Archives de catégorie : Séminaires +

Rencontre scientifique IAO / IrAsia – 09/11/2018

La première rencontre scientifique entre l’Institut d’Asie Orientale (IAO, UMR 5062) et l’Institut de Recherches Asiatiques (IrAsia, UMR 7306) se déroulera à Aix-en-Provence le vendredi 9 novembre 2018.

La matinée (9h30-12h), réservée aux membres des laboratoires, s’articulera autour d’un échange sur les projets collectifs initiés par les deux laboratoires de recherche et se déroulera aux Archives nationales d’outre-mer (ANOM). La doctorante Nastassia Serste présentera l’avancée de ses travaux sur l’histoire des enfants orphelins et abandonnés nés de/et pendant la Guerre du Vietnam, accueillis en France (1955-1975).

L’après-midi (14h-17h), sera consacrée à deux interventions dans le cadre du séminaire de l’IrAsia, ouvert à tous les chercheurs et étudiants. François Guillemot fera une présentation autour de la thématique de son dernier ouvrage paru à La découverte (2018) : « Le Viêt-Nam et ses fractures : paradigme d’une histoire interne » et Béatrice Jaluzot présentera le projet de recherche « Pacific Rim Nations Treaties Corpus » initié par l’IAO sur les Traités inégaux en Asie. Elle se déroulera à la Maison de la recherche de l’université Aix-Marseille à à Aix-en-Provence.

Cette rencontre co-organisée par Nguyên Phuong Ngoc (directrice de l’IrAsia) et François Guillemot (IAO) s’inscrit dans un processus de rapprochement des deux Instituts.

Source : IAO

Johann Grémont : « Une frontière impossible à garder ? Le défi quotidien du maintien de l’ordre entre Chine et Viêt Nam (1895-1940) »

Séance du séminaire de l’IAO à ne pas manquer. 

« Une frontière impossible à garder ? Le défi quotidien du maintien de l’ordre entre Chine et Viet Nam (1895-1940) »

Johann Grémont


Vendredi 26 octobre 2018, de 14h à 15h30

Salle de réunion de l’Institut d’Asie Orientale (D4.070)

Résumé : Conséquence des traités de 1883 et 1884 qui placèrent le Tonkin sous protectorat français, l’affirmation de l’ordre colonial aux confins de l’Empire fut le fruit d’une entreprise diplomatico-militaire délicate et de longue haleine dans un environnement troublé. A partir de 1896, les officiers français basés dans un chapelet de postes, et épaulés par leurs partisans, luttent en collaboration avec leurs homologues situés du côté chinois contre toutes les formes de crimes se jouant de la frontière, du banditisme aux trafics en passant par les rébellions. L’analyse des mécanismes mis en œuvre pour contrôler la frontière permet de mettre en valeur l’équilibre fragile dans lequel s’inscrit l’exercice d’une police frontière où les troupes supplétives jouent au final un rôle de premier plan.

Affiche en ligne

Historien et enseignant, Johann Grémont est cadre en administration centrale. Ses recherches portent sur le maintien de l’ordre dans les colonies. Il est l’auteur de Maintenir l’ordre aux confins de l’empire. Pirates, trafiquants et rebelles entre Chine et Viêt Nam, 1895-1940, Paris, Maisonneuve et Larose nouvelles éditions / Hémisphères éditions, coll. Asie en perspective, 2018. Lien éditeur.

L’Asie maritime : pouvoirs et gens de mer – EHESS

Annonce de la suite du séminaire sur « L’Asie maritime : pouvoirs et gens de mer »  à l’EHESS coordonné par Paola Calanca (EFEO), Guillaume Carré (EHESS) et Pierre-Yves Manguin (EFEO). Deux spécialistes du Viêt Nam – Béatrice Wisniewski (EFEO-UMR CASE) et Johann Grémont (Université Paris Diderot -UMR SPHERE) – interviendront dans ce séminaire.

L’Asie maritime : pouvoirs et gens de mer (2)

Paola Calanca (EFEO, CCJ), Guillaume Carré (EHESS, CCJ) et Pierre-Yves Manguin (EFEO, CASE)

les 1er et 3e jeudi du mois de 15 h à 17h, à partir du 8 novembre 2018

Grand salon, Maison de l’Asie

Des années 1980 jusqu’à nos jours, les études historiques sur l’Asie maritime ont connu un fort développement en Occident, tant pour l’Océan Indien que pour les Mers de Chine, et ont été traversé par des courants qui influencent encore aujourd’hui leur évolution. Ces premiers travaux ont surtout été axés sur les échanges économiques, politiques ou diplomatiques, et des pans entiers de ce vaste domaine demeurent ainsi encore à explorer et à préciser. Il semble ainsi nécessaire de reprendre les dossiers de l’histoire maritime de l’Asie Orientale et du Sud-Est Asiatique avant l’époque contemporaine, en explorant/poursuivant l’exploration de la thématique de l’appropriation de l’espace maritime par les pouvoirs ou les groupes sociaux. Tout en tenant compte des débats actuels sur l’histoire globale, cette relation à la mer sera étudiée en la situant dans des environnements temporels et géographiques spécifiques, propres aux différentes aires culturelles de l’Asie maritime.

Dans une démarche qui se veut attentive aux développements des historiographies locales, passées et présentes, nous continuerons lors de ce séminaire, dans la suite de celui de l’année dernière, à nous intéresser aux populations maritimes et aux territoires côtiers, afin de mieux comprendre le rapport à la mer des sociétés locales et des autorités politiques, et les relations de ces dernières avec les populations qui tiraient leur subsistance du littoral. Il y sera également question des ports où les gens de mer se retrouvent et s’organisent, où les équipages sont constitués et enregistrés.

Calendrier des séances :

  • 8 novembre 2018 : Introduction et méthodologie
  • 22 novembre 2018 : Colloque Maritime knowledge for China seas (ANR seafaring, CCK, EFEO, CRCAO, EHESS, IEA)
  • 6 décembre 2018 : Satoumi, pour une gestion durable des zones côtières japonaises (Céline Caliaro, Paris 7-LCAO)
  • 20 décembre 2018 : Enquête sur le « Gouverneur de Kurushima » (Guillaume Carré, EHESS-CCJ)
  • 10 janvier 2019 : Ports et cités portuaires en Asie du Sud-Est pré-coloniale (Pierre-Yves Manguin, EFEO-CASE)
  • 24 janvier 2019 : Le commerce de la céramique et les ports vietnamiens du 15e au 18ème siècle (Béatrice Wisniewsky, CASE-EFEO)
  • 7 février 2019 : Main d’œuvre portuaire et équipages en Asie du Sud-Est insulaire (Pierre-Yves Manguin, EFEO-CASE)
  • 21 février 2019 : Une « Méditerranée septentrionale » ? – Le Japon, les Aïnous et les réseaux de la Mer d’Okhotsk (17ème – 19ème siècle) (Noémi Godefroy, INALCO)
  • 14 mars 2019 : « L’île des Pirates ». L’archipel des Gow Tow, point nodal de la contrebande maritime au large de la baie d’H Long durant la période coloniale (fin XIXe siècle – 1940) (Johann Grémont, Paris 7-LCAO)
  • 28 mars 2019 : La marine militaire chinoise et ses équipages (Paola Calanca, EFEO-CCJ)
  • 4 avril 2019 : La nourriture, la santé et l’hygiène des marins chinois et asiatiques dans l’âge de la voile: une comparaison transculturelle (Mathieu Torck, Ghent University)
  • 18 avril : Un métier à risque : pêcheurs dans les mers de Chine (Paola Calanca, EFEO-CCJ)


François Guillemot : Le Viêt-Nam et ses fractures – vendredi 25 mai 2018 [séminaire IAO]

[ndlr] Séminaire de l’IAO.

Le Viêt-Nam et ses fractures : paradigme d’une histoire interne

Vendredi 25 mai 2018

 

ENS de Lyon, salle de réunion de l’IAO (D4.070)

de 14h à 15h30 

Résumé : Le Viêt-Nam, connu pour sa lutte héroïque pour l’indépendance, fut un des grands mythes du XXe siècle. Entre décolonisation et guerre fratricide, son histoire apparaît comme exemplaire mais que sait-on de ses fractures internes ? Quels furent les chemins des possibles pour ce pays colonisé et décolonisé dans la violence ? Quelles furent ses sources d’inspiration ? Quels types de révolutions et de guerres ce pays a-t-il traversé au cours du XXe siècle ? Autour de la publication de son ouvrage, l’auteur explique sa démarche, une histoire « vue de l’intérieur » qui consiste à replacer les Vietnamiens au cœur de l’histoire contemporaine de leur pays.

François Guillemot est historien, ingénieur de recherche CNRS à l’Institut d’Asie Orientale, auteur de plusieurs études sur le Viêt-Nam contemporain.

Source : Institut d’Asie Orientale

Nguyen Giang Huong : L’histoire culturelle du Vietnam à travers les collections patrimoniales de la Bibliothèque nationale de France [BnF, 25 mai 2018]

[ndlr] Annonce de la dernière séance du cycle du séminaire « France-Vietnam : un portail entre les cultures », consacré aux recherches récentes sur les échanges culturels entre la France et le Vietnam (partenariat entre la BnF et le labex TransferS).

 

Vendredi 25 mai 2018

15h-17h – BnF, site site François-Mitterrand

L’histoire culturelle du Vietnam à travers les collections patrimoniales de la Bibliothèque nationale de France

par Nguyen Giang Huong (BnF)

 

La séance, exceptionnellement délocalisée à la BnF, sera suivie d’une visite de la bibliothèque du site François-Mitterrand.

Pour cette séance, l’inscription est obligatoire
Pour ce faire, envoyer un mail à Nguyễn Giáng Hương, giang-huong.nguyen@bnf.fr, en précisant vos nom, prénom et adresse e-mail.

Le point de rendez-vous sera précisé dans le mail de réponse aux personnes inscrites.

Source : France-Vietnam : un portail entre les cultures 2017-2018

Paul Jobin : L’affaire Formosa au Vietnam – un bilan (2016-2018)

[ndlr] Table ronde sur un sujet crucial du Viêt-Nam d’aujourd’hui.

Ouvert à tous
Table-ronde d’actualité

L’affaire Formosa au Vietnam – un bilan (2016-2018)

Par Paul Jobin
Chercheur à l’institut de sociologie de l’Academia Sinica (Taiwan)

le jeudi 29 mars 2019
de 17h à 19h

Université Paris Diderot, bâtiment Condorcet, salle Malevitch (483A), 4e étage.

Le 4 avril 2016, le complexe sidérurgique de la firme taiwanaise Formosa Ha Tinh Steel provoquait l’une des plus grandes catastrophes écologiques de l’histoire du Vietnam : des tonnes de poissons morts sur plus de deux cents kilomètres de côtes. Deux ans après, où en est-on ? Le gouvernement prétend avoir versé des indemnités aux victimes. D’après les entretiens que nous avons conduits à Ha Tinh, Quang Binh et Nghe An en janvier et février dernier, ces indemnités sont pratiquement nulles. Le poisson revient petit à petit mais aucune enquête toxicologique ne permet de savoir s’il peut être consommé sans risque. Enfin, une douzaine de personnes ont été condamnées à des peines allant de deux à quatorze ans de prison parce qu’elles tentaient d’informer sur ce scandale sanitaire.

Image « à la une » : © 2018 Paul Jobin

Séminaires « Viêt-Nam, fractures d’une nation » [8 et 9 mars 2018]

[ndlr] Annonce de l’Institut d’Asie Orientale (IAO, UMR 5062).

François Guillemot exposera l’approche socio-historique de son ouvrage Viêt-Nam, fractures d’une nation (La Découverte, 2018) à Paris lors de deux séminaires de recherche :

  • Le jeudi 8 mars 2018 de 16h30 à 18h dans le « Séminaire d’actualité de la recherche en études vietnamiennes ». Ce séminaire organisé par la Section des Études vietnamiennes (UPD – Inalco) se déroulera en salle 247 E (Halle aux Farines) de l’Université Paris Diderot. [Affiche]
  • Le vendredi 9 mars 2018 de 16h à 18h dans le séminaire « France-Vietnam : un portail entre les cultures ». Ce séminaire organisé par le labex TransferS (ENS) se déroulera dans la salle Cavaillès à l’ENS, 45 rue d’Ulm. [Plus d’info]

Ces deux séminaires seront l’occasion de questionner la fabrique du Viêt-Nam contemporain et de débattre sur son histoire interne à travers quelques fractures identifiables.

Page dédiée à l’ouvrage sur Mémoires d’Indochine : https://indomemoires.hypotheses.org/26124

Présentation de l’éditeur : La Découverte

France-Vietnam : un portail entre les cultures – Viêt-Nam, fractures d’une nation – ENS 9 mars 2018

[ndlr] Annonce de la séance du vendredi 9 mars 2018 du séminaire « France-Vietnam : un portail entre les cultures ». Présentation d’ouvrages sur le Viêt-Nam en deux temps.

 

  • Viêt-Nam, fractures d’une nation
    par François Guillemot (Institut d’Asie Orientale à Lyon)

Le Viêt-Nam, connu pour sa lutte héroïque pour l’indépendance, fut un des grands mythes du vingtième siècle. Entre décolonisation et guerre fratricide, son histoire apparaît comme exemplaire mais que sait-on de ses fractures internes ? Quels furent les chemins des possibles pour ce pays colonisé et décolonisé dans la violence ? Quels furent les sources d’inspiration et les hybridations proposées ? Quels types de révolutions et de guerres ce pays a-t-il traversé au cours du XXe siècle ? L’ouvrage Viêt-Nam, fractures d’une nation (La Découverte, 2018) nous convie à une exploration inédite du Viêt-Nam « vu de l’intérieur » de l’empire démantelé pendant le XIXe siècle à l’État-nation réunifié d’aujourd’hui. Cette perspective permet de mieux comprendre le fonctionnement du pays, dirigé par un État-Parti, et de penser plus largement le Viêt-Nam contemporain dans un monde asiatique confronté à la puissance chinoise et à la mondialisation. Cette histoire contemporaine de 1858 à nos jours sera l’occasion de discuter du destin de ce pays.

 

  • Présentation de l’ouvrage L’école française au Vietnam de 1945 à 1975 : de la mission civilisatrice à la diplomatie culturelle
    par Nguyen Thuy Phuong

 

Vendredi 9 mars, de 16h à 18h

en salle Cavaillès de l’École normale supérieure

(45 rue d’Ulm, 75005 Paris – 1er étage escalier A)

 

Entrée libre dans la limite des places disponibles
En raison du plan Vigipirate prévoir une pièce d’identité pour l’accès à l’ENS

https://vietlitfr.hypotheses.org/seminaire

Olivier Tessier : Inondations vs sécheresses dans le delta du fleuve Rouge (Vietnam) – 7 décembre 2017

[ndlr] Séance du 7 décembre 2017 du séminaire du CASE à travers deux interventions.

7 Décembre 2017

Inondations vs sécheresses dans le delta du fleuve Rouge (Vietnam) : une lutte séculaire de l’Etat et de la population contre les colères du fleuve

Olivier Tessier 

(EFEO, Centre Asie du Sud-Est UME 8170, CNRS/EHESS/INALCO)

 
Continuer la lecture de Olivier Tessier : Inondations vs sécheresses dans le delta du fleuve Rouge (Vietnam) – 7 décembre 2017

Danh Thành Do-Hurinville : Structures temporelles en vietnamien. Regard croisé sur le vietnamien et le français

[ndlr] Annonce de la deuxième séance du séminaire « France-Vietnam : un portail entre les cultures » :

Structures temporelles en vietnamien : regard croisé sur le vietnamien et le français

par Danh Thành Do-Hurinville, Université de Franche-Comté

 

vendredi 8 décembre, de 16h à 18h

salle d’Histoire de l’École normale supérieure

(45 rue d’Ulm, 75005 Paris)

Cette communication, qui comporte trois parties, se donne pour objectif d’examiner les structures temporelles du vietnamien, langue isolante de la famille austroasiatique, afin de croiser les regards sur le vietnamien et le français, langue flexionnelle de la famille indo-européenne. Si le français, pour la narration littéraire, dispose de plusieurs temps verbaux (passé simple, passé composé, présent narratif, etc.), qu’en est-il du vietnamien, dépourvu de flexions verbales ?

Continuer la lecture de Danh Thành Do-Hurinville : Structures temporelles en vietnamien. Regard croisé sur le vietnamien et le français