Archives de catégorie : Séminaires +

L’autre Viêt-Nam. Jalons pour l’histoire d’une révolution démocratique empêchée – 19 mai 2022 – IrAsia

Dans le cadre du séminaire de recherche sur le Viêt Nam et de la coopération inter-laboratoires IAO / IrAsia / EPHE, François Guillemot fera une présentation sur une recherche en cours.

Date : jeudi 19 mai 2022, 9-12h

Lieu : Université Aix-Marseille, laboratoire IrAsia UMR 7306

Résumé :

Avant la victoire communiste de 1975, il a existé de multiples options alternatives à la réunification nationale et l’indépendance du pays. Cette communication permettra de poser quelques jalons provisoires sur les artisans et partisan.es d’une « praxis non-révolutionnaire » pour accéder à l’indépendance tout en menant un combat pour les valeurs démocratiques.

De la revendication de réforme de l’Etat colonial à la contestation du parti unique par la dissidence actuelle une histoire des idées peut ainsi prendre forme et rappeler la complexité politique intrinsèque de ce pays. A partir des textes produits par des Vietnamien-nes engagé.es dans la lutte pour l’indépendance et la liberté politique, l’ouvrage fait émerger les alternatives oubliées, effacées ou proscrites par l’historiographie officielle.

A travers tout le XXe siècle, de la situation coloniale en passant par la révolution indépendantiste et la guerre civile jusqu’aux transformations politiques post-réunification, nous tenterons de comprendre pourquoi et comment le pluralisme politique n’a pu se maintenir et ce que cela implique pour les temps présents.

Enfin, ces regards critiques sur l’Etat colonial, la monarchie ou le communisme et ces aspirations pour une transformation pacifique ou l’avènement d’une démocratie sociale à visage humain conservent encore aujourd’hui toute son actualité pour penser le Viêt Nam de demain.

La communication sera suivie d’une discussion.

Source : IAO – https://iao.cnrs.fr/actualite/lautre-viet-nam-jalons-pour-lhistoire-dune-revolution-democratique-empechee/

Marie-Agathe Simonetti : Working on Visual Culture in Colonial Vietnam – 29 avril 2022 – SSSH

Annonce de la présentation à venir de Marie-Agathe Simonetti dans le cadre du séminaire du Saigon Social Sciences Hub (SSSH) à Hô Chi Minh-Ville le vendredi 29 avril 2022. Présentation ci-dessous.

Horaires vietnamiens. Cliquez sur l’image pour faciliter la lecture.

Langue, histoire et sources textuelles du Cambodge ancien et moderne – Séminaire du 28 février mars au 27 juin 2022

Séminaire de recherche sur le Cambodge. Présentation.

Langue, histoire et sources textuelles du Cambodge ancien et moderne

Année 2021-2022 (premier semestre 2022)

Séminaire commun EHESS-INALCO, du 28 février mars au 27 juin 2022

les lundis de 16 h 30 à 18 h 30, à l’INALCO (salle 6.06, 65 rue des Grands Moulins 75013 Paris) – Eric Bourdonneau (maître de conférences à l’EFEO, membre du CASE, UMR 8170, CNRS-EHESS-INALCO)
Grégory Mikaelian (chargé de recherches au CNRS, membre du CASE, UMR 8170, CNRS-EHESS-INALCO)
– Intervenant extérieur pour l’année 2021-2022 : Marie Aberdam, chargée de cours d’histoire de l’Asie du Sud-Est à l’INALCO, membre associée du CASE, UMR 8170, CNRS-EHESS-INALCO).

Ce séminaire se propose de mener conjointement l’examen de corpus de natures et d’époques différentes en relevant, dans chacun des cas, les éléments susceptibles d’alimenter une première réflexion sur la pratique de l’écrit (et son inscription plus ou moins profonde dans l’oralité), sur les formes de la mémoire et sur l’élaboration des principes du droit. Ce faisant, il s’agit de s’interroger sur la nature de nos sources (qui ne l’ont pas toujours été en ce sens) en prêtant attention, ici comme ailleurs, à leurs conditions de production, d’usage et de réception.

En 2021-2022, les séances consacrées aux textes les plus anciens, ceux du corpus des inscriptions antérieures au XVe siècle, prendront le temps avant tout de revenir sur les méthodes et les choix de traduction priviligiés jusqu’à présent dans la littérature. Le récent développement des traductions « vers le khmer moderne » retiendra particulièrement notre attention. Les séances s’appuieront ici sur une sélection d’inscriptions des grandes « maisons » aristocratiques angkoriennes, datées principalement des Xe et XIe siècles, lors de ce « Moyen-Âge central » qui voit l’affirmation d’un usage narratif du khmer et la multiplication des inscriptions dans lesquelles l’historiographie a pris l’habitude de reconnaître des textes de nature « juridique » ou « administrative » (une qualification qui n’est pas sans poser problème).

Nous reviendrons également à l’étude des matériaux juridiques du XVIIe siècle en abordant le Cpāp’duṃnīm pīy° purā̎n (c. 1691-1704), code traduit approximativement par l’administrateur colonial Adhémard Leclère en 1898, puis étudié en détail par Saveros Pou dans le cadre de ses séminaires de « Philologie khmère moyenne » en 1984. L’enjeu sera d’en donner une lecture ainsi qu’une traduction qui tiennent compte des avancées de la connaissance historique concernant les réformes institutionnelles et juridiques menées par les rois khmers du XVIIe siècle. Partie prenante d’une vaste codification royale, ce texte contraste fortement avec les lois qui lui sont contemporaines aussi bien par sa forme narrative et vivante que par sa visée explicitement « jurisprudentielle » : organisé en une cinquantaine de récits coutumiers, son propos est en effet d’énoncer les dols mémorables du siècle écoulé que le législateur mobilise à la manière d’une « tradition » justifiant une révision des pratiques judiciaires.

Nous étudierons enfin des lettres de requêtes, plaintes et pétitions émanant de collectivités rurales, des années 1920 à 1940, et adressées aux autorités khmères et françaises. Conservées dans les archives de la Résidence supérieure du Cambodge (Archives Nationales du Cambodge) et dans les fonds du Gouvernement général de l’Indochine (Archives Nationales de la France d’Outre-Mer), ces lettres rédigées en khmer et traduites en français donnent notamment à voir la segmentation sociale en milieu rural et les relations qu’entretiennent les habitants avec leur territoire. Ce corpus nous permettra d’étudier l’exercice de la traduction en situation coloniale, mais également de repérer les traces laissées par les pratiques scripturaires de la royauté khmère à l’époque coloniale au sein de cet usage nouveau de l’écrit par les populations.

Image “à la une” :  CC0

Conférence – Débat : Emmanuel Poisson & François Guillemot présentent l’ouvrage de Cao Xuân Huy : En mars, fusils brisés – 21 janvier 2022

A ne pas manquer, présentation en visioconférence. Inscription sur le site de l’IAO. Un séminaire coordonné par Arnaud Nanta.

Vendredi 21 janvier 2022

de 14h-15h30

Emmanuel Poisson, professeur d’histoire sociale et économique du Vietnam classique et traducteur littéraire, Université de Paris.

François Guillemot, ingénieur de recherche au CNRS, Institut d’Asie Orientale, historien du Vietnam contemporain.

Au mois de mars 1975, un mois avant la chute de Saigon, le jeune lieutenant Cao Xuân Huy est fait prisonnier près de Huê. Dans un texte autobiographique qui fit des remous dans la communauté exilée, il relate la retraite et l’annihilation d’une unité de Marines sud-vietnamiens autour du 17e parallèle. Ce récit apocalyptique d’une armée en déroute, paru en 1986 aux États-Unis, est unique en son genre car les témoignages des « vaincus » restent largement inédits et inconnus du grand public. Pour resituer l’ouvrage, cette traduction française est accompagnée d’une introduction de deux historiens du Vietnam « Une guerre sans fard », d’un texte de l’écrivain Bao Ninh et d’une postface de l’écrivain Dô Khiêm. L’ouvrage est également agrémenté d’une bibliographie sur la guerre du Vietnam.

Lien : https://iao.cnrs.fr/actualite/presentation-de-louvrage-de-cao-xuan-huy-en-mars-fusils-brises/

Gilles de Gantès (IrAsia) et Aurore Candier (CASE, Irasec) : Différents récits sur la modernité en Asie du Sud-Est – 9 avril 2021

Dernière séance du séminaire de l’IrAsia.

Gilles de Gantès (IrAsia) et Aurore Candier (CASE, Irasec) :

Différents récits sur la modernité en Asie du Sud-Est.

  • Gilles de Gantès : Approcher une modernité asiatique avec des sources coloniales.
  • Aurore Candier : Les transformations des conceptions politiques en Birmanie au XIXème siècle.

Vendredi 09 avril 2021 à 14h en visioconférence.

Inscription et lien de connexion : louise.bertaux-pichard@univ-amu.fr

Pierre Petit : Pour une anthropologie historique des hautes terres de l’Asie du Sud-Est socialiste : Méthodes, contextes et éthiques – 15 avril 2021

A ne pas manquer.

La prochaine séance du séminaire “Anthropologie comparée de l’Asie du Sud-Est” aura lieu ce jeudi 15 avril, de 14h à 17h.

Nous aurons le plaisir d’accueillir l’anthropologue Pierre Petit (Université libre de Bruxelles), pour un exposé intitulé :

Pour une anthropologie historique des hautes terres de l’Asie du Sud-Est socialiste : Méthodes, contextes et éthiques.

De 16h à 17h, nous continuerons notre atelier de travail de textes classiques avec une discussion d’un ensemble de textes (auteurs : Y. Goudineau, C. Archaimbault, F. Engelmann) autour de l’anthropologue Charles Archaimbault, présentés par Wu Yue.

La lecture des textes autour de C. Archaimbault est fortement conseillée pour cette séance. Ils sont disponibles à cette adresse: https://www.persee.fr/issue/asean_0859-9009_2001_num_8_1

Pour assister au séminaire, merci de contacter l’un des organisateurs ou de vous inscrire sur https://listsem.ehess.fr/

Bien cordialement

Vanina Bouté, Yves Goudineau et Catherine Scheer