Archives de catégorie : Programme des séances

« MÉMOIRES D’INDOCHINE » 2019 : SÉANCE 7

Année universitaire 2019-2020 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

“Décoloniser l’histoire de l’Indochine”

★ ★ ★

Filles d’un groupement de Jeunesses de choc : transport de munitions pendant la guerre du Viêt-Nam © DR

Genre et pensée décoloniale

Cette séance discutera des possibilités d’une histoire genrée de la guerre du Viêt-Nam en s’appuyant sur l’expérience de guerres des Jeunesses de choc. Nous verrons dans quelle mesure ces groupes de jeunesses ont été déterminant dans la guerre de réunification.

Dans un second temps, à titre exploratoire, nous reviendrons sur l’émergence de la pensée décoloniale de son utilité pour étudier les catégories subalternes en Indochine pendant la période coloniale et postcoloniale à l’heure du Renouveau vietnamien (depuis décembre 1986). Que peuvent nous dire les études décoloniales, apparues en Amérique latine, sur le contexte asiatique et indochinois plus particulièrement ? La pensée “post-occidentale” constitue-t-elle un des moteurs de la recherche vietnamienne ?

Pour engager une discussion, chaque étudiant présentera un texte au choix parmi la liste des lectures requises.

Séance 7 : mercredi 13 novembre 2019 – salle de réunion de l’IAO

Lectures requises :

Azadeh Kian, « Introduction : genre et perspectives post/dé-coloniales », Les cahiers du CEDREF, 17 | 2010, mis en ligne le 01 janvier 2012. URL : http://journals.openedition.org/cedref/603

Bourguignon ClaudeColin Philippe, « De l’universel au pluriversel. Enjeux et défis du paradigme décolonial », Raison présente, 2016/3 (N° 199), p. 99-108. URL : https://www.cairn.info/revue-raison-presente-2016-3-page-99.htm

Phuong Bui Tran, « Souvenirs de collégiennes vietnamiennes », Clio. Femmes, Genre, Histoire, 33 | 2011, mis en ligne le 01 mai 2013. URL : http://journals.openedition.org/clio/10078

Capucine Boidin, « Études décoloniales et postcoloniales dans les débats français », Cahiers des Amériques latines, 62 | 2009, mis en ligne le 31 janvier 2013. URL : http://journals.openedition.org/cal/1620

Hurtado López Fátima, « Universalisme ou pluriversalisme ? Les apports de la philosophie latino-américaine », Tumultes, 2017/1 (n° 48), p. 39-50. URL : https://www.cairn.info/revue-tumultes-2017-1-page-39.htm

Illustration “à la une” : Ouvrage intitulé La question des femmes dans notre pays compilant les écrits de l’écrivaine, activiste sociale et journaliste d’avant-garde Dam Phuong (1881-1947).

« MÉMOIRES D’INDOCHINE » 2019 : SÉANCE 6

Année universitaire 2019-2020 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

“Décoloniser l’histoire de l’Indochine”

★ ★ ★

Combattants du FULRO © DR

Sulbalterns of Indochina?”

Cette séance s’intéressera au concept de “subaltern studies” rapporté à l’Indochine. Qui est concerné par cette catégorie et comment s’est-elle construite ? La réponse à la première partie de cette question est ardue car plusieurs niveaux d’implication dans la guerre ou la révolution peuvent être identifiés. Qui est le subalterne de qui ? Si l’on considère la guerre et les hiérarchies de commandement qu’elle suppose, une stratigraphie peut être dessinée en partant du bas vers le haut. “Travailleurs civiques”, “Jeunesses de choc” nous verrons comment ces catégories ont été élaborées par l’historiographie vietnamienne pour organiser la guerre de réunification et lui conférer une certaine mémoire.

Quid des ethnies minoritaires prise dans l’enclume de l’histoire ? Nous reviendrons sur le cas du FULRO, mouvement armé de résistance montagnarde dont l’existence a bousculé les pouvoirs vietnamiens centraux au Nord comme au Sud. Finalement quelle est la voix des groupes sociaux les plus marginalisés au regard de l’histoire officielle et de la mémoire ?

Séance 6 : mercredi 6 novembre 2019 – salle R20 de l’ENS de Lyon

Lectures requises :

Marjolaine Fourton, “Les Subaltern Studies : principes fondateurs et postérité d’un projet historique”, Mémoires d’Indochine, 08/02/2016 : https://indomemoires.hypotheses.org/21436

Michelle Zancarini-Fournel, « À propos du “retard” de la réception en France des Subaltern Studies », Actuel Marx, 2012/1 (n° 51), p. 150-164.  URL : https://www.cairn.info/revue-actuel-marx-2012-1-page-150.htm

Exposé de Raphaël Louvet

Thomas Brisson, Décentrer l’Occident. Les intellectuels postcoloniaux, chinois, indiens et arabes, et la critique de la modernité, Paris, La Découverte, 2018. Présentation éditeur.

Image “à la une” : Suffragettes indiennes (Indian suffragettes on the Women’s Coronation Procession, London, 17th June 1911) © Heritage Images/Getty Images. Source : The New Woman’s Work: Past, Present, and Future

« MÉMOIRES D’INDOCHINE » 2019 : SÉANCE 5

Année universitaire 2019-2020 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

“Décoloniser l’histoire de l’Indochine”

★ ★ ★

17 avril 1975 : arrivée des Khmers rouges à Phnom Penh (par Tian) © DR

Destins cambodgiens, de la guerre au génocide

Cette séance est consacrée à l’histoire contemporaine du Cambodge et l’étude du génocide perpétré par les Khmers rouges. Dans un premier temps nous verrons comment une génération d’artistes s’approprient l’histoire de leur pays pour construire un autre récit de la guerre, du génocide et du traumatisme à travers la bande dessinée. Comment cette forme de “langage indirect” transmet-elle le fait historique et les émotions qui en découle ? Comment exprimer par l’image l’indicible ? La seconde partie (exposés) reviendra sur la formation des cadres khmers rouges, le contexte de l’émergence de la révolution. L’avènement du totalitarisme et la pratique khmère rouge sera analysée à partir de deux témoignages écrits du génocide.

Séance 5 : mercredi 23 octobre 2019 – salle de réunion de l’IAO

Lectures requises :

Clémence Oliviero, “La bande dessinée à l’épreuve de la mémoire : à travers les œuvres de Séra et de Tian”, Mémoires d’Indochine, 11/03/2013 : https://indomemoires.hypotheses.org/6588

Mathilde Cambournac, “Art et mémoire au Cambodge : une illustration en bande dessinée”, Mémoires d’Indochine, 18/02/2014 : https://indomemoires.hypotheses.org/13565

Pour accompagner cette séance :

Cambodge – Mémoire – Khmers rouges : Faire résonner l’histoire avec la jeune génération, Cambodge Mag, 21/07/2017.

Lauriane Ung-Billault, Témoigner du génocide cambodgien – entre cinéma et bande dessinée les regards de Rithy Panh, Tian et Séra, Mémoire 2 recherche sous la direction de Edouard Lynch, ENSSIB, 2017. [PDF en ligne]

Isabelle Delorme, Quand la bande dessinée fait mémoire du XXe siècle. Les récits mémoriels historiques en bande dessinée, Paris, Les Presses du Réel, 2019. Présentation sur Mémoires d’Indochine. Présentation de l’éditeur : http://www.lespressesdureel.com/ouvrage.php?id=6667

★ ★ ★

Exposé de Alexandre Thurbin

Henri Locard, Pourquoi les Khmers rouges, Paris, Vendémiaire, 2013 (réédition augmentée en 2016). Présentation de l’éditeur.

Exposé de Vincent Roux

A propos de deux témoignages écrits de survivants de la prison S21 de Phnom Penh.

Illustration “à la une” : Illustration de l’application ”Learning on Khmer Rouge History”. Centre Bophana

« Mémoires d’Indochine » 2019 : séance 4

Année universitaire 2019-2020 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

“Décoloniser l’histoire de l’Indochine”

★ ★ ★

Un des timbres de la série “Légende du Ramayana” dessinée par Mar Leguay © DR

L’invention du Laos

Cette séance consacrée à l’histoire du Laos de la colonisation française à l’Etat-nation indépendant s’intéressera aux étapes de la conquête coloniale, à la fondation et à la construction d’un “Laos français” puis indépendant. Deux figures seront évoquées : celle d’Auguste Pavie (1847-1925), explorateur au destin inédit, et celle du Prince Phetsarath Rattanavongsa (1890–1959), fondateur du Laos Issara, mouvement nationaliste et indépendantiste laotien. L’étude de la diversité ethnique de ce pays sera abordée sous l’angle des constructions de catégories spécifiques en situations coloniale et postcoloniale.

Séance 4 : mercredi 16 octobre 2019 – salle de réunion de l’IAO

Lectures requises :

Dion Isabelle, « Chapitre 2 – Une conquête pacifique ? Auguste Pavie, L’explorateur aux pieds nus (Cambodge-Laos, 1876-1895) », dans : Amaury Lorin éd., Nouvelle histoire des colonisations européennes (XIXe-XXe siècles). Sociétés, cultures, politiques. Paris cedex 14, Presses Universitaires de France, « Le Noeud Gordien », 2013, p. 27-38. URL : https://www.cairn.info/nouvelle-histoire-des-colonisations-europeennes–9782130619284-page-27.htm

Søren Ivarsson and Christopher E. Goscha, “Prince Phetsarath (1890–1959): Nationalism and Royalty in the Making of Modern Laos”, Journal of Southeast Asian Studies, 38 (1), Feb. 2007, pp. 55–81.

Pholsena Vatthana, « Nommer pour contrôler au Laos, de l’État colonial au régime communiste », Critique internationale, 2009/4 (n° 45), p. 59-76. URL : https://www.cairn.info/revue-critique-internationale-2009-4-page-59.htm

Pour accompagner cette séance :

Evans, Grant, The politics of ritual and remembrance. Laos since 1975, Honolulu, University of Hawaiʻi Press, 1998. Cote IAO : 600AA.03/1150 et 605AA.15/43. CR de lecture par Annabelle Auger

Ivarsson, Søren, Creating Laos : the making of a Lao space between Indochina and Siam, 1860-1945, Copenhagen, NIAS, “Monograph series – Nordic Institute of Asian Studies”, no. 112, 2008. Cote IAO : 600AA.08/257. CR de lecture de Constance Voisin

Stuart-Fox, Martin, A History of Laos, Cambridge, Cambridge University Press, 1997. Cote IAO : 600AA.03/1112. CR de lecture par Nelly Didelot

★ ★ ★

Exposé de Nowmay Opalinski

  • Laurence de Cock, Dans la classe de l’homme blanc : l’enseignement du fait colonial en France des années 1980 à nos jours, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 2018. 

Présentation de l’éditeur : PUL

Illustration “à la une” : timbre du Royaume du Laos, 1958 Chamnane Prisayane / Pheulpin

« Mémoires d’Indochine » 2019 : séance 3

Année universitaire 2019-2020 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

“Décoloniser l’histoire de l’Indochine”

★ ★ ★

Illustration de couverture d’un manuel de littérature vietnamienne représentant l’entrée du Temple de la littérature à Hanoi (publié à Saigon, 1959)

Écrire l’histoire du Viêt-Nam sous la colonisation

Enseigner et écrire l’histoire de leur pays en “situation coloniale” relevait d’un défi pour les intellectuels vietnamiens. Assez rapidement après les premiers récits historiques des colonisateurs, ils ont pris en main cette question pour produire leurs propres récits de la culture, de la littérature et de l’histoire vietnamiennes. Cette séance reprendra les points essentiels de notre communication du 16 mai 2019 en s’appuyant en complément sur des références devenues classiques sur “l’écriture de l’histoire” (Philippe Artières, Michel de Certeau, Paul Veyne). Nous verrons quels usages font les auteurs vietnamiens des historiographies nationales et coloniales pour construire un récit neuf de leur propre histoire et dresser des corpus spécifiques sur les plans culturels et littéraires.

Séance 3 : mercredi 9 octobre 2019 – salle de réunion de l’IAO

Lectures requises :

Dufourmont Eddy, « L’écriture de l’histoire dans le Japon et la Corée à l’époque coloniale. Shiratori Kurakichi et Choi Namseon », Hypothèses, 2007/1 (10), p. 271-281. URL : https://www.cairn.info/revue-hypotheses-2007-1-page-271.htm

Pozner Paul, «  Le problème des chroniques vietnamiennes, origine et influences étrangères  »,  Bulletin de l’École française d’Extrême-Orient. Tome 67, 1980. pp. 275-302. URL : www.persee.fr/doc/befeo_0336-1519_1980_num_67_1_3347

Pour accompagner cette séance :

« Mémoires d’Indochine » 2019 : séance 2

Année universitaire 2019-2020 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

“Décoloniser l’histoire de l’Indochine”

★ ★ ★

Une visiteuse de l’exposition “Indochine des territoires et des hommes” au Musée de l’Armée, octobre 2013 © AFP

Postcolonial Studies sur l’Indochine, aperçu bibliographique

L’avènement du courant des Postcolonial Studies a bousculé la tradition historiographique française et l’emploi de cette notion se révèle tout aussi parcimonieux dans les études conduites par des chercheurs français. Cette séance reviendra sur la réception de ce courant en France avant de présenter quelques ouvrages clés sur la péninsule indochinoise qui s’inscrivent dans ou autour de ce champ. Notre attention se portera sur les “modes d’emploi” et la portée d’une notion plurielle à l’intersection de multiples problématiques – notion qui s’interroge, dans un effort réflexif, sur son propre fondement théorique.

Séance 2 : mercredi 2 octobre 2019 – salle de réunion de l’IAO

Lectures requises :

Nicolas Bancel, “Un malentendu postcolonial ? Réception et débats dans le champ académique français autour des Postcolonial Studies”, in Collectif Write Back, Postcolonial Studies : modes d’emploi, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 2013, p. 29-70.

Burleigh Hendrickson, “Qu’est-ce que la postcolonialité ? Vers une définition pluraliste”, in Collectif Write Back, Postcolonial Studies : modes d’emploi, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 2013, p. 155-173.

Entretiens vidéographiques :

Autres références signalées sur Mémoires d’Indochine : Études post-coloniales – Aperçus sur une notion en devenir

« Mémoires d’Indochine » 2019 : séance 1

Année universitaire 2019-2020 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

“Décoloniser l’histoire de l’Indochine”

★ ★ ★

Autel vietnamien de la diaspora dédié à l’empereur Quang-Trung Nguyễn-Huệ
(1752-1792) © DR

L’imaginaire national en question

Séance 1 : mercredi 25 septembre 2019 – salle de réunion de l’IAO

En termes d’imaginaire national, les pays de la péninsule indochinoise ont été riches de projets concurrents engagés dans un processus de décolonisation aussi violent que complexe. Terre de multiples projets indépendantistes et nationalistes, la péninsule a connu trois guerres civiles accrues par le contexte de la Guerre froide entre 1945 et 1991. Cette séance s’intéresse à la diversité des idéologies structurant les imaginaires nationaux indochinois. Au moment clé de 1975, date des réunifications au sortir de la guerre, nous verrons comment ces imaginaires pluriels se sont réduits sous la conduite d’Etats-Partis totalitaires puis autoritaires. Nous verrons également comment, à l’heure de la mondialisation, un certain nombre d’imaginaires nationaux survivent dans l’espace transnational sous la forme d’ethnoscapes militants.

Articles et ouvrages accompagnant la séance :

Appadurai, Arjun, Après le colonialisme. Les conséquences culturelles de la globalisation, Paris : Editions Payot & Rivages, Petite Bibliothèque Payot, 2005. (Voir le CR de lecture de Marie Bellot)

Chivallon, Christine, « Retour sur la « communauté imaginée » d’Anderson. Essai de clarification théorique d’une notion restée floue », Raisons politiques, 2007/3 (n° 27), p. 131-172. URL : https://www.cairn.info/revue-raisons-politiques-2007-3-page-131.htm

Goscha, Christopher, Indochine ou Vietnam ?, Paris, Vendémiaire, 2015. Traduction de Going Indochinese. Contesting Concepts of Space and Place in French Indochina, Copenhagen, NIAS Press, 2012. (Voir le CR de lecture de Xiao Han)

Guillemot, François, « Penser le nationalisme révolutionnaire au Việt Nam : Identités politiques et itinéraires singuliers à la recherche d’une hypothétique « Troisième voie » », Moussons [En ligne], 13-14 | 2009, mis en ligne le 30 novembre 2012. URL : http://journals.openedition.org/moussons/1043

Pfefferkorn Roland, Sanchez Jean-Noël, « La fabrique des imaginaires nationaux. Introduction », Raison présente, 2015/1 (N° 193), p. 13-17. URL : https://www.cairn.info/revue-raison-presente-2015-1-page-13.htm

★ ★ ★

Exposé oral

Exposé de Léo Matsuura [sous réserve]

  • Benedict Anderson, L’imaginaire national. Réflexions sur l’origine et l’essor du nationalisme, Paris, La Découverte, 2006. 

Présentation de l’éditeur : La Découverte

Image “à la une” :  Le drapeau aux “cinq couleurs” des fêtes populaires vietnamiennes