Archives de catégorie : Agenda / Evénements

Projection du film Untold memories of Cambodia de Anne Yvonne Guillou – 20 mai 2022

A ne pas manquer.

Dans le cadre des Rencontres cinéma documentaire et sciences humaines de la MSH Mondes

Vendredi 20 mai 2022 de 13h à 15h

salle des conférences, Rdc, bâtiment Weber

Université de Paris-Nanterre

Projection du film 

Untold memories of Cambodia 

de Anne Yvonne Guillou

Documentaire de 49 min en khmer et en anglais, sous-titré en français, 2018.

Résumé

Au Cambodge, le gouvernement maoïste, révolutionnaire et totalitaire, du Kampuchea Démocratique est responsable d’environ 1,7 million de morts entre avril 1975 et janvier 1979. Depuis 2007, le Tribunal des Khmers Rouges juge à Phnom Penh les anciens dignitaires de Pol Pot. En guise de compensation, il propose aux victimes des pratiques mémorielles inspirées par le « devoir de mémoire » développé après la Seconde Guerre mondiale en Europe et une assistance psychologique. Autant de réparations qui confortent dans la presse et dans l’espace public mondialisés l’image d’un peuple cambodgien passif et traumatisé, incapable de se relever seul.

Pourtant, cela fait près de quarante ans que la société cambodgienne s’est redressée, essentiellement par ses propres moyens. Elle s’appuie sur son système religieux complexe dans lequel le bien-être des vivants dépend avant tout de celui des défunts et où le temps circulaire produit une mémoire doublée d’un oubli cyclique. Ce film, basé sur dix ans de recherche ethnographique dans la région de Pursat (ouest du Cambodge – une région qui a particulièrement souffert du régime khmer rouge) montre comment fonctionne la mémoire collective khmère. Celle-ci, pour être essentiellement non-discursive et largement ignorée des « entrepreneurs de mémoire » occidentaux, n’en est pas moins très efficace pour conserver, à sa manière, le souvenir des événements et des défunts et pour permettre l’expression d’un passé douloureux dont la transmission aux enfants passent par leurs propres participations aux rituels.


La projection sera suivie d’une rencontre avec Anne Yvonne Guillou, anthropologue, chargée de recherche au CNRS (Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative, LESC) et Alicia Landbeck, docteure en psychologie clinique et psychopathologie, chercheure associée au Laboratoire Psy-DREPI (Dynamiques relationnelles et processus identitaires), Université de Bourgogne Franche Comté. 

Source : https://www.mshmondes.cnrs.fr/evenements/untold-memories-cambodia

Marie-Agathe Simonetti : Working on Visual Culture in Colonial Vietnam – 29 avril 2022 – SSSH

Annonce de la présentation à venir de Marie-Agathe Simonetti dans le cadre du séminaire du Saigon Social Sciences Hub (SSSH) à Hô Chi Minh-Ville le vendredi 29 avril 2022. Présentation ci-dessous.

Horaires vietnamiens. Cliquez sur l’image pour faciliter la lecture.

Viêt Nam, un passé à recomposer – Mercredi 6 avril 2022 – ENS de Lyon

Un événement à ne pas manquer.

Juliette GALLI (ENS de Lyon) et François GUILLEMOT (IAO) présentent :

Projection et débat

Viêt Nam, un passé à recomposer

Mercredi 6 avril 2022, 18h00-20h00
Théâtre Kantor, ENS de Lyon

18h - 18h30 : entrée du public et
                              présentation de la soirée et des
                              intervenant-es 18h30 - 18h50 : projection
                              du film "Bach Hong" (2019)
                              d'Elsa Duhamel 18h50 - 19h40 : projection
                              du film "Viêt Nam, un passé à
                              recomposer" (2021) de Juliette Galli
                              19h40 - 20h00 : temps d'échange avec le
                              public.

La mémoire et l’histoire font du Viêt Nam un terrain d’observation particulièrement complexe. Traversé par la révolution indépendantiste, les guerres (civile et internationale) et les exils, le pays a retrouvé la paix au prix d’un sacrifice humain profondément inscrit dans l’histoire mondiale. Le séminaire Mémoires d’Indochine dispensé à l’Institut d’Asie Orientale (IAO) s’est attaché depuis dix ans à élaborer une histoire d’en bas, à l’aune du vécu des populations locales. Pour clore cette recherche collective, cette projection/débat propose deux trajectoires d’exils vietnamiens en France. Celui d’une femme, Jeanne Dang, restituée par les images animées allégoriques de Bach-Hông, et celui d’un homme, l’Oncle Liêm puis de son fils, interviewés, par Juliette Galli. Ces deux récits interrogent tout à la fois passé et le présent, les brûlures de l’histoire et les souvenirs personnels.

Programme 

  • 18h00 – 18h30 : entrée du public et présentation de la soirée et des intervenant-es
  • 18h30 – 18h50 : projection du film « Bach-Hông » (2019) de Elsa Duhamel
  • 18h50 – 19h40 : projection du film « Viêt Nam, un passé à recomposer » (2021) de Juliette Galli
  • 19h40 – 20h00 : temps d’échange avec le public

Liens

Pierre-Emmanuel Bachelet : Bateaux-pigeons et quartiers japonais – présentation de l’ouvrage – 24 mars 2022

A ne pas manquer !

La Section des Études vietnamiennes de l’UFR LCAO de l’Université Paris Cité est heureuse de recevoir Pierre-Emmanuel Bachelet, à l’occasion de la publication de son livre Bateaux-pigeons et quartiers japonais : Une microhistoire régionale des relations entre le Japon, le Đại Việt et le Champa (fin xvie-début xviiie siècle), aux Éditions Maisonneuve & Larose / Hémisphères Éditions, dans la collection “Asie en perspective”, co-dirigée par Emmanuel Poisson et Eric Guerassimoff.

Résumé de l’ouvrage

A partir du milieu du XVIe siècle, la piraterie sino-japonaise ferme les portes du marché chinois aux marchands japonais. Ces derniers se tournent alors de plus en plus vers le commerce avec l’Asie du Sud-Est. Ils peuvent y échanger leur argent et leur cuivre contre de la soie et des produits tropicaux. Cette proximité entre Japon et Đại Việt en fait des partenaires privilégiés. Leurs relations jouent un rôle majeur dans le renforcement politique des Etats en présence et conduit à l’émergence, dans les ports vietnamiens, de communautés japonaises occupant une fonction centrale d’intermédiation entre Européens et autorités vietnamiennes.

Cet ouvrage explicite les fondements sur lesquels cette entente s’est nouée et analyse les réseaux multiethniques autour desquelles elle s’est construite. A partir d’une analyse minutieuse des mouvements en mer de Chine, il restitue une connexion régionale de grande importance, au cœur de la première mondialisation des échanges.

Il présentera son travail et les coulisses de l’écriture de son livre le jeudi 24 mars 2022, de 17h à 18h30 en ligne, via ZOOM.

Séminaire d’actualité scientifique ouvert à toutes et tous. Pour vous inscrire et recevoir le lien Zoom, merci d’adresser un simple mail à marie.gibert@u-paris.fr.

Source : https://u-paris.fr/lcao/seminaire-dactualite-de-la-recherche-en-etudes-vietnamiennes/

Langue, histoire et sources textuelles du Cambodge ancien et moderne – Séminaire du 28 février mars au 27 juin 2022

Séminaire de recherche sur le Cambodge. Présentation.

Langue, histoire et sources textuelles du Cambodge ancien et moderne

Année 2021-2022 (premier semestre 2022)

Séminaire commun EHESS-INALCO, du 28 février mars au 27 juin 2022

les lundis de 16 h 30 à 18 h 30, à l’INALCO (salle 6.06, 65 rue des Grands Moulins 75013 Paris) – Eric Bourdonneau (maître de conférences à l’EFEO, membre du CASE, UMR 8170, CNRS-EHESS-INALCO)
Grégory Mikaelian (chargé de recherches au CNRS, membre du CASE, UMR 8170, CNRS-EHESS-INALCO)
– Intervenant extérieur pour l’année 2021-2022 : Marie Aberdam, chargée de cours d’histoire de l’Asie du Sud-Est à l’INALCO, membre associée du CASE, UMR 8170, CNRS-EHESS-INALCO).

Ce séminaire se propose de mener conjointement l’examen de corpus de natures et d’époques différentes en relevant, dans chacun des cas, les éléments susceptibles d’alimenter une première réflexion sur la pratique de l’écrit (et son inscription plus ou moins profonde dans l’oralité), sur les formes de la mémoire et sur l’élaboration des principes du droit. Ce faisant, il s’agit de s’interroger sur la nature de nos sources (qui ne l’ont pas toujours été en ce sens) en prêtant attention, ici comme ailleurs, à leurs conditions de production, d’usage et de réception.

En 2021-2022, les séances consacrées aux textes les plus anciens, ceux du corpus des inscriptions antérieures au XVe siècle, prendront le temps avant tout de revenir sur les méthodes et les choix de traduction priviligiés jusqu’à présent dans la littérature. Le récent développement des traductions « vers le khmer moderne » retiendra particulièrement notre attention. Les séances s’appuieront ici sur une sélection d’inscriptions des grandes « maisons » aristocratiques angkoriennes, datées principalement des Xe et XIe siècles, lors de ce « Moyen-Âge central » qui voit l’affirmation d’un usage narratif du khmer et la multiplication des inscriptions dans lesquelles l’historiographie a pris l’habitude de reconnaître des textes de nature « juridique » ou « administrative » (une qualification qui n’est pas sans poser problème).

Nous reviendrons également à l’étude des matériaux juridiques du XVIIe siècle en abordant le Cpāp’duṃnīm pīy° purā̎n (c. 1691-1704), code traduit approximativement par l’administrateur colonial Adhémard Leclère en 1898, puis étudié en détail par Saveros Pou dans le cadre de ses séminaires de « Philologie khmère moyenne » en 1984. L’enjeu sera d’en donner une lecture ainsi qu’une traduction qui tiennent compte des avancées de la connaissance historique concernant les réformes institutionnelles et juridiques menées par les rois khmers du XVIIe siècle. Partie prenante d’une vaste codification royale, ce texte contraste fortement avec les lois qui lui sont contemporaines aussi bien par sa forme narrative et vivante que par sa visée explicitement « jurisprudentielle » : organisé en une cinquantaine de récits coutumiers, son propos est en effet d’énoncer les dols mémorables du siècle écoulé que le législateur mobilise à la manière d’une « tradition » justifiant une révision des pratiques judiciaires.

Nous étudierons enfin des lettres de requêtes, plaintes et pétitions émanant de collectivités rurales, des années 1920 à 1940, et adressées aux autorités khmères et françaises. Conservées dans les archives de la Résidence supérieure du Cambodge (Archives Nationales du Cambodge) et dans les fonds du Gouvernement général de l’Indochine (Archives Nationales de la France d’Outre-Mer), ces lettres rédigées en khmer et traduites en français donnent notamment à voir la segmentation sociale en milieu rural et les relations qu’entretiennent les habitants avec leur territoire. Ce corpus nous permettra d’étudier l’exercice de la traduction en situation coloniale, mais également de repérer les traces laissées par les pratiques scripturaires de la royauté khmère à l’époque coloniale au sein de cet usage nouveau de l’écrit par les populations.

Image “à la une” :  CC0

Conférence – Débat : Emmanuel Poisson & François Guillemot présentent l’ouvrage de Cao Xuân Huy : En mars, fusils brisés – 21 janvier 2022

A ne pas manquer, présentation en visioconférence. Inscription sur le site de l’IAO. Un séminaire coordonné par Arnaud Nanta.

Vendredi 21 janvier 2022

de 14h-15h30

Emmanuel Poisson, professeur d’histoire sociale et économique du Vietnam classique et traducteur littéraire, Université de Paris.

François Guillemot, ingénieur de recherche au CNRS, Institut d’Asie Orientale, historien du Vietnam contemporain.

Au mois de mars 1975, un mois avant la chute de Saigon, le jeune lieutenant Cao Xuân Huy est fait prisonnier près de Huê. Dans un texte autobiographique qui fit des remous dans la communauté exilée, il relate la retraite et l’annihilation d’une unité de Marines sud-vietnamiens autour du 17e parallèle. Ce récit apocalyptique d’une armée en déroute, paru en 1986 aux États-Unis, est unique en son genre car les témoignages des « vaincus » restent largement inédits et inconnus du grand public. Pour resituer l’ouvrage, cette traduction française est accompagnée d’une introduction de deux historiens du Vietnam « Une guerre sans fard », d’un texte de l’écrivain Bao Ninh et d’une postface de l’écrivain Dô Khiêm. L’ouvrage est également agrémenté d’une bibliographie sur la guerre du Vietnam.

Lien : https://iao.cnrs.fr/actualite/presentation-de-louvrage-de-cao-xuan-huy-en-mars-fusils-brises/