Archives de catégorie : Agenda / Evénements

The Nguyen Weather-world – ASAA thesis prize winner

[ndlr] Prix de thèse australien 2018 sur l’Asie décerné à la chercheuse Kathryn Dyt. Présentation de son travail dans l’entretien en ligne signalé ci-dessous (extraits).

Dr Kathryn Dyt was awarded the 2018 John Legge Prize for best thesis in Asian Studies, here she tells us about her work.

Can you tell us a bit about your thesis. What’s the problem it explores and what did you find?

My thesis, The Nguyen Weather-world: Environment, Emotion and Governance in Nineteenth-Century Vietnam, is an environmental study of the Nguyen dynasty in Vietnam from 1802 to 1883, prior to French colonial rule. It explores how the Nguyen court organised itself in relation to the powerful, agentive and emotional ‘weather-world’ within which it was immersed. What I found is that the systems of governance at the Nguyen court have been approached from social and cultural perspectives, but ecological issues have been overlooked. Through situating the court within its environment, I was able to offer new perspectives on the nature of royal authority and power. The thesis shows how the environment related to the political structures of the court – for example, the ability to measure, divine and respond to climactic events was linked to court hierarchies. Nguyen emperors, I argue, consolidated their positions through displays of their superior weather knowledge and emotional interaction with the natural world.

How did you first become interested in this topic?

It was really through working on the material from the period. When I began to sift through the weighty tomes of the Nguyen court chronicles, I was surprised by the court’s copious documentation of a wide range of meteorological phenomena – not only ‘unusual’ and dramatic events such as storms, floods and droughts, but also a continuum of weather cycles and subtle seasonal changes in the natural world. This begged the question: What drove the Nguyen court to implement such a rigorous system of environmental information gathering? Previous histories of the period have tended to dismiss the court’s environmental reporting as unimportant, but I argue it provides compelling evidence that the environment was central to how the Nguyen understood, experienced and governed the world they were part of.

What was the most challenging aspect of doing this research?

Working with source material in different parts of the world in three different languages – Vietnamese, Chinese and French – was a real challenge. I had to conduct research in a number of different archives in Vietnam and France. The language of the Veritable Records (a major primary source for this period) is archaic and, at times, opaque and difficult to interpret, so I had to spend a lot of time reading and re-reading passages.

Read more / Lire la suite : Asian Currents

Illustration “à la une” : Kathryn Dyt © DR

Les 9 vies du théâtre de Saigon – SHD – 21 mai 2019

[ndlr] Résumé succinct de notre intervention au Service Historique de la Défense dans le cadre de la journée d’étude “Saigon, témoin de l’histoire à travers les archives”.

Depuis sa construction en 1898, le théâtre de la ville de Saigon a épousé les soubresauts politiques et sociaux de la ville. Ce récit visuel propose une pérégrination commentée des principaux moments clés de ce monument emblématique en contexte colonial et postcolonial. A travers 9 périodes historiques identifiées, nous interrogerons les différentes destinations de ce lieu à la fois acteur et témoin de l’histoire de la ville. Intérieur, extérieur, dedans, dehors, autour, au-dessus… nous verrons comment la centralité de ce bâtiment lui a conféré une place privilégiée pour appréhender l’évolution politique, sociale ou culturelle du Saigon colonial à la mégapole d’aujourd’hui.

Notre communication s’appuiera sur la documentation photographique présente sur le portail Virtual Saigon, entrée Saigon Opera House.

François Guillemot, IR CNRS, IAO, ENSL.

Image “à la une” : Saigon beats Nixon’ announcement on U.S. troop withdrawals, sur Virtual Saigon © DR

Saigon, témoin de l’histoire à travers les archives – SHD – mardi 21 mai 2019

[ndlr] Une journée d’étude co-organisée par le Service Historique de la Défense à Vincennes et l’Institut d’Asie Orientale à Lyon. A ne pas manquer.

Journée d’étude

Saïgon, témoin de l’histoire à travers les archives

Mardi 21 mai au Château de Vincennes, Pavillon de la Reine.

Poumon économique du Viêt-Nam, véritable pôle d’attractivité en Asie du Sud-Est, Hô Chi Minh-ville, anciennement Saigon, a été fondée il y a 320 ans par un seigneur local, membre de la dernière dynastie des Nguyên. Identifié par les missionnaires, ce petit port de pêcheurs fut conquis par les Français le 17 février 1859. L’importance stratégique du lieu, à la fois maritime, militaire et économique, apparut clairement aux marins. Tour à tour, les amiraux-gouverneurs s’attachèrent à en faire une ville coloniale moderne. Dynamisme économique, modernité urbaine, émergence d’un espace public franco-vietnamien vont constituer pendant des décennies l’essence même de cette ville.

À travers une histoire riche en rebondissements au cours du XXème siècle, Saigon présente de nombreuses facettes inédites qu’il convient de mettre à jour et d’analyser.

Grâce aux archives, les chercheurs redécouvrent aujourd’hui celle que l’on nommait autrefois « la perle de l’Extrême Orient » et mesurent à la fois l’évolution et l’expansion de la ville, d’une situation coloniale à la cité-province actuelle. Pour suivre pas à pas ces transformations sociales, politiques, économiques, une très riche documentation est désormais disponible principalement en France, au Viêt-Nam et aux États-Unis. Ces sources constituent en effet le matériau de base pour entreprendre une recherche historique, géographique et plus largement en sciences sociales. Archives administratives, dessins, plans et cartes, photothèque, images fixes ou animées, institutionnelles ou privées, elles sont nombreuses et souvent dispersées. Elles constitueront le cœur de cette journée d’étude sur Saigon.

Programme en ligne (PDF)

Inscription auprès de clotilde.sablon-du-corail@intradef.gouv.fr

Un portail entre les cultures : de la littérature aux sciences humaines franco-vietnamiennes – ENS, 16-17 mai 2019

Programme du colloque international du labex TransferS.

Jeudi 16 mai

France-Vietnam : patrimoines partagés

9h00-9h15 Accueil

9h15 Ouverture du colloque

Laurence Engel, présidente de la Bibliothèque nationale de France (BnF)

Marc Mézard, directeur de l’École normale supérieure (ENS)

9h45 Introduction

Giang-Huong Nguyen, chargée de collections de Langues et Littératures d’Asie du Sud-Est (BnF et associée ITEM)

10h-11h30 – BnF et BnV : une histoire partagée
Présidence : Emmanuelle Sordet, directrice des bibliothèques de l’ENS

  • 10h-10h40 Kieu Thuy Nga, Bibliothèque nationale du Vietnam : « Le fonds Indochinois à la Bibliothèque nationale du Vietnam et les perspectives de collaboration avec la Bibliothèque nationale de France » (Intervention en vietnamien avec traduction en français.)
  • 10h40-11h Franck Hurinville, BnF : « Un nouvel outil pour une histoire à parts égales : le site France-Vietnam »

11h-11h30 Discussion

Pause

11h50-13h – Histoire des fonds vietnamiens à la BnF

  • 11h50-12h10 Laurent Héricher, BnF : « Histoire du fonds et des catalogues des imprimés et manuscrits vietnamiens au Département des manuscrits de la Bibliothèque nationale de France »
  • 12h10-12h30 Denis Gazquez, BnF : « Documents surprenants dans les collections de la BnF : les bulletins de la Police de l’Indochine, 1932-1943 »

12h30-13h Discussion

Déjeuner

14h30-15h40 – Marseille et l’arrivée des Indochinois
Présidence : Claire Zalc, directrice de l’IHMC (CNRS)

  • 14h30-14h50 Olivia Pelletier, Archives Nationales d’Outre-Mer : « Marseille et les travailleurs indochinois (1939-1954) »
  • 14h50-15h10 Alain Ruscio :« Marseille et l’Indochine : la circulation des hommes entre la Canebière et la rue Catinat »

15h10-15h40 Discussion

Pause

16h-17h10 – La naissance d’un nouveau modèle historico-culturel : à travers la lecture des auteurs vietnamiens du XXe siècle

  • 16h-16h20 François Guillemot, Institut de l’Asie Orientale : « Écrire l’histoire du Vietnam sous la colonisation : l’avènement d’un nouveau récit national ? »
  • 16h20-16h40 Michel Espagne, ENS : « Un formaliste vietnamien : Tran Ngoc Them »

16h40-17h10 Discussion

Vendredi 17 mai 2019

Le dépôt légal de l’Indochine, les sciences sociales et les études littéraires

9h00-9h30 Accueil

9h30-10h40 – Des sciences sociales à l’histoire littéraire
Présidence : Jean-Marie Compte, directeur du Département Littérature et Art (BnF)

  • 9h30-9h50 Pascal Bourdeaux, École Pratique des Hautes Etudes : « Quelques réflexions sur les écrits religieux à la lecture du dépôt légal de l’Indochine »
  • 9h50-10h10 Nguyen Phuong Ngoc, Université d’Aix – Marseille : « La littérature vietnamienne dans la première moitié du XXe siècle : l’émergence d’un espace littéraire national en quốc ngữ »

10h10-10h40 Discussion

Pause

11h-12h10 – La littérature vietnamienne francophone

  • 11h-11h20 Giang-Huong Nguyen, BnF et associée ITEM : « Le sujet multiculturel dans la littérature vietnamienne francophone du XXesiècle »
  • 11h20-11h40 Henri Copin, Université Permanente de Nantes : « ‘Princesses des Cinq Dragons’ : des auteures contemporaines d’origine vietnamienne écrivent en français »

11h40-12h10 Discussion

Déjeuner

14h30-15h30 – Œuvres publiées et manuscrits de Pham Van Ky
Présidence : Paolo D’Iorio, directeur de l’ITEM (CNRS)

  • 14h30-14h50 Jack Yeager, Louisiana State University :
    « Pham Van Ky et son héritage »
  • 14h50-15h10 Hoai Huong Aubert-Nguyen, Université de Versailles Saint-Quentin
  • « L’Ineffable des Fables – étude de Fleur de Jade de Pham Van Ky »

15h10-15h40 Discussion

Pause

16h-17h – Histoires de rencontres culturelles

  • 16h-16h20 Pham Van Quang, Université des Sciences Humaines et sociales de Hô Chi Minh-Ville : « L’exil comme une autre possibilité d’existence chez Pham Van Ky et Linda Lê »
  • 16h20-16h40 Alain Guillemin, CNRS : « La robe de papier (1978), être francophone dans le Vietnam indépendant : l’expérience de Cung Giu Nguyen »

16h40-17h10 Discussion

17h10-17h30 Conclusion du colloque

Exposition et table ronde : Amérasiens, honteux de vivre – les enfants métis de la guerre du Vietnam – 16 mai 2019

[ndlr] Annonce d’un événement culturel autour des métis d’Indochine.

Exposition photographique du 16 mai au 30 juin 2019

Table ronde le 16 mai à 19h suivie du vernissage

Hall de la Bibliothèque des Grands Moulins

Le photographe Rémy Gastambide est né en pleine guerre du Vietnam de l’union d’une femme vietnamienne et d’un soldat afro-américain. Au cours des années 90,  lors de voyages entre le Vietnam et les États-Unis, il s’est aventuré sur les traces des autres “enfants de la honte”. Ses photographies explorent la condition douloureuse de milliers de jeunes métis, traités par la société vietnamienne comme de véritables parias.

Dans un contexte d’investissement mémoriel, l’affrontement franco-indochinois semble avoir été oublié. Ces mémoires éclatées, conflictuelles, proviennent d’expériences historiques ancrées dans un contexte de guerre froide et de décolonisation. Les unions dont sont issus les ressortissants concernés sont, dans la grande majorité des cas, postérieures à 1940. Le phénomène concerne non seulement la métropole et les départements antillais, mais encore toutes les nations de l’ancien empire colonial, en raison de la forte présence de soldats dit «coloniaux» au sein de l’armée française pendant la guerre d’Indochine.

Le 16 mai, nous vous invitons à une table ronde : “Le métissage en situation coloniale et post-coloniale”. Dominique Rolland, anthropologue, enseignante à l’INALCO, animera cette rencontre avec des intervenants issus des milieux littéraire, universitaire et associatif : Philippe Franchini, écrivain ; Stéphane Ly Cuong, réalisateur ; Pierre Brocheux, historien.

  • Le court-métrage “Allée des jasmins” de Stéphane Ly Cuong sera projeté en séance.

La table ronde sera suivie d’un vernissage en présence de Rémy Gastambide.

L’exposition et la table ronde font partie du festival pluridisciplinaire Mémoires métisses d’Indochine,  qui prend place dans le 13e arrondissement, sous le signe du dialogue et de la rencontre. La première partie s’est déroulée au centre d’animation René Goscinny, les 12 et 13 avril. Trois étudiants en Master 2 Sociologie et Anthropologie, spécialité  Politiques culturelles, organisent l’événement : Marion Bourzeau, Laurène Colin, Louis Piat. Ils ont fondé l’association Explorateurs de mémoires.

En savoir plus sur le festival et l’association Explorateurs de Mémoires.

Source : Blog SCD Paris Diderot

Pham Van Quang : Penser le temps postcolonial du Vietnam – pour une reconfiguration du paradigme occidental

[ndlr] Message de Nguyen Giang Huong, organisatrice du séminaire France-Vietnam : un portail entre les cultures.

Durant le mois de mai 2019, le labex TransferS et l’équipe “Manuscrits francophones” (ITEM) accueillent PHAM Van Quang pour une série de 3 conférences autour du thème Penser le temps postcolonial du Vietnam : pour une reconfiguration du paradigme occidental.

Lieu : Espace Lettres 1 (45 rue d’Ulm, 75005 Paris – 2e étage, escalier B/C)

  • Mardi 7 mai 2019 – L’intelligentsia vietnamienne du Sud et le paradigme occidental
  • Mardi 14 mai 2019 – Les pensées occidentales dans la perspective vietnamienne. Étude des textes de la revue Tư Tưởng-Pensée
  • Lundi 27 mai 2019 – Le fondement d’une attitude de connaissance dans la construction sociale. Le cas de Nghiêm Xuân Hông

Argumentaire :

Revenir sur ce qui se produit à des moments primordiaux dans l’histoire intellectuelle du Vietnam postcolonial nous évoque tout de suite une réflexion sur le choix de paradigme ou de modèle qui régit ce champ dans son ensemble. Si le devoir qui nous est conféré à l’heure actuelle est de faire revivre l’héritage d’un espace culturel et d’une historiographie, il est nécessaire de souligner qu’il ne s’agit de rien autre que d’un regard rétrospectif sur la façon dont l’homme fait face à son époque tout en s’engageant dans la production et la transmission des connaissances. Mais comment parler de la postcolonialité du Vietnam dans son rapport de temporalité avec des formes de connaissances ? Comment redresser une histoire intellectuelle sans se passer des récits individuels et collectifs ? Et plus particulièrement comment comprendre la postcolonialité dans le contexte du Vietnam et sa fonction théorique dans l’étude de la mémoire et de l’oubli en corrélation avec l’hisoriographie française ?

Ces questions nous amènent forcément à la problématique de la temporalité et de l’événementialité pour reconfigurer un « récit national » dans lequel convergent toutes les dimensions sociale, historique, politique, phénoménologique, psychologique, ontologique et esthétique. En effet, si ce « grand récit » est un espace à la fois réel, fantastique et énigmatique, les moindres détails suffiraient à suggérer des interprétations significatives, d’autant plus que des personnages sociaux, des sujets individus, malgré la précarité dans leur temporalité personnelle, représentent une vie dotée de toute sa grandeur. Toute vie mérite effectivement d’être mise en considération, car elle se constitue par des trajectoires collectives et personnelles et forme un univers des mémoires, des souvenirs, des mythes, mais aussi un repère à partir duquel le présent serait éclairé et sur lequel se fonderait la société du futur.

Pour tout cet argumentatif, le séminaire interrogera la réflexion et l’intervention françaises comme les facteurs caractérisant un francocentrisme dans l’histoire intellectuelle postcoloniale du Vietnam. Car pour appréhender le Vietnam contemporain, il est nécessaire de faire référence à la « République coloniale ».

Pham Van Quang, Université nationale de Hô-Chi-Minh-Ville (Vietnam). Invité de l’ITEM – mai 2019

Nous voudrions profiter de ce message pour informer également la dernière séance du séminaire France-Vietnam : un portail entre les cultures:

Vendredi 10 mai 2019, de 16h à 18h
=> Salle Langevin (ENS, bâtiment Jaurès – entrée du public par le 24 rue Lhomond, 75005 Paris)

  • Cung Giu Nguyen, écrivain du domaine maudit, par PHAM Van Quang, Université nationale de Hô-Chi-Minh-Ville
  • Médias, espace public et société civile au Vietnam, par NGUYEN-POCHAN Thị Thanh Phượng, Université Paris 8

* * *

Le séminaire France-Vietnam : un portail entre les cultures, organisé par Nguyen Giang Huong de la BnF en partenariat avec le labex TransferS, est consacré aux recherches récentes sur les échanges culturels entre la France et le Vietnam. Il se tient un vendredi par mois à l’École normale supérieure, Paris.