Archives de catégorie : Programme des séances

Séminaire « Mémoires d’Indochine » 2017 : séance 7

Année universitaire 2017-2018 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

Mémoires d’Indochine :

Récits de vie, histoire et littérature : connexions et déconnexions

★ ★ ★

Expériences métisses

Séance 7 : mercredi 15 novembre 2017– salle D4.024

Cette dernière séance du séminaire est consacrée à la question des métis en Indochine sous la colonisation française puis pendant la guerre du Viêt-Nam. En compagnie de Nastassia Sersté nous évoquerons les destins d’enfants métis à travers plusieurs œuvres, roman ou récits autobiographiques. Nous nous positionnerons ainsi du côté de celles et ceux qui furent marginalisés ou discriminés du fait de leur double appartenance culturelle ou sociale.

La seconde partie du séminaire, dédiée aux exposés oraux, reviendra sur la question du déroulement de la guerre du Viêt-Nam à travers l’expérience sud-coréenne et l’analyse du long documentaire de Ken Burns et de Lynn Novick qui a fait débat.

Nastassia Sersté est historienne, reçue à l’agrégation d’histoire en 2015. Elle a fait ses études en Belgique à l’Université catholique de Louvain. En 2016, elle a commencé son doctorat à l’Université de Rouen (France) dans le cadre du projet international et interdisciplinaire ChiBOW (Children Born of War – Past, Present and Future) soutenu par l’Union Européenne au sein du programme Marie Curie Horizon2020. Sa recherche porte sur les Enfants de la Guerre du Vietnam (1955-1975) accueillis en France, en particulier l’expérience de vie des enfants métis nés de père soldat étranger et de mère locale vietnamienne. Ainsi, son étude touche principalement aux domaines de l’histoire diplomatique, l’histoire internationale, l’histoire culturelle, l’histoire sociale et de moindre mesure l’histoire militaire. Sa méthodologie combine travail archivistique et Histoire orale.

★ ★ ★

Exposés oraux


  • Hwang Sok-Yong, L’ombre des armes, Paris, Éditions Zulma, 2003.

Exposé de Julia Fournier

Présentation de l’éditeur : Zulma

En pleine guerre du Viêt Nam, Ahn Yeong-kyu, jeune caporal de l’armée coréenne, est affecté à Da Nang, au département d’enquête des forces alliées. Il est chargé de la surveillance du marché noir, qui fait rage…


  • Documentaire The Vietnam War de Ken Burns & Lynn Novick, PBS en association avec ARTE France, 2017.

Exposé de Manon Barret

Site de l’éditeur dédié au film : PBS

Présentation du film documentaire à Columbia University : The Vietnam War: A Film by Ken Burns and Lynn Novick


★ ★ ★

Sources mobilisées :

Duyên Anh, La colline de Fanta, Paris, Pierre Belfond, 1989, ouvrage réédité par Fayard, coll. « Les enfants du fleuve », 1995 (Traduit du vietnamien par Tran Van Nghiêm et Ghislain Ripault) et adapté au cinéma par Rachid Bouchared, Poussières de vie (1994), bande-annonce ci-dessous.

Kim Lefèvre, Métisse Blanche, Paris, B. Barrault, 1989, L’Aube poche, 1989, réédité chez Phébus, 2008.

Kien Nguyen, The Unwanted: A Memoir of Childhood, Boston, Little, Brown & Company, 2002. Ouvrage traduit en français sous le titre La nuit nous a surpris (Denoël, 2001).

 

Image « à la une » : photos de Kim Lefèvre et de Kien Nguyen enfants en couverture de leur récit autobiographique © DR

Séminaire « Mémoires d’Indochine » 2017 : séance 6

Année universitaire 2017-2018 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

Mémoires d’Indochine :

Récits de vie, histoire et littérature : connexions et déconnexions

★ ★ ★

Récits pluriels du Laos

Séance 6 : mercredi 8 novembre 2017– salle D4.024

Ce qui est parvenu jusqu’à nous de la littérature laotienne traduite en français est extrêmement parcellaire. Outre la littérature orale et classique laotiennes, la littérature coloniale du début du XXe siècle (Ajalbert, Billotey, Royer, Strarbach…), rééditée dans les années 1990, a inauguré en France notre connaissance du Laos et de ses habitants. Pendant la période de décolonisation, cette représentation exotique a laissé place à deux types de récits. Les premiers, rédigés par des écrivains-soldats et édités pendant la guerre civile par le Neo Lao Haksat (Front patriotique lao, dirigé par les partisans communistes), ont trait à la « lutte héroïque contre les colonialistes français et les impérialistes américains », les seconds, rédigés par des réfugiés ayant fui le régime communiste ont été produits à l’extérieur du pays. Cette littérature se double d’une autre présence, peu évoquée dans les textes français, celle de la minorité Hmong particulièrement engagée et affectée par les guerres d’Indochine (voir exposé). Cette séance consacrée au Laos revient sur ces différentes problématiques : le regard colonial, la guerre civile laotienne et l’exil d’une partie de la population.

★ ★ ★

Exposés oraux


  • Kao Kalia Yang, The Latehomecomer: A Hmong Family Memoir, Minneapolis, Coffee House Press, 2008.

Exposé de Charlotte Colas

Présentation de l’éditeur : Coffee House Press et entretien avec l’auteure

Site de l’auteure : Kao Kalia Yang


  • Vanina Bouté & Vatthana Pholsena, Changing lives in Laos: Society, Politics, and Culture in a Post-Socialist State, Singapore, NUS, 2017.

Exposé de Natchanon Ongjui

Présentation de l’éditeur : NUS Press


★ ★ ★

Références bibliographiques

  • Littérature coloniale sur le Laos (extraits) :

Ajalbert, Jean, Raffin Su-Su, Paris, Flammarion, 1918. Édition originale : Paris, Publications littéraires et politiques, 1911. Réédité par Kailash en 1995.

Ajalbert, Jean, Sao Van Di, Paris, Les Éditions G. Crès, 1922. Édition originale : Ernest Flammarion, 1905. Réédité par Kailash en 1995.

Billotey, Pierre, Sao Kéo ou le bonheur immobile, Paris/Pondicherry, Kailash, 1995.

Royer, Louis-Charles, Kham la laotienne. Paris, Les Éditions de France, 1935 (9e éd.). Réédité par Kailash en 1993.

Strarbach, Gaston & Baudenne, Antonin, Sao Tiampa, épouse laotienne, Kailash, 1993. Édition originale : Éditions Grasset, Paris, 1912.

  • Littérature révolutionnaire :

Boun X.K. et al., Bruine en forêt (Récits Lao), Laos, Éditions du Neo Lao Haksat, 1967.

Cahour, Vanthyka, Le vent du troisième mois, Paris, Éditeurs français réunis, 1980.

Cahour, Vanthyka, La forêt de l’autre rive, Paris, Éditeurs français réunis, 1980.

Front patriotique du Laos (éd.), Phoukout : le piton-forteresse, Laos, Éditions du Neo Lao Haksat, 1967.

Phou, Luang, Les gars du 97 , Laos, Éditions du Neo Lao Haksat, 1971.

Thao Boun Lin… et al., Dignes enfants du Peuple Lao, Laos, Éditions du Neo Lao Haksat, 1966.

Xieng Moun… et al., La poule sauvage, Laos, Éditions du Neo Lao Haksat, 1968.

  • Récits de guerre et de réfugiés :

Khamkeo, Bousang, I little slave : a prison memoir from communist Laos, Spokane, Wash., Eastern Washington University Press, 2006. Cote IAO : 603AA.09/81

Mithouna & Rosset, André (Collab.), La route no 9 : témoignage sur le goulag laotien, Paris, L’Harmattan, « Mémoires asiatiques« , 2001.

Nakhonkham Bouphanouvong, Sixteen years in the land of death, Bangkok, White Lotus Press, 2003.

Somboun Narpoolmin, Les enfants du palais blanc : de l’Orient à l’Occident, Paris, Fayard, coll. « Les enfants du fleuve », 1991.

Souvannavong, Vongprachanh, La jeune captive du Pathet Lao…, Paris, Fayard, coll. « Les enfants du fleuve », 1993.

Thao kha-duc & Thao sa-bath-dy, A feu et à sang, roman laotien de guerre et d’amour, Paris, La Pensée universelle, 1973.

  • Récits de minorités :

Mât Méo, Les portes de la forêt, Paris, Éditions Bourrelier, coll. « Marjolaine », 1960.

 

★ ★ ★

Voir aussi le numéro spécial de France-Asie (10e année, tome 12) :

Présence du Royaume Lao, pays du million d’éléphants et du parasol blanc, Saigon, France-Asie, 1956, [présentation par René de Berval]. Voir notice SUDOC.

Weber, Jacques, « Le Laos littéraire de Mouhot à Lartéguy », Ultramarines, no. 26, novembre 2008, p. 6-17.

Pour aller plus loin sur le LAOS contemporain :

Références bibliographiques

 

Image « à la une » : illustration de Kham Deng

 

Séminaire « Mémoires d’Indochine » 2017 : séance 5

Année universitaire 2017-2018 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

Mémoires d’Indochine :

Récits de vie, histoire et littérature : connexions et déconnexions

Deux prisonniers de S-21. Photo de Timo Luege © DR

★ ★ ★

Terreur au Cambodge, l’expérience khmère rouge

Séance 5 : mercredi 25 octobre 2017– salle D4.070 (IAO)

Comment les Cambodgiens ont-ils raconté l’expérience révolutionnaire sous le régime des Khmers rouges ? Quels types de violence ont-ils subi au cours du génocide ? Quelle fut l’étendue du génocide et son espace géographique ? Comment fonctionnait le régime du Kampuchéa Démocratique ? La séance de ce séminaire, consacrée en grande partie à la période 1975-1979, tente de dévoiler la vie quotidienne sous Pol Pot et de voir ce que les mémoires personnelles et collectives ont retenu de cette purge politique à grande échelle. Notre séance s’intéresse également à la compréhension historique du phénomène khmer rouge à travers les vifs débats entre chercheurs.

Sources mobilisées :

Sitographie :

 

Exposés oraux


  • DeFrancis, John, Colonialism and language policy in Viet Nam, De Gruyter, 1977 ou The Hague, Mouton, 1977.

Exposé de Tseng Ihsuan

Sommaire de l’ouvrage : Pinyin.info


  • Ly, Claire, Revenue de l’enfer. Quatre ans dans les camps khmers rouges, Paris, Les éditions de l’Atelier, « Témoins d’humanité », 2014.

Exposé d’Emmanuel Delaunay

Site de l’auteure : http://www.clairely.com/


Image « à la une » : peinture à l’huile de Vann Nath (1946-2011) : Interrogation at the Kandal Pagoda, 2006.

 

Séminaire « Mémoires d’Indochine » 2017 : séance 4

Année universitaire 2017-2018 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

Mémoires d’Indochine :

Récits de vie, histoire et littérature : connexions et déconnexions

Vendeuses de journaux à Hô Chi Minh-Ville. Photo FG 2010

★ ★ ★

Vivre sous le régime communiste

Séance 4 : mercredi 11 octobre 2017 – salle D4.070 (IAO)

Avec la littérature du Renouveau (Dôi Moi), une nouvelle vision de la société vietnamienne s’affiche. La vie quotidienne sous le régime communiste est décrite dans tous ses bouleversements. La vie sentimentale, la misère, le mensonge, la cupidité mais aussi les espoirs, les couleurs et les odeurs sont dévoilés à un nouveau lectorat à la recherche de vérité. Les rapports humains sont  décrits dans leur complexité et non plus selon les canons de l’idéologie officielle (héroïsme, abnégation ou sacrifice). L’individu donne une nouvelle image du collectif. On assiste à un dépassement de l’embrigadement politique, à une remise en cause du contrôle social. Les possibilités d’émancipation par la pensée ou par l’argent se multiplient et bouscule la vieille garde qu’incarne « le général à la retraite ».

Sources mobilisées :

  • Duong Thu Huong, Histoire d’amour racontée avant l’aube, La Tour d’Aigues, Editions de l’Aube, L’Aube poche, 2001, p. 86-98.
  • Nguyen Huy Thiep, « Un général à la retraite », dans Un général à la retraite, La Tour d’Aigues, Editions de l’Aube, « Regards croisés », 1990, p. 19-47.
  • Ta Duy Anh, « Uné épidémie diabolique », dans Terre des éphémères, Arles, Philippe Picquier, Picquier poche, 1997, p. 63-80.

Image « à la une » : Rue Lê Duân à Hanoi © Marcelino Truong

Séminaire « Mémoires d’Indochine » 2017 : séance 3

Année universitaire 2017-2018 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

Mémoires d’Indochine :

Récits de vie, histoire et littérature : connexions et déconnexions

★ ★ ★

Guerres directes et indirectes

Séance 3 : mercredi 4 octobre 2017 – salle D4.070 (IAO)

« La guerre, comme l’amour, ne se raconte pas » écrit Phan Huy Duong le traducteur de Bao Ninh. Alors que la guerre fait rage au Viêt-Nam pendant plus de trente ans, elle a varié en intensité. La guerre à Cantho, dans le delta du Mékong, n’est pas la même qu’à Danang. Dien Bien Phu, le Verdun vietnamien, s’écrit aujourd’hui à hauteur d’hommes avec de la peur et des larmes. La guerre vue de Saigon reçoit les échos des brutalités commises par les hommes en armes dans les deltas et dans la jungle. Les petites « guerres » qui se déroulent sur les campus américains, japonais ou européens en forment des échos indirects et lointains. Hanoi sous les bombardements de 1972 ou la Piste Ho Chi Minh sous les nuages de défoliants et sous les orages de feu ont laissé des traces profondes dans les récits de ceux qui l’ont vécu. Pour l’écrivain Bao Ninh, un des premiers à briser le tabou de l’héroïsme officiel, la guerre n’est que dévastation et reste à toujours sans vainqueurs. A travers quelques textes, nous explorons ce qu’en disent les écrivains et comment la déchirure s’exprime.

Sources mobilisées :

  • Bao Ninh, Le chagrin de la guerre, Arles, Philippe Picquier, 1994, p. 15-27.
  • Nha Ca, Les canons tonnent la nuit, Arles, Philippe Picquier, 1997, p. 103-150.
  • Vu Bao, « Le héros qui pissait dans son froc », dans Le héros qui pissait dans son froc, La Tour d’Aigues, L’Aube, 1996, p. 51-62.

 

Quelques récits accompagnants cette séance :

Dang Thuy Trâm, Les carnets retrouvés, 1968-1970, Arles, Philippe Picquier, 2010.

Dao Thanh Huyen et al., Dien Bien Phu vu d’en face. Paroles de bô dôi, Paris, Nouveau Monde éditions, 2010.

Lê Cao Dai, C’était au Tây Nguyên. Journal de guerre d’un chirurgien nord-vietnamien, 1965-1973, Hanoi, Editions The Gioi, 2006.

Ngo Van Chieu, Journal d’un combattant Viêt-Minh, Paris, Seuil, 1955.

  • Portrait de Phan Nhat Nam : Phan Nhật Nam (1943) is a writer, known as South Vietnam’s most famous war reporter.

 

Analyses du roman de Bao Ninh :

Doan Cam Thi, « Le Chagrin de la guerre » ou l’impossible autobiographie, La Revue des Ressources, mardi 1er février 2011.

Phan Huy Duong, « Une douleur sans perspective », in Bao Ninh, Le chagrin de la guerre, Arles, Philippe Picquier, 1994, p. 5-14.

 

Image « à la une » : « Guerre en Asie » par FX et illustration photographique de l’agence Sputnik, La piste Ho Chi Minh.

Séminaire « Mémoires d’Indochine » 2017 : séance 2

Année universitaire 2017-2018 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

Mémoires d’Indochine :

Récits de vie, histoire et littérature : connexions et déconnexions

Une séance d’accusation publique (đấu tố) pendant la réforme agraire en RDVN © DR

★ ★ ★

La réforme agraire radicale (RDVN 1953-1956)

Séance 2 : mercredi 27 septembre 2017 – salle D4.070 (IAO)

La réforme agraire radicale, menée en RDVN à partir de 1953, a profondément marqué la société du Nord Viêt-Nam. Organisée sur un modèle maoïste, elle a pendant trois ans instituée la violence révolutionnaire dans la vie quotidienne des paysans. Visant à rendre la terre aux paysans, elle a été à l’origine de nombreux abus aux conséquences sanglantes. Si les chiffres officiels des exécutions publiques n’ont jamais été rendus, on estime à 50.000 morts le résultat de cette opération policière sous contrôle chinois. L’appareil d’État, conscient de la dérive, dut mettre sur pied une « campagne de rectification des erreurs » et Hô Chi Minh d’écarter, pendant un temps, le secrétaire général du Parti des Travailleurs du Viêt-Nam, premier responsable politique de la RDVN. Cette séance s’intéresse aux récits littéraires encore imprégnés aujourd’hui de cette fracture interne au communisme vietnamien.

Timbre émis en RDVN en 1954 sur lequel figure les portraits du triumvirat représentant l’union entre les trois Partis communistes du Viêt-Nam, de l’URSS et de la Chine populaire : Gueorgui Malenkov, dirigeant du PCUS, Ho Chi Minh, président de la RDVN et Mao Zedong, président de la RPC et du PCC.

Sources mobilisées :

  • Duong Thu Huong, Les paradis aveugles, Paris, Des Femmes, 1991, p. 24-49.
  • Hoang Minh Tuong, Le temps des génies invincibles, Paris, Editions de la Frémillerie, 2014, p. 153-179.
  • Ta Duy Anh, Passer outre, publié sur Mémoires d’Indochine : https://indomemoires.hypotheses.org/13304

Un regard extérieur :

  • Lise London, Le Printemps des camarades (L’écheveau du temps 2), Paris, Éditions du Seuil, 1996, p. 187-194.

Une référence clé :

  • Tessier, Olivier, « Le ‘grand bouleversement’ (long trời lở đất) : regards croisés sur la réforme agraire en République démocratique du Việt Nam », Bulletin de l’École française d’Extrême-Orient, vol. 95-96 (2008-2009), 2012, pp. [73]-134. PDF en ligne.

 

Image « à la une » et illustration : photographies du journaliste Dimitri Baltermants (1912-1990) lors d’un séjour en RDVN en 1955 © The Dmitri Baltermants Collection/CORBIS. Les autres images connues de la réforme agraire sont de Franz Faber également prises en RDVN en 1955.

Séminaire « Mémoires d’Indochine » 2017 : séance 1

Année universitaire 2017-2018 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

Mémoires d’Indochine :

Récits de vie, histoire et littérature : connexions et déconnexions

★ ★ ★

L’enthousiasme révolutionnaire

Séance 1 : mercredi 20 septembre 2017 – salle D4.070 (IAO)

La première séance de ce séminaire porte sur les enjeux de la littérature et de l’histoire. Pour en cerner les contours, nous nous appuierons sur le discours de Gao Xingjian prononcé devant l’académie suédoise le 7 décembre 2000 à l’occasion de la remise du Prix Nobel de littérature. Nous examinerons ensuite le corpus de textes traduits du vietnamien qui nourrira les différentes thématiques du séminaire.  Dans un second temps, nous décrypterons le style pédagogique du témoignage héroïque en le resituant dans la chronologie historique de la révolution vietnamienne de 1945.

Sources mobilisées :

  • Gao Xingjian, La raison d’être de la littérature, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, L’Aube poche, 2000.
  • Hoang Quoc Viet, « Peuple héroïque » [extraits], in Récits de la résistance vietnamienne, Paris, Librairie François Maspéro, Petite Collection Maspéro, 1971, p. 150-175.

Texte à lire pendant la séance :

  • Dao Phuong, « Les bicyclettes de Dien Bien Phu », in De la reconquête française à Dien Bien Phu. Témoignages et récits, 1945-1954, Hanoi, Éditions en langues étrangères, coll. Fleuve Rouge, 1985, p. 272-279.

Image « à la une » et illustration : Cach mang thang tam [La Révolution d’Août] © Archives Nationales d’Outre-Mer (ANOM). Photographies FG.

Séminaire Mémoires d’Indochine : Synopsis 2017

Année universitaire 2017-2018 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

Mémoires d’Indochine :

La décolonisation et la guerre vécues par les populations du Viêt-Nam, du Laos et du Cambodge

Récits de vie, histoire et littérature : connexions et déconnexions

Lieu : ENS de Lyon, site Descartes

Enseignant : François Guillemot

Courriel : francois.guillemot@ens-lyon.fr

Jour : le mercredi

Horaires : 9h-12h

Salles :  D4.070 (IAO) et D4.024 (voir calendrier)

Structure du séminaire :

Chaque séance de 3 heures se décompose en deux parties. La première partie est consacrée à l’étude des documents, auparavant lus par tous. La seconde partie est consacrée aux exposés oraux des étudiants et/ou consiste en une discussion autour d’un documentaire historique. Dans tous les cas, les deux parties exigent la participation active des étudiants.

Description succincte et objectif du séminaire :

L’histoire de la décolonisation de la péninsule indochinoise a été, le plus souvent, présentée sous l’angle des littératures officielles marquées par le prisme des vainqueurs. Dans ces textes, la parole des populations reste assez peu lisible. Le Viêt-Nam échappe en partie à cette règle car les vaincus (en outre, les Américains et les Vietnamiens exilés de la République du Sud, voire quelques écrivains du Renouveau) ont chacun de leur côté beaucoup écrit sur leur expérience de la décolonisation et de la guerre. A l’intérieur du pays, aux côtés d’une peinture héroïque et hagiographique de la révolution et de la lutte pour l’indépendance, de nouveaux témoignages entendent bousculer les certitudes. Les Cambodgiens ont largement témoigné du destin de leur pays en guerre en particulier de la violence vécue pendant la dictature du Kampuchéa Démocratique. Le procès des Khmers Rouges a ravivé les traumatismes mais aussi refermé une des pages les plus sombres de l’histoire du XXe siècle. Au Laos, les nouvelles réalités locales interpellent les jeunes adultes de la diaspora sur leur identité et la mémoire collective élaborée en exil. A l’appui de nombreuses publications historiques et politiques et de construction de lieux de mémoires imposants, les vainqueurs de ces trois pays continuent d’affirmer leur légitimité gagnée au prix d’un sacrifice de plus en plus mis à mal par les réalités postcoloniales et la parole d’après-guerre.

L’objectif de ce séminaire est d’inverser la tendance générale des histoires officielles pour se plonger dans les récits de vie, témoignages et mémoires des acteurs, de réfléchir sur leur contenu explicite ou implicite, de poser un regard critique sur ces écrits (biographiques et « archives de soi »), de réintroduire ces sources « marginales » de l’histoire dans la « grande histoire » de ces pays. Cette approche, très liée aux enjeux mémoriels, permettra de mieux saisir comment nous sortons d’une période où la conscience historique prévalait pour entrer dans une ère où les mémoires envahissent peu à peu la sphère politique. Mémoires manipulées, mémoires conflictuelles ou juxtaposées, tronquées ou oubliées, chacun de ces aspects sera discuté à travers les textes et les exposés oraux du séminaire. La décolonisation de l’Indochine et ses suites avec l’avènement des États-nations postcoloniaux (Viêt-Nam, Laos et Cambodge) est donc ici appréhendée à travers la vision originale des témoins et acteurs de ces pays. Il s’agit en quelque sorte de prendre la juste mesure des mémoires, écrites ou orales, pour interroger l’histoire récente de ces trois pays, et tenter d’élaborer une histoire vue du bas.

Cette année, le séminaire est consacré à la littérature des trois pays de l’Indochine. A travers une série de textes littéraires traduits en français (roman, nouvelles, contes) il s’agit de mettre en avant les connexions et déconnexions (volontaires) qui existent entre ces textes et l’histoire contemporaine de ces pays. Chaque séance aborde une thématique : la révolution, la guerre, l’oppression, la liberté, la vie quotidienne sont appréhendées sous l’angle de la fiction et du parcours de leurs auteurs. Quel est la réception des événements historiques et leur traitement par ces auteurs ? Quelle fut leur expérience personnelle ? Comment combinent-ils fiction et réalité ? Pour des raisons pratiques, la littérature vietnamienne formera l’essentiel du corpus étudié.

Mots clés : littérature ; récit de vie ; nationalisme ; identité ; guerre ; mémoire ; communisme ; oppression ; libération

Sites du séminaire :

★ ★ ★

Plan du séminaire (sous réserve de modifications) :

  • Séance introductive : mercredi 13 septembre 2017 – D4.070 (IAO)

Des mémoires en question (notions, modalités, calendrier)

  • Séance 1 : mercredi 20 septembre 2017 – D4.070 (IAO)

L’enthousiasme révolutionnaire

  • Séance 2 : mercredi 27 septembre 2017 – D4.070 (IAO)

La réforme agraire radicale (RDVN 1953-1956)

  • Séance 3 : mercredi 4 octobre 2017 – D4.070 (IAO)

Guerres directes/indirectes

  • Séance 4 : mercredi 11 octobre 2017 – D4.070 (IAO)

Vivre sous le régime communiste

  • Séance 5 : mercredi 25 octobre 2017 – D4.070 (IAO)

Terreur au Cambodge, l’expérience khmère rouge

  • Séance 6 : mercredi 8 novembre 2017 – D4.024

Récits pluriels du Laos

  • Séance 7 : mercredi 15 novembre 2017 – D4.024

Expériences métisses

Intervention de Nastassia Sersté

★ ★ ★

Bibliographie

Instruments de travail :

DALLOZ, Jacques, Dictionnaire de la guerre d’Indochine 1945-1954, Paris, Armand Colin, 2006. Présentation éditeur.

DULUCQ, Sophie, KLEIN, Jean-François, STORA, Benjamin (sous la dir.) Les mots de la colonisation, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, 2008. Présentation éditeur.

GOSCHA, Christopher E., Historical Dictionary of the Indochina War (1945-1954). An International and Interdisciplinary Approach, Honolulu, University of Hawaii Press/Copenhagen, Nordic Institute of Asian Studies, 2012. (voir lien “Guerre d’Indochine 1945-1956″ ci-dessus). Présentation éditeur.

KLEIN, Jean-François, SINGARAVELOU, Pierre & SUREMAINN, Marie-Albane de, Atlas des empires coloniaux : XIXe-XXe siècles, Paris, Éditions Autrement, Série Atlas/Mémoires, 2012. Présentation éditeur.

TERTRAIS, Hugues, Atlas des guerres d’Indochine, 1940-1990. De l’Indochine française à l’ouverture internationale, Paris, Éditions Autrement, Série Atlas/Mémoires, 2004 (réédition 2007). Présentation éditeur.

★ ★ ★

Quelques lectures pour accompagner le séminaire :

ABDOUL-CARIME, Nasir / MIKAELIAN, Grégory et THACH, Joseph (eds.), Le passé des Khmers. Langue, textes, rites, Berne, Peter Lang, 2016. Présentation éditeur.

ANDERSON, Benedict, L’imaginaire national. Réflexions sur l’origine et l’essor du nationalisme, Paris, La Découverte / Poche, 2006. Présentation éditeur.

BROCHEUX, Pierre & HEMERY, Daniel, Indochine la colonisation ambiguë 1858-1954, Paris, Éditions La Découverte, textes à l’appui / histoire contemporaine, 2001, nouvelle éd. augmentée et mise à jour. Version anglaise sous le titre Indochina: An Ambiguous Colonization, 1858-1954, Berkeley, University of California Press, 2011. Présentation éditeur (fr.)

BUI XUAN BAO, Naissance et évolution du roman vietnamien moderne, 1925-1945, Paris, Đường Mới – La voie nouvelle, 1985. Réédition de Le roman vietnamien contemporain : tendances et évolution du roman vietnamien, 1925-1945, Saigon, Tu-sach Nhân-van Xa-hoi, 1972.

CESARI, Laurent, L’Indochine en guerres 1945-1993, Paris, Éditions Belin, Histoire Belin Sup, 1995.

DALISSON, Rémi, Les guerres et la mémoire, Paris, CNRS éditions, 2013. Présentation éditeur.

DOAN CAM THI, Écrire le Vietnam contemporain: guerre, corps, littérature, Paris, PUPS, 2010. Présentation éditeur.

GOSCHA, Christopher, Indochine ou Vietnam ?, Paris, Vendémiaire, 2015. Traduction de Going Indochinese. Contesting Concepts of Space and Place in French Indochina, Copenhagen, NIAS Press, 2012. Présentation éditeur (fr.).

GOSCHA, Christopher, The Penguin History of Modern Vietnam, London, Allen Lane, 2016. Présentation éditeur.

HARDY, Andrew, Red Hills. Migrants and the state in the highlands of Vietnam, Copenhagen, Singapore, NIAS press / ISEAS, 2005. Présentation éditeur.

HARTOG, François, Régimes d’historicité. Présentisme et expériences du temps, Paris, Éditions du Seuil, coll. Points Histoire H458, 2012 (rééd.). Présentation éditeur.

HICKEY, Gerald C., Free in the forest. Ethnohistory of the Vietnamese central highlands, 1954-1976, New Haven, Yale University Press, 1982.

HUE-TAM HO TAI (ed.), The Country of Memory. Remaking the Past in Late Socialist Vietnam, Berkeley, University of California Press, 2001. Présentation éditeur.

IVARSSON, Søren, Creating Laos, The Making of a Lao Space between Indochina and Siam, 1860-1945, Copenhagen, NIAS Press, 2008. Présentation éditeur.

LE FAILLER, Philippe, La rivière Noire, l’intégration d’une marche frontière au Vietnam, Paris, CNRS éditions, coll. « CNRS Alpha », 2014. Présentation éditeur.

PANH, Rithy et BATAILLE, Christophe, L’Élimination, Paris, Grasset, 2012. Présentation éditeur.

PAPIN, Philippe, Viêt-Nam, parcours d’une nation, Paris, Belin / La documentation française, 2003, 2e édition.

PO DHARMA, Du Flm au Fulro : une lutte des minorités du sud indochinois, 1955-1975, Paris, Les Indes savantes, 2006. Présentation éditeur.

RICOEUR, Paul, La mémoire, l’histoire et l’oubli, Paris, Éditions du Seuil, Points Essais 494, 2000 (rééd. 2003). Présentation éditeur.

TARAUD, Christelle, La colonisation, Paris, Éditions Le Cavalier bleu, coll. “idées reçues”, 2008. Présentation éditeur.

TODOROV, Tzvetan, Mémoire du mal, tentation du bien. Enquête sur le siècle, Paris, Robert Laffont, 2000. Présentation éditeur.

WATERSON, Roxana & KWOK Kian-Woon (eds), Contestations of memory in Southeast Asia, Singapore, National University of Singapore Press, 2012. Présentation éditeur.

 

Numéros spéciaux de revues et articles en ligne :

ARTIERES, Philippe & KALIFA, Dominique (éd.), “Histoire et archives de soi”, Sociétés & Représentations, n° 13, 2002/1.

DOAN Cam Thi, « La nouvelle littérature vietnamienne », La revue des ressources, lundi 12 février 2007. Voir en ligne.

DOAN Cam Thi, « Femme, fantasme et guerre. Genèse d’une parole libre dans « La survivante de la Forêt qui rit », nouvelle vietnamienne de 1991″, La revue des ressources, lundi 2 avril 2007. Voir en ligne.

DOAN Cam Thi, « Vingt ans de littérature vietnamienne : 1986-2006 », La revue des ressources, jeudi 7 juin 2007. Voir en ligne.

VIRGILI, Fabrice (éd.), “Les lois genrées de la guerre”, CLIO Femmes, Genre, Histoire, n° 39, 2014. Voir en ligne.

 

  • Bibliographie spécifique du séminaire (PDF ci-dessous) :

Mémoires d’Indochine 2017 – Bibliographie

★ ★ ★

Travaux à faire et notation :

Présence régulière au séminaire requise, participation active, lecture et commentaire des documents proposés obligatoires (30 % de la note).

Chaque étudiant devra faire le Compte rendu de lecture [CR] d’un ouvrage sur 3 ou 4 pages (maxi) interligne 1,5 accompagné d’une recherche bibliographique autour de l’ouvrage (40 % de la note).

Le même ouvrage sera présenté oralement pendant vingt minutes au cours du séminaire (30 % de la note). Des précisions sur ces travaux seront apportées lors de la séance introductive.

Image « à la une » et illustration : Le jardin de tante n°5 © Minh Hoàng ; L’attente du Phénix (détail) © Minh Hoàng

Séminaire “Mémoires d’Indochine” 2016 : Séance 7

Année universitaire 2016-2017 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

Mémoires d’Indochine :

Imaginaires nationaux :

de l’empire colonial aux états-nations d’aujourd’hui

cpa_annam_surlecanaldephucam
Annam, Hue – Sur le canal de Phu Cam

 

★ ★ ★

L’espace social et transnational indochinois d’hier et d’aujourd’hui

Séance 7 : mardi 22 novembre 2016 (F004)

Cette dernière séance replacera l’espace indochinois dans son contexte eurasiatique et transnational. En se libérant d’une grille d’analyse « occidentalo-centrique », une nouvelle lecture des guerres qui ont traversées l’Indochine est possible. On peut ainsi mieux comprendre comment les interactions entre les « trois empires », américain, soviétique (puis russe) et chinois ont pesé et continuent de peser sur cet espace, à la fois péninsulaire et maritime. Le positionnement géographique et politique du Viêt-Nam apparaît central comme le démontrent les tensions en Mer de Chine méridionale et ses répercutions sur le monde transnational vietnamien et chez les voisins cambodgiens ou laotiens. Quelle sera la place des sociétés, du centre et de la marge, dans cet espace traversé par des stratégies concurrentielles ?

Source mobilisée :

  • Goscha, Christopher, « La géopolitique vietnamienne vue de l’Eurasie : quelles leçons de la troisième guerre d’Indochine pour aujourd’hui ? », Hérodote, n° 157, La Découverte, 2e trimestre 2015, pp. 23-38.

★ ★ ★

Exposés oraux

Espace social indochinois, marges, genre et sociétés civiles :


  • scott_zomiaScott, James C., Zomia ou l’art de ne pas être gouverné, Paris, Seuil, 2013. (titre original : The Art of Not Being Governed. An Anarchist History of Upland Southeast Asia)

Exposé de Thomas Licciardi

Présentation de l’éditeur : Seuil


  • ha_frenchwomenandtheempireHa, Marie-Paule, French women and the empire : the case of Indochina, Oxford University Press, 2014.

Exposé de Juliette Rolland

Présentation de l’éditeur : Oxford UP


  • formosoed_societescivilesdaseFormoso, Bernard (dir.), Sociétés civiles d’Asie du Sud-Est continentale : entre pilotage d’État et initiatives citoyennes, ENS éditions, 2016.

Exposé d’Émilie Guet

Présentation de l’éditeur : ENS éditions


Image « à la une  » : © Google Map


Séminaire “Mémoires d’Indochine” 2016 : Séance 6

Année universitaire 2016-2017 / Master Asie Orientale Contemporaine (ASIOC) / Semestre 1

ENS de Lyon / Sciences Po Lyon

Mémoires d’Indochine :

Imaginaires nationaux :

de l’empire colonial aux états-nations d’aujourd’hui

sapa_hmong_1996
Jeune Hmong de Sapa © 1996 FG

★ ★ ★

Marges, ethnies minoritaires et frontières

Séance 6 : mardi 15 novembre 2016 (F111)

Il a été beaucoup question dans ce séminaire de l’espace indochinois, de sa géographie (physique, humaine et culturelle), de ses marges, de sa composition ethnique ou de ses frontières. Cette séance poursuivra l’investigation en rappelant les principales révoltes montagnardes qui ont secoué l’espace transnational indochinois de la fin du XIXe siècle jusqu’à une période récente pour tenter de saisir les multiples revendications identitaires qui entendent s’inscrire dans la durée.

Source mobilisée :

★ ★ ★

Exposés oraux

Espace indochinois colonial et post-colonial, imaginaire national et enchevêtrement des guerres :


  • anderson_limaginairenational_pocheAnderson, Benedict, L’imaginaire national. Réflexions sur l’origine et l’essor du nationalisme, Paris, La Découverte / Poche, 2006.

Exposé de Léa Debraux

Présentation de l’éditeur : La Découverte


  • LePasséDesKhmers_couv.Abdoul-Carime, Nasir / Mikaelian, Grégory et Thach, Joseph (eds.), Le passé des Khmers. Langue, textes, rites, Berne, Peter Lang, 2016.

Exposé d’Élisabeth Beauvallet

Présentation de l’éditeur : Peter Lang


  • cesari_lindochineenguerresCesari, Laurent, L’Indochine en guerres 1945-1993, Paris, Éditions Belin, Histoire Belin Sup, 1995.

Exposé de Rémy Lacaze

Présentation de l’éditeur : Belin

★ ★ ★

Quelques ouvrages clés :

  • Guérin, Mathieu, Hardy, Andrew, Nguyen Van Chinh et al., Des montagnards aux minorités ethniques. Quelle intégration pour les habitants des hautes terres du Viêt Nam et du Cambodge ? Paris / Bangkok, L’Harmattan / IRASEC, Analyses en regard, 2003. Cote IAO : 103AV.06/227
  • Hardy, Andrew [2003], Red Hills. Migrants and the state in the highlands of Vietnam, Copenhagen, Singapore, NIAS press / ISEAS, 2005. Cote IAO : 604AV.03/1161
  • Hickey, Gerald C., Free in the forest: ethnohistory of the Vietnamese central highlands, 1954-1976, New Haven, Yale University Press, 1982. Cote IAO : 600AV.03/534

Image « à la une » : Rizières en terrasse de Sapa © 1996 FG