Archives de catégorie : Documentaires

« Breaking the Silence » – Khmer Mekong films & WSD Handa Center – Centre Bophana – 1er juillet 2017

Annonce du Centre Bophana à Phnom Penh :

Projection du film documentaire :

Breaking the Silence

Produit par Khmer Mekong films & WSD Handa Center, 2017, 50 min, version anglaise

Samedi 1 juillet à 17h : Ciné Samedi

Breaking the Silence est un film documentaire sur la violence sexuelle et sexiste pendant le régime du Kampuchea démocratique. De la salle d’audience aux salles de classes, des forums de la société civile aux tables familiales, les survivants révèlent leurs souffrances, jusqu’à présent cachées, qui continue d’avoir un impact sur la société cambodgienne 40 ans après la chute des Khmers rouges.

Entrée libre.

Contact :
Bophana Audiovisual Resource Center
64 Street 200
Okhnia Men
Phnom Penh 12211
Cambodia
+855 (0) 23 992 174

Copyright © 2016 Bophana Audiovisual Resource Center, All rights reserved.

 

Source : Bophana Center

Tzvetan Todorov, essayiste et historien des idées, est mort

[ndlr] Triste disparition d’un grand chercheur dont les travaux ont accompagné le séminaire Mémoires d’Indochine.

Tzvetan Todorov, essayiste et historien des idées, est mort

Français d’origine bulgare, né à Sofia en 1939, il était un théoricien de la littérature et a notamment travaillé sur le rapport des Occidentaux à l’altérité et sur l’expérience totalitaire.

L’essayiste et historien des idées Tzvetan Todorov est mort à 77 ans, a-t-on appris mardi 7 février. « Infinie tristesse d’apprendre la mort de Tzvetan Todorov, penseur de la liberté », a réagi Sandrine Tolotti, ex-rédactrice en chef du bimestriel littéraire Books, dont M. Todorov était membre du comité éditorial.

Lire la suite : Le Monde, 07/02/2017.

Pour en savoir plus :

  • Le philosophe et historien Tzvetan Todorov est mort, L’Express, 07/02/2017. L’essayiste franco-bulgare est décédé à 77 ans. Tzvetan Todorov avait quitté la Bulgarie dans les années 60 afin d’échapper au communisme. Il a notamment travaillé sur la pensée humaniste et sur le totalitarisme.
  • Disparition d’un humaniste : Tzvetan Todorov, Les Inrocks, 07/02/2017. Le philosophe et historien des idées Tzvetan Todorov est mort à l’âge de 77 ans. De la théorie poétique à la critique politique de son temps et à l’éloge des insoumis, il ne cessa de déployer une pensée profondément humaniste.
  • L’essayiste Tzvetan Todorov est mort, Télérama, 07/02/2017. […] Auteur de plus d’une quarantaine d’essais, il avait notamment publié Face à l’extrême, la vie morale dans les camps de concentration (1994),  La Vie commune, réflexion sur la nature sociale de l’homme (1995), Mémoire du mal, tentation du bien (2001), Les Ennemis intimes de la démocratie (2012). Son dernier ouvrage, Insoumis, était paru à l’automne 2016.
  • Agnès Bozon-Verduraz, Tzvetan Todorov, ou la lucidité de l’exilé, Télérama, 07/02/2017. L’intellectuel est mort le mardi 7 février à Paris à l’âge de 77 ans. Touche-à-tout des sciences humaines, cet enfant de Bulgarie était aussi dur avec la dictature qu’il était exigeant de la démocratie. Nous republions un entretien datant de 1996, paru à l’occasion de la sortie de son livre “L’Homme dépaysé”. Et plus de vingt ans après, ses paroles sonnent toujours aussi juste.
  • David Caviglioli et Grégoire Leménager, Mort de Tzvetan Todorov, le fantastique humaniste, BibliObs, 07/02/2017. Dans la vie intellectuelle française, Tzvetan Todorov, mort dans la nuit du 6 au 7 février à l’âge de 77 ans, a occupé une place singulière. On n’a jamais pu le rattacher à un camp. Il ne figure pas dans le panthéon de la French Theory. Très anti-communiste, notamment à cause de son parcours personnel, il a fait partie du moment antitotalitaire, sans devenir un «nouveau philosophe».

Image « à la une » : © 1996 ULF ANDERSEN / Aurimages / AFP

France 80, une terre d’accueil – un film de Bùi Xuân Quang

[ndlr] Film intéressant mis en ligne le 25 novembre 2016 sur la chaîne YouTube du réalisateur.

En 1980, le Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR) a demandé à Bui Xuan Quang de réaliser un témoignage sur les réfugiés de l’ancienne Indochine. Voici  » France 80, une terre d’accueil », un regard à la fois objectif et personnel.

Một ngày ở Trung tâm Lưu trữ quốc gia II [vidéo]

[ndlr] Présentation vidéographique intéressante du Centre n° 2 des Archives nationales à Ho Chi Minh-Ville. Intitulée « Un jour au Centre des archives nationales II », la vidéo offre un aperçu du travail effectué en coulisses et de la préservation des documents. Merci à l’équipe des archives pour cette initiative.

Le Centre n° II à Hô Chi Minh-Ville : comprend les archives du Gouvernement de Cochinchine (Goucoch, plus de 2435 mètres linéaires) pour la période coloniale et celle de l’État national du Viêt-Nam (1948-1955) (43 mètres).

Il comprend les archives de la République du Viêt-Nam de 1955 à 1975 (460 mètres pour la Première République, 1955-1963 ; 2 mètres pour le Conseil militaire révolutionnaire, 1963-1965 ; 15 mètres pour le Comité directeur national, 1965-1967 et 158 mètres pour la Seconde République). Pour l’ensemble de la période 1954-1975 au Sud, il détient également le Fonds du premier ministre soit 1044 mètres ainsi que de nombreux autres Fonds sur une période plus longue, par exemple le Fonds du ministère des Finances de 1940 à 1975 soit 547 mètres, celui des Douanes, 547 mètres également. Selon Nguyen Thi Thiem, conservatrice, le Centre n° 2 gère actuellement un fonds de plus de 14.000 mètres linéaires au total comprenant plus de 4000 mètres pour la période coloniale jusqu’en 1945 et plus de 4000 mètres pour la période républicaine (1955-1975).

Enfin, il comprend de nombreux Fonds sur le pouvoir révolutionnaire et le Viêt-Nam réunifié jusque dans les années 1990. En plus d’une très grande richesse documentaire, le Centre n° 2 possède des collections de cartes (plus de 30.000), de documents iconographiques (plus de 100.000 photographies) et d’images animées ainsi que 200 heures enregistrées.

Voir les inventaires (PDF) ci-après :

Réf. : Trung tâm Lưu trũ Quốc gia II, Phạm Thị Huệ (chủ biên), Sách chỉ dẫn các phông lưu trữ bảo quản tại Trung tâm Lưu trũ Quốc gia II [Guide des fonds d’archives conservés au Centre n° 2 des Archives nationales], TP. HCM, NXB Tổng hợp Thành phố Hồ Chí Minh, 2006, 600 p.

FG

Projection : Retour sur une illusion – film documentaire de Claudio Recupero et d’Elena Hazanov

[nldr] Projection du film documentaire de Claudio Recupero et d’Elena Hazanov sur le Cambodge des Khmers rouges.

logoFestivalFDHRencontrer un couple ayant survécu au terrible régime des Khmers rouges et filmer leur témoignage. Telle est l’expérience incroyable qu’ont vécu six lycéens suisses, sous l’impulsion des réalisateurs Hazanov et Recupero. Conduisant le spectateur de Bruxelles à Paris puis à Phnom Penh, ce film documentaire donne à voir le témoignage poignant de Ong Thong Hoeung et de son épouse Bounnie sur leur descente aux enfers dans les camps de rééducation khmers rouges. Il est également le reflet de la relation singulière qui se créé entre ces témoins et les six jeunes personnes qui recueillent leur histoire.

RetourSurUneIllusionOng Thong Hoeung et Bounnie © DR

Programmation

  • FIFDH PARIS 2016 / mer 06 avril / 09h30
  • FIFDH PARIS 2016 / mer 06 avril / 18h00
  • FIFDH PARIS 2016 / ven 08 avril / 15h30
  • FIFDH PARIS 2016 / mer 13 avril / 20h00

Source : Festival International du Film des Droits de l’Homme de Paris

Ngày trở về – Dấu chân người Việt [VTV4]

[ndlr] Signalement d’une émission intéressante intitulée Ngày trở về – Dấu chân người Việt [Le jour du retour – l’empreinte vietnamienne] consacrée aux destins de Vietnamiens aux quatre coins du monde.

L’émission de près de deux heures s’intéresse :

  • au destin des prisonniers politiques vietnamiens relégués dans les bagnes de Guyane sous la colonisation française ; en particulier le cas de Tran Tu Yen est mis en avant avec le concours de Christelle Dedebant (env. 25 mn) ;
  • à celui des travailleurs indochinois réquisitionnés pendant la Seconde Guerre mondiale et riziculteurs en Camargue accompagné d’un commentaire du journaliste Pierre Daum (env. 15 mn) ;
  • à la vie quotidienne de plusieurs générations de Vietnamiens vivant en Allemagne témoin de la réunification allemande (env. 15 mn) ;
  • au métier des Vietnamiens des États-Unis spécialisés dans la manucure  (env. 15 mn) ;
  • à l’histoire de Nguyen An, l’architecte vietnamien qui dessina la Cité interdite de Pékin (env. 12 mn) ;
  • aux découvertes de trois scientifiques vietnamiens résidant aux États-Unis et en Allemagne : le docteur Le Trong Phi ; Nguyen Trong Hien travaillant à la NASA ; Tan Le et son invention étonnante en bioinformatique de contrôle des objets à distance… (env. 30 mn)

Une saga qui vise à valoriser l’excellence vietnamienne à travers le monde tant sur le plan humain que sur le plan scientifique malgré les vicissitudes de l’histoire.

Du Ramayana au Reamker… à la lumière des ombres [TukTukTV]

[ndlr] A voir sur la chaîne Tuk Tuk TV (Youtube) un documentaire de Patrick Kersalé.

Le Reamker est la version khmère de la célèbre épopée du Ramayana indien. Dès le Xe siècle, il est représenté dans les bas-reliefs des temples hindous du Cambodge. Il s’est transmis par la tradition orale jusqu’à nos jours malgré les vicissitudes de l’histoire. Sa représentation à travers le théâtre d’ombres a failli disparaître à jamais avec la révolution khmère rouge. Mais c’était sans compter sur la ténacité d’une poignée d’hommes animés par une foi à toute épreuve…

« Bonne nuit Papa, ma famille au Cambodge » – film documentaire de Marina Kem

[ndlr] Le film documentaire de Marina Kem en replay sur la chaîne Arte jusqu’au 25 novembre 2015.

BonneNuitPapa

Terror in Little Saigon [présentation sur Democracy Now!]

[ndlr] L’affaire continue sur le site Democracy Now!

[Democracy Now! 11/11/2015] During the 1980s, five Vietnamese-American reporters were murdered in the United States. Despite lengthy FBI probes, none of the victims’ killers were ever brought to justice. Could a stunning new investigative documentary lead authorities to reopen the cases? We speak to journalists A.C. Thompson and Rick Rowley about their PBS Frontline report, « Terror in Little Saigon. » Thompson and Rowley uncover new evidence potentially tying a right-wing paramilitary Vietnamese exile group to the journalists’ deaths—and a U.S. government link that may have helped them evade justice.

[Democracy Now! 13/11/2015] During the 1980s, five Vietnamese-American reporters were murdered in the United States. Despite lengthy FBI probes, none of the victims’ killers were ever brought to justice. Part 2 of our conversation with A.C. Thompson and Rick Rowley, who teamed up on the new PBS Frontline report, Terror in Little Saigon. Thompson and Rowley uncover new evidence potentially tying a right-wing paramilitary Vietnamese exile group to the journalists’ deaths—and a U.S. government link that may have helped them evade justice. Could the documentary lead authorities to reopen the cases?

« Terror in Little Saigon » : les conditions de la recherche de la vérité sont-elles réunies ?

La toile n’en finit pas de jaser sur le documentaire maladroit et anachronique de Frontline mis en ligne le 3 novembre 2015. Le documentaire a secoué l’opinion publique vietnamienne en exil et ravivé une tension politique mise en sourdine depuis quelques années. Chacun apporte désormais sa contribution au débat.

Le 9 novembre 2015, l’organe officiel du Parti communiste du Viêt-Nam (PCV) en a profité pour réitérer son credo d’un Việt Tân « terroriste » tout en soulignant à plusieurs reprises le « népotisme » de l’organisation à travers le terme « gia đình trị » qui rappelle le régime de feu Ngô Đình Diệm1. Outre les invectives habituelles contre le Việt Tân (une organisation politique qui suscite une haine viscérale autant de la part des autorités communistes de Hanoi que de certains exilés), des échanges fructueux et des ajustements ont été proposés dans les entretiens en ligne de plusieurs médias vietnamiens de Californie. Le journal Người Việt a ainsi publié ainsi quatre interviews pour confronter les points de vue et la télévision locale vietnamienne Truyền Hình Việt Nam Cali Today a posté sur YouTube également cinq entretiens2. L’intégration au sein du documentaire de certains éléments présentés dans ces documents aurait été des plus utiles pour éviter les amalgames, le côté racoleur du titre et les effets de flou sur des points cruciaux de l’enquête.

Parmi toutes ces réactions, signalons l’entretien en anglais entre l’avocat Nguyễn Hoàng Duyên et le journaliste A.C. Thompson3, un échange tendu mais qui apporte quelques clarifications sur le contexte et la fabrique de ce documentaire. Le journaliste revient sur les contraintes internes lors de sa réalisation, sur les maladresses et les manques. Au fil de l’entretien, il modère son propos sur les certitudes avancées dans le documentaire (sans les réfuter pour autant) et présente ses excuses à la communauté vietnamienne exilée pour les amalgames involontaires. L’enquête à charge contre « Le Front » reste de toute évidence inachevée4 et la question du soutien occulte des Etats-Unis demeure sans preuves tangibles. De son côté, en tant que témoin clé, un des fils de Ðạm Phong (qui apparaît dans le documentaire) a réitéré ses accusations contre « Le Front » à partir de ses discussions avec son père à l’époque des faits et des menaces téléphoniques contre sa famille faites au nom du « Front »5. Enfin, des représentants des amicales de vétérans de la communauté vietnamienne de Californie ont dénoncé avec vigueur l’utilisation abusive de leurs images et du discours attenant les présentant comme des « va-t-en guerre ». A ce titre, ils exigent le retrait des images du documentaire concernant leur amicale6.

De fait, c’est peut-être un point capital, l’enquête inachevée pose un double défi. Si celle-ci pose un défi évident pour le Việt Tân, notamment celui d’apporter des réponses précises sur son passé clandestin (ce qui apparaît illusoire au regard de la gravité des faits reprochés)7, elle pose tout autant un défi à A.C. Thompson celui d’aller au bout de sa logique, celle de la recherche de la vérité. C’est, selon Thompson, l’objectif des appels à témoins lancés sur la toile mais est-ce la bonne méthode ? Cette vérité peut-elle encore surgir des rangs d’une communauté divisée sur la façon de procéder dans la lutte contre le communisme et de la promotion de la démocratie ? Peut-elle tout autant sortir de la bouche d’un ancien membre qui chercherait avant tout à régler des comptes ? Peut-elle provenir d’un ancien prisonnier ayant participé aux « Marches vers l’Est », vivant au Viêt-Nam, qui devra faire amende honorable pour s’assurer sa tranquillité au sein du régime policier actuel ? Dans le même ordre d’idée, peut-elle être divulguée par les autorités policières de la RSVN ?8 Ou par une personnalité quelconque qui, sur le sol américain, figure parmi les fidèles soutiens du régime en place ? De part et d’autre, le risque de manipulation est grand, une parole « corrompue » n’est pas à exclure. Or, personne jusqu’ici n’ose aborder cette délicate question si l’enquête se poursuit.

Que l’investigation se poursuive donc… de façon impartiale, sans sensationnalisme, sans manipulations et sans arrières pensées politiques. La perspective s’avère quasi impossible à cause des enjeux actuels autour de la lutte pour la démocratie du Viêt-Nam. Cette lutte de l’ombre, ce combat inégal de longue haleine, mobilise d’un côté l’appareil de sécurité intérieure (Công An) et les services secrets (tình báo) sophistiqués d’un Etat-Parti solidement soutenu sur le plan international contre, de l’autre côté, quelques centaines d’activistes pro-démocrates à l’intérieur et à l’extérieur du pays. A.C. Thompson n’a pas su, semble-t-il, mesurer un enjeu essentiel : celui d’une lutte plus globale contre la dictature communiste dépassant largement le cadre de l’assassinat non résolu de cinq journalistes vietnamiens sur le territoire américain dans la décennie 1980-1990. A l’heure où avocats, net-citoyens et journalistes indépendants tentent à l’intérieur du pays d’échapper à une répression de plus en plus marquée, l’enquête paraît biaisée9. Soyons clairs, ceci n’excuse en rien ces assassinats sur lesquels la lumière devra être faite.

Souhaitable sans aucun doute, la vérité peut-elle émerger dans ces conditions ? Toute la difficulté est désormais là.

FG, MàJ 13/11/2015

Sur la même chaîne, on pourra suivre les entretiens du journaliste Nguyễn Xuân Nam :

Avec le Secrétaire général du Parti Việt Tân, une réfutation en bloc des accusations portées contre « Le Front » [vidéo mise en ligne le 06/11/2015] :

Avec l’ancien Colonel et chroniqueur Giao Chỉ Vũ Văn Lộc, retour sur le climat des années 80 et rappel du contexte de la résistance anticommuniste [vidéo mise en ligne le 05/11/2015] :

Avec Đỗ Hùng, représentant de la communauté vietnamienne de Little Saigon, plaidoyer pour sa ville et son développement pacifique depuis 25 ans [vidéo mise en ligne le 08/11/2015] :

Avec les représentants des amicales militaires de la communauté vietnamienne de Californie dénonciation de l’amalgame fait à partir des images les concernant [vidéo mise en ligne le 12/11/2015] :

Les article parus dans le journal Người Việt :


Les articles parus sur la chaîne vietnamienne de la BBC à Londres :

 

(à suivre).

Image « à la une » : « Le Front » lors de sa déclaration politique du 08/03/1982 sur la frontière thailandaise. Photo de Đỗ Thông Minh.

  1. An Chiến, « Bộ mặt thật của tổ chức khủng bố Việt tân » [Le véritable visage de l’organisation terroriste Viêt Tân], Nhân Dân, 09/11/2015. Rappelons que ceci intervient alors qu’à l’approche du XIIe congrès du PCV, des dissidents ont dénoncé le népotisme à l’intérieur du Parti []
  2. Voir les liens en fin de billet []
  3. Publié sur le site Cali Today : « AC Thompson trả lời các vấn đề qua phim ‘Terror in Little Saigon' » [AC Thompson répond aux questions soulevées par le film Terror in Little Saigon’], 09/11/2015 []
  4. « I don’t think it’s conclusive » reconnaît Thompson à plusieurs reprises []
  5. « Phim ‘Terror in Little Saigon’: Con trai ông Ðạm Phong lên tiếng » [‘Terror in Little Saigon’ : le fils de Dam Phong fait entendre sa voix], Người Việt, 11/11/2015 []
  6. Voir en ligne : Liên hội Cựu Quân Nhân và Hội Thiết Giáp phản đối phim ‘Terror in Little Saigon [La Fédération des anciens combattants et l’Association des blindés de l’ARVN protestent contre le film ‘Terror in Little Saigon’]. En particulier, la boucle animée de l’article de AC. Thompson, « Terror in Little Saigon. An old war comes to a new country » qui utilise des images du défilé commémoratif du 30 avril (date de la chute de Saigon) est d’un goût douteux []
  7. Voir à titre d’exemple dans un autre contexte autrement plus meurtrier la difficulté d’obtenir des informations fiables dans le cas de l’IRA et de son unité nommée The Squad chargée des assassinats []
  8. Lesquelles avaient réalisé en 2010 [?] un documentaire de près de 30 minutes sur la résistance anticommuniste sous le titre « Những cuộc hành quân không tới đích » diffusé sur VTV1 []
  9. Deux exemples récents parmi d’autres : Gia Minh, Vietnamese Authorities Detain And Beat Two Human Rights Activists, RFA, 09/11/2015 ; Gia Minh, Vietnamese Police Detain Lawyer Working on Case of Death-in-Custody Victim, RFA, 12/11/2015 []