Nouvel an lunaire 2016, année du singe [IAO – 2 et 3 février 2016]

Nouvel an lunaire 2016, événement culturel organisé par l’Institut d’Asie Orientale à Lyon sous le signe du Singe et du bouddhisme.

 

portail-Bandeau_nouvelan_IAO2016

Mardi 2 février : 19-23h

Soirée cinéma – ouverture du Nouvel an lunaire

  • Inauguration du Nouvel an lunaire par Jean-François Pinton, président de l’ENS de Lyon
  • Projections-débats :
Deux fois la Chine : nouveaux territoires, nouvelles fictions cinématographiques
– Présentations par Liuying Cao, doctorante à l’ENS de Lyon
– Avant-première de Kaili Blues de Bi Gang (2015, 1h50), prix du meilleur réalisateur émergent au Festival de Locarno 2015
– Projection exceptionnelle de Beijing Stories (地下香 / Underground Fragrance) de Pengfei Song (2015, 1h15), prix Fedeora du meilleur film à la Mostra de Venise 2015
– Question-réponses en direct depuis la Chine avec Pengfei Song
Lieu : Théâtre Kantor – Site René Descartes – 15 parvis René Descartes


Mercredi 3 février : 18-20h

Soirée conférence

  • La pénétration du bouddhisme dans la Chine impériale, conférence de Jacques Giès, ancien président du Musée national des arts asiatiques – Guimet et Président de l’Association Asie-Sorbonne (Université Paris IV-Sorbonne)
  • Intervention de Deirdre Emmons, chargée des collections asiatiques au Musée des Confluences.
  • Débats animés par Romain Graziani, Professeur en études chinoises, ENS de Lyon

Partenaires :
Département des Arts de l’ENS de Lyon
Musée des Confluences

Source : ENS de Lyon

Marges et traces de la guerre au Viêt-Nam : sur les pas des Jeunesses de choc

Intervention au Séminaire d’enseignement et de recherche “Traces de guerre et de conflits : lieux et pratiques” de l’UMR SIRICE. Le mercredi de 17h30 à 19h30, salle F 603 (université Paris 1 – Institut Pierre Renouvin, 1 rue Victor Cousin, Galerie J. B. Dumas, escalier L, 1er étage).

Guillemot_Marges&TracesTNXP

Marges et traces de la guerre au Viêt-Nam : sur les pas des Jeunesses de choc

François Guillemot, IR CNRS, IAO, ENS de Lyon

Mercredi 27 janvier de 17h30 à 19h30

Cette communication sur les traces de guerre se propose de revenir sur trois aspects d’une recherche émergente sur les Jeunesses de choc du Viêt-Nam, fil conducteur de notre propos. Mon premier point rappelle et explique la genèse d’une recherche à la fois au Viêt-Nam et dans le monde, en particulier aux États-Unis, en Australie et en France à partir du début des années 1990. Mon second point, aborde la question du « lieu » de la guerre des Jeunesses de choc qui présente la particularité d’être à la fois “une marge et un centre” comme le stipule l’adage terrible et imagé “tim có thể ngừng đập, nhưng mạch máu giao thông không thể tắc” (notre cœur peut cesser de battre mais les vaisseaux sanguins de la circulation sont inextinguibles). Trois lieux sont identifiés dans le contexte plus général de la guerre du Viêt-Nam : la jungle, les villes, l’espace international. Dans le troisième point, je dirais quelques mots sur les « pratiques » mémorielles actuelles dans le contexte d’un pays qui tourne peu à peu le dos à son passé guerrier. Enfin, je conclurai sur les perspectives d’une recherche transnationale plus large sur le genre et les guerres du Viêt-Nam et évoquerai la nécessité d’entrevoir une sociohistoire des femmes et de la guerre au Viêt-Nam en considérant avec soin les moyens de communication à distance.

Source : Femmes & Guerres au Viêt-Nam

Manifestation vietnamienne contre contre “l’expansionnisme chinois” en mer de Chine méridionale

[ndlr] Manifestation d’étudiants vietnamiens contre “l’expansionnisme chinois” dans l’espace maritime revendiqué par le Viêt-Nam.

Plus de 300 vietnamiens et leurs amis internationaux du Collectif Vietnam se sont rassemblés le 23 janvier 2016 devant le Mur pour la Paix (Paris 7ème) pour appeler la communauté internationale à protester énergiquement contre “l’expansionnisme chinois” en mer de Chine méridionale afin de préserver la liberté de navigation, de survol et “d’éviter tous risques de guerre”.

Lire la suite : Mediapart, 25/01/2016 / Blog de Nguyen Hoai-Tuong

Voir aussi : Anh Ngọc, Người Việt tại Pháp biểu tình phản đối Trung Quốc ở Biển Đông, VnExpress, 25/01/2016.

Protestation organisée par le Collectif Vietnam

Collectif Vietnam

Collectif Vietnam est un rassemblement des citoyens vietnamiens ou d’origines vietnamiennes et d’amis du Vietnam de toutes générations vivant, étudiant et travaillant en France qui souhaitent soutenir le Vietnam. Source : https://goo.gl/Zm6wfH

Marie Lan Nguyen Leroy : Les enjeux de la nouvelle réforme foncière au Vietnam

[ndlr] Nouvelle publication de l’IRASEC à Bangkok.

Marie Lan Nguyen Leroy, Les enjeux de la nouvelle réforme foncière au Vietnam, Carnet de l’IRASEC n°4 – Série Bourse,
88 p. (ISBN 978-616-7571-26-3)

Cover-OPE-05d-v

Télécharger / Fiche complète de l’ouvrage

Du Ramayana au Reamker… à la lumière des ombres [TukTukTV]

[ndlr] A voir sur la chaîne Tuk Tuk TV (Youtube) un documentaire de Patrick Kersalé.

Le Reamker est la version khmère de la célèbre épopée du Ramayana indien. Dès le Xe siècle, il est représenté dans les bas-reliefs des temples hindous du Cambodge. Il s’est transmis par la tradition orale jusqu’à nos jours malgré les vicissitudes de l’histoire. Sa représentation à travers le théâtre d’ombres a failli disparaître à jamais avec la révolution khmère rouge. Mais c’était sans compter sur la ténacité d’une poignée d’hommes animés par une foi à toute épreuve…

Cambodge : une cité perdue antérieure à Angkor [SciencePost]

[ndlr] Signalement d’un article.

Des archéologues ont découvert dans la jungle du Cambodge une cité perdue du nom de Mahendraparvata, une ancienne cité khmère plus ancienne que la célèbre cité d’Angkor.

Depuis 2013, une cité khmère est fouillée dans la jungle du Cambodge. Cette dernière a été découverte par Damian Evans, un archéologue australien collaborant avec l’École française d’Extrême-Orient, avec l’aide de Jean-Baptiste Chevance, directeur de la Fondation Archéologie et Développement basée à Siem Reap, ville touristique comptabilisant 4 millions visiteurs chaque année.

Lire la suite : Science Post, 23/01/2016.

Image “à la une” : Lidar Scan / Carte du site de Mahendraparvata, révélée par la technologie LIDAR (Capture d’écran YouTube)

Danielle Tan : La « transition humanitaire » au Laos – une cartographie des acteurs, des dynamiques et des modes de gouvernance

[ndlr] Parution d’un article en ligne de Danielle Tan.

Danielle Tan, La « transition humanitaire » au Laos : une cartographie des acteurs, des dynamiques et des modes de gouvernance, Les Papiers du Fonds Croix-Rouge française, n°2, Janvier 2016.

Tan_TransitionHumanitaireLaos_2016Cliquez sur l’image pour accéder à l’étude

La décolonisation et la guerre vécues par les populations du Viêt-Nam, du Laos et du Cambodge

Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search