Archives par mot-clé : Amérasiens

Exposition et table ronde : Amérasiens, honteux de vivre – les enfants métis de la guerre du Vietnam – 16 mai 2019

[ndlr] Annonce d’un événement culturel autour des métis d’Indochine.

Exposition photographique du 16 mai au 30 juin 2019

Table ronde le 16 mai à 19h suivie du vernissage

Hall de la Bibliothèque des Grands Moulins

Le photographe Rémy Gastambide est né en pleine guerre du Vietnam de l’union d’une femme vietnamienne et d’un soldat afro-américain. Au cours des années 90,  lors de voyages entre le Vietnam et les États-Unis, il s’est aventuré sur les traces des autres “enfants de la honte”. Ses photographies explorent la condition douloureuse de milliers de jeunes métis, traités par la société vietnamienne comme de véritables parias.

Dans un contexte d’investissement mémoriel, l’affrontement franco-indochinois semble avoir été oublié. Ces mémoires éclatées, conflictuelles, proviennent d’expériences historiques ancrées dans un contexte de guerre froide et de décolonisation. Les unions dont sont issus les ressortissants concernés sont, dans la grande majorité des cas, postérieures à 1940. Le phénomène concerne non seulement la métropole et les départements antillais, mais encore toutes les nations de l’ancien empire colonial, en raison de la forte présence de soldats dit «coloniaux» au sein de l’armée française pendant la guerre d’Indochine.

Le 16 mai, nous vous invitons à une table ronde : « Le métissage en situation coloniale et post-coloniale ». Dominique Rolland, anthropologue, enseignante à l’INALCO, animera cette rencontre avec des intervenants issus des milieux littéraire, universitaire et associatif : Philippe Franchini, écrivain ; Stéphane Ly Cuong, réalisateur ; Pierre Brocheux, historien.

  • Le court-métrage “Allée des jasmins” de Stéphane Ly Cuong sera projeté en séance.

La table ronde sera suivie d’un vernissage en présence de Rémy Gastambide.

L’exposition et la table ronde font partie du festival pluridisciplinaire Mémoires métisses d’Indochine,  qui prend place dans le 13e arrondissement, sous le signe du dialogue et de la rencontre. La première partie s’est déroulée au centre d’animation René Goscinny, les 12 et 13 avril. Trois étudiants en Master 2 Sociologie et Anthropologie, spécialité  Politiques culturelles, organisent l’événement : Marion Bourzeau, Laurène Colin, Louis Piat. Ils ont fondé l’association Explorateurs de mémoires.

En savoir plus sur le festival et l’association Explorateurs de Mémoires.

Source : Blog SCD Paris Diderot

Séminaire « Mémoires d’Indochine » 2017 : séance 7

Année universitaire 2017-2018 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

Mémoires d’Indochine :

Récits de vie, histoire et littérature : connexions et déconnexions

★ ★ ★

Expériences métisses

Séance 7 : mercredi 15 novembre 2017– salle D4.024

Cette dernière séance du séminaire est consacrée à la question des métis en Indochine sous la colonisation française puis pendant la guerre du Viêt-Nam. En compagnie de Nastassia Sersté nous évoquerons les destins d’enfants métis à travers plusieurs œuvres, roman ou récits autobiographiques. Nous nous positionnerons ainsi du côté de celles et ceux qui furent marginalisés ou discriminés du fait de leur double appartenance culturelle ou sociale.

La seconde partie du séminaire, dédiée aux exposés oraux, reviendra sur la question du déroulement de la guerre du Viêt-Nam à travers l’expérience sud-coréenne et l’analyse du long documentaire de Ken Burns et de Lynn Novick qui a fait débat.

Nastassia Sersté est historienne, reçue à l’agrégation d’histoire en 2015. Elle a fait ses études en Belgique à l’Université catholique de Louvain. En 2016, elle a commencé son doctorat à l’Université de Rouen (France) dans le cadre du projet international et interdisciplinaire ChiBOW (Children Born of War – Past, Present and Future) soutenu par l’Union Européenne au sein du programme Marie Curie Horizon2020. Sa recherche porte sur les Enfants de la Guerre du Vietnam (1955-1975) accueillis en France, en particulier l’expérience de vie des enfants métis nés de père soldat étranger et de mère locale vietnamienne. Ainsi, son étude touche principalement aux domaines de l’histoire diplomatique, l’histoire internationale, l’histoire culturelle, l’histoire sociale et de moindre mesure l’histoire militaire. Sa méthodologie combine travail archivistique et Histoire orale.

★ ★ ★

Exposés oraux


  • Hwang Sok-Yong, L’ombre des armes, Paris, Éditions Zulma, 2003.

Exposé de Julia Fournier

Présentation de l’éditeur : Zulma

En pleine guerre du Viêt Nam, Ahn Yeong-kyu, jeune caporal de l’armée coréenne, est affecté à Da Nang, au département d’enquête des forces alliées. Il est chargé de la surveillance du marché noir, qui fait rage…


  • Documentaire The Vietnam War de Ken Burns & Lynn Novick, PBS en association avec ARTE France, 2017.

Exposé de Manon Barret

Site de l’éditeur dédié au film : PBS

Présentation du film documentaire à Columbia University : The Vietnam War: A Film by Ken Burns and Lynn Novick


★ ★ ★

Sources mobilisées :

Duyên Anh, La colline de Fanta, Paris, Pierre Belfond, 1989, ouvrage réédité par Fayard, coll. « Les enfants du fleuve », 1995 (Traduit du vietnamien par Tran Van Nghiêm et Ghislain Ripault) et adapté au cinéma par Rachid Bouchared, Poussières de vie (1994), bande-annonce ci-dessous.

Kim Lefèvre, Métisse Blanche, Paris, B. Barrault, 1989, L’Aube poche, 1989, réédité chez Phébus, 2008.

Kien Nguyen, The Unwanted: A Memoir of Childhood, Boston, Little, Brown & Company, 2002. Ouvrage traduit en français sous le titre La nuit nous a surpris (Denoël, 2001).

 

Image « à la une » : photos de Kim Lefèvre et de Kien Nguyen enfants en couverture de leur récit autobiographique © DR

Sascha Wölck, Komplexe Körper: Con lai Mỹ. Identitätsverhandlungen, Fremdbilder und gesellschaftliche Positionierungen von Besatzungskindern in Vietnam [parution]

[ndlr] Parution de l’ouvrage de Sascha Wölck basé sur sa thèse de doctorat soutenue à l’European University Viadrina de Francfort (Oder) sous la direction des Professeurs Konstanze Jungbluth et Werner Schiffauer. Rare étude sur les métis Américano-Vietnamiens. Présentation de l’auteur.

Sascha Wölck, Komplexe Körper: Con lai Mỹ. Identitätsverhandlungen, Fremdbilder und gesellschaftliche Positionierungen von Besatzungskindern in Vietnam [The Complex Body: Con lai My. Identity negotiations, foreign images and social positioning of children of servicemen in Vietnam], Berlin, Regiospectra, 2016.

SaschaWölck_KomplexeKörperConLaiMỹ

Abstract:

One aspect of the Vietnam War which so far has attracted little attention in area studies and human sciences is that during the years of warfare, tens of thousands of con lai Mỹ children of American soldiers and Vietnamese mothers were born. The end of the Republic of Vietnam and the subsequent withdrawal of US troops from Vietnam marked a profound change in the life of the majority of con lai Mỹ. After the reunification, they were increasingly associated with a specific breach of racist norms and labelled as offspring of absent fathers.

The marginal interest in their biographies and experiences is inexplicable, not only because they simply were so many, but also because they were significant witnesses to the Vietnam War and the post-war era, as well as observers and part of the construction of a national identity and of changing/changeless social norms in Vietnam.

Stuart Hall argues that there is no racism that can be understood as a universal characteristic of human societies, but rather that there are only specific forms of racism. Following his notion, I connect the discrimination that con lai Mỹ faced to social dynamics in post war Vietnam until the present day. Their experiences of discrimination can give perspectives on political and social conditions in Vietnam, which have changed tremendously since the end of the war in 1975.

In this dissertation, I identify processes that led to the representation of con lai Mỹ as deviants from society and examine specific forms of discrimination. In doing so, I investigate the further implications these constructions and attributions have had and still have on the social reality of many con lai Mỹ by conducting qualitative semi-structured interviews. So far, I have found three social environments particularly interesting: publicity, family and state. Each of these environments reacted specifically to their presence.

This dissertation is based on two residencies in Vietnam between 2012 and 2014, during which I conducted interviews in Đà Nẵng and Hồ-Chí-Minh-City. My basic questions are: What forms of discrimination did con lai Mỹ experience in different social situations in Vietnam? Is there a relationship between these experiences and broader social conditions in Vietnam? And if so, how is this relation structured? What are its characteristic features? How can one describe their daily life and position in society today?

Sascha Wölck is a cultural theorist and regional scientist with a focus on Southeast Asia. He is the author of a variety of scientific papers and journalistic publications concerning modern Vietnamese society.

Source : Regiospectra