Archives de catégorie : Histoire orale / Vidéogrammes

Cao Xuân Huy – En mars fusils brisés [parution]

Un témoignage dur comme la guerre et la déroute. A ne pas manquer. Présentation de l’éditeur.

En mars 1975, un mois avant la prise de Saigon par les soldats communistes du Nord, le jeune lieutenant Cao Xuân Huy est fait prisonnier près de Huê. Il relate la retraite et l’annihilation d’une des meilleures unités sud-vietnamiennes, la division de Marines, qui défend le 17e parallèle. Ce texte autobiographique, cru et sans complaisance, n’est pas sans rappeler Henri Barbusse ou Ernst Jünger. Rien ne manque au récit apocalyptique d’une armée en déroute : combats d’arrière-garde, exécutions sommaires, trahisons et lâchetés. Cao Xuân Huy le fait avec une candeur absolue, racontant même comment, lors d’une bousculade, il parvient à se frotter aux seins de ses gardiennes viêt-công. Son témoignage fera scandale par sa fraîcheur et sa véracité dans la communauté amère des exilés sud-vietnamiens. De cette guerre du Viêt Nam, le lecteur occidental connaît surtout les témoignages des “vainqueurs”, même critiques, comme celui de Bao Ninh.

Lire Cao Xuân Xuy, c’est écouter la voix déchirante d’un “vaincu”.

Source : https://www.riveneuve.com/catalogue/en-mars-fusils-brises-2/

Décolonisations : du sang et des larmes [Documentaires France 2]

[ndlr] Diffusés le mardi 6 octobre sur France 2, cette série documentaire est disponible en ligne jusqu’au samedi 5 décembre 2020. A ne pas manquer.

“On écrit pas l’histoire avec une gomme”

La fracture (1931-1954)

Un film de Pascal Blanchard et David Korn-Brzoza. Réalisé par David Korn-Brzoza.

Résumé :

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, quarante territoires et près de 110 millions d’hommes et de femmes, placés depuis des années sous la domination de la France, se trouvent soudain désemparés. Les peuples colonisés ont soif d’émancipation. Les premières revendications se font pourtant entendre dès les années 30 alors que l’Empire colonial français est à son apogée. La France va tout faire pour conserver ses colonies et reste sourde. Elle va même entamer un cycle de répression pour faire perdurer le système de domination. Du Sénégal à l’Indochine en passant par Madagascar, l’Algérie, le Maroc et la Côte d’Ivoire, ce film lève le voile sur une page sombre de l’Histoire de la France, faite de sang et de larmes, et qui reste le dernier grand tabou.

URL : https://www.france.tv/france-2/decolonisations-du-sang-et-des-larmes/decolonisations-du-sang-et-des-larmes-saison-1/1974077-la-fracture-1931-1954.html


La rupture (1954-2017)

Résumé :

Après huit années de conflits meurtriers, l’Empire colonial français se fragilise peu à peu. La France est contrainte d’abandonner l’Indochine et ses comptoirs indiens. Les peuples colonisés y voient une lueur d’espoir et réalisent que la France peut-être vaincue. Les premières revendications d’indépendance se font entendre. Mais la France reste sourde. Alors qu’un vent de liberté commence à se répandre de l’Afrique aux Antilles en passant par l’océan indien et la Polynésie, un cycle de répression débute et la République répond par la force. Ce geste va nourrir des décennies de haine et de violence. Ce documentaire, réalisé, à partir d’images d’archives, donne la parole aux témoins de la décolonisation française, qui laisse encore aujourd’hui des traces profondes.

URL : https://www.france.tv/france-2/decolonisations-du-sang-et-des-larmes/decolonisations-du-sang-et-des-larmes-saison-1/1974075-la-rupture-1954-2017.html


Décolonisations : du sang et des larmes

Présenté par Julian Bugier

Julian Bugier poursuit le débat avec ses invités lors de cette soirée spéciale consacrée à la décolonisation française. Cette page sombre de l’histoire constitue le plus long conflit que la France ait connu au XXe siècle. Les traces qu’elle a laissée sont encore profondes aujourd’hui. En décidant de s’acharner pour conserver ses colonies, la France a nourrit des décennies de haines et de violences.


Lien vers la page de la série : https://www.france.tv/france-2/decolonisations-du-sang-et-des-larmes/

André Menras : “Việt Nam: Tiếng gào thét từ bên trong” [2020]

[ndlr] Le nouveau film d’André Menras mis en ligne sur YouTube en février 2020 donne la parole à une génération de dissidents, de pêcheurs et de paysans vietnamiens en lutte contre l’injustice sociale et foncière ainsi que contre l’expansionnisme chinois. Ce film politique dénonce l’accaparement des terres des paysans et l’autoritarisme de l’Etat-Parti à travers des témoignages exceptionnels rarement présentés. Il a une valeur historique.

Indochine, une guerre japonaise – Film documentaire de Philippe Fréling (2020)

Diffusion le 1er septembre 2020 sur la chaîne Histoire TV et rediffusion le 6 septembre à 17h15, le 8 septembre à 22h55, le 13 septembre à 06h25 et le 18 septembre à 00h15. Un film documentaire de Philippe Fréling en deux parties, co-production de Kami Productions et ECPAD. Synopsis ci-dessous :

Cette mini-série documentaire en 2 épisodes met en lumière un fait méconnu de l’histoire de la guerre d’Indochine. Si ce combat entre un peuple colonisé et son colonisateur a vu s’affronter, de 1946 à 1954, Vietnamiens et Français, c’est bien l’action d’un troisième protagoniste – le Japon – qui en a favorisé le déclenchement.

Le premier épisode, Le loup dans la bergerie, montre comment entre 1940 et 1942, les Japonais se sont servis de l’Indochine vichyste pour se lancer, au lendemain de l’attaque de Pearl Harbour, à la conquête de l’Asie du sud-est.

Le second épisode, La terre brûlée, raconte comment les Japonais, constatant que la guerre tourne en leur défaveur, en sont venus à prendre possession de l’Indochine pour y installer un régime de terreur et ruiner tout l’édifice colonial français.

Le Viet Minh, mouvement nationaliste d’obédience communiste, se renforce alors dans sa lutte pour l’indépendance du Vietnam. Après la capitulation japonaise, les Français ne parvenant pas à reprendre pied dans ce qui fut « la perle » de leur empire, Ho Chi Minh appelle au soulèvement populaire : la guerre d’Indochine commence.

Source :  ECPAD

Les Indochinois et le riz en Camargue [Arte]

[ndlr] Signalé par le journaliste Pierre Daum, voici un documentaire d’Arte à ne pas manquer sur les travailleurs indochinois puis européens de Camargue. En Replay sur Arte et posté sur YouTube sur la chaîne “Histoires coloniales”. Présentation ci-dessous.

Le riz, grain de folie camarguais

En 1939, 20 000 Vietnamiens furent réquisitionnés, la plupart de force, pour partir en France afin de travailler dans les usines d’armement. A l’automne 1941, 500 d’entre eux furent envoyés en Camargue, où ils participèrent à la relance de la riziculture.

Ce documentaire retrace cette histoire largement oubliée. Il a été diffusé à la télévision française le 5 mai 2020.

Décès du général Lê Minh Dao (1933-2020)

[ndlr] Un des derniers généraux de la République du Viêt-Nam est décédé aux États-Unis à l’âge de 87 ans.

Héros de la bataille de Xuân Lôc en 1975, prisonnier en camp de rééducation pendant 17 ans après la chute de Saigon, il était revenu sur cette expérience carcérale dans un entretien à la BBC, programme vietnamien, il y a cinq ans.

Pour en savoir plus :

Mai Phi Long/Người Việt, “Thiếu Tướng Lê Minh Đảo, cựu tư lệnh SĐ 18 BB, qua đời ở tuổi 87”, Người Việt, 19/03/2020. Thiếu Tướng Lê Minh Đảo, cựu tư lệnh Sư Đoàn 18 Bộ Binh QLVNCH, vừa qua đời tại bệnh viện Hartford, Connecticut, lúc 1 giờ 45 phút chiều (giờ địa phương) hôm Thứ Năm, 19 Tháng Ba, hưởng thọ 87 tuổi.

Thiếu Tướng Lê Minh Đảo, Nguyên Tư Lệnh Sư Đoàn 18 Bộ Binh Từ Trần Tại Connecticut Hưởng Thọ 87 Tuổi, Việt Báo, 19/03/2020. Theo thông báo của Gia Đình Sư Đoàn 18 Bộ Binh, Thiếu Tướng Lê Minh Đảo, Nguyên Tư Lệnh Sư Đoàn 18 Bộ Binh của Quân Lực  VNCH đã từ trần tại tiểu bang Connecticut, Hoa Kỳ, vào lúc 1 giờ 45 phút chiều ngày 19 tháng 3 năm 2020, hưởng thọ 87 tuổi.

Illustration “à la une” : Thiếu Tướng Lê Minh Đảo trong lần tham dự hội ngộ Sư Đoàn 18 ở Little Saigon năm 2015. © Văn Lan/Người Việt.