chia Tay [L’au revoir du blog Ba Sàm]

[ndlr] Le blog d’informations politiques Ba Sàm (« organe d’information de l’Agence de presse du trottoir ») fondé en 2007 par Nguyen Huu Vinh (actuellement emprisonné) et repris en main par Dinh Ngoc Thu ferme ses portes. Dinh Ngoc Thu qui a sacrifié ses huit dernières années à la vie du blog s’en explique dans une lettre d’adieu aux lecteurs/trices.

April 13, 2017

Dear readers of Ba Sàm,

Against my wish but unavoidably, I’ve written this letter to take leave of you. Many of you will be disappointed; I ask your pardon.

In 2009, when the Ba Sàm blog was two years old, . . . [Nguyễn Hưu] Vinh could not manage all the work himself and so, as a complete novice, I agreed to assist him.

Neither as an editor nor as an online publisher had I ever done any work like my work for Ba Sàm. From June 2011 until now it has been on average a 10+ hour responsibility, seven days every week, thirty days a month, never resting or receiving any compensation. Nearly eight years have passed.

It is uniquely you, Ba Sàm’s readers, who have inspired me to keep up this work. Several million hits every month! That’s just a dream for most people who venture to blog. Those hits have shown me that Ba Sàm has so many devoted readers, and that’s the particular reason why, although I told myself dozens of times and promised my family that I’d tear myself away, I didn’t give it up.

For eight of Ba Sàm’s nearly ten years, I’ve devoted my time and effort to Ba Sàm’s survival, despite the opposition of certain people. However, there’s a limit to one’s strength. In addition to my duty to my native land, I also have obligations to many others I hold dear.

Once again, I ask readers who have given Ba Sàm their love and loyalty to pardon me. Please remember that I will never forget your many e-mails and messages, your words of encouragement and tacit confidence, the news items, photos and comments you’ve sent, the help you’ve given me in choosing and translating articles. . . .

I have made arrangements to discontinue publishing Ba Sàm on April 20, 2017. I know this will prompt a lot of e-mail — more than I can answer — so I’m opening a column for comment, as a way to keep in touch and to store reminders of labor that’s been hard but also beautiful.

Sincerely,

Đinh Ngọc Thu

Traduction partiellement du vietnamien par David Brown.

Source : Ba Sàm, 13/04/2017.

RSF : Nguyen Phu Trong, prédateur de la liberté de la presse (175/180)

[ndlr] La République socialiste du Viêt-Nam (RSVN) se retrouve encore mal classée cette année dans la palmarès annuel de RSF sur la question de la liberté de la presse (175e sur 180 pays). Au moins 15 journalistes et blogueurs sont emprisonnés dans ce pays. Malgré une presse florissante de plusieurs centaines de titres, le pouvoir politique exerce un contrôle drastique sur l’information. Les journalistes ont été, le 25 octobre 2016, accusés de « dérives pro-démocratiques » par M. Trương Minh Tuấn, le Ministre de l’information et des médias du gouvernement de la RSVN. La crainte d’une « auto-évolution » (“tự diễn biến”) et d’une « auto-transformation » (“tự chuyển hóa”) en cours justifie pour le pouvoir cette menace directe et explicite à l’encontre des médias.

Voir en ligne sur l’organe officiel du PCV :

vietnam_nguyenphutrong_predateur2016_rsfSource : RSF

Facebooker Hồ Hải bị bắt [VnExpress]

[ndlr] Confirmation de l’arrestation hier du blogueur Ho Hai sur VnExpress.

Facebooker Hồ Hải bị bắt

Ông Hồ Hải bị nhà chức trách cáo buộc phát tán tài liệu chống phá Nhà nước trong thời gian dài.

facebooker-ho-hai-bi-bat

Ông Hồ Hải.

Cơ quan An ninh điều tra Công an TP HCM hôm 2/11 bắt giữ ông Hồ Văn Hải (52 tuổi, bác sĩ) tại phòng khám của ông trên đường Kha Vạn Cân, phường Linh Tây, quận Thủ Đức.

Nhà chức trách cho rằng, ông Hồ Hải bị phát hiện đang phát tán những thông tin, tài liệu có nội dung chống Nhà nước trên Internet. Hành vi này của ông Hồ Hải đã bị cơ quan điều tra theo dõi trong thời gian dài trước đó.

Ông được biết đến là chủ tài khoản Facebook Hồ Hải hay Blog BS Hồ Hải. Gần 30 năm trước ông tốt nghiệp ngành Y tại TP HCM, công tác tại Bệnh viện Chợ Rẫy từ năm 1993 đến 2001.

Cảnh sát đang làm rõ cáo buộc với ông này.

Nhật Vy

Source : VnExpress, 03/11/2016.

Condamnés pour avoir informé – le procès de Anh Ba Sàm

[ndlr] Condamnation de deux blogueurs renommés, prisonniers de l’État communiste depuis deux ans.

Le verdict est tombé le 23 mars 2016, les deux blogueurs Nguyễn Hữu Vinh alias Anh Ba Sàm et Nguyễn Thị Minh Thúy ont été condamnés respectivement à 5 ans et 3 ans de prison en vertu de l’article 258 du code pénal. Il leur est reproché d’avoir « abuser des libertés démocratiques et d’avoir porté atteinte aux intérêts de l’État » : « phạm tội Lợi dụng các quyền tự do dân chủ xâm phạm lợi ích của Nhà nước, quyền, lợi ích hợp pháp của tổ chức, công dân theo Điều 258 Bộ luật Hình sự ».

Plus d’une centaine de personnes se sont réunies à Hanoi pour manifester leur soutien à « Anh Ba Sàm », littéralement le « colporteur de ragots » ou le « bonimenteur »1. Notons qu’un ouvrage dédié à l’action de ce blogueur a été diffusé par ses soutiens. Édité par une maison d’édition indépendante (les éditions de la Jeunesse de Hanoi), il apparaît comme un véritable manifeste pour la liberté d’expression.

NguyenHuuVinh&NguyenThiMinhThuy
Le blogueur Nguyen Huu Vinh (1956-) alias Ba Sàm et « sa complice » Nguyen Thi Minh Thuy (1980-) © DR

Nguyễn Hữu Vinh, le blogueur le plus renommé des deux, est un ancien policier (tout comme Tạ Phong Tần expulsée en septembre 2015 aux États-Unis) et membre du PCV. C’est en 2007 qu’il met sur pieds le site d’information Ba Sàm dont l’ambition est de proposer une vision pluraliste de l’information vietnamienne. Le blog commente également cette information ou se fait le relais de textes importants publiés en RSVN et/ou d’articles étrangers traduits de l’anglais ou du français. Il fonde également en septembre 2013 deux autres blogs au contenu plus subversif : Dân quyền (Droits du peuple), Chép sử Việt (Écrire l’histoire du Viêt-Nam) objets de l’acte d’accusation.

Pendant six ans le blog Ba Sàm publie ses billets et devient un site incontournable pour suivre l’évolution sociale, politique et économique du pays. Il touche un lectorat de plusieurs millions d’internautes à l’intérieur ou à l’extérieur du pays. Cette popularité dérange. L’information ne passe pas par la validation des canaux officiels et selon les autorités communistes porte atteinte au prestige du PCV, aux intérêts de l’État, offrant une vision pessimiste et déformée de la situation du pays. Selon le vocabulaire officiel destiné à la presse indépendante, elle dénature (xuyên tạc) les faits et noircit (bôi đen) le tableau dans le but de nuire au régime. Pour le pouvoir, le blog s’oppose ni plus ni moins à l’État et au Parti. Dans un pays où la presse n’est pas libre, des billets sont en effet publiés sur les affaires internes du pouvoir communiste, sur l’emprisonnement, sur le procès du journaliste dissident Trương Duy Nhất2 ou sur la corruption.

L’acte d’accusation est une démonstration de la susceptibilité du pouvoir et offre une illustration sans équivoque de la réalité de la liberté d’expression dans ce pays. Selon des extraits de ce document relayés par la presse officielle, les deux blogs incriminés ont publié respectivement 2.014 billets sur Dân quyền et 383 billets sur Chép sử Việt soit un total de 2.397 billets ou articles. Le premier blog a mis en ligne 38.567 commentaires et le second 3.401 soit un total de 41.968 commentaires, preuve de l’intérêt que suscitait ces deux blogs, outils de communication et de discussion. Par article, on comptabilise ainsi une moyenne de 17,51 réactions. Enfin, l’acte d’accusation précise le nombre de connections. Pour Dân quyền, il en recense 3.243.330 et pour Chép sử Việt 480.353, soit un peu plus de 3, 7 millions de connections (3.723.683). Sur l’ensemble de ces données, l’acte d’accusation a relevé que 24 articles (soit 1% du total) possédaient « un contenu contraire à la vérité, sans fondement ; un contenu à caractère propagandiste, déformant la voie et la politique du Parti ainsi que les lois de l’État ; portant atteinte à la réputation de personnes, au prestige des organismes de l’État et des organisations du Parti, divulguant un regard pessimiste unilatéral, suscitant désarroi et inquiétude, ayant un impact sur la foi des masses populaires vis-à-vis de la direction du pays par le Parti, le Gouvernement, l’Assemblée nationale et L’État »3.

Que reproche-t-on enfin à la « complice » de Nguyễn Hữu Vinh ? Nguyễn Thị Minh Thúy, agent comptable de la société de Vinh, est condamnée à trois ans de prison pour avoir accepté les codes d’accès des deux blogs et en avoir assuré la gestion (mise en ligne des articles et des réactions, maintenance) et donc d’être coupable au même titre que Vinh du 1% d’articles séditieux.

En 2014, Nguyễn Hữu Vinh et Nguyễn Thị Minh Thúy sont arrêtés. Particulièrement visé comme ancien policier et membre du PCV, Vinh est maintenu au secret. Son épouse qui lui rend visite au mois d’octobre 2015 constate que sa santé décline. Elle proteste contre cet emprisonnement arbitraire sans succès. Un procès doit se dérouler le 19 janvier 2016. Il est ajourné pour cause de Congrès du PCV.

Attaqué à plusieurs reprises par des hackers liés au pouvoir policier, le site est aujourd’hui toujours actif sous la gestion efficace de Đinh Ngọc Thu. Il se revendique non sans humour comme étant l’organe d’expression de « l’Agence de presse du trottoir » (Thông tấn xã vỉa hè), une sorte de café du commerce sur l’évolution politique de la RSVN. Mais le site est bien plus que cela. Conservant son caractère pluraliste et variant les points de vue, il reste un outil d’information précieux pour suivre les affaires internes du PCV mais aussi sur les actions des organisations de la société civile et l’évolution de la situation économique du pays.

FG, MàJ 26/03/2016.

Pour en savoir plus (MàJ des liens, 07/04/2016) :

Luật sư Hà Huy Sơn, Bài bào chữa của Luật sư Hà Huy Sơn tại phiên tòa hình sự sơ thẩm 23/03/2016, Bauxite Viêt Nam, 24/03/2016.

Chủ blog Anhbasam bị phạt 5 năm tù, VnExpress, 23/03/2016.

Cinq ans de prison pour un blogueur au Vietnam, Le Matin, 23/03/2016.

Ít nhất 2 người bị bắt khi tham dự phiên tòa xử « Anh Ba Sàm », Dan Luan, 23/03/2016.

Ông Nguyễn Hữu Vinh bị đề nghị 5-6 năm tù, Vietnam Net, 23/03/2016.

Tường thuật phiên tòa xử Anh Ba Sàm và cô Nguyễn Thị Minh Thúy, Teu Blog, 23/03/2016. (nombreuses photos)

Vietnam: Drop Charges Against Prominent Bloggers, Freedom of Expression Under Renewed Pressure, Human Rights Watch, 22/03/2013.

Doan Hoa, Vài suy nghĩ nhỏ về trang Anh Ba Sàm, Dan Luan, 15/01/2016.

Image « à la une » : Les accusés Nguyen Huu Vinh et Nguyen Thi Minh Thuy à la barre du tribunal populaire de Hanoi le 23 mars 2016 © Minh Quang

Notes

  1. C’est avec une touche de dérision que le blogueur s’est affublé de ce titre qui pourrait être également traduit par « le baratineur, le bavard, le discoureur » ou « le hâbleur » []
  2. Responsable du blog Một góc nhìn khác, « Un autre regard ». Ce journaliste fut condamné au titre de l’article 258 du code pénal à deux ans de prison pour avoir publié sur son blog 11 articles critiquant le régime. Il est sorti de prison le 26 mai 2015 []
  3. Cf. Encadré de l’article de Vietnam Net cité en référence []