Archives de catégorie : Textes sources

Tự Điển Chữ Nôm Trích Dẫn [new digitized version]

[ndlr] Signalement d’un outil précieux pour la recherche sur le Nôm. Mise à jour de la version en ligne du dictionnaire Tự Điển Chữ Nôm Trích Dẫn, publié en 2009 par le Viện Việt Học aux États-Unis. Merci à M. Trần Trọng Dương (Viện Nghiên Cứu Hán Nôm) et John Phan pour le signalement.

TuDienChuNomTrichDan_uneSource : http://www.vietnamtudien.org/chunom-trichdan/

Interview avec Ho Chi Minh, 5 juin 1964 – Cinq colonnes à la une [INA]

[ndlr] Retranscription de l’introduction et du dialogue.

Hanoi. Le carrefour de l’ancienne rue Paul Bert et du Petit lac à l’heure de la sortie d’usine. Pas une seule voiture mais beaucoup de vélos sur lesquels se déplacent lentement, machinalement, la foule des travailleurs dans une régularité impressionnante.

La sensation que ce pays est anormale ne nous a pas quitté au Nord Viêt Nam. Anormale d’abord parce que toute vie individuelle a disparu au bénéfice d’un effort collectif extraordinaire, dirigé d’une main de fer à l’intérieur d’un dispositif de sécurité draconien. Anormale ensuite parce que, dans ce pays coupé en deux depuis dix ans, un grand nombre de familles vivent le drame de la rupture qui alimentent à sa façon la guerre du Sud.

Entretien avec Ho Chi Minh

Est-ce que vous pensez, Monsieur le Président, qu’il y a une solution militaire à la guerre du Sud Viêt Nam ?

Ho Chi Minh : Non, parce que ah, vous savez bien que le peuple Viêt Nam, c’est un Un, et le pays du Viêt Nam, c’est Un. Les Américains veulent faire une guerre d’agression, comme qu’ils disent, une guerre non déclarée. Comme vous savez aussi, vous avez pu lire dans la presse mondiale, que plus la guerre [se] prolonge, plus les Américains et leurs valets, n’est-ce pas, comment dire ça, [se tournant vers quelqu’un à côté], sa lầy… s’enliser… et plus, ils supportent des échecs comme vous savez là récemment. Par conséquent, la guerre ne peut pas durer éternellement, et je suis très heureux que les politiciens haut placés français ont reconnu cela.

Vous pensez que le général de Gaulle pourrait en quelque sorte, à un certain moment, arbitrer le conflit ?

HCM : Arbitrer ! Qu’est-ce que vous comprenez par le mot arbitrer ? Nous ne sommes pas des équipes de football. [Rire].

Mais au-delà des Accords de Genève si je ne me trompe, une idée du général de Gaulle est la neutralisation de tout le Sud-Est Asiatique. Est-ce que c’est une idée qui vous semble intéressante ?

HCM : Comme j’ai déjà dit quelquefois, c’est une idée intéressante, mais ça dépend [de] la volonté de ces peuples, et… la manière comment on procède… à réaliser.

C’est une grande question… et je ne peux pas dire que je suis d’accord,… je ne dis pas que je ne suis pas d’accord, n’est-ce pas ? Parce que.. vous dites par exemple fleurs, fleurs ; il y a beaucoup de sortes de fleurs, il y a des roses, des blanches, des rouges, etc. des fleurs qui sentent bon, d’autres qui ne sentent pas bon… , mais on dit fleurs, n’est-ce pas ?

Monsieur le Président, nous avons constaté avec chagrin au cours de notre voyage au Nord Viêt Nam, que l’influence française est devenue à peu près inexistante dans votre pays. Les moins de 25 ans ne comprennent plus du tout le français. Et je me demande si, à votre idée, des rapports peuvent se rétablir tels que la France continue à jouer… une sorte de rôle culturel ici ?

HCM : Avec la France surtout, et avec tous les autres pays, nous voulons avoir une coopération amicale, culturelle, économique, etc… , mais je suis sûr que vous ne voulez pas avoir, n’est-ce pas, que la France ait l’influence qu’elle avait avant, … c’est une autre chose… mais coopération culturelle, économique, qu’est ce qu’il y a encore ?, sportive par exemple, etc… etc… nous, nous[le] désirons.

Si la guerre se cristallise au Sud et se poursuit encore pendant quelques années, pensez-vous que l’avenir économique du Nord Viêt Nam soit viable ?

HCM : Je suis sûr que ça non seulement viable, mais ça progresse. Parce que vous avez vu vous-même, vous avez constaté vous-même que, ici, nous travaillons beaucoup, notre peuple travaille beaucoup, avec abnégation, n’est-ce pas, avec dévouement, avec enthousiasme. D’un côté, nous travaillons pour…, comment dirais-je, pour principalement, n’est-ce pas, de nos propres forces, et aussi nous avons l’aide fraternelle des pays socialistes, n’est-ce pas. Jusqu’ici, nous avons déjà réalisé des progrès, pas tant comme nous le voulons, nous avons réalisé des progrès et dans l’avenir, nous progressons nous-mêmes.

Vous mentionnez là l’aide des pays socialistes. Est-ce que cette aide ne s’est pas trouvée légèrement compromise à la suite du conflit idéologique entre la Russie et la Chine ?

HCM : Non, parce que ces questions, n’est-ce pas, n’est pas différence idéologique entre nos différents partis-frères, c’est nos affaires intérieures ; ça passera et l’union… l’unité, ça se fera. Mais l’aide fraternelle continue et continuera, c’est très précieuse pour nous.

Certains ont l’impression chez nous, Monsieur le Président, que le Nord Viêt Nam se trouve actuellement assez isolé, asphyxié même, et, politiquement , il ne pourra difficilement éviter de devenir une sorte de satellite de la Chine. Qu’est-ce que vous répondez à ça ?

HCM : Jamais !

Nguyen Khac Vien : « Ho Chi Minh et la voie léniniste »

[ndlr] Extrait d’un entretien avec l’intellectuel communiste Nguyen Khac Vien sur le choix de la voie léniniste par Ho Chi Minh. Documentaire de Gérard Guillaume diffusé le 7 octobre 1973 sur la première chaîne de télévision française. Retranscription ci-dessous des huit première minutes de l’entretien. Texte en support de la séance 1 du séminaire (2015).

Nguyen Khac Vien : « Ho Chi Minh et la voie léniniste »*

Documentaire de Gérard Guillaume, 1973.

NguyenKhacVien_HoChiMinh
Nguyen Khac Vien © 1973

Gérard Guillaume [GG] : Est-ce que Ho Chi Minh, plus exactement Nguyen Ai Quoc ou je ne sais pas comment l’appeler appartenait à cette jeune génération qui se posait des questions, qui se disait mais comment faire, tous les mouvements ont échoué, quel a été son chemin ?

Nguyen Khac Vien [NKV] : Il s’est posé cette question, je crois que… avant les autres, étant déjà très jeune.

GG : Comment s’appelait-il ?

NKV : Il s’appelait Nguyen Tat Thanh mais peu nous importe les différents noms qu’il a pris au cours de sa vie clandestine, le fait important c’est que, il a pris conscience de l’impasse bien avant les autres, donc il était parti avant les autres à la recherche d’une nouvelle voie, d’une nouvelle solution. Alors que les autres partaient pour le Japon, pensant à une aide aussi des Japonais, lui il était parti vers la France, vers le monde occidental, pour voir sur place comment était l’ennemi, comment agissait l’ennemi, de quoi était fait, pour ainsi dire… l’ennemi principal.

GG : Il avait quel âge à l’époque ?

NKV : Il avait vingt ans à peu près. Donc il s’était engagé sur un bateau comme aide cuisinier, il était parti, il a fait tous les ports, il a été en France, il a été à Londres, il a été en Amérique, il a été un peu dans tous les pays mais il s’était fixé après à Paris. Et c’est à Paris qu’il a fait la rencontre essentiellement de la classe ouvrière française, du Parti Socialiste français à l’époque, mais aussi de toute la gauche française. Il assistait par exemple à toutes les réunions du club du Faubourg [1].

Voix off [incarnant Ho Chi Minh] : Madame, avant de vous remercier très sincèrement, permettez-moi de vous résumer en deux mots le livre très intéressant que vous avez eux la bonté de me prêter. Les deux mots sont JE VEUX…

NKV : La première révélation qu’il a eu c’est que, en France, il y a des gens de progrès, il n’y a pas de que capitalistes, des colonialistes, il y a des gens qui pouvaient prendre parti aussi pour le peuple vietnamien. Et, il y a des ouvriers français qui sont exploités aussi par le capitalisme français. Et c’est là qu’il a pris cette image : le capitalisme est comme une pieuvre qui a deux ventouses, une ventouse qui suce le sang du prolétariat français et l’autre qui suce le sang du peuple vietnamien et des peuples coloniaux en général. Il faut couper les deux ventouses à la fois. Si on en laisse une, elle repoussera, l’autre repoussera. Cette solidarité entre la classe ouvrière française et les peuples coloniaux, il l’a découvert pour ainsi dire pratiquement avant d’aborder la théorie. Mais à un moment donné, au moment crucial, au moment de la révolution d’octobre en (19)17, la question principale qui se posait dans le parti socialiste français à l’époque : est-ce qu’on était pour ou contre la révolution d’octobre 17 ? C’est-à-dire, est-ce qu’on était pour la troisième ou la seconde internationale ? Et c’était la question qui s’était posée au congrès de Tours, et lui il a dit que ce qui lui importait à l’époque c’était pas la deuxième internationale, deuxième internationale et demi, ou troisième ce qui lui importait, mais quelle est l’internationale qui prenait partie pour les peuples coloniaux ?

Voix off [Ho Chi Minh] : Camarades, j’aurai voulu venir aujourd’hui collaborer avec vous à l’œuvre de la révolution mondiale mais c’est avec la plus grande tristesse et la plus profonde désolation que je viens aujourd’hui comme socialiste protester contre les crimes abominables commis dans mon pays d’origine. Plus nombreuses que les écoles, les prisons sont toujours ouvertes et effroyablement peuplées. Tout indigène réputé avoir des idées socialistes est enfermé et parfois mis à mort sans jugement. C’est la justice dite « indochinoise ». Dire que ce pays peuplé de plus de vingt millions d’exploités est prêt aujourd’hui à une bonne révolution est faux. Mais dire qu’il ne la désire pas et est content du régime comme prétendent nos maîtres serait plus faux encore. Empoisonnés moralement et physiquement par l’opium, l’alcool, etc., on pourrait croire que ce troupeau humain est pour toujours destiné à l’autel du bon dieu capitaliste, qu’il ne vit plus, qu’il ne pense plus et ne sert à rien dans la transformation sociale. Non ! L’Indochinois n’est pas mort, il vit encore, il vit toujours. Sous le masque d’une docilité passive, il cache quelque chose qui bouillonne, qui gronde, et qui, le moment venu, explosera formidablement.

NKV : C’était d’abord la révolution d’octobre et ensuite la lecture des thèses de Lénine, qui avaient éclairé le chemin de tous ceux qui pensaient le problème à l’époque et en particulier à des coloniaux, à Ho Chi Minh. Et il a écrit une page… saisissante quand il a raconté comment il a découvert les thèses de Lénine et comment s’était pour lui la révélation [2]. Et il a écrit, il a dit que, tout seul dans sa chambre, il s’était écrié, il s’écrié tout seul à haute voix : voilà mes compatriotes, on a trouvé, c’était là. C’était vraiment cette révélation d’une nouvelle voie, d’une nouvelle solution pour le problème national. Et, … cette révélation, c’était à peu près la même pour tous les patriotes vietnamiens qui, peu à peu, étaient venus au marxisme après. A un moment donné, on a toujours cette impression d’une porte qui s’ouvre alors que tout était bloqué jusque là, vous voyez. On a trouvé les… la compréhension du problème, les moyens de résoudre le problème, les méthodes d’action et les principes d’action, vous voyez, avec cette certitude on partait pour l’action. Il a milité dans le parti communiste, dans les syndicats, il a milité dans les milieux coloniaux, puis il a milité à l’internationale communiste après, toujours pour montrer cette idée, l’importance des mouvements de la libération des peuples coloniaux dans la lutte anti-impérialiste. Et c’est toujours l’image de cette pieuvre à deux tentacules… qu’il faut briser à la fois et cette solidarité entre mouvement ouvrier de la métropole, vous voyez, des nations impérialistes et les peuples colonisés. Pour ainsi dire, toute sa vie, il a bâti, là-dessus, sur cette thèse, toute son activité militante.

Voix off [Ho Chi Minh] : Ouvriers, paysans, soldats, jeunes gens, écoliers, le parti communiste indochinois est fondé. C’est le parti de la classe ouvrière. Sous sa conduite le prolétariat dirigera la révolution dans l’intérêt de tous les opprimés et des exploités.

Source : http://www.cinearchives.org/Films-447-297-0-0.html

Notes

* Le titre est de nous.

[ndlr 1] Le Club du Faubourg était un lieu de débats politiques situé dans le 17e arrondissement de Paris en activité de 1918 à 1939. Sur ce sujet voir le mémoire en ligne de Claire Lemercier : Le Club du Faubourg, Tribune libre de Paris, 1918-1939 (mémoire IEP de Paris, dir. Nicolas Offenstadt, 1995).

[ndlr 2] Nguyen Khac Vien fait référence au texte d’Ho Chi Minh, « Comment j’ai choisi le léninisme (avril 1960), in Ho Chi Minh : action et révolution, Paris, Union Générale d’Éditions, coll. 10/18, n° 413, 1968, pp. 17-19. Article rédigé à l’occasion du 90e anniversaire de Lénine, publié dans la revue soviétique Problèmes de l’Asie en avril 1960.

Cách mạng tháng Tám – La Révolution d’Août (tract de propagande)

[ndlr] A l’occasion du 70e anniversaire de La Révolution d’Août, événement historique fondateur de l’État-nation communiste mais encore discuté aujourd’hui dans les milieux intellectuels, Mémoires d’Indochine présente cette fresque commémorative, véritable « storytelling » du processus révolutionnaire menant à l’indépendance proclamée le 2 septembre 1945 par Ho Chi Minh. Le document d’origine (déniché aux ANOM) est un tract de propagande édité à la fin de l’année 1945 ou en 1946 en RDVN peut-être lors du premier anniversaire de la révolution (mais nous n’en avons pas la certitude).

CachMangThangTam_0

CachMangThangTam_9

La dernière phrase indique :

« Après l’avoir regardé, veuillez bien transmettre ce tract à d’autres »

Cliquer sur les images pour les agrandir

Source : © Archives Nationales d’Outre-Mer (ANOM). Photographies : FG.

Ressources en ligne : Thư viện báo chí của Thư viện Quốc gia Việt Nam [TVQGVN]

[ndlr] Liste et liens de 27 périodiques vietnamien en ligne sur le site de la Bibliothèque Nationale du Viêt-Nam. Une ressource à la fois très utile et très intéressante.

Source : page de la liste (Thư viện Quốc gia Việt Nam)

Collections sur l’Indochine : les microformes de l’IAO

Depuis 2006, l’Institut d’Asie Orientale (umr 5062) a acquis (achat et dons) des microformes pour enrichir ses collections sur le Viêt-Nam, le Laos et le Cambodge contemporains. Les microfiches sont composées principalement des annuaires statistiques des trois pays de la péninsule indochinoise et d’un inventaire de la presse (dépôt légal de l’Indochine). Les microfilms sont pour la plupart d’entre-eux composés de titres de presse en langue vietnamienne édités entre 1918 et 1945.

MàJ : 08/07/2015.

Microfiches

  • Catalogue des périodiques vietnamiens de la Bibliothèque Nationale, par Jean-Claude Poitelon et Nguyen Tat Dac, Paris, BNF, 1993, 15 microfiches. Don de Pierre Brocheux.
  • Laos. Direction de la statistique : annuaire statistique 1949/50-1973, Leiden, IDC Publishers, 24 microfiches. Missing : 1972. Cote IAO : 601AV.03/920.
  • Vietnam. Banque Nationale du Viet-Nam : annual reports 1955-1973. Saigon, Leiden, IDC Publishers, 35 microfiches. Missing: 1956-1963. Cote IAO : 601AV.03/921.
  • Vietnam. Direction générale des Douanes : statistiques du commerce extérieur 1955-1972. Saigon, Leiden, IDC Publishers, 65 microfiches. Cote IAO : 601AV.03/922.
  • Vietnam. Directorate of Agricultural Economics : agricultural statistics year book 1960-1972. Saigon, Leiden, IDC Publishers, 27 microfiches. Cote IAO : 601AV.03/923.
  • Vietnam. Institut National de la statistique : Vietnam statistical yearbook 1949/50-1997, Leiden, IDC Publishers, 108 microfiches. Notes : 1973-1986 not published. Missing : 1987-1992; 1995. Cote IAO : 601AV.03/924.
  • Vietnam. U.S. Agency for International Development. Mission to Vietnam : annual statistical bulletin 1950/57-1973 (1-16), Leiden, IDC Publishers, 28 microfiches. Cote IAO : 601AV.03/925.
  • Vietnam. Completed census results, 1989. Hanoi, 1991-.6 vols, Leiden, IDC Publishers, 74 microfiches. Cote IAO : 601AV.03/926.
  • Cambodia. Ministère du plan. Premier plan quinquennal 1960-1964 (Phnom-Penh, 1960), Leiden, IDC Publishers, 1 microfiche. Cote IAO : 601AV.03/927.
  • Cambodia. United Nations Development Programme : first draft of a post-war reconstruction programme in the Khmer Republic. Phnom-Penh, 1973, Leiden, IDC Publishers, 2 microfiches. Cote IAO : 601AV.03/928.
  • French Indo-China. Commissariat général du plan de modernisation et d’Equipement de la République française : commission de Modernisation des Térritoires d’Outre-mer. Premier rapport de la Sous-Commission de Modernisation de l’Indochine. Paris, 1948, Leiden, IDC Publishers, 6 microfiches. Cote IAO : 601AV.03/929.
  • Laos. Commissariat au plan. Plan de développement économique et social: premier rapport annuel : état des réalisations effectuées au cours de la première année 1959/60, et programme pour la deuxième année 1960/1961. Vientiane, 1960, Leiden, IDC Publishers, 3 microfiches. Cote IAO : 601AV.03/930.
  • Laos. Ministère du plan. Plan de développement économique et social 1959-1964. Vientiane, 1959, Leiden, IDC Publishers, 5 microfiches. Cote IAO : 601AV.03/931.
  • Laos. Commissariat au plan : plan-cadre de développement économique et social 1969-1974. Luang Prabang, 1969, Leiden, IDC Publishers, 5 microfiches. Cote IAO : 601AV.03/932.
  • Laos. U.N.D.P. Office of the Resident Representative : development co-operation: Laos People’s Democratic Republic: 1991 report. Vientiane, 1992, Leiden, IDC Publishers, 4 microfiches. Cote IAO : 601AV.03/933.
  • Vietnam. Direction générale du plan : projet du plan quinquennal 1957-1961. Saigon, 1957, Leiden, IDC Publishers, 15 microfiches. Cote IAO : 601AV.03/934. [Manquant]
  • Vietnam. Direction générale du plan : deuxième plan quinquennal 1962-1966. Saigon, 1962, Leiden, IDC Publishers, 5 microfiches. Cote IAO : 601AV.03/935.
  • Vietnam. Directorate General of Planning. : four year national economic development plan 1972-1975. Saigon, 1972, Leiden, IDC Publishers, 5 microfiches. Cote IAO : 601AV.03/936.
  • Vietnam. Ministry of Public Works : postwar plan for rehabilitation and development 1973-1976: a revised four year 1972-1975 plan of infrastructure development. Saigon, 1973, Leiden, IDC Publishers, 8 microfiches. Cote IAO : 601AV.03/937.
  • Vietnam. Assessment: Creating a sound investment climate, Canberra, Suiwah Leung (ed.), 1996, Leiden, IDC Publishers, 2 microfiches. Cote IAO : 601AV.03/938.
  • Vietnam. World Bank, Vietnam: Deepening reform for growth: an economic report, Washington, D.C.,1997, Leiden, IDC Publishers, 3 microfiches. Cote IAO : 601AV.03/939.
  • Vietnam. Ministry of Education and Training : education in Vietnam 1945-1991. Hanoi, 1991, Leiden, IDC Publishers, 3 microfiches. Cote IAO : 601AV.03/940.
  • UNESCO/PROAP. National studies: Vietnam. Bangkok, 1991. Leiden, IDC Publishers, 1 microfiche. Cote IAO : 601AV.03/941.
  • Ilo. Regional Office for Asia and the Pacific. : employment, enterprise development and training in Viet Nam. Bangkok, 1993, Leiden, IDC Publishers, 2 microfiches. Cote IAO : 601AV.03/942.
  • Vietnam. World Bank : Vietnam: Education financing. Washington, D.C. 1997, Leiden, IDC Publishers, 3 microfiches. Cote IAO : 601AV.03/943.
  • Lao People’s democratic republic. World Bank : Lao PDR sector memorandum: priorities for rural infrastructure development (Washington, D.C.), 1997, Leiden, IDC Publishers, 2 microfiches. Cote IAO : 601AV.03/944.
  • Laos. Muong Paksane regional development study. Vientiane, 1982 : V.2-3. V.2. village survey findings – V.3. findings from a pilot survey on shipting cultivation, Leiden, IDC Publishers, 3 microfiches. Cote IAO : 601AV.03/945.
  • Vietnamese Law Collection. Havard Law School. VII: Related Books, 1971, Leiden, IDC Publishers, 1 microfiche. Cote IAO : à venir.
  • Vietnamese Law Collection. Havard Law School. III: Compendiums of Laws and Regulations. v. 1957, Leiden, IDC Publishers, 4 microfiches. Cote IAO : à venir.

Microfilms

  • JOE 10.00. Bulletin officiel du Commissariat de la République française au Tonkin. Mars 1948-1950. 1 bobine.
  • JOE 11.00. Bulletin officiel du Commissariat de la République française en Annam. 1947-1951. 1 bobine.
  • JR 464.00. La Cloche fêlée. Déc. 1923-mai 1926. 1 bobine.
  • JR 464.50. Cờ Giải phóng. 12 sept.-18 nov. 1945. 1 bobine.
  • JOE 16.00. Công Báo Vit-Nam. Juin 1948-1950. 1 bobine.
  • JR 611.00. Cứu Quốc. Sept.-déc. 1945. 1 bobine.
  • JR 668.50. Độc Lập. 4 sept.-30 déc. 1945. 1 bobine .
  • JR 1377.00. La Lutte. 1933-1938. 1 bobine. Don de Dominique Foulon.
  • MICR D-239. Le Militant. Organe théorique. 1er-22 sept. 1936 -15 juin 1937. 1 bobine. Don de Dominique Foulon.
  • JR 1581.00. Ngày Nay. 7 fév. 1937. Juil. 1938. Nov. 1938-7 sept. 1940. 5 mai-18 août 1945. 3 bobines.
  • JR 1632.00. Nữ Giới Chung. 1er fév.-19 juil. 1918. 1 bobine.
  • JR 1793.00. Phong Hóa. Juin 1932-5 juin 1936. 4 bobines.
  • JR 1796.00. Phụ nữ Tân văn. 2 mai 1929-1934. Avr. 1935. 6 bobines.
  • JR 2312.00. Thanh Niên. 1er oct. 1939-1/15 mai 1943. 1945. 1 bobine.
  • JR 2311.00. Thanh-Ngh[báo]. 27 oct. 1939-11 août 1945. 3 bobines.
  • JR 2320.00. Tiếng Dân. Août 1927-24 avr. 1943. 14 bobines.
  • JR 2345.00. Tri Tân. 3 juin 1941-22 nov. 1945. 5 bobines.
  • JR 2375.00. Trung Bắc tân văn Chủ nhật. 14 avr. 1940-16 sept. 1945. 8 bobines.
  • NP. 1140. Vietnam. Hanoi, Thoi Moi. January 1, 1958 thru June 30, 1958. Fonds Boudarel.

Image « à la une » : La Cloche Fêlée, n° 43 (Lundi 23 février 1926). Source : SachXua.net

Des documents sur la souveraineté nationale en Mer Orientale [Vietnam+]

[ndlr] La question des archipels vietnamiens dans les annales impériales de la dynastie des Nguyen. La bibliothèque de l’IAO (Fonds Langlet-Quach) possède la collection complète de cette précieuse réédition japonaise.

 

Le chercheur Hô Tan Phan vient de remettre au Comité national des frontières des documents sur la souveraineté nationale sur les deux archipels de Hoàng Sa (Paracel) et de Truong Sa (Spratly).

Il s’agit d’une copie du recueil « Dai Nam thuc luc » (Annales royales du Grand Viet Nam) de la dynastie des Nguyên (1802-1945), réédité par l’université japonaise de Keio. En effet, les annales originales sont des ouvrages xylographiques. Le « Dai Nam thuc luc » [大南寔錄] comprend plus de 550 livres totalisant près de 33.000 pages. Il a été élaboré par le Bureau d’historiographie qui, créé en 1820 sous le règne du roi Minh Mang, était chargé de la recherche, de la mise au point rédactionnelle, de la gravure et de l’impression des tablettes de la dynastie des Nguyen. De 1961 à 1981, l’université japonaise de Keio a étudié et photographié ces tablettes pour publier enfin une version de 20 tomes de plus de 8.000 pages.

HoTanPhanMr. Ho Tan Phan and the valuable document. © VietnamNet

Selon le chercheur Ho Tan Phan, ces annales historiques comprennent 13 parties sur l’étendue de la souveraineté du Vietnam concernant Hoàng Sa et Truong Sa. Il s’agit donc d’une solide preuve de la souveraineté vietnamienne sur ces deux archipels. -VNA

Source : Vietnam +, 07/06/2015.

Voir aussi :

Image « à la une » : le Đại Nam thực lục en 20 volumes dans le Fonds Langlet-Quach © FG