Archives par mot-clé : agriculture

Christophe Gironde : Acquisitions massives de terres, boom de l’hévéaculture et devenir des paysans autochtones au nord-est du Cambodge

[ndlr] Séminaire général du CASE : 22 janvier 2015. Christophe Gironde (The Graduate Institute, Genève) : Acquisitions massives de terres, boom de l’hévéaculture et devenir des paysans autochtones au nord-est du Cambodge.

RubberInARiceBowl

  • Christophe Gironde est chercheur à l’Institut universitaire d’ètudes du développement et Université de Genève depuis 2003 – Thèse de doctorat est intitulée « Réhabilitation et transformations de l’économie familiale au Nord-Vietnam – Systèmes d’activités villageois et réseaux de relations dans le delta du Fleuve Rouge » (2001). Ses recherches portent sur le développement agricole, l’économie rurale, l’économie familiale, les sociétés rurales, les migrations, la lutte contre la pauvreté, les inégalités dans les pays suivants : Viêt Nam, Cambodge, République du Congo, Burundi.

Pierric Le Neveu : Vietnam – après un homicide à la dioxine, un écocide aux OGM

[ndlr] Un constat alarmant. A lire.

Des centaines de milliers de victimes de l’Agent Orange/Dioxine utilisé par l’armée américaine pendant la guerre du Vietnam, leurs familles et leur descendance, dont beaucoup survivent en marge de la société dans des conditions extrêmement difficiles, un peu plus de 50 ans après les premiers épandages, ont cruellement besoin d’aide !

L’Agent Orange est un herbicide dont la population vietnamienne, ainsi que les descendants de vétérans américains victimes des épandages aériens effectués de 1961 à 1971 pendant la guerre du Vietnam, subissent encore les effets sous forme de handicaps monstrueux atteignant les troisième et, maintenant, quatrième générations… Or, des herbicides et des pesticides, commercialisés par les multinationales qui ont conçu et fabriqué l’Agent Orange, terriblement agressifs contre la nature et la santé des populations, sont aujourd’hui utilisés partout dans le monde et contaminent jusqu’au contenu de nos assiettes..!

Lire la suite : La Revue des Ressources, 13/01/2014.

Richard Owens: Measuring smallholder land investments in Northwest Vietnam: A cross-cultural study of three highland villages… [PhD] – presented by Jean Michaud

[ndlr] Message de Jean Michaud paru initialement sur VSG et reproduit sur Mémoires d’Indochine avec son aimable autorisation.

Richard Owens with Hmong farmers during harvest season for dry rice in Thuan Chau district, Son La Province, Northwest Vietnam.
Richard Owens with Hmong farmers during harvest season for dry rice in Thuan Chau district, Son La Province, Northwest Vietnam.

This to congratulate Richard Owens who has recently defended successfully his PhD dissertation in social anthropology at University of Georgia (USA) titled « Measuring smallholder land investments in Northwest Vietnam: A cross-cultural study of three highland villages in Phỏng Lái commune, Sơn La province. »

His abstract states:

« In this dissertation, I investigate the connection between land tenure and the conservation of natural resources in the northwestern uplands of Vietnam (Son La province) through a focus on the political and economic forces that shape smallholder investment practices. Within a historically-informed context, I analyze and compare smallholder land use decisions among Kinh, Hmong, and Thai groups considering identity, cultural practices, and household economics.  Recently, Vietnam has banned swidden agriculture in favor of the intensification of upland agriculture. To that purpose, it has provided technology, subsidies, and extension services targeted to lowland majority development models.

During the course of this dissertation, I analyze soil conservation activities in three villages (between and within designs) and across the commune at the household level.  Results from investment activities (short-term, long-term and household rate categories) show that smallholders’ long-term investments are significantly smaller in relation to household investments. I contend that there are a number of social, economic, and environmental reasons for why Hmong, Thai and Kinh are not making significant soil conservation investments. State polices aimed at suppressing swidden agriculture have been replaced with intensive upland farming, leading to increased erosion and land degradation. Traditional swidden systems do not require inputs, hence they are not receiving long-term investments. Upland farming is possible through the use of inorganic fertilizers that are necessary for HYV maize production. Examining the failure of the property rights to conserve natural resources this research makes a significant contribution to the theory of property rights This study considers the socio-cultural and economics dynamics of land title and natural resource management. « 

What I would also like to stress about Richard’s work is that he finds that ethnicity matters when locals get to assess economic opportunities and make strategic choices. The Hmông and Thái ways, he finds, are distinct from the Kinh’s and express different views on modernity, identity and aspirations. His research thus dovetails nicely with other recent dissertations based in rural communities of the northern highlands stressing that these non-Kinh societies show creativity and pro-activity in the course of their social and symbolic reproduction, such as (among others) Jennifer Sowerwine (Berkeley 2004), Bent Jørgensen (Göteborg 2006), Tran Hong Hanh (Freie U. Berlin 2006), Christine Bonnin (McGill 2011), Achariya Choowonglert (Chiang Mai 2012), Ho Ngoc Son (ANU 2012), and O’Briain (Sheffield 2012).

Jean Michaud
Département d’Anthropologie / Université Laval (Québec)

Nguyễn Ngọc Chơn

NguyenNgocChonM. Nguyễn Ngọc Chơn, agriculteur. Né en 1879 à Mỹ-Phước (Long Xuyên, Cochinchine).

Élève au Collège Chasseloup-Laubat (1895-1898). Diplôme d’études complémentaires (1898), Secrétaire des Bureaux du Gouvernement (1901). Démissionnaire pour se livrer à l’Agriculture, au Commerce et à l’Industrie (1917).

Ancien Président et Membre fondateur du Syndicat Agricole de la Caisse Provinciale de Crédit Mutuel de Long Xuyên (1919 à 1922). Membre fondateur de l’Enseignement mutuel de Long Xuyên.

Deuxième Vice-président et Membre fondateur de l’Association d’Aide Mutuelle et d’Assistance Sociale de la province de Long Xuyên (1931 à 1933).

Membre de la Commission Mixte provinciale de Long Xuyên en 1941.

Tri-huyện honoraire pour dévouement et services rendus à la cause française et pour le développement du Commerce, de l’Industrie et de l’Agriculture (1926).

Promoteur du creusement du canal Bassac-Rach-Sôi  [Rạch Sỏi] et canal des Quatre-cantons.

En 1937, profitant des croisières organisées par les Messageries Maritimes pour les touristes, il a pu visiter Hong-Kong, Shanghai et Hangchéou, Kobé, Osaka, Kioto, Tokio, Yokohama et encore autres villes industrielles du Japon, le Singapore, tout le Sud de l’Inde, l’île de Ceylan, Aden, Djibouti, Suez, Port-Saïd, Marseille, toutes les villes de la Côte d’Azur jusqu’à Nice, Lyon, Paris et l’Exposition Internationale de 1937.

Occupations économiques

Industrie : Installé le premier dans la province de Long Xuyên une Rizerie mécanique de 15 tonnes et exploité pendant 7 ans.

Commerce : Représentant général de la Société Française des Distilleries de l’Indochine à Long Xuyên pour la vente de l’alcool et l’achat du paddy pendant 11 ans.

Agriculture : Mis en valeur de 1000 hectares de terres en friche pour la culture du riz.

Source : Gouvernement général de l’Indochine, Service de l’Information, Souverains et notabilités d’Indochine. Notices par ordre alphabétique, Hanoi, IDEO, 1943, pp. 12-13.

Etienne Thái Văn Chanh

ThaiVanChanhM. Etienne Thái Văn Chanh est né en 1874 à Tân Phong (Cần Thơ). Citoyen français (1896).

Engagé volontaire en 1893 comme infirmier, il participait aux campagnes de Madagascar de 1900 à 1905, de la Côte d’Ivoire de 1905 à 1908 et à la Grande Guerre de 1914-1916. Sa belle conduite au feu et son dévouement pour les malades lui valaient deux citations du Commandement Supérieur des Troupes de l’Afrique Occidentale française et les décorations suivantes :

  • Médaille militaire et Croix de Guerre en 1911.
  • Médailles coloniales avec agrafes « Madagascar », « AOF » en 1907, « Côte d’Ivoire » en 1911.
  • Médaille de la Victoire de la Grande Guerre 1914-1918 en 1920.
  • Médaille Interalliée.

Après sa retraite, il fut nommé Chevalier de la Légion d’Honneur.

S’est consacré depuis 1922 à l’agriculture et à l’exploitation des salines et participe activement aux œuvres sociales de la Province. Il est membre de l’A.M.A.S. de Baria et Vice-Président de l’Association d’Etude du Bouddhisme et de Secours mutuel « Thiên Thai Thiên Giác Tông, Liên hữu Hội ».

Source : Gouvernement général de l’Indochine, Service de l’Information, Souverains et notabilités d’Indochine. Notices par ordre alphabétique, Hanoi, IDEO, 1943, p. 10.

Mme Diệp Thị Chắc

DiepThiChacMme Diệp Thị Chắc, née en 1857 à Tân-An (Cholon, Cochinchine).

Veuve à l’âge de 40 ans, exploite à elle seule un domaine de plus en plus important.

Est actuellement propriétaire de près de 800 hectares de rizières en plein rapport.

Agée aujourd’hui de 84 ans, utilise depuis de longues années la majeure partie de ses revenus aux œuvres de bienfaisance.

Source : Gouvernement général de l’Indochine, Service de l’Information, Souverains et notabilités d’Indochine. Notices par ordre alphabétique, Hanoi, IDEO, 1943, p. 9.

Nguyễn Hảo Ca

NguyenHaoCaM. Nguyễn Hảo Ca, né en 1902 à Bình Trước (Biên Hòa, Cochinchine).

Baccalauréat mathématiques Juillet 1923 à Paris.

Reçu à l’Institut national agronomique de Paris en 1925. Sorti en 1927 avec le diplôme d’Ingénieur agricole.

Admis à l’Institut national d’Agronomie coloniale de Nogent-sur-Marne en 1927.

Admis comme journalier aux Services agricoles en Cochinchine en 1929.

Nommé Ingénieur adjoint des Travaux d’Agriculture de l’Indochine en 1930.

Intégré en 1939 comme Ingénieur adjoint de 2e classe, dans le cadre des services techniques et scientifique de l’Agriculture des Colonies.

1941 – Démission pour affaires personnelles.

Source : Gouvernement général de l’Indochine, Service de l’Information, Souverains et notabilités d’Indochine. Notices par ordre alphabétique, Hanoi, IDEO, 1943, p. 6.