« Pourquoi Buffle est devenu Bœuf ? » par Nguyễn Tấn Hưng

La dénomination traditionnelle de la 2ème année du cycle duodécimal du calendrier lunaire chinois, qui va débuter bientôt, est 丑 年 (ChŎu nián en pin yin ou Sửu niên en sino-vietnamien).

On l’appelle aussi plus populairement (Niú  nián en pin yin ou Ngưu niên  en sino-vietnamien, ou năm Trâu en vietnamien), comme le montre la couverture de ce calendrier chinois de 2021 :

Dans le passé pas si lointain, tout le monde savait qu’il s’agit de l’Année du Buffle. C’est ce qu’on voit, par exemple, sur ce timbre français de 2009, la dernière année ayant ce signe zodiacal :

Mais maintenant, presque tous les media occidentaux ne parlent que de « l’Année du Bœuf » (ou « Year of the Ox » en anglais).

Au niveau linguistique, ce n’est pas complètement faux, car le caractère désigne à la fois un bovin (sans précision du genre) et le buffle (Anthony Trần Văn Kiệm, p. 670).

Quant à la traduction de Sửu (), les dictionnaires traditionnels, tels que ceux d’Alexandre de Rhodes, de Lê Khả Kế – Nguyễn Lân, d’Anthony Trần Văn Kiệm (voir ci-dessous), sont unanimes pour dire que ce signe du zodiaque chinois est symbolisé par le buffle.

Ainsi nous, Asiatiques de culture sinisée, ne comprenons pas la dénomination « Année du Bœuf », car le bœuf est un animal castré incapable de procréer, alors que le buffle est, avant l’arrivée des motoculteurs, l’auxiliaire précieux, voire indispensable, des planteurs de riz.

Est-ce que ce non-sens culturel est dû à l’utilisation sans discernement des traducteurs numériques pour traduire le caractère qui signifie à la fois bovin (bœuf, vache, taureau) et buffle ?

Nguyễn Tấn Hưng

Bibliographie

  • Alexandre de Rhodes, Dictionarium annamiticum, lusitanum, et latinum, Rome, 1651, colonne 287).
  • Lê Khả Kế – Nguyễn Lân, Dictionnaire viêtnamien – Français, NXB Khoa Học Xã Hội, Hanoi, 1994, pp. 976 et 1255.
  • Anthony Trần Văn Kiệm, Giúp đọc nôm và Hán Việt, NXB Thuận Hóa, Huế, 1999, pp. 670 et 786.

Illustration « à la une » : Source : https://cuahangbaoholaodong.com © DR

Nguyễn Nhã – Publications au Sud du Vietnam / Ngành xuất bản ở miền Nam Việt Nam : 1954-1975

Une nouvelle vidéo du cycle de conférences-débats organisé par le centre de l’EFEO de Hô Chi Minh-Ville est disponible sur la chaîne Youtube de l’École : 

Nguyễn Nhã, « Toàn cảnh về ngành xuất bản trong lĩnh vực khoa học xã hội ở miền Nam Việt Nam 1954 – 1975 » 

[Aperçu de la presse, des éditions et publications en sciences sociales au Sud du Vietnam : 1954 – 1975]

8 octobre 2020 / Ngày 8 tháng 10 năm 2020. Vidéo en vietnamien sous-titrée en français.   

Cette vidéo prend place dans la liste des vidéos de conférences-débats déjà disponibles sur la chaîne Youtube de l’Ecole. 

————- 

Kính gửi các đồng nghiệp và các bằng hữu, 

Tôi rất vui mừng thông báo với các bạn rằng một video mới trong chuỗi tọa đàm do trung tâm EFEO tại Thành phố Hồ Chí Minh tổ chức đã có mặt trên kênh Youtube của Viện: 

Nguyễn Nhã, « Toàn cảnh về ngành xuất bản trong lĩnh vực khoa học xã hội ở miền Nam Việt Nam 1954 – 1975 » [Aperçu da la presse, des éditions et publications en sciences sociales au Sud du Vietnam : 1954 – 1975], 8 octobre 2020 / Ngày 8 tháng 10 năm 2020.  Video bằng tiếng Việt với phụ đề tiếng Pháp.

URL : https://youtu.be/QWWIPrs0I_c

Video này nằm trong danh sách các video về tọa đàm hiện có trên kênh Youtube của Viện. 

Trân trọng, 

Olivier Tessier (EFEO – Hô Chi Minh-Ville).

Bao Luong, la « première femme prisonnière politique du Vietnam » – CR de lecture par François Cormier

Compte-rendu de lecture : Hue-Tam Ho Tai, Passion, Betrayal, and Revolution in Colonial Saïgon. The Memoirs of Bao Luong, University of California Press, 2010.

Dans cet ouvrage publié en 2010 aux Presses universitaires de Californie, l’historienne Hue-Tam Ho Tai ranime l’expérience militante de sa tante, Nguyen Trung Nguyet, qui fut de 1927 à 1929 une active nationaliste vietnamienne avant d’être emprisonnée pendant dix ans par les autorités coloniales françaises. Son combat a aussi été celui de sa légitimité à participer, en tant que femme, au mouvement révolutionnaire indépendantiste.

Lire le CR de lecture sur Guérillera. URL : https://guerillera.hypotheses.org/4932

Saigon Social Science Hub – Tales of three National liberation fronts: oral histories of the wars in Indochina, Algeria and Vietnam (3 FÉVRIER 2021)

Annonce de la 3e conférence du Saigon Social Science Hub à Hô Chi Minh-Ville. Présentation du programme ci-dessous.

Page Facebook du SSSH : https://www.facebook.com/pages/category/School/Saigon-Social-Sciences-Hub-SSSH-101791245106715/


Les prochains événements :

3 février 2021 : Tales of three National liberation fronts: oral histories of the wars in Indochina, Algeria and Vietnam
23 février 2021 : Printing and Editing networks in the Mekong delta during the colonial period (1907-1945).

Contact :
Olivier Tessier, responsable de l’antenne EFEO à Hồ Chí Minh ville.

David Brown : Vietnam Party Congress – Better Being Red than Right

Signalement de l’analyse politique de David Brown sur le congrès national du Parti communiste vietnamien qui s’est clôturé le 1er février 2021.

The 13th Congress of the Vietnamese Communist Party adjourned at last on February 1. The eight-day meeting – closed to outsiders except for the opening and closing ceremonies – wound up a year of intense internal politicking. Delegates ratified pre-cooked lists of leading cadres, the men and a handful of women who will populate the 200-member Central Executive Committee and its standing committee, the 18-member Politburo. And, of course, they acclaimed Nguyen Phu Trong’s agreement to stay on as the party’s general secretary.

The foreign journalists who’d parachuted in for the congress and spent most of their time in Hanoi soaking up local color at last had something to report – the 76-year-old Trong had been reelected for an unprecedented third term (cue stormy applause). They filed their copy and headed for the airport. Nearly 1,600 delegates, representing 5.1 million party members in party units spread over Vietnam’s 64 cities and provinces, scooted for home as a flare-up of Covid-19 sent Hanoi into lockdown. Vietnam’s domestic media dutifully reported that the 13th Congress had been a brilliant success, but it seems more likely that behind the facade of continuity and stability, this congress mainly papered over a couple of worrisome problems.

Lire la suite : Asia Sentinel. URL : https://www.asiasentinel.com/p/vietnam-party-congress-better-being

Illustration « à la une » : Pham Minh Chinh, le nouveau Premier ministre du Viêt-Nam, désigné au XIIIe congrès du PCV.

La caricature en Asie orientale : circulations et regards croisés [appel à contribution]

Appel à contribution.

Extrême-Orient, Extrême-Occident

La caricature en Asie orientale :

circulations et regards croisés

La caricature peut se définir comme une œuvre graphique qui, par l’amplification, le décalage ou encore le détournement, transgresse les codes figuratifs et esthétiques habituels d’une aire culturelle donnée. La situation d’un personnage, la présence de certains attributs, voire la déformation graphique, peuvent contribuer à cette forme de subversion.

L’étude de la satire graphique, et plus spécifiquement de la caricature sous toutes ses formes, a connu un essor considérable ces vingt dernières années. La France a été particulièrement concernée pour des raisons qui tiennent notamment à l’actualité marquée par les attentats contre des dessinateurs de presse. La caricature n’est cependant pas une création récente et elle ne constitue pas non plus une spécificité de l’Occident. Comme le montre l’ouvrage Asian Punches: A Transcultural Affair (Hans Harder & Barbara Mittler (dir.), Springer, 2013), les dessins de presse se sont répandus dans le monde entier à partir du XIXe siècle et ils relèvent dès cette époque d’un imaginaire global, annonçant la mondialisation actuelle de la satire visuelle par le biais d’internet. Par ailleurs, des ouvrages comme Ukiyo-e Caricatures dirigé par Noriko Brandl et Sepp Linhart (Brill, 2013) ou Ôtsu-e : Imagerie populaire du Japon de Christophe Marquet (Picquier, 2015) n’hésitent pas à qualifier de « caricatures » des estampes japonaises aux contenus satiriques et humoristiques, produites dès la seconde moitié du XIXe siècle. L’immédiateté de ces images, leur efficacité, et leur caractère souvent polémique, qui attira parfois sur leurs auteurs les foudres du pouvoir et leur fit préférer l’anonymat, ne palissent pas face à leurs homologues plus tardives.

Ce numéro d’Extrême-Orient, Extrême-Occidents’inscrit dans le sillage de tels travaux et vise à mettre au jour l’existence et les modalités d’une satire visuelle en Asie de l’Est, hier et aujourd’hui, à travers les dimensions satirique, comique, parodique, ironique ou encore critique de l’image. Il s’agit d’étudier les emprunts, les réappropriations, les adaptations et circulations au sein d’une approche transculturelle Est/Ouest, mais également intra-asiatique. On tiendra également compte de la spécificité des médias et des modes de diffusion, ainsi que de l’hétérogénéité des contextes et de la culture visuelle des pays concernés dans leur profondeur historique.

Nous attendons donc des contributions portant sur des périodes et des aires géographiques variées comme la Chine et Taiwan, le Japon, la Corée et le Vietnam, qui pourront relever de disciplines aussi diverses que l’histoire de l’art, la théorie des médias, l’histoire sociale, politique et culturelle, la psychanalyse ainsi que la littérature.

Les propositions d’articles, en anglais ou en français, seront adressées aux deux rédacteurs en chef de la revue : matthias.hayek@ephe.psl.eu et pierre-emmanuel.roux@u-paris.fr, ainsi qu’aux coordinateurs du numéro : marie.laureillard@univ-lyon2.fr et laurent.baridon@univ-lyon2.fr.

Les personnes qui envisagent de proposer une contribution sont invitées à se manifester en donnant un titre provisoire et un résumé, avant le 31 mai 2021.

Les manuscrits complets sont attendus au plus tard le 30 septembre 2021 et doivent suivre les consignes indiquées ici : https://journals.openedition.org/extremeorient/738.


La revue vietnamienne Ngày Nay [Temps Modernes] : Ping-pong international (Marianne, John Dull face aux dictateurs Mussolini et Hitler, 1938)

Call for Papers

Extrême-Orient, Extrême-Occident

Caricature in East Asia:

Circulations and Crossed Perspectives

Caricature can be defined as a graphic work which, through exaggeration, incongruity or reversal, transgresses the usual figurative and aesthetic codes of a given cultural area. The situation of a character, the presence of certain attributes, or even graphic distortion, can contribute to this form of subversion.

The study of graphic satire, and more specifically of caricature in all its forms, has grown considerably over the last twenty years. France has been particularly involved in this field due in particular to the recent attacks on press cartoonists. However, caricature is neither a recent creation nor a feature unique to the West. As the book Asian Punches: A Transcultural Affair (Hans Harder & Barbara Mittler (eds.), Springer, 2013) shows, newspaper cartoons spread around the world from the 19th century onwards, and from then on they became part of a global worldview, foreshadowing the current globalisation of visual satire via the Internet. Moreover, works such as Ukiyo-e Caricatures directed by Noriko Brandl and Sepp Linhart (Brill, 2013) or Christophe Marquet’s Ôtsu-e : Imagerie populaire du Japon by (Picquier, 2015) do not hesitate to describe Japanese prints with satirical and humorous content, produced from the second half of the 19th century, as « caricatures ». The immediacy of these images, their effectiveness and often polemical nature, which sometimes drew the wrath of power upon their authors and made them prefer anonymity, do not pale in comparison with their later counterparts.

This issue of Extrême-Orient, Extrême-Occident follows in the wake of such works and aims to shed light on the existence and modalities of visual satire in East Asia, both past and present, through the comic, parodic, ironic and critical dimensions of the image. Our aim is to explore the borrowings, reappropriations, adaptations, and circulations within a East / West transcultural space, but also through an intra-Asian approach. The specificity of the media and the modes of diffusion will also be considered, as well as the heterogeneity of the contexts and different visual cultures of the countries in question in their historical in depth.

We are therefore expecting contributions covering various periods and different countries such as China and Taiwan, Japan, Korea and Vietnam, which may come from disciplines as diverse as art history, media theory, social, political and cultural history, psychoanalysis, and literature.

Proposals for papers, in English or French, should be addressed to the two chief editors, matthias.hayek@ephe.psl.eu and pierre-emmanuel.roux@u-paris.fr, as well as to marie.laureillard@univ-lyon2.fr and laurent.baridon@univ-lyon2.fr, guest editors for this issue.

If you are interested in contributing to this issue, the editors kindly ask you to submit a tentative title and an abstract before May 31, 2021.

Full manuscripts should be submitted no later than September 30, 2021 and follow the submission guidelines outlined here: https://journals.openedition.org/extremeorient/739.

La décolonisation et la guerre vécues par les populations du Viêt-Nam, du Laos et du Cambodge

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search