Archives par mot-clé : ANOM

Rencontre scientifique IAO / IrAsia – 09/11/2018

La première rencontre scientifique entre l’Institut d’Asie Orientale (IAO, UMR 5062) et l’Institut de Recherches Asiatiques (IrAsia, UMR 7306) se déroulera à Aix-en-Provence le vendredi 9 novembre 2018.

La matinée (9h30-12h), réservée aux membres des laboratoires, s’articulera autour d’un échange sur les projets collectifs initiés par les deux laboratoires de recherche et se déroulera aux Archives nationales d’outre-mer (ANOM). La doctorante Nastassia Serste présentera l’avancée de ses travaux sur l’histoire des enfants orphelins et abandonnés nés de/et pendant la Guerre du Vietnam, accueillis en France (1955-1975).

L’après-midi (14h-17h), sera consacrée à deux interventions dans le cadre du séminaire de l’IrAsia, ouvert à tous les chercheurs et étudiants. François Guillemot fera une présentation autour de la thématique de son dernier ouvrage paru à La découverte (2018) : « Le Viêt-Nam et ses fractures : paradigme d’une histoire interne » et Béatrice Jaluzot présentera le projet de recherche « Pacific Rim Nations Treaties Corpus » initié par l’IAO sur les Traités inégaux en Asie. Elle se déroulera à la Maison de la recherche de l’université Aix-Marseille à à Aix-en-Provence.

Cette rencontre co-organisée par Nguyên Phuong Ngoc (directrice de l’IrAsia) et François Guillemot (IAO) s’inscrit dans un processus de rapprochement des deux Instituts.

Source : IAO

Les fonds sonores et les fonds spécialisés et précieux sur l’Asie

Les 20-22 juin 2018 se sont déroulées les 12e Journée DocAsie consacrées cette année aux  fonds sonores et aux fonds spécialisés et précieux sur l’Asie. L’ensemble des communications est disponible aujourd’hui sur le site du réseau. C’est l’occasion de découvrir de nouvelles ressources en bibliothèque ou des plateformes en ligne.

Concernant l’Indochine, nous attirons votre attention sur le fonds Jules Harmand de la Bibliothèque nationale universitaire de Strasbourg, présenté ci-après par Claude Lorentz :

Jules Harmand (1845-1921) : Médecin, explorateur et diplomate français, Commissaire général du gouvernement au protectorat du Tonkin (1883), consul général à Calcutta (1885), gérant de la légation à Santiago du Chili (1894), chargé de reprendre les négociations frontalières avec le Siam (1894), ministre plénipotentiaire à Tokyo (1894-1905) au moment des conflits sino-japonais puis russo-japonais. Président de la Société de géographie à partir de 1912.

Cette bibliothèque a acquis en 1922 un fonds riche de 660 ouvrages et d’une dizaine de cartes de l’Indochine française de la fin du XIXe siècle.

Signalons également la présentation d’Olivia Pelletier (ANOM) sur « Albert Sallet (1877-1948), un médecin colonial en Indochine » et le contenu de ce  fonds précieux et spécialisé sur la médecine traditionnelle vietnamienne.

Nous ne pouvons résumer ici l’extraordinaire richesse des fonds sonores ou archivistiques présentés lors de ces journées. Chacun peut désormais en prendre connaissance sur le site de DocAsie. Bonne découverte à tous.

FG

ANOM : Dossiers de surveillance sur Nguyên Ai Quôc / Hô Chi Minh

[ndlr] Voici une description détaillée de la documentation disponible sur Nguyên Ai Quôc / Hô Chi Minh aux Archives nationales d’Outre-mer (ANOM) à Aix-en-Provence. Un instrument de recherche réalisé par Olivia Pelletier, conservateur du patrimoine, spécialiste de l’Indochine.

Cet instrument de recherche n’est pas l’inventaire d’un fonds particulier. Il s’agit de la description détaillée des dossiers de surveillance de Nguyen That Thanh alias Nguyen Ai Quoc, le futur Hô Chi Minh, conservés aux Archives nationales d’Outre-Mer. Ces dossiers dont l’ensemble représente plus de 9000 feuillets ont été établis par les différents services de la Sûreté française en Indochine et en métropole entre 1919 et 1955.

La première partie de l’instrument de recherche concerne le dossier (1 article) issu du fonds du Service de Liaison des originaires des territoires français d’outre-mer (SLOTFOM), établi par le service de la Sûreté en métropole entre 1919 et 1927 ; la deuxième partie décrit les documents (7 articles) produits en Indochine et conservés dans le fonds du Service de protection du corps expéditionnaire (SPCE) rattaché au cabinet du Haut commissaire.

Voir aussi : ANOM

Archives : Direction des travailleurs indochinois (1939-1957) [CAOM]

[ndlr] Sur indication de Pierre Daum : « Les archives des Travailleurs indochinois enfin accessibles ! ».

 

Direction des travailleurs indochinois (1939-1957)

Origine Ministère des Colonies – Direction des travailleurs indochinois
Cote de référence FR ANOM 4302 COL
Référence Internet ark:/61561/nq611aur
Description matérielle 139 articles, 13 m. l.
Langue des unités documentaires français
Langue des unités documentaires quôc-ngu
Organisme responsable de l’accès intellectuel Archives nationales d’outre-mer

29, chemin du moulin de Testa, 13090 AIX-EN-PROVENCE, FRANCE

Ce fonds concerne l’organisation et le fonctionnement de la direction des travailleurs indochinois du ministère des Colonies. Il comprend également quelques dossiers produits par le service de la Main-d’œuvre indigène, nord-africaine et coloniale qui l’a précédé. Une partie des dossiers intéresse la création, l’organisation et la dissolution du service, à travers les textes réglementaires, les notes de service et la nombreuse correspondance concernant notamment le personnel européen et indochinois.

Ce fonds concerne au premier chef les travailleurs indochinois : le recrutement et l’immatriculation en Indochine, le convoiement (vers et depuis la base principale de Marseille), la répartition dans les différentes compagnies, la mise à disposition des entreprises privées après l’armistice, la gestion des salaires et du pécule, le suivi sanitaire, l’assistance morale et de manière plus générale les conditions de vie au sein des unités. Parmi les documents particulièrement remarquables de cet ensemble, on peut souligner l’intérêt des registres de gestion du pécule. Ils se présentent sous la forme de listes nominatives classées par numéro de matricule (et donc par zone géographique d’origine des travailleurs).

On y trouve également des informations liées aux dates d’arrivée, de rapatriement et de levée de réquisition des travailleurs. Les dossiers se rapportant aux comptes-employeurs renseignent sur le stationnement des unités, les salaires et primes, à travers les contrats de travail et de nombreux rapports mensuels. Les notes des commandants de légion ainsi que les comptes rendus de mission des inspecteurs, souvent accompagnés de tableaux nominatifs, donnent des précisions sur le quotidien des travailleurs et sur leurs conditions de travail. La surveillance étroite dont les ouvriers faisaient l’objet a donné lieu à la rédaction de rapports, notes, correspondances, comptes rendus de visites. Ces documents traduisent leur engagement politique, qu’ils soient déserteurs, résistants ou militants au sein de groupements syndicaux ou de partis politiques. Les familles des travailleurs sont quant à elles évoquées dans les dossiers d’aide sociale (demandes d’allocations, demandes de travailleurs mariés à des françaises).

Le fonds de la direction des travailleurs indochinois est essentiel pour la compréhension de la gestion de la main-d’œuvre indochinoise par l’administration coloniale durant la seconde guerre mondiale. Il doit cependant être complété par les dossiers produits par d’autres services du ministère des Colonies conservés aux ANOM (voir sources complémentaires).

Lire la suite : ANOM

Cách mạng tháng Tám – La Révolution d’Août (tract de propagande)

[ndlr] A l’occasion du 70e anniversaire de La Révolution d’Août, événement historique fondateur de l’État-nation communiste mais encore discuté aujourd’hui dans les milieux intellectuels, Mémoires d’Indochine présente cette fresque commémorative, véritable « storytelling » du processus révolutionnaire menant à l’indépendance proclamée le 2 septembre 1945 par Ho Chi Minh. Le document d’origine (déniché aux ANOM) est un tract de propagande édité à la fin de l’année 1945 ou en 1946 en RDVN peut-être lors du premier anniversaire de la révolution (mais nous n’en avons pas la certitude).

CachMangThangTam_0

CachMangThangTam_9

La dernière phrase indique :

« Après l’avoir regardé, veuillez bien transmettre ce tract à d’autres »

Cliquer sur les images pour les agrandir

Source : © Archives Nationales d’Outre-Mer (ANOM). Photographies : FG.

Viet Anh Cao : Documents en caractères sino-vietnamiens aux ANOM

[ndlr] Signalement d’une étude en ligne de Cao Viet Anh sur les documents en Nom aux ANOM.

Se trouvant aux Archives nationales d’outre-mer (ANOM, France), parmi les documents de l’Indochine à l’époque coloniale, les documents en caractères sino-vietnamiens ont un rôle important dans leur ensemble. Cependant, ceux-ci sont restés une source encore peu explorée. Cet article a pour but de présenter le résultat d’un début de recherches fondées sur cette source spécifique. Concrètement, il comprend trois parties principales : la présentation systématique de cette documentation, les actes royaux (littéralement « document rouges ») sous les règnes des rois Nguyễn, et un point de vue sur les villageois des environs de Hà Nội pendant la période coloniale, à travers ces textes en caractères sino-vietnamiens.

Cao Viet Anh est un chercheuse confirmée de l’Institut d’études sino-vietnamiennes. Ses études comme ses traductions sont basées sur les textes en caractères sino-vietnamiens et chinois. Auparavant, des projet de littérature avaient constitué son inspiration première. S’intéressant à l’histoire socio-économique du Việt Nam par les recherches du professeur Nguyễn Thế Anh (France) et du chercheur Đặng Phong (Việt Nam), elle s’y est consacrée depuis 2007.

 

Illustration en une : page manuscrite en Nom du roman Kim Van Kieu.